Gus : Nathalie

Nathalie
Série :Gus - T. 1
Edition :Dargaud
Pages :76 pages en couleurs
Parution :12 janv. 2006
Prix :13.50 euros

Auteurs : Christophe BlainScnaristeDessinateur

Au menu, cinq histoires ambiance "western" dont les héros, Gus, Clem et Gratt, accessoirement occupés à attaquer banques et trains, cherchent activement l’âme soeur. Nous avions découvert un échantillon de cette série, Nathalie, dans le Pilote Spécial Noël : planqué avec ses copains dans une cabane perdue au fin fond de l’Ouest sauvage, Gus vit les affres de l’amour presque platonique (ce "presque" est très énervant) avec Nathalie, une femme aux orgasmes ébouriffants (en solo), qui va épouser un homme "exceptionnel" dont elle est "très éprise". En clair, Gus n’arrivera pas à coucher avec elle. Cette première aventure donne le ton des suivantes : Gus, Clem, Gratt ; El Dorado ; Linda Mc Cormick ; Isabella. On y voit les trois copains en virée à El Dorado, "l’endroit ultime", la ville où les femmes sont libres.. La ville où Gus et Gratt se feront trimballer comme des bleus, tandis que Clem rencontrera l’amour torride et ses affres, vu qu’il est marié - ce qui amènera ses copains à lui prouver leur amitié de manière assez expéditive. (Le "happy end" est sidérant.) On y voit également Gratt larguer Linda Mc Kormick (la femme du juge), parce qu’elle ne sent pas bon - ce qui oblige les copains à quitter la ville et leur boulot de shérifs qu’ils avaient réussi à dégoter, pour aller se planquer en zone forestière, où ils sont ravis de revenir à des activités plus "créatives". Entre deux attaques de trains, donc, Gus fait la popote, pendant que Clem cultive un secret. Un chouette secret qui s’appelle Isabella et qui pousse Gus à écrire une belle lettre pleine de ratures - nous n’en dirons pas plus, la fin est trop jolie. Ces aventures dans les vastes étendues du Far West ouvrent un nouvel horizon dans l’univers de Blain, jusqu’ici plutôt maritime (Isaac le Pirate) ou antique (Socrate avec Sfar). Néanmoins, le mot "western" - un genre périmé, de nos jours - ne doit pas rebuter le lecteur. En effet, si les accessoires (bottes, chevaux, colts, saloons, etc.) appartiennent au western, les personnages de Blain sont, avant tout, les héros touchants d’histoires de coeur et de fesses susceptibles d’émouvoir tout un chacun. Sans parler de l’amitié, qui est le fil de toutes leurs galères. Car ils ont l’art de se fourrer dans les galères avec beaucoup d’entrain.. Gus parce qu’il est monté sur piles, Clem parce qu’il n’écoute pas sa conscience (pourtant bavarde), et Gratt parce qu’il oublie de réfléchir avant de coucher avec une femme de juge, entre autres.. Ce premier album de la série Gus est une perle burlesque. Héros touchants, femmes très féminines (dans des genres très divers), mise en scène tordante - le tout porté par un dessin stylé et nerveux, assorti à l’ambiance énergique du récit. De plus, cette série a de beaux jours devant elle : Blain a déjà mis en chantier les trois tomes suivants, intitulés Peggy (la banquière, pas la cochonne), Ernest et Rose - des prénoms identifiables "outre-Atlantique" puisqu’une édition américaine est déjà prévue. Où cela nous mènera-t-il ? Personne ne sait - et surtout pas l’auteur. En effet, une fois que Blain a lâché un personnage dans la nature, il s’y attache et il est incapable de le quitter - pour notre plus grand plaisir. (Isaac était censé rentrer chez lui à la fin du tome 2..)
Je viens de lire... de Philippe Belhache.

"Nathalie", Gus 1, de Christophe Blain. Dargaud

Le cocktail Gus ? Prenez trois hommes, collègues de travail, obsédés à divers niveaux par le beau sexe. L'un est épris d'une femme qu'il ne peut avoir, l'autre doute de ses capacités, le troisième - un homme marié - trouve une nouvelle jeunesse dans une liaison avec une jeune femme plutôt libre... Classique ? Ce le serait sans la griffe de Christophe Blain. Lequel transpose cette comédie de moeurs pour trentenaires, traitée de manière tout à fait contemporaine, dans un far west fantasmé. Et fait de ses trois personnages, aussi "fleur bleue" dans leurs réactions que consommateurs de filles de bordels, d'impitoyables outlaws qui alignent braquages de banques et pillages de trains. L'auteur de l'excellent " Isaac le Pirate " (prix du meilleur album en 2002 à Angoulême) joue constamment sur le décalage, travaille les situations avec un sens du burlesque qui tient du slapstick, du cinéma de Keaton ou de Chaplin. Côté graphique, que du bonheur. Plusieurs années après "Hop Frog", Blain semble de délecter des retrouvailles avec le western. Pour "Gus", écrit entre 2004 et 2006, il a pris ses aises. Christophe Blain est un habitué du 48 CC, dont il sait jouer des contraintes pour donner corps et densité à "Isaac". Il s'offre ici le luxe d'une pagination élargie, d'une narration "au fil de la plume", alignant les saynètes aux contenus inégaux et aux paginations variées. Un Blain en liberté, en quelque sorte. Et un album offrant quelques longueurs mais aussi (et surtout) un vrai ton. On s'en voudrait de le bouder.


Voir critiques (3) Ajouter critique Sites reliés Si vous avez aimé
 
Du même auteur : Dernières critiques :
Christophe Blain Carnets de Lettonie ScnaristeDessinateur
Carnets polaires ScnaristeDessinateur
Le réducteur de vitesse ScnaristeDessinateur
Après la pluie - Donjon Potron-Minet Dessinateur
La chemise de nuit - Donjon Potron-Minet Dessinateur
Un justicier dans l'ennui - Donjon Potron-Minet Dessinateur
Une jeunesse qui s'enfuit - Donjon Potron-Minet Dessinateur
Les ogres - Hiram Lowatt & Placido Dessinateur
La révolte d'Hop-Frog (réédition T. 1) - Hop-Frog Dessinateur
Le cinquième soleil - Hop-Frog Dessinateur
Isaac le Pirate - Tirage spécial T. 1, 2 et 3 - Isaac le Pirate ScnaristeDessinateur
Jacques - Isaac le Pirate ScnaristeDessinateur
La Capitale - Isaac le Pirate ScnaristeDessinateur
Les Amériques - Isaac le Pirate ScnaristeDessinateur
Les Glaces - Isaac le Pirate ScnaristeDessinateur
Olga - Isaac le Pirate ScnaristeDessinateur
Le conseiller - Quai d'Orsay Dessinateur
Héraclès - Socrate le demi-chien ScnaristeDessinateur
Ulysse - Socrate le demi-chien Dessinateur
Quentin:
Des bandits machos traitent les femmes comme des objets en public. En privé, cependant, ils se révèlent être de grands romantiques et se font à chaque fois mener en bateau par des pimbèches… Le far-west de Blain joue sur les clichés avec humour. L’auteur renouvelle son dessin et sa mise en couleurs, mais le résultat qui ne me plait guère (gros pifs et couleurs criardes). La narration a un rythme tout à fait spécial, trépidant, avec d’énormes ellipses. Ca tient le lecteur en haleine, mais on sent que le filon exploité (les histoires de cœur d’une bande de cons et de salauds) est mince et s’épuise assez vite.
yannick:
« Gus » est une bd, se déroulant à l’époque du far-west, composée de plusieurs récits plus ou moins longs dont le thème principal tourne autour de l’amour. Dans cet album, il est assez étonnant (au premier abord) de voir des cow-boys qui cherchent l’âme sœur au lieu de se bagarrer, voler des banques, etc… comme le lecteur a l’habitude de découvrir dans une bd western ! Certes, la lecture de « Gus » est agréable mais je n’ai pas eu le sentiment d’avoir lu quelque chose d’inoubliable. En fait, pour cette bd, j’ai des difficultés à laisser de côté sa comparaison avec Isaac le pirate autre série réalisée par Christophe Blain (et les albums de la série « Donjon » dont Blain a également participé) dont j’ai eu l’impression que l’auteur reprenait ses thèmes favoris : l’amour et les femmes. J’ai eu en effet le sentiment de relire un « Isaac le pirate » transposé à l’époque du far-west. Du coup, je me suis un peu ennuyé en lisant cette bd faute de surprises. L’humour employé pour cette bd ne m’a jamais fait éclater de rire parce que –encore une fois- l’auteur n’a pas réussi à me surprendre. Cependant, je pense qu’un lecteur non habitué aux récits de Christophe Blain adorera cette bd. Je n’ai pas été très emballé par le dessin, il m’est apparu trop simplifié surtout en comparaison la série « Isaac le pirate », autre bd réalisée par Christophe Blain. En fait, j’ai du mal à m’affranchir de cette idée de comparer « Gus » avec Isaac le pirate. Autant j’adore les ombres et l’aspect crayonné de Isaac le pirate, autant le dépouillement graphique de « Gus » me dérange et me donne l’impression que l’auteur a un peu trop relâché son style. Cependant, je reconnais que le découpage est extrêmement réussi… comme toujours chez Christophe Blain. « Gus » est bd qui m’a un peu déçu, j’ai eu le sentiment de lire un remake d’ Isaac le pirate avec pour seul différence sa situation à l’époque du far-west avec un dessin que je trouve moins beau de ce que nous avait habitué Christophe Blain. Avec un peu plus d’originalité dans ses histoires, je pense que j’aurai aimé cette bd d’autant plus que la narration est très bonne. En conclusion, "Gus" est une petite déception pour ma part… d’où cette note sévère.


�


Actualit� BD g�n�rale
Actualit� editeurs
Actualit� mangas
Actualit� BD en audio
Actualit� des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 derni�res heures
Agenda : encoder un �v�nement
Calendrier des �v�nements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveaut�s
Sorties futures
Chroniques de la r�daction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vid�os
Interviews d'auteurs en videos
S�ries : si vous avez aim�...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations l�gales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio