blutch, c'était le bonheur?

Les 536 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


236. philma - 31/10/05 20:41 - (en réponse à : phrase générale)
Mieux vaut un curieux qu'un omniscient.

235. un intervenant - 31/10/05 20:40
Post 232 de monsieur Nemortel:"qu'un pas artiste du tout qui ne comprend rien à rien".
Quel bel autoportrait,quelle soudaine lucidité de la part de monsieur Nemortel ! Bravo!

234. nemOrtel - 31/10/05 20:37
Oh mais moi je ne vise personne, je fais des phrases générales, innocement...

233. philma - 31/10/05 20:34
Le pacte!!!

Ce que je sais c'est que je ne sais rien....

232. nemOrtel - 31/10/05 20:30 - (en réponse à : la morale)
Mieux vaut un pseudo-artiste qui semble avoir tout compris qu'un pas artiste du tout qui ne comprend rien à rien.

231. l'étranger - 31/10/05 20:24
ha si il l'air con .hé scarlet, arretes, après son neurone va chercher son double en croyant qu'il doit être intéligent , il va pas le trouver , il va nous faire une dépression et ca va faire un drame.
ho non alors .

230. philma - 31/10/05 20:20 - (en réponse à : Vieto)
Pour ce qui est de ma culture. Hmf, moi aussi j'ai fait des études et en art justement. Autant sur les animaux j'y connais nib', autant pour ce qui est de la culture artistique tu peux continuer à empiler les albums.

Voilà le genre de phrases qui me fera encore longtemps préférer l'absence d'arrogance des scientifiques, même les plus brillants(surtout les plus brillants !- remarque qui vaut d'ailleurs pour tous les "bons" dans leur domaine-) , aux pseudos artistes qui ont tout mieux compris que les autres mais qui, semble-t-il, sont à peu près incapable d'en expliquer la teneur. Cette phrase, on dirait du Lauzier.

229. scarlet - 31/10/05 19:49 - (en réponse à : Black Mamba)
Black Mamba, le type qui parlait de sa fille reprochait à un autre de parler de sa vie privée et qu'il en avait rien à cirer. Donc je lui ai demandé pourquoi il nous parlait de la sienne, logique. T'avais pas tout compris là.

T'as pas l'air con maintenant en redresseur de tort.

228. nemOrtel - 31/10/05 19:46
Euh... donc tu fais du l'ironie sur l'ironie que je faisais? Ah d'accord. Une ptite pilule?

227. Black Mamba - 31/10/05 19:39
on t'en a pas filé assé quand t'été gosse toi hein ?
Tu me fait la tirade larmoyante que tu reproche à d'autre (peut-être c'étais Scarlet ?) ?
Le mec qui parlais de sa fille été moqué quand l'autre parlais de son gosse qu'avait la chiasse et été absout ?
Et le pathos du mec qui donne des bonbon. je te dit, comme monsieur jourdain faisais de la prose sans le savoir, tu fais rire sans t'en rendre compte.

226. nemOrtel - 31/10/05 19:33
Et je peux ajouter que c'est beau le sourire d'un enfant, tiens, tout à l'heure j'ai un gamin déguisé en squelette qui est venu sonner pour que je lui file des bonbons.
Alors moi, taquin, j'aurais pu lui filer le Geo sur la famine en Afrique, tu vois. Histoire de rigoler, c'est rigolo. Mais bon, ça comprend quoi un gamin au vrais problèmes? hein?
Non, il s'en fout le môme, il veut exister sans se soucier du monde autour. D'ailleurs il a préféré les bonbons au tour de magie.
Sont trop cons les gamins de nos jours...

225. nemOrtel - 31/10/05 19:29
Alors que toi putain, qu'est-ce que t'es amusant là, je te jure.

Un petit PEZ pour le sourire?

224. Black Mamba - 31/10/05 19:21
Je peut en parler plus que toi qu'a lu tout Fluide (ton glacial).
Mais tu va répondre a coté en me parlant du mec, des tripe, tu va joué l'incompris, et nous faire le blutch nain.
T'es pas a la hauteur.
Va t'acheté ta consience et une image en offrant des pez a une gamine (ohlolo l'argument massu) dans la vrai vie pour qu'on te juge sur tes acte.
T'es drole mais tu fait pas exprés.

223. nemOrtel - 31/10/05 19:16 - (en réponse à : black bouffon)
Parle un peu de Blutch, ça aura un peu plus de chance de m'impressionner.

222. Black Mamba - 31/10/05 19:13
Mais tu me donne de l'importance l'ectoplasme frutré la. J'en demande pas temps.
Reste au large si tu veux pas que j'appuie ou ca fais mal.

221. nemOrtel - 31/10/05 19:08 - (en réponse à : mamba les...)
Retente, mais en étant vaguement amusant, je suis persuadé que quelqu'un finira par te porter un intérêt quelconque.

220. Black Mamba - 31/10/05 19:05
J'allais oublié philma que j'ai trouvé synthétique sauf que je pige pas pourquoi il oublie de résumé le plus drole, le plus croustillent : la nemortalisation ?

219. Black Mamba - 31/10/05 19:04
Putain les mecs vous fètes fort là.
Faut etre courageux pour vous lire.
Le truc qui vous chifone est un point commun que vous regarder diféramment.
Un parle d’auteur hermétique qu’un lectorat brandirais en étandard snob et/ou exigeant et l’autre lui répond que l’auteur n’est pas snob.
Mais putain ça parait facile de voir que des gars cherche plus d’infos sur un auteur qu’ils comprenne pas tout de suite.
Ok, Vieto se complais dans un charabia stylistique long et pénible, ok caocho en rajoute quand faut pas lui promettre mais je vois pas pourquoi ces interogations suscite tant de brouahah ?
Au lieu d’expliqué, on a les 2 agressif qui toise tout le monde avec leur absence de concession, leur rigidité qui doit faire plèz à leurs femme et qui se drapent dans le linceul de l’ignorance des autres.
Ce qui ait demandé, je peux me planter, c’est faire ce qu’a fait manu pour « c’était le bonheur ».
Au lieu de ça, y’a lices qui emmerde les lecteur lambda, et qui nous apprend que la litérature est compliqué. Bien.
Et puis y’a Scarlet qui fait le vénèr’ qui reproche à je sais pu qui de parler de sa fille quand lui parle de la gastro de son moutard. Productif les gars.

218. scarlet - 31/10/05 18:46 - (en réponse à : Vieto)
Perso quand j'ai besoin d'en savoir plus sur un auteur je cherche plutot les ouvrages d'un spécialiste sur la question plutot que d'aller taquiner des amateurs ( parceque j'en suis un ). Préfèrons donc ouvrir la porte d'une librairie plutot que d'aller plastroner dans un forum sur l'air de " zy va si t'es si malin explique moi ce truc imbittable". Au mieux tu passes pour un beauf .

Pour ce qui est de ta démonstration...s'en était une ? Ou sont les arguments ? J'ai bien vu des impressions mais rien de concret. La seule critique au finale c'est " démonstration à la mord moi je ne sais quoi" sans pouvoir argumenter encore. Tu pauses des questions , on essaie d'y répondre, et tout ce que tu trouves à faire c'est ricaner comme si tu la détenais cette vérité.

Pour ce qui est de ma culture. Hmf, moi aussi j'ai fait des études et en art justement. Autant sur les animaux j'y connais nib', autant pour ce qui est de la culture artistique tu peux continuer à empiler les albums.

( En voila un qui confond la taille de sa collec' avec l'étendu de son savoir )

Jouer les candides le sourire en coin ça va cinq minutes, il y a un moment où il faut s'engager. Encore faut il en avoir les moyens.


217. philma - 31/10/05 18:25
Bon ben voilà j'ai relu le livre. Mon avis est plus nuancé, il y a évidemment de très belles choses, graphiquement c'est du très haut niveau (et l'influence Sempé tout à fait digérée), certaines scènes sont très bien vues, d'autres un peu plus convenues peut-être. Globalement ça se tient et ça reste du Blutch. Il me reste un problème avec cette mise en pages et cette édition tape à l'oeil, et puis j'avoue que globalement j'ai un problème avec le manque de textes.
En plus d'un livre de rupture c'est un livre sur le refus de vieillir, et c'est peut-être la même chose. Ce sont ces passages là, sur ce rapprochement, que j'ai préférés.
Reste que j'ai préféré son travail sur Vitesse Moderne dont le mystère m'avait enchanté. Mon préféré toute catégorie restant "Sunnymoon, tu es malade".

216. Manu Temj - 31/10/05 17:17 - (en réponse à : Quentin)
Merci, mais si j'en crois les avis partagés sur cet album, méfie-toi quand même...

215. Quentin - 31/10/05 17:00 - (en réponse à : Manu)
Ah ben voilà. C'est avec des post comme ca qu'on donne à quelqu'un envie de lire un album. Merci Manu pour ton intervention constructive. Grâce à toi, je risque de ne pas passer à côté d'un petit bijoux.

214. Vieto - 31/10/05 16:08 - (en réponse à : Lape Suce)
...me donnent envie de lire et non de "parcourir"...

Scarlet : c'est toi qui es touchant, à ne pas voir où je veux en venir, alors que mon propos est on ne peut plus clair (quoiqu'un peu long, je le reconnais).

213. Vieto - 31/10/05 15:31 - (en réponse à : Manu)
Yep. Tu remarqueras que l'essentiel de mon argumentaire porte sur Mitchum que j'ai lu dans les formes, moins sur C'Etait le Bonheur que je n'ai fait que parcourir et que des avis comme le tien ou comme celui d'Appollo me donnent envie de parcourir.
Merci de m'apporter cet avis que Scarlet n'a guère daigné me donner (ou du moins pas sans réticence).

Scarlet : ce que tu n'as pas saisi, manifestement, c'est que le fil que j'ai perdu à propos de Blutch, si c'est une question sincère que je me pose, n'en reste pas moins une question subsidiaire avec comme problème de fond que ton avis, si culturellement maquillé soit-il, peut se résumer à une opposition binaire entre le Bien et le Mal (j'exagère à peine).

Ton avis sur Blutch ne m'importerait pas, s'il n'était assorti d'un avis sur Larcenet qui en montre toute l'ineptie caricaturale.
Comme tu me le faisais remarquer sur l'autre sujet en pensant sans doute me rabaisser, je ne suis pas très pointu en histoire de l'Art, ou même en Art tout court.
J'interviens ici avec mon ressenti et ma capacité à argumenter, parfois de façon volontairement oiseuse.

En ce qui te concerne, je pense avoir réussi à démontrer que tes goûts peuvent se résumer à une posture d'esthète, et que ton vernis culturel n'est que de la poudre aux yeux qui cache mal la vacuité de ta réflexion de fond.

Comme disais ma grand-mère, la culture, c'est comme la confiture... (désolé pour le peu de références culturelles dont moi, pauvre plouc, je dispose ;-))
Et non, je ne me victimise pas, je plaisante, juste...

212. Manu Temj - 31/10/05 13:28 - (en réponse à : Vieto)
De retour de vacances, je suis un peu surpris par ta réflexion initiale. En tout cas, pas ton assimilation partielle entre Mitchum et C'était le Bonheur : le Blutch qui t’échappe, par opposition à celui qui t’a séduit par certaines autres œuvres (si je t'ai suivi).

Autant Mitchum ou Vitesse Moderne m'ont dérouté (comme beaucoup), parfois ennuyé, en tout cas interloqué, autant le fil narratif en est décousu, déformé (et même peut-être absent), autant j'ai trouvé que C'était le Bonheur joue sur un autre registre.

J'ai eu le sentiment que Blutch avait une nouvelle fois dépassé (digéré ? assimilé ?) son expérience précédente pour en réinjecter une part dans quelque chose de beaucoup plus simple, direct et même sentimental. Une variation sur le thème de la famille, du couple et des enfants, des bonheurs quotidiens et des douleurs de la séparation. Quelque chose de très concret, très quotidien donc, absolument pas obscur ni « expérimental ».

C’était le Bonheur, je l’ai vécu comme Le Petit Christian, pour la justesse dans la transmission des impressions et expressions enfantines, mais un Petit Christian débarrassé de l’influence du Blutch des début (sans les références omniprésentes à la culture populaire, ni la recherche humoristique), et post-Mitchumique (…) : avec la légèreté époustouflante des mouvements, la concision narrative de certains scènes, travaillées dans les albums plus expérimentaux, ou surréalistes, ou jazz (je ne suis pas très crédible non plus en amateur d’art).

L’ingrédient supplémentaire c’est aussi la façon dont Blutch se livre dans C’était le Bonheur, comme l’homme qu’il est devenu. Appollo l’évoquait très bien : il nous donne à lire de son expérience personnelle, de sa vie, ou de ses craintes. Et là cette part de sa démarche le rapproche des piliers de la « nouvelle BD », de Trondheim, de Sfar (de Larcenet ? ;o))

Un petit bouquin qui fonctionne à deux niveaux : une confrontation du Blutch enfant (celui du petit Christian, une sorte de souvenir de lui-même, plus qu’une réalité enfantine), avec le Blutch devenu adulte (et père ?). J’ai trouvé ça très réussi, perturbant, émouvant (par une étonnante coïncidence, je suis moi-même un ancien enfant devenu adulte et père de famille !!).

Et puis je suis toujours très impressionné par la façon dont Blutch semble évoluer d’album en album, progresser dans une démarche parfois très difficile pour le lecteur, parfois plus immédiate. Peu d’auteurs se livrent de cette façon.

Reste que ce n’est peut-être pas l’album de la décennie, que cette approche du presque rien du quotidien d’autres l’ont réussie avant lui, que ce trait spontané, léger, qui donne une impression de dilettantisme est finalement moins heureux que certains de ses choix précédents, plus denses et plus sombres (là je ne suis pas très d’accord), que le découpage de l’album en petites scènes disparates casse l’impression d’ensemble en incitant le lecteur à un picorage rapide plutôt qu’à une lecture suivie, que certains passages sont moins forts, moins réussis que d’autres… Des critiques, il sera je crois toujours possible d’en faire à un auteur comme Blutch qui se place dans une situation de recherche permanente.

Cet album l’a j’ai aimé le lire. Je ne l’ai trouvé ni bâclé, ni obscur, ni décevant.

211. nemOrtel - 30/10/05 23:57 - (en réponse à : :))
C'est ça, c'est encore moi le petit...

210. nemOrtel - 30/10/05 23:56
Alors là je suis soufflé.

Tiens, tiens, tiens...

209. larry underwood - 30/10/05 23:56

208. scarlet - 30/10/05 23:41 - (en réponse à : Vieto)
Des écrans de fumée !!! Tu es venu pauser des questions sur Godard et Blutch et tu viens me faire le coup de la maieutique !!! Alors là je suis soufflé. Quand tu voulais qu'on t'explique pourquoi tu ne comprends rien à Blutch tu voulais juste que je te parles de morale !?

Mais répond un peu sur le sujet bonhomme.Tu te reprends constamment sur tes arguments et tu veux faire passer tes bourdes pour des clins d'oeil ou des perches tendues. Ca en devient touchant tellement c'est maladroit.

207. nemOrtel - 30/10/05 23:25 - (en réponse à : comptes de fée)
Putain, et les guillemets, c'est pour les castors?

206. nemOrtel - 30/10/05 23:19 - (en réponse à : Vieto Skywalker)
Pas mal, bon jeu de jambes, mais conserve une garde haute, des fois que le Lices reviendrait en fourbe par derrière ;)

205. Vieto - 30/10/05 23:16 - (en réponse à : Torpedo)
Merci, il y en a au moins un qui suit!

204. nemOrtel - 30/10/05 23:15 - (en réponse à : torpedo 31200)
*mode vieto-la-victime on*
Je ne peux pas te répondre, je ne suis qu'on gros con d'adolescent attardé
*mode vieto-la-victime off*

Désolé Vieto, mais c'est bien pratique parfois, j'admets.

203. Vieto - 30/10/05 23:15 - (en réponse à : Obiwan NemOrtel)
Perche? Je saisis!
Ca veut dire quoi, côté asiatique?
La fausse politesse?
Je ne vais pas te raconter ma vie (ni ici, ni ailleurs), mais je te prie de croire que ça me fait bien rigoler, pour des raisons personnelles que je n'ai PAS à exposer ;-)

Tu ressens un besoin de paternité? Parce que c'est vraiment saoulant, cette façon de te prendre pour mon père.

J'ai clairement l'impression que le fait de rester courtois (ce à quoi je ne parviens pas toujours) donne plus d'impact à ce qu'on veut exprimer.
La preuve, je comprends ,enfin, ce que tu veux dire, bien que tu te fourvoies encore.

Je n'ai demandé aucun compte à Blutch! Jamais!
Je demandais simplement à ceux qui le suivent encore de m'indiquer quel chemin ils empruntaient, demande satisfaite, mais après ô combien d'efforts.

L'étranger : je t'accorde que mon propos était beaucoup trop long et que trop de verbe tue le verbe : mon discours de fond, couvert par le bruit du même nom (de fond), a eu du mal à passer.
A ma décharge, tu reconnaitras qu'une bonne partie de ce verbiage a servi à désamorcer les mines posées par Scarlet, qui m'a fait le coup de "Godard, c'est du cinoche, Blutch, de la BD" et le coup "c'est du niveau collège, ton truc", ou encore "Larcenet n'a rien à voir là-dedans".
J'ai perdu beaucoup de temps (ça m'a bien fait marrer aussi, je l'avoue) à souffler sur ces écrans de fumée.

Avant d'en arriver au fait vraiment important qui soutient tout : la question morale.

Mais j'ai déjà parlé de ça, il me semble ;-)

202. nemOrtel - 30/10/05 23:13 - (en réponse à : Scarlet)
Mais qui a décidé que cet être de papier ETAIT Larcenet lui-même?
L'auteur ou toi? Si c'est toi, n'y a-t'il pas bonne vente puisqu'il t'a vendu ta came?
Et rien d'autre.

201. torpedo31200 - 30/10/05 23:00 - (en réponse à : nemOrtel - post # 197)
Moi, j' avais compris que Vieto ne demandait pas des comptes à l' auteur (je crois qu' il n' appartient pas à cette catégorie de personnes), mais pourquoi certains portaient aux nues toute l' oeuvre de Blutch (avec la meme insistance que lorsque ils rejettent en bloc les oeuvres de Larcenet), jugée ici pour le moins inégale par d' autres...

Ce qui normalement n' aurait du alimenter que 2 ou 3 dizaines de posts sur un autre forum que BDParadisio...

200. Scarlet - 30/10/05 22:50
Bon une dernière fois : Ce n'est pas le fait qu'il pleure en public qui m'indispose mais certains moyens qu'il emploie pour le faire et qui sont en contradiction totale avec l'image du petit etre sensible et ingénue qu'il veut nous vendre.

199. nemOrtel - 30/10/05 22:46
Plein de fautes, désolé.

198. Scarlet - 30/10/05 22:44
Connais tu une seule activité humaine qui n'ai affaire à la morale ? Tant que l'activité est produite en société il faut un consensus sur ce qui peut se faire ou non. Tout ne peut etre écrit ou légiféré : il en va ainsi des bonnes manières ou de la politesse. Ou de la classe. C'est mieux qu'en y'en a.
( Mais des fois on peut pas faire autrement c'est sûr. Ca depend souvent de qui on a enface de soi.) ( S'il te plait ne te porte pas en garant des bonnes manières )

197. nemOrtel - 30/10/05 22:43
Bah pourquoi toi on doit chaque fois passer par la case "le petit Vieto attends ses parents à l'accueil, je répète..."?
Franchement ton côté asiatique me fatigue {---- perche! la! attraper!

Bref, c'est comme quand Scarlet & Lices attaquaient Larcenet sur sa soi-disant malhonneteté, qui reste à prouver. Je ne peux pas concevoir qu'on s'en prenne à la personne d'un auteur sous pretexte qu'il livre de lui pour alimenter son propos. Certes Larcenet le fait avec un pathos et parfois un manque de pudeur, mais il a quand même le courage de parler de trucs qui lui tordent le bide. Du moins on peut lui laisser le bénefice du doute. Et quand bien même, il est auteur bordel! Il est publié, dans un cadre éditorial légal, sous l'égide d'une directeur de collection, ça a un autre poids qu'un vague one-shot de fanzine! Ou d'un long post sur BdP. La liberté ça s'entretiens, ça se sabote pas. En retournant l'arguement pathos contre l'auteur, en particulier en tant qu'anonyme, c'est, outre l'auteur lui-même, l'autorat (ça se dit?) et le lectorat qui sont affectés par cette basse maneuvre. Et au-délà, sur un plan éthique, c'est toute la profession qui morfle. Suffit de voir le bordel sur les forums depuis que Larcenet est devenu dingue après tout ça.
P'tits voyou.
Revenons à ce sujet. Ici la perspective est inversée, mais le mobile est différent. Vieto s'interroge, légitimement, sur le sens du changement de ton d'un auteur avec lequel il était jusqu'ici à peu près en phase. C'est son droit. Mais pourquoi déclarer que l'auteur devient snob ou hermétique? Celui-ci, tout comme Larcenet peut tomber dans le pathos semi-autobio, peut partir vers des horizons plus intimistes. On peut se demander s'il y a là mode d'ailleurs, les mauvaises langues diront revanche du Blutch sur le Larcenet. Nous ne les entendons pas.
Bref, ce qui achoppe ici, c'est le bien-fondé, non pas de Blutch à changer de registre interne, mais bien celui de Vieto à demander des "comptes" à l'auteur, par forum interposé. Et si, tout simplement, le nouveau Blutch ne fonctionnait que par empathie avec son lecteur, et non plus par écho? Et si le nouveau Blutch ne demandait plus de "retour radar" pour se situer? Si le message était uni-directionnel cette fois?
Prenez, ceci est mon coeur.

196. philma - 30/10/05 22:42 - (en réponse à : Vieto)
L'image du véto mettant son jean dans ses caoutchoucs pour aller véler un dimanche soir pluvieux m'est plutôt plus sympathique. Je m'abstiendrai donc de digressions que je considère plutôt simplistes et hors sujet.
Le pompage m'est également assez indifférent. Si c'est bien réutilisé, je m'en fiche un peu.
En revanche trouver un auteur surrestimé par rapport à un autre, tel autre plus fin qu'untel etc... Je crois qu'on le fait tous tout le temps.

195. Vieto - 30/10/05 22:23 - (en réponse à : NemOrtel)
Pourquoi est-ce que tu ne peux pas zapper l'étape de montée de testotérone, réelle ou simulée, avant de poster un truc calme et posé comme maintenant?
Vraiment, ton soi-disant tempérament méditerranéen me fait profondément chier.

Je le sais, que l'art est pas une chose facile.
Je te l'ai dit sur le défouloir, je cherche simplement à comprendre la transition entre le moment où j'avais l'impression de suivre Blutch, et l'instant où je j'ai paumé le fil.
L'artiste choisit sa voie, plus ou moins originale, plus ou moins accessible au public.
Mais pourquoi diantre doit-on en faire, comme Scarlet, une affaire de morale?
Pourquoi un auteur doit-il symboliser le consumérisme honni, et l'autre la noble éthique artistique?

Scarlet : faisons abstraction des habituelles piques et progressons :

Je ne te parle pas des influences culturelles que cite Coacho dans son post, mais des graphiques telles que celles de Sempé...

Tu as écrit noir sur blanc que tu ne contestais pas les influences, mais que l'attitude de Blutch était si cohérente qu'elles étaient immédiatement digérées...
Et ça, à propos de digestion, ça a du mal à passer.

194. scarlet - 30/10/05 22:20
Il est clair qu'il faut un bon bagage culturel pour appréhender pleinement certains films de Godard. Mais c'est pas parcequ'on ne comprend pas que c'est caca. Ca peut aussi pousser (poufpouf) à se cultiver, à élargir son champ de vision et pourquoi pas aussi à connaitre ses propres limites intellectuelles. C'est pas parceque c'est du cinéma que ça doit te carresser dans le sens du poil.

193. l'étranger - 30/10/05 22:04
Je revendique la grosse ânerie et enfonce le clou, même si effectivement je pensais plus aux derniers Godards qui me semblent suffisament hermétiques pour servir correctement ma parabole.(qui sert un propos pas si stupide que ça à mon avis)

192. nemOrtel - 30/10/05 22:03
Mais bien sùr que Vieto n'est pas mauvais, si seulement il essayait de comprendre que l'art n'est PAS quelque chose de facile, et que c'est ça qui en fait la beauté, le mystère. L'art c'est comme l'amour, l'univers, un mail de Coacho, c'est tellement grand, immense, bordélique, incompréhensible, qu'il faut des années pour en comprendre le début du commencement. Alors arriver avec ses gros sabots (tant qu'on est chaud) et demander un résumé comme pour le dernier Thorgal, bah non, non et non. Et pour le coup je comprends qu'Heckle & Jeckle défendent leur bifteck, même si je désapprouve leurs attaques sur Larcenet.
"Plus on en sait, moins on en sait." Je crois que c'est Coacho qui me disait ça par mail un jour, après avoir lu un truc que j'avais écrit. La phrase est d'Einstein, et elle s'applique, ironiquement autant au lecteur qu'à l'auteur.
Comment tu veux avoir les clés alors que le mec a pas fini de s'ouvrir le bide pour les retrouver?

191. scarlet - 30/10/05 21:54
Bon pour répondre à un post courageusement tapé ailleurs: Que Blutch s'inspire du théatre et de la danse pour son travail ou de certains auteurs de ciné pour inventer son propre graphisme ce n'est pas comme s'approprier certaines de ces trouvailles graphiques ( pour reprendre l'expression de Gauthey ) pour son propre boulot. Tu peux comprendre la nuance.(?). Il n'y a aucune commune mesure dans ces deux attitudes, cela va de soi. Donc pour ces accusions de simplisme..hum...Après ton bredouillage sur la lecture de XIII etc.. je deviens perplexe quand à tes réelles capacités à causer purement BD et graphisme. Ta sensibilité tout ça, on en a des tonnes, pour le reste...

Attend, tu vas vouloir un exemple plus parlant pour les questions d'influences ? J'anticipe : Degas qui nourris sa peinture de la danse c'est pas pareil que Machin qui va se mettre à peindre comme Degas.

190. philma - 30/10/05 21:53
Longue journée pour certains sur BDP par un si beau dimache! En plus il parait que c'est dernier avant quelques mois.
J'ai à peu près tout lu et ce sujet à l'air de pouvoir assez bien se résumer. Lices et Scarlet explique que Blutch est un artiste majeur dont rien n'est à jeter. Vieto un peu interloqué par certains bouquins vraiment pas linéaires demande quelques explications que les deux compères ont sans doute un peu de mal à donner. Sur ce Appollo balance un post super éclairant et s'en va, comme d'hab. Coacho coachise à mort pour venir soutenir son ami, et dire en deux fois plus long et plus méditéranéen la même chose que Vieto, à savoir que tout n'est pas facile chez cet auteur. Torpedo passe faire le point et affirmer, à juste titre, que Blutch est un auteur majeur, un dessinateur de bandes dessinées hors pair mais que certains bouquins lui semblent plus réussis que d'autres.
Enfin bref, en résumant le résumé, Blutch est un auteur majeur mais plutôt difficile.
Ah si j'ai quand même lu une ânerie, ce qui est une grosse ânerie à mon avis, concernant la comparaison Jeunet/Godard. J'aime bien certains films de Jeunet mais Godard, dans sa première période, a apporté mille fois plus au cinéma. Un peu comme dire que XIII serait meilleur que du Blutch(ce que Vieto n'a pas dit).
Et puis un type qui prend le pseudo à un personnage de Lambil et qui aime tant Lucky Luke, ne peut pas être foncièrement mauvais. Et p'tain qu'est-ce qu'elles sont belles, les planches de Vitesse Moderne que le stand des petits papiers vendait à la dernière convention, et pourtant sur du papier tout pourri genre papier machine basique.

189. nemOrtel - 30/10/05 21:36
Ouaf ouaf... Allez, je vais à ma réunion du Rotary.
Salut les prolos!


Euh, Vieto, tu connais le sens d'une métaphore? Redescendons un peu d'accord?

188. nemOrtel - 30/10/05 21:34
1) J'ai peur (haha) d'être bien plus dangereux que l'internaute moyen.

2) Ce n'était pas mon prénom qui posait problème mais la ville. Et c'était parce qu'indirectement, ça indiquait que je ne vivait plus à Paris, et c'était pour des raisons personnelles que je n'ai PAS à expliquer. Sauf si Mr du Vieto le rationnaliste obtu exige d'avoir toutes les informations pour daigner comprendre.

187. Vieto - 30/10/05 21:33 - (en réponse à : NemOrtel)
leur Amex dans la gueule pour te rappeller ta place

Et c'est moi qui me victimise, je suis un bourrin.

Ouaf ouaf... Allez, je vais à ma réunion du Rotary.
Salut les prolos!



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio