Lupus: Peeters maître de la narration

Les 423 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9


123. Ben Ef His - 09/06/04 19:40
La remarque "un petit conte, qui peut être aisément apprécié par les enfants" était dans ma bouche (ou plutot sous mes doigts) plutot un compliment.
Alors effectivement, ca m'a moins scotché que Lupus, mais je te l'accorde, c'est tres différent du reste. Pour tout dire, Peeters en couleurs me faisait peur, mais c'est très réussi, et on peut dire que son dessin colle parfaitement au scénario. Je trouve un charme et une profondeur fous à cet univers de cheminées immenses, rouges, qui crachent leurs gros nuages en permanence, et j'attends qu'il soit correctement exploité. Pour l'instant, j'ai l'impression de survoler l'histoire, de voir dans la brume, dans un semi-rêve... J'attends que le voile de fumée se disperse pour passer la série de bonbon à délice.

122. yancomix - 09/06/04 19:33 - (en réponse à : Ben Ef His)
Je crois comprendre ce que tu veux exprimer.
Mais pour moi, Koma est un peu plus que ça.
Je ne sais pas si je place cette histoire au-dessus ou au-dessous de "Pilules Bleues", et à vrai dire je m'en fous.
Pour moi, Koma est une nouvelle branche à l'arbre Peeters; et aussi (et surtout) la rencontre de deux de mes auteurs francophones favoris! Le mariage n'était pas évident et pas gagné d'avance, pourtant je trouve le résultat fascinant!
Et que cette histoire soit "un petit conte, qui peut être aisément apprécié par les enfants" ne fait que la rendre encore plus chère à mes yeux.

121. Ben Ef His - 09/06/04 16:30
Koma, je vois ca comme une sorte de petit bonbon. Un bonus fait à coté des grandes bds de Peeters. Vous aurez compris, je ne place pas Koma au même niveau que Lupus ou Pillules Bleues. Plutot comme Les Miettes, en fait, ou Constellation, des petits plaisirs a savourer, intelligents, mignons. Un petit conte, qui peut être aisément apprécié par les enfants. En fait, Koma, c'est un tout: l'association de ce dessin tendre, des couleurs chaudes (les scenes dans le bar du tome 1 m'impressionent) et des petites remarques d'Addidas, n'est pas seulement une addition, mais il apparait un charme suplémentaire, indescriptible, une sorte de petite chaleur au coeur, de sourire niais instantanné, quand on aborde cet album.

Gillix: tu peux nous en dire plus sur cette nouvelle publication? Un carnet de grossesse, de quoi s'agit-il? De textes illustrés, d'images légendées ou de bd? Ca se rapproche de Pillules Bleues? Quels sujets sont abordés?...

120. nemOrtel - 09/06/04 15:50 - (en réponse à : modération du Coacho)

119. Coacho - 09/06/04 15:47 - (en réponse à : Yancomix et Mauresque drinker)
Yep !

De Crécy et Guibert ont cette chance...!

En fait, l'info me vient de... sa famille... Mais chut ! Pas d'autres sources...

Mais on est d'accord sur le principe de la partie visible de l'iceberg !
Et comment retomber sur ses pattes et boucler la boucle ?

"Bleu" de Trondheim est un album qui me rappelle la taille d'un paquet de cigarette, en plus de la couleur !
Quelle marque ? Ben Stuyvesant forcément... Peter Stuyvesant !

Quoi, c'est un sujet sur Peeters ?

Waaaaaaaaaaah quelle pirouette !

;o)

118. helmut perchu - 09/06/04 15:35 - (en réponse à : Coacho et yancomix)
Coacho, tu confonds pas avec de Crécy ? Enfin, c'est peut-être vrai pour Guibert (fils de bonne famille sans soucis d'argent) mais je crois que c'est aussi vrai pour de Crécy...

117. yancomix - 09/06/04 15:29 - (en réponse à : Mince, on s'éloigne de F.Peeters!)
Es-tu sûr que E.Guibert ait une position sociale si aisée?
Cela ne remonte t'il pas à son enfance et adolescence?
Enfin, je l'ignore…
Je ne voulais pas dire que "Le Photographe" était une compromission, simplement cet album est plus visible, plus connu que "La Guerre d'Alan".
Bon, mauvais exemple alors…
Euh…
C'est grâce à "Donjon" et "Lapinot" que Trondheim peut publier "Bleu" ou "Carnet de Bord"? ;^)

116. Coacho - 09/06/04 15:22 - (en réponse à : Yancomix)
Pour la terrible précarité générale qui touche malheureusement beaucoup trop de monde, je te rejoins encore :o(

Je souhaitais rester orienté BD par peur d'un coup de fusil et c'est donc pourquoi je me contentais de parler d'auteurs.

Et hélas, 3 fois hélas, Guibert est le contre-exemple qui ne faut pas utiliser !
Hé oui, tend les doigts que je te tape avec une règle ! ;o))

Ce bon Emmanuel a toujours motivé ses choix par le coeur et la passion et n'a jamais subit la moindre pression d'éditeur.
Il fait ce qu'il veut, quand il le veut car son statut social le lui permet.
Enfin, son statut financier plus exactement.
Il s'agit d'un "jeune homme de bonne famille" qui a étudié les arts graphiques, financé par les enveloppes généreuses de papa et maman !
Et il a toujours refusé la compromission par le fait qu'il n'a jamais eu besoin de répondre à une quelconque exigence financière !
Quelle chance !

Je ne dis pas que d'autres auteurs ne résistent pas autant que lui à ces compromissions, mais c'est très caractéristique de Guibert !

En tout cas, j'ai hâte de lire la suite d'Alan !

Ce gars est un époustouflant dessinateur qui sait tout faire et à l'admiration de la profession.
Et la mienne, même si elle n'a peut-être pas de grande importance à ses yeux !

;o)

115. yancomix - 09/06/04 15:10 - (en réponse à : Coacho)
Oui.
Et par exemple, "Le Photographe" permet à E.Guibert de continuer sereinement "La Guerre d'Alan" à L'Association.
Mais certains auteurs, je t'assure, vivent avec moins de 750€ par mois, ne se considèrent pas comme malheureux, et dans notre société ne sont malheureusement pas les plus en danger, loin de là… :^/

114. Coacho - 09/06/04 14:53
Yancomix
Meuh non ! J'avais bien compris ! Tu m'avais l'air emprûnté et ne pas être à l'aise à l'utilisation de ce raccourci ! ;o))
Ce qui m'a permis de rebondir sur cette galéjade pour ouvrir cet éternel débat, sûrement insoluble !

Je pige ton raisonnement sur Crumb même s'il est devenu un style et si de nombreux auteurs s'en inspirent.
Et c'est son originalité et la persévérance de son attitude qui ont fait venir les lecteurs à lui.
Je pense d'ailleurs finalement que ce phénomène est similaire à celui qui entour Ptiluc non ?

Pour l'équilibre que tu décris entre gloire, supermarché et fric, je ne voulais pas être si désordonné !

Il est clair que le supermarché qui vend Uderzo fait rentrer de l'argent.
Pour ce qui est de la notoriété, c'est une spirale ascendante qui fait que l'un profite de l'autre.
En fait, je voulais dire, pour en avoir discuté avec 2 amis auteurs, dont j'ai révélé l'identité d'un ici-même, et ceux-ci n'auraient pas peur de l'étiquette commerciale malgré ce qu'ils pensent et ce qu'ils font car, tout comme la Rolls est le symbole psychologique de la grande richesse, le supermarché est synonyme de rentrées financières plus que substantielles ! ;o)

Je ne veux pas généraliser bien entendu hein ?!
Mais le brouzouf, pour des professions dont seulement une poignée vit très bien, a quelque chose de naturellement tentant ! ;o))

Le tout public est une bonne définition donc.
Et si Peeters est dans cette aventure qu'est "Koma", on peut supposer que l'attrait de la séduction a fonctionné, que les humanos vont se servir de son image et que cela va générer un profit accpetable pour les 2 !
Et si cela donne assez d'assise à Peeters pour qu'il continue de travailler en parallèle à ses oeuvres plus intimes et, quoi qu'on en dise plus "élitistes" (Planquez-vous, vite ! Une roquette du Sieur Bazooka va peut-être partir !), c'est tant mieux pour nous (et ce même pour "Lupus...! ^___^) !

pm
Voilà ce que je pensais aussi...
Son travail de peintre, ses cours d'Arts Plastiques lui permettent de faire ce qu'il veut, enfin, de ne pas se "sacrifier" en BD.
C'est ce que j'ai appris de Fernando De Felipe d'ailleurs qui vit du cinéma et a abandonné la BD, d'un style qui lui était bien propre et sans concession.

Ceci dit, on aime ou pas, mais c'est vrai qu'il a une bonne image de marque Baudoin.

;o)

113. pm - 09/06/04 14:34
En fait, Baudoin est-il limité à sa production chez les petits éditeurs comme source de revenus,

Je crois bien que oui. Il est peintre aussi, peut-être vend-il quelques toiles, quand à ses originaux ils circulent un peu mais ne sont pas très chers. Il a donné des cours au Quebec il y a quelques années également aussi mais globalement c'est vraiment un pur.

et est-ce par volonté

Il a quand même une belle image(même s'il ne vend pas des masses il est valorisant dans un catalogue) et s'il est passé si vite de futuro à l'asso c'est qu'il s'y sent mieux et qu'il ne veut pas transiger.

112. yancomix - 09/06/04 14:33 - (en réponse à : Coacho)
«Tu sais Yancomix, je ne crois pas que le terme "grand public" soit péjoratif !»
Aïe! Je vais encore passer pour "élitiste"!…
J'ai du mal m'exprimer: Je ne le considère pas comme péjoratif ce terme là, Juste que je trouve qu'il ne veut rien dire du tout et je n'aime pas m'en servir.
Pour préciser donc: Peeters et Wazem voulaient raconter une histoire en couleurs et tout public (ce terme convient mieux). En opposition à certains de leurs livres qui s'adressent à moins de monde, déjà par le simple fait d'être en noir et blanc (ce qui continue malheureusement à faire fuir la moitié des lecteurs).
Voilà…

«Ensuite, je ne crois pas connaître d'auteurs désireux de rester "underground" !
Le supermarché comme surface de vente les comblerait d'un point de vue stabilité financière !
Connais-tu, ou connaissez-vous, des auteurs qui ont délibérément souhaité rester dans l'ombre ?
»
Ces questions sont un vaste débat.
Je pense que le problème n'est pas à aborder de cette façon:
Des auteurs désireux de rester underground (ne mets pas de guillemet, ce n'est pas un terme péjoratif! ^_^), oui il y en a. Mattt Konture par exemple, ou Crumb lui-même! Et pourquoi? Parce que ces auteurs ne souffrent aucunement de cette position, Crumb est mondialement connu, ce sont les marchands qui sont allé vers lui, pas le contraire! Crumb se moque du supermarché… Ce n'est pas le supermarché qui apporte la gloire à un auteur, mais l'auteur qui permet au supermarché de faire du fric. Non?
Donc, "rester dans l'ombre", comme tu dis, est relatif…
Si rester dans l'ombre, pour un auteur, c'est continuer à faire ce qu'il aime, ce qu'il ne peut faire autrement que de le faire (voir Georges Perros en littérature), la lumière lui semblera plutôt menaçante. Pourquoi obligatoirement se standardiser (en BD ce serait la quête à l'album couleur 48 pages couverture cartonnée pelliculée)? Si c'est le chemin de certains, ce n'est pas le désir de tous…

111. Coacho - 09/06/04 14:26 - (en réponse à : pm)
Ce que je voulais dire en fait, c'est ceux qui ne souhaiteraient vivre que du dessin BD.

Il y a l'alimentaire (et nous en avons soulevé un voile avec la pub de Larcenet pour La Poste), voir les travaux artistiques extérieurs (fresques etc...), ceux qui ont de l'argent de famille (Guibert par exemple) et c'est en ça que je pose ma question.

En fait, Baudoin est-il limité à sa production chez les petits éditeurs comme source de revenus, et est-ce par volonté ?

C'est un peu cet aspect que je souhaitais tenter de développer.

;o)

110. pm - 09/06/04 14:15
Connais-tu, ou connaissez-vous, des auteurs qui ont délibérément souhaité rester dans l'ombre ?
Des auteurs qui ne succombent pas aux sirènes de Titeuf ou d'Astérix ?
Mais vraiment ?


Edmond Baudoin, au moins jusqu'à son récent Aire Libre, n'a travaillé pendant 25 ans que pour des "petits" éditeurs.

109. Coacho - 09/06/04 14:10
Hello everybody !
Autant j'ai pu, dans ce sujet si ma mémoire est bonne, avoir des divergences au sujet de Lupus avec certains, autant je suis assez d'accord avec les élogieuses critiques formulées sur "Koma".

C'est un album, enfin, une histoire, poignant.

Le temps est pris, pour ma part et l'envie qui se dégage de découvrir la suite n'en est que la démonstration !
Car si nous nous étions ennuyés, serions nous aussi frustrés de devoir patienter encore ?

Tu sais Yancomix, je ne crois pas que le terme "grand public" soit péjoratif !
Enfin, pour ma part, je suis paratgé sur ces notions de "grand public" ou "bon public" car il m'importe avant tout de prendre du plaisir de lecture.

Ensuite, je ne crois pas connaître d'auteurs désireux de rester "underground" !
Le supermarché comme surface de vente les comblerait d'un point de vue stabilité financière ! ;o)

Connais-tu, ou connaissez-vous, des auteurs qui ont délibérément souhaité rester dans l'ombre ?
Des auteurs qui ne succombent pas aux sirènes de Titeuf ou d'Astérix ?
Mais vraiment ?

Ceci est juste pour parler BD hein !
Je précise qu'il n'y a aucune polémique derrière cette remarque, d'où un ;o) et un ^___^ !

Et puis les auteurs doivent être contents d'être lus par le plus grand nombre non ? Histoire de partager leur moment avec d'autres !

;o)

108. Gillix - 09/06/04 14:09 - (en réponse à : yanco)
Et encore, je n'ai fait que donner un petit aperçu, car bien sûr que le tabou HIV est abordé de plusieurs manières...

107. yancomix - 09/06/04 14:01
> Gillix
J'ai, juste après avoir lu ton premier post sur ce livre, envoyé un mail à mon libraire pour savoir si il l'avait, ou si il allait le recevoir. J'attends sa réponse…
Ce que tu dis de ce livre, en tout cas, me met l'eau à la bouche! Miam!

> Helmut
«Je me mêle peut-être de ce qui ne me regarde pas »
Ben si, ça te regarde tout à fait! :^)
J'ignore si Peeters et Wazem ont choisi ou non ce formatage à 46 pages par album… Mais je crois que leur volonté de départ à tous les deux était de réaliser une histoire plus 'grand public" (aïe! je n'ai pas d'autre terme) que le reste de leur production. Ce découpage en albums standard en est la conséquence. Mais est-ce un choix ou non de leur part, je ne sais pas…

106. helmut perchu - 09/06/04 13:29 - (en réponse à : yancomix)
Je me mêle peut-être de ce qui ne me regarde pas mais j'ai le sentiment que la critique sur le rythme de Koma porte davantage sur le nombre de page par album plutôt que sur le fait que les auteurs prennent le temps. Il serait à ce titre intéressant de savoir si Wazem et Peeters ont "choisis" ou "subis" cette pagination.

105. Gillix - 09/06/04 13:28 - (en réponse à : yancomix)
Bien, je crois que nous allons enfin pouvoir recommencer à parler BD, entre gens de bonne volonté cela doit être faisable.

Alors cet "Onomatopées" doit être trouvable en librairie, surtout dans la région "élargie". J'ai trouvé très intéressantes cette démarche de Peeters. On (enfin je) se rend compte au fil des pages que l'art de la mise en scène et de la narration de Peeters le place sur le dessus du panier des auteurs BD. Ce qui est vraiment étonnant (enfin peut-être pas après réflexion), c'est que ce carnet de grossesse aborde en fin de compte énormément d'aspect de sa vie.

Il parle de sa relation à la bande dessinée, des relations avec Wazem, j'ai même trouvé un bout de page où il exprime sa façon de percevoir la relation auteur-lecteur.

En résumé, c'est frais, et si lui s'est pris la tête pour pondre ce beau livre, nous ne nous la prenons absolument pas à sa lecture.

Si les coordonnées du livre t'interesse, tu peux aller voir le sujet Peeters sur Bubulle. Je suis sûr que si tu demande gentillement à ton libraire, il peut te l'obtenir.

104. yancomix - 09/06/04 13:09 - (en réponse à : Yannick)
Ha… Ça me fait plaisir que certains aient encore envie de discuter bande dessinée!… :^)
Alors, cher Yannick:
Je suis peut-être la personne la plus mal placée pour te faire une critique "valable" sur cet album.
En effet, concernant le travail de Peeters ou Wazem, je suis totalement incapable du moindre soupçon d'objectivité!
Alors bon, en toute subjectivité, "Koma #2" est excellent! Peeters en grande forme graphique (le meilleur encreur depuis Forest)…
Wazem poursuit son récit en prenant son temps (ce qui lui est, semble t'il, beaucoup reproché), à un rythme qui s'autorise les silences, les attentions précises sur les personnages. S'en dégage beaucoup de tendresse et d'humanité. Je veux bien concéder que 48 pages, c'est trop court, mais moi j'apprécie cette lenteur pour le moins inhabituelle en bande dessinée. Je suis sûr qu'à la lecture de l'histoire terminée, cette narration prendra tout son sens.

103. yannick - 09/06/04 12:19 - (en réponse à : yancomix)
Au fait, yancomix, que penses-tu du tome 2 de "Koma" ?
Je ne l'ai pas encore lu et je précise que j'ai aimé le premier.

102. yancomix - 09/06/04 12:14 - (en réponse à : Gillix)
Je vais essayer de parler BD au milieu du brouhaha ambiant…
As-tu un peu plus d'info sur cette nouveauté de Peeters: Peut-on la trouver en librairie, malgré que ce soit apparemment une édition à compte d'auteur?

101. Coacho - 09/06/04 11:41
Ca ouvre droit à un Krän gratuit et sans amende pour Gillix ça non ?

;o)

100. yannick - 09/06/04 11:29
yatta !

(merci Gillix !)

99. Gillix - 09/06/04 11:27
J'ai l'impression que personne ici n'ai noté la parution d'"Onomatopées" de Peeters, qui le carnet de la grossesse de sa femme.

C'est un bel objet (livre) en tant que tel (pour commencer), c'est édité à compte d'auteur (500 ex) et ça ne coûte pas cher (40 euros pour environ 250 pages (à l'oeil)).

98. alban - 14/04/04 13:13
A pm,
au fait j'ai besoin d'une aide éventuelle, genre spécialiste de Chaland, pour expliquer qu'A.D.A n'est pas terrible parce qu'Alban fait rien qu'à m'énerver.
alors là MDRRRRRR !!!! déjà à cours d’arguments ^__________^ mais je vois avec plaisir que Pierre ne s’est pas laissé avoir à une comparaison qu’il n’y a pas lieu d’être entre Lapone et Chaland….

bon au lieu de faire du hors sujet ici … vous feriez mieux de venir en discuter dans le sujet approprié ;)

à Pierre,
as-tu jeté un coup d’œil sur Benjamin Jamet Tome 1 (le 3eme œil) ?

97. pm - 14/04/04 13:02 - (en réponse à : Ramo Nash)
(HS)A partir du milieu des années 60 ça veut dire pour Vol 714 et les Picaros, or Bob De Moor et d'autres(mais surtout lui je crois) dessinaient déjà les décors depuis pas mal de temps et les bijoux de la Castafiore lui doivent graphiquement pas mal(il me semble je ne suis pas super fiable la dessus). Il a aussi dessiné le seul Lefranc lisible hors Martin, sinon Barelli ça ressemble à du Hergé mais euh... c'est difficile à lire aujourd'hui.
Même si je ne mets pas Lapone à ce niveau je crois que tu veux dire qu'il n'y a pas ce suoolément d'âme nécessaire chez l'un comme chez l'autre et que ça en fait une coquille un peu vide.

96. Des Bulles Bizarres - 14/04/04 07:42
Chronique de l'album "Lupus t2", qui était alors album du mois, sur des Bulles Bizarres, à l'adresse http://www.bullebizarre.com/chr_fev04.htm

95. RamoNash - 13/04/04 23:14 - (en réponse à : HS pour pm)
Entièrement d'accord, de même que Lapone est un bon dessinateur. Seulement Quand De Moor fait du Hergé il n'est pas bon. C'est à mon avis à lui qu'on doit le déclin graphique de Tintin à partir du milieu des années 60.

94. pm - 13/04/04 21:49
Bob de moor dessinait très bien quand même. Bon, ses propres albums ne sont pas fameux c'est vrai.

93. yancomix - 13/04/04 20:54 - (en réponse à : Manu Temj)
Excuses-moi, j'avais lu la critique de Ben Ef His sur Lupus et j'étais passé à côté de la tienne…
Je viens donc de la lire…
Tout mes compliments…
Il n'y a que sur votre avis un peu mitigé à tous les deux sur le tome 1 que je ne suis pas d'accord ayant pour ma part plongé "corps et âme" dans cette histoire dès les premières phrases.
Je connais le goût de Frederik Peeters et de Pierre Wazem (c'est d'ailleurs ce dernier qui personnellement me l'a fait découvrir) pour Nicolas Bouvier, et notamment son livre "L'Origine du Monde". Le début de "Lupus" m'a indéniablement rappelé ce bouquin: les 2 amis qui partent à l'aventure, la vieille bagnole remplacée par le vaisseau spatial déglingué et le proche-orient dans les années 50 remplacé par l'espace et les galaxies… Mais le même rythme de narration, la même attention apportée aux êtres (ah, la qualité des "seconds rôles" dans "Lupus") et aux choses, à tous les moments de la vie…

92. RamoNash - 13/04/04 20:18
Attends et tu crois peut-être que je vais lire l'inspecteur Bayard ? (((c: Soyons sérieux, je n'attends rien des suiveurs de Chaland, à la limite leur fréquentation comme celle des suiveurs d'Hergé (type Bob De Moor) ne fait que rendre plus limpide le talent des "imités".

91. pm - 13/04/04 20:13
A.D.A: curieux que tu n'ai pas cherché à le lire quand même, mais tu es bien lucide. En effet ça n'apporte rien, d'où ma déception. L'entreprise est sympathique mais ça s'arrête là.

90. RamoNash - 13/04/04 19:50 - (en réponse à : pm)
Je suis pas adepte de bdgest étant donné que je collectionne pas. Mais j'y fais des critiques. Merci pour le retour ça fait toujours plaisir (c:

Pour A.D.A. eh bien Lapone est sympa et talentueux, c'est un dessinateur de Disney Italia où il s'occuppe des aventures de Winnie l'ourson (besogne alimentaire semble-t-il). Je n'ai pas d'avis parce que je n'ai pas lu l'album. En tant qu'amateur/passionné de Chaland je crains que ça ne m'appporte rien, en tant que simple lecteur encore moins (c:

89. Ben Ef His - 13/04/04 19:49
à Yancomix:
ravi que ma critique t'ai plu, car elle ne fut absolument pas réfléchie et n'est sortie que par instinct, un quart d'heure apres avoir lu l'album... Du coup, elle manque sans doute, comme le suggere Coacho, de recul, de reflexion, d'analyse et d'esprit critique, mais j'ai pris le parti de simplement faire partager mon enthousiasme...

à Manu:
Ta critique me parle beaucoup, elle présente les étapes de lecture que j'ai vécues:
une semi-déception au premier tome, dont le dessin et la mise en scene m'avaient litterallement bluffés, mais dont le scénario ne m'avait pas vraiment transporté...
Et une sorte de rêve bienheureux au deuxieme, d'envie de nature et de se baigner dans les lacs de montagne...
En fait, je crois que ce qui m'a vraiment plu dans cet album est son coté envol vers le rêve...

à Coacho:
j'ai lu ta critique avec interet, et je vois avec joie que tu as tout de même vu les qualités intrinsèques de l'album, et les éléments qui m'ont enthousiasmés t'ont marqué aussi...
La différence, apparement, c'est que la ou ces éléments me donnent des effets suffisant pour m'enthousiasmer, toi tu attendais quelque chose d'autre... Je crois percevoir en lisant ta critique que tu t'attendais a trouver une oeuvre torturée, un peu comme le journal, quelque chose d'introspectif et de dur, alors qu'il s'agit plutot d'une ballade, d'une berceuse... Point d'envolées lyriques, point de tragédies dans cet album, simplement une petite musique douce, un vent tiede et une odeur d'humus...

88. pm - 13/04/04 19:45
Vous êtes doué les gars, il me faudrait un temps fou et plusieurs lectures d'affilée pour éventuellement sortir ce genre de choses(ce que c'est de ne pas avoir de facilités d'écriture). Pour Pierre je savais, en particulier depuis sa très belle critique de la grippe coloniale. Ca change des critiques vraiment bas de gamme qu'on trouve souvent en BD, genre bédéka.
Pierre, je ne te savais pas spécialiste des mangas, je ne savais pas non plus que tu était adepte de BDGest(jamais réussi à télécharger ce truc à l'essai ni à savoir ce que ça apportait par rapport à un tableur excell à part la couv).
au fait j'ai besoin d'une aide éventuelle, genre spécialiste de Chaland, pour expliquer qu'A.D.A n'est pas terrible parce qu'Alban fait rien qu'à m'énerver.

87. RamoNash - 13/04/04 19:32
Il y en a une ici également: Lupus t.2 (smiley qui sifflote)

86. pm - 13/04/04 19:29 - (en réponse à : Manu Temj)
Continue...

85. Manu Temj - 13/04/04 16:19 - (en réponse à : pm)
Merci.

Je suis tombé en arrêt devant une séquence en particulier :

A un moment, Saana vient se coucher nue, et Lupus la regarde faire.

Et là, la séquence se termine sur une case avec la ligne de hanche de la jeune femme, à contre-jour au premier plan, et Lupus au second plan, raide amoureux.

Woof ! J'en avais les mains qui tremblaient dis-donc !...et un peu l'impression d'être devant un miroir...

Moi qui gribouille un peu (beaucoup même...) à mes heures, j'ai été scotché. Peeters est trop fort !

TRES RARES sont les albums ou les séquences qui m'ont fait cet effet là... TRES TRES rares !:o)

84. pm - 13/04/04 15:37 - (en réponse à : Manu Temj)
Elle est super belle ta critique de Lupus. C'est tout à fait ce que j'ai ressenti à sa lecture.

83. yancomix - 13/04/04 14:53 - (en réponse à : Ben Ef His)
Je viens de lire ta critique de Lupus tome 2 mise en ligne sur BDP.
Je suis heureux de lire sous ta plume (euh… sous ton clavier) des phrases que j'aurais pu écrire.
Le dessin comme support à l'imagination, l'absence d'une couleur pourtant tellement présente, toutes choses qui se sont imprégnées en moi durablement.
Il n'y a que sur la petite référence musicale que je ne suis pas trop d'accord, enfin, pour moi…
Une chose m'a fait rire, tu écris: «Comme précédemment, il ne se passe rien, ou presque... »
Pour en avoir parlé avec Peeters lui-même, saches que le tome 4 risque de nous surprendre encore plus de ce côté-là! En effet, Peeters pensait au départ réaliser Lupus en 4 tomes, mais l'idée semble s'être imposée à lui de dessiner un quatrième tome où il ne se passerait rien (ce sont ses mots)… C'est dire qu'à ses yeux, les tomes déjà en librairie sont pleins d'actions et de péripéties! Hahaha! Bon, cet aveu ne semblait pas une décision définitive, mais elle l'obligerait en tout cas à rajouter un cinquième tome pour conclure son histoire…

82. Ben Ef His - 14/03/04 00:39
Ouais, enfin j'ai pas mal de retard a rattraper dans les albums (Journal T4, Blankets...) avant de m'interesser aux revues...
Et puis bon, ca va, je suis pas a cran a ce point!

81. Pat Boon - 13/03/04 22:27
hé, Ben ef his, tu sais que pour patienter tu as les numéros de Bile Noires, dans lesquelles figure des récits courts de Peeters, ainsi que d'au't choses excellentes comme les pages de François Ollenschleger (un nom comme ça).

80. Ben Ef His - 13/03/04 17:19
Je viens de relire l'album, avant de l'offrir a quelqu'un de tres cher...
Donc une petite lecture rapide, et surtout, surtout très appréhendée, apres l'enthousiasme de la premiere lecture: la peur d'être horriblement décu...
Et je dois dire que la magie a fonctionné a nouveau... J'ai été alternativement amusé et ému, et je ne ressorts pas plus indemne cette fois ci...
Tout ce que j'espere, maintenant, c'est me retenir de le relire avant la sortie du tome trois, et de l'oublier un peu, pour que l'étincelle revienne de plus belle...

79. Coacho - 28/02/04 20:20 - (en réponse à : Vieto)
Tu ne m'as toujours pas donné ton avis là-dessus ! ;o)

Pour le reste, je me recompose et je te rédige un e-meuh !

;o)

78. Coacho - 26/02/04 17:21
Gniark... Je vous l'avais dit !
Rhâââââ ! Gavé de courir tout le temps môa... !

;o)

77. Coacho - 26/02/04 09:35 - (en réponse à : Vieto)
Oui, je suis conquis par cette brillante démonstration cher ami, mais il me reste 2 questions qui méritent réflexion :

La première est : Doit-on pratiquer l'insémination artificielle à toutes les représentantes de la race bovine, dont un exemple figure ici ? MEUH !

La deuxième est : Pourquoi la vache qui rit rit ? Hein ? Pourquoi ?!

PS : M'sieur Davodeau, j'ai adoré Rural !
Ce n'est peut-être pas essentiel à votre existence, mais votre livre m'a fait beaucoup de bien !
Je vous l'avait déjà dit en festival mais je me plait à vous le répéter ! ^__^

76. Vieto - 25/02/04 20:31 - (en réponse à : Altaïr)
Petite minute didactique :

La "monte naturelle" est une chose qui existe encore, mais il est vrai que l'IA , du fait de la course à l'amélioration génétique (eh oui, l'eugénisme est une réalité quotidienne depuis bien longtemps en productions animales) est devenue majoritaire depuis bien longtemps. Les éleveurs ont tout de même souvent un taureau qui sert à "remplir" les vaches sur lesquelles plusieurs IA ont été tentées sans succès.
Je n'ai pour ma part jamais pratiqué l'IA, et très rares sont les vétos qui le font. Le boulot d'inséminateur est la plupart du temps assuré par des techniciens spécialisés qui ne font que ça, et un peu de pose d'implants et pas mal d'échographie (ça, je fais!).
On peut , à l'heure où on commence à voir des robots de traite, après les machines à traire déjà généralisées, regretter le temps du paysan qui trayait la Marguerite à la main assis sur son tabouret.
De tels éleveurs existent encore, mais deviennent aussi rares que les ours dans nos montagnes...

Fin de la minute didactique et bucolique.

Remarque pour Mr Davodeau puisqu'il est dans le coin : Rural! est à la fois un très bon album de BD et un remarquable témoignage sur le monde rural (même si j'ai découvert, pour ma part, le "côté obscur" des "néoruraux").

75. Altaïr - 25/02/04 12:30
Meuuuuuuuuuuuuh !!!!



(désolée)

74. Coacho - 25/02/04 11:33
Et sont aussi effrayantes et Artificielles son Insémination comme son Intelligence !

Boah... Chu fatigué d'un coup là... J'en beuglerais...

;o)



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio