Blueberry est il la meilleur BD de Western

Les 168 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4


68. francois - 12/01/02 09:52
je confirme que boucq a fréquenté jijé quand il avait 20-21 ans en 1976. ils s'étaient rencontré à une émission radio avec auclair et mézières et jijé à proposé à françois boucq de passer chez lui à draveil. ainsi fut fait et il y est allé à quelques reprises pour voir comment travaillait le maître. c'était à l'époque où jijé dessinait la fille du canyon, son avant dernier jerry spring. pour la petite histoire, andré juillard et christian rossi ont fait de même en allant visiter le maître à draveil où la porte était toujours ouverte et le couvert prêt pour les invités.
fd

67. Keepcool - 12/01/02 08:44
Je pense que Bouncer va etre edite en 2 tomes, donc le plaisir sera sans doute de courte durée !
Mais ce sera qd meme un plaisir...

66. Jules - 12/01/02 06:05
A part a une ou deux reprises, le Bouncer de Boucq et Jodorowsky n'a ete que peu cite. Or, en tant qu'amateur de westerns, je trouve que c'est une des series les plus prometeuses du moment. Un vrai elargissement des themes par rapport a ce qui s'est vu dans la bande dessinee western jusque-la, et puis surtout, un Boucq dont le dessin prend une ampleur nouvelle, avec une energie presque "jijeenne" (il me semble me souvenir avoir lu quelque part que Boucq etait un ami de Jije a la fin de la vie de celui-ci).

65. pleach - 11/01/02 18:54
comme je l'ai dis auparavant mes 2 albums de predilection sont general tete jaune et angel face , mais il est indubitable que la periode spectre et ballade est un summum .Tous les pesrsonnages sont sur le fil du rasoir de la folie et meme blueb . quitte de temps en temps son attitude placide ..Tous les dertails , des decors et des persos, du trait "gothique " qui fourmillle sur toute la surface de la planche , ou les visages sont aussi ravinés que les canyons participent de cette sensation hallucinatoire.Dans la mine de l'allemand , aucun des persos de cette bd ne semble avoir le plein esprit.Ils sont tous rendus fous par l'or ou par leur passé.C'est en cela , que selon moi , cette s'equence de la serie blueb depasse le cadre d'une bd classique ...la periode "tribu fantome " correspond plus à des critéres classiques , et à un recit linéaire .De plus on a le sentiment que ce n'est plus dans Blueb que Giraud s'investie (et c'est confirmé par un certain nombre d'interview du pere Jean.)....On voit un rapport plus distancié .

64. gégé - 11/01/02 09:19
Mes préférés de Blueberry se situent au début du cycle “Chihuahua Pearl, le hors la loi, ballade pour un cercueil, angel face“… Les personnages y sont bien exploités dans le caractère, l'action, les rebondissement à la charlier… Mais comme Altaïr, j'aime aussi beaucoup la période qu'elle a cité, le dessin change, s'épure, se fait plus précis, le trait épouse de plus en plus les personnages. Et puis il y a la facette plus intimiste, les errances, les interrogations, un avenir en supens… on sort du cadre “à Fond dans l'action“…

63. Cali' - 11/01/02 00:25
Attention, je tiens Rossi pour un des meilleurs dessinateurs du moment! Simplement, je trouve dans son trait, ou plutot je ne trouve pas, cette "gouaille" que j'adore chez un Loisel... Ca repose en fait sur rien de concret, simplement je lui trouve une appproche trop technique des choses.

62. Altaïr - 11/01/02 00:17
Il est apparemment chose entendue, et ce forum ne dément pas ce point, que les meilleurs blueberry sont considérés comme étant le cycle de la mine de l'allemand perdu, puis celui d'angel face ou de ballade pour un cercueil.
Et on ne cite jamais le cycle du bout de la piste ou de la dernière carte... pourtant ce sont mes préférés. J'aurais aimé avoir votre avis sur ces albums. Ces vrai qu'il y a moins d'action dedans, qu'ils sont beaucoup plus nostalgiques... et c'est justement ce qu'il me plait. Ptet parce que je suis une fille ? Et puis le graphisme est à mon avis à son summum dans ces albums...

61. crepp - 10/01/02 21:30 - (en réponse à : à Cali')
Quand tu dis que Rossi a "une certaine froideur qui lui colle encore au pinceau",peux tu être un peu plus explicite ? Parles tu de ses couleurs ,de son coup de crayon (voir des deux)? J'avoue,j'aime beaucoup son travail, alors je te trouve un peu dur avec lui ;o).

60. pleach - 10/01/02 21:12
alors la , j'etais pas au courant pour le projet (avorté ?) de boucq sur la "vieillesse "de blueb (la preuve que c'est pas completement inutile de venir trainer ses guetres sur ce forum).Ou pourrais je trouvé des docs et des iconographies ?

59. Michaël - 10/01/02 20:08 - (en réponse à : Cali')
Hum tout à fait d'accord avec toi sur Blueb 1900, et si tu ne les a pas lu je te conseille de lire les sujets Blueberry 1900 et L'évolution des héros et/ou des séries. Ce projet ne se fera vraisemblablement jamais et il oppose 2 personnes dont les opinions sont justifiées. Dommage. Mais bon en fait pas la peine de revenir là-dessus on va encore s'énerver.
Sinon j'ai même pas répondu à la question mais oui Blueb est la meilleure série western bien sûr!
Sinon j'ai lu Durango et les scénarios me paraissent un peu plats non? Reste le dessin de Swolfs et la violence dégagée par le personnage.

58. Cali' - 10/01/02 19:46 - (en réponse à : à Jeffinet)
C'est marrant, mais je ne considère pas Le spectre comme le meilleur Blueb', meme si dans le genre western halluciné il se pause là. je trouve de meme qu'Arizona love est un album tres touchant pour ce qu'il laisse Blueb' s'occupper de ses affaires de coeur, cet album est à sa façon aussi tres particulier dans la serie. Pour Rossi, pour parvenir à chatouiller le miatre Giraud il faudrait qu'il parvienne à se debarasser d'une certaine froideur qui lui colle encore au pinceau. Dans le registre des regrets, n'oublions pas l'album formidable qu'arait pu signer Boucq sur la vieillesse de Blueb', vraiment ennuyeux que ça ne se fasse pas....

57. Re-Olé - 10/01/02 18:51
Et puis, si ça n'a pas encore été cité: "Corpus Christi" (2tomes) de Rocca & ? chez Soleil à ses débuts.

56. Olé - 10/01/02 18:45
"Sandy Eastern" chez feu Balco, c'était pas trop mal, de Franz et Jarbinet.

55. jeffinet - 10/01/02 17:37 - (en réponse à : jfchanson@hotmail.com)
Un oubli dans tout ce que je viens de lire : Le chariot de Thepsis de Rossi et Bonnifay chez Glénat. Pas top mais on sentait déjà que Rossi allait devenir une grosse bète en dessin réaliste qui, c'est mon avis, est entrain de venir chatouiller les pieds du maitre Giraud avec par exemple La gloire d'Héra. Bonnifay, par contre, depuis ne s'est pas amélioré ( voir le gachis scénaristique de Zoo avec le génial Frank,...et autres. Je fais des cauchemars en ce moment sur ce qu'il va faire avec la compagnie des glaces).
Pour moi, Blueberry est définitivement le meilleur western. Même les westerns suivants, goupillés par des dessinateurs qui reconnaissent tous l'influence Giraud, n'arrive pas à la cheville.
Prenons ceux qui ont fait du blueb: Exemple, la cata de la reprise Jeunesse de Blueberry.
Au exemple: à l'égo démesuré et l'ayant sans doute pris mal: voir l'abandon de Marshall Blueberry par Vance, qui n'a pas voulu continuer la comparaison à son désavantage.
Il est vrai que Giraud a eu pour maitre Jijé mais je considère que dés le " spectre", l'élève a dépassé le maitre ... pour parfois se laisser redépasser dans les excès de facilité de Gir ( Voir Arizona Love )qui s'est rattrapé depuis avec la série géniale Mister Blueb.
Blueberry est le fruit d'une rencontre de deux grands à un moment unique. A l'époque du spectre, Moeb commençait son envol et Moeb/gir ne pouvait plus se permettre un western classique à la John Ford( On est, de plus, à l'époque du début du westen spaghetti. Influence ... ) Charlier, habitué à ses séries estimables mais ados du style Tanguy et Laverdure et Buck Danny, a du s'adapter, comme la fait Moeb pour donner cette petite merveille.

54. dude - 10/01/02 11:40 - (en réponse à : michel.durand@netcourrier.com)
Pas du tout pour l’indien français (et pour aucun autre d’ailleurs), pour essayer de répondre, bien sur le western tourne en rond, mais comme l’HF. Tout les sujets ont été traités. Greg le disait déjà il y a 30 ans. Mais il y a la façon d’aborder une histoire, de la développer de trouver son style propre, une manière personnelle. Ici on vole un fusil, là un cheval… Ici on c’est une vengeance, là non… tout se passe dans le talent du conteur. Herman avec Wild Bill, Jim Cutlas (bon ok j’adore), prouve que le western peut être encore de grande qualité. A+

53. gégé - 10/01/02 11:28
est-ce que “Dude“ est le scénariste de l'indien français?

52. A.M. - 10/01/02 11:18
Bonne remarque de Pleach concernant la documentation. C'est vrai que la période de la conquête de l'Ouest a existé, qu'il existe des documents d'époque et que si on est soucieux du réalisme, on ne peut pas faire n'importe quoi. Chose moins indispensable dans l'H-F vu que, comme je l'avais déjà mentionné, l'auteur n'est limité que par sa propre imagination (comme pour la science-fiction d'ailleurs) et d'où un attrait peut-être plus fort pour débuter par ce genre-là. Pour répondre à JoeY, disons que la lecture de Black Hills ne m'a procuré aucune surprise scénaristique mais c'est également un fait que le traitement est différents des autres exemples proposés. En fait si on suit une chronologie (réduite), on trouve à l'origine Jijé qui a formé et inspiré fortement des gens comme Giraud, Hermann ou Swolfs qui eux-mêmes ont trouvé leur propre style ce qui nous amène aujourd'hui à une série de westerns de styles différents tant graphiquement que par les sujets abordés. Le problème initial est qu'à force d'avoir traité le sujets par toutes ces approches différentes, que reste-t-il à proposer et qui en vaille la peine bien sûr. Il ne faut pas se leurrer, il y aura toujours des aspects qui n'attireront pas le lecteur, que ce soit en western, en BD historique ou en BD "sociale" ou "intimiste". Je ne connais pas d'auteur de BD qui travaille uniquement pour lui-même, son but étant quand même de faire connaître son travail à un certain nombre de lecteurs et ces lecteurs, à la longue, finissant par avoir une bonne connaissance dans certains domaines, demandent surtout à être surpris par ce qu'on leur propose. C'est là que le western commence à mon avis à tourner un peu sur lui-même et que les (bonnes) surprises sont plus rares que dans l'H-F par exemple. Parallèle classique, le phénomène se produit au cinéma, quels sont les westerns proposés récemment et qui ont connu un certain succès ?

51. dude - 10/01/02 10:56 - (en réponse à : michel.durand@netcourrier.com)
Bonjour, je viens de lire le forum en entier, et il a fallu attendre hier pour voir enfin Jim Cutlas, la preuve que l’on peut se renouveller dans le western. La meilleure BD ? Blueberry, à mon avis, qui a influencer tout ce qui a été fait après. Mais n’oublions pas Jijé, le premier à prendre parti pour les indiens, un découpage fabuleux et un encrage sublime, jijé à inventé le western en BD, et disons que avec Giraud, l’élève à fini par dépasser le maître. A+ PS : Cela ne m’empêche pas d’adorer Comanche, Teddy Ted ou autres, même si j’ai du mal avec Durango.

50. gégé - 10/01/02 10:47
Pour moi, l'héroic fantasy s'est developpé rapidement parce qu'elle avait un retard de développement dû principalement à la censure et aux façons stéréotypées de penser des années 40/70. Pour le western, il y a eu Red Ryder, et puis ensuite les journaux de l'époque souhaitaient publier du matériel franco/belge d'où la naissance des Pionners du genre : Lucky luke, Jerry Spring et plus tard Blueberry pour Pilote qui, sinon, aurait été un journal sans cow-boy. Par la suite, le genre a été bien “cultivé“ et nous a apporté de nouveaux héros et de bien belles séries… Je crois que pour l'héroic Fantasy le vrai point de départ est incontestablement “La Quête de l'Oiseau du temps“ donc 20 ans d'historique pour le genre. Il est normale que ce genre rattrape son déficit de développement d'autant que c'est un secteur d'édition en forte croissance. Pour le western, on en est à 60 ans d'historique avec en plus des périodes où la liberté d'expression n'était pas forcément admise… Je contaste une chose qui me semble tout de même inportante : La Bd Western a su s'éloigner de ses modèles cinématographiques pour trouver son propre mode d'existance et de developpement d'histoire, même si l'on sent parfois un clin d'œil à tel ou tel films… Francois pourra peut-être nous en dire plus et corriger si j'ai écrit une “bétise“…

49. JoeY - 10/01/02 00:15 - (en réponse à : joe@bulledair.com)
à A.M.: Oki pour Wyoming Doll, pas lu donc là je sais pas dire... par contre pour Western je n'y vois que très peu de ressemblance avec BH, et surtout Black Hills est ANTERIEUR à Western:)
Question originalité je parlais surtout du trait, du découpage et du traitement quelque peu plus "humain" de la dernière révoilte indienne, on est loin des stéréotypes cowboy vs indiens qui ont tant été traduis dans les westerns de tous genre. J'ajouterais aussi la riche documentation que ce soit au niveau historique ou des vêtements et habits des personnages qui vaut aussi, selon moi, qu'on s'y intéresse.
J'y vois un renouvellement certain, et personnellement j'attend la suite avec pas mal d'impatience...

48. pleach - 09/01/02 23:16
j'avais fait une super reponse et puis poum ....tout effacé ....les mains patates ....bon alors je vais resumer.
pan sur la tete :comment oublier jije , surtout connaissant l'importance de ce personnage pour giraud (le pere gir a quand meme commencé en faisant des piges pour le jije.) ?
pour le phenomene de mode de l'heroique fantasy , c'est vrai mais il a tendance a durer (j'ai 34 ans et je baigne dedans depuis tout jeune ;) et il a interet a durer vu que je bosse sur un projet de cet acabi.....
Mais il est certain qu'on est plus libre sur de l'heroic f. que sur le western (ne serait cequ'au point de vue recherches de docs!!!) .Mais je continue à penser que un genre bien etablis n'est pas une barriere a l'imaginaire .Il y a tant de champs inabordé au niveau du western (la periode coloniale -ouais je sais ,il y swing- les aspects industriels des etats du nord , le cas des indiens qui se sont aculturés immediatement -le contraire de danses avec les loups - la cosmogonies des differentes tribus -parce que assimiler un navajo a un tuja , c'est dire que le breton a la meme culture qu'un siberien du kamtchaka.....).
bah finalement ,j'ai pas tant resume que cela.

47. JDMorvan - 09/01/02 22:57
Blueberry n'étant pas une BD mais un héros, la question eut du être : "Blueberry est ELLE la meilleure BD de Western ?". L'accord du sujet les amis...

46. A.M. - 09/01/02 22:49
JoeY : j'avais cité Blacks Hills en donnant le nom du héros : Lewis Kayne mais personnellement je ne trouve pas que ce soit si original, j'y avais trouvé un goût de déjà vu avec Wyoming Doll ou Western. C'est vrai qu'on a souvent tendance à oublier Jijé et Jerry Spring, pour moi il est le prédécesseur de Blueberry tant en qualité graphique qu'en scénario même si ça restait du western classique.

45. francois - 09/01/02 22:22 - (en réponse à : à pleach)
entre 1954 (golden creek) et 1961 (la route de coronado, encrage de jean giraud), jijé a dessiné onze albums de jerry spring où il prenait déjà fait et cause pour les indiens. il n'a pas attendu l'avènement du western-spaghetti des années 1970 ! il faut pas l'oublier le père joseph quand même !!!!
fd

44. JoeY - 09/01/02 22:20 - (en réponse à : joe@bulledair.com)
Je rajouterais aussi Black Hills (étonnant qu'on en ait pas encore fait mention), de Swolfs/Marc-Renier, dont les deux premiers tomes étaient forts bons, et laissaient présager un genre et un traitement un peu nouveau de Western, et dont le tome 3 devrait paraître dans les tout prochains mois...
A Suivre!

43. Michaël - 09/01/02 17:06
Justement il devient de plus en plus dur d'innover en heroïc-fantasy, ce genre a été surexploité en littérature et en bande dessinée, les auteurs doivent sortir des clichés: trolls, barbares, elfes, nains, magiciens, dragon... ces éléments ont été usés jusqu'à la corde, c'est pourquoi des auteurs ont été original en les parodiant (Terry Pratchett en littérature, en bd Lanfeust de Troy, Troll, Kran...) mais là aussi ça va bien un temps. Mais comme la fantasy est aussi un effet de mode elle a un certain succès commercial donc pourquoi essayer d'innover?
Conclusion: il me paraît aussi difficile de surprendre dans le genre fantasy aussi bien que dans les western, dans les deux cas plusieurs séries sont des classiques et derrière on trouve ceux qui essayent et arrivent à surprendre (comme... Chinaman par exemple) et les autres.

42. A.M. - 09/01/02 16:42
Non, je ne pense pas que l'héroïc-fantasy a remplacé le manque d'imagination dans les autres domaines (il n'y a qu'à voir les scénarios de polars actuel genre Chauvel ou Corbeyran) mais disons que cela a ouvert une autre voie et que les auteurs se sont peut-être rendus compte qu'ils avaient moins de contraintes, moins de codes à respecter et que ce qui n'aurait pu se concevoir dans un environnement "réaliste" pouvait trouver sa place en H-F. Je pense (mais je n'en suis pas certain, il faudrait la confirmation d'un pro) qu'il doit être plus difficile d'innover dans un schéma traditionnel que dans l'H-F d'où peut-être cette prolifération actuelle. Ce qui entraîne une autre question : est-ce que l'H-F ne subit pas un effet de mode ? Sera-t-on aussi enthousiaste dans 10 ans qu'aujourd'hui au même titre qu'on remarque un manque d'enthousiasme (de surprise) pour le western dont on parlait précédemment ?

41. pleach - 09/01/02 16:07
sur tous les points , A.M., je suis d'accord ...l'importance de la "surprise" du dessin dans le succes de blacksad , la nouvelle approche du western par le cinoche ;mais deja au debut des annees 70 , les western saghetti de Leone -tiens ,deja Eastwood- ont enormement influencé la facon d'aborder le western dans la bd :les antiheros desabusés , un recentrage sur les indiens qui ne sont plus les mechants peaux rouges a la John Ford .D'ailleurs , j'y pense la maintenant , il serait interressant de voir les interinfluences cinoche - bd , l'innovation des approches d'un theme initié par le cinema(la sf via starwars dont on voit les reminescences dans aquablue et sillage) , l'apport de nouveaux themes ou de nouveaux sujets initié par la bd (la vogue des superheros adaptés a la toile , l'heroic-fantasy....).
par contre , voir la montée de l'heroic f comme un suppletif a la sensation d'assechement de l'imaginaire dans les autres genres , ca me semble cavalier .Je pense que l'imaginaire peut autant s'exprimer dans un cadre historique(cf From Hell de Moore , qui est la , profondemment ancré dans une realité contraignante , mais ou pourtant moore apporte son approche .) que dans un cadre fantastique (de toute maniere, separez realite et imaginaire me semble arbitraire .

40. gégé - 09/01/02 13:22
Yakari… C'est Derib et job!…

39. Kisscool - 09/01/02 12:48
Si tu veux une bd avec que des indiens il y a Yakari si tu veux.
J'en ai quelques un...

38. gégé - 09/01/02 10:43
Je sais que terpant a un projet de Western, mais je garde le secret… Concernant les sujets peu ou non traités : au regard des références cités, les publications font la part belle aux héros blancs dans la pure tradition du western. Seul Dérib a osé s'engager dans des Bd pros indiennes et je trouve qu'au nouveau siècle de la tolérance et de l'acceptation de la différence des autres, le droit à la reconnaissance et au droit d'exiter de chaque peuple, il serait bien qu'on ait des aventures purement indiennes sans l'homme blancs… L'expo que j'avais vu à “la Villette" à paris il y a environ 3 ans nous montrait une partie de la richesse de ces peuples que le rouleau comprésseur américain nationaliste a presque écrasé…

37. A.M. - 09/01/02 10:36
L'originalité n'est pas un gage de qualité...certainement pas, je suis d'accord avec toi mais pour reprendre le cas de Blacksad par exemple, il faut avouer qu'on a tous été bluffé par le dessin et que ce genre de BD animalière n'est pas courant avec ce type de scénario à part peut-être Canardo mais dans un style différent. Le scénario de Blacksad n'était peut-être pas un sommet d'originalité mais l'ensemble est néanmoins une réussite. Disons que le western a déjà une longue existence derrière lui, que ce soit en BD ou au cinéma, et que les tentatives pour renouveler le genre sont difficiles à trouver. Note que c'est un peu le cas pour le polar ou la BD d'aventure et je me demande si ce n'est pas là une des raisons de l'émergence d'un tas de BD d'héroïc-fantasy depuis quelques années car là les auteurs ne sont limités que par leur imagination et peuvent quasiment tout faire. De là à dire que ce sont toutes des réussites... Je dois dire aussi qu'après Unforgiven de Eastwood au cinéma et les derniers Comanche de Hermann ou les derniers Blueberry de Charlier, le western ne m'a plus beaucoup surpris d'où ma question.

36. Gégé - 09/01/02 10:33
Et aussi Melly Brown, un des premiers scénario de Dufaux dessiné par Musquera…

35. gégé - 09/01/02 10:31
Je rajoute à mon post plus bas quelques autres références: - Trent de Léo - Minettos despérados - Blek le rock, Captain Swing - Jessie Jane de Mazel (sympa) - Klondile de Dupuy et Berbérian - Téquila des “Léturgie Bros“ - Les Histoires dessinées par Serpiéri - Les tuniques bleues - Jack Diamond de Funcken / ecxellent aux dires de beaucoup mais malheureusement très difficle à trouver, j'en ai toujours pas vu un exemplaire - Jackson de Giroud et Renier, que j'avais bien aimé à sa sortie… - Corentin chez les peaux rouges de Cuvelier - Tintin en amérique - Jim Cutlass de Giraud et Rossi - La saga du Grizzli d'Auclair - Red Ryder d'Harman - Al Crane de Lauzier et Alexis - Mortimer de V.De La Fuente - Captain Apache de Norma - La saga indienne de Kresse dpnt j'ai oublié le nom… - Casey Ruggles de Warren Turfs - Le collectionneur de Toppi : MAGNIFIQUE… - Gato Montès de Farher - l'adaptation des romans de F.COOPER par Ramalioli - Oumpah Pah de Goscinny et Uderzo - Go West et l'homme qui croyait à la californie de Derib

34. pleach - 08/01/02 20:34
sur les exemples cités par toi A.M. ,je suis d'accord .mais prenons le probleme par un autre bout...Est il necessaire d'etre original pour etre interressant ?regardes blacksad , dans un autre genre , qui utilise la trame la plus classique des polars noirs , sans pour cela etre ininterressant(slon moi ) .Dans un autre secteur , le cinoche , mocky fait plus ou moins les memes films deglingués et fauchés , et pourtant toujours (bon d'accord c'est variable...) sympathiques .Et chandler qui a varié toute sa prod autour de la meme trame .
L'originalité n'est pas un gage de qualité .

33. Tophe - 08/01/02 19:50
Pour une action située un peut plus au nord, on peut citer
"Les pionnier du nouveau monde".
BD sympa et a caractère historique.

32. francois - 08/01/02 19:06 - (en réponse à : à a.m.)
pour compléter ta classification, chinaman c'est du western-loempia ?
fd

31. francois - 08/01/02 19:04
à taduc : ben tiens, je ne savais pas qu'il était mort... à noter que la rage du tigre fait partie de la série des one-armed swordsman avec leily le manchot.
au maraudeur : j'ai justement rappelé l'existence de jijé (incontournable !) et derib !
à faser : pareil pour derib (buddy longway mais surtout celui qui est né deux fois !!!!)
jeremiah : est-ce qu'on n'appelle pas ça une chronique de l'ère post-atomique ? à l'instar de simon du fleuve.
fd

30. A.M. - 08/01/02 18:47
D'accord mais il faut bien avouer qu'à part justement Chinaman, les autres westerns qu'on rencontre encore restent quand même très classiques. Même Bouncer a un goût de déjà vu, ce n'est pas que c'est "mauvais", simplement c'est peu original et onn'y trouve plus beaucoup de surprises, quel que soit le talent du dessinateur.
Le Wild Bill d'Hermann est très beau mais pas neuf, le Western de Van Hamme ressemble fort au Wyoming Doll de Franz qui lui-même n'est pas éloigné du Lewis Kayne de Marc-Renier et ainsi de suite.
Pour moi Blueberry est l'achétype du western classique, Durango celui du western-spaghetti et Comanche celui du western "humain"...ce sont aussi mes préférés.

29. pleach - 08/01/02 18:26
a AM :ce que tu dis du western est a la fois vrai (c'est desesperant !) et faux (ouf!!) .le western , mais comme tous les autres genres (sf , heroic , pôlar ;) sont des themes recurrents , et meme bateau .D'une certaine facon , ces genres ont ete parcourrus en tous sens ...Mais que fais tu de la personnalité des créateurs , qui a moins d'etre de mediocres copistes (et la sans vouloir etre mechant , le durango de Swolf , c'est blueberry avec la gueule d'eastwood...c'est un peu court comme concept.) n'apportant rien au point de vue créatif , ont une personnalité propre et un historique particulier(aborder le western via des souvenirs de film de kung-fu comme Taduc , c'est pas commun .) qui leur permettent d'attaquer un genre sous un angle atypique .
En ce qui concerne J.Cartland , j'ai toujours trouvé cette Bd ....comment dire...glauque .Ne me demandez pas pourquoi ....peut etre trop de violence outranciere , de sexe (c'est mon coté catholique et bourgeois .) avec un dessin tellement "chirurgical"...

28. pleach - 08/01/02 18:21
a AM :ce que tu dis du western est a la fois vrai (c'est desesperant !) et faux (ouf!!) .le western , mais comme tous les autres genres (sf , heroic , pôlar ;) sont des themes recurrents , et meme bateau .D'une certaine facon , ces genres ont ete parcourrus en tous sens ...Mais que fais tu de la personnalité des créateurs , qui a moins d'etre de mediocres copistes (et la sans vouloir etre mechant , le durango de Swolf , c'est blueberry avec la gueule d'eastwood...c'est un peu court comme concept.) n'apportant rien au point de vue créatif , ont une personnalité propre et un historique particulier(aborder le western via des souvenirs de film de kung-fu comme Taduc , c'est pas commun .) qui leur permettent d'attaquer un genre sous un angle atypique .
En ce qui concerne J.Cartland , j'ai toujours trouvé cette Bd ....comment dire...glauque .Ne me demandez pas pourquoi ....peut etre trop de violence outranciere , de sexe (c'est mon coté catholique et bourgeois .) avec un dessin tellement "chirurgical"...

27. tzynn - 08/01/02 14:31
je ne pense pas que Jérémiah soit un western. Je l'appellerais plutôt 'déambulations d'un gentilhomme sans fortune dans un monde anarchique'.

26. faser - 08/01/02 14:06
Je suis trop vieux aussi : quid de Jonathan Cartland et Buddy Longway ? Pas seulement les siter, mais :
Qu'en pensez-vous ?
Et dernière question avant de retourner me coucher : Peut-on considérer Jeremiah comme un Western ?
a+
faser

25. Le Vrai Crabe - 08/01/02 12:58
T'es pas trop vieux, t'as pas lu tout le sujet.

24. le maraudeur - 08/01/02 11:13
Intéressant débat. Suis-je trop vieux ou bien personne n'a cité Jerry Spring de Jijé et Buddy Longway de Derib. Quid de Cartland de Blanc-Dumont?

23. pm - 08/01/02 10:59
l'intérêt du western n'est pas tellement de relater l'Histoire , souvent très déformée, mais la théatralité des situations( de rio bravo à la mine de l'allemand perdu par exemple)

22. TaDuc - 08/01/02 10:57
A françois….
Malheureusement Chang Cheh nous a quitté il y a déjà quelques années, je dirais entre 3 et 5 ans . Tout ce que je sais, c’est que vers la fin de sa vie, il y a eu une mobilisation de la part de nombreux réalisateurs hong kongais pour récolter des fonds afin de lui permettre de surmonter des difficultés financières ; et qu’il a refusé cette aide . Les fonds furent reversés à une association caritative.
Tout cela pour expliquer le grand sentiment de reconnaissance qu’éprouvent toute la profession à l’égard de celui qu’elle considère comme l’un des tous grands.
C’est à lui que l’on doit des films comme « la rage du tigre » « la révolte des boxers » la série du « one armed swordman » ….

21. A.M. - 08/01/02 10:15
En admettant que Blueberry et Comanche soient les meilleurs westerns de la BD et avec tous les exemples qui ont été cités, vous ne pensez pas qu'on a fait le tour de la question ? Que resterait-il encore à faire question western ? Y a-t-il un grand pan de cette époque qui n'ait pas encore été traité ? Je trouve l'idée de Chinaman assez bonne mais on ne va pas en trouver 10 comme ça d'où ma question : ne pensez-vous pas qu'en western BD, on tourne un peu en rond car après tout on voit que vos préférés ne sont pas nécessairement les plus récents.

20. toine - 08/01/02 04:52
On a cité Fort Wheeling de Pratt, du même il ne faut pas oublier Sgt Kirk (à quand un reédition) et surtout Jésuite Joe qui en plus d'être un western crépusculaire à souhait (Dead Man de Jarmush ça vous dit quelque chose ?) est un vrai chef-d'oeuvre du point de vue BD. Pratt a vraiment présenté une autre sorte de western (qui serait plutôt du eastern géographiquement parlant).
Celà dit, c'est vrai que Blueberry reste une des deux référence de la BD western, et avec raison même 35 ans après sa création la série est vivace et surprend encore. L'autre grand titre western est à mon sens Lucky-Luke. Même si les derniers albums ne valent pas grand chose, Morris reste un grand monsieur du western.
à la prochaine
toine

19. francois - 07/01/02 23:32 - (en réponse à : à taduc)
Ah, Chang Cheh ! tous les films de kung-fu. Il en faisait facilement quatre ou cinq par an, tous des chef-d'œuvres. En voici quelques-uns pour vous mettre l'eau à la bouche : Shen tong, Shen tong shu yu xiao ba wang, Cha shou, Da sha si fang, Bai cu shi fu kou cu tou, Ang elf ace, Jin bei tong, Sheng si dou, Jie shi ying xiong, She diao ying xiong chuan xu ji, Wu du, Larut deco ro na do, Tang ren jie xiao zi, Fang shih yu hu hu chien, Pa kuo lien chun, Shen quan san zhuang shi, Tsai li fo hsiao tzu, Fu ri re bel, Siu lam ng jo, Hong quan yu yong chun, Shao Lin zi di, Fang shi yu xing hong xi guan, Pan ni, Chi nook, Chou lian hu an, Ma yong zhen, Si qi shi, Qun ying hui, E ke, Te reu ra pach, Ying wang, San duk bei do, Huang Fei-hong yong po lie huo zhen, Xiao sha xing, Duk bei do wong, Lor de dun can, Fei dao shou, Tie shou wu qing, Da la ke, Huo shao hong lian si zhi qin jian en chou, Hu xia jian chou, Lem ang eur der ouï
Mais, tu dis qu'il s'appelait Chang Cheh, il n'est quand même pas mort ? Rassures-moi. Il avait dit en son temps qu'il s'arrêterait à son cent et unième film, il en a fait cent et cinq… mais c'est vrai qu'il ne tourne plus depuis une petite dizaine d'années. Il va quand même sur ses soixante-neuf ans là (il est né en 33 comme mon docteur, sœur sourire et crepax). Pour la petite histoire, il signait parfois ses films sous d'autres noms, tels que Cheuh Chang, Cheh Chiang ou Che Zhang. Je ne sais pas quel impact ont eu ses films en France sous la deuxième dénomination. En tous les cas, c'est un réalisateur qui a énormément influencé John Woo.
fd



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio