Les 95 critiques de FatalJack sur Bd Paradisio...

Le Largo nouveau débarque, et je dois dire qu’il est en forme (bon bien sûr à la fin de cette première partie, il est habituellement dans la mouise), la lecture de cet album m’a bien emballé. L’histoire est toujours menée à tambour battant (Largo doit trouver ce que voient les trois yeux des gardiens du Tao pour sauver un ami) avec pas mal d’humour (à chercher du côté de Simon et Silky) et pour une fois pas de nana à poil dans les bras de Largo, étrange... Bref une très bonne histoire servie par un Francq comme à son habitude quasi parfait (juste quasi parce qu’il y a quelques mouvements qui ne me parlent pas et une cuisse bizarrement fine, case 3 page 18) mais bon c’est juste pour râler, je suis toujours fasciné devant ses planches. Les couleurs sont peut être un peu trop claquantes mais ce n’est pas grave, l’album m’a conquis.
Bon j'ai hésité entre le 3 et 4 étoiles, finalement je mets 3 étoiles parce que malgré que j'ai passé un bon moment de lecture, rien à voir avec les fou rires des premiers tomes (il y a tout de même quelques passages qui valent le détour - j'adore toujours autant chaque passage avec leur chef ici arborant un magnifique t-shirt "Fat and Furious")... Le dessin est très bon rien à redire à part peut-être qu'il y a avait trop de cases pour faire des plans comme dans la série "24 heures" parfois ils étaient - je trouve - inutiles... Un album pas mauvais qui permet de retrouver nos 2 flics les plus tarés de la grosse pomme.
Ah Spoon & White !! La connerie à l'état pure...Entre le nabot Spoon fan de Clint Eastwood et de Disney et White ce soit disant descendant du Mayflower. Tous deux amoureux de la grande journaliste Courtney Balconi. Les 6 premières planches donnent bien le ton de l'album!! S'ensuit l'excellente planche du commissariat avec leur patron. Excellente prise d'otages avec les parodies qu'il faut (Bruce Willis, Mel Gibson, Morgan Freeman...) et puis tout part en délire complet et l'humour est présent à chaque planche. Le tout est servi par l'excellent Simon Léturgie (bon 2,3 cases par ci par là manquent parfois de décors poussés mais c'est pas bien grave) avec toute sa palette d'expression qui font rire même hors contexte (par exemple la tête d'ahuri de Morgan Freeman à la planche 22)...Bref, un tome qui fonctionne vraiment et met ce duo de flic de choc sur de bons rails
Après deux tomes plutot moyen (« Les Armes Vivantes » et « Le Cercle du Pouvoir »), moyen surtout au plan du dessin. On retrouve ici avec « Otages de l’Ultralum » un Mézières superbement motivé qui nous livre 59 excellentes planches. Quel régal pour les fans! Du très très bon Mézières!! L'histoire quant à elle est bien prenante (Valérian à la recherche de Laureline qui s’est faite enlevée en compagnie d’un califon énervant mais sympathique) et drole. On retrouve aussi de vieux compères. Bref une très bonne aventure interessante servie par un dessin d’excellente qualité : du très bon Valérian comme on en voudrait toujours. La suite « L’Orphelin des Astres » est un bon niveau en dessous autant au plan du dessin (plutot moyen et plan plan) que de l’histoire plutot fatigante avec ce califon ici plus qu’énervant et bien moins sympathique. L’histoire d’amener le califon dans une école correcte pour lui où il ne craindrait rien, en vérité c'est loin d'être l'histoire la plus passionnante des Valérian, surtout sur un tome. Si encore le dessin avait été particulièrement enthousiasmant mais ce n’est pas le cas pour ce tome ci.
Encore un très très bon tome pour cette série. L'histoire est interessante (l'enquête débute pour une affaire d'incendie), rondement bien menée, l'humour est bien dosé. Bref. Au dessin Carrère était semble-t-il bien inspiré, car on a droit à du très bon Carrère. Bref. Un très très bon Loden (d'ailleurs, il me semble qu'il a recu plusieurs prix)
Après un second tome moyen, ce troisième vaut largement le détour, Carrère se reconcentre sur ses dessins, ce qui nous donne du (très) bon et Arleston nous sert une histoire plus interessante (c'est mon avis) que la disparition de la fille du tome précédent. Ici, Léo et Loco enquêtent sur la mort d'un ancien ami à Loco, dans le milieu des parties de boules qui valent chères. L'humour est encore plus présent que dans les 2 premiers. Bref un très bon tome pour la série avec une couverture de la première édition qui est pour moi la meilleure de Carrère.
Série culte pour moi que ces Léo Loden, découvert en 1995 ou 1996 (à même pas 10 ans), je trouvais cette série géniale (et Carrère a longtemps été une réfèrence pour moi - toujours d'ailleurs) et presque 10 ans après, je trouve toujours cette série géniale. Du moins ce tome là, l'histoire policière est certes plutot classique mais elle marche bien parce que: Arleston savait parfaitement doser l'humour (avec le formidable oncle Loco). Et le dessin de Carrère était très bon (pour un premier album?), très précis alors qu'aujourd'hui les Léo Loden sont quand même moins bons sur le plan du dessin et c'est fort dommage...Et les couvertures des premières éditions étaient bien mieux que celles de la réédition (trop humouristique à mon goût et que j'aime pas trop) que l'on peut voir sur le site. Bref un album pour moi quasi-culte, avec des répliques qui font mouches comme le dessin
Boué boué, ici il ne reste que l'humour (pas toujours très bon mais je ne cache pas parfois fort plaisant), l'aventure un peu moins bonne : délivrer Merlin et c'est tout. Mais c'est surtout au niveau du dessin que le bas blesse parce que pour une fois que le trait est net, c'est un trait baclé que nous livre le pourtant talentueux Hübsch et c'est bien dommage. Car avec un dessin de la qualité des deux premiers, cela aura donné un bien meilleur album.
2ème tome des aventures du vieux bouc et de la pucelle, déjà un cran en dessous du tome précédent, malheureusement un peu plus d'humour lourd de la part d'Arleston mais l'histoire reste tout de même plaisante et certains passages font bien sourires. Le dessin quant à lui va vers plus de "simplicité" et un trait encore plus "humouristique", l'encrage manque encore de rigueur mais ca laisse très largement et agréablement regarder. Un bon tome mais en deça du précédent.
Après le très (très) bon tome précédent, on pouvait s'attendre encore à du très bon. C'est moyennement le cas, bien que comme fait part la critique précédente dans ce tome ci peu d'humour gras (d'ailleurs la scène entre Lanfeust et Glin ne sert pas à grand chose). Déçu par cet album parce qu'Arleston veut mettre trop de choses dans cet album et ce qui me donne un gout d'inachevé, trop rapide: je m'explique, et attention, je dévoile une partie de l'histoire du tome, donc ceux ne voulant pas la connaitre, bah arrêtez vous là. Lanfeust et compagnie mettent 4 tomes à récupérer la bactérie pour tuer le méchant pathacelse. Et là en 2 pages, la bactérie est gachée. Alors que c'est le gros de l'histoire quand même. Puis la relation Glace-Thanos, très rapidement expédiée (en quelques pages aussi), alors que pour une fois, je trouvais une relation interessante (et Glace aussi devenait interessante pour une fois et la scène de la vision de Glace, pourtant parfaitement mise en scène par Tarquin, promettait bien plus que ce qu'il se passe, un peu plus loin dans l'album)... Et puis la fin, qui croit une seconde que Lanfeust a explosé dans son vaisseau?? Bref déçu par rapport au tome précédent mais cela reste quand même un lanfeust de (très) bon niveau (par rapport à d'autres de cette série des étoiles).
Allez 4 étoiles pour ce tome même s'il n'en mérite pas tant mais pour tous les fous rires que j'ai eu à la lecture de leur gags dans le Lanfeustmag fait que je leur donne 4 étoiles. Alors les Goblin's, ca fait pas dans la finesse, bien au contraire, c'est bête et méchant comme le titre de l'album. Tous les gags de l'album ne sont pas aussi bons les uns que les autres (ils n'ont pas tout le temps choisis les meilleurs), mais y en a certains de mythiques... Bonne continuation aux auteurs et j'espère qu'ils me feront marrer encore pas mal de temps.
Alors j'ai hésité à mettre 5 étoiles pour ce premier tome... Pour les mettre au tome 2, j'espère. Alors une histoire d'espionnage, très passionante. C'est vrai que ce tome ne donne guère d'élèments pour l'intrigue principale, (encore que... faudra voir avec les prochains tomes) mais par les flashback, on est pris dans l'action et tout se laisse lire très bien, et à la fin de l'album, on veut en savoir plus sur Floyd Whitman et sur son enquête et son retour. On a vraiment l'eau à la bouche à la fin de l'album. Labiano, vraiment très bon (les couleurs aussi), son trait -reconnaissable- est quasi-parfait (pour qui aime son trait), les cadrages bien pensés, bref du (très) bon.
Alors quatre étoiles pour ce tome ci qui s'il est vrai qu'il sonne comme une sorte de best-of de pas mal d'épisodes précédents, n'est pas à négliger. Un album plein d'humour et très intéressant malgré une mise en scène déjà plus ou moins connue (lire "Métro..." aux "Foudres d'Hypsis"). Mais ce tome ne m'a pas ennuyé une seule seconde. Et s'il est vrai que le dessin de Mézières n'est pas aussi "bon" que d'habitude (certaines planches sont plus ou moins "baclées"), il reste toujours très agréable et d'un niveau supérieur aux deux albums suivants (c'est mon avis). Bref un Valérian (et une Laureline) qui m'a plu.
Après la (petite) déception du tome précédent, ce tome remonte la pente. L'histoire avance bien mieux et promet au prochain tome d'être vraiment passionnante. Le dessin de Mézières me plait toujours autant, quel plaisir (bon toutes les planches ne sont pas aussi bonnes les unes que les autres), quel plaisir d'avoir à nouveau 4 planches avec les Wolochs et le triumvir de Rubanis avec ces couleurs "à la Bilal"... Vraiment un album entier avec de telles couleurs, ca serait splendide...Par contre, je trouve la couverture pas terrible. Peut-être que 4 étoiles est un peu surnoté mais c'est pour équilibrer avec le 2 étoiles du tome précédent et puis j'ai passé un petit moment de lecture agréable. Bon et maintenant, je me plonge dans Les spectres d'Inverloch ;)
Je ne suis pas un grand connaisseur de Valérian, je ne les ai même pas tous lus. Série découverte à l'époque par "L'orphelin des astres" (pour pas mal de personnes, ce tome est plutot mauvais, je ne peux me prononcer car cela fait longtemps que je ne l'ai lu mais je sais qu'il m'avait assez plu), je me suis depuis quelques temps replongé dans l'univers de Valérian (avec les très bons "Oiseaux du maitre" et les excellentissimes "Métro Châtelet..." et "Brooklyn Station", on les considère, je crois, comme les références de cette série, et je veux bien le croire)... Bref revenons "Au bord du grand rien", alors oui, ce tome a un assez gros problème de rythme, il ne se passe pas tellement de choses et on suit en gros Valérian et Laureline qui font du commerce et cherche parfois des infos sur la terre disparue dans le tome précédent... En espérant que ca bouge plus dans le tome suivant. Niveau dessin, c'est joli (j'aime le trait de Mézières) mais rien d'extraordinaire sauf la couverture et les 2 magnifiques planches ... Ca donne vraiment une très bonne ambiance et qu'est-ce que je ne donnerais pas pour voir un album de Valérian avec de telles couleurs. Bref, un peu déçu par ce Valérian après avoir lu quelques très bons tomes juste avant.
Londres (Peter Pan) par FatalJack
Noël arrive avec le froid mais aussi avec son lot de Bds, une fois n’est pas coutume. Cette fois-ci ce cher papi Noël a apporté à mon frêre ce tome de Peter Pan (que j’avais déjà lu, il y a 6 ans au moins). Alors que dire ? Un très bon premier tome de mise en place. Loisel le dit clairement, l’histoire est très largement inspirée et c’est tant mieux. Cela nous offre une autre vision, ici noire, sale, limite glauque et très triste. Le dessin de Loisel, rien à redire. Toujours aussi bon. Bref, la revisite de ce conte est bien entamée.
4eme et avant dernier opus de cette saga sanglante. Alors comme pour les trois premiers, on retrouve notre tueur et sa voix-off de moins en moins présente car les personnages secondaires sont de moins en moins secondaires et entrent complètement dans l’univers du personnage du tueur. Ici, l’histoire de l’intrigue principale avance énormément (par rapport aux autres tomes) mais on en sait toujours pas assez pour se douter de quoi que ce soit pour que tout nous soit livré dans le dernier tome. Un tome essentiellement basé sur l’amitié et la vengeance. Le tueur est un personnage vraiment intéressant. Ce tome est à la hauteur d’une série qui frise le chef d’œuvre. Graphiquement, c’est toujours aussi beau. Des couleurs parfaitement choisies et dosées. La mise en scène très bien pensée. Enfin bref, du même niveau que les autres, le seul truc que je critique est la scène de fusillade finale moins réussie – à mon goût – que les précédentes.
Il est vrai que Thorgal est un monument de la BD. Il est vrai que tous les tomes ne sont pas aussi bons mais les deux derniers m’avaient plutot bien plus et ce dernier tome étant le dernier de Van Hamme, on pouvait quand même s’attendre à un bon Thorgal. Bon sur le plan de l’histoire, quand même, rien d’extraordinaire, c’est toujours du Thorgal, en même temps c’est ce qu’on demande un peu. Mais c’est du bon Thorgal, assez émouvant en plus. Evidemment, on dira, c’est du déjà vu. Oui mais non. La nouveauté vient du coté de Rosinski qui fait une mise en couleur directe. Et c’est plutot réussie, joli et efficace (par exemple, les deux dernières planches de nuit sont splendides). Par contre certaines sont trop chargées, je trouve, et l’ensemble gagnerait à plus de simplicité. Voilà la fin d’un cycle de Thorgal avec Van Hamme aux commandes. Et un cycle qui se termine plutot bien.
La lecture d’un Percevan est toujours pour moi synonyme de lecture (très) agréable. Cette série est vraiment d’une qualité surprenante avec très peu de défauts. Le principal étant le faible nombre d’albums sortis. Qualité autant au niveau des scénarios de Léturgie que du dessin de Luguy. L’histoire de ce tome continue dans la lignée des précédents avec la magie et ce mystique et merveilleux superbement mis en place et un retour en Orient (on retrouve ainsi quelques personnages du Sablier d’El Jerada. L’humour est savamment dosé, l’aventure évidemment y est pour beaucoup quoiqu’un peu moins que dans les précédents tomes et en même temps, il y a un côté mélancolique et triste. Le dessin est comme à son habitude (depuis le tome 3) splendide. Un dessin humouristique faussement simple, d’un détail incroyable, doublé d’un cadrage très bon, qui est tout simplement splendide. Et la mise en couleur sert parfaitement l’histoire. Un excellent tome pour une excellente série. ( Une précision : il s’agit du tome 10 et non du tome 7 comme il est indiqué sur le site ;) )
La dette (Le tueur) par FatalJack
J'ai hésité entre le 4 et le 5 étoiles, et finalement je mets un 5 étoiles, car cette série est vraiment terrible. Je voulais mettre 4 étoiles pour le dessin parce que l'histoire est toujours aussi bien travaillée. Moins de voix-off remplacée par le duo Mariano-le tueur. Duo qui marche bien et interessant. Même si ce tome n'avance à priori en rien l'histoire "principale" pour l'instant toujours floue, il n'en est pas moins interessant et jouissif. Bon pour le dessin, c'est juste pour râler. Essentiellement pour les décors et leur couleur moins travaillées je trouve. Mais bon c'est pour râler parce qu'on retrouve un peu de folie du premier tome, par exemple la fusillade de fin est géniallissime, superbe, magnifique. De même que les experimentations de couleur qui marche très bien même si ca casse un peu avec l'ambiance générale du dessin (la case de l'avion qui atterit est magnifique, le passage à New-York...) Bref, cette série ne s'essouffle pas. Et c'est tant mieux.
20 précédents - 20 suivants
 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio