Lupus: Peeters maître de la narration

Les 423 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9


223. Coacho - 20/09/04 19:13
Ca prend les tripes hein ?!

;o)

222. nemOrtel - 19/09/04 23:25 - (en réponse à : coacho)
J'ai pas ri (cette fois).

221. Ben Ef His - 19/09/04 18:15
J'ai lu la bête...
J'ai peu profité de la premiere moitié, car j'ai voulu la déguster au rythme de 4 pages par jour, ce qui a totalement coupé le récit et occulté la force de certains passages.
La seconde moitiée, elle, s'est lue d'une traite, alternant moments droles, tristes, touchants, bouleversant.
N'étant pas papa, et encore moins maman, ce bouquin ne ma pas donné le coup de bambou que certains ont recu, mais il m'a suffit de faire l'effort de m'identifier au papa, en prenant conscience de la symbolique de l'evenement a venir, pour avoir vite les larmes aux yeux. Ce livre est donc tres touchant, et je ne regrette en rien l'"investissement"...
Et c'est encore une preuve indéniable du talent du suisse, car au milieu des petits dessins improvisés, se trouvent des oeuvres vivantes dont voici un exemple, flagrant a mon sens:

220. Gillix - 15/09/04 13:43 - (en réponse à : tous)
C'est normal que vous ayez des soucis avec ce site, il n'a pas été tenu à jour depuis au moins deux ans.

219. un destin grêle - 15/09/04 13:29
il te manque le passe avantage jeune pour y acceder, vieux crouton.

218. yancomix - 15/09/04 13:21 - (en réponse à : Ben)
Ah ça oui, je connais ce site!
Satané site d'ailleurs, je n'ai accès qu'à la partie historiettes. Impossible de faire apparaître autre chose… :(

217. Ben Ef His - 15/09/04 13:19
ben chez moi quand je clique sur les albums, par exemple, rien ne s'affiche...

216. Baloo - 15/09/04 13:09 - (en réponse à : Ben Ef His)
merci pour l'info, chez moi, ça marche bien!

215. Ben Ef His - 15/09/04 12:54
Je ne sais pas si vous connaissez l'existence de ce site sur Peeters. D'ailleurs, ca marche pas tres bien chez moi, peut-être est-il en construction...

214. Gillix - 15/09/04 07:22 - (en réponse à : Ben)
my pleasure

213. Ben Ef His - 14/09/04 20:21 - (en réponse à : merci encore)
:D

212. Ben Ef His - 13/09/04 17:14
merci, j'irai y faire un tour au plus vite (je suis pas exactement sur paname).

211. Datavinn - 13/09/04 15:43
Jeudi dernier il y en avait encore à la comète.

210. Gillix - 13/09/04 13:53 - (en réponse à : Ben)
Il me semble que tu es sur Paname non ? Alors va faire un tour à la Comète, il me semble qu'il doit leur en rester quelqu'un, sans garantie, l'info a dix jours!

209. Coacho - 11/09/04 13:42
Je ne me souviens plus de ça...! ;o)))
Et j'avais bien compris l'ironie de ton désemparement !
Pani pwoblem !

Je te souhaite de trouver le bouquin en tout cas...

;o))

208. Ben Ef His - 10/09/04 21:56
Oups, excuse moi, je suis pas allé voir les critiques bds depuis longtemps...
Je disais ca juste en écho à la petite discussion que nous avions eu il y a déja quelque temps, et qui avait un peu dérapé...
Quand à la douleur que je ressentais, j'étais quand même ironique, je ne t'en veux absolument pas (je le signale en cas de malentendu), c'est juste que je regrette apres coup de ne pas avoir fait l'investissement.

207. Coacho - 10/09/04 20:31
Pour une fois que tu fais une chronique et que tu te prononce sur un livre, pourquoi fallait-il que ce soit sur celui-ci???

Arghhhhhh... Ben, tu es dur... ;o)
Des chroniques, sur BDP, j'en ai fait 100 exactement !
J'ai donné mon avis !

Le problème d'être devenu un dévoreur plus qu'un lecteur, c'est que, sans perdre le goût de la découverte, tu finis par être un peu moins surpris, moins épaté, moins bluffé, moins mal à l'aise, enfin, moins tout ce que la palette des sentiments humains peut t'offrir...

Le dernier coup de coeur, je l'avais eu pour "La vie comme elle vient" de Trondheim pour lequel ma chronique, postée sur le forum et dans les chroniques, rendait un vibrant hommage...

Je viens d'avoir la chance, que quelques rares lecteurs auront, d'avoir lu "Onomatopées"...
Je suis désolé de remuer le couteau dans la plaie en exprimant effectivement mon enthousiasme mais c'est tellement beau...
J'ai eu une réflexion avant de poster cet avis, car je savais qu'en fait, à part un peu d'envie, voire d'indifférence, je m'adressais avant tout à quelques rares personnes, le reste risquant de créer une forme de frustration...

Mais peu importe, le cri venait du coeur et le coeur voulait s'épancher...
J'espère sincèrement qu'il te sera donnée l'occasion de lire ce carnet incroyable et qu'Alt' trouvera un mécène rapidement...

Alors désolé d'avoir été si cruel (;o)) mais peut-être ton envie déclenchée te fera devenir un Indiana Jones à la recherche du livre perdu !


Enfin merci pour la chronique quand même, ca fait plaisir de voir quelqu'un d'aussi enthousiaste...

De rien, si le plaisir est partagé, c'est cool, mais ce fut presque une réaction égoïste tant je voulais pouvoir exprimer mon ressenti à cette lecture !

;o))

206. Altaïr - 10/09/04 17:51
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !!!

Il me faut un mécène ^_^

205. Ben Ef His - 10/09/04 16:32
Pour une fois que tu fais une chronique et que tu te prononce sur un livre, pourquoi fallait-il que ce soit sur celui-ci???
Comprends moi: ta critique est tres bien et donne vraiment envie de lire le livre... Mais il n'est plus disponible!!!
Quelle cruauté de faire ainsi remonter mon regret de ne l'avoir acheté, car trop onéreux!!!
Et je doute qu'Altaïr soit d'un avis différent...
Enfin merci pour la chronique quand même, ca fait plaisir de voir quelqu'un d'aussi enthousiaste...

204. Coacho - 10/09/04 13:56 - (en réponse à : Altaïr)
Ah oui, aussi, ne soyons pas sectaires...
Ca te plairait beaucoup Alt'... C'est sûr !

;o)

203. Coacho - 10/09/04 11:40
Alors, comment orienter une chronique après une si bouleversante lecture ?…
Ce livre est différent…

La chance me fut donnée d’être un des rares possesseurs de cet ouvrage intime, dans son tirage comme dans son propos et je remercie mon « dealer » d’avoir pu me le procurer…

Sa conception renoue avec les vieilles traditions un peu perdues et nous voilà avec ce petit fil qui coud les pages qui n’est pas sans rappeler un peu nos anciens cahiers…
Et puis les pages, imprimées en bleu, la tranche rouge et le caractère souple de l’ensemble confère à ce livre une forme de vie propre, d’objet qui résonne et palpite en vos mains…

De vie justement, il en est question… D’ode à l’amour, d’hymne à l’espoir, de rage au ventre et de sentiments…
La lecture de « Lettre à une jeune mère » de René Frydman m’avait déjà conquis dans son propos mais dans le cas de Frederik Peeters, c’était le dessinateur qui s’exprimait, un auteur que j'apprécie, l’homme qui ressentait, le père qui parlait… et moi qui était sous l’enchantement d’un écho à mon amour porté à ma fille…

Tiens, d’ailleurs, il est 4 ans plus jeune que moi mais nos filles n’ont que 12 jours d’écart, cela a créé une attention plus intense encore de ma part…
Mais que pouvait-il pouvoir raconter sur ce long cheminement de la paternité ?
Quelque chose d’incroyable, de paradoxal…
Je tenterai de la nommer, de définir cela comme l’universelle aventure unique !
Je sais, je suis fou, je m’emporte, mais qu’importe !
Ce que chacun vit, je parle pour les hommes, lors de cette mutation qui nous fait quitter la chrysalide de notre insouciance pour plonger vers la lumière de la paternité, Frederik nous le conte à son tour…

Les angoisses d’une médicamentation inadaptée et la peur de l’irréversibilité des dommages causés à ce petit être, l’attente des clichés dénoncés comme les envies, de fraises ou autres, les joies immenses des premiers mouvements sentis sur la surface du ventre de sa douce et tendre, les sautes d’humeur d’une maman perturbée physiquement, hormonalement…
Enfin, une longue liste de sentiments que Peeters égrène et que je ne voudrais pas dupliquer…

Car ce livre contient une part de nous, et ainsi de notre intimité, et il est réconfortant de pouvoir trouver comme une résonnance de ce qu’on a vécu, qui pousse à la communion…

Nul n’est exclu de ce moment privilégié passé avec la petite famille de l’auteur et même si ceux qui ont connu le phénomène de la paternité riront à l’évocation de situations qu’ils ont eux-mêmes vécues, ou bien se verront remonter ces petites doses de stress dans la poitrine en repensant à ces moments de doutes qui naissent immanquablement à la moindre contrariété d’un déroulement de grossesse normale, les autres pourront trouver des réponses à leurs questions, ou bien pourront se laisser bercer par un sentiment incroyable de pudeur, d’enthousiasme, de joie, de peur, et entériner définitivement Peeters comme un grand raconteur de sentiments, ceux-ci lui étant si personnels…

Bien sûr, j’ai fait une impasse jusqu’ici, celle de la maladie…
Car sombre, tapie dans l’ombre, elle ourdit comme un complot contre le bonheur de Kali et Frederik, elle montre avec quelle force elle peut blesser Elliot, et qu’elle se fera attentive à cette future proie qui arrive…
Mais le combat de la fatalité est l’essence même de ce couple, la croyance en l’avenir, et ce pari osé de forcer l’amour à vaincre la douleur est à couper le souffle…
Il est des moments tellement intenses qu'il est presque impossible de réprimer quelques tremblements… Etre désemparés face à notre incapacité à les aider…

Une scène humoristique de l’allégorie recherchée par Peeters pour lutter contre la maladie est à mon sens très forte dans son ironie… En six image d’un combat de jeu vidéo de Kali face à la Mort, et vous avez toute la représentation de l’énergie qui anime ce couple qui n’aspire qu’à être heureux…

Même si on ne peut pas s’empêcher de penser que donner la vie, c’est donner la mort, puisque le compte à rebours biologique s’enclenche au moment de la création, on n’en vibre pas moins à cette volonté farouche de nous multiplier, et de partager l’euphorie et la magie de ces instants hors-normes…

Je connais ma propension à écrire, écrire, écrire mais rien n’y fait…
Les mots me manquent… leurs maux sont beaux…

Pour ma part, moins touché par l’aventure sentimentale de Peeters dans Lupus, pour des raisons personnelles, je suis ici, encore pour des raisons très personnelles, réconcilié avec son analyse comportementale d’un individu face à la plus exaltante aventure de sa vie…

Pour ceux qui auront la chance de lire cet ouvrage, par respect pour eux, je les laisserai découvrir l’issue de cette histoire, jusqu’au Post-Scriptum laissé par Peeters qui décrit combien l’amour peut triompher d’obstacles difficiles et combien ce même amour nimbera d’un halo protecteur les enfants pour lesquels tout aura été mis en œuvre pour les mener à la vie… La vie… Justement… Dans ce livre, il en est question…

202. Coacho - 01/09/04 10:07
Aujourd'hui, c'est la Saint Gilles !
Pourquoi en faire tout un fromage me direz-vous ?
Et bien tout simplement parce que ce bonhomme enjoué et sympathique que je connais a fait tout simplement un petit miracle !
Oui !
Alors que j'étais condamné à lire les brillantes interventions des uns et des autres sur "Onomatopées" parce que le bouquin était indisponible et introuvable, cette âme généreuse et charitable remua sa tentaculaire influence pour partir en quête de l'oeuvre...

Et, Ô joie, le délicieux ouvrage est arrivé dans ma boîte aux lettres !
Grâce lui soit rendu et hommage appuyé du Coacho !

Pour ce qui est de la forme, le livre est surprenant mais on sent qu'il s'agit déjà d'un objet à part, un truc différent qui fait envie alors qu'il ne serait pas forcément remarqué dans la grande masse des éditions BD !

Mou, doux et avec des bords rougis du plus bel effet, j'ai feuilleté brièvement les pages et piqué ça et là de brefs moments dessinés par Frederik Peeters !
Je ne reviendrai pas sur son dessin, c'est une affaire entendue !

Mais quelques unes des réflexions notées m'ont ramenées à certains des sentiments que j'ai moi même éprouvés lors de ma mutation d'adulte irrésponsable à papa gâteux...!
Preuve en est qu'une certaine universalité sentimentale naît en même temps que l'enfant...
C'est le point de vue d'un homme pour une fois et il m'intéresse de voir si justement, son cas particulier mis à part, nos sentiments se recoupent plus souvent que ces extraits car j'ai souvent eu l'impression d'une divergence de force dans l'explosion des sentiments de Peeters...
Mais c'est un traitement culturel dont nous avons déjà parlé !

J'ai hâte de me plonger corps et âme dans cette lecture donc pour vous livrer mon impression, ce sera sûrement dans quelques jours...

Merci encore à toi et bonne fête mon grand !

;o))

201. Manu Temj - 09/07/04 12:26
Je viens de lire l'interviex de Peeters sur Planète BD (signalée par Yancomix un peu plus bas...)

Il va donc faloir acheter l'Association en Inde à l'automne !

...

Qui a dit : "On l'aurait acheté de toute façon !" ???

200. helmut perchu - 09/07/04 12:24
jenveutpas

199. Coacho - 09/07/04 12:22
36.15 kinenveut, pour des kinenveulent !

198. Gillix - 09/07/04 11:08
Franchement ?

Je voudrait pas vous décevoir, mais je ne crois pas!

197. Altaïr - 09/07/04 11:00
N'y a-t-il pas une chance pour qu'à échéance de quelques années Onomatopées soit réédité, sous une forme moins ambitieuse, chez un éditeur moins confidentiel ?

En voilà une bonne question ! ç____ç
.

196. Manu Temj - 09/07/04 09:59
Ouf ! Je l'avais commandé à temps ! :o)

Très très beau carnet ! Je suis comme pm, j'ai du bol en ce moment, tout ce que je lis est formidable ! Hier soir, donc, Onomatopées (à conseiller à tous les anciens, actuels et futurs jeunes parents), et le tome 2 du Sommet des Dieux, absolument passionnant, de la vraie grande BD d'aventure au sens noble du terme ! Yeah !

N'y a-t-il pas une chance pour qu'à échéance de quelques années Onomatopées soit réédité, sous une forme moins ambitieuse, chez un éditeur moins confidentiel ?

195. pm - 08/07/04 17:45
Plusles libraires qui ont dû en mettre à gauche et qui vont les resortir au compte goute et au tarif collector! Pratique malheureusement très courante.

194. Gillix - 08/07/04 17:42
Je confirme, c'est mon libraire qui a raflé le solde du stock (librairie Raspoutine à Lausanne), soit entre 15 et 20 exemplaires.

193. yancomix - 08/07/04 17:27
Info prise on an other forum, "Onomatopées" serait épuisé chez l'éditeur, et ne connaîtra pas de deuxième édition.
Un seul conseil à ceux que ça intéresse: ruez vous sur ceux qui restent en librairie!

192. pm - 30/06/04 18:01
Personnellement j'aime bien cette revue même avec ses pages branchouilles. Il y a aussi une intéressante interview de Spiegelman et le livre qu'il doit sortir à la rentrée devrait être passionnant.

191. yancomix - 30/06/04 14:25
Une interview de Frederic Peeters.

190. Altaïr - 30/06/04 14:13
_ça c'est gentil ! ^__^

189. yancomix - 30/06/04 14:04 - (en réponse à : Altaïr)
D'accord!

188. Altaïr - 30/06/04 13:58 - (en réponse à : yancomix)
tu me les scanneras ? :oþ
^________________________^

187. yancomix - 30/06/04 13:50
Aaaargh!…
Je vais être obligé d'acheter Bang, alors que je m'étais promis de ne plus le faire, pour quelques pages de Peeters! :/

186. pm - 30/06/04 12:31
Dans le denrier bang il y a quelques pages très bien faites, vraiment une grosse maitrise, de Peeters à propos de la drogue en Suisse.

185. helmut perchu - 27/06/04 14:00 - (en réponse à : Ben )
Moi pour me consoler, j'ai acheté un Jason (Chhht!).

184. Ben Ef His - 26/06/04 21:15
Tiens, non, je ne suis pas Colin... Je suis venu, j'ai vu, et j'ai... ben je suis reparti, quoi, parce que d'abord, il n'y avait pas de stocks, ensuite parce que 40€ pour ce tout petit bouquin, ben... Ca a beau être magnifique, c'est un peu cher pour mon budget.
(Pour me consoler, je me suis acheté le dernier album de Supergrass d'occas', d'ailleurs...).

183. Ben Ef His - 26/06/04 16:18
C'est horrible, je me retrouve dans la peau de Colin, ce héros de l'Ecume des Jours de Vian, fan de Jean Sol Partre et qui se ruinait pour acheter les éditions rares du moindre de ses écrits...

182. Enzymïx - 26/06/04 11:30
Je sais mais je peux pas samedi, alors je demandais si à tout hasard ils étaient ouvert le dimanche ?

181. Ben Ef His - 26/06/04 09:21
Ben ca sera pour une autre fois, alors... Désolé, avant, je bosse...

180. helmut perchu - 25/06/04 20:52 - (en réponse à : Ben)
Rhaaaaa... pas possible y'a la finale perpi - stade français à 17h30 !

179. Ben Ef His - 25/06/04 20:47
Demain, c'est samedi, Enzymix...

Helmut: ben si tu veux, j'y passerai sans doute vers 18h...

178. Enzymïx - 25/06/04 20:41
Ils sont ouvert le dimanche ?

177. helmut perchu - 25/06/04 20:40 - (en réponse à : Ben)
Oui,moi ! On s'y retrouve ?

176. Ben Ef His - 25/06/04 20:37
Petit tour des libraires parisiens cet apres midi (enfin 3: Album Lafayette, Fantasmagories et Super Heros) et l'album n'est effectivement trouvable nul part... Du monde, demain, à La Comete de Carthage???

175. Ben Ef His - 25/06/04 16:32
Beuh....

174. pm - 25/06/04 16:29 - (en réponse à : ben)
Une sombre librairie bizontino-frontalière tout là-bas dans l'est, la où il fait moins 40 en hiver( le post doit être dans les achats de bd)(;o).



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio