Les 59 critiques de goodcarma sur Bd Paradisio...

Il y a pas longtemps, je suis tombé sur l'intégrale de Lanfeust de Troy chez quelqu'un. Evidemment, je me suis replongé dedans avec pas mal de plaisir. Evidemment, c'était frais dans mon esprit quand j'ai ouvert ce tome 5 de Lanfeust des Etoiles. Ce cycle a été beaucoup critiqué et assez souvent à juste titre. Commençons par le pas terrible : l'histoire ! Elle n'est vraiment pas du tout aussi attachante que l'était Lanfeust de Troy, on n'a pas trop l'impression que l'auteur sache vraiment où il va. La preuve ? Regardez la page de présentation des personnages et la quatrième de couverture. Regardez bien. Vous ne voyez rien ? Et oui, il n'y a pas Qäm, qui pourtant, depuis deux tomes, a un rôle important dans la série alors qu'un personnage comme l'agent Glace, qui semblait au départ devoir à un rôle important dans l'histoire, est de plus en plus absente de la trame et n'a jamais vraiment eu un rôle primordial. Au final, on a l'impression que Arleston improvise au fur et à mesure. On a l'impression qu'on est dans une série TV et si une guest-star semble avoir un intérêt, hop, on la fait revenir. Il manquait une blonde dans la série par rapport à Lanfeust de Troy puisqu'il manque Cian... Ce personnage de Qäm est un peu gênant quand même car on voit pas trop ce qu'elle vient faire là, elle fait un voyage dans le temps de 4000 ans sans se poser de question. D'accord c'est du Lanfeust, mais quand même bizarre... En fait, y a eu une cassure entre le tome 3 et 4 dans ce cycle. Jusqu'au tome 3, y avait beaucoup de choses critiquables, mais on sentait une bonne continuité. Là, l'impression qu'on a c'est qu'on avance au petit bonheur la chance... Le gros coup, c'est d'avoir séparé pendant un album complet Lanfeust de ses compagnons et faut admettre que c'est bien tenté car plus l'histoire avançait, plus le personnage d'Hebus prenait le pas sur Lanfeust. C'est là qu'on constate un des gros problèmes de Lanfeust, c'est que les personnages comme Cixi, Hebus et Swiip sont plus intéressants à traiter que Lanfeust, qui est assez effacé. D'où le recentrage de la série depuis le tome 4 sur lui pour rappeler que c'est lui le héros et pas Hebus ou Cixi. Au rayon des satisfactions, je trouve que le personnage de Swiip est vraiment très bon depuis le début et ça se confirme dans ce tome surtout quand le swiip du futur rencontre le swiip du passé. Sinon, LA raison d'avoir ce tome 5, c'est qu'on arrive à la fin d'un album moyen et là on tombe sur les deux dernières pages qui sont peut-être les deux pages les mieux écrites d'Arleston. Deux pages très sobres et pauvres en dialogues contrairement à ce qu'on a l'habitude de voir chez Arleston. Je suis resté sur le cul. Comme quoi, on l'avait presque oublié mais Arleston a suffisamment de talent et connaît suffisament son métier pour écrire de belles histoires. Maintenant, reste 3 tomes à Lanfeust pour trouver le moyen de revenir dans son époque et sauver l'univers. Programme riche...
Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi Nicolas Mitric continue sur la très fade série "Tessa, agent intergalaticque" plutôt que sur "la Voie du silence". Petit rappel des faits : juin 2004, sort La voie du Silence de Nicolas Mitric, que certains comme moi viennent de découvrir sur Kookaburra et Kookaburra Universe, qui doit être une histoire en 2 tomes et dont le personnage principal est un des protagonistes d'une autre série "Arkeod". Vous suivez ? Bien ! Choc, c'est une excellente série, je me jette sur les 2 tomes d'Arkeod aussi et depuis, j'attends ! J'attends la suite alors qu'entre temps, ce méchant Mitric sort 3 bouzes de Tessa!!! Et là, c'est le drame, je ne comprends plus rien. Avec la Voie du silence, on a un personnage très intéressant qui passe par des épreuves dures, il perd sa famille, ses amis... Un dessin très beau qui n'a rien à envier au meilleurs et ben non... La bouze domine ! Bon, Tessa n'est pas si mauvais, faut être honnête, même si je trouve que ça ressemble trop à un copier/coller de la MAGNIFIQUE série Sillage, mais c'est beaucoup moins original que "La voie du Silence". Alors mon cher Mitric, vous seriez bien inspiré de finir ce que vous avez eu le talent de commencer et d'ailleurs de trouver également un dessinateur pour finir Arkeod, ça serait bien aussi... Voilà, merci d'avance.
Une petite critique sur cette série pour raler contre Isabel Plongeon qui commence plein de BD prometteuse et qui ne va jamais jusqu'au bout. Ici, c'est Eloïms, une BD un peu spécial, un univers assez original, je pense assez proche du manga pour ce qui est du dessin ET de l'approche de l'histoire. 2 tomes et puis c'est tout malheureusement. C'est tout depuis 2001 et j'ai peur de ne jamais voir la suite de ce qui promettait d'être une histoire passionnante mais qui ne se poursuit pas. Alors, on me dira que c'est peut être parce que la BD n'a pas trouvé son public. C'est peut être vrai, mais Mme Plongeon est quand même une habituée. Y a la "série" Léa, sortie en 2002. Et quand je dis série, je suis gentil car il n'y a eu qu'une seul tome. Ca partait bien, le dessin intéressant et moi je l'avais acheté justement parce que c'était Plongeon qui écrivait. Puis y a eu Les "Seigneurs d'Agartha", pareil : 2 tome et rien depuis 2 ans... Qu'en est-il de tous ces projets ? Beaucoup d'auteurs commencent des séries, comme on connait ces auteurs, on achète presque les yeux fermés et au final on est déçu car on voit jamais la suite venir. C'est assez triste, je trouve. Il doit y avoir un problème : soit les BD ne se vendent pas aussi bien que prévu, soit les auteurs ne gagnent pas assez d'argent et sont obligés de lancer plusieurs projets en même temps et délaissent ceux qui marchent le moins bien. Ou alors, c'est encore autre chose. Dans tous les cas, c'est le lecteur qui y perd. Je vous conseillerai bien d'acheter les Eloïms, ou Léa, ou les seigneurs d'Agartha, mais je sais pas s'il y aura une suite... Finalement en BD, je n'ai qu'une certitude : y aura toujours une série complète avec Van Hamme et Arleston. Actuellement, ce sont les deux seuls qui sont sûr de sortir une suite à un album même médiocre...
J'avoue que je suis un peu sceptique devant la direction que suit cette chère Carmen. Pourtant, j'adore Duval, j'ai adoré les deux premiers cycle, mais là... depuis le tome 6, c'est mwouarf. D'où il nous sort des centaures et autres humains avec des mains à la place des pieds ? Bon, le concept se tient, Carmen est une série B d'anticipation, mais en fait ce qui est dérangeant, c'est que Carmen est censée se passer à la même époque que Travis, la série "Carmen + Travis" rappelant que les deux personnages sont contemporrains. Le hic, c'est que dans Travis, on ne parle jamais des humains qui sont génétiquement modifiés et dans Carmen, on voit jamais d'humains modifiés aux nanomachines comme Vlad. En fait, on manque de passerelles entre ces deux BD, à part les méchants de Travis qui apparaissent dans Carmen ici, on n'a pas l'impression que les deux héros appartiennent au même univers. C'est pour ça, je pense qu'on est un peu étonné. Comme le dernier Travis vient tout juste de sortir, on a l'univers très présent en mémoire, on s'attend à trouver le même et puis... Pas du tout... Enfin, bon, c'est toujours une bonne BD, mais à bien lire séparement des Travis. Sinon, on arrive bientôt à la fin du cycle, attention au prochain tome, on verra arriver la fin du cycle sur les hommes génétiquement modifiés. Des petites révélations dans cet album préparent le feu d'artifices final. Donc un album à posséder si on aime Travis, car on en apprend, comme toujours, quelques brides sur la vie de la belle Carmen...
Je ne suis pas allé jusqu'au bout dans la librairie. En fait je me suis arrêté assez vite quand j'ai vu les extraterretres arriver. Pour la suite, j'ai demandé son avis au gentil vendeur qui m'a dit qu'il n'arrivait pas à les écouler et surtout qu'il ne le recommandait pas aux gens... Ambiance... Alors pour le jeune monsieur qui a 17 ans et qui dit, très fier de lui, qu'ils en ont vendu 2 millions d'albums en France et 5 millions en tout, je me permets de lui rappeler qu'ils avaient prévu d'en vendre 3 millions, donc il reste un millions d'exemplaires sur les bras des vendeurs. Ah oui, et aussi, ce n'est pas parce qu'on vend des caisses entières de quelque chose que c'est de la qualité. La staracademy vend je ne sais combien de millions d'albums et pourtant c'est de la merde avec des gens qui ne savent pas chanter ! Chacun jugera... Mais bon, la seule chose de bien, c'est le dessin dans cet album, comme toujours finalement. Je sais que le dessinateur est très heureux du passage à la couleur par ordinateur et il a raison, les cases sont lumineuses. Pour les nostalgiques, que je ne suis pas, ça enlève un petit peu du côté artisan, mais c'est pas grave. Si seulement cet album ne pouvait avoir que ce défaut.
Moi, j'adore cette série et depuis le début. Je trouve que le dessin est très réussi et les couleurs sympa. Depuis le début, il y a une unité de ton : le bleu est la couleur dominante, ça permet de créer un véritable univers lié à cette BD. Ensuite, ben l'histoire est sympa, faut pas la prendre pour ce qu'elle n'est pas. C'est une BD, c'est fait pour se divertir et pour ceux qui l'auraient oublié, c'est une série qui fait partie du label Série B, probablement l'une des meilleures garanties en matière de BD actuellement : Carmen Mc Callum, Travis, Hauteville House... Une certaine assurance de ne pas être déçu par son achat. J'ai lu une critique qui accusait l'histoire d'une certaine platitude. Je trouve cela un peu poussé dans un album où on a quand même un certain nombre de révélations, notamment sur l'identité du Chacal... Bon certes, le dénouement n'est pas vraiment ce que j'attendais, mais il tient la route, y a pas de grand complot mondial, juste ce à quoi on est tous confrontés un jour : de la jalousie et de l'envie. L'envie d'être à la place d'un autre... C'est une série qui arrive à son terme, une série réussie. Les seuls bémols que j'ai contre cet album : la couverture : elle est ratée, la faute au procédé utilisé par les éditions Delcourt pour fêter les 10 ans de Série B. C'est raté, pour en voir une réussie, prenez celle du dernier Travis ou celle de Histoire secrète. Autre bémol, moi qui croyais que l'histoire était finie, on nous annonce que ce n'est que la fin d'un cycle et qu'un autre va commencer... Je suis toujours inquiet dans ces cas là, n'aurait-il pas été mieux de se concentrer sur Golden Cup ? Faudra surveiller ça de près...
Fallait le dire mon petit Léo, si tu voulais faire un mélange de romans à l'eau de rose et de BD de cul... Deux choses ressortent de cet album et même un peu du cycle : - les femmes se promènent toutes à moitié nues tout le temps et les différents protagonistes ne pensent qu'au sexe. - Ensuite, les différents héros ne s'occupent que de leurs sentiments. C'est vrai, après tout, si on reprend l'histoire, on constate qu'ils ne sont que bloqués sur une planète assez hostile et inconnue sans moyen de repartir. C'est vrai que la première chose à laquelle tu penses dans ce genre de situation, c'est à te taper ta compagne d'infortune... Le premier cycle était magnifique et y avait un juste dosage entre les sentiments et l'intrigue de la Mantrise. Les sentiments étaient justifiés par l'âge des héros qui étaient à l'adolescence : découverte de son corps, de ses envies... Ok, mais là, ce sont des adultes ! Même si on a envie de sexe, on va pas coucher avec un extraterrestre juste comme ça et dire : "tiens, j'ai couché avec un extraterrestre. Je ne suis pas surprise qu'il soit humanoide et qu'il ait un organe sexuel compatible avec le mien..." Les probabilités sont quand même extrêment minces. Alors vous me direz que ce n'est qu'une BD. Oui, mais jusqu'à présent, j'appreciais les BD de Léo pour leur aspect vraissemblable. Il ne suffisait pas de passer en vitesse lumière pour en deux minutes traverser la moitié de l'espace, y avait pas de sabres laser, de pistolets laser... Y avait un truc qui se tenait, là l'extraterrestre, on se demande un peu ce qu'il fout là. Ah si, il sert à répondre à une bonne partie des questions que l'on se pose depuis le premier cycle, en deux pages, tout est presque résolu... c'est un peu dommage. Je suis un peu déçu par ce cycle, le choix de Léo de se concentrer beaucoup plus sur un seul personnage et d'"oublier" presque tous les autres personnages du premier cycle est un choix étrange et pas forcément judicieux. Kim est un personnage très attachant au début, mais je dois dire qu'à la fin du cycle, elle est un peu prise de tête, sûrement parce que le cycle est trop centré sur elle. Ensuite, je ne comprends vraiment pas le traitement que Léo réserve au personnage de Marc : un idiot ne se comporterait pas autrement. Ce type n'a pas l'air d'avoir conscience du danger et ne semble penser qu'au cul. Je sais bien que ça existe, mais il fait vraiment trop superficiel pour un type qui a quand même dû, dans le premier cycle, couper un bras avec ses dents, a vu mourir tout son village, a été en prison... C'est pas rien, en général quand on vit cela, soit on devient fou, soit on a un peu plus de profondeur, là, on dirait un ado attardé alors que Kim qui a vécu grosso modo la même histoire a un comportement d'adulte. Je sais bien que la femme est l'avenir de l'homme, mais tous les hommes ne sont quand même pas aussi cons que les présente Léo... Enfin je crois...;-) Bref déçu que ce cycle se finisse comme ça, j'espère que Léo corrigera ça pour le prochain cycle.
Un peu mitigé sur ces fameux conquérants. On achète cette BD en ayant en tête déjà tout ce qu'on sait sur Troy. Que les humains ont été amené sur Troy parce que la planète est propice au développement des pouvoirs. Que la planète va voir l'éclosion de Lanfeust... Bref, on connait déjà les règles de ce monde qui, dans l'ensemble nous a plu, alors on achète par curiosité, pour savoir comment tout a commencé. Et oui, ils sont doués les auteurs pour provoquer chez nous l'envie d'en acheter toujours plus, mais en même temps, nous sommes des victimes bien consentantes. Premier constat: le dessins est franchement pas terrible. Je m'attendais à mieux. C'est en dessous du niveau des Lanfeust ou des Trolls. Dans l'ensemble, les visages sont ratés. Ca c'est pour le dessin. Pour l'histoire, ben à part que l'on découvre qui est Eckmul qui donnera son nom à la ville, on est pas trop avancé. On ne sait pas trop où veut nous mener Arleston et à priori, tant mieux. Par contre, y a un problème qu'il va devoir règler. Tous les humains savent qu'ils ont été amenés ici, or dans les Lanfeust, ou même dans les Trolls qui se passent chronologiquement avant, les humains ne savent pas qu'ils ne sont pas originaires de Troy. Donc, on risque d'assister avant la fin de l'histoire à une petite pirouette scénaristique... Bref un série dont on attend mieux pour le dessin et comme dirait un prof au cours d'un conseil de classe : c'est bien, mais peut mieux faire...
Soyons honnête, on est à deux doigts de l'escroquerie avec cette série. Le récit est décousu, les dessins sont pas terribles et même l'histoire n'est pas géniale. Pour avoir lu les premiers romans de la "Compagnie des Glaces" de Arnaud, je vous conseille de les lire plutôt que cette BD. Vous y gagnerez de l'argent. Comme ça a déjà été dit, seules les couvertures des albums sont splendides. Dès qu'on ouvre l'album, on est déçu. Alors, oui, depuis les premiers tomes, y a eu une amélioration du dessin, mais ça reste quand même bien en dessous au niveau qualité de ce qu'on peut trouver. L'histoire est décousue. C'est vrai que ce n'est pas facile d'adapter une saga qui compte, je crois, plus de 100 romans. On peut parfois y arriver, il y a des exemples réussis. Histoire de vous marrer un coup, je vous recommande de lire un des romans Largo Winch de Van Hamme, avant qu'ils ne soient adaptés en BD. Vous constaterez que ce cher Van Hamme a eu une très bonne idée de se consacrer à la BD plutôt que de persister dans quelque chose où il n'était franchement pas le plus doué. Quand je vois l'univers de la Compagnie des Glaces, je me dis que c'est dommage d'avoir voulu essayer d'adapter les romans. Il aurait sans doute mieux valu utiliser cet univers, en tirer des éléments : les roux, les compagnies, le régimes militaires, le secret des roux, la période glaciaire... Utiliser tous ces éléments pour développer une histoire originale autour de tout cela aurait sans mieux donné. Enfin, bref, on arrive à la fin d'un cycle, à priori un nouveau va commencer, mais ça sera sans moi probablement. A choisir, il y a d'autres BD plus passionnantes, j'ai acheté le premier cycle par curiosité et fidélité pour aller jusqu'au bout. Je suis déçu d'arriver à la fin d'un cycle et de constater que la plupart des questions posées au fil des albums n'ont pas trouvé de réponses. Franchement, prenez les romans, si vous êtes curieux. 3 étoiles, pour les couvertures et pour la sensible amélioration constatée depuis le premier album, mais c'est parce que je suis d'une nature généreuse...
Voilà un bonne série ! Un bon film, heu non pardon, une bonne BD de cape et d'épée comme on les aime. Allez voir au ciné un film comme "Zorro" ou "Les trois mousquetaires" puis lisez "Le Scorpion", vous aurez l'impression d'une BD à grand spectacle avec des combats, des amours, des énigmes, un héros qui finalement s'en tire à chaque fois avec le sourire et une pirouette. La règle est la même pour cet album, combat, amours et le Scorpion qui semble invincible. A ceci près que dans cet album, les personnages secondaires prennent plus d'ampleur et semblent être plus consistants que Scorpion qui finalement est assez prévisible. L'histoire évolue, quelques révélations sur des personages qui restaient pour l'instant mystérieux et on se débarasse enfin du secret des Templiers. Il y a deux ou trois ans, toutes les BD qui sortaient faisaient preuve d'un certain manque d'imagination en nous parlant du trésor des templiers. Malheureusement, Scoprion n'y a pas échappé. Aujourd'hui, c'est finit et c'est tant mieux ! Donc, n'hésitez pas en achetant cette série, vous ne ferez pas de mauvais choix, même si certains esprits chagrins lui repprochent de déjà tirer en longueur. Moi, ce que j'aimerais, c'est continuer à voir Scorpion encore un certain temps, mais aussi revoir Marini travailler sur Gipsy ou sur d'autres projets...
Je trouve les critiques précédentes sur cette nouvelle série un peu dures. Bon, d'accord, ce n'est pas la série de l'année, mais je trouve qu'elle tient mieux la route que les autres séries de Pécau "Arcanes" et "Arcane majeur". D'abord parce que c'est plus clair, plus simple : 4 personnages à qui on confie un immense pouvoir. Seulement, il leur manque la sagesse, alors ils vont se laisser pervertir par le pouvoir... D'où lutte... Donc voilà à peu de chose près l'histoire. C'est plus clair qu'"Arcanes" que Pécau n'a jamais su bien présenter dans ses albums, ce qui est dommage car ça gache le potentiel de la série. Alors, voilà, cette série est plus claire, mieux écrite. Donc où est le problème ? Le dessin ? Non, même pas, le dessin est meilleur que "Arcane majeur". On a un peu de mal, au début à bien différencier les personnages masculins, mais ça s'améliore au fil de l'album et aussi au deuxième tome... Donc à priori, ça part pas trop mal. Alors pourquoi si peu d'enthousiasme ? Peut-être que finalement Pécau devrait laisser tomber son idée de fil directeur sur ses 3 séries : des cartes, des ivoires de pouvoir qui permettent d'influencer les probabilités. Ca doit pas être assez vendeur... En plus, ça a déjà été signalé, mais les couvertures sont enfin maîtrisées. Delcourt fête les 10 ans de la collection "Série B" et décide de faire des couvertures particulière pour marquer le coup. On a donc un vernis brillant selectif sur fond mat. Ca fait des couvertures très sympa quand c'est réussi. Là c'est le cas ! Ca ne l'a pas été pour les autres séries du label comme "Golden city" ou "Hauteville House". C'est dommage que Delcourt n'est pas l'intention de continuer, ne serait-ce que pour la continuité des collectionneurs, après tout les éditions Panini le font bien... Autre qualité que personnes ne mentionne ; L'effort commercial fait par Delcourt. Pour une fois, on bénéficie des deux premiers tomes d'une nouvelle série pour 19 euros. C'est plutôt une bonne idée quand on sait qu'en général, on reproche toujours aux premiers tomes d'être seulement une description des personnages et on se dit qu'on va attendre le deuxième tome pour voir si la série se lance vraiment... Là, c'est bon, on sait comment va évoluer la série. C'est bien, c'est intelligent, à méditer pour les autres maison d'édition...
Union (Weëna) par goodcarma
Je suis surpris. Innocemment, je pensais trouver un concert de louanges pour cet album magnifique en particulier et cette série géniale en général. Mais non, faut croire que tout le monde a acheté le dernier Asterix et n'a plus d'argent pour acheter des bonnes BD... Alors, voilà le dernier tome en date de Corbeyran. Un auteur intéressant mais qui a parfois des scénarios un peu compliqués dans lesquel on se perd un peu. C'est pareil avec Weëna. Le scénario est très dense, très fouillé et c'est seulement dans cet album 4 qu'on commence à vraiment avoir des réponses, des clés pour comprendre les actions des différents protagonistes. Autant, je me suis lassé de la série "Le chant des Stryges", autant j'ai pas du tout accroché, dès le premier album, au "Territoire", autant, là j'ai tout de suite adhéré. D'un achat fait au hasard pour le premier album, essentiellement grâce à un très jolie couverture, je suis devenu impatient de découvrir la suite. Pour moi, Corbeyran a réussi dans cette série à faire ce qu'il n'a pas du tout fait dans le "Chant des Stryges", créer des personnages vraiment attachants avec des personnalités qui ne sont pas trop stéréotypés comme c'est souvent le cas dans certaines BD. Ils peuvent être méchants, gentils, innocents, un peu bête. Ils ont muri au fil des albums. On a pu voir le petit berger toucher atteindre son rêve d'enfant et une fille de chef devenir errante. On sait maintenant d'où vient la particularité de Weëna, on sait ce qui pousse Morckoor, on connait l'histoire d'Opéra... Mais savons-nous tout ? Non, nous ne connaissons pas encore le dénouement... Peut-il y avoir une grande BD avec seulement un bon scénario ? Certain diront oui, mais avec un, non pardon, une grande dessinatrice, c'est encore mieux. Je l'ai dit, j'ai acheté le premier album grâce à la couverture et je n'ai pas été déçu. Souvent, on dit que le dessin évolue au fil des albums, les personnages s'affinent, le dessinateur maîtrise de mieux en mieux ses personnages. Pour exemple, regardez les premiers Lanfeust de Troy par exemple, on a presque du mal à reconnaître les personnages entre le premier album et le tome 8. Avec Alice Picard, c'est parfait de la première case du premier album à la dernière case de ce tome. J'ai lu une interview de Corbeyran dans laquelle il expliquait qu'il voulait une dessinatrice pour avoir un trait féminin de son héroïne plutôt qu'une bombasse qui allume tout ce qui bouge. Et c'est vrai que grâce à cela, on a des personnages féminins sûrement plus près de la réalité et on évite le cliché des femmes avec des gros seins avec des hanches très marquées. Les dessinateurs doivent tous être d'anciens ados frustrés... Attention, les personnages féminins ne sont pas moches, ils ne se ressemblent pas tous, c'est tout. D'ailleurs, c'est pareil pour les personnages masculins, on n'est pas dans une BD où chaque mâle a l'air de faire 3 heures de muscu par jour... Enfin, je souhaite longue vie à cette fabuleuse série et une grande carrière à Alice Picard qui mérite d'être reconnu au même titre qu'un certain Marini... Je vous recommande la série, en plus avec la sortie du tome 4, les éditions Delcourt ont eu la bonne idée de faire un coffret avec deux illustrations inédites. Un bon cadeau pour Noël !
J'ai un top 5 dans mes BD : Travis, Wëena, El nino, Sillage et Scorpion. Bon, y a pas d'ordre et puis y a d'autres séries... Toujours est-il que j'adore la série Travis qui frôle la perfection. Le dessin est vraiment très bon, les scénarios très recherchés : la bonne combinaison. Certains n'ont pas apprécié l'album 6.2 avec le changement de dessinateur. C'est vrai qu'il est difficile d'être au niveau de Quet, mais bon, l'idée était bonne et a quand même permis d'avoir une parution rapprochée. Attention à ne pas trop le reproduire car c'est vrai qu'Alizon n'a pas encore le niveau (avis personnel de quelqu'un qui ne sait pas dessiner). Donc conclusion d'un cycle avec cet album. Duval a la bonne idée de faire quitter son rôle d'agent secret à Travis, comme ça il ne l'enferme pas dans un rôle et comme il l'a dit dans une interview, on retrouvera le Travis du premier album dans le tome 8, à savoir un simple pilote de navette. Dans cet album, on a aussi une part de plus en plus grande accordée à un personnage génial Vlad Nyrki, un tueur froid et efficace, une sorte de côté obscur de Travis. C'est vraiment passionnant. Quelqu'un a dit que cet album était plus violent que les autres. Je sais pas s'il l'est plus, mais c'est vrai qu'il y a deux morts assez brutales dans cet album. D'abord la mort d'un personnage qui était là depuis le premier album et puis celle d'un personnage qu'on s'attendait à voir survivre, sûrement parce qu'on a trop vu de films hollywoodiens où les gentils s'en sortent toujours à la fin. Plus violent ? Peut-être tout simplement plus proche de la réalité, même si Travis est une série d'anticipation. Le juste ne triomphe pas toujours à la fin et y a pas que les méchants qui meurent...
D'une manière générale, je trouve qu'on s'acharne un peu facilement sur le petit père Van Hamme. Mais cette fois, j'ai profité de l'achat du dernier XIII pour feuilleter un peu les anciens albums. Petit retour en adolescence donc pour constater que les gens ont dans l'ensemble raison ! Il y a un monde entre les premiers albums et les derniers. La qualité du "Jour du soleil noir" et celle de "L'or de Maximilien", c'est pas du tout la même chose. Certes, il n'est pas mal le dernier, mais c'est vraiment rien comparé à la densité de l'histoire des premiers albums de la série. Là, c'est un peu facile, les héros sont en ballade, il cherchent un mec qui parle le gaélic ancien en Amérique du Sud et comme par hasard, il en trouve un et comme faut un petit rebondissement, c'est un salaud qui va les doubler... Y avait-il pas mieux à faire ? Les réactions des personnages sont quand même bizarres : les héros perdent une tonne d'or et ils ont presque l'air de s'en foutre. Sean Mulluway, qui cherche ce trésor depuis plus de 30 ans, dit "tu m'as fait découvrir ce qu'était vraiment l'or de ma vie"... C'est une farce ! Je n'aime pas critiquer un type qui m'a fait passer de bons moment de lecture, mais si par miracle vous lisez les sites de BDéphiles M Van Hamme, sachez ceci : ça fait plus de 10 ans que nous sommes lecteurs fidèles de XIII et si nous n'avons pas un fin à la hauteur de nos espérances, nous n'aurons pas la même reaction que Sean Mulluway : on vous en voudra !
Voilà une très bonne série. Indispensable pour tous ceux qui aiment la série mère Kookaburra. C'est l'occasion de découvrir l'histoire des personnages principaux de la série. En temps normal, je n'aime pas trop les changement de dessinateurs, mais là, vu que je trouve que le dessin de Crisse s'épanouit bien mieux sur sa série Atalante, je trouve qu'il a eu raison de confier le dessin à d'autres, tout comme l'histoire. Pour l'instant, le seul échec, c'est le tome 4, racontant l'histoire de Skullface. A part celui-là, les nouveaux auteurs et dessinateurs sont tous bons et respectent plutôt bien les codes de l'histoire originale. Pour ce nouvel épisode, j'aurai bien aimé que celui-ci soit centré sur un autre personnage, mais en même temps, ça n'a rien d'étonnant qu'on retrouve à nouveau Dragan Perko. Alors, ce Dragan est-il mieux dessiné que celui de Crisse, Mitric ou Ludollulabi ? Franchement, ils se valent. Ici, on a une petite touche de Manga en plus qui passe plutôt bien. Chaque dessinateur a sa manière propre de dessiner, mais là on reconnaît sans problème les personnages. Pour l'histoire ? Réussie, mais les adversaires des humains ne sont ni les amazones, ni les Dakoïds. Ca change, l'idée est bonne, l'esprit est respecté : Dragan est un chevalier au grand coeur... Personnellement, j'attends la suite avec impatience. Lequel sera le prochain ? Je verrai bien une histoire centrée sur le "Chevalier" ou alors la première rencontre entre Dragan et Skullface...
Je suis d'accord avec la première phrase de la critique avant moi "Voilà l'exemple typique de la série qu'on adore détester". C'est vrai ! J'ai découvert les Chroniques y a 4 ou 5 ans maintenant et à l'époque, c'était encore LA série d'heroic fantasy. Mais les modes passent, les gens se lassent d'attendre 2 ans entre chaque album et un dessin de moins en moins bon... Il n'est pas facile pour un auteur de BD de trouver le juste milieu entre une histoire trop longue et une trop courte. Faites une série en 3 ou 4 albums, voilà des gens qui se plaignent que vous allez trop vite en besogne, que vous auriez pu développer plus, qu'on en reprendrait bien encore un peu comme pour un bon fraisier. Faites une histoire trop longue et vous voilà accusé de faire du marketing et de penser à votre porte-monnaie, bref de boulimie... Il est incontestable que Froideval est un bon. Un bon lent, mais bon quand même. Reprenez les premiers tomes, vous rirez, vous trouverez l'histoire géniale et les personnages attachants. Puis au fur et à mesure, vous aurez l'impression, non pas de lire les Chroniques de la lune noire, mais Dragon Ball. Je m'explique : à chaque fois le héros devient plus puissant et à chaque fois les adversaires le sont plus encore. Là il s'attaque carrément au seigneur des enfers... Promis, dans le prochain, il s'attaque à Dieu lui-même... Néanmoins, malgré tous ses défauts, la série est culte. Pas un qui traine dans les librairies spécialisées en BD ne peut dire qu'il ne connait pas cette série. Alors, oui aujourd'hui, il est de bon goût de taper dessus, un peu comme sur Van Hamme. Mais est-ce grave ? Moi, à la place de Froideval, je serai assez content d'être aussi critiqué que Van Hamme. 300 000 exemplaire au moins à chaque BD, je veux bien être critiqué... Moi je me suis ennuyé en lisant cette BD, le charme est rompu après autant d'attente entre 2 albums et puis vivement le combat final qu'on attend depuis une bonne dizaine de tomes entre le héros et son mentor maléfique. Ca ne devrait plus tarder... Enfin, tout dépend de Froideval.
Ma série préférée d'Arleston. C'est marrant, c'est peut-être la moins médiatique... En tout cas, c'est un réel plaisir à chaque fois pour plusieurs raisons. La première, le dessin : il est sérieux, réussi et clair. Les personnages sont vraiment très bien dessinés et ça, depuis le début. Contrairement, par exemple, aux "Conquérants de Troy" où le dessin est franchement moyen. La deuxième, c'est biensûr le talent d'Arleston qui apparaît vraiment quand il ne cherche pas à en faire de trop avec des jeux de mots souvent lourds et nuls. Ici, pas de parodie de Rolling Stones, d'ipod et j'en passe. Juste une histoire, un peu classique peut-être, d'heroic fantasy réussie. Un jeune homme dont dépend l'avenir du monde, un mentor facétieux, une jolie fille et un monstre guerrier... Ah oui j'oubliais, le héros a une soeur. C'est peut être là le seul bémol de l'histoire, la demoiselle est un peu pot de fleur dans l'histoire. Elle n'a pas encore trouvé son rôle. Nous avons donc un quatuor de héros, tiens comme dans Lanfeust... Je crois qu'on l'a déjà fait remarquer dans une autre critique... Et comme dans Lanfeust, y a des prêtres/sages qui ne sont pas vraiment montrés en exemple. Arleston aurait-il un problème avec la religion ? Enfin, voilà un scénar classique : franchement ça m'étonnerait qu'à la fin, le héros ne mène pas au bout sa quête et se retrouve casé avec la jolie blonde ; un dessin très réussi, meilleur que les Lanfeust et Trolls de mon point de vue, une touche d'humour sans excès. Vous mélangez le tout et vous obtenez une bonne série.
Pas le meilleur de la série... On s'attend à un grand moment, des larmes, de l'émotion... Et c'est vrai qu'on est un peu déçus. La raison ? Sûrement pas le dessin qui est égal à lui même, toujours très bon. Mais l'histoire pas super. Nävis rencontre enfin des humains après les révélations dans le tome précédent, mais j'avoue que je m'attendais à autre chose. Une chose est sûre, Morvan n'a pas envie que les rencontres que font Nävis avec les humains se passent bien. Après le tome 3 où elle rencontre un génie fou de la génétique qui modifie une espèce pour parvenir à ses fins. Là, on a le droit à une bande de toxicos ultra violents. Ce qui me gêne, c'est que dans le tome 3, on savait pourquoi le généticien avait modifié une espèce. On connaissait la raison et la finalité. Là, ils sont comme ça et c'est tout, ils sont arrivé sur cette planète comment ? Mystère ! Pourquoi ils se droguent ? Mystère ! D'où ils sortent leurs armes tout d'un coup ? Mystère ! Pourquoi ils sont si violents ? Mystère ! Ah oui, on découvre qu'il y a autre chose hors de la zone d'influence de Sillage, mais ne vous attendez pas à des révélations, on n'a pas plus d'infos... A l'heure où Nävis subit les assauts d'une pâle copie que je ne nommerai pas (Tessa, agent intergalactique ! chut, j'ai rien dit), je m'attendais à mieux. Dans les tomes précédents, on nous expliquait la politique du monde, on savait où Nävis atterissait, pourquoi elle était là. Un brin d'histoire quoi... Là, rien ! Pourquoi Sillage ne s'entend pas avec une espèce ? Pourquoi les humains sont là ? Ah oui, et puis, comment fait Nävis pour communiquer avec eux ? Sillage n'est pas la série TV Stargate que je sache. Toutes les espèces vivant dans l'univers ne parlent pas l'anglais ou le français... Encore une fois, dans les premiers tomes de la série, un effort était fait où on expliquait que les personnages de Sillage avaient un traducteur automatique, mais parce que c'était sur des mondes qui appartenaient à la zone d'influence de Sillage donc il connaissait le language des espèces présentes sur les planètes. Or là, ça se passe sur un monde hors de cette zone d'influence... D'où mes questions... Enfin, tout est lié dans la série, donc ça reste un album à ne pas manquer. Je fais confiance à Morvan qui ne m'a déçu qu'une seule fois : avec la série tirée de Sillage : Nävis ! C'est nul, il aurait mieux de s'abstenir. Pour le reste, je suis fan !
C'est l'histoire d'un jeune homme qui va chez son libraire par un beau jour du mois de novembre pour acheter le deuxième tome de la série Harkhanges. Quelle n'est pas sa déception quand son libraire lui annonce la mine triste qu'il vient de vendre le dernier et que même lui n'a pas eu le temps de le finir. Au passage, il lui apprend même que le dessinateur n'est pas le même que sur le premier tome (triste mode ces derniers temps de changer de dessinateur entre 2 tomes). Triste mine aussi du jeune homme quand son libraire lui apprend qu'en plus, la maison d'édition est en rupture de stock... Comme quoi, il n'est pas forcément nécessaire qu'on vous fasse de la pub partout pour que votre travail soit récompensé... Le libraire aimerait bien lui proposer une autre BD, mais comme le jeune homme est un client fidèle, il n'ose pas lui proposer la seule merde dont il n'arrivera pas à se débarrasser de sitôt : le dernier Astérix ! Donc le jeune homme est parti sans rien acheter (enfin, si, y avait le dernier Nova Genesis, le 2 tomes d'Histoire Secrète, le dernier Carmen Mc Callum ;-)) Rassurez-vous pour le jeune homme, il a fini par le trouver le tome 2 de Harkhanges : Gloire à la Fnac ! Bon, et comment il est ce tome, me direz-vous ? Et bien, très bien, dans la continuité du premier qui était très bon. C'est à peine si on remarque que le dessinateur a changé. Ca se joue à un ou deux détails comme les Harkhanges qui avaient l'air un peu plus impressionnants, les cadrages aussi. Mais sinon, je vous rassure, on ne se moque pas de nous. Pour une fois ! Non, non, je ne vise pas les éditions Soleil et en particulier le duo Ange-Varanda qui sont coutumiers du fait comme sur la série "La geste des Chevaliers Dragons" (que j'adore) ou sur la dernière en date "Paradis perdu". Là ça va, le changement est infime. Pour l'histoire ? N'oubliez pas que c'est du Froideval. Les femmes ont des gros seins et les mecs ne pensent qu'à se les taper. C'est un peu réducteur, mais pas complètement faux. Un bon album de Froideval, c'est un album où on voit au moins une paire de seins, grosse de préférence. J'en vois un au fond à gauche qui trouve que j'exagère, mais s'il veut, j'ai chez moi toutes les "Chroniques de la lune noire", tous les "Fatum". Je ne cite pas les "666" car là c'est trop simple. Sinon, moi j'aime beaucoup l'univers développé, je regrette un peu que Froideval n'ait fait que présenter certaines écoles de magie sans leur donner plus de consistance, mais en même temps, ça aurait peut être nécessité plus de développement, or Froideval est coutumier des séries un peu longues et comme il a mis deux ans (trois ? je sais plus) entre les 2 premiers tomes... Imaginons que la série soit aussi longue que les Chroniques, pour l'instant 12 albums, je pense que la série sera finie vers 2030... Je sais que rapidité et qualité ne sont pas toujours compatibles, mais please, monsieur Froideval, un peu plus vite sinon Methatron et Harkhanges, vos deux séries les plus lentes en parution, on sera tous à la retraite quand vous les aurez finies...
Mais quelle merde ! J'adore Arleston, j'adore Van Hamme, deux auteurs de BD souvent critiqués et je suis souvent le premier à sortir le bouclier et le parapluie pour pas qu'ils ne se prennent trop de tomates sur la figure. Mais là...pfff, même avec toute la bonne volonté du monde, j'ai du mal. Bon, je vous rassure, ça reste au dessus du dernier Asterix, y a pas Goldorac qui débarque avec les télémachins, mais y a les i-pod. Pourquoi, mais pourquoi ? Tiens, je vais poser la question une troisième fois : pourquoi ? La série semble manquer de souffle en ce moment, d'inspiration. Arleston a peut-être lancé trop de séries en même temps ou alors il a voulu en faire trop et c'est dommage : y avait-il besoin de mettre dans la même BD les Rolling Stones et l'équipe de Mission Impossible ? La partie avec Mission Impossible est pas mal, ça sauve un peu la BD, le reste, nul. On ne rit plus autant en lisant Trolls de Troy. Faut-il arrêter là les frais ? Pas nécessairement, Arleston n'est pas mort, il peut en sortir un nouveau très bien, ce qui n'est pas le cas du seul qui avait du talent dans le duo Goscinny-Uderzo. On pense tous très fort à toi Goscinny, c'est triste que de là haut, tu n'aies pas plus inspiré ton vieux compère. Donc voilà, une mauvaise note, la première pour Arleston, si on était dans une star Ac', ça serait une première nomination, heureusement, c'est pas le cas, mais faut se reprendre, sinon... Mon cher Arleston, si tu as la gentillesse de venir sur ce site et de lire les critiques, tu réagiras. Car tu le sais. Nous, on aime ce que tu fais, on achète tes BD pour passer de bons moments. Fais en sorte que ça coninue...
20 précédents - 20 suivants
 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio