Miller, géant de la BD ou indésirable ?

Les 363 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8


113. franck Biancarelli - 24/03/07 11:09
Bien, je vais essayer de mettre tout le monde d' accord dans une grande communion d' iddée... ce qui ne sera pas le cas puisque il en va ainsi de la vie.
Je pense que c' est tres bien de faire un parallèle entre Miller et Eastwood, ils ont un peu cette même vision de l' art.
Ils aime le grotesque , le premier degré, sont un peu des intello aux gros sabots et puis voilà.
Ce n' est pas bien grave car ce sont de grands artistes sans idéologie lourde, affichée.
L'un comme l' autre ne sont pas des fachos.
Pour preuve ( exemple) la fin de SIN CITY...
Il faudrait retrouver la phrase exacte mieux traduite dans le film que dans la BD;
Mais avant de mourir, le héros dit, en substance :
" Un viellard meurt, une enfant reste en vie, voilà, il n' y a pas d' histoire" .
Donc tout ça a été fait non pas pour prouver une idéologie droitière du genre " être affreux avec les affreux" non, juste pour qu' il n' y ai pas d' histoire.
Je ne sais si je me fais bien comprendre...

112. torpedo31200 - 24/03/07 10:49 - (en réponse à : Fred Boot - post # 110)
T' as pas vu le film en entier, et tu t' énerves trop facilement...
Meurs en premier.

111. jfchanson - 24/03/07 09:47 - (en réponse à : jfchanson@hotmail.com)
Précision pour le post 107,

Ton petit film est détourné de Robocop de P. Verhoeven dont le scénariste est un certain Neimeier qui comettra plus tard, toujours avec le hollandais violent, Starship Troopers. Miller fera les scénar des robocop 2 et 3. Pas top au demeurant.

110. Fred Boot - 24/03/07 03:47
Extrait d'interview

Ca c'est pour Miller, si certains avaient encore des doutes.

Quant au réalisateur, il nous dit que son film, tout comme la bd, est juste un divertissement avec de jolies images. Ouah.

Un junkie à moitié cramé d'un côté, un crétin de l'autre. Toute cette clique (car on peut y ajouter notamment Linklater et Rodriguez) est en train de nous inventer un cinéma hyper maniéré, basé sur des archétypes faisandés, sans écriture cinématographique, sans chef op', sans distance, sans émotion, sans intelligence. Visuellement, de la belle tarte à la crême, du rococo post-modern.

Le pire, c'est que tous ces abrutis sont en train de tuer l'idée d'un cinéma populaire de qualité, malin, impertinent, excitant et pas seulement joliesque. Ils font rimer populaire à beauferie. Ces garçons se croient des créateurs. Qu'ils crévent.

109. Le Truand - 24/03/07 00:14 - (en réponse à : gary underwear)
Vox a très bien compris ce que je voulais dire depuis ton intervention débile sur le journalisme et le cinoche...
Voir son Post 107 tout en bas.
Mais tu ne peux pas t'en empécher. C'est + fort que toi

Va vendre ta came de frustré ailleurs, El Ploucos.
Bonjour chez vous N°2
et GABBAgabbaHEY !

108. gary underwear - 23/03/07 23:37
le rapprochement est pour moi évident. Et c'est parce que ça te dépasse, que tu ne comprends pas, que tu t'énerves comme ça ?
Continue. En fait de "truand", on dirait plutôt Billy the kid piquant une crise et frappant la terre de ses petits poings dans Lucky Luke !

107. vox - 23/03/07 23:36
+1 Lien, mais il me semble que c'était utilisé en contre-exemple. D'ailleurs, et pour reprendre sur l'aspect militariste, tout le monde a un avis, mais je ne lis personne, jusqu'au post 101, dénoncer la propagande pro-guerre de ce film (qu'il faut séparer de la BD, c'est clair). Enfin merde, on est au vingt-et-unième siècle bon sang! Accepterait-on un film qui ferait l'apologie de... non, je vais dire une connerie là, il y a des films qui font indirectement l'apologie de la torture... monde de merde!
Mais si un film faisant celle de l'excision dans l'Islam bénéficiait de la même promo délirante que celui-ci, tu verrais le chantres de la démocratie et des Lumières monter au créneau en moins de deux. Ici, le laxisme est effarant. On explique aux jeunes que trucider de l'oriental c'est juste parce que c'est en fait :

- une revanche sur une bataille injuste (mais brave de "notre" côté)

- une "bonne" raison "d'y aller".

Ecoeurant. Et si je peux vous donner mon sentiment sur Hollywood tout en faisant un clin d'oeil à un autre scénar de Miller, voici :



Gary/Scarlet > je crois que, comme tes confrères, tu investis un peu trop dans le cinoche, redescends-le du piédestal, c'est AUSSI un loisir hein.

106. Le Truand - 23/03/07 22:32 - (en réponse à : gary underwear)
Danse avec les loups de Kevin Costner, maintenant...???
Si c'est pas pueril et si ce n'est pas de l'amalgame ça ! N'importe quoi, bouffon qui se ramène avec ses traumatismes d'enfance.
Tout est bon pour te justifier, hein mon con...

Bonjour chez vous N°2 !

105. gary underwear - 23/03/07 22:28 - (en réponse à : Torpedo)
Pas vu. pas vu non plus GI Jane avec Demi Moore, ça doit valoir des points...

104. torpedo31200 - 23/03/07 22:08 - (en réponse à : Sinon, pour faire court...)
Miller n' a pas réalisé le film.
Arrêtez de vous exciter sur la prétendue idéologie d' une oeuvre que vous n' avez pas vu.
Et à moins de souffrir gravement d' un syndrome de réappropriation d' une oeuvre artistique, n' est-il pas inutile de vous poser des questions sur les orientations politiques ou idéologiques de tel ou tel auteur ?

103. torpedo31200 - 23/03/07 22:02 - (en réponse à : gary underwear - post # 72 )
Ben il a fait Matchstick Men quand même...

102. gary underwear - 23/03/07 21:38
85. vox - 23/03/07 16:09 - (455826)
Dans Gladiator aussi, t'as des trucs qui sentent pas bons...

en ce qui me concerne c'est la même odeur et du même niveau puéril qu'un Danse avec les loups de Kevin Costner. Ca me rappelle quand j'étais gosse, vers 8/10 ans, et que je me faisais des films, des aventures intérieures, où j'étais ce genre de héros romantique. Et ces films empestent de cette eau de rose. Pas très flatteur pour le public adulte qui se laisse berner.

101. Maravilla - 23/03/07 20:00 - (en réponse à : Némovox)
Ca peut se tenir. Seulement, ça peut se tenir uniquement si tu t'en tiens à l'association 300-Fox. Du coup, ça marche à peu près avec l'association n'importe-quel-film-de-guerre-Fox.

La symétrique tient aussi. Faire de tout ennemi de l'Américain le gentil (ou le défenseur de la liberté), c'est aussi très souvent défendre le tyran.

Enfin, pour faire de Miller l'homme que tu prétends qu'il est, je pense qu'on ne peut pas s'en tenir à un livre (ou un film). Ce dernier proposant divers degrés de lecture, certains particulièrement sournois (les délices de la narration). Pour que Miller soit le type immonde que tu décris, je n'imagine qu'un parti pris politique de sa part, qu'un propos délibéré, une prise de position radicale, et non une fiction, objet trop volatile. Et jusqu'à présent, je l'ai plutôt entendu prendre des positions qui allaient à l'encontre des forces au pouvoir (rien de bien extraordinaire en somme par les temps qui courent), ce qui m'incite plutôt à ne pas partager ton avis. A moins que tu ne me dégotes un clair démenti quelque part, ce n'est pas le sentiment qu'il m'inspire.

100. Lien Rag - 23/03/07 19:23
J'ai pas vu 300, mais je répète que Starship Troopers ne peut être suspecté de fascisme que par des imbéciles, tellement le film est une charge anti-militariste en général et anti-fasciste en particulier. Verhoeven a une position clairement définie, ce qui qui lui permet de faire de tels films sans les polluer d'ambigüité idéologique; franchement j'ai beaucoup de mal à cerner celle de Miller.

99. vox - 23/03/07 18:45 - (en réponse à : maravilla)
Bien sùr que Miller est tordu, mais ce n'est pas Miller qui fait le film! Et on est pas à l'époque de l'Afghanistan russe! Il y a une réelle perversité à créer une inversion de sens, en apparence innocente, qui joue sur des reflexes intuitifs. On nous montre les Spartiates, peu nombreux mais braves, face à la puissance (apparente) de l'Empire perse. La logique voudrait alors qu'on se dise : "Mais alors, c'est l'inverse, c'est une lutte contre l'hégémonie, l'arbitraire, la dictature." On pourrait, si l'on ne se fie qu'à son intuition.
Mais observons la situation de l'Amérique actuelle. Toute puissance invasive au Moyen-Orient, échouant malgré son avantage, face aux courage désespéré d'une poignée de combattants de la liberté. Cette inversion de sens prend tout le sien, justement, quand suite au film, l'ado malléable suivra Fox news qui lui tartinera encore une couche de "cet Iran maléfique qui ose vouloir un nucléaire à lui, les vilains, bouh, letsgo kick some ass, and God with us." Que se passe-t'il dans le cerveau du jeune? This is Sparta! Les gentils vont kicker les asses des vilains basanés qui veulent nous piquer la liberté à nous qu'on a. Manipulation.
Ca me rappelle tout l'ambigüité de Miller sur les question d'ordre moral. Dans le célèbre arc "Born again" de Daredevil, quand le Caïd réussit à faire pêter un câble à Matt Murdock, l'alter-ego du justicier, celui-ci finit, en civil, par tabasser des punks qui agressait tout une voiture de métro. On commence donc par se dire : "Ouais, il se lâche, kick some ass man!", puis un flic entre à la station suivante, et là Murdock se met à tabasser le flic aussi! Malaise.
Miller est un populiste, poujadiste, adepte de la justice urbaine et d'une certaine vision de l'ordre à l'Américaine. Certains diront que c'est l'opposé diamétral du fascisme. Why not? Moi j'ajoute que c'en est le terreau, car il y a toujours des politiciens pour récupérer ça. Et tout le monde n'est pas aussi malin que Miller.
C'est pour ça que ce genre de films est dangereux et stimatise certaines vues unilatérales sur le monde qui me semblent tout à fait malsaines.

98. Maravilla - 23/03/07 18:27 - (en réponse à : Poisson)
Certes, mais l'art d'en jouer est une autre question. Et 300 en joue, sans aucun doute.

Et puis, il y a l'autre perversion du film, l'autre "lecture alternative" (celle que l'on retrouve depuis toujours dans l'histoire du cinéma, exercice qui ne date pas de l'ère Bush, loin de là), qui consiste à faire du "héros" (ici les spartiates, icônes du "bien" jusqu'à la caricature -Miller n'est pas à ce point idiot, vous vous doutez bien qu'il a conscience du graphisme (pictural ou cinématographique) qu'il génère-) une allégorie des dégâts des puissants de ce monde.

Ainsi, il y a la lecture de base (pour vous faire plaisir on va dire celle qui conforte Washington 2007), soulignée au marqueur et qui permet l'indignation évidente du vulgum qui milite façon voie d'autoroute : la fraternité, la pureté, la noblesse d'âme, les idées intègres jusqu'à la mort, c'est of course l'Amérique(l'opposition dit que c'est l'Amérique qui enchante le Républicain moderne de base et préfère l'appeler le fachisme). Et le méchant, le sale, c'est le Perse (l'Iran donc). Ce film là, celui qui l'adore, c'est, je le répète, le Républicain, mais aussi l'intégriste iranien.

Mais y'a la version "lecture alternative", pas super compliquée non plus, c'est celle qui me va mieux, la perverse, que j'attribue à Miller et Verhoeven, dont j'aime le cynisme. C'est celle qui prétend que le Spartiate c'est celui qui n'a aucune chance, juste du courage. Il en profite à l'occasion pour faire un détour et rendre un hommage allusif aux Village People que -délicieuse perspective à mes yeux- le baptiste fondamentaliste va absorber goûlument, avec un sentiment curieux et revigorant de courage et de patriotisme, ainsi qu'un brin de sensation étrange, un arrière goût de pectoral huilé qui réveille des réflexes de refoulement dont il a du mal à donner un nom. Jouissif processus d'identification.

Et dans le cadre de cette lecture, le Perse, c'est pas vraiment le Perse. C'est simplement la superpuissance. Celui qui se pointe en nombre record avec la grosse artillerie, l'armée dévastatrice, l'arrogance, la suffisance, la méchanceté de celui qui se sait supérieur en force. Et dans l'histoire, superpuissance ou grosse artillerie, ça a rarement rimé avec Nicaragua, Afghanistan, Irak, si vous suivez mon raisonnement.

Suivant les niveaux de lecture, c'est pas le même film. Et Miller est suffisament tordu (ça on le savait), pour faire avaler ses couleuvres avec le sourire.

97. Le Truand - 23/03/07 18:09 - (en réponse à : gary underwear)
En touts les cas 300 t'a "l'air d'emblé plus intéressant, en essayant d'être novateur dans la forme, que cette bouse classique surestimée de Gladiator.",
l'énervé du bocal....
Tout ça pour placer ton petit point de vu sur "les critiques de ciné bobo, genre Libé, La bande à Bonnot de France Inter, etc

Bonjour chez vous N°2 !

96. gary underwear - 23/03/07 17:56
J'ai dit que j'avais vu 300, débile pro Ridley Scott ?

95. vox - 23/03/07 17:47 - (en réponse à : maravilla)
"Du coup, la lecture réactionnaire en prend un coup, non ?"

Un bon coup? Non, au contraire, les liens fascisme/pédérastie sont établis depuis longtemps. Dans ce sens uniquement, soyons clair.

94. Le Truand - 23/03/07 16:56 - (en réponse à : gary underwear)
Bon
L'amalgame des films de Scott, c'est toi qui le fait...(post 72)
Moi je n'ai parlé que de Gladiator et du rythme des films de Scott.
Ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit El Ploucos !

Ducon te salut!

Et 300 reste une grosse claque.
Mais sur ce point on est d'accord.

93. Maravilla - 23/03/07 16:40
Y'a la lecture basique, qui va cataloguer le film comme "anti-iranien". Un peu trop simple. Trop évidente. Une lecture qui consisterait à penser que le public qui sort du film va vouloir s'en prendre à ce putain de moyen-orient (consciemment ou non). Que le public est con, en somme. Hors, c'est pas vraiment le cas (les intervenants qui se succèdent ici, qui constituent ledit public, savent garder leur sens critique, et leur distance vis-à-vis de ce film).

Moi, je trouve qu'il y a un autre degré de lecture. Bien plus ambigüe. Plus perverse, comme aime bien faire Miller (ou Verhoeven, cité à bon escient). Voilà un film qui lèche ses images, dont les plans glissent sur des abdos huilés qu'on a envie de caresser langoureusement, des torses bombés qui nous éblouissent, un film qui célèbre la fratrie, l'amitié bien virile, qui encense les hommes qui se serrent les coudes et qui ont très envie de se serrer dans les bras et de s'aimer très fort. Derrière une propagande néocons aux sabots bien trop trop gros (mais qui peut vraiment prendre ça au premier degré sérieusement)... vous avez dit éloge éthétique de l'homophilie (consciente ou non) ? Du coup, la lecture réactionnaire en prend un coup, non ?

92. Marcello - 23/03/07 16:33
oh certes.

91. vox - 23/03/07 16:25
C'est marrant, tous ces gens qui n'acceptent certaines opinions qu'à travers le filtre d'un média. Quand on leur place ça directement, c'est le rejet. Pour reprendre l'exemple de Bert, quand Moore dépeint des super-héros fascistes ou fascisants, même si certains doutent, c'est nous qu'ils dépeint. Pas des personnages de fiction. Quand il représente Ozymandias comme l'incarnation d'une certaine idée de la perfection (jusqu'à cette scène ridicule de la balle), perfection qui passe par un acte de folie absolue atroce, c'est notre civilisation, notre culture qu'il critique.
Arrêtons de nous illusionner, notre société est pleine de ces idées dégueus, l'extrème-droite ne s'arrête pas à la carte du FN, et les idées qu'il véhicule peuvent contaminer beaucoup de gens.
Sinon c'est de la démagogie.

90. Le Truand - 23/03/07 16:19 - (en réponse à : marcel)
T'as raison....
Tu viens de découvrir le vrai visage de Gary...

89. vox - 23/03/07 16:15 - (en réponse à : du cinéma)
Tiens, dans le genre "en pleine parano", dans Blade runner tu as un plan intéressant. Après le début où Deckard tire la tronche en entendant le slogan du panneau publicitaire volant vantant la Kojima-Rodriguez, où je ne sais quelle corporation futuriste de LA, on a cette scène de foule où il suit les flics venus le chercher pour le ramener au commissariat central. Plusieurs plans de foule compact, dense, de bousculade et de crasse polluée, puis ils montent dans le Spinner (voiture volante) et le plan passe de la foule compacte à ceci :

Bon, après on a pas tous la même lecture de l'image hein.

88. marcel - 23/03/07 16:15 - (en réponse à : vox)
OK, ca devient debile, j'arrete.

87. Le Truand - 23/03/07 16:14 - (en réponse à : El PLOUCOS)
Viendé PISSE-LA-MERDE !

86. Le Truand - 23/03/07 16:12 - (en réponse à : gary underwear)
Ceci dit je suis d'accord avec toi pour "La chute du faucon noir",
que je taxerais de grosse erreur de parcours,
mais qui n'en fait pas El Ploucos ?

85. vox - 23/03/07 16:09
Dans Gladiator aussi, t'as des trucs qui sentent pas bons...

84. gary underwear - 23/03/07 16:08
mais non, ducon.
Si tu mets au même niveau Les duellistes / Aliens et Gladiator / Hannibal ou Kingdom of machin, le plouc c'est toi, mon con. Je suis au regret de te le dire. Je suis sûr de mon bon goût et j'ai des gros doutes en ce qui te concerne.

83. Le Truand - 23/03/07 16:01 - (en réponse à : gary underwear)
Voilà que tu nous joues les pisses-la-merde à présent...
Tu craques ?!

82. gary underwear - 23/03/07 15:59
Ducon = truand


81. vox - 23/03/07 15:57 - (en réponse à : marcel)
"Peut-etre. Je dis juste que ce film a aucun rapport avec ca."

Peut-être, moi je dis le contraire, on est bien avancés hein?

Ai-je dit le contraire ? Je dis juste : si on veut faire de la propagande, on fait pas ce film-la."

Ah, tu es spécialiste en propagande? Tu sais que la pire est dans les pubs qu'on voit tous les jours à la télé?

"Pour les raisons qu'indique Coacho dans son post.
Au passage, merci de ne pas me fait dire ce que je n'ai pas dit. N'extrapole pas. Merci."

Tu devrais te relire. Tu me renvoies à l'opinion de Coacho, puis tu me dis de ne pas te faire dire ce que tu ne dis pas. Donc j'extrapole, désolé.

"Pas pour moi. Mais je peux me tromper. Mais "evident", non. Et je te saurais gre de penser que je n'ai aucune affinite avec ce bord de l'echiquier politique."

J'espère bien! Donc selon ta grille de jugement, Hitler était en fait un républicain mal compris? Tu vois, c'est facile de faire celui qui comprend pas. Pas d' "évidence" à gérer comme ça.

80. gary underwear - 23/03/07 15:57
ouais. et carre-toi dans le cul toutes ces merdes.
La chute du faucon noir, j'oubliais, et ses 18 GI tués qui apparaissent au générique de fin mais pas le millier d'africain, taxé à juste titre de film de propagande réactionnaire, ducon.

79. Laurent CoIonnier - 23/03/07 15:55
Ben oui, Gladiator est une grosse daube, comme Hannibal, Kingdom of heaven, en pleine tempête, sûrement son dernier truc dans les vignobles avec le même acteur affligeant.
Il est loin le temps des Alien, Duellistes, Blade Runner, Legend, époque où on pouvait croire tenir le nouveau Stanley Kubrick, maintenant même son frère réussit plus ses films que lui, un comble.

78. Marcello - 23/03/07 15:55 - (en réponse à : gary)
C'est un point de vue, mais qui hélas est contredit par les empreintes fortes qu'il laissent aux genres qu'il touche. fantastique, science fiction, road movie et peplum. la ou Riddley scott passe tout le monde pompe, t'as qu'à voir 300 et Troie. ça va jusqu'au choix des musiques. Je ne crois pas que Riddley scott soit une bonne cible à abattre.

77. Le Truand - 23/03/07 15:55 - (en réponse à : gary underwear)
"Mon Dieu quel ennui."

NON,
Plutôt, quelle surprise à tous les coups ce Ridley Scott!

Et même chose que pour marcel:
Ne va + voir un Ridley Scott....

76. vox - 23/03/07 15:52 - (en réponse à : coach)
"Nem, en même temps, cela me semble un peu exagéré dans le sens que de prime abord, je pencherai pour l'idée du grand spectacle, et ce malgré un certain courant de pensée de Miller qui peut déranger."

Moi c'est Vox ;)
Oui, ça dérange, et pas qu'un peut. C'est pas tant les idées, qui n'ont rien de neuf, c'est le cas de le dire, que la façon extrèmement sournoise de vendre cette merde idéologique qui me répugne au plus au point. Je trouve ça méprisable, et je suis sans concession sur ce point!

"De même que je ne pars pas du postulat que tu aies tort sur le point précis que tu soulèves mais que plutôt, j'essaye d'en voir la portée précise.
Les ados ont le cerveau maléable ? La réponse est déjà une forme de de parti pris car ceux qui pensent auront le débat critique que tu mènes, les autres ne devraient même pas voir l'allusion, aussi fine ou forte soit-elle."

Mais on s'en fiche que j'aie tort ou raison! Les fait sont là : un film soi-disant simplement d'action, s'avère en fait un pamphlet déguisé pour justifier l'action des blancs de l'Ouest contre les barbares de l'Est. Quant aux ados, je généralisais bien sùr, mais la majorité sont très influençables, on est tous passé par une période ou une autre ;)

"Je pense que l'idée d'un planification aussi précise dans l'évènementiel est exagérée, même si le débat ouvert est aussi légitime que capillotracté ! ;o))"

Je n'ai jamais parlé de planification, ça c'est dans vos esprits retords ;)
Je parle d'une vague réactionnaire depuis 2000-2001, qui tente par tous les moyens, y compris les plus vils, de justifier l'action du wanabee-despote-d'en-face qui s'apprête encore en fois à bombarder des gens pour les rendre plus libres de force.
Je ne suis pas d'accord, c'est mon opinion, et ça le restera jusqu'à ce que ces ordures disparaissent de la scène médiatique!

75. marcel - 23/03/07 15:52
Sinon, suis-je menacé ou menaçant, suis-je dévoré par la propagande si je mange des chocolats Léonidas ou que j'utilise du Thermopyle indien ? Huh ?

Deja faites avec des potes : "Les perses, c'est des indiens ?", "Les spartiates, ils sont partis chocolat"... Ben oui, bas du front comme toi.

74. Le Truand - 23/03/07 15:49 - (en réponse à : gary underwear)
Rendez-vous dans l'arène, El Ploucos !
D'ailleurs "Duellistes", très bon film !!!!

73. Coacho - 23/03/07 15:40
Et je connais assez Marcel pour plussoyer avec joie et allégresse.

Sinon, suis-je menacé ou menaçant, suis-je dévoré par la propagande si je mange des chocolats Léonidas ou que j'utilise du Thermopyle indien ? Huh ?



Okokokok... Salut tout monde .... ;o)))

72. gary underwear - 23/03/07 15:39
ridley Scott ne se bonifie pas en vieillissant, il devient un bête technicien hollywoodien interchangeable, additionnant les films à gros budget et petit spectacle long & chiant : Hannibal, Gladiator (baillement), Kingdom of heaven... Mon Dieu quel ennui. Et qu'il est loin le temps des Duellistes et d'Alien.

71. marcel - 23/03/07 15:37
Tu as du te faire bien chier devant Blade Runner.
Un petit conseil:
Ne va + voir un Ridley Scott....


C'est effectivement ce que j'applique depuis Gladiator.

70. marcel - 23/03/07 15:35
NON. Les USA vont attaquer l'Iran, leurs bâtiments sont déjà en rade, ils n'attendent que l'Ordre final.

Peut-etre. Je dis juste que ce film a aucun rapport avec ca.

Si tu penses qu'Hollywood ou même le cinéma est un truc neutre, apolitique, tu te fourres le doigt dans l'oeil.

Ai-je dit le contraire ? Je dis juste : si on veut faire de la propagande, on fait pas ce film-la.
Pour les raisons qu'indique Coacho dans son post.
Au passage, merci de ne pas me fait dire ce que je n'ai pas dit. N'extrapole pas. Merci.

Quant à l'aspect nazi, si c'est des preuves que tu veux, je n'en ai pas, en effet. Pas plus que je n'en ai que Miller est un fan de l'inspecteur Harry ou du petit moustachu allemand. Mais c'est juste évident.

Pas pour moi. Mais je peux me tromper. Mais "evident", non. Et je te saurais gre de penser que je n'ai aucune affinite avec ce bord de l'echiquier politique.

69. Le Truand - 23/03/07 15:30 - (en réponse à : marcel )
Tout a fait d'accord. Mais moi, devant Gladiator, je me suis emmerde au dernier degre.

Question de rythme dans le film....(Et on est loin de la véritable histoire de Marc Aurèle...)
Tu as du te faire bien chier devant Blade Runner.
Un petit conseil:
Ne va + voir un Ridley Scott....

68. Coacho - 23/03/07 15:25
En tout cas, pour élever le débat, je sais que certains sudistes ont une invit' gratos pour l'avant-première... Et là, c'est vraiment l'infâmie capitaliste qui parle ! ;o)))



Nem, en même temps, cela me semble un peu exagéré dans le sens que de prime abord, je pencherai pour l'idée du grand spectacle, et ce malgré un certain courant de pensée de Miller qui peut déranger.
De même que je ne pars pas du postulat que tu aies tort sur le point précis que tu soulèves mais que plutôt, j'essaye d'en voir la portée précise.
Les ados ont le cerveau maléable ? La réponse est déjà une forme de de parti pris car ceux qui pensent auront le débat critique que tu mènes, les autres ne devraient même pas voir l'allusion, aussi fine ou forte soit-elle.
Je pense que l'idée d'un planification aussi précise dans l'évènementiel est exagérée, même si le débat ouvert est aussi légitime que capillotracté ! ;o))

67. Marcello - 23/03/07 15:24
l'inspecteur harry était nazi?

66. vox - 23/03/07 15:17
"plutot mythologique"

Justement!

65. vox - 23/03/07 15:16 - (en réponse à : marcel)
"T'es en pleine parano."

NON. Les USA vont attaquer l'Iran, leurs bâtiments sont déjà en rade, ils n'attendent que l'Ordre final. Si tu penses qu'Hollywood ou même le cinéma est un truc neutre, apolitique, tu te fourres le doigt dans l'oeil. Quant à l'aspect nazi, si c'est des preuves que tu veux, je n'en ai pas, en effet. Pas plus que je n'en ai que Miller est un fan de l'inspecteur Harry ou du petit moustachu allemand. Mais c'est juste évident.
J'adore quand les gens essayent désespérement de rationaliser l'inacceptable...

64. marcel - 23/03/07 15:15
Mais Gladiator et 300 ne font pas le même cinéma malgré l'imagerie peplum!

Tout a fait d'accord. Mais moi, devant Gladiator, je me suis emmerde au dernier degre.
D'ailleurs, 300 est aussi un film fantastique, absolument pas realiste. C'est en aucun cas un film historique, plutot mythologique, je dirais.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio