Les 5 critiques de dalexandre sur Bd Paradisio...

On l'attendait depuis que Luc nous fait saliver sur un autre sujet de ce forum et faut dire que l'album mérite VRAIMENT le détour. Côté timing, il ne pouvait pas mieux tomber en cette période troublée, ne serait-ce que pour nous apporter cette image nuancée de la banlieue qui manque tant en ce moment. Le dessin est superbement léché : Hirn s'est vraiment maitrisé depuis le premier tome du "Pouvoir des Innocents" que je trouvais un peu juste. On en frissonnerait presque de froid pour les séquences sous la neige et la mise en page est impeccable, refusant les effets faciles tout en laissant la place à l'émotion. Le scénario de Brunschwig, débutant comme une chronique amère et nostalgique s'avère finalement bien plus retors et il est clair qu'on en redemande sans se poser de questions ! Une très bonne lecture à recommander sans aucune modération !!
Il vient de sortir et personne n'en parle... Pourtant, cet album clôt en beauté un cycle de science-fiction intelligent et tout ce qu'il y a de plus respectable. Est-ce dû aux avatars éditoriaux du titre ? Toujours est-il que Dallas Barr semble ne jamais avoir trouvé son public, vite relégué au rang d'erzatz winchien au vu du premier album (un gars friqué à la recherche d'un million de livres. Soit, mais il y avait plus!). Or, Haldeman, au vu de "La guerre éternelle", est un auteur de s-f de talent et ses histoires bénéficient de plusieurs niveaux de lecture. D'ailleurs, pas la peine d'espérer raccrocher tous les wagons si vous n'avez pas relu la série avant d'attaquer ce dernier tome. Les auteurs cultivent l'art du non-dit, de l'ellipse, et ce que certains ont assimilé à des trous dans le récit. Or, rien ne manque ! Le dessin prend le relais du texte pour éviter de trop longs récitatifs et, pour le reste, les auteurs se reposent sur l'intelligence du lecteur qui saura décrypter, éplucher le récit pour en saisir toutes les clés. Et voilà peut-être où se situe le problème : Dallas Barr n'est pas une bédé fast-food ; elle exige que l'on prenne son temps pour pleinement l'apprécier et, croyez-moi, le jeu en vaut la chandelle !! Quant au dessin de Marvano, même si l'on constate une rupture de style entre le tome 4 et 5 (dûe également au changement de coloriste), il reste égal à lui-même : lisible, coulant, parfois original et se permettant des expressions de visage rarement vues ailleurs. Pour les fans, je signale une petite apparition en guest du sieur Marvano himself dans le rôle de Garibaldi (tomes 6 et 7): pas un poil de barbe qui manque !
Eh oui, déjà le tome 2 ! Faut battre le fer tant qu'il est chaud, surtout dans le créneau de la bédé de fantasy et son approvisionnement constant en nouveautés. Ici, le dessin est sympathique, plutôt coulé dans le moule Tarquinesque mais restant agréable. Les couleurs sont flashy et laissent un petit arrière-goût de "fait à la chaine" mais sans agresser la rétine. Le scénario est bourré de péripéties... Mais... Est-ce que je deviens blasé, est-ce que Arleston commence à radoter ? Toujours est-il que j'ai l'impression que cette bédé ronronne déjà en vitesse de croisière indolente alors qu'on en est seulement au deuxième tome. Rien ne m'a surpris, rien ne m'a enthousiasmé et je suis sorti de la lecture de cet album sans en avoir retenu le moindre truc. A vous de voir mais personnellement j'ai pas vraiment accroché.
Le premier tome marquait un tournant certain dans la carrière graphique de Rosinski. La haute tenue graphique se retrouve dans ce deuxième tome où l'on s'en prend encore plein les mirettes, voire plus puisque nous voyageons dans des contrées lointaines et ensoleillées, propices à déployer une palette de couleurs chaudes et magnifiques. Quant à l'histoire... Eh bien, il m'est impossible de dire quoi que ce soit sur le scénario sans spoiler à mort ! Sachez juste que ceux qui ne voyaient en Skarbek qu'un simple Monte-Cristo en seront pour leurs frais! Les rebondissements sont nombreux et bien amenés et la lecture du premier album s'en trouve complètement modifiée. Au final, un très beau dyptique pour les amateurs !!
Originals par dalexandre
Voilà un album qui ne porte malheureusement pas très bien son nom. Malgré les critiques dithyrambiques de Miller et Moore en quatrième de couverture, j'ai lu cet album sans ennui mais sans plus. Le dessin est maitrisé mais sans passion et le scénario renvoie à "West Side Story" qui aurait fait des petits avec "Orange Mécanique" !! Un récit d'initiation et de perte d'innocence comme on en a vu cent fois... Décevant.

 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio