Les 10 critiques de Canteloup sur Bd Paradisio...

Le cadre est cette fois radicalement différent mais tout aussi oppressant. Ou quand les magouilles politiques des Américains se confrontent à la tenacité locale sur fond de Vaudou (pardon, Sentera). La dimension politique de la série est cette fois-ci bien marquée : on ne peut s'empêcher de faire un certain nombre de parallèles avec le comportement des Américains en Irak (ou ailleurs). Où commence le terrorisme ? Où finit la résistance ? Le fait d'enrober le tout dans le fantastique (vaudou et tout ce qui va avec) ne gâche absolument rien au contraire, cette série étant basée sur ce concept. Une série qui évolue, des personnages aussi. Seul Chapel reste pour l'instant tel quel. Et comme diraient les auteurs : il ne fait pas bon être son ami....
Finalement cet album est conforme à mes attentes dans son traitement historique puisque c'est sous cet angle que l'ont voulu ses concepteurs. Point de spectaculaire à la "Hammer" et point de Van Helsing, juste des faits bruts qui recoupent ce que j'avais pu lire sur le sujet il y a déjà quelques années. Si Vlad Dracul était un personnage sanguinaire, il ne différait que peu de ces congénaires de la même époque quant aux méthodes à employer pour conquérir ou se maintenir au pouvoir. Il l'a juste fait d'une manière plus marquante, plus "choquante". Et le moins que l'on puisse dire c'est que la Hongrie et ses rois ne se sont pas comportés de la manière la plus "catholique". (La Hongrie est à l'origine de la campagne de dénigrement et de la légende "noire" de Dracula, cette légende qui a tant aidé Bram Stoker pour construire son roman "Dracula"). Donc si vous êtes un fan d'histoire et/ou du vrai Dracula (et non du vampire) cet album est pour vous. Si c'est le côté spectaculaire voire grand-guignol qui vous attire, passez votre chemin, vous risquez de vous ennuyer ferme. Dernier point : au passage cela m'a permis de (re)faire le lien avec le "Vlad" de "Je suis Légion" quant au 3° frère de Dracula (Radu). Pratique !
Et hop le dernier Ric Hochet vient déjà de paraître. Y pas à dire Tibet & Duchateau tiennent toujours le rythme de production. Depuis quelques tomes, je me demandais ce qui clochait. J'ai trouvé (même si c'est marqué en gros sur la première page): les décors ne sont plus de D. Desmit et ça fait toute la différence ! Puis Le Lombard nous colle un papier brillant qui n'arrange rien. Enfin Tibet commence à prendre de l'âge et son trait s'en ressent. Duchateau fait du Duchateau. Ce scénario mis en dessins au moment de l'apogée de Ric Hochet aurait pu être excellent, aujourd'hui cela reste du traditionnel qui ne se démarque pas plus que cela. Ils sont loin les "monstre de Noireville", "fantôme de l'alchimiste" ou "flèche de sang" Mais bon après 70 albums....Je préférerais qu'ils n'en produisent plus qu'un par an voire un tous les 18 mois, mais reprendre le temps de les affiner. C'est toujours dommage de voir un des héros de son enfance être sur le déclin (cf Astérix...).
Pas grand chose à rajouter au vu de la critique élogieuse précédente. Une série qui monte en puissance. En arrivant à la fin du tome 2, j'ai repris le tome 1 et en ai redécouvert toute la richesse. Le dessin que j'avais trouvé "glacial" au premier abord colle à l'histoire, sert l'histoire. Certes il y aura toujours des esprits chagrins pour dire que l'auteur n'a pas hésité à piocher par ci par là. J'ajouterais pour ma part (entre autre) "quand les aigles attaquent" pour le commando doté d'un élément prêté par les Américains ou le parachutage dans la neige, ou la façon de prendre le château. Et alors ? Si au final le plaisir de lire est intense ! Et c'est le cas ici. Vivement le dernier album et sa trinité de singes.
S'il m'était arrivé de feuilleter des albums de Blake et Mortimer, je n'en avais jamais lu un sérieusement ! J'ai (enfin) sauté le pas en me faisant offrir (vive Noël !) cette intégrale. Non seulement j'ai pris le temps de la lire, mais j'ai surtout pris le temps de la savourer ! Quel sens du découpage ! Les critiques précédentes avaient raison d'être élogieuses. On dit qu'un bon livre ou un bon film est comme un bon vin : il doit surmonter les affres du temps. Certains vieillissent mal, certains se bonifient avec l'age. C'est le cas de cette BD et j'encourage tous ceux qui ne connaissent pas encore Blake et Mortimer à s'offrir ou se faire offrir cette intégrale.
Série qui va en se bonifiant tant au point de vue dessin que scénario. On sent une grande maîtrise. Certes l'apocalypse est un thème rabattu depuis des lustres, mais c'est son traitement qui rend cette série intéressante, différente et attachante. Même Jack Stanton est obligé de s'y mettre et d'enfin "payer de sa personne" ! Je recommande donc aux amateurs de fantastique et vivement le tome 4 (qui sera en principe la conclusion).
J'ai l'impression que cette série se "VanHammise" un peu (j'ai lu ce tome juste après le dernier XIII, ceci peut expliquer cela). Bon, on n'en est qu'au tome 6, il y a encore de la marge. Autant les trois premiers tomes étaient vifs, autant depuis deux tomes, même si l'action ne manque pas, le rythme est plus lent. Le désert et le soleil de plomb y sont sans doute pour quelque chose. Le rythme est plus lent, disais-je, mais en même temps les rebondissements sont plus rapides, ce qui me paraît un paradoxe. Il ne faut en effet que quelques secondes au Scorpion pour percer les énigmes les plus ardues. D'où un deséquilibre à mon goût. Cela peut provenir du fait que cet album est plus contruit autour des personnages "secondaires" (Le Hussard, Fenice...) que du héros. Mais ne boudons pas notre plaisir, la série reste (encore) passionnante et les dessins de Marini font toujours mouche. Il faut juste espérer que Desberg ne confonde pas "distiller" et "diluer".
Ca sent la fin de série et le scénario fait dans les soldes. Le Van Hamme de la première heure est bien loin (j'avais pris soin de me relire les bons XIII avant d'acheter le dernier). J'en viens même à trouver Vance plus tout à fait en forme, moi qui le suis depuis Ramiro. La chasse au trésor est bâclée, il y avait pourtant de quoi faire. Vivement "le dernier round" et qu'on en parle plus, ou alors faudra vraiment injecter du sang neuf. La seule bonne nouvelle est que ne possédant pas Largo Winch, j'aurai pas besoin de refiler des sous à JVH une deuxième fois consécutive !
Après avoir lu pas mal de critiques (positives ou négatives), je l'ai acheté pour me faire ma propre opinion. Oui il y a du changement, surtout pour quelqu'un comme moi qui en suis resté à F&F (Franquin & Fournier. Je n'ai jamais feuilleté ni acheté de Spirou après "des haricots partout" ) ! Tout n'est pas bon (voir les critiques précédentes), mais tout n'est pas à jeter non plus. Certes le scénar est brinquebalant et finit en queue de poisson (j'en attendais plus de l'eau de jouvence et des Incas), certes ça flingue (heureusement qu'on n'a pas eu droit à des plans et combats à la Matrix, quoique !) mais bon, y a pire comme BD. Pour ceux qui descendent le scénar, je leur rappelerai que certains scénars de Franquin ou de Fournier volent au raz des paquerettes... pour un adulte, ça ne m'empêche pas pour autant de les relire. Certes, le dessin fait "moderne", mais bon faut savoir ce que l'on veut : Franquin c'est 1960-1970, et il y a pas mal de BD de cette époque qui m'insupportent... et ne pas faire évoluer Spirou, c'est le condamner. Il y aura toujours des puristes grincheux, Franquin se retournera peut-être dans sa tombe. Et alors ? Si le prochain album permet de relever encore le niveau (je n'avais pas acheté le précédent car complètement rebuté, c'est dire !), alors le pari sera gagné. Après tout, ce que l'on demande c'est de voir un de nos héros continuer à nous faire rêver, à nous amuser, etc... au fil de 48 ou 56 pages.
Quand j'ai découvert W.E.S.T, ce n'était pas sur un "coup marketing" (pour reprendre une critique précédente, même si Dargaud s'est bien rattrapé depuis). Je savais aussi ce que j'achetais : une histoire ésotérique avec des personnages un brin déjantés, de plus co-scénarisé par Dorison qui se débrouille plutôt pas mal côté ésotérique justement. Après deux tomes, j'ai hâte de savoir comment cette série va progresser. La qualité du scénario (c'est parfois trop carré, trop dense !) me fait augurer du meilleur. A recommander donc, plus pour les fans de "fantastique" que les fans de "western", même si le cadre des USA de l'avant-guerre (de 14) peut jeter le trouble au départ.

 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio