Made in Japan

Les 934 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19


784. Danyel - 20/02/13 11:13
bref ... il faudrait donc que ce soit la personne qui reçoit le cadeau qui s'adapte. Etonnant vu qu'un cadeau n'est pas sensé requérir un quelconque retour et encore moins de la reconnaissance. Parce que sinon ce serait comme "acheter" la personne en lui faisant un "cadeau" qui n'en serait alors pas vraiment un ...

Tu raisonnes en Occidental. Il faut oublier un peu ses références quand on vit en Asie.

783. Danyel - 20/02/13 11:11
Lorsque, professionnellement, je rencontre des japonais (cela n'est pas arrivé depuis qq temps), s'ils arrivent avec un cadeau, genre des friandises, comment dois-je me comporter?
En général, les européens ou les américains vont ouvrir le paquet de friandises et les mettre au centre de la table de réunion. Est-ce ce à quoi s'attend un japonais offrant un tel cadeau?


Je ne connais pas les comportements en milieu professionnel formel. Mais, normalement, un Japonais n'ouvre pas le cadeau tant que la personne est là. Il remercie et pose le cadeau dans un coin, comme s'il l'oubliait. Ou s'il veut l'ouvrir (quand il est en présence d'un étranger), il demande la permission (c'est ce que je fais en général).
En fait, c'est pour ne pas mettre celui qui offre dans l'embarras. De toute façon, même si ton interlocuteur t'offre une montre Cartier, il te dira que c'est un modeste présent qui ne vaut pas grand chose.
Si tu veux te montrer sympa, tu peux offrir aussi quelque chose en retour, au moment de les quitter (une bouteille de vin par exemple, évite les trucs sucrés, les friandises françaises sont trop sucrées pour eux et c'est plutôt à offrir aux femmes.). Le fait d'offrir quelque chose APRES te permet d'évaluer la valeur du présent. Si tu achètes quelque chose avant de te voir offrir quelque chose, il risque d'y avoir une différence gênante entre les deux valeurs.

Autre question, certains saluent en se penchant. Ils serrent la main aussi mais se penchent. Souvent ceux qui parlent mal anglais et ont l'air subalternes ou jeunes. Je pense que les autres ont plus voyagé et évitent de faire cela ou tout au moins de façon trop marquée. Dois-je faire même si un japonais se penche?

Les Japonais s'inclinent devant leur interlocuteur naturellement, c'est leur façon de saluer puisqu'ils ne serrent pas la main. Quand ils sont en voyage d'affaires, ils savent qu'il faut serrer la main et s'inclinent un peu probablement par habitude ou embarras. S'ils s'inclinaient à la manière japonaise, l'angle d'inclinaison serait beaucoup plus important (il dépend du degré de hiérarchie).
En tant qu'interlocuteur étranger, tu es dispensé de t'incliner. Tu peux serrer la main et faire un petit signe de tête en retour si ton Japonais s'incline mais sans condescendance surtout c'est le chef devant ses collaborateurs. C'est ce que je fais au Japon. Il est impossible de connaître le protocole de salutation japonais pour un étranger, il y a trop de paramètres et je ne suis pas sûr de toute façon que les Japonais apprécient qu'on les imite, même si c'est avec de bonnes intentions. Après tout les Japonaises sont incapables de faire la bise correctement (les hommes, c'est encore pire). Chacun son truc.

782. suzix@bdp - 20/02/13 10:55
Pour un français, si la personne n'ouvre pas le cadeau devant toi, c'est une sorte de dédain. Personnellement, lors des réunions de famille par le passé je n'ouvrais toujours mes cadeaux. Mais les gens qui offrent attendent une petite phrase en retour. Mon éducation de fils d'instit des 70's ne m'a pas appris à dire merci et bonjour ... je suppose que mes parents consciemment ou pas percevaient cela comme avilissant et condescendant! Maintenant j'ouvre les cadeaux, je dis merci et bonjour ... suis-je de droite? (;o)
bref ... il faudrait donc que ce soit la personne qui reçoit le cadeau qui s'adapte. Etonnant vu qu'un cadeau n'est pas sensé requérir un quelconque retour et encore moins de la reconnaissance. Parce que sinon ce serait comme "acheter" la personne en lui faisant un "cadeau" qui n'en serait alors pas vraiment un ...

781. Achab - 20/02/13 10:38
Il paraît que pour un japonais, ouvrir un cadeau en présence de celui qui l'a apporté est considéré comme un comportement puéril...

780. suzix@bdp - 20/02/13 10:14
Lorsque, professionnellement, je rencontre des japonais (cela n'est pas arrivé depuis qq temps), s'ils arrivent avec un cadeau, genre des friandises, comment dois-je me comporter?
En général, les européens ou les américains vont ouvrir le paquet de friandises et les mettre au centre de la table de réunion. Est-ce ce à quoi s'attend un japonais offrant un tel cadeau?

Autre question, certains saluent en se penchant. Ils serrent la main aussi mais se penchent. Souvent ceux qui parlent mal anglais et ont l'air subalternes ou jeunes. Je pense que les autres ont plus voyagé et évitent de faire cela ou tout au moins de façon trop marquée. Dois-je faire même si un japonais se penche?

779. Achab - 20/02/13 10:12
J'ai un collègue japonophile qui essaye de draguer une japonaise, et c'est exactement ce qu'il nous a raconté !
Moi, je dis pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
Sinon, le principe du cadeau blanc en retour du cadeau noir nous a bien fait rigolé... mais nous avons l'esprit mal placé...

778. Danyel - 20/02/13 07:10
Je n'ai pas eu la patience d'attendre qu'un acheteur se présente au rayon jambon. Mais je pense qu'une japonaise qui reçoit un tel cadeau doit le trouver "sugoï kawaï".
N'oublions pas tout de même que le Japon est peut-être le seul endroit au monde où l'on trouve au rayon glaces des super marchés des glaces au camembert et au gouda.
Perso, je n'ai essayé que le chocolat blanc au camembert. Par erreur j'avais cru acheter du chocolat blanc tout simple pour la Saint-Valentin plus un mois dans une chocolaterie de renom et je me suis retrouvé avec ça. Et je vous assure qu'on sentait bien le goût du camembert, juste après celui du chocolat blanc.

Un mois après la Saint Valentin, il faut offrir du chocolat blanc à celles qui vous ont offert du chocolat noir (cadeau obligatoire le jour de la Saint Valentin, ce sont les femmes qui offrent. Chapeau aux marketeux du secteur chocolat qui ont réussi à imposer cette coutume).
A la Saint Valentin, on offre donc du chocolat, à ceux qu'on aime comme à ceux qu'on n'aime pas (les chefs, les subordonnés, les relations pas franchement proches, etc). On appelle ça le "girichoco". Giri désignant l'obligation sociale à laquelle tout le monde se plie et qui est l'un des fondements de la société japonaise. Il serait de la dernière impolitesse de ne pas offrir un mois plus tard du chocolat ou des friandises pour annuler le "giri". Du coup, je dois consigner sur une liste celles qui m'ont donné du chocolat chaque année pour me souvenir d'en offrir à mon tour le 14 mars, du blanc de préférence, jour baptisé le "White Day" (là, c'est l'homme qui offre) et ne pas leur être redevable d'un "giri". Il faut que le coût du "giri" soit équivalent.
La vie entière d'un Japonais est soumise au giri. Chaque cadeau, menu service ou aide plus importante doit faire l'objet d'un retour équivalent pour montrer sa gratitude mais en même temps ne pas humilier. Si on m'offre un Kinder, il ne s'agit pas de donner en retour une boîte d'un kilo de la Maison du Chocolat. Le récipiendaire se croirait redevable alors de m'offrir quelque chose d'aussi cher et si ce n'est pas dans ses moyens, cela le mettrait grandement dans l'embarras.

Je ne sais pas si cette pratique est bien ou mal. Je n'ai pas d'opinion sur la question (comme sur beaucoup d'autres choses concernant le Japon). C'est sans doute contraignant mais cela permet de ne pas accumuler les rancœurs ou l'ingratitude et donc de diminuer les tensions sociales interpersonnelles en développant de manière un peu forcée une confiance mutuelle. L'influence du confucianisme est ici encore évidente.

777. nem° - 19/02/13 23:52
Si, essayer un produit inconnu à base de crème au dessus d'un clavier, c'est con.

776. froggy - 19/02/13 19:04
Ce n'est pas qu'elles soient connes (elles peuvent l'etre apres tout), c'est surtout qu'elles sont 2 dignes representantes d'une Amerique puritaine etonnees de voir ce genre de choses en vente. C'est le genre d'articles que l'on ne trouve meme pas dans les boutiques coquines de New York.

Je prefere de loin le jambon taille en forme de coeur pour la St Valentin. On se demande quel directeur de marketing a bien pu imaginer un truc pareil et surtout j'aurai bien voulu voir les acheteurs pour voir quelle tete ils ont et voir la tete de leur copine quand elle recoit ce cadeau etrange venu d'ailleurs.

775. suzix@bdp - 18/02/13 21:37
J'aurais pas utilisé ce qualificatif moi.

774. nem° - 18/02/13 20:34
Mais quelles connes...

773. Odrade - 18/02/13 18:21
J'y crois pas.


Glace préservatif - Koreus


O.

772. nem° - 12/02/13 15:36
Classy.

771. Danyel - 12/02/13 15:29
Soyez sûr.

770. Danyel - 12/02/13 15:19

Soyez-sûr de lui faire plaisir.
Pour la Saint Valentin, offrez-lui du jambon (incrusté de fromage).


Photobucket

769. nem° - 12/12/12 11:45


C'est bien ce que vous pensez, si c'est ce que vous pensez, et si vous le pensez... WATOU!

768. pm - 11/12/12 18:32
erreur de sujet....

767. pm - 11/12/12 18:29 - (en réponse à : marcel)
Ben parce que les modos de la-bas sont des cons et que leur interface, c'est de la merde.

C'est à peu près ça ( interface qui a tout vouloir classer fiche une pagaille monstre et impossible de lire les messages genre " dernières heures") mais bien plus que les modos ( il y a de tout en fait ) les admins c'est vraiment du lourd bien poisseux, genre tu crois pas que ça existe encore.

766. pierrecédric - 10/12/12 21:09
500 mégas !? Mh, là où je suis c'est une antenne parabolique qui me faudrait pour avoir cette quantité.

765. Odrade - 10/12/12 20:23
500.
Et franchement, j'attends plus longtemps que je ne passe de temps à parcourir les "pages", alors...

Mais ça reste intéressant. Dommage pour les pertes de temps.


O.

764. pierrecédric - 10/12/12 15:52 - (en réponse à : O)
Je pense que ça doit être saturé, ou alors tu télécharge quelque chose en même temps, c'est combien ton débit ?

763. Odrade - 10/12/12 15:50 - (en réponse à : Danyel 760)
C'est exactement ce que je voyais venir comme "nouveau média", mélange de divers supports, son, images graphiques, films, etc.

O.


PS mais vraiment ça charge escargotiquement chez moi.

762. pierrecédric - 10/12/12 15:27
Moi avec mon débit de merde (60 Ko), ça charge trop quand c'est saturé mais pour l'instant ça peut aller.

761. longshot - 10/12/12 15:22
Chez moi ça charge pas trop mal, mais certaines pages prennent bien vingt à trente secondes, quand il y a beaucoup de contenu audiovisuel.

En tout cas c'est intéressant. Ça me rappelle une anecdote que m'avaient confiés des amis allemands qui vivent au Japon, et qui avaient été assez surpris et un peu choqués qu'un Japonais leur confie sa sympathie, car, disait-il, vous aussi vous avez perdu la guerre. Comme s'il y avait une continuité directe entre le Japon de l'époque et celui d'aujourd'hui, qui permettait à ce type de s'identifier avec les vaincus, alors que les Allemands d'aujourd'hui ne se considèrent pas vraiment comme les héritiers des nazis.

Ceci dit, je n'aime pas trop l'attitude du journaliste qui a l'air un peu dans le jugement divin -- genre, on va voir s'il y en a un a sauver. Ses collègues lui reprochent d'ailleurs son côté rentre-dedans. Mais cette mise en scène est aussi intéressante, ce n'est pas si souvent qu'on a des reportages a la première personne.

Je n'ai pas encore tout vu, me suis arrêté à la fin du chapitre 2. Effet indésirable et imprévu, j'ai "Maréchal nous voilà" qui me trotte dans la tête depuis. J'aurais préféré retenir la mélodie du chant en hébreux, je ne sais pas de quoi ça cause mais la musique est jolie.

760. Danyel - 10/12/12 01:41
Chez moi, les pages se téléchargent normalement.
La forme de ce docu est vraiment étonnante. A mon avis, c'est comme cela qu'on devrait utiliser les moyens offerts par les technologies, en les combinant au service d'un propos et non pas comme des gadgets qui n'apportent pas grand chose.

759. Odrade - 09/12/12 18:00
Merci Danyel, très intéressant. Par contre, c'est peut-être mon ordi, mais qu'est-ce que c'est looong à charger, les "pages" !!!


O.

758. nem° - 09/12/12 17:41
Arigato, tu voudras bien t'incliner pour moi.

757. Danyel - 09/12/12 11:32 - (en réponse à : Anne Franck au pays de Candy)
Ça arrive bien après un reportage dans XXI sur le même sujet, mais le ton et la forme sont tout autres.

Ici

Nem, désolé, mais cela dépasse mes compétences en japonais. Je vais demander à des indigènes de m'expliquer et je te dirai.

756. nem° - 07/12/12 02:51
Tiens, si Danyel peut me dire de quoi on parle dans ce truc, il serait bien urbain :


755. nem° - 07/12/12 02:49 - (en réponse à : PC)
Ah je sais pas, je les regarde en ligne, donc les coupures sont... coupées.

754. pierrecédric - 07/12/12 01:32 - (en réponse à : nem°)
Il y a autant de coupures pubs qu'aux US ou c'est quand même moins coupé ?

Putain, toutes les 5 ou 10 minutes, je pourrais finir par casser la téloche moi, une coupure pub dure déjà assez longtemps.

753. nem° - 07/12/12 00:43
Ahhh, la télé ultralibérale... je regarde de temps en temps des émissions japonaises. Je ris beaucoup, même si je comprends pas tout.

752. pierrecédric - 06/12/12 16:54
Ah ça, c'est sûr, mais conditionner le consommateur ça on ne s'en préoccupe même pas. :(

751. Achab - 06/12/12 16:43
En même temps, ça doit permettre aux cinoches de tourner...

750. Danyel - 06/12/12 15:36
En effet, cela n'est pas très différent des USA, mais, tout de même, je ne me souviens pas avoir vu dans ce pays des surimpressions sous la gueule des acteurs pour expliquer qui ils étaient et ce qu'ils faisaient dans le film, ni avoir une liste de sponsors annoncée au milieu du film.
En tout cas, cela démontre que le film n'est qu'un support à fourguer le maximum de pub.

749. larry underwood - 06/12/12 12:30
ah putain la TV aux states... brrrr, vieux souvenir douloureux.

748. pierrecédric - 06/12/12 11:13
J'ai horreur de la plupart des pubs moi, surtout si c'est pour parler de bagnoles, de produits décapants miracles, de banques et d'assurances.

747. Mr Degryse - 06/12/12 11:02
c'est pas trop différent aux USA ou en Angleterre avec une coupure toutes les 5 à 10 minutes.

746. Bert74 - 06/12/12 10:56
C'est vrai que la ressemblance est frappante :


745. Achab - 06/12/12 10:18
*les jetons

744. Achab - 06/12/12 10:03
ça fout le jeton ce que tu racontes !

743. Danyel - 06/12/12 07:28
Le lien direct (putain, toujours pas possible de modifier un message sur ce site préhistorique)

742. Danyel - 06/12/12 07:25 - (en réponse à : PS)
J'oubliais aussi cette pub pour Toyata dans laquelle Jean Reno apparaît déguisé en Doraemon (à moins que ce soit en Schtroumpf rabin).

http://www.youtube.com/watch?v=O7Rd73cL__I

741. Danyel - 06/12/12 07:00 - (en réponse à : Ex-cinéphile)
Le cinéma vu par les chaînes de télé commerciales japonaises.

Tout d’abord, la télévision japonaise diffuse peu de films. Elle leur préfère les talk shows bien cons auprès desquels ceux de Ruquier passent pour des émissions de France Culture. Il est de règle dans ces émissions de rire, le rire étant le propre du Japonais. D’ailleurs, « intéressant » en japonais se dit « omoshiroi » qui veut aussi dire « amusant » en français.
Les films diffusés sur ces chaînes sont exclusivement des films d’action américains plus ou moins récents. Ils sont regardables en deux versions : doublés en japonais ou en vo sans sous-titres.
Chaîne commerciale oblige, le film est interrompu régulièrement et sans annonce par les écrans publicitaires. La première coupure a lieu environ une vingtaine de minutes après le début, histoire d’appâter le spectateur, pardon, le consommateur. Puis, plus on progresse dans le film, plus les coupures deviennent fréquentes, jusqu’à toutes les huit ou dix minutes vers la fin… si on a pu tenir jusque là.
Arrivé à la coupure du milieu du film (ou du premier tiers), l’image se fige et une voix off vous annonce la liste des sponsors qui ont participé à la diffusion du film, leur logos s’affichent alors un par un à l’écran en surimpression sur l’image alors qu’une voix de femme vous annonce : « Jusqu’ici ce film vous a été présenté par Mc Donald’s, Nissan, Toyota, P&G et Family Mart ». Les autres sponsors, ceux qui ont présenté, mettons de la 45ème à la 90ème minute, feront l’objet d’une autre citation dans les mêmes conditions.
Après ce passage, la chaîne, toujours serviable, vous annonce et vous raconte la suite de la séquence interrompue (voire du film) dans une bande annonce de quelques secondes, sans le son, histoire de bien casser le peu d’intérêt que tout individu normalement constitué pourrait encore éprouver pour le film.
Puis c’est l’écran publicitaire, succession de spots tous plus crétins les uns que les autres où l’idée n’a en général absolument aucun rapport avec le produit. On y voit par exemple régulièrement Tommy Lee Jones jouer avec un chien à lunettes dans des pubs pour une marque de café. On peut aussi voir une même star japonaise en vogue apparaître dans différents spots pour différentes marques dans le même écran (ce qui est l’un des grands interdits des lois du marketing par chez nous mais que les Japonais semblent totalement ignorer). Un jour, je parlerai plus en détails de la pub japonaise.
Quand, enfin, le film reprend, au cas où vous tomberiez dessus par hasard, une surimpression vous donne en katakana le nom des acteurs et le rôle qu’il joue dedans, elle est parfois accompagnée de deux ou trois lignes explications supplémentaires, parfois dans un cartouche.
Les coupures sont bien évidemment placées à des endroits stratégiques, généralement au tout début d’une scène d’action ou d’une scène d’explications.
A la fin, le générique est escamoté. A sa place, on vous présente des images figées des acteurs avec leur nom.
Pour regarder un film sur les chaînes de télévision commerciales japonaises, il faut vraiment ne pas aimer le cinéma.


740. chienvert - 15/08/12 09:58
Incroyable ce robot! ça me ferait délirer de voir ça! Plus le temps passe plus j'ai envie de découvrir le japon!

739. nem° - 14/08/12 16:54
Ah les insulaires... sinon c'est qui Childéric?

738. suzix@bdp - 13/08/12 18:43 - (en réponse à : dany)
Bah tu peux toujours lire Lequipe sur internet. Soit les grandes infos gratos soit tout le journal en l'achetant. (;o)

737. Danyel - 13/08/12 17:28 - (en réponse à : Erratum)
Avec ses 38 médailles, le Japon est au 11è rang.

736. Danyel - 13/08/12 15:21 - (en réponse à : Tranquille pour quatre ans.)
La retransmission des JO par les médias japonais, obéit à un principe limpide : ne montrer presque exclusivement que des sports dans lesquels participent des Japonais. Et, parmi eux, ne diffuser que les prestations des athlètes nippons. Même quand ceux-ci ne récoltent aucune médaille ou ont des résultats médiocres comme ce fut le cas pour la gym féminine. Du coup, on a droit a des retransmissions intégrales de sports aussi passionnants que le tir au pistolet, le badminton ou la lutte féminine. Moi qui espérais, comme tous les quatre ans, me rincer l’œil avec le beach volley, c’est raté.
On apprend dans les journaux TV qu’untel japonais a gagné une médaille de bronze. Mais on ne saura rien sur les deux autres vainqueurs. Pas un mot, pas une image de leurs performances.
Les journaux claironnent que le pays a remporté 38 médailles sans dire un seul instant que cela classe le Japon au 38è rang des pays médaillés, les présentateurs réussissent même à ne faire mention ni des Etats-Unis, ni de la Chine.
Cela n’a rien d’étonnant si l’on songe que la part réservée à l’international dans le grand journal de 21h de la NHK avoisine les 0% du temps d’antenne. Je n’ai encore vu aucun correspondant japonais sur les points chauds du globe.
Ah si tout de même ! j’oubliais celui qui donne les cours du Nasdaq et du Dow Jones tous les matins en direct d’une salle des marchés de New York.
Les seuls pays qui semblent intéresser le Japon sont les deux Corées et un peu la Chine quand son président va signer des contrats qui sont autant de part de marché qui s’envolent pour les hommes d’affaires nippons.
Du coup, les journaux nationaux sont balèzes en nouvelles locales hyper pointues : un piéton renversé dans la préfecture de Gunma, c’est un sujet de cinq minutes minimum en prime time, deux fois plus s'il s'agit d'un enfant. Une fête dans un bled de Shikoku et c’est le grand jeu avec vues d’hélicoptère, interviews de spectateurs et moments clé.
C’est bien simple, les infos TV au Japon, c’est tous les jours et tout le temps le 13h de TF1.


735. crabouf - 08/03/12 22:40
Tiens, Nemo rapparait quand Childéric disparait, curieux hazard!



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio