La politique, c'est nase, lisez plutôt des BD, tome 4

Les 1414 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29


64. nem° - 26/04/17 18:49 - (en réponse à : pm)
Je sais que tu n'es pas la bonne personne à qui dire ça, mais Macron est encore plus dangereux que Lepen, qui aurait les mains liées sitot les législatives passées. On aurait cinq ans (sauf empèchement) de crise politique minable à l'image de cette campagne et puis la gauche pourrait revenir assainie. Plus tu feras du chantage au fascisme, plus tu seras contre-productif. Essaye de comprendre que ce n'est pas l'abstention qui nous a menés dans cette impasse mais l'ultra-libéralisme de droite comme, hélas, de "gauche".
Après je comprends parfaitement que tu sois en gros stress. Mais il faut apprendre à se faire confiance, entre français. Sinon ils ont gagné.

63. voltaire88 - 26/04/17 18:47
" Comment peux tu soutenir encore lepen après qu'elle ait osé dire, avec toute son indécente vulgarité, qu'avec elle le massacre du Bataclan n'aurait pas eu lieu. "

Ben c'est vrai, c'est quasi toujours des immigrés délinquants repérés par les services secrets qui font des attentats. Si on s'en débarrasse d’une façon ou d'une autre, expulsion, emprisonnement, etc, y'aura 90% d'attentats en moins.

62. Piet Lastar - 26/04/17 18:41 - (en réponse à : quentin)
Le premier tour a prouvé que le FN n'est pas sous-estimé.

61. Quentin - 26/04/17 18:33
Si les sondages approchent de 50/50, les citoyens iront voter massivement pour Macron.

Je n'en crois rien. Si les sondages approchent de 50/50, Lepen sera élue. Le vote FN est sous-évalué dans les sondages (c'était pareil avec Trump et le Brexit)

60. pm - 26/04/17 18:31 - (en réponse à : prune)
Comment peux tu soutenir encore lepen après qu'elle ait osé dire, avec toute son indécente vulgarité, qu'avec elle le massacre du Bataclan n'aurait pas eu lieu.
Ton frère mérite bien mieux que ça, tu ne crois pas ?

59. pierrecédric - 26/04/17 18:29 - (en réponse à : Aprés midi de merde)
tu peux

C'est un ordre ? p'tite merde ?

58. pm - 26/04/17 18:28 - (en réponse à : pc)
Tu peux arrêter de poluer stp, puisque tu n'existes pas, électoralement parlant.

57. pierrecédric - 26/04/17 18:22
Au moins Mélanchon a fini par comprendre qu'il en avait marre des conneries bobisantes.

56. pm - 26/04/17 18:20 - (en réponse à : De Didier Daeninckx)
http://www.liberation.fr/debats/2017/04/26/monsieur-melenchon-ayez-la-decence-de-retirer-ce-triangle-rouge-de-votre-veste_1565570

55. pierrecédric - 26/04/17 18:16
«J’y crois plus», lâche-t-il après avoir croisé Marine Le Pen sur le marché. «C’est comme tous les candidats: on les voit tous les cinq ans, ils promettent tous la même chose!»

C'est criant de vérité ça.

54. nem° - 26/04/17 18:14 - (en réponse à : VOTEZ BIEN, VOTEZ RIEN)
La consigne de vote pro-Macron lancée par le champion déchu de la droite François Fillon se heurte elle à des résistances. D’autant que le conservateur n’a cessé d’attaquer le jeune centriste avant le premier tour en le présentant comme l’héritier de l’impopulaire président socialiste sortant François Hollande.
Plus d’un quart de ses partisans (27%) comptent s’abstenir ou voter blanc, écœurés par sa défaite, selon le sondage Ifop: parti favori dans une course jugée «imperdable», il a chuté sur des soupçons d’emplois fictifs présumés au profit de sa famille.
Parmi les rétifs, le mouvement catholique conservateur Sens commun, grand soutien du candidat de droite qui promettait de porter haut ses valeurs familiales - après un quinquennat socialiste marqué par la légalisation du mariage gay.
«Comment choisir entre le chaos porté par Marine Le Pen et le pourrissement politique d’Emmanuel Macron?», estimait dimanche le président de Sens commun, Christophe Billan.
«Jamais je ne voterai Macron au second tour. Je pense qu’une abstention massive au second tour est vraiment préférable», tranche «Vilainjaloux», un lecteur du «Figaro» sur un forum du quotidien de droite.
«Entre celle qui veut sortir de l’Europe et celui qui nous propose une Europe à la Juncker avec ses délocalisations vers des pays à 600 euros/mois (...), le vote blanc me semble la bonne solution», s’indigne en écho «CYP92», un autre commentateur.
Francis Fauchère, un commerçant de gros au marché de Rungis, en banlieue parisienne, compte pour sa part gonfler les rangs des abstentionnistes qui se disent dégoûtés par la politique française.
«J’y crois plus», lâche-t-il après avoir croisé Marine Le Pen sur le marché. «C’est comme tous les candidats: on les voit tous les cinq ans, ils promettent tous la même chose!»
Pour l’heure, les sondages prédisent un taux d’abstention de 27% au scrutin du 7 mai, et une victoire d’Emmanuel Macron (61%) contre Marine Le Pen (39%).


AFP

53. pierrecédric - 26/04/17 18:13
Si il y a une phrase que j'ai bien aimé de prune c'est "drama queen hystérique".

52. pm - 26/04/17 18:12 - (en réponse à : aux mélenchonistes )
Vous avez le droit d'être opposé à la politique de Macron, mais en face il y a lepen, pas Fillon, pas Hollande, pas Valls, pas Sarkosy, le-pen bordel !
On n'est pas en 2002, il n'y aura pas 80/20, la défaite de lepen n'est même pas certaine.
Réveillez-vous !
Alors faites comme le PCF ou comme Nathalie Arthaud, mettez un bulletin Macron le 7 mai et opposez vous le 8.

51. Piet Lastar - 26/04/17 18:06
Si les sondages approchent de 50/50, les citoyens iront voter massivement pour Macron.

50. pierrecédric - 26/04/17 18:05
"Jouer avec le feu".
On disait la même chose pour Trump et...?

49. Philhary - 26/04/17 18:02 - (en réponse à : Piet Lastar)
Vous savez tous comme moi que ce sera une victoire large de Macron.

Oui, on savait tous aussi qu'il était strictement impossible que Trump soit élu :

http://www.slate.fr/story/117681/donald-trump-ne-sera-pas-president-des-etats-unis

C'est la logique du type qui grille les feux rouges en pensant que les accidents n'arrivent qu'aux autres.

Le Pen a une chance faible, mais pas inexistante, de passer. L'attitude de Mélenchon est une divine surprise pour elle. Depuis dimanche soir, on voit sur les réseaux sociaux des gens, nombreux, qui déclarent leur intention de s'abstenir. Dans les "tendances" Twitter des deux derniers jours on a vu "Sans moi le 7 mai" puis "Jamais Macron". Ce matin, au travail, des collègues, censément de gauche, m'ont expliqué qu'ils allaient s'abstenir.
Si un nombre suffisant d'électeurs de Fillon et Mélenchon s'abstiennent ou reportent leurs voix sur Le Pen, auxquelles il faudra ajouter les voix pour Dupont-Aignan, le tour sera joué : Macron sera la nouvelle Hillary Clinton et Le Pen sera chef des armées.

Pour rappel, les sondages dimanche donnaient 60%/40% en faveur de Macron. On est loin de 2002.
S'abstenir, c'est jouer avec le feu : c'est n'est pas de la moraline, je n'ai jamais aimé le lyrisme anti-FN (utilisé souvent par l'extrême-gauche...) qui ne m'a jamais paru efficace, c'est pragmatique. Il faut vraiment être très con, et très inconscient, pour jouer à ce jeu là. D'autant plus que les législatives ont lieu les 11 et 18 juin. Ceux qui le souhaitent pourront se venger par les urnes à ce moment-là.

48. pierrecédric - 26/04/17 17:59
Nabozy qui votera Macaron, c'est pathétique.

47. Victor Hugo - 26/04/17 17:50
Large? Rien n'est moins sûr.

46. Piet Lastar - 26/04/17 17:44
Vous savez tous comme moi que ce sera une victoire large de Macron. Et il a vraiment intérêt à changer le moral et la vie des Français cet ancien banquier et ancien ministre. Et là, je n'y crois pas une seconde. Dans 5 ans, la situation risque d'être pire et le "barrage au FN" prendra l'eau de toute part...

45. pierrecédric - 26/04/17 17:34
Ah c'est un Mythe errant bis ?

44. Philhary - 26/04/17 17:32 - (en réponse à : Prune)
Non, je veux dire qu'Attali n'a pas grande importance. Il a toujours pissé dans le sens du vent, hier le vent s'appelait Mitterrand, aujourd'hui il s'appelle Macron.

Les propos du porte-parole de Macron sont clairs : Attali, qui n'était de toute façon qu'un courtisan, s'est grillé avec ses déclarations.

Et sinon, les propos de nouveau président du FN sur les chambres à gaz, ça ne te fait ni chaud ni froid ?

43. pierrecédric - 26/04/17 17:31
Heureusement que Poutou a parfois de la jugeote, Macron qui récupère les tocards de la politique.

42. prune - 26/04/17 16:55 - (en réponse à : philary)
Quoooooi ? Tu veux dire que les mecs ne soutiennent pas les propos de Attali qualifiant whirlpool "d'anecdote" justement pendant que macro est en train de se faire lapider par lesdits ouvriers ? Alors ça... ALORS ÇA !

41. pierrecédric - 26/04/17 16:46
Vraiment sans arguments le "voter pour Macron sinon vous êtes complice".
Enfin bref, la lobotomie gagne toujours.

40. Philhary - 26/04/17 16:44 - (en réponse à : Prune post 29)

Le Monde le 26 avril à 14h57
Richard Ferrand sur Jacques Attali : "Qu'il se taise !"

Le secrétaire général d'En marche ! a, à son tour, réagi aux propos de l'économiste Jacques Attali, qui a qualifié plus tôt le conflit social chez Whirpool d'"anecdote". "Ce que dit Attali est une méprisable anecdote, qu'il se taise !", écrit M. Ferrand sur Twitter.

L'économiste Jacques Attali a annoncé son soutien à Emmanuel Macron et se trouvait dimanche soir à La Rotonde après les résultats du premier tour. "Il appartient au monde d'avant, qu'il y reste", a réagi Benjamin Griveaux, le porte-parole d'En marche ! en début d'après-midi.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/live/2017/04/26/presidentielle-suivez-la-campagne-d-entre-deux-tours-en-direct_5117538_4854003.html#kyR6IuH7mH0Uhyce.99

39. froggy - 26/04/17 16:28
div class="_46-h _4-ep" style="width:476px;height:449px;" id="u_jsonp_10_16">Image may contain: 5 people, text

38. pierrecédric - 26/04/17 16:11
Pour incarner le renouveau, on aurait pu trouver mieux.
Tout à fait car ce n'est qu'une façade pour "paraître" jeune et nouveau.

37. lobabu - 26/04/17 16:06 - (en réponse à : suzix)
Il est français, prof d'économie et spécialiste du libéralisme.

36. suzix@bdp - 26/04/17 16:05 - (en réponse à : Lobabu)
Ce professeur "Bruno Amable" de Genève devrait commencé par balayer dans le pays où il travaille non?

Ensuite, c'est quoi le "bloc bourgeois" ? Comment on définit cela? Uniquement par l'argent? Par les idées? Par les origines sociales ? Par le lieu d'habitation? ...

35. suzix@bdp - 26/04/17 15:59
des ouvriers qualifiés il faut à l'industrie française. Et ça paie pas trop mal dans pas mal de domaines. De plus, il est toujours possible d'évoluer transversalement ou verticalement dans l'industrie. On a aussi besoin de plein d'ouvrier dans le bâtiment (on a du mal à trouver de bons artisans LIBRES en RP par exemple). Au point que des artisans viennent y bosser quais chaque jour depuis la province voisine (Orléans dans mon cas par exemple). Et ça paie mieux aussi. Si on se referme comme une huitre on va crever.

34. lobabu - 26/04/17 15:58
Le candidat d’En marche champion du bloc bourgeois
Par Bruno Amable, Professeur à l’université de Genève

Emmanuel Macron, arrivé en tête au premier tour de la présidentielle, devrait selon toute probabilité, être vainqueur dans deux semaines. Il aurait surmonté la malédiction qui veut que, depuis 1981, tous les gouvernements sortants (ou presque) perdent les élections. Il le ferait toutefois dans les mêmes conditions que celles qui avaient présidé à l’élection de Chirac en 1995 et de Sarkozy en 2007 : apparaître en rupture avec le pouvoir dont on est issu, malgré les évidences. Macron a été l’inspirateur du programme économique de Hollande, secrétaire général adjoint de l’Elysée puis ministre de l’Economie. Pour incarner le renouveau, on aurait pu trouver mieux.

Mais la crise politique française n’a pas disparu avec ce symptôme incertain et la question se pose de savoir s’il existe un bloc social capable de soutenir Macron et sa stratégie politique, économique et sociale.

La question du soutien social de Macron est en apparence assez simple. Il était le candidat du patronat, au moins à égalité avec Fillon, et même du patronat de services et financier. Compte tenu de la structure de contrôle de la presse en France, il en a résulté qu’il était assez largement le candidat favori des médias.

Mais si l’appui des médias et des milieux d’affaires est précieux dans la poursuite de l’hégémonie, cela ne suffit pas à faire un socle électoral stable. La base sociale de Macron est le bloc bourgeois, dont le cœur est composé des classes moyennes et supérieures à haut niveau d’éducation (1). Ce bloc est minoritaire et devra, pour devenir dominant, s’élargir en direction de groupes sociaux dont il faudra prendre en compte certaines attentes dans la définition des politiques publiques.

L’axe principal de la politique de Macron est constitué de deux éléments liés. a) La poursuite de l’intégration européenne sans changer quoi que ce soit de fondamental à l’orientation prise depuis le marché unique (la réorientation promise du bout des lèvres est digne des promesses de renégociation de Hollande en 2012) . b) Les «réformes structurelles», qui visent à transformer radicalement le modèle économique et social (et non le préserver) dans une direction néolibérale.

Cet axe est-il de nature à permettre l’élargissement et la stabilisation du bloc bourgeois ? La question européenne est celle qui, avec les questions économiques qui y sont liées, a conduit à l’éclatement des anciens blocs sociaux de gauche et de droite. Indispensable pour permettre l’émergence d’un bloc bourgeois, elle pourrait se révéler moins utile pour la stabilisation de celui-ci compte tenu de la relative impopularité de l’intégration européenne et de l’impossibilité de «continuer comme ça» admise par de nombreux experts, y compris ceux favorables à «l’Europe». Les candidats de gauche défaits avaient chacun une solution à ce problème : plan A pour Hamon, plans A et B pour Mélenchon. Macron, lui, n’en a aucune de spécifique.

La question des «réformes structurelles» soulève le même type de problèmes. Macron a promis une rupture néolibérale, particulièrement dans la relation d’emploi, mais aussi, de façon plus discrète, dans la protection sociale. La médiocrité de la campagne n’a peut-être pas permis qu’il ait été compris. Les retraités qui ont voté pour lui ont-ils bien perçu que le transfert des cotisations sociales vers la CSG allait impliquer une perte de revenus pour 60 % d’entre eux selon les propres estimations du responsable du programme d’En marche. Les fonctionnaires ont-ils saisi ce qu’impliquait la fin des régimes spéciaux de retraite pour leur propre sort ? L’augmentation des inégalités - soulignée par les économistes de l’équipe Hamon au cours de la campagne - qui résultera de l’application des diverses mesures fiscales du programme de Macron peut-elle déstabiliser le bloc bourgeois ?

Le mouvement social le plus important de ces dernières années contestait la loi travail inspirée par Macron, qui veut aller plus loin dans cette direction en légiférant par ordonnances pendant les vacances d’été. Le pari de Macron à cet égard est que sa croyance dans le «Uber plutôt que chômeur» soit juste et suffise à contenter un salariat dont les «insiders» seraient devenus une minorité qui, paradoxalement, constituerait sans doute le cœur de son électorat.

On le voit, Emmanuel Macron a gagné une bataille, mais le chemin est encore long avant la constitution d’un bloc bourgeois suffisamment stable pour être dominant.

33. voltaire88 - 26/04/17 15:54
Ouuuuiiii, le village mondiale. 40 ans qu'on nous dit ça.

Les Occidentaux diplômés, on est les cerveaux du monde, les chinoques feront les esclaves.

Et ce qu'il reste de la classe ouvrière en France, ben on les jette à la poubelle. Et si ça vote FN, on les traite de cons.

Super programme, et quand on voit les déficits de l'état, de la balance commerciale, etc, on voit que ça marche du tonnerre.

32. suzix@bdp - 26/04/17 15:09
mais nan!!
C'est pas l'idée. On peut pas garder la même industrie qu'il y a 200 ans, 100 ans, 50 ans et même qu'il y a 10 ans!
Les pays de l'ancien tiers-monde veulent eux-aussi une part du gâteau. Eux aussi ont une force de travail. MAis ce qu'ils ont bcp moins ce sont des boites innovantes, du personnel formé, de la R&D de haut niveau et de la recherche fondamentale. On n'a pas d'autre choix que d'innover. Le crédit impôt-recherche a été très bénéfique pour le high-tech en France. Et dans le numérique, il y a un boom énorme en France. On parle de la "french-tech" partout dans le monde. Vouloir concurrencer le Vietnam, il est là le risque social justement! Il ne faut pas aller là dedans sinon on est mort. L'industrie français doit monter en gamme et innover. Et pour cela elle a besoin d'ingénieurs, de techniciens et d'ouvriers qualifiés qu'elle pourra payer autrement qu'avec des salaires de misère.

31. voltaire88 - 26/04/17 14:53
" Par contre si, tout en conservant des garde-fous sociaux, on libère l'économie, la France étant auc entre de l'Europe avec des gens formés, consciencieux et travailleurs, les délocalisations seront moins importantes voire même peut-être qu'on peut espérer des relocalisations. "

Ouiiiii, bien sûr, on va concurrencer des vietnamiens payés un bol de riz par jour.

30. suzix@bdp - 26/04/17 14:39 - (en réponse à : voltaire)
Décidément, l'extrême gauche et l'extrême droite sont aussi nulles les unes que les autres pour ce qui est de comprendre comment fonctionne l'économie! Bon, on va faire la démonstration en partant de ta solution : brider l'économie en interdisant les licenciements, en augmentant les impôts sur les salaires et sur les éventuels bénéfices et en imposant encore plus de règles aux entreprises. Le résultat sera inévitablement que les entreprises qui le peuvent délocaliseront à vitesse grand-V et celles qui ne le peuvent pas vont mourir. Par contre si, tout en conservant des garde-fous sociaux, on libère l'économie, la France étant auc entre de l'Europe avec des gens formés, consciencieux et travailleurs, les délocalisations seront moins importantes voire même peut-être qu'on peut espérer des relocalisations.
Ensuite tu peux toujours me sortir des exemples de boites internationales qui ont pris les subventions et ont pourtant fermé mais ce n'est pas une généralité.

29. prune - 26/04/17 14:34
Les ouvriers de whirlpool ? Allons, une simple "anecdote" a déclaré Jacques Attali, mentor de Macron. Un "détail", pourquoi pas !

(Macron en pls qui s'énerve contre les journalistes en rappelant "les heures sombres", c'est caviar-aubergine.)

28. pierrecédric - 26/04/17 14:26

27. voltaire88 - 26/04/17 14:08
Et sinon, les bobos qui veulent voter Macrotte, vous dites quoi aux ouvriers dont les usines vont se barrer en Chine 2 fois plus vite avec ce mondialiste assumé conseillé par ce vieux hibou malfaisant d'Attali et compagnie ?

Bah, je connais déjà la réponse, rien, parce que vous en avez rien à foutre.

D'ailleurs suffit de voir les scores dans les villes les plus riches de France ...

26. suzix@bdp - 26/04/17 13:03 - (en réponse à : pm)
Je pense que plutôt que de taper sur les cadres du partis, il est préférable de tenter d'expliquer à leurs électeurs qu'on va dans le mur avec leur politique isolationniste. Que les situations déjà précaires vont empirer. A lors cela va peut-être réduire les inégalités en faisant perdre bcp d'argent aux "bourgeois" installés mais personne ne sera gagnant à terme. Alors prednre sa revanche sur la société c'est une bonne justification mais est-ce une si bonne idée si cela est synonyme de suicide collectif ?

25. pm - 26/04/17 12:52 - (en réponse à : prune)
Tu as raison sur l'utilisation qui a été faite du fn pour des raisons peu avouables, mais j'ai le droit de ne pas être d'accord et de considérer que ce parti n'est pas républicain et aurait dû être interdit depuis longtemps, même si maintenant c'est un peu tard.

Outre le négationniste Jalkh, président par interim du fn, les plus proches conseillers de mlp, Lousteau et Chatillon sont des neo-nazis notoires ( seul le terme néo est sans doute abusif), en plus d'être des voleurs mis en examen, qui fêtent l'anniversaire d'Adolf Hitler et vont casser du pd!

C'est ça la réalité de ce parti de merde !

24. suzix@bdp - 26/04/17 12:49 - (en réponse à : prune)
De quoi est composé ce groupe de 7 millions d'électeurs? D'après ce que j'ai lu et entendu, ce sont plutôt des ruraux et des classes populaires. Dans les deux cas, c'est le sentiment d'abandon qui fait voter Le Pen. Ce n'est pas tellement son programme sauf la notion hypothétique de sortie de l'UE et de l'euro espérant être moins mis en concurrence. Y'a aussi sans doute aussi un peu de xénophobie. Je peux comprendre tout cela. Cependant, la solution choisie va faire empirer leurs problèmes. C'est certain. Et pour ceux qui ne pensent plus rien avoir à perdre, moi je dis "faut voir". Parce qu'une France ruinée par la sortie du marché mondial n'aura d'autre choix que de commencer par augmenter les impôts des "gros porcs de bourgeois" jusqu'au seuil de la spoliation puis de nationaliser tous les avoirs privés mais pour quoi faire? Les revendre à qui? MouaaaaAAAAHH. Les bourgeois ramenés au seuil de pauvreté comme toute la population, il restera alors plus qu'à diminuer toutes les aides sociales pour finir par ne plus soigner personne. Ah oui parce que tu crois pas que si tu casses le vélo économique, les coureurs vont continuer à pédaler sans aucune chance de franchir la ligne, sans parler de gagner la course?

23. prune - 26/04/17 12:34
eeeeeet donc tu t'es jamais dit que 1) s'il a pas été interdit c'est bien parce qu'il est pas anti-républicain (t'imagines quand même qu'un bon paquet de juges se sont penchés sur la question non ?) 2) s'il a pas été interdit, c'est peut-être bien que ça PROFITE aux partis en place qui ne savent plus se faire élire QUE en "faisant barrage au FN" ? Putain mais même ça les 7 millions de beaufs alcooliques que tu HAIS l'ont compris et ont ras le cul justement.

22. pierrecédric - 26/04/17 12:26
"Maintenant on s'assoit et on ferme sa gueule".

21. pm - 26/04/17 12:25 - (en réponse à : prune)
Je suis au contraire très démocratique et j'accepte les résultats de n'importe quel élu républicain dont bien souvent j'exècre les idées. J'exclu donc bien entendu le front national, parti qui incite à la haine raciale, qui vient de mettre à la tête de son parti un négationniste pur et dur JF Jalkh qui nie l'utilisation du zyklon B par les nazis ( St-Cloud le 14 avril 2000) - c'est dingue que les media en parlent si peu- , est anti-républicain , ne cherche qu'à dresser les gens les uns contre les autres, et aurait dû être interdit depuis longtemps.

20. pierrecédric - 26/04/17 12:23
Une approche assez intéressante de Malec.

19. prune - 26/04/17 12:16
tu veux dire ces mêmes gens qui vont s'empresser de voter macron en criant no pasaran et en se prenant pour les sauveurs de la république ?

18. pm - 26/04/17 12:15 - (en réponse à : bert)
Gerard Miller me fait terriblement penser à ces bobos qui votent Mélenchon avec un Duplex de 150 m² face aux vignes de la butte Montmartre et qui n'enverraient jamais ses enfants à l'école publique.

17. prune - 26/04/17 12:13
Merci d'avoir confirmé que tu n'es rien qu'un petit facho qui ne tolère pas qu'on puisse voter différemment de lui (doublé d'une drama queen hystérique.)

16. Bert74 - 26/04/17 12:13 - (en réponse à : prune )
Ce ne sont pas ses électeurs qui sont "des débiles beaufs abrutis nazis qui veulent brûler du juif et casser du pédé", mais bien elle est sont équipe (admettons que Philippot ne veut pas "casser du pédé"...). Cette clique qui pousse l'indécence comme un programme et trompe les citoyens.

C'est bien un discours de Lepeniste hideux de faire l’amalgame entre critique des idées d'un parti et critique des électeurs.

15. pm - 26/04/17 12:11 - (en réponse à : prune)
Pour une fois tu vois à peu près juste.

"7 millions de français ayant voté pour elle sont des débiles beaufs"

Parce que si on faisait vraiment oeuvre pédagogique dans les medias en comparant réellement les programmes, on verrait très vite que le programme lepeniste est totalement à l'opposé des intérêts de 90% de son électorat.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio