Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (2e partie)

Les 568 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12


468. pm - 19/06/18 10:55
Le dîner de con est probablement le film que je déteste le plus au monde. Rien de plus minable et beauf qu’un film basé sur la moquerie.

467. marcel - 19/06/18 10:49
Au-dela des thématiques que tu evoques, je me dis que le point commun de beaucoup des films de Gilliam, c'est l'imaginaire pour fuir les horreurs du monde reel (le heros de Brazil, mais aussi la petite fille de Tideland, le mytho de Munschausen, et je ne l'ai pas encore vu mais Quichotte a qui son imagination joue des tours). J'ai l'impression que tous ses personnages principaux ont le syndrome de Peter Pan.

466. Stefan - 19/06/18 10:18 - (en réponse à : Suzy #455)
Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire en fait.

Si tu n'es pas un artiste professionnel, l'art est forcément pour toi un loisir. Et forcément, une grande oeuvre d'art, est une oeuvre qui, au delà du simple divertissement, va faire naître en toi des émotions fortes, des interrogations profondes sur au choix, la vie, l'amour, la mort, la société, le pouvoir, l'art... où à peu près tout ce qui a trait à notre existence.
On peut bien sûr s'attarder sur une analyse purement formelle et sur comment ça marche et apprécier si c'est particulièrement bien fait, mais la pure forme n'a pas beaucoup de sens s'il n'y a pas un minimum de fond.

Je peux entendre que Brazil est un film qui commence à dater, que son rythme n'est pas tout à fait en phase avec les codes actuels, qu'à force d'avoir été copié, beaucoup de choses novatrices à l'époque sont devenues relativement banales et même que tu n'es pas sensible à l'aspect burlesque de l'humour de Terry Gilliam.
Mais quand même, dans ce film, le fond reste là. ça parle de l'être humain,de son âme , de ses rêves, de son individualisme, broyés, perdus dans les lourdeurs des processus administratif et collectivistes, ça parle de la volonté de tout contrôler, de tout uniformiser dans les sociétés et les administrations. Toi en particulier, tu devrais être sensible à tout ça quand même.

Sérieux, laisse passer un peu de temps, et dans quelques mois, réessaie, un jour où tu ne te sentiras pas crevé et où tu auras le temps de le voir d'une traite, de donner un nouvelle chance à ce film.

Pour moi, au final, le seul vrai critère pour savoir si un film (une oeuvre en général, quel que soit le support) est vraiment bon, c'est que plus tu le regardes, plus tu l'apprécies. Pour moi Brazil fait partie de cette catégorie.

465. pierrecédric - 19/06/18 06:44
Moui, j'avais vu aussi la fin de "La chèvre", c'est vrai c'est un peu con et faible.

464. froggy - 19/06/18 00:26 - (en réponse à : Bertrand)
Qui suis-je pour me permettre de te juger?

Je voulais simplement exprimer ma surprise apres avoir lu ton intervention. D'habitude, dans les listes de ses films ou livres preferes, on y trouve plus souvent des chefs d'oeuvre ou grands classiques que des films comme Coup de tete. C'est tout a ton honneur donc de penser comme cela.

De mon cote, j'aime bien ce film et ceux de Veber en general mais j'ai une affection particuliere pour La chevre qui me fait hurler de rire a chaque fois, la scene du decollage de l'avion et celle ou c'est Depardieu qui est choisi au lieu de Pierre Richard pour se faire tabasser par les flics mexicains sont inenarrables, sa tete est indescriptible et est sublime, les deux acteurs sont d'une justesse extrordinaire. Mais comme pour le film de Dewaere, je trouve sa toute fin un peu faible, celles du Diner de cons et du Placard sont plus reussies.

463. torpedo31200 - 18/06/18 20:28 - (en réponse à : Bert74 - post # 459)
Il n' y a pas grand-chose qui peut surpasser ce film dans le registre des comédies françaises des années 70. Peut-être Nous irons tous au paradis, mais pas le même rythme.

462. Bert74 - 18/06/18 20:02
J'ai touche au but ici en ce qui te concerne

Uhuhu...

Cela dit, je ne vois pas matière à me juger. C'est un bijou ce film, qu'on peut voir et revoir sans se lasser et qui vieilli admirablement bien. Faut voir le rythme et la qualité de la narration que cela emporte, et quel jeu d'acteur de tout le casting !

De tout les "Perrin-Pignon" de Veber depuis l'Emmerdeur et le Grand Blond, c'est celui que je préfère (avec le Diner de Con). Même la Chèvre, revisionné l'autre jour (et que je n'avais pas revu depuis longtemps), ça parait un peu faiblard finalement. Rien de tout ça avec l’incomparable Coup de tête.

461. froggy - 18/06/18 18:51
C'est marrant que Coup de tete soit un de tes films preferes. J'ai touche au but ici en ce qui te concerne.

Je ne te jugerai pas la-dessus car moi aussi, j'ai certains films que j'adore, ce qui en surprendrait plus d'un si ils en connaissaient les titres.

460. suzix@bdp - 18/06/18 18:45 - (en réponse à : bert)
... j'en reste sans voix.

459. Bert74 - 18/06/18 18:21
Un des mes dix films préférés de tout les temps : Annaud-Veber-Dewaere-Bachelet; une dream-team inégalable !

Sans compter une kyrielle de second rôle tous plus épatants les uns que les autres : Dougnac, Bouise, Aumont, Le Person, Hernandez, Dalban, Deschamps, Donnadieu, Fortin, Daroussin (dans son premier rôle au ciné, si, si).

(conseiller technique : Guy Roux, oui monsieur)

La victoire au bout du pied
Et la gloire au fond des filets
L’ennemi désemparé
Nous vaincrons, nous serons les premiers

Allez Trincamp, Trincamp, Trincamp, But ! But ! But !
Trincamp, Trincamp, Trincamp, But ! But ! But !

458. froggy - 18/06/18 16:44
Pour ceux qui aiment le football et le cinema, un bon film avec une replique fameuse de Francis Veber dite par Jean Bouise:



Votre prochain spectacle!

457. pierrecédric - 18/06/18 11:14
Euh non, il ne considère apparemment pas l'art (même le cinéma) comme un loisir.

456. suzix@bdp - 18/06/18 10:59
PS : le dernier quart de Brazil m'a un peu plus intéressé que le reste notamment avec cette fin rêvée.

455. suzix@bdp - 18/06/18 10:57 - (en réponse à : stefan)
Ne t'en fais pas pour moi. Comme le dit PM, je considère le cinéma comme un loisir. Pareil pour la BD d'ailleurs. Je vais pas faire une thèse sur le sujet. Ni écrire des articles. Alors cela ne signifie pas que je vais me regarder les Tuches ni que je ne suis pas sensible à l'aspect "artistique", bien au contraire. C'est d'ailleurs ce qui me fait éviter tout un tas de merde de films d'action. Il me faut un fond, une réflexion, une atmosphère sinon je trouve cela pauvre et sans intérêt. Mais je n'ai pas bcp de temps pour moi alors je tente de cibler des thèmes qui m'attirent et des films de qualité ... dans cet ordre. L'aspect "patrimonial" ou "classique" m'intéresse mais uniquement si j'y prends du plaisir. "Brazil", je vais sans doute le garder mais il n'y a quasiment aucune chance que je le regarde une seconde fois.

454. nem° - 18/06/18 00:56
Non mais allez vous faire foutre hein, ce match Mexique - Allemagne était une merveille.

453. froggy - 17/06/18 22:49 - (en réponse à : Suzix)
Si tu n'as pas aime Brazil, je me demande maintenant ce que tu vas penser d'Irreversible.

LOL

452. pm - 17/06/18 00:49
Peut être que tu regardes ça trop tard
Non, il regarde ça comme un loisir, c'est lui qui le dit.
C'est son droit mais je trouve ça pauvre comme approche. De temps en temps pour se vider la tête OK, mais si l'art n'était qu'un loisir ce qui reste du monde serait d'une tristesse infinie.

451. froggy - 17/06/18 00:03
449. lobabu - 15/06/18 19:21 -
Ah! le Brésil en 1982: la plus merveilleuse équipe nationale que j'ai vu jouer (trop jeune pour celle de 1970). J'étais vert quand il se sont fait sortir par les italiens!


Comme la couleur principale de leur drapeau? Quel bel hommage.

450. Stefan - 15/06/18 21:41 - (en réponse à : Suzy)
Je sais pas, ça m'étonne quand même, je l'ai revu plein de fois, je l'ai jamais trouvé chiant Brazil. C'est hyper riche comme film. Ok, ce n'est pas un rythme épileptique comme beaucoup de film maintenant, c'est un rythme plus lancinant mais rythmé quand même, à l'image de sa musique. C'est en accord avec les thèmes abordés de dédale administratif, de travail abrutissant.

Peut être que tu regardes ça trop tard, crevé par une journée de boulot. Peut être qu'il faudrait que tu te réserves une re-vision en une seule fois un jour où tu seras plus en forme et où tu auras le temps de l'apprécier...


449. lobabu - 15/06/18 19:21 - (en réponse à : Froggy Suzix)
"Les bourrins"? de toute façon, depuis que tu as médis sur "Within without you", je ne lis plus et pis c'est tout!

Ah! le Brésil en 1982: la plus merveilleuse équipe nationale que j'ai vu jouer (trop jeune pour celle de 1970). J'étais vert quand il se sont fait sortir par les italiens!

448. suzix@bdp - 15/06/18 19:11
Tiens, l'autre jour je vous ai raconté la "salle de spectacle fantastique du quincailler de mon enfance". Nouveau petit flashback, pour la Coupe du Monde 82, mon paternel avait acheté une petite télé portable pour mettre dans la caravane! Fils d'instits on partait début juillet pour ne revenir que ... bien plus tard. Une télé au camping! Le grand luxe pour mes yeux d'enfant ... même si elle était en N&B ! (;o)

447. suzix@bdp - 15/06/18 19:07 - (en réponse à : Lobabu)
Je n'ai pas les chaines spécialisées donc je vais pas voir tant de matchs que cela. De surcroit je bosse assez tard. Donc ... et à l'heure où je me mets un film, y'a plus de matchs en Russie!

446. froggy - 15/06/18 19:05
Je le comprends, tous les bourrins sont plantes devant leur tele. c'est le moment ou jamais d'aller dans les salles. C'est ce que je faisais avant.

Il faut remarquer qu'entre la Coupe du Monde de Football et un film du MCU, le lavage/gavage de cerveau est kif-kif.

445. lobabu - 15/06/18 18:56 - (en réponse à : suzix)
Tu regardes un film alors que la coupe du monde a commencé?

444. suzix@bdp - 15/06/18 16:38
bon promis, je me fais la fin ce soir. (;o)... mais c'est bien pour te faire plaisir.

443. froggy - 15/06/18 16:31
C'est dommage que tu n'aies pas aime Brazil. C'est ton droit et il nous faut le respecter.

Rien que de voir cette bande-annonce me donne envie de le revoir une enieme fois. Et puis la musique de Michael Kamen est sublime. Et Kate Bush... Ah la la! Toute une education a refaire.

Il faut admettre qu'avec Pink Floyd-The Wall, Brazil a ete copieusement pompe ulterieurement.

442. suzix@bdp - 15/06/18 16:04 - (en réponse à : laurent)
Mais oui! et à ton avis n'est-ce pas un tout petit peu volontaire?
Je ne regarde pas un film parce que c'est un classique. Je le regarde parce que j'en ai envie. Je vais pas me forcer. Le ciné est un loisir alors si je m'y emmerde, je me casse.

441. Victor Hugo - 15/06/18 15:45
Suzix c'est un mec tu lui parles d'Orson Welles et il te sort Max Pécas.

440. suzix@bdp - 15/06/18 15:28
Tiens si vous voulez éviter de regarder une bouse, évitez ça !



... ou alors regarder pour ... hum ... l'esthétique plutôt que pour sa qualité cinématographique.

439. suzix@bdp - 15/06/18 15:11
mais bon faut pas vous en faire pour moi, j'ai encore un paquet de trucs en stock qui me font saliver.

J'ai qq films de "guerre" notamment. Le dernier vu est "La ligne rouge" (The thin red line) sorti en 99. Bien perché aussi ... mais excellent.


438. suzix@bdp - 15/06/18 15:00 - (en réponse à : stefan)
ah mais je n'ai pas jugé de cela. Je n'ai pas jugé de sa place dans l'histoire du cinéma. J'ai juste dit que je me fais chier à regarder "Brazil" en 2018, 33 ans après sa sortie. Rien de plus. Pour info, j'ai pas pu le terminer en deux soirs! Avant hier j'avais les yeux qui se fermaient et hier soir après 45 minutes, j'en pouvais plus. C'est sans doute un film à avoir vu pour tout amateur de cinéma et encore plus de films d'anticipation mais celui-ci m'ennuie.
L'humour ne me fais même pas sourire. C'est un humour auquel je suis hermétique. J'ai lu "à la Monty Python". Possible. Moi cela me fait aussi chier que l'humour absurde et gras de Gotlib ou de "Les Nuls".
Laurent a dit que Christoph Waltz en fait des tonnes dans "Zero Theorem". Ben dans "Brazil" c'est tout le scénar, les scènes qui en font trop. Je trouve pas cela marrant. C'est comme les clowns au cirque pour moi, c'est le moment où je vais acheter du popcorn!
Quant à la dystopie, elle est pas flippante du tout. En tout cas regardé plus de 30 ans après. Je suppose que j'ai été pollué par les films qui ont suivi, peut-être copié et sans doute surenchéri.

437. stefan - 15/06/18 14:23
peut-être mais des films j'en vois chaque semaine depuis qq temps déjà et comme la SF, l'anticipation, l'apo, le post-apo et la dystopie pour utiliser un nom pompeux sont ma came, je commence à avoir pas mal de références. Et ce "Brazil" m'ennuie.

Brazil fait probablement parti des références de la plupart de ces films dont tu parles. Ce n'est pas exagéré je crois, de dire qu'il a été pillé (plus ou moins intelligemment et plus ou moins respectueusement) par beaucoup de monde après.

436. marcel - 15/06/18 14:21
C'est ce que je dis. Beotien.

435. Victor Hugo - 15/06/18 14:08
Préférer "Zero Theorem" à Brazil, faut vraiment être un con fini...

434. marcel - 15/06/18 10:46
C'est ce que je dis. Beotien.

433. suzix@bdp - 15/06/18 10:45
peut-être mais des films j'en vois chaque semaine depuis qq temps déjà et comme la SF, l'anticipation, l'apo, le post-apo et la dystopie pour utiliser un nom pompeux sont ma came, je commence à avoir pas mal de références. Et ce "Brazil" m'ennuie.

432. marcel - 15/06/18 10:04
Beotien.

431. suzix@bdp - 15/06/18 09:39
J'ai visionné "Brazil" de Terry Gilliam sorti en 1985.



Le trailer est intrigant et rythmé mais le film est loufoque et lent. Très déçu. Je ne l'ai pas encore terminé en deux soirées tellement je me fais chier. Je préfère de très loin "Zero Theorem" paru en 2013.

430. froggy - 07/06/18 20:37
A mon avis, seul ici Quentin est a meme d'en comprendre les paroles:


429. Lobabu - 25/05/18 16:43
Houlala, on va faire dans la subtilité...

428. froggy - 25/05/18 16:32 - (en réponse à : Stefan)
Merci pour l'info. Moi aussi, je suis curieux de voir cela. Ils engagent des metteurs en scene aux personnalites plus marquees maintenant? Et puis j'aime bien Boyle, j'ai adore Trainspotting, et beaucoup aime 28 jours plus tard et Slumdog millionaire.

427. Stefan - 25/05/18 15:46 - (en réponse à : Froggy 007)
Danny Boyle officiellement le réalisateur du prochain Jame Bond, toujours avec Daniel Craig: Des détails ICI, je suis curieux de voir ça.

426. froggy - 20/05/18 23:18
J'ai oublie de preciser dans ma critique du Redoutable que le film a un lien avec la BD.

En effet, un des producteurs du film n'est rien d'autre que ce bon vieux Riad Sattouf qui a du decider d'investir tous les sous gagnes avec L'arabe du futur dans la production cinematographique. On lui souhaitera bonne chance.

425. froggy - 20/05/18 01:19
Je suis alle voir Le redoutable, la biographie de Godard pour les annees 1967-1968, annees charnieres dans sa vie car il n'est plus avec Anna Karina dont il a divorce mais avec Anne Wiazemsky, la petite-fille de Francois Mauriac, qui officiait au Figaro Litteraire, une des haines de JLG et pour comble, apres avoir fait errete le Festival de Cannes 68, il dort dans la villa de Pierre Lazareff, grand ami de de Gaulle et patron de France-Soir qui se trouve etre le beau-pere d'une des amies du couple. Il en avait beaucoup de ces haines je vous assure et je presume qu'il en a toujours.

Mon cher fidele, adore et adorable public, vous savez que j'adore les films de Godard de la premiere periode, celle qui s'arrete en 1967 justement avec Week-end avec Yanne/Darc. Ce n'est rien d'ecrire que je les adore, ce n'est rien de le faire, A bout de souffle, Une femme est une femme, Bande a part, Alphaville, Pierrot le Fou, Made in USA, Masculin feminin, Deux ou trois choses que je sais d'elle et surtout le joyau sublime Le mepris font partie de ma memoire d'amoureux du cinema. Il est siderant que cet homme ait pondu des films si extraordinaires et si novateurs en seulement 10 ans. Encense par la critique mondiale, boude par le public le plus souvent, Godard derange beaucoup et laisse derriere lui tous ses autres camarades des Cahiers du Cinema et fondateurs de La Nouvelle Vague par la siderante richesse de ses films. On peut dire que Truffaut et Chabrol se sont vite enfermes dans un cinema planplan, Rohmer attend son heure pour que ses litteratures filmees remporte enfin un succes public, je connais moins bien Rivette malheureusement a part Celine et Julie vont en bateau que j'ai adore. Mais Godard, c'est vraiment autre chose.

Durant les annees 60, le spectateur a pu assister a son evolution politique ou lentement mais surement au fur et a mesure de ses films, il est devenu maoiste, sensible a la cause palestinienne et a la guerre du Vietnam. Il ne veut plus faire de films politiques mais faire politiquement des films. En meme temps, les gens lui demandent de continuer a faire des films comme ceux d'avant, mais cela ne lui dit plus rien, il n'a plus le coeur a cela, il veut vraiment passer a autres choses. En meme temps, son dernier film, La chinoise est mal recu par les chinois a Paris et les evenements de Mai 68 l'attirent comme un aimant bien que les etudiants ne semblent pas l'apprecier beaucoup comme en temoigne le film lors de 2 AG ayant lieu dans le grand amphi de La Sorbonne. Et puis, il est amoureux de sa nouvelle epouse.

Cela fait beaucoup pour un seul film, un peu trop peut-etre mais pour quelqu'un moi qui aodre ses aphorismes et ses formules a l'emporte piece, j'ai ete aux anges car Hazanivicius, le realisateur a reussi a reussi a rendre attachant cet homme qui pour d'autres serait profondement detestable. Il faut dire que c'est Louis Garrel, le fils de Philippe Garrel, un des chantres du cinema intellectuel francais et donc un des disciples de JLG sur ce terrain, qui joue le metteur en scene suisse. Il est remarquablement arrive a imiter le son de sa voix si douce avec ce leger cheveu sur la langue que j'aime beaucoup. Il est arrive a restituer ce qui fait la force de cet homme mais aussi quand le doute l'empare. JLG est sincere dans ses nouvelles convictions et il tente de convaincre ses proches et amis aussi au risque de se brouiller avec eux definitivement. Ce n'etait pas evident de vivre avec lui et d'ailleurs le couple ne survivra pas a ses annees. JLG a rencontre Jean-Pierre Gorin qui lui aussi a des idees radicales sur la maniere de faire du cinema et tous les deux vont fonder le Groupe Dziga Vertov et feront des films tres experimentaux durant les annees 70 jusqu'a ce JLG revienne a un cinema plus consensuel avec Sauve qui peut (La vie).

Une des caracteristiques les plus connues de Godard est son humour, le film en regorge avec jeux de mots, a-peu pres, citations detournees etc. C'est ce qui permet d'apprecier l'homme que l'on voit sur l'ecran. Hazanavicius a aussi tente de lui rendre hommage avec quelques trouvailles visuelles ou scenes dont certaines m'ont franchement fait rire, les deux acteurs principaux jouant le jeu jusqu'au bout. Le seul reproche que je fais est que l'actrice principale ressemble plus a Chantal Goya de Masculin feminin qu'a la veritable Anne Wiazemsky.

La reconstitution des annees 67-68 a ete bien faite et manifestement la production a eu un peu d'argent pour engager des centaines de figurants pour les scenes des manifestations. On voit deux scenes amusantes avec 2 amis realisateurs de Godard, Romain Goupil en CRS cinephile et Jean-Pierre Mocky en bourgeois ralant contre les manifestants et se faisant donc invectiver par JLG.

Ce n'est pas le meilleur film, loin s'en faut, mais je me suis bien amuse car il est vraiment plein d'humour en le voyant et il est tres bien fait. Je pense que passerez un bon moment a le voir.


424. froggy - 19/05/18 00:50 - (en réponse à : Lien Rag)
Je n'ai jamais beaucoup aime Nicolas Cage avec ses yeux de vache regardant passer un train mais je voyais regulierement ses films car il a tourne avec quelques bons metteurs en scene jusqu'a qu'il obtienne son Oscar, Peggy Sue s'est mariee, Arizona Junior, Sailor et Lula. Cet Oscar a du lui tourner la tete car depuis il ne tourne que dans des navets. Cependant, il continue entre deux cachetons a interesser des metteurs en scene d'envergure, je ne sais pas pourquoi, Scorsese pour A tombeau ouvert, Scott, Les associes qui est un tres bon film au sceanrio tres malin. Je recommande chaudement.

Mais en fait, le film de lui que je prefere est le John Woo, Volte/face qui est une tuerie, il faut voir la scene ou lui et Travolta se font face a face par miroir interpose, c'est une idee geniale quand on voit le film et elle est magistralement mise en scene.

423. froggy - 19/05/18 00:38 - (en réponse à : Laurent)
Je ne connais pas les films de Dario Argento. Cela ne me dit rien. Cependant, je crois que j'ai vu Suspiria, est-ce celui qui se passe dans une ecole de musique ou de danse? Je ne sais plus.

Il faut dire que je n'aime pas les films d'horreur; des effets gratuits pour surprendre le spectateur et une surenchere dans les effets speciaux pour degouter les spectateurs. J'ai vu La nuit des morts-vivants, Halloween, Vendredi 13 et Les griffes de la nuit mais pas leurs suites evidemment et le moins que l'on puisse dire est cela m'a laisse de glace. Le seul que j'ai beaucoup aime car j'ai trouve cela tres drole en definitive est Evil Dead, le premier mais c'est a prendre au deuxieme degre. Je trouve que ces films se prennent trop au serieux ou alors c'est moi qui pense cela car je n'aime pas cela au depart.

422. Lien Rag - 18/05/18 10:55
Snake eyes, je l'ai vu et j'ai été assez déçu...
Surtout en fait parce que ce n'était pas le De Palma mais un autre film qui s'appelait aussi Snake Eyes!

Par ailleurs Cage a fait plein de films alimentaires où il joue un navet mais ce n'est pas un mauvais acteur, il faut voir Lord of War!

421. Victor Hugo - 18/05/18 01:31 - (en réponse à : bert)
Snake Eye est ludique à voir, avec ses plans séquences simultanés, croisés, trompeurs, dommage qu'il y ait Nicolas Cage. Mission to Mars a un très beau plan séquence d'ouverture, une fiesta avant le départ dans l'espace, et durant le voyage les clins d'oeil à 2001 sont sympas.

420. Victor Hugo - 18/05/18 01:27
Raising Cain est un film assez lamentable. Si le plan auquel tu penses est celui dans la cimetière où la personne plein écran se penche et révèle le tueur juste derrière elle, sache que c'est un plagiat de Dario Argento dans Ténèbres (le plan de Dario est infiniment plus chiadé). Pas le premier emprunt de Brian à Dario, c'est d'ailleurs en découvrant les premiers Giallo de Dario que Brian a changé de style, passant d'un cinéma vérité à des thrillers sanglants. Retour des choses, c'est sûrement en ayant vu Jessica Harper dans Phantom of the Paradise que Argento l'engagea pour Suspiria. Moins glorieux, Dario prit le lamentable Pino Donaggio pour la musique de films des années 90.

419. froggy - 18/05/18 00:35
De Palma est un excellent technicien de la camera, il sait s'en servir, par exemple, le seul plan a sauver du desastre qu'est Le Dahlia Noir est celui ou on decouvre le meurtre, il y en a un autre aussi memorable dans L'esprit de Cain qu'il faudrait que je revois aussi pendant que j'y pense, encore que la fin n'est pas mal non plus dans son genre ou il raconte visuellement la simultaneite de plusieurs actions differentes. une scene brillante a l'ecran mais qui fait un peu trop tour de force.

Pour Wolfe, j'ai lu Le bucher des vanites en francais et A man in full en anglais. Pour ce dernier, il reussit a retranscrire par ecrit l'accent sudiste d'Atlanta, quand on lit cela, on a vraiment l'impression d'entendre les gens parler. C'est impressionnant.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio