Hergé : bibliographie, photo, biographie

Nom civil : Georges Rémy - Scénariste-Dessinateur - Né le 22/05/07 à Etterbeek (Bruxelles) - (Belge) - Décédé 03/03/83 - Pays de résidence : Belgique

Le père de la bande dessinée européenne.

La postérité ne retiendra pas son nom et son prénom : elle lui préfère le patronyme "Hergé", sous lequel il signa certaines des plus belles pages de la bande dessinée contemporaine.

Hergé fait partie de ces bienfaiteurs de l'humanité qui, sans s'en rendre compte, on atteint à l'immortalité en tentant simplement de divertir. Comme Chaplin, il a donné au travers de son oeuvre un reflet de son époque, et l'histoire d'un demi-siècle plein de drames transparaît dans chacune des pages de Tintin.

Né à Etterbeek (commune de l'agglomération bruxelloise), il doit son pseudonyme à ses initiales R.G.: HERGÉ.

Signe astrologique: Gémeaux, ce qui marquera profondément la psychologie et le caractère du personnage: celui-ci est compréhensif et indulgent, généreux mais réservé, curieux, pondéré, enthousiaste mais prudent, prévoyant, méticuleux à l'extrême, ouvert à la discussion mais non polémiste, soucieux de peser le « pour » et le « contre » des événements...

Dès ses plus jeunes années, ses parents n'ont qu'un moyen de le faire tenir tranquille: lui donner un crayon et du papier.

1914 à 1918 - École communale n° 3, à Ixelles (autre commune de Bruxelles). Georges dessine dans le bas de ses cahiers les aventures d'un petit garçon aux prises avec les Allemands (qui occupaient la Belgique). Héros sans nom, histoires sans textes. Le jeune Remi était hanté par l'idée de « l'enfant héroïque »; il lisait et relisait, parfois à voix haute, comme une incantation, la notice du Petit Larousse sur Joseph Bara, illustrée d'une gravure où l'on voit le jeune garçon, sommé par les Chouans de crier « Vive le Roi! », répondant par le cri de « Vive la République! » et tombant percé de coups.

1918-1919 - École n° 11, préparatoire à l'Athénée (Lycée). Élève médiocre durant cette année.

1920 à 1925 - Hergé accomplit ses « humanités modernes », c'est-à-dire ses études secondaires au collège Saint-Boniface, établissement archiépiscopal (les professeurs en sont des abbés) situé à Bruxelles. Excellent élève, presque abonné à la place de premier. Sauf en dessin: toujours pas la moitié des points!

1925 - Après ses études, Hergé entre au journal quotidien Le XXe Siècle,, dirigé par l'abbé Wallez, très, très à droite, comme employé au service des abonnements.

Il continue à fournir au Boy-Scout belge les planches de Totor.

1926 - Ses parents décident de lui faire suivre des cours de dessin. On le présente à l'école Saint-Luc où, sans aucune indication, il est mis devant un chapiteau corinthien en plâtre... on ne revit plus jamais l'élève Remi à Saint-Luc, cet élève dont l'idée fixe était toujours de dessiner des « petits bonshommes »!...

1926-1927 - Service militaire, au 1er régiment de chasseurs à pied.

Le soldat, puis caporal, puis sergent Remi dessine toujours Totor; en outre, il donne à l'abbé Desmedt des illustrations pour les publications de l'Action catholique (A.C.J.B.).

1927 - Retour au XXe Siècle, dont le directeur, l'abbé Norbert Wallez, le pousse à lire, à s'instruire, à se cultiver. Surtout, il lui confie des responsabilités: photographe, aide-photograveur, mais aussi dessinateur. Pour les suppléments du journal - artistique et littéraire, féminin... -, le jeune Hergé fait du lettrage, de la décoration, des plans, des cartes, des portraits, des illustrations, etc.

1928 - Le jeudi 1er novembre, sortie du premier numéro du Petit Vingtième que le journal offrira désormais chaque semaine à ses jeunes lecteurs; Hergé s'en voit confier l'entière responsabilité par l'abbé Wallez. Sur un scénario d'un rédacteur sportif de la maison, nommé Desmedt comme l'ecclésiastique précité, il dessine Les aventures de Flup, Nénesse, Poussette et Cochonnet, ce qui ne le ravit pas outre mesure...

Dans le même temps, tombant sur des journaux apportés du Mexique, il y découvre les comics américains. Autre découverte importante: celle d'Alain Saint-Ogan et de son « Zig et Puce ».

Cette année-là encore, fiançailles avec Germaine Kieckens, secrétaire de l'abbé Wallez.

10 janvier 1929 - Début, dans le n° 11 du Petit Vingtième, de Tintin au pays des Soviets: Hergé crée son personnage pour échapper au scénariste de Flup, Nénesse..., et nul ne s'en plaindra!

1930 - Jeudi 23 janvier: première apparition de « Quick et Flupke ».

Jeudi 8 mai: retour triomphal de Tintin, « venant de Russie », à la gare du Nord de Bruxelles. Le reportage du Petit Vingtième dit notamment: «Tintin et Milou acclamés comme des princes (...) L'énorme foule applaudit chaleureusement le discours que Tintin lui adresse du haut du balcon»...

Cette même année 1930, l'hebdomadaire français Coeurs vaillants entreprend la publication de Tintin au pays des Soviets, mais commence à le faire en accompagnant chaque dessin d'une légende. Hergé proteste.

1931 - Mai: visite à Alain Saint-Ogan.

Jeudi 9 juillet: Tintin revient, non moins triomphalement, du Congo. Foule énorme devant la gare du Nord. Légende d'une photo publiée dans Le Petit Vingtième: « Voici Tintin et Milou accueillis par Quick et Flupke. Dix Congolais les accompagnent. » Sur d'autres photos, Hergé arbore - et il n'est pas le seul - un chapeau de feutre à large ruban.

Jeudi 3 septembre: à peine remis de ses émotions africaines, Tintin est déjà reparti, et ce sont Les aventures de Tintin, reporter en Amérique. Le souci de se documenter sérieusement commence à poindre chez Hergé, qui potasse l'Histoire des Peaux-Rouges, de Paul Coze.

1932 - Le 20 juillet: mariage de Georges et Germaine. Jusqu'à cette année-là, les trois premiers albums d'Hergé ont été publiés aux éditions du Petit Vingtième. À partir de maintenant, c'est Casterman seul qui les éditera.

Entre Les cigares du pharaon (qui sera remanié en 1954) et Le lotus bleu, rencontre décisive: celle du jeune Chinois Tchang Tchong-Jen. En poussant Hergé à s'informer sérieusement sur les pays où il envoie son héros, cet étudiant à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles ouvre un monde nouveau à l'auteur de « Tintin »; lequel auteur se met à prendre son métier plus au sérieux.

1935 à 1940 - Se succèdent, à un rythme rapide et régulier, L'oreille cassée, L'île noire (suite à un voyage en Angleterre, première contrée où Hergé ait précédé Tintin), Le sceptre d'Ottokar, L'or noir. Ce dernier épisode interrompu par la mobilisation de Hergé en tant que lieutenant de réserve; Or noir carrément remis à plus tard par la guerre.

1940 à 1946 - Au début de cette période, autre rencontre importante: celle d'Edgar Pierre Jacobs, qui va devenir le premier collaborateur d'Hergé et qui, notamment, redessinera les décors et les uniformes du Sceptre d'Ottokar.

À côté de ce premier collaborateur, une première collaboratrice: Alice Devos, qui va travailler pour Hergé durant plusieurs années (refonte de la mise en pages, mise au nouveau format et mise en couleurs des anciens épisodes).

Car la guerre et ses restrictions de papier on provoqué une révolution sur le plan de l'édition: Casterman doit réduire les albums d'Hergé à soixante-deux pages, ce qui entraîne la réduction du format des dessins. À titre de compensation, les albums passent du noir et blanc à la couleur. Premier album de ce style: L'étoile mystérieuse (1942).

Octobre 1940: Hergé est rédacteur en chef du Soir Jeunesse, supplément au quotidien bruxellois Le Soir, avec pour principal assistant Jacques Van Melkebeke, peintre, dessinateur et écrivain qui sera plus tard le premier rédacteur en chef de l'hebdomadaire Tintin.

Création du Crabe aux pinces d'or, de L'étoile mystérieuse, du Secret de la Licorne, du Trésor de Rackham le Rouge, des Sept boules de cristal. Au milieu de ce dernier épisode survient la Libération.

Conséquence de la pénurie de papier, cette fois au point de vue de la création: d'être acculé à des «strips » quotidiens, bandes de trois ou quatre dessins dans Le Soir, a été pour Hergé, dit-il, une grande école de narration.

Autre grande expérience, consécutive à la Libération: la mise à l'index. Accusé d'avoir « kollaboré », Hergé est tenu à l'écart de toute publication.

26 septembre 1946 - Naissance de l'hebdomadaire belge Tintin et remontée d'Hergé à la surface. Premier succès d'éditeur pour Raymond Leblanc. Confirmation ou révélation de talents: Jacobs, Laudy, Cuvelier...

Début d'une marche triomphale pour un autre éditeur, celui des albums: les tirages (en couleurs) de Casterman commencent à grimper régulièrement vers le million d'exemplaires annuel, qui sera atteint en 1956.

1947 à 1966 - Dix histoires nouvelles, allant des Sept boules de cristal (continué dans Tintin) à Vol 714 pour Sydney, plus les remaniements des Cigares du pharaon et de L'île noire.

28 octobre 1948 - Parution de l'édition française de Tintin, publiée par Georges Dargaud.

1950 - Création de la société anonyme « Studios Hergé », où seront peu à peu réunis une dizaine de collaborateurs et collaboratrices.

1956 - Début de la liaison de Hergé et de Fanny Vlamynck, coloriste aux Studios depuis 1952.

1959 - Parution du premier livre consacré à Hergé: Le monde d'Hergé, par Pol Vandromme (Gallimard).

1960 - Hergé découvre l'art abstrait et la peinture tout court, qui est devenue sa principale passion.

Période intense de voyage: Italie, Sicile, Corse, Sardaigne, Angleterre, Suède, Suisse, Danemark, Grèce, etc.

La séparation est effective entre Hergé et Germaine.

1971 - Premier voyage aux U.S.A., où des contacts amicaux sont noués avec les Sioux de Pine Ridge (South Dakota): cinquante ans après, Hergé renoue avec les Peaux-Rouges de ses débuts.

1972 - Avril: 1er Congrès de la B.D. à New York. Les grands dessinateurs américains ouvrent leurs bras au père de Tintin et lui rendent un hommage officiel.

Novembre: Hergé invité d'honneur au 8e Salon des Comics de Lucques (Italie).

1973 - Hergé lauréat du Grand prix « St-Michel » à Bruxelles, pour l'ensemble de son oeuvre.

Mai: premier voyage en Chine, c'est-à-dire la réalisation de l'un des plus vieux rêves d'Hergé. Officiellement invité par le gouvernement de Tchang Kaï-chek depuis 1939, en remerciement des services rendus à la cause chinoise avec Le lotus bleu, Hergé peut répondre à cette invitation avec seulement trente-quatre ans de retard...

1975 - Prix « Ardenne » remis à Hergé en avril, à l'occasion des « trente-six heures de la B.D. » de Neufchâteau, Belgique.

Parution de la première version des Entretiens avec Hergé, de Numa Sadoul (Casterman). Une deuxième édition aura lieu en 1983.

Divorce de Hergé et Germaine.

1976 - Sortie de Tintin et les Picaros: succès public, accueil mitigé de la critique. Une fois de plus, c'est celle-ci qui a tort...

Le 29 septembre, inauguration de la statue de Tintin et Milou, réalisée par Nat Neujean et sise au Parc de Wolwendael, à Uccle, Bruxelles.

La même année, Hergé retrouve la trace de Tchang Tchong-Jen, perdue depuis 1937 lorsque celui-ci était retourné en Chine et que la guerre les avait séparés. Devenu directeur de l'Académie des Beaux-Arts de Shanghaï, il avait un ami dont le frère séjournait à Bruxelles. Questionnant sans relâche les Chinois de Belgique, Hergé devait fatalement tomber sur ce dernier... Les liens sont donc renoués, par lettre seulement, en attendant de vraies retrouvailles.

1977 - Hergé reçoit la médaille de vermeil de la Ville d'Angoulême, à l'occasion du 4e Salon de la B.D. (janvier). Notons au passage qu'il est président de ce Salon depuis sa fondation en 1974.

Le 20 mai, mariage de Hergé et Fanny.

1978 - Promotion au grade d'officier de l'Ordre de la Couronne, à Bruxelles. Hergé commence à travailler à un nouvel épisode, provisoirement intitulé Tintin et les faussaires.

1979 - L'année du cinquantenaire de la création de « Tintin » est marquée dans le monde entier par un grand nombre de manifestations brillantes.

Le 17 janvier de cette même année, Hergé reçoit un « Mickey » de la Cie Walt-Disney. Cette statuette n'avait plus été offerte depuis la mort de Disney.

Été 1980 - Premiers symptômes de la maladie de Hergé: anémie, grande faiblesse. La leucémie sera diagnostiquée plus tard. Commence alors une longue et éprouvante série de transfusions régulières durant trois années.

1981 - Retrouvailles émues de Hergé et de Tchang, le 18 mars, à Bruxelles. Cet événement donne lieu à diverses festivités et publications, et son retentissement est énorme.

1982 - Pour fêter dignement le 75e anniversaire de Hergé, la Société Belge pour l'Astronomie baptise « Hergé » une petite planète située quelque part en Mars et Jupiter, et découverte par l'astronome Sylvain Arend en 1953... l'année même où Tintin publiait On a marché sur la Lune!

1983 - Le 3 mars, Hergé meurt à la clinique Saint-Luc, à Bruxelles, après une semaine de coma.

Parution du Monde d'Hergé de Benoît Peeters (Casterman).

1984 - Steven Spielberg prend une option sur les droits cinématographiques de « Tintin ».

Début de la collection L'oeuvre intégrale d'Hergé (Rombaldi), dont treize volumes paraîtront jusqu'en 1988.

1986 - Publication posthume des esquisses intégrales de ce qui s'appelle désormais Tintin et l'Alph-Art.

Constitution de la Fondation Hergé, animée par Fanny Remi.

1988 - Le 31 août: inauguration de la station Stockel du métro de Bruxelles, décorée d'une double fresque murale à laquelle Hergé avait collaboré, puisque le projet datait de 1982.

D'autres pages sur cet auteur On en parle sur BdParadisio
  Tintin et les Héritiers, par Hughes Daillez : les photos
Tintin : contrôle de l'oeuvre ou abus de pouvoir : un dossier explosif !
Le véritable château de Moulinsart
 

Liste des albums disponibles sur BD Paradisio :
Hergé 1983 - L'hommage de la bande dessinée
J'apprends à raconter une histoire - L'Atelier de la Bande Dessinée T. 2
Les cigares du pharaon - Les aventures de Tintin
Au pays de l'Or Noir (1950) - Les aventures de Tintin
Coffret Tintin sur la Lune - Les aventures de Tintin
Coke en stock (fac-similé en couleurs 1958) - Les aventures de Tintin
Dossier Tintin - L'île noire - Les aventures de Tintin
Hergé, chronologie d'une oeuvre - tome 2 (1931-1935) - Les aventures de Tintin
Hergé, chronologie d'une oeuvre - tome 3 (1935-1939) - Les aventures de Tintin
Hergé, chronologie d'une oeuvre - tome 4 (1939-1943) - Les aventures de Tintin
L'affaire Tournesol (fac-similé en couleurs) - Les aventures de Tintin
Le lotus bleu - Les aventures de Tintin
Le Lotus bleu (fac-similé en couleur 1946) - Les aventures de Tintin
Le sceptre d'Ottokar (fac-similé en couleurs) - Les aventures de Tintin
Le secret de la Licorne (fac-similé en couleurs 1943) - Les aventures de Tintin
Le temple du soleil - Les aventures de Tintin
Le temple du soleil (fac-similé en couleurs 1949) - Les aventures de Tintin
Le trésor de Rackham le Rouge (fac-similé en couleurs 1944) - Les aventures de Tintin
Les cigares du Pharaon (fac-similé en couleurs 1955) - Les aventures de Tintin
Les sept boules de cristal (1948) - Les aventures de Tintin
L'île noire - Les aventures de Tintin
L'Oreille cassée (fac-similé en couleurs - 1943) - Les aventures de Tintin
On è pitroléy su la Lune - Les aventures de Tintin
Tintin au Congo (fac-similé en couleurs 1946) - Les aventures de Tintin
Tintin au pays des savants - Les aventures de Tintin
Tintin au pays des Soviets - Les aventures de Tintin T. 1
Tintin au Tibet (fac-similé en couleurs 1960) - Les aventures de Tintin
Tintin et l'Alph-Art - Les aventures de Tintin
Tintin, grand voyageur du siècle (Geo - l'album) - Les aventures de Tintin
Tintin. Le rêve et la réalité - Les aventures de Tintin


�
Actualit� BD g�n�rale
Actualit� editeurs
Actualit� mangas
Actualit� BD en audio
Actualit� des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 derni�res heures
Agenda : encoder un �v�nement
Calendrier des �v�nements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveaut�s
Sorties futures
Chroniques de la r�daction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vid�os
Interviews d'auteurs en videos
S�ries : si vous avez aim�...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations l�gales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio