Que venez-vous de lire et qu'en avez-vous pensé? (23)

Les 40 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .



40. torpedo31200 - 15/06/24 17:22 - (en réponse à : egoes - post #39)
J' essayais juste de répondre à ta question.
Tu ne comprends pas l' engouement général, peut-être la différence d' âge.

39. egoes - 15/06/24 16:26 - (en réponse à : torp)
Peut-être, mais mes autres lectures jeunesse de ces derniers temps m'ont bien plus emballé et, pour moi, un bon album jeunesse est souvent aussi un album qui plait aux vieux.
Bref, pas certain que mon âge ait beaucoup à voir là-dedans.

38. pm - 15/06/24 13:41
Le premier tome de Six qui mettait en place l'histoire de cette bande de bras cassés était très agréable mais dans le deuxième tome , que je viens de lire, l'histoire patine un peu et on imagine assez bien où tout ça va mener. Un déserteur, un indien renégat, un esclave évadé, une pute au coeur tendre, une nonne qui se défroque et un gamin borgne qui sait tirer, du western mainstream plutôt violent qui essaie de tirer vers le fantastique qui n'assume pas totalement son héritage Jodorowskien et finalement pas très original.

37. torpedo31200 - 15/06/24 13:20 - (en réponse à : egoes - post #36)
Peut-être as-tu + de 9-12 ans ..?

36. egoes - 15/06/24 11:02 - (en réponse à : Pas si extraordinaire, en fait...)
Je viens de lire Le Voyage Extraordinaire (les 6 premiers tomes) chez Vent d'Ouest.
L'histoire -jeunesse- n'est pas désagréable, mais les personnages sont -tant leurs visages que certaines de leurs attitudes- la plupart du temps déformés et j'ai du mal à comprendre pourquoi chacun d'eux doit absolument avoir des yeux globuleux.
Mention spéciale au(x) coloriste(s) (ils sont parfois deux pour commettre ça!), qui arrive(nt) à rendre illisible et sombre presque chaque case des albums, même lorsque les protagonistes sont en terrain découvert et en plein soleil.
J'avoue à -à part l'histoire, trépidante, mais qui au bout de 6 tomes n'a presque pas avancé d'un chouia- ne pas comprendre l'engouement apparemment général pour cette série.

35. Bert74 - 14/06/24 13:09 - (en réponse à : froggy #33)
On en apprend tous les jours : je découvre que Le Figaro peut avoir du goût (et que Jérôme D. peut en manquer) !

34. Mr Degryse - 09/06/24 08:04
C'est quand même très très moche

33. froggy - 09/06/24 00:51 - (en réponse à : Bertrand #21)
Une autre critique d'Ernestine.

Vos deux critiques combinees font que cet album me tente bien maintenant malgre le dessin qui ne m'emballe pas plus que cela.

32. Quentin - 08/06/24 21:17
Puisqu'on parle de cette belle région qu'est la Picardie, j'en profite pour placer un compte-rendu du dernier tome en date des cités obscures: Le retour du capitaine Nemo, de Schuiten et Peeters, chez Casterman.

Le capitaine Nemo reprend connaissance dans le nautilus, qui est devenu le nautipoulpe, un cyborg mi-pieuvre mi-machine. Nemo monologue et nous fait replonger dans ses anciennes aventures, en dévoilant certains aspects que nous ignorions. Le nautipoulpe traverse plusieurs cités obscures pour se rendre finalement à Amiens, capitale de la Picardie dans laquelle Glucksmann ne se sent pas tellement chez lui, sans doute car il n'est ni fan des cités obscures, ni fan des voyages extraordinaires, le pauvre homme. Car comme chacun sait, ce qui fait l'intérêt d'Amiens n'est pas tant sa cathédrale, mais bien la maison Jules Verne (et sa fontaine du nautipoulpe créé par Schuiten), vers laquelle est attiré notre bon Nemo - ainsi que tous les urbanautes obscurophiles.

Cet album est à lire comme un hommage à Jules Verne, rien d'autre - même si c'est un très bel hommage, au final. Le scénario est un prétexte pour ancrer encore plus Amiens (Samarobrive) et Jules Verne dans le monde des cités obscures. Ce n'est pas nouveau (le lien était déjà fait dans l'archiviste, le guide des cités, le musée A. Desombres), et c'est logique, vu les similitudes entre les cités obscures et les voyages extraordinaires. Prétexte également à une série de beaux dessins en pleine page de Schuiten, qui a visiblement été très inspiré par le sujet. A réserver aux fans, dont Glucksmann ne fait de toute évidence pas partie.

31. heijingling - 08/06/24 01:16 - (en réponse à : ncasciata (je ne connais pas la différence entre les deux orthographes))
Je suis là depuis fin 2018, on est donc de la même génération BDParadisienne.

30. froggy - 08/06/24 00:49 - (en réponse à : n'casciata)
Un noviciat n'excede pas 2 ans, tu ne l'es donc plus. Bonne nouvelle donc!

29. n'casciata - 06/06/24 13:23 - (en réponse à : Heijingling)
Tout est relatif, je suis là depuis la crise du covid en 2020, donc je suis presqu'un novice!

28. Bert74 - 06/06/24 11:52 - (en réponse à : gling gling #24)
Effectivement, j'ai appris ensuite que Salomé Lahoche a un compte Instagram bien suivi (85 000 et quelques... +1, donc) et qu'elle a sorti ses posts dessinés dans un petit bouquin (comme un vulgaire Trondheim).

27. marcel - 06/06/24 10:53
On m'appelle ?...
Encore beaucoup de chemin tu as pour la force maitriser, jeune padawan.

26. heijingling - 06/06/24 10:49
Tu es si récent? Il me semblait que tu étais déjà là quand je suis arrivé, il n'y a que moins de 5 ans...Il est vrai que j'ai parfois l'impression que pour faire partie des authentiquement historiquement totalement légitimes BDPiens, il aurait fallu être là depuis l'origine, la fin des années 90...

25. n'casciata - 06/06/24 06:55 - (en réponse à : Heijingling )
Étant l'un des derniers arrivés, je ne maîtrise effectivement pas tous les thèmes de conversation. Pour la ressemblance, cela m'a semblé tellement évident, mais je t'accorde que son caractère doit y contribuer...

24. heijingling - 05/06/24 22:54 - (en réponse à : Cette Ernestine n'aura pas son César)
Je connais un peu l'Actionnisme viennois (j'avais fait un petit travail dessus, le rapprochant de Gutaï), et...9 ans, tu dis? Même en admettant que cette jeune demoiselle soit sérieusement perturbée mentalement, ce n'est pas très crédible.

Sinon, pour l'anecdote, l'an passé au festival Formula Bula, il y avait, faisant la queue pour un dédicace, une file de fans idolâtres qui auraient été appropriés dans un festival de BDgestistes avec les auteurs de XIII comme invités d'honneurs, mais totalement déplacés dans ce lieu, et cette file était pour Salomé Lahoche, dont la gloire venait de ses publications sur les réseaux sociaux, et dont je n'avais jamais entendu parler.

23. heijingling - 05/06/24 22:36
"Ne sachant pas trop où ecrire mon message, je le mets là. Je suis en train de relire la série Valerian"

Il y a un sujet "quelles BD avez-vous relues" pour ça. Rhalala, ces jeunes, faut tout leur dire...

Sinon, je viens de regarder, et le personnage dont tu causes est le colonel Diol, sous chef adjoint assistant du protocole, je suppose, un personnage assez minable et mesquin, et je suppose également que c'est son caractère qui t'as fait penser à Zemour, parce que, si physiquement il y a une vague ressemblance, je n'aurais jamais fait le rapprochement si tu ne l'avais pas fait remarquer.
Dommage que ce soit perturbant pour toi, mais pour moi, ce n'est pas frappant et donc encore moins perturbant.
Cette ressemblance approximative est tout au plus une vague coïncidence, dirais-je.

22. n'casciata - 05/06/24 22:21
Ne sachant pas trop où ecrire mon message, je le mets là. Je suis en train de relire la série Valerian, j'en suis à "L'ambassadeur des ombres". Il y a dans cet album un personnage pas très sympathique qui suis Laureline dans sa quête. On dirait Zemour, ce qui est assez étonnant, vu que l'album date de 75. Si certains d'entre vous l'ont, regardez notamment la page 16, c'est frappant ( et perturbant en ce qui me concerne).

21. Bert74 - 05/06/24 17:18


Laissez-moi vous présenter Ernestine.

Ernestine à 9 ans, crache sur ses camarades, fume en cachette dans sa chambre-cabane-dans-l'arbre-qui-est-dans-sa-chambre, extorque de l'argent à son entourage, trompe la psy, est la reine des calambours d'enterrement, traumatise les bambins à coup d'Actionnisme Viennois (que je savais pas même pas ce que c'était, moi) et fout le feu aux scouts (entre autre).

Mais faut dire qu'ils l'ont bien cherché aussi tous ces débiles !

La seule qui tente de surnager et de trouver des solutions pour une vie normale et apaisée, c'est sa mère. Ernestine saura-t-elle s'en rendre compte et se rapprocher d'elle ?

Vous le saurez en lisant ce chouette album de Salomé Lahoche à la belle couverture cartonnée façonnée, aux dessins faussement enfantins (comme du Tom-Tom et Nana tendance trash) et au dialogues hilarants.

Trois paquets de clopes et un mollard et demi dans ta gueule sur cinq.


20. froggy - 04/06/24 16:23
J'aimerai bien savoir ce qu'il y a dans Spirou chez les soviets qui a tant plu a ceux qui l'ont ecrit ici. De mon cote, et come vous le savez, j'ai trouve cet album tres, tres mauvais. Et c'est un euphemisme.

19. Piet Lastar - 03/06/24 20:06
Je viens de relire Spirou chez les Soviets (avant de découvrir la Baie des Cochons). Je confirme mon avis de la première lecture, c'est le meilleur Spirou depuis Tome & Janry.

18. froggy - 03/06/24 01:09 - (en réponse à : Lien Rag)
J'ai voulu faire court dans mon resume de l'intrigue et est resume certains de ses points par un seul mot. Il y a meme un element tres important que je n'ai pas mentionne du tout parce que quelqu'un qui n'aurait pas lu la BD se demanderait ce que ca vient faire la.

Oui, je sais ce que veut dire "Sangoma".

17. LienRag - 02/06/24 11:26 - (en réponse à : froggy)
"Un peu" de sorcellerie ?
Tu sais ce que ça veut dire, "Sangoma" ?

16. longshot - 01/06/24 23:29
Lettre aux survivants, de Gébé (1982). Détail amusant, il est sous-titré « roman dessiné », et on pourrait dire que c'est du post-apo, mais du post apo à la Gébé… Faudrait que je le relise pour pouvoir développer, mais j'ai beaucoup aimé.

15. herve - 01/06/24 10:52 - (en réponse à : Froggy )
J'avais aussi aimé cette bande dessinée. Je l'avais lu dans sa version n&b et grand format.

14. froggy - 01/06/24 05:03
Rouge & Ferey ; Sangoma, les damnés de Capetown

En Afrique du Sud, quelques temps après la fin de l'apartheid, dans une ferme de la région du Cap, un bébé a disparu et on retrouve le cadavre d'un ouvrier agricole probablement assassiné dans un vignoble propriété de blancs. En même temps, au Cap même, a lieu au parlement de la province un débat enflammé sur une réforme agraire que le chef, noir, d'un parti politique entend mener à bien alors que sa fille file le parfait amour avec un officier de police, blanc, de la ville. Cette très belle jeune femme a aussi un autre amant qui n'est rien d'autre que le chef du parti politique opposé à celui de son père. A cela vous ajoutez un peu de sorcellerie, des superstitions, de l'après-apartheid et quelques autres ingrédients variés et divers et vous avez une excellente BD policière qui vous fera passer un très, très bon moment.

J'ai sincèrement aimé cet album au scenario digne d'un excellent roman ou film policier. La multiplicité des éléments que le composent en fait une œuvre très riche. Je ne veux vraiment pas en écrire plus pour ne pas gâcher votre futur plaisir, Caryl Ferey a écrit un scenario riche en rebondissements divers qui maintiennent votre attention constamment, les différentes intrigues se resserrant lentement mais surement pour arriver à la conclusion.

J'ai aussi beaucoup aimé le dessin de Corentin Rouge dont je ne connaissais que son XIII Mystery, Calvin Wax. Les personnages sont bien caractérisés, les décors bien rendus, et le découpage est impeccable dont entre autres celui de la poursuite en voitures dans les rues étroites et encombrées d'un shantytown à proximité du Cap. Cette poursuite, genre difficile à dessiner en BD s'il en est, a été réalisée avec une maestria confondante et est digne des meilleures dans ce domaine au cinéma et aurait fait l'admiration de Jidéhem et Tillieux, deux experts en la matière. Le reste est à l'avenant et vous arrivez au bout de ces 150 pages exténués mais comblé par la qualité de cet album.

Note finale ; 4,5/5. C'est tout à fait le genre de BD qui vous fait aimer la BD encore plus et vous donne envie d'en lire encore plus du même calibre. Un véritable bonheur pour le lecteur

13. longshot - 27/05/24 16:30 - (en réponse à : hervé)
Ça se tient…

12. herve - 27/05/24 10:09 - (en réponse à : Longshot)
J'ai lu quelque part que les 2 scénaristes étaient des spécialistes de Lucky Luke.
Peut-être donc une explication.

11. Victor Hugo - 26/05/24 23:45
Le dessin est vraiment nul, on dirait du Nic Broca.

10. longshot - 26/05/24 22:33 - (en réponse à : hervé)
Tu as compris pourquoi le chef des rebelles est un sosie de Lucky Luke ? (Je le lis dans Spirou, et pour l'instant, aucune explication, mais enfin, les habits, la mèche, j'ai du mal à croire à une coïncidence…)

9. LienRag - 26/05/24 16:48 - (en réponse à : froggy)
Que c'était sans grand intérêt; je ne me souviens plus de l'argumentaire exact.

8. pm - 26/05/24 11:51
Je n'ai pas encore lu la baie des cochons, mais ne serait-ce que pour son dos, je garderai l'album. Dommage qu'ils n'aient pas poussé le coté vintage jusqu'à faire un dos rond, ou mieux, puisqu'il s'agit d'une sorte de suite du prisonnier du bouddha, un dos papier pincé ( rhaaa, là je craque).

7. froggy - 26/05/24 01:17 - (en réponse à : Hervé)
Tu plaisantes j'espere au sujet de Spirou chez les soviets, Cet album est epouvantable. Ainsi que je l'ai ecrit quand je l'ai chronique, j'ai eu l'impression de lire une BD commanditee par la CIA tellement c'est de la propagande anti-sovietique et de la plus primaire, c'est une BD qui aurait du etre realisee en pleine guerre froide et non apres.

6. herve - 25/05/24 21:47
La Baie des Cochons Spirou et Fantasio

J'ai cessé depuis des années d'acheter et de lire la série "Spirou et Fantasio", trop de déchets , trop de séries dérivées, trop d'auteurs, une politique éditoriale incompréhensible bref la magie n'était plus au rendez-vous.
Pourtant , j'ai cédé à la tentation avec cet album signé Elric, un ancien de bdparadisio. La couverture est alléchante, mais je regrette que la maquette de reprenne pas celle de"Spirou chez les Soviets" (avec un dos rond), album qui m'avait agréablement surpris.
Le scénario se voulait une suite du "prisonnier du Bouddha", tout un programme.
Hélas, j'ai rapidement décroché. Le dessin est pas mal, mais le manque d'arrière plan sur de nombreuses cases, a gâché ma lecture. Et le style Franco-Belge est un peu trop grossier, les personnages deviennent trop caricaturaux (quelqu'un a -t-il reconnu JFK,?) , on se croirait le plus souvent dans un dessin animé que dans le monde de Spirou et Fantasio.
Mais le grand reproche que je ferai sur cet album est cette idée stupide des dialogues en anglais, et des accents prononcés qui viennent vraiment gêner la lecture. C'est lourd et inutile!
Mais tout n'est pas à jeter dans cet album. Le gag du T-Shirt du Che est très bien amené, l'idée de faire reposer sur nos 2 héros l'échec de l'opération de la Baie des Cochons est judicieuse, et j'ai été ravi de retrouver le Marsupilami.

J'attendais beaucoup de cet album, et malheureusement j'ai été déçu. Autant, l'album de Tarrin et Neidhardt m'avait amusé, autant celui-ci est en dessous de mes attentes.
Dommage, je n'étais pas au rendez-vous.

note :2/5

5. Yvon colonnier - 25/05/24 12:42
miles hyman c'est un foutu illustrateur qui ne sait pas faire de la BD, n'a jamais su et ne saura jamais.

4. froggy - 24/05/24 20:48 - (en réponse à : LienRag)
Je l'ai lue apres l'avoir achete, c'etait donc trop tard. Tu te rappelles ce que tu y avais ecrit par hasard stp?

3. LienRag - 24/05/24 16:47
Si tu avais lu ma critique de la BD, tu aurais pu te l'épargner...

2. Quentin - 24/05/24 08:53 - (en réponse à : froggy)
Entièrement d'accord avec toi! C'est un album complètement raté.

1. froggy - 24/05/24 00:59
Hyman & Fromental, Une romance anglaise

Cet album raconte le célèbre scandale anglais des années 60, l'affaire Profumo, une histoire invraisemblable mêlant Georges Feydeau, Ian Fleming et Dashiell Hammett. John Profumo, membre éminent du gouvernement de Sa Très Gracieuse Majesté la Reine d'Angleterre avait eu une relation amoureuse pendant quelques semaines avec une call girl, Christine Keeler qui fréquentait en même temps un diplomate de l'ambassade soviétique à Londres. Cette affaire fit la une des journaux britanniques pendant des mois, si ce n'est des années.

Jean-Luc Fromental, le scénariste de cet album, raconte cette histoire par le biais du personnage du Dr Stephen Ward, un ostéopathe, très en vue dans la bonne société londonienne. C'est lui qui fournit des jeunes filles dans des soirées très privées et très intimes fréquentées par le who's who masculin londonien. Il est le protecteur de Christine Keeler. Lorsque l'affaire éclate au grand jour, Ward sera sacrifié et sera le dindon de cette sinistre farce qui ressemble autant à un vaudeville qu'à un roman de John le Carré.

Je n'ai pas beaucoup aimé le traitement que Fromental a donné a cette histoire qui n'est pas très vivante et enfile les cliches comme d'autres enfilent des perles. Qui plus est, il met en scène une telle multiplicité de personnages que je me suis perdu au milieu d'eux et de revenir en arrière tentant de me rappeler qui est qui et qui fait quoi. Je déteste ça car cela déconcentre ma lecture ; il y a les principaux protagonistes, les politiciens autour de Profumo, les policiers, les services d'espionnage anglais et soviétiques, les magistrats, les journalistes investigateurs et des gangsters tournant autour de la call girl. Cela fait beaucoup de monde. Il est évident que plus de simplicité dans le récit aurait bénéficié grandement a cette bande dessinée.

D'habitude, j'aime bien le dessinateur, Miles Hyman, mais pas là. J'ai trouvé la plupart des personnages inexpressifs avec des yeux au regard éteint, faisant même croire parfois qu'ils avaient une intelligence limitée. On ne voit pas beaucoup la ville de Londres bien que l'on sache que c'est là que l'action se passe, le scenario insistant sur les personnages, le dessinateur n'a pas eu a beaucoup se documenter sur le Swinging London.

Note finale, 0,5/5. Ce n'est pas complètement nul, c'est seulement très ennuyeux à lire, pour l'écrire franchement je me suis fait chier n'étant pas du tout implique dans ce livre auquel je suis reste étranger.



 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio