Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (6e partie)

Les 246 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5


246. Victor Hugo - 03/12/22 16:59
Je dis 77, mais il y a des films de Mizogushi ou Satyajit Ray que je n'ai pas mis car je ne suis pas sûr que ce sont ceux que j'ai vu (les titres n'aident pas, c'est un peu n'importe quoi).

245. Victor Hugo - 03/12/22 16:56
J'en ai vu 77.
Je ne vois pas comment on peut classer là dedans Céline et Julie vont en bateau de Rivette, ce n'est pas un bon film et c'est hyper chiant. Dans le genre le Varda L'une chante l'autre pas aurait eu bien plus sa place.

244. heijingling - 03/12/22 01:17
Jamais entendu parler: ni du réal, ni du film: Touki bouki, Daughters of the dust, Moonlight, To sleep with anger. Que des noirs ou des femmes, serais-je un extrèmiste de droite? Vu, entièrement ou partiellement (pour Histoire(s) du cinéma ou Parasite) 93.

243. torpedo31200 - 02/12/22 19:43 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 238)
Et quand j' évoque les films sénégalais, que je pensais à diffusion restreinte, peut-être le sont-ils moins en Angleterre.Il ya aussi une dimension sociale et politique dans les listes de films, surtout si elles synthétisent des listes de 14, 20 ou 50 collaborateurs (pas vérifié les contributeurs et le mode classement)
Pour la première place, qui m' étonne un peu, on peut supposer que les premières places bénéficient de + de points que les autres, et que 3 ou 4 personnes suffiraient à "putcher" le classement.
(Mais pas vérifié, pas le temps)

242. torpedo31200 - 02/12/22 19:38 - (en réponse à : suzix@bdp - post #238)
Pas du tout.
Déjà à Angoulême, vaut mieux choisir 1 bouquin par stand éditeur, vu le prix des stands... Donc les critères inconscients ou non ne sont pas les mêmes.

Ce que je voulais dire, c' est que certains films sont cités presque trop "systématiquement" dans certaines listes. Comme si elles étaient victimes d' un effet de répétition ou d' une évidence absolue depuis plusieurs décennies. Comme si la perception d' une oeuvre n' évoluait pas selon les générations.
Pour prendre un exemple précis, à choisir un Mizoguchi les plus vieux auront tendance à choisir son plus connu ou celui qui a la plus grande aura, ou le premier qu' ils ont vu (parfois le plus connu). Par exemple L' intendant Sansho.
Alors que je pense que de plus jeunes journalistes ou critiques choisiront le plus "moderne", celui qui aura le plus d' impact . Par exemple La Rue de la Honte.

241. torpedo31200 - 02/12/22 19:28 - (en réponse à : marcel - post # 237)
Mais cette scène répond à la première scène d' exposition, elle s' inscrit totalement dans le sujet (réflexion sur le spectacle et ses "petites mains") et elle s' inspire d' un vrai accident lors d' un sitcom (mais je crois que c' était avec un autre animal, un chien peut-être).

240. suzix@bdp - 02/12/22 19:25
Possible que Mura ou PM en aient vu encore plus ?

239. froggy - 02/12/22 19:23
Je n’en ai vu que 74.

238. suzix@bdp - 02/12/22 18:16 - (en réponse à : Torp' #236)
Avec ce que tu expliques, cette liste est clairement le pendant de la sélection officielle d'Angoulême. Il faut absolument se distinguer en listant des trucs à diffusion restreint afin de paraître tellement cultivé. Mais apparemment là ils font fort puisque certains films n'ont été vus par personne ici! Ces films sont de tels chefs-d'oeuvre que personne dans l'industrie du cinéma qui est complètement à but non lucratif n'a pensé à les distribuer à grande échelle ... MouuuaaaaAAAAAAAHHHHHHH.

237. marcel - 02/12/22 17:19
Comme Spielberg : tous les critiques se paluchent sur les interprétations symboliques (et meme pas forcement les memes), mais l'histoire en elle-même pisse pas loin. Dans le genre "film ou un monstre attaque les humains", je prefere de loin The host qui a un sous-texte social mais n'oublie pas d'etre prenant et bien construit.
A titre d'exemple, pour moi, la scene la plus reussie de Nope (que j'ai pas non plus deteste, hein!), c'est le flash-back sur le tournage avec le singe. Elle est saisissante. Mais, hors de l'interpretation et dans l'intrigue elle-même, cette scene n'a que peu d'interet. Et j'ai trouve ca dommage.

236. torpedo31200 - 02/12/22 17:10 - (en réponse à : suzix@bdp - post #234)
Si quelqu' un en a + de 90, je serais impressionné.
Car entre les films africains, les français pas les plus connus, le Kiarostami -un des moins connus-, les Tarkovski, les vénérés par la critique anglo-saxonne mais pas si connus en France (Béla Tarr, Powell, voire les Mizoguchi), ça supposerait presque un de nos multiples expatriés.

235. torpedo31200 - 02/12/22 16:41 - (en réponse à : marcel - POST # 232)
Adoré Nope et je trouve le script fou, avec une mise en abyme des gens du spectacle. Et je crois que c' est le seul film dont j' ai lu 4 interprétations de critiques différentes (dont 2 dans Les Cahiers avec + de 20 pages qui étaient consacrées au film). Mais la critique française était très partagée (Positif est revenu dessus plusieurs mois après)

234. suzix@bdp - 02/12/22 15:25
233. marcel - 02/12/22 14:40
Je n'avais pas fait le compte. Personnellement, je n'en n'ai vu que 33 dans leur liste. A peu pres autant que j'aimerais bien voir. Et je pense que le dernier tiers (peut-être un peu moins), c'est des trucs dont je n'avais pas entendu parler).



Ah ça me rassure un peu! (;o)


230. torpedo31200 - 02/12/22 14:12 - (en réponse à : suzix@bdp - post #225)
Je n' en ai vu que 80. Je m' interroge quand même sur la diffusion et la lecture des films sénégalais en Angleterre.


Ah ouais 80 c'est un beau pourcentage mais je m'attends à ce que certains ici aient presque tout vu. Qui fait mieux ?

233. marcel - 02/12/22 14:40
Je n'avais pas fait le compte. Personnellement, je n'en n'ai vu que 33 dans leur liste. A peu pres autant que j'aimerais bien voir. Et je pense que le dernier tiers (peut-être un peu moins), c'est des trucs dont je n'avais pas entendu parler).

232. marcel - 02/12/22 14:23
Pas vu Get Out, mais Nope du même réalisateur Jordan Peele est souvent considéré comme supérieur.
J'ai vu les deux. Autant j'ai bien aime Get Out (mais bon, meme 100eme meilleur film… c'est exagere), autant je me suis fait chier sur Nope. La mise-en-scene est magnifique, y a quelques scènes vraiment marquantes, mais c'est treeees long pour rien, et surtout, le scenario est nullissime. C'est tellement sans interet que beaucoup l'ont compare a du Spielberg (qui, comme je l'ai déjà dit, en a rien a foutre du scenario, il veut juste faire des belles images).

231. marcel - 02/12/22 14:18
J'ai vu Portrait de la jeune fille en feu, c'était très bien, mais de là à être considéré comme un "des meilleurs films du monde". De Céline Sciamma je préfère Tomboy.
J'en n'ai vu aucun d'elle, pour l'instant. Donc, plutôt Tomboy.

230. torpedo31200 - 02/12/22 14:12 - (en réponse à : suzix@bdp - post #225)
Je n' en ai vu que 80. Je m' interroge quand même sur la diffusion et la lecture des films sénégalais en Angleterre.
Car j' en ai déjà vu plusieurs, mais les 2 cités sont très vieux.

229. torpedo31200 - 02/12/22 14:01 - (en réponse à : froggy - post # 220)
Il est pas trop mal ce classement, mais il est surtout très drôle.
Car si on n' accepte pas les cookies, les titres originaux sont traduits en français. On a donc Imitation de la vie, Nord par Nord Ouest, Dans l' humeur de l' amour...

228. torpedo31200 - 02/12/22 13:53 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 226)
Pas vu Get Out, mais Nope du même réalisateur Jordan Peele est souvent considéré comme supérieur.

227. Victor Hugo - 02/12/22 12:16
J'ai vu Portrait de la jeune fille en feu, c'était très bien, mais de là à être considéré comme un "des meilleurs films du monde". De Céline Sciamma je préfère Tomboy. A noter que c'est Hélène Delmaire qui faisait les tableaux et dont on voyait les mains peindre dans Portrait de la jeune fille en feu. C'est toujours intéressant de voir une oeuvre se faire.

226. suzix@bdp - 02/12/22 11:51
224. marcel - 02/12/22 10:54
L'un des rares films récents dans le haut du classement est Portrait de la jeune fille en feu de Celine Sciamma. Quelqu'un l'a vu ?...


Pas moi.
Parmi les films récents j'ai vu "Parasite" et "Get Out" comme presque tout le monde ici j'imagine. Par contre pas vu "Moonlight". Je le mets sur ma liste.

225. suzix@bdp - 02/12/22 11:30
220. froggy - 02/12/22 05:33
Tristesse, Sueurs froides n'est plus le meilleur film du monde selon le dernier classement de Sight & Sound, celui qui fait office d'etalon.


comme ça hop d'un coup!? Pourtant le film qui arrive premier à déjà plus de 45 ans! (;o)

Bon j'ai encore bcp de films à voir parmi ces 100 puisque je n'en ai vu qu'un petit quart.

Sinon j'ai qd même des doutes sur cette liste quand j'y vois 4 Godard dont 3 que j'ai vus et 1 seul qui mérite de figurer au panthéon du cinéma.


224. marcel - 02/12/22 10:54
L'un des rares films récents dans le haut du classement est Portrait de la jeune fille en feu de Celine Sciamma. Quelqu'un l'a vu ?...

223. heijingling - 02/12/22 09:27
Finalement il y a du Mizoguchi, je regardais la liste des réals, pas celle des critiques. Mais il y a trop de points communs entre ces deux listes pour que je ne les pense pas faussées, ou alors il y a des critères qui m'échappent.

222. heijingling - 02/12/22 08:40
Les meilleurs réalisateurs du monde sont Jean Vigo et Charles Laughton, tous leurs longs métrages sont dans le top 100. Plusieurs réals ont deux films dans la liste, mais c'est Kurosawa le plus apprécié, avec 4 films. Un seul film expérimental, et c'est comme d'habitude le facile à regarder Meshes of the afternoon, de Maya Deren. De toute façon une liste où il n'y a pas un seul Mizoguchi ne vaut pas tripette.

221. froggy - 02/12/22 05:39
Legerement different du film de Chantal Akerman, en voila un qui ne sera jamais dans le classement S & S:


220. froggy - 02/12/22 05:33
Tristesse, Sueurs froides n'est plus le meilleur film du monde selon le dernier classement de Sight & Sound, celui qui fait office d'etalon.

Joie: le nouveau film considere comme le meilleur film du monde est absolument extraordinaire, un veritable chef d'oeuvre a mon avis, un film que je trouve hypnotisant et totalement fascinant. Je vous en avais parle lors des debuts du confinement il y a deux ans car le film se passe principalement dans un petit appartement ou vit une femme et son fils. Celle-ci y passe ses journees a faire le menage et preparer le repas du soir pour son rejeton. Pour joindre les deux bouts, elle se prostitue et accueille ses clients pour des passes sans plaisir. Cette femme est jouee par Delphine Seyrig tres loin des roles de bourgeoise auquel elle avait habitue les spectateurs dans les films d'Alain Resnais, Francois Truffaut et Luis Bunuel. Le metteur en scene est une femme, elle s'appelle Chantal Akerman et tel le prodige Orson Welles en 1940 pour Citizen Kane, a propos, declasse a la 3eme position dans le classement S&S, elle n'avait que 25 ans quand elle realisa son film. C'est Jeanne Dilman, 23 quai du commerce, 1080 Bruxelles, c'est un film belge, (Piet va etre content) et en francais, (le Quai Conti va etre content). Et je ne peux que vous le recommander.

Je vous previens cependant que la mise en scene est tres radicale ainsi que son sujet, cela dure 3h21 et de mon cote, je n'ai pas vu le temps passer. On aime ou on n'aime pas, c'est aussi simple que cela. Mais si vous aimez, vous ne devriez pas etre decu tellement c'est formidable.

Je suis tres content pour ce film sur lequel cette nouvelle va lui donner un bon coup de projecteur pour les prochaines annees a venir.

Je discuterai plus tard de quelques autres films mais la place de Beau travail de Claire Denis en 7eme position me semble bien surcotee ainsi que celles de Moonlight, #60, et Get out, #95, qui prouvent que les votants veulent se donner bonne conscience sur la presence de films de cineastes noirs meme si Spike Lee y est bien sur avec son chef d'oeuvre, Do the right thing, #24. de mon cote, il n'y a pas photo entre Get out et BlacKkKlansman, le premier est un petit film d'horreur assez malin et adroitement fait, le deuxieme est autrement plus subversif et intelligent avec des images finales terrifiantes.

Deux de mes films preferes ont ete ejectes, Lawrence d'Arabie et Chinatown pour laisser la place aux nouveaux venus, je ne regrette pas le depart de La horde sauvage que je n'aime pas du tout. Parmi les nouveaux, je predis que Parasite qui est entre a la 90eme place cette annee sera dans les 20 premiers dans le prochain classement qui aura lieu dans 10 ans.

Les meilleurs films du monde, cuvee 2022

219. suzix@bdp - 01/12/22 10:32
Cool! Faut que je regarde ça! ... quand j'aurai le temps! (;o)

218. froggy - 01/12/22 05:43
J'aurais mis le numero 2 en numero 1 tellement j'ai aime ce film mais je suis tres content pour Bertrand que celui-ci soit le premier.


217. Bert74 - 28/11/22 12:19 - (en réponse à : Henry)
Exactement !

216. froggy - 28/11/22 05:18 - (en réponse à : Bertrand)
Et puis il y a la voix de Pierre Larquey, mon seul et unique allumeur de réverbère.

Toi, tu as eu le disque du Petit Prince de St Exupery avec Gerard Philippe dans le role du recitant. Me trompe-je?

215. Bert74 - 25/11/22 14:43 - (en réponse à : Riton)
J'ai lu cette version de l'histoire Boileau-Narcejac / Clouzot / Hitchcock il y a longtemps (surement dans Télérama) mais ça m'avait marqué car, plus jeune, j'étais fan de leur série Sans Atout.

J'ai retrouvé cette vision des choses dans cet article de Libé (qui date également) :
Boileau et Narcejac, deux complices à l'origine de «Vertigo»

Sinon, pour en revenir à Clouzot et au Corbeau, je l'ai revu très récemment et ça a admirablement bien vieilli, dans l'intrigue comme dans la photographie. Je ne me rappelais plus de la force et de la présence des personnages féminins, par exemple.
Et puis il y a la voix de Pierre Larquey, mon seul et unique allumeur de réverbère.

214. froggy - 25/11/22 05:16 - (en réponse à : Bertrand)
Selon Truffaut dans le le livre d'entretiens avec Hitchcock, Boileau-Narcejac a ecrit D'entre les morts pour que le metteur en scene en achete les droits ce que la Paramount, la societe productrice du film, fit pour lui des que le livre parut.

Quant a Celle qui n'etait plus/Les diaboliques, j'en ai une version un peu differente, c'est quand Hitchcock voulut en acquerir les droits qu'il apprit que le livre avait ete achete par Clouzot et que Boileau-Narcejac du coup se mit a ecrire pour Hitchcock.

Il faut noter que Clouzot a profondement change le livre sans en changer l'intrigue principale alors qu'Hitchcock ne changea principalement que le lieu et le temps de l'action, le livre se passe a Paris au moment de la guerre eclair de 1940, il ajouta seulement le fit qu'elle tombe amoureuse du detective, ce qui est un point crucial du film.

213. Bert74 - 24/11/22 12:01
Ce dernier admiratif fut tellement admiratif de ce film, qu'il acheta les droits d'un roman des memes auteurs, Boileau-Narcejac, D'entre les morts pour en faire Sueurs froides, on peut dire que le cinema et les spectateurs ont gagne de cette emulation entre les deux cineastes.

En fait, le tandem Boileau-Narcejac était déjà fan de Hitchcock au moment de la sortie du bouquin dont est tiré Les Diaboliques et souhaitait vivement le voir l'adapter. C'est Clouzot qui, ayant eu vent de la chose, s'est brusquement imposé pour en faire un film avant le british, et à l'époque tout auteurs talentueux qu'ils pouvaient être, ce n'était pas possible de dire non à Clouzot.

Ils se sont rattrapés ensuite et se sont enfin vus adaptés par leur idole.

212. suzix@bdp - 23/11/22 19:59
Sa meilleure période, j'ai bien l'impression qu'elle n'a duré qu'un film! Ensuite c'est tout au mieux charmant. Je me demande si Godard n'était pas fait pour le N&B! Il est arrivé trop tard! (;o)
Je ne vais garder en dur que "A bout de souffle". Et si je le trouve en blu-ray à pas trop cher, je le prendrai dans ce format parce que c'est un film graphique sublime. La suite ... même avec Anna Karina, ça ne laisse pas bcp de souvenirs. Ou alors des mauvais comme avec "Week-end". Même "Pierrot le fou", "Le mépris" et "Bande à part", ça casse pas trois pattes à un canard. "Une femme est un femme", y'a encore qqchose et encore.

211. froggy - 23/11/22 17:11
Je viens de revoir Detective de Jean-Luc Godard, cuvee 1985 avec Nathalie Baye, Johnny Halliday, Claude Brasseur et Jean-Pierre Leaud en tetes d'affiche.

C'est donc un Godard de la 3eme periode, celle ou il a refait du cinema apres ses expererimentations des annees 70. Je n'avais pas revu le film depuis sa sortie et je dois admettre que c'est affligeant de pretention. Tout ce qui faisait le charme de ses films des annees 60, ceux que j'aime tant et qui font que Godard est unique, a disparu, ce n'est plus drole, malicieux, irreverencieux voire iconoclaste, inspire, charmant, amusant. Il n'y a pas une seule trace d'humour dans ce film ou on rit en fait devant tant de pontification. Le film a ete tourne alors que la romance Halliday/Baye faisait la une de toute la presse people, est-ce que le cineaste a voulu tordre le coup a tout cela? Comme pour Alphaville au Grand Hotel, il avait installe ses cameras dans un autre hotel parisien, a l'epoque Le Concorde St Lazare, en face de la gare du meme nom. Mais la difference s'arrete la car le premier appartient a la grande periode, et celui-ci a celle ou il fait un cinema nombriliste et chiant, autant l'ecrire tout de suite.

Il y a bien sur quelques beaux plans et ses cadrages etranges ou on retrouve un peu ses fulgurances passees mais ils sont tellement rares et perdus au milieu de tant d'infatuation qu'on les remarque a peine. Qui plus est, Godard s'est amuse a couvrir les dialogues par des tres courts, quelques secondes seulement, morceaux de musique joues tres forts afin qu'ils deviennent inaudibles. Le choix musical est de premier ordre, Schubert, Chopin, Lizst, Wagner et on se dit que Godard veut nous montrer son bout gout en ce domaine.

Je ne parle pas de l'histoire car il n'y en a pas, ou un semblant en fait, cela n'interesse pas le metteur en scene mais cela on le savait depuis longtemps, en fait, on a l'impression, d'un monsieur un age moyen qui est un voyeur en demandant a ses jeunes actrices de lui montrer ses seins devant ses cameras autant que possible. Il n'est pas etonnant que Claude Brasseur fut extremement decu durant le tournage, lui qui avec Sami Frey et Anna Karina s'etait tellement bien amuse a faire Bande a partz 21 ans plus tot, un de ses meilleurs films de cette periode benie ou Godard avait la grace.

Il n'y a pas a dire, c'etait mieux avant.

210. froggy - 20/11/22 17:07
Henri-Georges Clouzot est ne un 20 novembre. Il a fait relativement peu de films mais ils sont quasiment tous marquants. Son premier en tant que metteur en scene est une tres amusante comedie policiere, L'assassin habite au 21 avec Pierre Fresnay. Acteur qu'il retrouvera pour son film suivant qui est un authentique chef d'oeuvre et un des meilleurs films de tous les temps tout simplement, Le corbeau, film tres noir de par son theme ou quand la vie d'une ville de France est bouleversee par des lettres anonymes distillant des verites pas bonnes a dire. Il a ete realise durant l'occupation allemande et beaucoup y ont vu une reflexion suur l'etat du pays avec les lettres anonymes que la police et la gestapo recevaient quotidiennement ou des bons francais denoncaient leurs concitoyens car il setaient juifs ou se livraient au marche noir ou quoi que ce soit d'autres. Produit par une societe allemande, le film valut a Clouzot d'etre inquiete par la justice francaise pour collaboration avec l'occupant a la Liberation. Il revient en grace avec Quai des Orfevres domine par la magnifique interpretation de Louis Jouvet, ou il faut noter qu'apres l'homosexuel vu dans La regle du jeu de Jean Renoir, Clouzot y fait intervenir une femme ouvertement lesbienne, ce qui etait tres, tres rare dans les films de cette epoque ou les diversites sexuelles n'etaient pas montrees.

Ensuite, il livre un extraordinaire film d'aventure, Le salaire de la peur avec Charles Vanel et Yves Montand, Avec le film suivant, que je n'aime pas trop mais qui est un classique du film policier, Les diaboliques avec Paul Meurisse, Simone Signoret, les debuts au cinema de Michel Serrault et un tout jeune Jean-Philippe Smet qui sera plus connu ensuite sous le nom de Johnny Halliday, il sera qualifie d'Hitchcock francais. Ce dernier admiratif fut tellement admiratif de ce film, qu'il acheta les droits d'un roman des memes auteurs, Boileau-Narcejac, D'entre les morts pour en faire Sueurs froides, on peut dire que le cinema et les spectateurs ont gagne de cette emulation entre les deux cineastes.

Il change completement de registre pour faire un excellent documentaire sur Pablo Picasso intitule tout simplement Le mystere Picasso ou il essaye de montrer comment le peintre espagnol cree ses tableaux. C'est fascinant et montre que celui-ci ne laissait pas de place au hasard ou presque dans son travail.

Je n'ai pas vu son film suivant Les espions, rate parait-il, quasiment incomprehensible, et qui fit dire a Henri Jeanson, le scenariste et dialoguiste que "Clouzot avait fait Kafka dans sa culotte".

Il revient en force et arrive presque a demontrer que Brigitte Bardot pouvait etre bonne comedienne dans La verite ou il met en scene la jeunesse de la fin des annees 50 comme Marcel Carne, l'avait fait 2 ans avant avec Les tricheurs. L'accouchement du film se fit dans la douleur, il en fit baver ss star feminine, le metteur en scene n'avait pas la reputation d'etre facile sur un plateau, Simone Signoret en avait fait les frais lors du tournage des Diaboliques, ainsi qu'elle le raconte dans son livre de souvenirs, La nostalgie n'est plus ce qu'elle etait.

C'est son dernier grand film, car son suivant, L'enfer dont le theme est la jalousie maladive d'une femme trop belle pour son mari, c'etait le couple Romy Schneider et Serge Reggiani, fut interrompu en plein tournage a cause d'une crise cardiaque dont fut victime le cineaste, et le tournage ne reprit jamais. Je n'ai pas vu son tout dernier, La prisonniere comme les autres de lui que je n'ai pas cites n'ayant pas eu l'occasion de les voir.

Ses films montrent le plus souvent la noirceur des gens, on n'y rigole pas beaucoup, mais ils sont admirables et je ne peux que vous inviter a les voir, Le corbeau en tete.


209. froggy - 19/11/22 01:13
Hier soir, j'ai oublie de mentionner au sujet de Scorsese ses deux remarquables documentaires sur le cinema americain et sur le cinema italien, ils font 4 heures chacun et on a l'impression que cela dure a peine le temps d'un film tellement l'enthousiasme du metteur en scene est contagieux, il n'y est ni pontifiant, ni snob, bien au contraire, il est formidable et se met a la portee du premier quidam venu. La premiere chose que vous avez envie de faire apres avoir vu ces deux documentaires est d'aller se precipiter voir tous les films qu'il y a cites et il y en a une palanquee. Ils s'appellent Un voyage avec Martin Scorsese a travers le cinema americain et Mon voyage en Italie.

J'espere qu'ils sont visibles en France, je ne peux que vous les recommander chaudement car ils sont formidablement educatifs et distrayants a la fois. Ce qui est qui est une combinaison peu frequente des qu'il s'agit d'un documentaire. N'oublions pas leur caractere exhaustif.


208. n'casciata - 18/11/22 22:10
1. Raging bull
2. Les affranchis
3. Casino
4. Hugo Cabret
Et dans un genre très différent : The last waltz, un des plus beau film de concert jamais filmé.
Soit dit en passant, Taxi driver ne serait sans doute plus possible à tourner de nos jours.

207. Mr Degryse - 18/11/22 16:06
- casino
-Mean street

J'aime beaucoup à tombeau ouvert contrairement à Froggy

Après Martin ne fait jamais de mauvais films mais il y en a très peu dans mon panthéon perso.

Et en plus il fait tourner l'horrible Di capartio

206. torpedo31200 - 18/11/22 12:28 - (en réponse à : froggy - post # 204)
Pareil qu' il y a deux ans, Alice Doesn't Live Here Anymore (1974) et Casino (1995)

205. pm - 18/11/22 09:36
Mes préférés sont Taxi driver et Mean street.

204. froggy - 18/11/22 05:28
Bon anniversaire Martin Scorsese, 80 ans aujourd'hui. Ca vaut bien un Blow Up.



Et maintenant, quel est votre/vos Scorsese preferes? Pour moi, ex-aequo, Silence et Casino. viennent ensuite New York, New York; After hours; Les affranchis; Les infiltres; Hugo Cabret

Ceux que je n'aime pas du tout; Taxi driver; A tombeau ouvert; Shutter Island

Et puis son prochain a sortir pour l'annee prochaine, un ticket pour Cannes assurement, a Robert et Leonardo enfin reunis pour la premiere fois devant sa camera. Cela s'appelle Killers of the Flower Moon

203. n'casciata - 14/11/22 22:36
Tavernier, c'est du cinéma classique. Je ne trouve pas qu'il soit moralisateur, ses personnages ne sont jamais monolithiques, pas complètement gentils ou mauvais, que ce soit les gouvernants (par exemple Philippe d'Orléans est très ambi gu dans "Que la fête commence"), les policiers ou militaires, les artistes ou les gens ordinaires. Par contre, c'est cinéaste engagé qui défend ses idées. Je n'aime pas tous ses films ("Un dimanche à la campagne" m'ennuie, "Coup de torchon" à mal vieilli) mais certains m'ont vraiment marqué ("Que la fête...", "Le juge et l'assassin", "Capitaine Conan", "L'appât", "Laisser-passer", "La princesse de Montpensier").

202. suzix@bdp - 14/11/22 15:31
J'ai bien aimé le film "La conquête" également.

201. Victor Hugo - 14/11/22 15:17
Samuel Labarthe aurait été génial dans le rôle, il avait déjà joué Dominique de Villepin dans La Conquête de Xavier Durringer en 2010. Le film aurait eu d'avantage de force tout en restant drôle (il peut vraiment avoir un côté burlesque Labarthe).

200. Victor Hugo - 14/11/22 15:13 - (en réponse à : YATTTTTA!!!!)
Moi j'aime bien Thierry Lhermitte et je trouve que c'est un mauvais choix pour ce rôle.

199. suzix@bdp - 14/11/22 13:19
moi je l'aime bien. Du coup ça change tout! (;o)

198. pm - 14/11/22 13:14 - (en réponse à : Suzix)
Ben déjà je trouve que Thierry Lhermitte est un mauvais choix et je n’aime pas cet acteur.

197. suzix@bdp - 14/11/22 12:23
J'ai les BD et le DVD de Quai d'Orsay. J'aime bien les deux.



 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio