Lupus: Peeters maître de la narration

Les 423 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9


273. helmut perchu - 29/04/05 14:07 - (en réponse à : Gillix)
Gnagnagnagna... tu me rendra mes nerfs quand t'aurras fini de jouer avec...

272. Gillix - 29/04/05 14:02 - (en réponse à : qui joue vraiment avec vos nerfs...)
Peeters dédicace son tome 3 de Lupus au Salon du Livre de Genève... en avant première... J'y vais demain...

271. herve - 29/04/05 14:02
le foutage de gueule n'a pas de prix!!!

270. Coacho - 29/04/05 13:56 - (en réponse à : qui joue avec vos nerfs !)
Ben oui, je n'ai rien à dire ! WAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !





Si, quand même... Le 16 mai approche... Lupus 3 aussi donc ! ^___^

269. nis - 11/04/05 22:57
Pour ceux que ca intéresse. Vu onomatopées de Peeters sur ebay :
http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&category=48379&item=6525068996&rd=1&ssPageName=WD2V

268. br - 01/04/05 23:52
Ugh, Peteers parle vrai et sage.

267. Coacho - 01/04/05 15:23
Ayé ! Lupus 3 arrive le 9 mai prochain !

Bon, si vous ne pouvez plus attendre, y'a 2 planches éditées cadeau dans Epok de ce mois d'Avril...

Je terminerais mon annonce, j'aime bien les effets de manche (;o)), en citant une phrase de Peeters dans une interview accordée sur le net à positiverage :

Trop se soucier de l’avis des gens, c’est le début du marketing, et paradoxalement, le début du manque de respect pour le lecteur.

Et oui...

;o)

266. Moi - 13/02/05 14:44
Autant pour moi, je crois bien que j'avais la tête dans le fondement au moment de lire ton message...

265. ando - 12/02/05 13:53
Ben oui Peeters pas le heros ! Le scenariste quoi...

264. Moi - 11/02/05 20:12
Ou bien tu parles de Peeters qui "liquide" le compagnon de voyage de Lupus ?

263. Moi - 11/02/05 20:11 - (en réponse à : ando)
Beuh il ne liquide pas son "compagnon moustachu"... Ou bien tu parlais métaphoriquement ?

262. ando - 11/02/05 18:57
Bien que ce soit une fiction, Lupus m'a touché par son côté autobio, . Ca transpire les angoisses existencielles, les questions psycho-philosophiques liées à la destinée, la difficulté (de trouver et) d'assumer son bonheur, la difficulté de jouir pleinement de la vie et/ou le fait d'assumer cette jouissance... cela vaut pour la vie en couple comme pour la vie en général... bref plein de thèmes dans lesquels on se retrouve, si on est légèrement (ou gravement) ébranlé par ce genre de questions , qui la plupart du temps nous bouffent l'existence ... Il s'agit de pouvoir naviguer et trouver son oasis de paix dans ce vide cosmic, ou dans ce nuage de démons, angoissé par les aléas de la providence. Pouvoir lacher prise de temps en temps (idéalement le plus souvent possible) au moyen de drogues ou sans les drogues...

Pour ce qui est de l'histoire, elle est certainement le fruit d'une improvisation mais avec une trame (comme en Jazz) sur laquelle Peeters peut se tenir en équilibre.
Le fait de faire un récit qui traite de choses enfuient dans l'inconscient (peut-on parler d'introspection?) n'est sans doute pas étranger à ce sentiment d'impro.

Evidemment, tout ces arguments ne font pas de Lupus une "bonne histoire", mais personnellement à la lecture de ces eux tomes, je ne me suis jamais ennuyé ! Je trouve qu'il maîtrise le réçit avec beaucoup de virtuosité. La où je reste un peu perplexe c'est la facilité avec laquelle il liquide son compagnon moustachu, c'est à dire l'autre mâle dominant qui faisait sans doute de l'ombre à sa conquête... inconscient ou délibéré ? Un peu facile tout de même... ou alors trop vrai ! On peut pas tout capter du premier coup.

Satrapi ou Peeters sont des Grands ! comme Pratt Tardi Moeubus ou Cosey... pas étonnant qu'ils rafflent des prix (c'est promotionnel et vendeur). Faut pas confondre Angouleme et Cannes.


261. Bert74 - 01/02/05 14:49
Ben, j'aurais tendance à dire : "Qu'est-ce qu'on entend par Révolution ?"

Depuis l'invention de la littérature en estampe par Töpffer (tiens, fallait qu'ça soit un Suisse çui-là, ralala... ;0)), le Yellow Kid avec son premier philactère et le roman graphique d'Eisner, qu'est-ce qui a vraiment révolutionné la BD. Bien entendu, quelques petites "révolutionnites" dispersées ici et là, mais rien de bien fondamentale, en fin de compte.
Dans l'interview du dernier Bodoï, Hermann parle de Greg comme d'un grand faiseur qui a amélioré les techniques de la narration BD, tout en restant classique : comme par exemple en inventant la séparation du discours d'un perso en plusieurs bulles pour faire des pauses dans la narration. C'est donc pas franchement une révolution, juste un éveloppement exemplaire des techniques du medium.

Peeters, lui non plus ne révolutionne rien, il repousse les techniques de la structure narrative de la bande-dessinnée pour fluidifier son récit. Comme disait l'autre "tout est dans l'éllipse".

Quand à Moore... aaaah Moore... Est-ce qu'il a révolutionné la BD? ... Est-ce qu'il continue à la révolutionner ?

Il est indéniable que sur le comics mainstream, il a changé la donne. Il est toujours parfait dans l'approche des histoires (géniales, je persiste) qu'il imagine. Du côté de la narration ? Ben, l'application d'un certain type de narration, tiré des séries TV US, pour Top Ten est remarquable. Son approche destructurée de la planche dans Promethea est formidable. Ses essais sur les différentes manières de raconter les histoires dans Tommorow Stories sont assez bluffants (même si je soupsonne l'objetcif premier d'être beaucoup plus d'ordre ludique). Et j'aurais, en bon afficionados, plein d'autres exemples bien entendu (j'attend avec impatience son Lost Girl pour voir ce qu'il va faire quand il se lance dans la BD porno).
Bref, toujours il repousse, ou il applique à la perfection, les techniques existantes de la BD.

C'est pas la révolution ?

Comme y disent dans Rabbi Jacob : "La Révolution, c'est comme la bicylcette : quand elle n'avance pas, elle tombe" (j'adore citer Rabbi Jacob). Et moi, je trouve que Moore, il est révolutionnaire parce que je suis scotché à chacune de ses histoires d'avant et de maintenant.

Et pour Peeters, dans Lupus, on peut dire (je peux dire) que l'histoire n'est effectivement pas à la hauteur des louanges exprimé ici-bas.

Mais, je suis d'accord avec roi, c'est un auteur à suivre.

260. Gillix - 01/02/05 11:42 - (en réponse à : Bert74)
Je sens que je vais me faire excomunier, mais bon, moi non plus je peux pas laissé passer ça...

Moore a révolutionné le traitement des super-héros au milieu des années 80 (d'ailleurs ils ne s'en sont pas encore vraiment remis, c'est dire l'ampleur des dommages collatéraux...). Mais depuis ? C'est un scénariste génial qui ne révolutionne plus rien (pour le moment ?).

Le seul sentiment que Moore est jamais réussi à m'arracher, c'est de la rage, dans V et dans Watchmen. Pour le reste, il m'épate avec ses références multiniveaux, mais c'est tout au niveau de l'affect.

Peeters, lui, me touche déjà par la seule grâce de son trait, et le scénario, derrière, ne fait que me lié davantage à ses personnages. Il me fait éprouvé de la rage, de la colère, de la mélancolie, de la joie, de la tristesse, de l'agacement tout au fil de ses histoires (restons sur Lupus).

C'est un auteur en devenir (même s'il est déjà grand), Moore n'est plus un auteur en devenir, malheureusement pour nous, soit il maintiendra son niveau "seulement", soit il déclinera (ce que je ne souhaite pas, Saint Moore pardonnez moi ce blasphème...) ce que d'aucun affirment déjà!

259. Bert74 - 01/02/05 11:11
lisez du Moore ;) Voila LE type qui revolutionne la narration

Ben ouais, c'est ce que j'arrête pas de leur dire, et y z'ont encore des doutes..... ;0).

Pour remettre un peu d'huile (d'olive, c'est plus goutu), et pour pas laisser un fan de Moore tout seul (nomdidju !!), franchement, l'histoire (pour pas parler de scénario, vu que ça semble impliquer d'autres choses pour certains), part plutot en c...lles dans le deuxième tome, dans Lupus. Ca se lit de manière très limpide, pas de doute la-dessus, mais les péripéties, moi elles m'ont pas vraiment convaincu, et, du coup, je trouve que la psychologie des personnages en pattit (2 "t" ?) pas mal (ce qui n'est JAMAIS la cas avec Moore, aha !).

258. UDG - 31/01/05 19:23 - (en réponse à : c'est Moi qui va rigoler...)

Peeters s'inscrit dans un mouvement, la bd est vivante, elle évolue et Peeters y aura participé grandement depuis 2000. c'est l'influence de la manga, plus ou moins consciente. d'abord nous avons vu Rabaté (qui a travaillé pour Kodansha morning un temps et donné les meilleurs résultats d'ailleurs) amené autre chose, puis vint Davodeau, ensuite Peeters, Thompson, le François Ayroles d'Incertain silence, Gipi que je découvre, tous la même famille, le même sens du cadre, du rythme, c'est un mouvement dans la bd. et grâce à eux on élargit le champ.
tu cherches à écorner Peeters ? en comparant avec Blain qui a tes faveurs ? tu crois pas que Blain aurait bien besoin d'un scénariste sur Isaac ? besoin de quelqu'un qui lui botte le cul quand sa narration se relache dès le 3ème donjon potrontruc ou je le vois dessiner en baillant la chemise de la nuit qui tue pour la première fois ?
tu peux ouvrir ton exemplaire pour te faire une idée. moi, j'ai guère envie de le faire avec Lupus. la remarque sur la profondeur de champ, là, bof... son dessin déjà très bon ne serait pas encore tip-top ? la belle affaire ! et quand tu emploies le mot descriptif, de quoi tu parles ? car s'il s'agit des dialogues que tu trouves médiocres, alors là, rien de plus facile que d'identifier un dialogue descriptif et je n'en ai pas souvenance.

257. Lui - 31/01/05 19:08 - (en réponse à : Vieto)
(Altaïr en fait)

Je dirais même plus. Peeters ET Satrapi ET Moore ^___^

256. Vieto - 31/01/05 18:46 - (en réponse à : UDG)
Juste un détail : on dit "fruste" et pas "frustre".
C'est une erreur archi commune y compris dans les media, alors essayons de faire mieux ;-)

Sinon, y'a aussi des gens qui aiment à la fois Satrapi et Peeters ;-)

255. Vodarel - 31/01/05 17:33
C'est l'unanimité que semble faire l'abum qui me deplait, il est pas mauvais mais ne me semble pas meriter ce concert de louanges et encore moins " meilleure narration en europe"!!!!...
Que Peeters soit un auteur prometteur je n'en doute pas une seconde, mais je le prefère pour le moment sur koma ou il est tenu par un scenariste.

254. Manu Temj - 31/01/05 17:15 - (en réponse à : Vodarel (suite))
Puis le second tome est quand même très previsible vous ne trouvez pas?

Peut-être mais je suis tenté de te répondre : et alors ?

Tu mêle constamment dans ton argumentaire synopsis et narration.

Je préfère tes arguments sur la profondeur de champ, au moins on pourra en discuter (dès que j'aurais les albums sous les yeux...)

253. Manu Temj - 31/01/05 17:03
Je nous vois bien partis aussi pour un débat sans fond... Moore vs Peeters, ça n'a guère de sens !

Moore a révolutionné la narration "mainstream" anglo-saxonne il y a 15 ans (ce qui était plus que méritoire tant elle était sclérosée depuis l'émergence de Stan Lee). Depuis, il tourne sur ses habitudes, qui restent plus que remarquables mais qui n'ont plus guère de caractère "révolutionnaire" (From Hell, c'est bien, mais qu'est-ce-que ça révolutionne ?).

Quant à Peeters, il ne révolutionne rien du tout, il maîtrise. Ce qui n'a rien à voir. Et comment comparer les deux, puisqu'ils se placent dans des registres aussi différents que possible.

Je vais quand même réouvrir les deux tomes de Lupus histoire de mieux peser tes remarques.

Quand au traitement de l'histoire d'amour dans Lupus, c'est ça - en particulier - que je trouve remarquable. Même si Peeters a une petite tendance au "fleur bleue". Et alors ? Une histoire d'amour doit elle être torturée ou contenue pour être crédible ? Là je crois que nous sommes clairement dans une question de goûts, donc pas tranchable. :o)

252. Vodarel - 31/01/05 16:31
Deja, le scenario prend l'eau à partir du moment ou l'histoire d'amour dans la premier tome n'est pas, selon moi, credible. Je n'y ai pas cru un instant, je m'attendais à une manipulation de la part de la nana ou qlq chose de plus surprenant mais il fait le choix du bon gros cliché et tout le monde semble s'en contenter. Le triangle amoureux devient rapidement bancal. La preuve, il le vire pour, des le second retourner dans une bluette dont il a le secret depuis Pillules bleues. Peeters montre mal l'evolution des sentiments, leur degradation est très marqué, trop, ça plombe. C'est très descriptif, c'est là qu'on aurait aimé voir cetet mise en scène qu'UDG vante tant après tout... La fin se dilue peniblement dans un ennui morose jusqu'à la mort de l'ami qui tombe comme un cheveux sur la soupe.
La narration la meilleure d'Europe? Je veux des explications!!! A part cadrer serré sans fioritures et s'inscrire dans ce courant actuel qui prefère la simplicité pour se concentrer sur le recit, en quoi revolutionne t'il qlq chose? En quoi est ce inventif? Les plans large, du fait de son choix graphique sont pas terribles et manquent de profondeur, ce serait interessant de le voir trouver des solutions à ce problème. Une fois qu'il met ses personnages en forêt comme ds le second, la le problème ne se pose plus, l'arriere plan vient rapidement buter sur les arbres et le graphisme fonctionne correctement. Dans le genre, j'aime mieux le traitement de Blain, ou la solution des hachures en biais amène la legereté qu'il faut pour les plans d'ensemble.
Puis le second tome est quand même très previsible vous ne trouvez pas?
Sincerement, redescendez sur terre 5 mn, vous avez surement besoin de vous extasier devant qlq chose, lisez du Moore ;) Voila LE type qui revolutionne la narration, mais Peeters, allons allons un peu de serieux....

251. Moi - 31/01/05 16:08
Je sens qu'un de ces magnifiques débats BDparadisiens où tout le monde reste sur ses positions en dénigrant les avis divergents est en train de se mettre en place... Passionnant.

250. Manu Temj - 31/01/05 15:32
Je vois que le bureau exécutif de défense de Lupus est réuni au grand complet ;o))) !

249. UDG - 31/01/05 15:31 - (en réponse à : vodarel)
j'ai pas vu d'euphorie. juste quelqu'un qui pense que Satrapi n'arrive pas à la cheville de Peeters et que donc ça énerve et qui le dit. et ce genre de réaction traduit un sentiment général. Satrapi ne fait pas l'unanimité.
et qui tu est, toi ? pour balancer des scénario poussif et dialogues médiocres sur Lupus ? je n'ai pas eu cette impression en lisant Lupus. encore une fois, étayez vos critiques, surtout les négatives.
en quelques albums, Peeters, dont la narration que tu trouves sobre et avant tout une des toutes meilleures en Europe, a fait avancer le schmilblick, certainement plus que Satrapi et sa technique que l'on peut juger frustre même sans l'avoir lu. point.

248. Manu Temj - 31/01/05 15:30 - (en réponse à : vodarel)
Faiblesse du scénario ??? Où ? Quelle faiblesse ? Lupus est un road-movie "psychologique". Qui a prétendu que ce type de récit devait regorger de rebondissements à tiroirs ? Un scénario ce n'est pas seulement un synopsis, il s'exprime à chaque instant de la narration. Si le synopsis de Lupus tient en trois lignes, la narration, la maîtrise du rythme et des ambiances est superbe (particulièrement dans le tome 2). Tout ça participe à la réussite de l'ensemble.

Le simple fait que tu puisses penser que Lupus est improvisé montre, selon moi (mais mon avis ne vaut ni plus ni moins que le tien :o)), que tu es passé à côté de quelque chose. Il n'y a pas une BD moins improvisée que le tome 2 de Lupus (ou alors Peeters a plus que du talent) !

Dernière chose. La grande force de Peeters sur Lupus c'est justement qu'il est vain de vouloir séparer dessin, mise en scène ou scénario. Il démontre qu'il maîtrise la bande dessinée comme un tout, un mode d'expression en soit, qui ne se découpe pas en ingrédients plus ou moins réussis.

Après, que tu puisses ne pas avoir aimé l’histoire, le ton… Que ce type de récit ne te touche pas, je n’ai rien à dire, c’est affaire de goût, de sensibilité, de moment ou d’âge, que sais-je…

Bien des comics et des mangas, aux dialogues très réfléchis, et aux scénarios à rebondissements, ne me font l’effet que de belles mécaniques sans âme. Je ne sais pas si c’est à ça que tu fais allusion, mais je crois que nous n’avons simplement pas les mêmes goûts ! :o)

247. Altaïr - 31/01/05 15:21 - (en réponse à : Vodarel)
Eh bien figurez-vous qu'il se trouve des gens pour avoir eu un véritable coup de foudre pour cette BD, avoir trouvé le scénario extrêmement sensible, et la mise en scène innovante et porteuse d'émotions... si, si, je vous jure. On n'aime pas Lupus que par snobisme.

Exercice pour demain : apprendre à se dire que si on n'a pas aimé une oeuvre, ce n'est pas nécessairement parce que c'est de la merde et que les autres ont des goûts de chiottes.

246. Bert74 - 31/01/05 15:11
Je suis assez d'accord avec l'avis ci-dessous, en particuier concernant la faiblesse du scénar, mais à mon sens (au mien, à moi, quoi) ce n'est pas de l'impro, Lupus (même si ça veut faire comme si...).

245. Vodarel - 31/01/05 14:45
C'est quoi cette euphorie autour de Lupus? J'aime, le desin pour son absence d'effets de manche et la narration pour sa sobrieté. Mais le scenario est très poussif! Les dialogues sont très très mediocres aussi. Peu de scenaristes francophones maitrisent bien cet aspect du recit de toute façon.
Le debut des deux tomes est très pesant, la fin du premier est même faible au niveau dessin et mise en scène. Les plans sont très repetitifs et se trainent enormement. J'ai l'impression que vous vous montez le bourrichon par reaction avec un style de BD actuel et que Lupus vous fait l'effet d'un verre d'eau après une traversée du desert. On verra dans qlq années on nous en serons avec cette serie qui reste de l'impro amusante à mon sens ( sens surement pas aussi fin que le votre...)
Koma est la premiere veritable serie de Peeters, il se concentre sur le dessin, joue admirablement avec ses personnages et c'est parfait. Mais le nombre de pages empêche le recit de veritablement s'installer.

244. Trollbuster - 31/01/05 12:29 - (en réponse à : Dick)
Non Lupus et ToutiCouanti c nul moi je prefre Michel Vaillant c plus mieu.

Bon Lupus g jamais lu et je lirais jamais mais ya pas de couleur l'auteur et meme po français alors sa peu pas etre bien.

Bon serieusemant : commant, mais commant tu peut jugé d'un truc sans le lire, sa me depasse

243. Altaïr - 31/01/05 12:18
Encore un qui croit être le détenteur des clefs du seul vrai bon goût...

242. Oliv - 31/01/05 11:28
Le problème c'est que tu as le droit d'avoir un avis (comme tout le monde, pour preuve je suis pas un fan de Poulet au prune, ni de Louis Riel), mais pas d'insulter les auteurs comme tu l'as fait.

241. Dick - 31/01/05 11:21
Bin ouais, cela me gonfle ce systematisme de récompenser toujours des machins qui le font bien. Je n'ai effectivement jamais lu de Satrapi car ca ne me plait pas, mais je n'ai rien contre certaines bd dites "intello". C'est le systematisme qui m'enmerde. Je ne vois vraiment pas ce qu'on peu trouver a Satrapi qui justifie 2 prix a angouleme, il y a des tas d'autre truc méritants. Il y avait nottament aussi "l'homme sans talent" ou "louis riel" pour ne parler que de ce que j'ai lu...
Ca m'étonnerai que poulet aux prunes soit réellement au dessus de ces livres cités et de Lupus... Ou alors, ca doit vraiment être un chef d'oeuvre et je passe a coté d'un truc !
Et je ne suis pas foot et ne bois pas !

240. Altaïr - 31/01/05 09:47
En tout état de cause, ce prix n'est pas honteux. Poulet aux prunes est une très bonne BD, point. Personnellement j'aurais préféré que Lupus ait le prix, mais le dernier Satrapi venait juste derrière dans mes préférences.

239. Moi - 31/01/05 08:34 - (en réponse à : UDG)
>ouais, j'en ai une autre de théorie :
imaginons que l'Iran est un pays hyper prolifique en auteurs bd et que Marjane ne soit donc pas ce qu'elle est, une exception, une curiosité, elle ne serait même pas sélectionné, peut-être bien.

Ptêt bien que oui ptêt ben que non... Tu sais la vie c'est comme ça des fois on peut pas savoir, mais bon c'est vrai qu'i doit y avoir un complot de politicards dans le coup... T'façon les politicards c'est comme les journaleux, c'est magouille et compagnie, hein, j'lai toujours dit... Allez tu vas pas partir à sec quand même ? J't'en ressers un petit pour la route ?

238. UDG - 31/01/05 01:21
ouais, j'en ai une autre de théorie :
imaginons que l'Iran est un pays hyper prolifique en auteurs bd et que Marjane ne soit donc pas ce qu'elle est, une exception, une curiosité, elle ne serait même pas sélectionné, peut-être bien.

et pour ce qui est de l'organisation qui voulait faire la paix avec Sfar, j'ai entendu Thevenet le dire sur RTL, l'antenne qui supporte la bd avec ses gros sabots (bourrins leur émissions...)

237. Oliv - 30/01/05 23:43
Désolé j'ai mal lu, j'ai compris. Il se fait tard ;)

236. Oliv - 30/01/05 23:40 - (en réponse à : biscot)
pis une femme en plus, non mais, et iranienne en plus, ça craint hein? : C'est pas très intelligent, ce que tu dis là.

Coacho: merci pour l'info, je viens de découvrir Koma et c'est vraiment une excellente série ;))

235. yancomix - 30/01/05 22:52 - (en réponse à : udg)
Haha!
La théorie du complot… :)

234. UDG - 30/01/05 22:47
"pis une femme en plus, non mais, et iranienne en plus"
non, mister.
c'est justement parce qu'elle est une femme et iranienne, qu'on peut soupçonner que sa aide BEAUCOUP pour rafler le prix.
et on peut encore soupçonner que sa aide aussi que le poulet soit à L'assos et que Marjane soit supporté à fond par Sfar, Sfar avec lequel l'organisation du festival avait à coeur de se réconcilier.
eh oui, on est bien obligé d'y penser.
le prix à Satrapi, c'est aussi un cadeau que l'on fait à la presse. ca met à l'aise les journalites mondains style France inter qui comptent sur leur dix doigts les auteurs qu'ils connaissent.

233. Vieto - 29/01/05 22:42
Ce que dit Dick est très con, mais comme il regrette que ce ne soit pas Lupus qui ait eu le prix, il n'est sans doute pas si abruti que ça ;-)
Bizarre tout de même de degueuler sur un bouquin qu'on n'a pas lu et qu'on jure de ne pas lire!
C'est assez marrant, cette diatribe sur l'intellectualisme, parce que Poulet aux Prunes me fait justement l'effet d'être un peu moins intello que Lupus ;-)

232. Bis Cot - 29/01/05 11:46 - (en réponse à : Dick)
t'as raison Dick. la bédé ça doit pas etre intello, pis une femme en plus, non mais, et iranienne en plus, ça craint hein? et en plus y'a du texte à lire dans les bulles pis le dessin il est tout bizarre. heureusement y'a foot ce soir, ça défoule.

231. Moi - 29/01/05 11:17 - (en réponse à : Dick)
Mais ouais Dick t'as raison mais ouais... Tous des cons, j'lai toujours dit ! C'est comme les politicards là, tous des cons, pareils ! Attends mais y croient quand même pas qu'on va les lire ces bouquins d'intello là attends, ces cons là, ouais... C'est comme le cinoche pt'ain ouais j'lai toujours dit attends mais qu'est-ce qu'i croient... J'vais t'dire ouais c'est exactement ça ouais... Tiens j't'en ressers une petite pour la route... ça fait pas de mal c'est que du naturel !

230. Dick - 29/01/05 10:22
Je suis dégouté que Lupus n'ai pas eu le prix du meilleur album a angouleme, d'autant plus que c'est encore cette co****se de Satrapi qui l'a eu ! Y'en a marre de ce pseudo intelectualisme a 2 balles, peut etre que sa vie est interessante dans Persepolis, mais le reste... On s'en fout ! De toute facon je lirais pas se bouquins.
Voila, j'étais enervé a ce sujet, ca défoule !

229. okilebo - 29/01/05 00:46
Quelle bonne nouvelle !!! :-)

228. Coacho - 28/01/05 09:59
Salut !

En traînant sur le site des Humanos , voilà ce que j'ai trouvé...

Chouette !

;o)

227. Altaïr - 04/11/04 09:28
Ouaaaaaaaah elles sont beeeeelles ces planches !!!

***bave bave***

226. korben - 04/11/04 09:04 - (en réponse à : www.bdetente.com)
A noter, 2 planches inédites de Pilules bleues, de Frederik sur http://www.bdetente.com , suivi très prochainement par un focus consacré à l'auteur.
Et toujours un forum de discussion à son sujet, ici: http://www.bdetente.com/forum/ftopic357.php

225. Altaïr - 21/09/04 09:22
***frustration intense***

224. Ben Ef His - 20/09/04 19:24
vi.
Et ces dessins! Mon dieu, ces dessins! On dirait que le bébé bouge, sur cette image. Ses yeux sont pleins de vie, plein d'interrogations... c'est genial.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio