Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (2e partie)

Les 531 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


181. froggy - 02/03/18 18:45
A part Le petit Nicolas (qui n'est pas une BD), je ne connais pas ces BD sorties apres m'etre installe ici.

Cela veut donc dire qu'il y a encore du potentiel. La question est de savoir si ces plantages sont des bons films pris en soi et si on fait abstraction de leurs sources. Je n'ai vu que le premier Boule et Bill et le Marsupilami de Chabat sur TV5 Monde, ce sont des films tres, tres moyens, reconnaissons-le.

180. marcel - 02/03/18 18:20
Les profs, Ducobu et Le Petit Nicolas ont bien marche aussi, puisqu'ils en ont fait deux de chaque.

179. froggy - 02/03/18 17:03
160. marcel - 01/03/18 14:14
Le Spirou a fait 145.400 entrees en une semaine. C'est pas un carton...


Effectivement, ce sont de mauvais chiffres. Je me demande si le cinema francais va continuer a adapter des BD du FB, il n'y a pas eu d'enormes succes en definitve, je mets les Asterix hors-concours, cette serie est un cas a part dans l'histoire de la BD FB. Pour un Boule et Bill qui a marche, il y a Seuls, Benoit Brisefer et combien d'autres qui se sont plantes.

178. marcel - 02/03/18 15:49
Et là ou Jackson me fait souvent rire ( barindead, bad taste, fantome contre fantôme)
Et Meet the Feebles, alors ?...

Pour Hellboy 2, oui, il est cent coudees au-dessus du premier, visuellement (le "bestiaire" est incroyable) et dans l'histoire. Dans le premier, ces cons de producteurs ont du se dire "Le heros est un diable ?... Les gens vont pas pouvoir s'indentifier (ils sont trop cons), alors on va lui coller un agent du FBI". Et ce perso, presque a lui tout seul, plombe tout le film.
Et j'ai tres peur du 3 en preparation...

Certains studios, pour des raison de "morale" ou d'une certaine idee de ce que veut le "grand public" (qui n'existe pas) peuvent tuer une bonne idee : le film Constantine était cense reprendre le meilleur arc d'Ennis sur Hellblazer. Sauf que la ou Ennis avait confronte le perso a une mort certaine, qu'il voulait absolument eviter, quitte a y perdre son ame (il s'en fout, s'il devient immortel), ils ont prefere en faire une quete de redemption toute pourrie, pour aller au paradis plutôt qu'en enfer. Et je ne parle meme pas de la scene finale : chez Ennis, la premiere chose que fait Constantine a la fin est de rallumer une clope; dans le film, il sort un... chewing-gum.
Et Wanted aussi était vraiment n'importe quoi par rapport a la BD, ils n'ont rien garde de l'idee principale.

177. Stefan - 02/03/18 15:19
Ben le un est beaucoup moins riche visuellement que le deux, l'humour fonctionne effectivement pas terrible, du coup, c'est un film d'action pas vraiment nul, mais qui laisse un peu sur sa faim.

Le second, on sent qu'il a été plus libre de faire ce qu'il voulait et ça fonctionne beaucoup mieux, surtout visuellement.

176. pierrecédric - 02/03/18 15:09
Meeeeeeeeeeeeeeeerde, non pardon c'est le 2 que j'avais vu en fait, je n'ai jamais vraiment vu le 1.
Oui bon le 2 était bien, pour le 1 je sais pas en fait.

175. pierrecédric - 02/03/18 15:06
J'avais bien aimé le 1er Hellboy moi...

174. Stefan - 02/03/18 15:06
Là on est d'accord.

Le second Hellboy est bien meilleurs que le premier quand même.

Sur la forme de l'eau, j'ai justement trouvé du coup que son humour fonctionnait plutôt mieux que d'habitude. Les mots de passe entre espions russes, les discussions entre Sally Hawkins et Octavia Spencer, en particulier au sujet de la procréation, mais aussi sur le mari. Sur moi, ça a bien fonctionné tout ça.

173. Mr Degryse - 02/03/18 15:00
Malheureusement vf

Par contre là ou je te rejoins, c'est qu'à mon avis les comédies sont effectivement un genre très difficile....

Et là ou Jackson me fait souvent rire ( barindead, bad taste, fantome contre fantôme), je trouve Del Toro très mauvais dans l'humour ( blague potache nulle de Hellboy).

Il est très bon dans l'univers visuel, le fantastique, la création de monde mais c'est un piètre scénariste

172. Stefan - 02/03/18 14:48
Je ne l'ai pas vraiment ressenti comme ça du tout ce film, mais là on touche au subjectif.

Sur les film glauque, je maintiens. Tu veux faire pleurer, tu veux dégoutter quelqu'un, tu veux lui faire peur, c'est relativement facile, il y a des choses qui fonctionnent universellement. Même si les névroses sont nombreuses et variables, se sont les même mécanismes, les mêmes peurs derrière. Ca n'empêche pas qu'il faut quand même un minimum de talent pour y arriver et que certain y arrivent mieux que d'autres.
Mais faire rire, donner un sentiment de joie et de bonheur, c'est beaucoup plus compliqué.

Ecrire une bonne comédie c'est beaucoup plus compliqué qu'écrire un drame.

Et sur ce film, ce n'est pas un hasard si Del Toro fait référence aux comédies américaines des années 40/50/60, ça correspond à un age d'or du cinéma américain, où il y avait des gens comme Billy Wilder, Stanley Donen, Cecil B DeMille, ou encore Ernst Lubitsch qui étaient capable de réaliser des comédies légères, intelligentes et drôles, des belles histoires d'amour, ou des grandes épopées épiques, dont Hollywood a un peu perdu les recettes ensuite.

Del Toro, il est moins à l'aise dans ce genre, alors il le fait à sa façon, en y mettant du bizarre et de l'étrange, mais ce film veut avant tout être une belle histoire d'amour et un film d'aventures.

Sur l'histoire d'amour, tu exagères un peu, ce n'est pas un coup de foudre au premier regard, il y a de la fascination et de la peur au début, et de la pitié aussi, et enfin ce sentiment de solitude qui les uni tous et que je trouve bien vu. Et puis le symbole de l'oeuf, symbole vaginal, que l'on retrouve dans la forme du minuteur sur les scènes de masturbation, ça n'est pas si mal vu.

Sur "la coalition des bannis" tu n'as pas tout à fait tort, mais là ou Del Toro est plus malin que ça, c'est que justement, le personnage de Michaël Shannon est très proche de ces "bannis", relié très fortement à eux comme je l'ai dit par cette même solitude et cette peur d'être découvert. Du coup il fait tout, de manière assez pitoyable, pour maintenir son apparence de mal alpha. Cette scène où il se fait embobiner par un vendeur et achète une voiture dont il n'aime pas la couleur parce que c'est la "mieux", ou cette scène où il craque à moitié face au général et le supplie de pas le virer sont magnifiques et ajoutent de la nuance et de la subtilité à tout ça.

Sur le film, j'ai trouvé tous les acteurs très bons, mais ce personnage en particulier, porte une partie forte de ce qui fait la subtilité du film. Donc, du coup, effectivement, si tu n'as pas accroché au personnage de Michael Shannon, tu perds une partie importante du film. Tu l'as vu en VO ou en VF?

171. Mr Degryse - 02/03/18 11:36
Et je ne pense pas qu'ils oit plus facile de faire du glauque qu'une histoire d'amour.

Je pense qu'on a tous plus eu d’histoire d'amour que d'histoires glauques ou sombres.

Et je pense qu'il y a plus de névroses possibles que d'histoire d'amour.....


170. Mr Degryse - 02/03/18 11:34
Mais là le film n'est absolument pas joyeux ou beau...........


C'est niais dans sa représentation de l'amour ( le coup de foudre entre un monstre et une humaine au premier coup d'oeil et pas oeuf interposé. C'est digne de la séduction à coup de mollard de titanic.
Rien contre une histoire d'amour ( voir le très beau beau japanese story) mais il faut en faire autre chose que de l'amourette de puceau de collégien.

Et cette histoire de coalition des bannis ( gay, mochen noir monstres)est aussi ultra puéril.

Alors comme Del Toro n'est pas manchot, il y a des bons moments. Et parfois transparaît un peu d'originalité ( la masturbation, la consommation de l'amour entre le monstre et l'humaine dans la salle de bain etc) mais entre quelques étincelles, il n'y a que du niais.
Pas arrangé pas l'horrible musique de Desplat, un des pires compositeur de films...........

169. Stefan - 02/03/18 11:18
C'est plus facile en même temps de faire du glauque, du dérangeant et du sombre que de faire du beau et du joyeux.
On partage tous un certain nombre de névroses et de peurs sur lesquels un bon raconteur d'histoire peut jouer assez facilement (même s'il y en aura toujours des plus doués que d'autres pour faire ça).
Le joyeux et le beaux sont plus subjectifs et ce qui va sembler beau, touchant et sincère à certains semblera plus facilement niais à d'autres.
Il y a plus d’œuvres sombres qui touchent à l'universel que d’œuvres lumineuses.

168. Mr Degryse - 02/03/18 11:04
Je plussoie. Le labyrinthe de pan réussie là ou c'est foiré dans shape of waters.

Méchant réussi. Merveilleux angoissant. Superbe final émouvant. pas d'histoire d'amour bessonien mais un drame sur l'enfance ( il est beaucoup plus fort la dessus . voir l'échine du diable) que dans ces romances stupidement adolescente ( scène horrible dans hellboy)

167. marcel - 02/03/18 10:49
C'est mon premier Del Toro, son dernier film m'a beaucoup donne envie de decouvrir les autres.
Quoi ?! Alors, il faut que tu voies Le labyrinthe de Pan.

166. marcel - 02/03/18 10:48
C'est mon premier Del Toro, son dernier film m'a beaucoup donne envie de decouvrir les autres.
Quoi ?! Alors, il faut que tu voies Le labyrinthe de Pan.

165. marcel - 02/03/18 10:45
L'etrange creature du lac noir, nanard incroyable et improbable des annees 50 qu'Eddy Mitchell avait diffuse en 3D dans son emission de FR3, La derniere seance dans les annees 80, un grand moment de la television francaise dont je me souviens tres bien.
Idem. C'était quasi un evenement national, tout le monde avait achete les lunettes... Et en voyant le film, on s'était dit "Ben c'est pas tres impressionnant". Y avait bien un moment ou deux ou on voyait la 3D, mais c'était pas stupefiant. Comme en plus le film était quand meme particulièrement naze, on n'avait pas tenu jusqu'au bout.

164. stefan - 02/03/18 10:40
Ben moi aussi, bien aimé the Shape of Water.

Certes, c'est largement moins bien que le Labyrinthe de Pan.

Certes, on peut reprocher le côté un peu gentillet "happy ending" de l'intrigue, et de l'histoire d'amour, mais d'une part c'est contre-balancé par des moments assez gores et glauques, et d'autre part, on peut comprendre qu'après Crimson Peak, qui est très lourd et sombre tout du long, Guillermo Del Toro ait eu envie de faire quelque chose de plus léger et lumineux. C'est clairement le cahier des charges ici et c'est plutôt réussi.

On peut toujours lui reprocher ses références parfois un peu trop visibles, en particulier, à Jean-Pierre Jeunet. Jean-Pierre Jeunet qui s'est d'ailleurs indigné sur le sujet (de manière peut-être un peu excessive, mais non sans raison): «?Je lui ai dit?: Tu as beaucoup d’imagination, beaucoup de talent. Pourquoi aller piquer les idées des autres?? Il m’a répondu?: On doit tout à Terry Gilliam. Selon lui, il ne vole rien aux autres, c’est Terry Gilliam qui nous a tous influencés. Mais bien sûr. Quand il pique la scène du couple assis au bord du lit qui danse avec les pieds, avec la comédie musicale en arrière-plan à la télé, c’est tellement copié-collé de Delicatessen qu’il y a un moment où je me dis qu’il manque d’amour-propre. On m’avait prévenu avant d’aller le voir, tout le monde m’avait parlé de "La Fabuleuse histoire d’Amélie Poulain"??Effectivement, il y a un petit côté au début avec le peintre, l’appartement, la jeune fille un peu candide… Mais c’est surtout "Delicatessen".??Ce qui est en plus gênant, c’est qu’elle n’a pas vraiment d’utilité dans "La Forme de l’eau", c’est un peu gratuit. Aller abîmer la scène de quelqu’un d’autre pour ça, c’est dommage. C’est déjà vieux "Delicatessen", c’est passé dans l’Histoire. Et donc sous ce prétexte, on peut se servir et recycler. Maintenant, je n’en fais pas non plus un caca nerveux parce qu’il vaut mieux être piqué qu’ignoré. Je ne vais quand même pas attaquer pour plagiat, ce n’est pas mon esprit. Mais Guillermo a assez de talent pour ne pas faire ça.»?Jean-Pierre Jeunet concède d’ailleurs avoir lui-même déjà emprunté des scènes à d’autres réalisateurs mais sans s’en «?rendre compte?», inconsciemment. «?Même la salle de bains de "Delicatessen", elle était déjà dans un vieux Laurel et Hardy. Je ne l’ai réalisé que des années plus tard en le voyant. Donc Guillermo pourrait très bien dire que ça vient de là. Mais il est évident qu’il avait "Delicatessen" en tête. J’ai compris ce qu’il faut que je fasse pour avoir du succès?: je dois voler Guillermo Del Toro en train de me voler?!?»

Enfin, on peut aussi trouvé dommage que la créature, effectivement inspirée de L'etrange creature du lac noir, ressemble aussi beaucoup au Abe Sapiens de Hellboy, même inspiration, que Del Toro a déjà exploité et utilisé dans deux films.

Mais on ne peut pas réduire ce film à ça. Si effectivement le début du film fait penser à Amélie Poulain, par le côté foisonnant et imaginatif, il y a beaucoup d'idées très personnelles, Del Toro y ajoute du visqueux, du glauque et du sang, ce qui manque beaucoup à Jeunet depuis qu'il ne travaille plus avec Marc Caro.
Par exemple, si effectivement le voisin peut faire penser à celui d'Amélie Poulain, en développant beaucoup plus cet homosexuel solitaire, névrosé, artiste qui cherche à se réintégrer dans le monde du travail, Del Toro ne se contente pas d eplagier une idée, il la reprend et l'exploite pour en faire quelque chose de nouveau qui va beaucoup plus loin.
Il y a aussi tout ce qu'il a ajouté d'hommage aux série Z, aux comédies musicales, aux films d'espionnage Il y a aussi l'humour du film que j'ai trouvé très efficaces et sur une gamme très large, du crade, au graveleux, en passant par le kitsh et la parodie. Et surtout, il y a tout le questionnement sur la nature de cette bête à la fois très animale, très humaine, et divine et le parallèle avec le Handicape de l'héroïne, mais aussi avec l'homosexualité du peintre, la couleur de peau de l'amie, ou même la monstruosité du méchant, ou l'humanité du docteur espion et leurs solitudes à tous, car c'est un point qui relie tous les personnages principaux, célibataires ou en couple, ils se sentent seuls.
Enfin, là où je suis le plus en désaccord avec Monsieur Degryse ci dessous (mais c'est pas grave de pas être d'accord), C'est sur le méchant. Rien à voir avec du Besson justement. Chez Besson les méchants sont toujours hyper caricaturaux, hyper clichés. Là, j'ai trouvé Michaël Shannon formidable (comme d'hab). C'est un pur sale type, bourré de névroses, de faiblesses, de peur, un mec pas sûr de lui qui contrôle rien mais qui abuse de son pouvoir sans cesse, qui en plus, est en train de pourrir sur place, et qui fait tout pour maintenir son image illusoire de mal dominant alpha. Il est pathétique, pitoyable et complètement détestable. Et c'est rare de voir un méchant aussi bien exploité, je trouve.

J'ai trouvé la photo et la musique du film impeccables.

Au final, ce n'est pas un chef d'oeuvre, ce n'est pas le meilleurs film de Del Toro. Mais c'est très loin d'être un film honteux. On sent que le réalisateur s'est fait plaisir et il y a quand même mis une indéniable ambition.


163. froggy - 02/03/18 00:31
Je suis alle voir moi aussi La forme de l'eau. J'ai beaucoup aime mais cela ne m'a pas enthousiasme autant que Phantom tread (a propos, toujours pas vu? Qu'attendez-vous pour le faire?) et 3 billboards, les panneaux de la vengeance.

Ce n'est jamais qu'une nouvelle version de La belle et la bete sur fond de guerre froide. Del Toro a fait un formidable travail sur les decors, le laboratoire et le logement de l'heroine et de son voisin sont particuleirement bien reussis. On devine aisement ses sources d'inspiration dont une des moindres n'est pas l'apparence du monstre qui ne peut vivre que dans l'element aqueux, il ressemble enormement au monstre de L'etrange creature du lac noir, nanard incroyable et improbable des annees 50 qu'Eddy Mitchell avait diffuse en 3D dans son emission de FR3, La derniere seance dans les annees 80, un grand moment de la television francaise dont je me souviens tres bien.

J'ai beaucopup aime la premiere apparition de Michael Shannon, dont la grande taille et le costume noir indiquent tout de suite qu'il est le mauvais du film. J'ai apprecie aussi Michael Stuhlbarg, un excellent acteur, qui joue ici le role du savant charge des experimentations. Richard Jenkins et Octavia Spencer ont tous les deux des jolis roles qu'ils interpretent avec leur talent habituel. Et puis Sally Hawkins est formidable.

Il y a beaucoup de poesie dans le film et de jolis moments mais tout cela tourne un peu a vide. Je ne sais pas si l'intrigue secondaire qui tourne autour du personnage du savant etait si necessaire que cela pour le deroulement de l'histoire. C'est un bon film, c'est sur, mais je m'attendais a quelque chose de beaucoup plus fort.

C'est mon premier Del Toro, son dernier film m'a beaucoup donne envie de decouvrir les autres.

162. pierrecédric - 01/03/18 14:40
Y'a pas qu'des bédéphiles ici.
Boarf tout ça parce qu'il y a Ramzi !?
Je sais pas moi, il n'a pas l'air non plus trop nul...

161. Lien Rag - 01/03/18 14:27 - (en réponse à : froggy post 151 & 154)
A quoi tu t'attendais?
On est des bédéphiles ici!
Va sur BDGest, tu auras peut-être plus de chance...

160. marcel - 01/03/18 14:14
Le Spirou a fait 145.400 entrees en une semaine. C'est pas un carton...

159. Mr Degryse - 01/03/18 09:53 - (en réponse à : The Shape of Water )
Bien déçu pour ma part. Je salue le film pour oser aller jusqu'au bout de son propos mais finalement on étire sur 2 heures ce qui faisait une scène ou quelques scènes dans Hellboy 2.

Je trouve aussi que Del Toro est incapable de faire passer de l'émotion. Ses histoires d'amour semblent écrites par un collégien ou pire par Besson. C'est niais, pas crédible ( le coup de foudre à base d'oeufs). Et plusieurs fois, je trouve le film ( surtout) la photo et les couleurs) très moches. Du Jeunet mal digéré...........

Le surjeu et le sur rôle de Michael Shannon n'aide pas aussi. on dirait presque Jeffrey Combs dans fantôme contre fantôme mais sans l'humour bienvenu et bien dosé de Jackson

On est très loin de ce qui reste le seul bijou de la filmo de Del Toro : le labyrinthe de Pan

2.5 à 3/6

158. froggy - 28/02/18 23:37 - (en réponse à : Jerome)
Tu as mis le doigt sur une des plus grosses faiblesses de la serie, les cascadeurs qui ne ressemblaient pas beaucoup a l'acteur, que ce soit aussi bien Connery, Lazenby, Moore et les autres, suppose realiser la performance. Evidemment, la premiere fois, qu'on voit un de ces films et surtout a un age ou on prend tout ce qu'on voit sur un ecran pour argent comptant, on ne voit pas cela. Je devrais plutot ecrire que je ne les vois pas quand je suis completement absorbe par le film et c'est souvent le cas pour un James Bond en ce qui me concerne.

Mais des qu'on commence a les revoir surtout maintenant que mon oeil decele plus ou moins les trucages divers et comment un bon montage peut faire passer pour le spectateur lambda ces tours de passe-passe, je suis moins credule. Je ne le fus jamais car je n'ai jamais suppose que c'etait Moore qui sautait d'un avion sans parachute ou Connery sautant du premier etage d'un hangar a Tokyo. Il n'empeche que je suis toujours epoustoufle par cette scene de Moonraker ou par le saut en voiture dans L'homme au pistolet d'or.

Pour en finir avec Moonraker dont la sequence pre-generique a ete filmee par une deuxieme equipe, il y en a une autre que Lewis Gilbert a du probablement dirige et qui est une de mes scenes preferees de tous les films que j'ai vus, c'est celle de la mort de Corinne, la pauvre assistante de Michael Lonsdale alias Hugo Drax, la jeune fille n'aurait jamais du aider Bond et trahir ainsi son boss, celui-ci lui a reserve peu enviable. J'aime beaucoup cette scene car elle est visuellement magnifique; la tres belle jeune femme en robe blanche courant dans les bois pour echapper a des dobermans qui vont la devorer, la composition des plans, le montage, la superbe photographie de Jean Tournier qui a tres bien capte les rayons du soleil passant a travers les feuillages des arbres apportant ainsi un contraste encore plus fort entre la violence de la scene et son decor et finalement comme illustration sonore, l'excellent morceau de John Barry qui va crescendo jusqu'a la fin, tout cela fait que j'apprecie enormement cette sequence. Je vous laisse juge:


157. torpedo31200 - 28/02/18 21:37 - (en réponse à : froggy - post # 155)
Totalement d' accord sur The spy who loved me.

156. Mr Degryse - 28/02/18 17:36
C'est quand même dommage que sur ton extrait de Moonracker, on voit à 3 kms qu'ils 'agit d'une doublure ( même pas ressemblante) à Moore.

Ce film est kitchissime

155. froggy - 28/02/18 17:15
Comme vous le savez tous deja, j'adore les films de James Bond, j'ai eu l'occasion de tous les voir en salle. Je sais que certains d'entre vous n'aiment pour divereses raisons et que certains affirment meme que ces filsm n'evoquent pas de maniere realiste le monde fascinant de l'espionnage international. Tiens donc, je ne l'aurais jamais cru.

Le metteur en scene, Lewis Gilbert, vient de deceder et il en avait dirige 3 dont le premier Bond que j'ai vu profitant d'un dimanche apres-midi a Loudun ou le film passait au cinema local en programmation estivale, je devais avoir 11 ou 12 ans. C'etait On ne vit que deux fois et je n'avais jamais vu un film comme cela, decors exotiques, voiture de sport, poursuites dans les rues de Tokyo, l'incroyable repaire du mauvais de SPECTRE dans le volcan eteint, des explosions en tout genre, un debut memorable avec le pauvre astronaute qui meurt dans l'espace, heros suave et espionnes sophistiquees, la mort de la pauvre japonaise empoisonnee a la place de Bond, le generique de Maurice Binder, etc. C'est tout a fait le genre de films qui peut ravir un petit garcon. Il est inutile de dire que ce film est une madeleine de Proust en ce qui me concerne. Et si vous aimez la musique au cinema, le morceau de John Barry Capsule in Space qui ouvre le film est une des meilleures partitions jamais ecrites pour un film. C'est mon opinion et je la partage.

Pour ceux donc qui aiment cela:



Autrement, il a realise le meilleur Moore de la serie, L'espio qui m'aimait. J'etais deja un peu plus age en 1977 quand il est sorti, mais la aussi, je suis sorti de la salle enchante car ce film est de la pure distraction et avec les copains qui m'accompagnaient, on avait passe un super moment. La-aussi, un pre-generique memorable, la Lotus Esprit amphibie, le super-tanker qui avale des sous marins, le mauvais Jaws, Barbara Bach, et tout le reste. Je ne comprends pas comment on peut ne pas aimer ce genre de films, cela me depasse toujours un peu.



Quant a son dernier, Moonraker, il n'est pas mon prefere et de loin dans la serie. Mais sa scene d'ouverture, celle qui precede le generique est par contre la meilleure de tous les films, une cascade aerienne completement ahurissante, c'est tres bien filme et monte. Le cinema est l'art de l'illusion ou tout est truque et manipule, mais rien ne vaut de vrais cascadeurs faisant des trucs hallucinants en vrai plutot que des images de synthese ou les acteurs restent devant un ecran vert dans un studio chauffe.


154. froggy - 28/02/18 16:39
151. froggy - 26/02/18 18:32
Est-ce que l'un d'entre vous est alle voir le film de Spirou et Fantasio? Si oui, qu'est-ce que cela vaut?


Manifestement, personne d'entre nous.

153. Victor Hugo - 28/02/18 05:35
Moi j'ai bien aimé La forme de l'eau / The Shape of Water.

152. helmut perchu - 27/02/18 18:01
Au cas ou certains d'entre vous seraient tentés d'aller voir La forme de l'eau / The Shape of Water : économisez votre argent et n'y allez pas.

151. froggy - 26/02/18 18:32
Est-ce que l'un d'entre vous est alle voir le film de Spirou et Fantasio? Si oui, qu'est-ce que cela vaut?

150. nem° - 25/02/18 20:38 - (en réponse à : lobabu)
Mais as-tu vu Monster X : Attack the G8 Summit! ?



Je déconne, il y est juste acteur.

149. nem° - 25/02/18 20:31
*pas refait

J'ai baudelarisée.

148. lobabu - 25/02/18 20:30 - (en réponse à : nem°)
En tout cas, j'ai vu ses films jusqu'à "Haniki mon frère" et je ne peux pas dire qu'un seul m'ait déçu.

147. nem° - 25/02/18 20:22
Pour expliciter, je comparerais Hana-bi à du Baudelaire, qui reprenait encore et encore ses vers jusqu'à ce qu'il soit satisfait, et Sonatine à du Raimbaud, de la pure inspiration spontanée jetée telle quelle. Baudelaire c'est fait et refait, Raimbaud c'est par refait. C'est parfait.
On dirait de la poésie.

146. nem° - 25/02/18 20:18
Hana-bi est magnifique mais presque "trop" travaillé. Son chef d'oeuvre reste pour moi Sonatine, d'une poésie si belle qu'elle fait mal.

145. lobabu - 25/02/18 19:03
Il faut au moins voir "Hana-bi" dans lequel Osugi joue (il me semble) le policier paralysé qui se met à peindre pour tromper son ennui (les peintures sont de Kitano d'ailleurs). C'est triste mais avec des moments de comique absurde et c'est d'une beauté plastique à couper le souffle.



144. froggy - 25/02/18 17:27
Je ne connais pas cet acteur, les rares films de Takeshi Kitano sortis ici sont passes quasiment inapercus, une semaine d'exploitation et c'est parti.

C'est dommage car il parait que c'est vraiment tres bien.

143. nem° - 24/02/18 18:45
Je voudrais saluer Ren Osugi, qu'on a vu dans plusieurs films de Kitano, e qui vient de nous quitter il y a quelques jours. Sayonara.



Image cliquable.

142. froggy - 24/02/18 18:11
Nanette Fabray est decedee avant-hier a Hollywwod. Vous me demanderez qui etait-ce et vous aurez bien raison. Il se trouve qu'elle a tourne au moins un film qui la fera rester eternellement dans les cinematheques et dans la memoire de tous ceux qui ont vu ce merveilleux film de 1953 dont elle etait la derniere survivante et c'est la raison pour laquelle j'en profite pour vous en traiter: Tous en scene avec Fred Astaire et Cyd Charisse.

Ce film est une des 2 meilleures comedies musicales de tous les temps, l'autre etant Chantons sous la pluie. Selon mes humeurs, je prefere l'une a l'autre comme je peux le faire antre La Marque Jaune et SOS meteores. Tous en scene est un chef d'oeuvre puisqu'il faut appeler un chat un chat et qu'il ne faut pas avoir peur des morts. Le numero danse, Dancing in the Park est considere comme le plus beau de tous les scenes de danse du cinema. Il faut admettre que voir Fred Astaire et Cyd Charisse danser comme cela est un enchantement avec la musique qui les accompagne.

Le film raconte l'histoire toute simple de la creation d'un show musical a Broadway, on y rit souvent, on s'emerveille de certains numeros musicaux, The Triplets est irresitible de drolerie et le ballet final, The Girl Hunt est exceptionnel et rivalise en avec ceux d'Un americain a Paris et de Chantons sous la pluie, et les jambes interminables de Cyd Charisse sont parmi les plus belles choses que vous aurez l'occasion de voir sur un grand ecran. Finalement, on y trouve le pendant de la chanson d'Irving Berlin, There is no Business Like Show Business puisque le film est celui ou fut cree un autre embleme devenu tout aussi celebre, That's Entertainment. Allez voir si vous voulez les films du MCU, mais il ne faut pas oublier que le cinema peut offrir des gemmes comme Tous en scene.



141. nem° - 24/02/18 17:55
chaude, onctueuse avec des ondulations tres agreables

Euh, calme-toi!

140. froggy - 24/02/18 17:53 - (en réponse à : nem°)
Pour la VO, je me fiche eperdument de Bruce Willis, je pensais seulement a Alan Rickman. Ca voix est chaude, onctueuse avec des ondulations tres agreables a l'oreille et un delicieux accent allemand en plus. Avec la mise en scene, il est une des raisons pour lesquelles Piege de cristal est si bon. En cela, les scenaristes ont parfaitement applique l'adage hitchcockien; plus reussi est le mechant, plus reussi est le film. Son personnage de Hans Gruber est un des meilleurs mechants de cinema.

139. nem° - 24/02/18 14:47
Aaaaah, Clair de Lune... me suis auto-nostalgiqué!


138. Suzix@bdp - 24/02/18 14:45
Je ne suis pas particulièrement fan de Bruce Willis. Par contre j'adore certains de ses films notamment L'armée des 12 singes et Looper.

137. nem° - 24/02/18 14:31
Pour Willis, c'est intéressant d'ailleurs, sa voix VF vient de la série TV qui l'a rendu célèbre : Clair de lune. Comédie policière, on a alors donné au perso de Willis une voix plutot marrante. Celle-ci est restée, et mème dans des films plus dramatiques comme Piège de cristal, ça fonctionne super bien parce que ça contrebalance le coté... dramatique justement. Et quand John McLain balance une vanne, c'est génial.

136. nem° - 24/02/18 14:26 - (en réponse à : froggy)
Moralite, allez revoir Piege de cristal en VO

N'importe quoi, la voix VF de Willis est cent fois mieux que l'originale. C'est d'ailleurs valable pour la plupart des film de l'époque, où l'on avait des doubleurs excellents. Je suis par exemple incapable de regarder (écouter plutot) un film avec Harrison Ford en VO, comme Willis sa voix originale est nulle.

135. pierrecédric - 24/02/18 09:10
Ah bah c'est bien ça, Piège de cristal c'est quand Bruce avait encore quelque poils sur le caillou.

134. froggy - 24/02/18 00:49 - (en réponse à : Suzix)
J'ai trouve Pirates des caraibes; la malediction du Black Pearl absolument nullissime. Je me demande ce qui est le pire, The Avengers ou ca?

Pour Piege de cristal c'est celui qui se passe dans la tour. C'est excellent, il faut dire qu'il y a Alan Rickman dans son premier role au cinema et il y etait extraordinaire. Le deuxieme, 58 minutes pour vivre est celui qui se passe a l'aeroport de Washington. C'est d'autant plus amusant que l'aeroport ou le film a ete tourne ressemble a tout sauf a celui de Washington. Celui avec les camions est le 4eme. C'est le dernier que j'ai vu en salle car il etait trop mauvais. Il faut dire que realiser des cascades sur ordinateur au moyen de plans impossibles a realiser autrement leur enleve toute credibilite (si jamais ces films en aient eu une), j'en conviens. Le dernier en date se passe a Moscou, je l'ai vu en DVD, et au bout de 5mn, on s'emmerde a 100 doublesradis l'heure. La poursuite en voiture qui ouvre le film, est mal filme, mal monte, mal tout. Ce qui m'a permis de comprendre qu'en fait, une scene d'action est tres difficile a realiser, n'est pas Spielberg, ou McTiernan qui veut.

Moralite, allez revoir Piege de cristal en VO bien sur pour mieux l'apprecier. C'est le premier film d'action de ce genre et c'est peut-etre le meilleur de tous.

133. Lien Rag - 23/02/18 11:31
Guardians of the Galaxy et pas mal (le premier en tous cas) et franchement désolé mais si je comprends ce que tu dis sur l'univers visuel il faut noter que c'est dans les comics d'origine, ça fait partie de la charte générale, c'est injuste de le reprocher au film.
Et les blagues ne tombent pas à plat, c'est juste toi qui ne sait pas les ramasser!
L'usage de la musique est quand même très réussi aussi...

Maintenant oui c'est un film de commande à la structure super-classique que l'histoire n'arrive pas à sublimer (à la deuxième vision j'ai décroché à la perte de l'Orbe, pas envie de me retaper une deuxième fois des invraisemblances prévisibles).


Et j'aime franchement le premier Pirate de Caraïbes malgré son origine improbable, beaucoup de trucs sont réussis dedans.

Oui, Star Wars est une série de bouses sur le plan scénaristique, mais y'a plein de trucs qui le rachètent (notamment l'attention portée aux détails, comme l'expliquait Roger Ebert).

132. suzix@bdp - 22/02/18 18:59
rhôôô purée! Je viens de voir que Depp joue un rôle dans "Tusk" ... pour ceux qui ne connaissent pas ... nan rien, cherchez même pas ce film où un type transforme un youtuber en ... morse! (;o)

Par contre je viens de me rappeler que j'ai acheté le DVD de "Dead Man" en 1€ en broc' il y a qq temps et que je l'ai toujours pas regardé! ... acheté en meêm temps que le DVD de "Roller Ball", l'authentique, pas le remake SVP!



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio