Western BD: saturation?

Les 27 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .



27. Lanfeust - 25/04/02 18:15
Concernant "Le Temps de Chien" , Manu Larcenet a-t-il l'intention de laisser le brave Sigmund au pays des Deubeulious ou bien son escapade sera-t-elle classée sans suite ?

26. The Kid - 25/04/02 10:10
Je remonte ce sujet car il m'interesse au plus haut point.
Il est curieux que quasiment jamais ne sont cités les 3 excellent one shot de Delcourt. Ils datent un peu, mais merite absolument le détour :
* Chien de prairie : foester et berthet ont signé un western "sensible" et attachant. Aurait mérité sa place chez Aire Libre.
* Adios Palomita et 500 fusils : western spaghettis complètement déjantés, droles et bien troussés. Juste une question : comment tous ces gens ont réussi a s'entendre autour de la planche à dessin...

25. krisv - 26/06/01 09:41
J'ai lu récemment une interview de Derib dans laquelle il disait vouloir reprendre bientôt Buddy Longway. Des scénar étaient prêts mais le climat "malsain" au Lombard l'empêchait de poursuivre. Or, comme le vent tourne il envisage de reprendre sa série fétiche. Ouf!

24. JP - 25/06/01 14:49
Je na sais pas si on peut dire qu'il y en a trop. Comme le disait très judicieusement un intervenant dont j'ai oublié le nom (pardon) je pense que nous avons cette impression car ils sont tous sortis de façon très (trop?) rapproché. S'il est vrai que cela revient, je pense que s'ils avaient été plus éloigné nous n'aurions peut-être rien remarqué.Enfin pour ma part.
Salut

23. Christ Oliver - 25/06/01 03:56
Remarquez qu'il y a aussi des séries qui sont des westerns même s'il ne se passe pas à la bonne époque comme Carmen McCallum, Spoon & White, quelques Largo...

John Carpenter a dit que tous ses films sont des westerns et il a raison. Le western c'est plus qu'une époque, c'est aussi un style, une manière de raconter une histoire...

22. Pm - 24/06/01 19:59
Pour en revenir au sujet il y a beaucoup de western qui démarrent en ce moment.J'adore les western, donc je ne trouve pas qu'il y en ait trop mais plutôt qu'ils ne sont pas trascendants.Le Delcourt est plutôt bien faiblard, mille visages m'a assez déçu mais il faut voir la suite car pour le moment ça hésite pas mal, il me reste le Boucq/Jodo, en tout cas il est bien dessiné.Bref ce n'est ni Comanche ni Blueberry ni même Durango, et m'est avis que le Jodo n'est pas du Buddy Longway.

21. pm - 24/06/01 19:53 - (en réponse à : Ramo Nash)
D'ailleurs Durango est Clint Eastwood, il suffit de relire le premier, ou Klaus Kinski apparaît également.Je ne pense pas non plus qu'Eastwood se soit jamais réincarné dans Blueberry, qui au début est Belmondo, ensuite le personnage suit son évolution et Bébel la sienne.

20. lone star - 24/06/01 19:35
Tout ceci nous eloigne du sujet. Il n'y a donc plus personne pour donner son avis? Vous ne pensez pas qu'il y a un peu trop de séries Western dans les dernières parutions (j'ai dû rêver alors)?

19. Pierre-Paul - 22/06/01 12:46
je crois que les analogies sont le côté un peu "ténébreux" de Blueb dans La Mine..., le fait qu'il y ait une ambiance particulière qu'on ne trouvait pas avant, etc, etc.
Enfin bon.
Par contre, ce qui est nettement plus évident c'est que Giraud a du voir le film Tombstone avant d'écrire Mister Blueberry: on retrouve exactement les même personnages, la même façon de s'habiller (super classe pour l'époque mais c'était un patelin riche de ses mines !), etc, etc. Bien sur, dans l'intro de Balade Pour un Cercueil, on disait que Blueberry avait rencontré Doc Holiday & les frères Earp et Giraud n'a eu qu'à s'en rappeller. N'empêche, l'analogie est évidente.
Ce n'est pas une critique, pas plus que mon post précédent, juste un constat. A ce titre, j'ai relu les 3 derniers tomes de Blueberry et, si je trouve toujours aussi lamentable le fait que Giraud se soit amusé en tourner en dérision son personnage quand il raconte un épisode de sa jeunesse, j'ai pris un grand plaisir à cette relecture et j'attend avec impatience la suite.

18. RamoNash - 21/06/01 19:15 - (en réponse à : Pierre-Paul ,c'est encore moi)
N'y vois surtout aucun acharnement de ma part, mais, peut-être que tu "t'en tapes complètement de savoir qu'il s'est inspiré d'un acteur ou d'un autre" n'oublie quand même pas que c'est toi qui est à l'origine de cette analogie avec Belmondo et Eastwood (cf. plus bas) alors...
Je relis la 'Mine de l'allemand perdu' et je ne vois toujours pas le rapport avec Eastwood et le western spaghetti, même si "c'est tout à fait vrai". Pour notre ami Clint il faut relativiser: il n'a joué que dans 3 western spaghetti -tous de Leone- en 1964, 1965 et 1966. Rappelons au passage que les autres western de Eastwood n'ont rien à voir avec l'esthétique de sergio Leone. Je ne crois donc pas que Giraud ait "opté" pour Eastwood...allons, peut-être une légère réminiscence dûe à l'époque. Je le redis: Durango est en revanche parfaitement tributaire des films de cinecitta.

17. Pierre-Paul - 21/06/01 17:43
Je crois que j'ai lu cette "affiliation" à Clint eastwood dans les Cahiers de la BD il y a une quinzaine d'années, c'est de mémoire que je reprend cela. Mais en lisant La Mine..., c'est tout à fait vrai. Et puis, avec tout ce qu'il a encaissé, Blueb a changé à chaque album. Je crois que Giraud n'a jamais su donner une image stable à son personnage, si ce n'est un nez cassé, des lèvres énormes, un menton en galoche et des pommettes prononcées.
Mais à vrai dire, je m'en tape complètement de savoir qu'il s'est inspiré d'un acteur ou d'un autre. C'est une figure de légende un point c'est tout.

16. Leone - 21/06/01 15:24 - (en réponse à : à Paul-Pierre)
les westerns spaghettis ont mal vieilli ? T'as pas le droit de dire ça !!!!! "Il était une fois dans l'ouest" reste qd m^me un must de la mise en scène

15. RamoNash - 21/06/01 15:18 - (en réponse à : à Pierre-Paul)
Je suis d'accord pour dire que le ltd Blueberry dans sa première mouture était inspiré par Belmondo (McLure avait d'ailleurs un petit côté Michel Simon). Par contre, concernant Clint Eastwood tu fais référence à des propos de Giraud ? Parce qu' honnêtement je ne vois aucune ressemblance physique entre le Blueberry d'aujourd'hui et les personnages incarnés par C. Eastwood dans les Sergio Leone. En revanche j'admet qu'il y a bien des relents de western Spaghetti de ci de là dans Blueberry à partir des années '70, mais bon, il ne faut pas exagérer quand même on reste dans la tradition du western feuilletonnesque, à l’anciennne. Sinon d'accord avec vous tous: 'Blueberry' est un monument du western en B.D, pour ma part j’ai un faible pour la période indienne de notre cow-boy favoris.
Pour 'Durango', là c'est évident, les influences italiennes sont très marquées.

14. Pierre-Paul - 21/06/01 15:08
réponse: je ne me sens nullement obligé: je n'ai pas aimé du tout le premier "jeunesse" écrit par Cortegianni (qui est un nul), je n'ai pas acheté (ni lu) les suivants. Idem pour Marshall Blueb, le premier était nul, je n'ai pas acheté les suivants. Je n'ai pas aimé le Jim Cutlass sans Charlier (j'ai oublié le titre, c'est le tome 3), je ne l'ai pas acheté mais je l'ai lu dans (A Suivre). Quand une série devient nulle, je n'achète plus. Cela a été valable aussi pour Thorgal (pas pour XIII mais ce sera chose faite dès le prochain). Je préfère garder une bonne impression et ne pas me polluer avec les erzats.

13. krisv - 21/06/01 14:56
question: est-ce que les fans de Blueb se sentent "obligé" d'acheter toutes les sous-séries style "la jeunesse de B;", ou bien se limitent-ils ici à ceux dessiné par Giraud et ceux scénar par Charlier? Passke moi je ne m'y retrouve plus, c'est comme avec les 7 vies de l'épervier.

12. Pierre-Paul - 21/06/01 14:14
juste ce petit mot pour préciser que dans les premiers albums de Blueb' Giraud a donné à son personnage l'apparence de Belmondo et qu'ensuite, il a opté pour Clint Eastwood qui était alors un acteur extrèmement en vogue pour ses westerns spaghetti. A la différence près que je trouve que La Mine de l'Allemand Perdu a moins mal vieilli (n'a pas vieilli du tout devrais-je dire) que les westerns spaghetti avec quelque acteur que ce soit.
Et salutations à PM, confidence pour confidence Blueberry est également ma série préférée depuis une quinzaine d'années et je me suis aussi retapé toute la série ces derniers jours avec un plaisir certain. Pas de doutes, il y a de la reconciliation dans l'air. On n'est pas à Noel pourtant !

11. krisv - 21/06/01 12:36
Fan de Serpierri, j'ai découvert ses histoires courtes publiées chez Dargaud: "L'homme-médecine", "l'indienne blanche" et "femmes de l'Ouest" qui ne sont pas cul du tout. Si le scénr est faiblard, le trait lourd plein de hachures de Paolo S. est de toute beauté et colle bien au western qui doit avoir pour moi ce petit côté rugeux à la Derib. Dommage qu'il n'ait pas poursuivi dans cette voie. Si vous le trouvez en solderie, feuilletez-le. J'ai horreur d'un trait fragile au rotring 0.3 comme Marc-Rénier dans "Black Hill". Sans doute passke j'ai grandi avec l'encrage épais de Jijé et de ses disciples Giraud, Derib, Herman. Mais je confesse que j'ai acheté à l'époque la série Jackson de Renier et Giroud, mea culpa! Une grande bd western que personne n'a encore cité est Comanche qui reste un sommet ("Les Shériff", "Le coprs d'a. brown", "le ciel est rouge sur laramie"). Du tout grand Greg. (aaaahh! remember!)

10. marcel - 21/06/01 10:14
Je viens de lire Bouncer... et j'ai aime. D'habitude, je n'aime pas Jodo (meme pas l'Incal) mais la j'ai touve ca bien foutu, un western un peu glauque (c'est un euphemisme)... Je trouve juste dommage que Boucq ait pas fait ses couleurs lui-meme, ca denature un peu son style...

9. pm - 20/06/01 23:26 - (en réponse à : A Pierre Paul)
Tiens deuxième point commun avec Blueberry, qui est sans doute ma série de BD préférée, celle qui m'a vraiment fait rentrer dans cette passion dévorante.Ah lire la série d'une traite, quel pied immense.

8. pm - 20/06/01 23:25 - (en réponse à : A Pierre Paul)
Tiens deuxième point commun avec Blueberry, qui est sans doute ma série de BD préférée, celle qui m'a vraiment fait rentrer dans cette passion dévorante.Ah lire la série d'une traite, quel pied immense.

7. Christ Oliver - 20/06/01 22:45
Le western ou plutôt le genre western fait aussi un retour en Amérique du nord : Jonah Hex, Weird Western Tale, Blaze of Glory (qui reprend tous les cowboys Marvel), Once a Pilgrim, Desesperadoes, etc... et c'est sans compter les traductions des western européens.

La production bd a connu un manque de western pendant longtemps, alors il est normal qu'à la longue il y a une surcompensation qui apparait.

6. Li-An - 20/06/01 22:13
Qu'apporte "Wild Bill"? Et bien un bon western...Moi aussi j'ai envie d'en faire un. ça me semble logique que la BD s'intéresse à des genres que le cinéma français ne peut pas assurer (pour des raisons financières particulièrement). Idem pour les histoires de pirates (combien ont des pirates dans leur famille...?). ça ne me semble pas plus idiot que les charretés de serial killers américains qui poussent dans les bacs de nos libraires...

5. lone star - 20/06/01 21:03
Pierre-Paul: Bon ma remarque sur l'americanistion c'était our plaisanter; mais quand tu dis "le style western était très en vogue dans les années '60" il ne faut pas exagérer tout de même: je fais référence à la sur-production de bds western à l'heure actuelle ce qui n'est pas comparable. Oui ce genre était déjà populaire du temps de nos grands-parents mais il faut considérer que c'tait un genre très codé et calqué sur les films américains de l'époque (je pense aux films de Ford et d'Hattaway par exemple). Sinon je n'ai pas le souvenir d'avoir joué au cow-boy étant môme, j'étais plutôt 'corsaires et flibustiers'...
Ce que je remarque concernant les bds western qui sortent aujourd'hui ces la mutiplication en sous-genres (western-humour, western-aventure, western-spaghetti, western-politique, et même western-vaudou avec Jim Cutlass!!!), ainsi que l'apparition ou la continuation de doublons. Pourquoi la jeunesse de Blueberry quand on a déjà Blueberry? Pourquoi Cotton Kid quand on a déjà eu Lucky (rappellons que malgré la médiocrité actuelle de la série on peut dénombrer facilement une quarantaine de 'bons' lucky luke), qu'apportent de nouveau les 'Qui a tué Wild Bill', et autres 'Western' ?(quel titre mes enfants!). Qu'attendre de 'Bouncer' ?
Je rappelle que je ne fais que me poser des questions je n'ai pas de certitudes toutes faites sur le sujet, donc je suis ouvert à tous les points de vues.
A+

4. krisv - 20/06/01 15:32
Voici encore un thème qui va être décliné à toutes les sauces. Hélas! Le western avait connu son heure de gloire dans les années '50 mais devenait ringard fin '70. "les portes du paradis" de Cimino avait été un bide, les Clint Eastwood aussi. Il a fallu le succès de "danse avec les loups" et "Impitoyable" pour qu'on en reparle. Idem avec les péplums, les comédies musicales, les films sur la 2e GM et bientôt les films de pirates. "ô temps, ô moeurs!". Pour moi le western à l'état pur, c'est Buddy Longway (copie de "Jehremia Johnson" avec Redford). Jijé copiait ouvertement les premiers Gary Cooper et offrait une vision très américaine avec ses bons et ses méchants. Giraud copiait Jijé par son style et Charlier reprenait les classiques de John Ford ou John Sturges. Je n'ai pas aimé Western et s'il en faut recommander parmi les récents, je dirais sans hésiter "Qui a tué Wild Bill?" du grand Herman.

3. Sylvain - 20/06/01 15:05
Au-delà des considérations qualitatives et quantitatives, il faut quand même savoir que toutes ces parutions de Westerns dans un laps de temps assez court sont liées à un simple hasard éditorial, rien de plus.

2. Pierre-Paul - 20/06/01 14:51
Je ne vois pas pourquoi on serait plus américanisé à présent que dans les années 60 où le style western était très en vogue et je ne suis pas d'accord que ce n'est pas une partie de notre inconscient collectif en ce sens que tout le monde a joué cow-boy / indien quand il était gosse. Mais soit.
Je crois qu'il y a un "revival" simplement lié au succès des rééditions de Blueberry (pour moi le meilleur western de tous les temps dans la BD francophone). Reste à ne pas sombrer dans la pâle copie (comme La Jeunesse de Blueberry ou Marshal Blueberry pour citer ces deux "cas d'école") et a innover dans un thème classique. Western de Van Hamme est une réussite à ce niveau et tout porte à croire que Bouncer sera du même niveau si pas mieux encore.
Conclusion: peut-être un effet de mode ou de l'opportunisme mais tant que la qualité y est, je ne vois pas où est le problème.

1. lone star - 20/06/01 13:59
Je sais qu'il existe déjà un sujet 'BD Western du passé?' mais il ne correspond pas à ma question.
Le genre western est avant tout américain et cinématographique. Je suis étonné par le foisonnement des série western dans la bd francophone ces derniers temps: je ne parle pas des grands classiques de Jijé, Funcken Giraud, ou Hermann, mais bien de la production actuelle.
Elle nous met le genre à toute les sauces: séries réalistes, one-shots d'auteurs confirmés, humour grand public, dérision trash, etc. Pardonnez-moi de ne pas donner d'exemples il y a trop de noms qui me viennent à l'esprit.
Alors que le western est un genre moribond au cinéma, que tout semble avoir été dit pourquoi ce regain d'interêt? Manque d'imagination? Mode? Conformisme? En tous cas je trouve ça bizarre dans la mesure où en Europe le western n'a aucune place dans notre inconcient collectif (contrairement aux US où c'est un mythe fondateur); peut-être est-ce un signe de notre 'americanisation'programmée qui sait...En plus ça n'apporte pas grand chose de neuf au payasage bédéphile francophone.
Voilà j'aimerais avoir vore avis sur la question. Merci d'avance.




 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio