Les BD de SFAR

Les 313 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7


263. dakkar - 22/05/09 15:07
Je recolle le post de Larry ici, avec, non sans sa permission, mais je suis comme ça moi, mustang fou.

L'esprit BDP se répand !


Joann Sfar sur son blog :

"Yann préfère nous laisser entrevoir ses propres fêlures, ses fascinations moches, et nous laisser faire le tri. On ferme son livre avec un drôle de goût en bouche. C'est vraiment subversif mais Yann sait qu'il ne fait pas tout exprès, que beaucoup de choses sortent malgré lui. Parfois il est infect et ne s'en rend pas compte. Quand un personnage des Innommables dézinguait un bonhomme à gros nez et disait "l'ignoble petit juif" on était dans du drôle, du conscient, et dans une préfiguration d'OSS117. C'était formidable. Mais quand Spirou entre par hasard dans une mansarde, qu'il y croise une Anne Franck qui même recluse arbore son étoile jaune, sous une poitrine naissante, et quand elle supplie Spirou de lui donner un baiser où sommes nous? Nous sommes dans un moment qui combine de façon abominable une vision caricaturale de la femme, de l'amour, des juifs, de la déportation et de l'éveil des sens. C'est dans un moment comme celui-là qu'on a le sentiment de toucher du doigt un vrai antisémitisme.Dans cette scène nous ne sommes plus dans le huitième degré. Nous sommes face à un grand auteur qui n'a jamais su quoi faire ni des juifs ni des femmes et qui nous l'avoue sans même se rendre compte de l'énormité de ce qu'il met en page. Comment le pinceau de Schwartz ne lui tombe-t-il pas des mains quand il dessine ça c'est une autre question, mais voilà, il reste ça sur une page: Spirou qui donne un baiser à Anne Frank et s'en va en courant. J'adore que Yann laisse échapper ce genre de moment vulgaire et bête et mal maîtrisé. Il passe dans cette page du statut d'auteur au rôle de cas clinique. Il faut être très fort, très courageux et très maître de son écriture pour laisser entrevoir ça. Il nous montre ça. Et on se débrouille avec."


Réponse de Yann :

Avez-vous lu le commentaire de votre album fait par Joann Sfar sur son site?

"Oui. Que Joann remplisse son blog de ses considérations personnelles, c’est son droit le plus absolu et c’est même souvent pertinent, impertinent ou rigolo - et souvent les trois simultanément. Mais qu’il se permette de gloser avec désinvolture et condescendance sur mes «questionnements sexuels», me traite de «cas clinique», me dénie la faculté de penser ou s’autorise à soi-disant disséquer intelligemment le contenu de ma petite cervelle (remplie selon lui de trucs abjects et immondes), pour ensuite étaler benoîtement sur la toile l’analyse du contenu de mes prétendus neurones dégueulasses, subtilement marinée dans son fiel, c’est autre chose… Le tout enrobé d’un ton mielleux, paterne et badin, comme il se doit… Joann m’aime bien, donc! Après tout, pourquoi tout ceci me dérange-t-il autant? Ce n’est finalement pas tant la teneur intrinsèque de ses jugements péremptoires et expéditifs que le fait qu’ils soient énoncés par un auteur en activité qui me choque. En effet, ce que j’accepterais plus facilement d’un critique indépendant, j’ai du mal à l’admettre d’un confrère."

Pour quelles raisons?

"Cela présupposerait entre auteurs une sorte de hiérarchie artificielle, une sorte d’échelle de «Richter-Sfar», sacralisant une pseudo-élite d’auteurs subtils, cultivés, raffinés (dont Joann serait une sorte d’ayatollah) et, tout en bas de l’échelle, le lumpenprolétariat des dessinateurs, trop bêtes, trop vulgaires pour argumenter… Ce n’est pas sain ! C’est la porte ouverte aux règlements de comptes assassins et fielleux, que les sites et magazines de BD seraient avides de publier. À ce petit jeu, je pourrais moi aussi faire part de ma profonde déception à la lecture de La Vallée des merveilles, dont les articles de presse élogieux et la campagne médiatique laissaient espérer une sorte d’Ode élégiaque faussement enfantine, un hommage iconoclaste aux icônes de Rackham et Blake, à Thoreau et à Rousseau, le mythe du retour à la nature mâtiné de Bon sauvage, avec de vrais morceaux de Chéret dedans ! Le tout passé à la moulinette Sfar… J’en jubilais à l’avance. À l’arrivée, patatras! Une tristounette moussaka indigeste, un gloubiboulga insipide, une Rah-ânerie puérile bourrée de stéroïdes, nimbée d’une sauce Nietzschéenne ambiguë… Joann Sfar, fasciné par le culte du Surhomme ? Mais je m’égare probablement… Ce n’est pas grave, je ne pense pas par moi-même, je suis parfois vulgaire et bête ! Plus grave: à force de chercher - et de finir par trouver - de l’antisémitisme partout et surtout habilement dissimulé là où il n’y en a pas, on finit par déforcer le vrai combat contre la juste et honorable cause qu’on prétend servir ! Ou alors que Joann explique en quoi un groom, fut-il déguisé en vert-de-gris, embrassant en 1942, dans une mansarde, une petite juive qui le lui demande, est profondément antisémite. Et qu’il explique aussi en quoi Olivier Schwartz aurait du vomir de dégoût en le dessinant ! D’ailleurs, pourquoi ai-je placé cette scène? Mais tout simplement parce que j’ai lu le Journal d’Anne Frank. Et celle-ci, dans ses lettres, soupire d’envie d’embrasser un garçon à de nombreuses reprises… C’est une allusion plutôt émouvante je trouve, et non une image “abominable, bête et vulgaire”. Mais peut-être Joann n’a-t-il pas lu son Journal ? La vérité, c’est qu’Olivier et moi avons pendant deux ans travaillé d’arrache-pied sur ce Spirou, à l’ancienne, en fignolant en permanence crayonnés, dialogues et cadrages… Quant au scénario, il a décanté pendant deux décennies dans ma cervelle. Il n’est donc pas dû à un relâchement de mes sphincters cérébraux! Bref, Joann, puisque tu t’adresses à moi à la fin de ta si condescendante et logorrhéique diatribe, je me permet de te répondre: moi aussi je t’aime bien, mais tu devrais parfois revenir à un peu plus de nuances et de modestie; à force de vouloir à tout prix jouer au grand ayatollah du 9e Art, tu risques de n’être perçu un jour que comme le petit mamamouchi du monde des bulles…"


Sfar est quand même un sacré cake quand il dit ce genre de conneries. Le débat est ouvert, vendredi sera chargé.

262. huitrefunky - 09/05/09 18:58
C'est bien en tout cas de se placer comme une icône.
Les médias en font L'AUTEUR de BD universel, celui que l'on consulte à chaque fois qu'il faut parler BD.
Trondheim c'est un peu pareil.
A ce propos je m'amuse à voir à quel point on ne peut pas vivre sans eux et comme c'est toujours un peu les mêmes qui arrivent à se trouver des plans festivals, colloques etc à l'autre bout du monde.
Trondheim doit faire 3 fois le tour du monde dans l'année.
Quebec, Fidji, La Réunion, Tahiti , Mayotte etc...
Ca a du bon d'être indispensable à la BD...Et dire qu'il faut réfléchir un peu pour penser à un album de lui qui vous a foutu le cul par terre et qui est un grand succés BD !

261. Lien Rag - 09/05/09 17:30 - (en réponse à : pareil qu'rv)
Même si beaucoup des dessins actuels de Sfar sont sans intérêt, c'est trés loin d'être le cas de toutes ses BDs (de mémoire, je citerais Petrus Barbygère par exemple, même si son scénario n'est pas à la hauteur du génie foldingue de Pierre Dubois)...
Le vrai problème est celui de la surproduction, et donc finalement du système global de financement de la création en BD qui fait que les jeunes qui inventent touchent des cacahuètes et ne se rémunèrent vraiment qu'une fois qu'ils sont assez célèbres pour pouvoir s'auto-copier.

260. huitrefunky - 08/05/09 10:06 - (en réponse à : jean-eude)
>>"un auteur prend son envol et devient intouchable et fait ce qu'il veut avec l'editeur qui publie n'importe quoi en pensant faire du fric."

..Euh tu parles bien du "petit prince" non ?
Parce que ça rentre pile poil dans ta case.


259. rv - 07/05/09 23:43
C'est de Sfar dont tu parles en disant "aucunes aptitudes pour le dessin" ? Si c'est ça il faudra penser à t'acheter des yeux qui fonctionnent.

258. jean-eude - 07/05/09 22:59
C'est un peu idiot ET reducteur de ne pas reconnaitre à Sfar d'avoir SURTOUT mis en avant à quel point l'histoire avait de l'importance. Il a TRES clairement ouvert des breches dans tout les sens, amené TRES clairement des auteurs et insuflé un bon vent a la production.
Desolé de le re-dire, mais c'est le role de l'editeur d'encadrer ses auteurs, leur eviter l'hyper-production, leur dire qu'ils s'egarent et deviennent ennuyeux...
Ce n'est pas propre a Sfar, rapidement, un auteur prend son envol et devient intouchable et fait ce qu'il veut avec l'editeur qui publie n'importe quoi en pensant faire du fric.
Ca se sent dans ce qu'il ecrit qu'il est integre dans sa demarche.
Un veritable boulimique narratif tres doué mais qui n'a aucunes aptitudes pour le dessin... Et ses suiveurs, bien moins malin, font finalement precisement ce qu'il detestait, s'inscrive dans son ecole et dessinent aussi mal que lui sans son talent pour l'histoire.
Moi j'attend avec impatience le gainsbourg et le chat, je parie pour du tout bon! Surtout Gainsbourg...

257. chienvert - 07/05/09 13:12
Grace à Sfar je sais que lire des comics de super-héros ce n'est pas ce qu'il y a de pire!


Merci Sfar! :)

idem pour Bilal...

256. RamoNash - 07/05/09 12:43
Je pense qu'on ne fait que commencer à mesurer l'ampleur du mal que Sfar et Trondheim ont fait à la bande dessinée: uniformisation, prolifération, égocentrisme.

255. Lien Rag - 05/05/09 18:19
je n'aime pas hurler avec les loups mais il faut avouer que le Petit Prince est vraiment une daube, c'est une des trés rares BDs que j'ai dû me forcer à finir...
Un ou deux passages un peu personnels de Sfar, deux ou trois moments où passe un peu d'émotion, et tout le reste du temps on ne peut que comparer au texte original, ce qui ne tourne jamais à l'avantage de Sfar... Le pire est sans doute d'avoir fait de la fleur une femme, ce qui n'est que suggéré par Saint-exupéry qui surtout n'y réduit pas sa signification.

254. chienvert - 29/04/09 10:05 - (en réponse à : St-Jo)
J'ai déjà revendu 3 albums de Sfar, des daubes correspondant au bon gout facile ambiant, mais des albums qui sont partis facilement, j'en convient! :)

Par contre il est vrai que il y a certains albums de lui (les anciens notamment) que je ne vendrais jamais et qui restent parmi mes albums 'sfar', de ceux qui m'ont fait replonger tout entier dans l'univers de la BD!

253. Altaïr - 29/04/09 09:57
pffff... merci St Jo et Gribouille de ne pas sombrer dans le sarcasme automatique facile comme les autres. ça devient épuisant à force.

252. huitrefunky - 29/04/09 08:38
Merde..Il redessine ???
J'espère qu'il va pas nous pondre une daube comme "le petit prince".
En tout cas une chose est sûre.
il a pas commencé l'album mais il est déjà encensé par le critique !
Qu'il est fort ce Sfar !

251. St Jo - 29/04/09 08:04 - (en réponse à : Gribouille)
Je me réjouis avec toi.
La spontanéité artistique du bonhomme ne garantit pas la qualité à chaque coup, et avant d'acheter, je sonde un peu les avis en amont, je prends un peu de distance avec l'enthousiasme de la nouveauté. Mais la singularité et l'imagination de Sfar ont engendré beaucoup de très bons albums, de ceux que l'on ne revendra jamais pour faire de la place dans la bibliothèque. C'est ça qu'il faut retenir.

250. chienvert - 27/04/09 08:25
Au lieu de pondre des pages et des pages faudrait qu'il essaye d'en pondre simplement quelques unes de correctes pour lesquelles le lecteur n'a pas l'impression qu'il se fait foutre de sa gueule par l'auteur ça serait un bon début.

Enfin moi je dis ça, j'attends de voir parce que vu ce qu'il a fait dernièrement en BD je ne suis pas prêt de passer au tiroir caisse à gogo sans tester la marchandise en long, en large et en travers. :)

249. larry underwood - 27/04/09 02:31
Faut-il vraiment s'en réjouir ?

248. Gribouille - 26/04/09 23:03
Super, Sfar nous apprend sur son cite qu'il se remetà la bédé.

"Nouvelles du 26 avril 2009
Cher site internet,

Hier c'était le dernier jour du tournage sur Serge Gainsbourg (Vie Héroïque). Enfin non. Lundi on doit encore filmer des maquettes et un flip-book et des inserts de dessins. Mais le vrai tournage, avec de vrais acteurs, c'est fini. Donc quatorze semaines de tournage, seize semaines de préparation et un an et demi d'écriture. Je me sens bizarre. Je vais au montage la nuit, avec Maryline Monthieux.

Qu'est ce que je vais faire de mes journées à présent?

Il y a le dessin animé du chat du rabbin. Il faut réfléchir sur la collection Bayou.

Mais moi je suis surtout dessinateur de bandes dessinées, alors je vais éviter de prendre des vacances. Je reprends une place à la Société Nationale de Bandes Dessinées, avec Blain Sattouf et Sapin. je reprends les bandes dessinées mardi. On va voir.

Je vais dessiner quoi?

L'Ancien Temps, une histoire de moyen-âge très Boticcelli, ou Millais, enfin des choses avec géant, méchant loup et jeunes filles pieds nus dans l'herbe et le Dieu unique qui abîme tout. Ca fait plein de pages et plus j'essaie de conclure plus de nouvelles pages me tombent dessus, je ne sais pas quoi faire. Gallimard demande une date de sortie mais je ne suis même pas fichu d'arrêter un nombre de pages.

Je n'ai pas fait de bandes dessinées depuis si longtemps que ça sort de tous les côtés. Klezmer j'ai trois histoires en même temps il va bien falloir au moins en boucler une.

Chagall c'est comme l'Ancien Temps, plein plein de pages. il faut que je tranche dans le vif. ou pas. je ne sais pas comment ces histoires vont entrer dans des livres. Les pages s'écrivent de façonfolle, mais c'est long à dessiner, je ne sais pas comment faire. ce Chagall ressemble au petit monde du Golem, il ne le fait pas exprès, c'est comme ça. il ne ressemble pas trop au vrai Marc Chagall, il est plus gros, plus musclé, il ne sait pas trop qui va être Marc Chagall. Il fait des choses par amour, il s'aperçoit que c'est idiot et il les fait quand même. oh vous verrez bien.

Fragonarde c'est très très sexuel et triste. Comme le minuscule mousquetaire mais sans illusions. Je ne sais pas si je vais le dessiner, ou le donner à des acteurs de chaîr. pourquoi pas les deux?

Je ne vais pas très bien, c'est bon signe. J'ai le sentiment qu'on écrit des choses plus amusantes dans ces moments là. En tout cas, comme à chaque fois que tout s'est écroulé, j'éprouve le besoin de m'accrocher à mon pinceau. C'est bizarre d'avoir travaillé seul et egoïste pendant dix huit ans sur mes dessins et tout d'un coup de me retrouver dans un bateau surpeuplé au service d'histoires à moi, Gainsbourg, le chat, deux navires, gainsbourg comme une frégate corsaire qui vogue vite, dans laquelle chaque décision peut nous envoyer par le fond. Le Chat un paquebot vapeur qui va tellement doucement qu'on met des mois à mesurer l'impact de nos choix. Dans les deux cas, pour moi, autant de rencontres permettant d'aimer un peu mes semblables, de me dire qu'une oeuvre collective peut valoir le coup. Si c'est de la merde ça sera ma faute et si les films sont bons merci aux équipes.

Moi j'ai l'impression d'être passé sous un camion. J'adore ça. je me sens très triste, très carnassier, je ris tout le temps et je deviens à moitié cintré, plus qu'avant sans doute. Je cherche une encre qui ne gommerait pas, n'abîmerait pas le papier et ne serait pas grise, n'encrasserait pas mes plumes, je redessine.

On verra bien.

Je suis content de retourner à la SNBD. J'ai de la chance d'avoir des copains, et en plus ils dessinent.

Joann"

Super,plein de lecture à venir.

247. Lien Rag - 27/04/07 11:53 - (en réponse à : St Jo)
Es-tu obligé de me faire dire ce que je n'ai pas dit?
Le choix financier, qui n'est pas un choix d'auteur, c'est celui de la surproduction et par conséquent de ne pas prendre la peine de construire les albums qu'il produit dorénavant.

246. St Jo - 26/04/07 17:38 - (en réponse à : Lien Rag)
"Par contre pour ses albums ordinaires (48CC) ce n'est pas un choix (ou, selon St-jo, un choix de financier et pas d'auteur)"

Il y a à mon avis un choix financier, bien sûr, mais ce n'est pas une critique, et pas forcément incompatible avec une démarche d'auteur. Le 48 p., c'est un cadre, tout comme le peintre a le format de sa toile, qu'il ne peut modifier en cours de route. C'est une contrainte constructive et ça n'empêche pas d'être sincère dans ce qu'on va mettre dedans.

245. Golem - 26/04/07 16:09 - (en réponse à : Oups)
J'ai ESSAYE...

244. Golem - 26/04/07 16:09
J'arrive pas à accrocher au dessin de Sfar.
j'ai Petit, Grand Vampire, Le chat du Rabbin.
Ca passe pas. Un peu comme Larcenet.

243. Lien Rag - 26/04/07 14:37 - (en réponse à : Yan)
Non, je ne suis pas d'accord; Sfar a délibérément choisi de procéder ainsi pour ses carnets, et donc je ne peux qu'accepter ses choix d'auteur, et ensuite décider si j'aime ou pas (et en fait, j'aime; même chose pour Hypocrite, moins pour Le Garage Hermétique).
Par contre pour ses albums ordinaires (48CC) ce n'est pas un choix (ou, selon St-jo, un choix de financier et pas d'auteur), donc ça ne peut que lui exploser à la figure.
Le tome 1 des Olives Noires, du Chat du Rabbin, de Petit Vampire entre autres sont trés construits, et c'est ce qui explique leur qualité et leur succès; Sfar ne fait que consommer le stock de confiance que ses lecteurs et éditeurs lui ont accordé au vu de ces oeuvres, ce n'est en rien durable.

242. yan - 25/04/07 14:38

Lien Rag >>

« non, ce n'est pas obligatoire (...) »
Ouf! Ou nous aurions été privé du "Garage Hermétique", de "Arzach", de "Hypocrite et le monstre du Loch-Ness", de certaines bandes dessinées de Fred, de Pratt, mais aussi de Bouzard et de bien d'autres.
Moi j'aime ces histoires non formatées, qui n'ont pas forcément de fin, qui ne se déroulent pas comme prévu (par qui?), qui arpente des chemins escarpés et tortueux mais permettent de visiter des lieux inusités.

« (...) voir pour cela d'ailleurs le retour du gaufrier dans les années 90 alors qu'on le croyait mort et enterré »
Gaufrier de retour grâce à Guibert et Sfar notamment.

St Jo >>

« ses albums réalisés spontanément, sans recul ni remise en forme (...) »
Spontanément et sans remise en forme, ce n'est pas faux.
Par contre, sans recul me semble une erreur. Ça me rappelle Van Gogh qui écrivait à son frère à propos de sa peinture « des toiles faites vite, mais longtemps calculées à l'avance. Et voilà, lorsqu'on dira que cela est trop vite fait, tu pourras répondre qu'eux, ils ont trop vite vu. »

« Il devra juste savoir se remettre en question lorsque sa production ne sera plus aussi inspirée. »
Sfar travaillait déjà de cette manière quand il était encore étudiant et pas encore publié, il continuera et ira encore plus loin.

241. Quentin - 25/04/07 12:32 - (en réponse à : Lien Rag)
Je suis assez d'accord avec toi pour les albums qu'il dessine lui-même. Le dernier truc que j'ai lu de lui était Klezmer tome 1. Assez mauvais, à mon avis, justement pour les raisons que tu donnes, même si les fans ont continué à crier au génie. Tant que ca se vend, tant mieux pour lui, dit St Jo ... Et tant pis pour les lecteurs décus qui n'ont qu'à pas acheter la suite (ce qui est mon cas).

Mais j'ai par contre toujours bien aimé les derniers Professeur Bell (malgré quelques temps morts et quelques dérapages humoristiques foireux). A croire que les albums qu'il scénarise pour les autres sont mieux construits que ceux qu'il dessine lui-même. Heureusement pour ses dessinateurs associés, d'ailleurs, à qui on ne pardonnerait pas la moitié de ce qu'on passe à Sfar.

240. St Jo - 25/04/07 10:16
Oui, mais en ses albums réalisés spontanément, sans recul ni remise en forme, se vendent tels quels et lui permettent de bien vivre en faisant ce qu'il aime. Qui de nous ne rêverait pas d'en faire autant ?

Alors bien sûr, ce système ne lui garantit pas de pondre que des chefs-d'oeuvre, mais il sait que certains de ses ouvrages sont considérés comme tels. Qui de nous ne rêverait pas d'avoir une telle reconnaissance ?

Il devra juste savoir se remettre en question lorsque sa production ne sera plus aussi inspirée.

239. Lien Rag - 24/04/07 17:38
Yan: non, ce n'est pas obligatoire (quoique personnellement j'aime bien, il me semble qu'à part pour quelques génies l'art se nourrit de contraintes; voir pour cela d'ailleurs le retour du gaufrier dans les années 90 alors qu'on le croyait mort et enterré), mais quand c'est un choix assumé de l'auteur le cas est différent de ce qui se passe avec les dernier bouquins de Sfar où visiblement prédomine le manque de temps.
St-jo: je n'ai pas lu le dernier Grand Vampire, mais personnellement ça commence à me brouter sérieusement, même si dans Jérusalem d'Afrique le procédé marche encore assez bien; je regrette juste qu'avec tant de bonnes idées il n'aie pas pu faire un album magnifique comme il en a la capacité s'il arrête de se complaire à faire dix albums moyens.

238. St Jo - 23/04/07 19:27 - (en réponse à : Lien Rag)
C'est un argument tout à fait valable. J'ai eu le même sentiment à la lecture du dernier Chat du rabbin, mais parfois ce système fonctionne bien, comme dans le quatrième Bestiaire amoureux.

237. vox - 23/04/07 18:21
C'est un juif errant, c'est pour ça.

236. yan - 23/04/07 18:14
« ...mais il est infoutu de faire un album avec un début, une fin, et une histoire structurée entre les deux. »
Ah, parce que c'est comme ça qu'il faut obligatoirement faire?

235. Tête Brulée - 23/04/07 17:55 - (en réponse à : Lien Rag)
Enfin quelqu'un pour entrevoir le piège à con

234. Lien Rag - 23/04/07 17:26
J'ai lu récemment Jérusalem d'Afrique, et je peux pas dire que j'ai pas aimé, sur pas mal d'aspect c'est trés bon.
Mais visiblement Sfar ne fait plus que des carnets, il y a des moments de grâce dans pratiquement toutes ses oeuvres qui valent le détour (le dialogue du chat et du peintre dans le désert, par exemple), mais il est infoutu de faire un album avec un début, une fin, et une histoire structurée entre les deux. C'est probablement là que se situe le problème de sa surproduction...
Et franchement, la thématique de l'errance, ça commence à tourner franchement au procédé!

233. St Jo - 21/04/07 11:03
Je viens de comprendre l'allusion à mon prénom. Un peu de surmenage, Coacho ? ;-)

232. Coacho - 20/04/07 20:04 - (en réponse à : St Jo)
D'ailleurs qui connaît le vrai nom de St-Jo
C'est pas De Funès ?! ;o)))

Bon, blague à part, pour l'article, c'était pour rendre service et informer nos amis internautes hein ! ;o)

231. St Jo - 20/04/07 12:58 - (en réponse à : Coacho)
Je précise, à l'intention de Coacho, que l'avis que j'ai linké n'est pas le mien, mais celui du journaliste Geoffroy d'Ursel, même si je le rejoins ;-) Je lui transmets l'info.

230. St Jo - 20/04/07 12:54 - (en réponse à : Coacho et Marcel)
Ben oui, j'ignorais complètement le vrai nom de Monsieur Trondheim, tout comme j'ignore ceux de Fred, de Tehem ou autres auteurs dont j'aime la production. Si je tombe sur l'info, tant mieux (et merci Marcel), mais je ne cours pas après leurs noms dans le civil. D'ailleurs qui connaît le vrai nom de St-Jo, hm ? ;-)

229. Coacho - 20/04/07 12:49
C'est parce qu'il va tenter un nouveau blog secret sûrement...









WAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA ! ;o)))

228. marcel - 20/04/07 12:40 - (en réponse à : St Jo)
Laurent Chabosy... est le nom a l'etat civil de Lewis Trondheim.
Je trouve surprenant que Sfar appelle son vieux camarade comme ca, pour la premiere fois.

227. Coacho - 20/04/07 11:41
Ne me dis pas que tu ne sais pas QUI est Laurent Chabosy ?! O__o

Bon, dans ton avis, démultiplié à l'envie sur les sujets Sfar (;o)), je préciserai que ceci est erroné :

Même des hommes politiques comme Sarkozi (dont lintervention nest pas reprise, vues ses fonctions) .

Si je me souviens bien, Sfar dit qu'il a été le premier à réagir et à manifester son soutien (copie de la lettre du candidat à la fin du livre) mais il n'y a jamais eu d'intervention au Procès.
Donc Sfar n'a pas omis sciemment de reprendre l'intervention du Sarkosy pour la simple et bonne raison que sa fonction, ou je ne sais plus quelle occupation, l'empêchait de se rendre au Tribunal.

Voilà, j'aime parfois sodomiser quelques mouches ! ;o))

226. St Jo - 20/04/07 11:20 - (en réponse à : marcel)
Au fait, qui est Laurent Chabosy ?

225. St Jo - 20/04/07 10:40
Un article pertinent à propos du Greffier de Sfar

224. marcel - 02/04/07 15:15
Rigolo : dans Le bestiaire amoureux 4, Sfar remercie... Laurent Chabosy.

223. stanislas - 22/03/07 14:17
Le zapping est visible ici :

http://www.dailymotion.com/visited/search/zapping%2B%2B03%2B07/video/x1i80c_zapping-de-canal-plus-210307


222. marcel - 22/03/07 13:27
J'ai dit une connerie : c'etait bien hier matin.

221. marcel - 22/03/07 13:19
Avant-hier, plutot, je l'ai revu au zapping hier.

220. Coacho - 22/03/07 13:14
Il est passé sur Canal+ à La Matinale pour expliquer un peu tout ça... C'était hier matin je crois donc probablement trouvable sur leur site ! ;o)

219. larry underwood - 21/03/07 19:08
euh, à la fin on voit pas Sfar dans une piscine en train de jouer du banjo avec Trondheim en short ? Pfff, c'est nul !

218. herve - 21/03/07 18:58
c'est pour ça que je ne l'ai pas acheté...........on connait pas la fin de l'histoire -))

217. larry underwood - 21/03/07 18:55
mais... mais c'est de la provocation !

216. herve - 21/03/07 18:54 - (en réponse à : larry underwood)
ben oui!

215. larry underwood - 21/03/07 18:43
avant le verdict donc... ?

214. herve - 21/03/07 17:39
le bouquin de Sfar sur le procès est sorti aujourd'hui.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio