Les Cités Obscures et Nous (22)

Les 1198 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24


698. suzy - 12/01/09 11:37 - (en réponse à : mouais!)
"Œuvre humaniste" ... ça c'est vite dit!

697. RenéC37 - 11/01/09 23:37
Le principe des vases communicants en effet n'est pas très précis car il ne fonctionne que de manière métaphorique, et comme tu le soulignes on ne peut qu'y plaquer une sorte de "logique floue", plus littéraire que scientifique. Ce manque de rigueur dans les différents détails de l'intrigue générale m'a moi aussi gêné mais peut-être justement est-on comme Constant trop à l'affut d'une logique pure, avec explications rationnelles. Auquel cas on se retrouve face à la logique du récit comme Constant face à la logique de Mary (T2 p.89). Récit-miroir nous renvoyant le reflet de notre éducation occidentale cartésienne.
Mary semble dire qu'il faut accepter les choses sans tout comprendre. Et parlant d'anthropologie peut-être y-a-t-il une limite à comprendre l'Autre. L'accepter sans tout en connaître, tolérer non seulement les différence mais aussi les incompréhensions culturelles inévitables.Œuvre humaniste disions-nous...

696. Quentin - 10/01/09 22:22
Théo: bien vu pour le mur et le sarcophage. Je suis d’accord avec ton interprétation. Et je rajouterais que FS et BP enfoncent bien le clou quant à l’inutilité de ce genre de mur ou de sarcophage, complètement dépassé dans un monde globalisé. Les risques de notre société sont diffus, et la seule manière de s’en protéger tient en des solutions structurelles, pas ponctuelles. Mais je dois dire que j’adore l’idée que le mur soit construit avec ce sable et ces pierres qui sortent de nulle part. J’ai un moment espéré que le mur s’effondre, après que le problème fut solutionné (c’aurait quelque part été très « Brüsellois » comme retournement), mais ca n’a pas été le cas. D’autres trucs bizarres disparaissent (l’escalier de la maison Autrique, etc.) mais pas le mur. D’accord aussi pour le parallèle avec Cartier, ou même avec la route d’Armilia, qui flirte un peu avec la même idée.

Raymond : oui, le récit est simple et pas mauvais, mais je dois néanmoins avouer que je suis moi aussi un peu décu. Mon côté « physicien » me laissait espérer une certaine logique ou quelques pistes d’explications dans les phénomènes physiques auxquels Mary est confrontée (car il est bien connu que « rien ne se perd, rien de se crée » - tout ce transforme). J’aurais espéré un lien entre le poids perdu du restaurateur et le poids des pierres, un lien avec les grains de sable, les nuages bizarres. Mais finalement, à part leur couleur nspécifique, pas vraiment de lien. J’aurais également espéré un lien plus clair entre ce qui apparaît à Bruxelles et le pays Bugti/Moktar. Quand j’ai vu la forteresse en ruine, je me suis dit « ah voilà d’où vient tout ce sable et toutes ces pierres ». Mais rien n’est venu confirmer ce soupcon. J’aurais même espéré une explication entraînant l’intervention du monde clair (le bogue de la maison Autrique aurait pu faire l’affaire), mais encore une fois, rien ne semble confirmer cette intuition. Le principe des « vases communiquants » de René n’opère pas parfaitement. J’y reviendrai plus tard. Je peux accepter une autre rationalité que la nôtre, mais je ne peux en tout cas pas accepter l’irrationnel pur. Je reste donc sur ma faim. Mais il ne tient peut-être qu’à nous de trouver un sens à tout cela ?

René : oui, ce retournement avec le sable, qui de problème devient atout, est bien trouvé. Tout à fait dans l’esprit des portes du possible, où l’inondation de Bruxelles en a fait une ville touristique du même acabit que Venise ;o) Ca ne m’a pas rappelé l’image du champ de douille, mais il est intéressant que cette image nous ait tant marqué. J’en avait discuté avec Francois Schuiten quand je l’avais vu, et il avait été très heureux de savoir à quel point cette image nous avait touché, car il avait longtemps réfléchi sur la manière de faire passer le sentiment de violence ambiante avant de trouver cette idée.

Pour moi, la TGS est une fable sur notre post-modernité de ce début du 3e millénaire. Le géant au pied d’argile, le risque omniprésent, la globalisation, l’effet « papillon » et l’interpénétration des cultures/sociétés, des environnements, des économies. Nous sommes dépendants les uns des autres, et un déséquilibre quelque part finit par nous déséquilibrer nous aussi. Ca vaut pour la crise financière tout autant que pour Tchernobyl (on y revient), le réchauffement climatique, les guerres, les flux migratoires, etc. Et je suis moi aussi touché par ce « multiculturalisme bien tempéré » qui sauve le monde. Les CO s’affirment de plus en plus comme une oeuvre humaniste, et je trouve ca fantastique. Et pour ne rien vous cacher, j’ai trouvé un tant soit peu flatteur le fait que Constant se transforme en anthropologue à la fin de l’histoire ;o)

695. René C37 - 09/01/09 21:15
C'est vrai qu'il y a un côté prévisible dans le tome 2 avec le retour du bijou et le retour à la normale à Brusel. Mais pourtant j'ai beaucoup aimé cette histoire, peut-être encore plus dans sa deuxième partie, la première seule était à mon gout vraiment trop "inachevée" (forcément me direz-vous puisque c'était "à suivre").
L'idée du Sarcophage est bien vue Théo. Mais je penche plus comme Quentin sur un rapport Nord-sud, avec l'exploitation et la misère. Et avec surtout cette superbe métaphore finale, le problème du sable qui semblait si critique pour les politiques devient un atout touristique pour la ville ! Un peu comme un multi-culturalisme bien tempéré peut devenir un atout pour une société.
Après avoir été envahissant le sable devient valorisant.
Ça me rappelle le champs de douille de la frontière invisible. Remarquable.
Et l'occident ne peut pas espérer que le courant sera toujours dans le même sens. D'ailleurs en effet la maison Autrique va "à rebours" ou plutôt "encore plus loin", principe des vases communicants. L'occident néo-colonial a beaucoup gagné mais il doit en accepter les conséquences, et aussi accepter de perdre des choses en retour.
Je suis tout de même déçu au niveau des multiples interrogations du tome 1 qui restent en suspens, concernant les histoires de date mais aussi les problèmes que chaque personnage rencontre, pourquoi tel ou tel phénomène bref, tout ce qui nous faisait nous interroger après la parution du 1. Mais là on rejoint peut-être la morale "irrationnelle" de Raymond : n'est-on pas trop à l'affut de vouloir tout (trop) expliquer ?

694. Raymond - 09/01/09 18:58
Bonne année à tous, et merci de relancer le débat :-)

Je me lance moi aussi, en ayant un souvenir de lecture datant de 2 à 3 mois. ;-)

En premier, je répondrai à une de tes remarques, Théo. Tu te sens un peu déçu par la conclusion, et j'ai éprouvé le même sentiment. La grande surprise du tome 2, c'est qu'il y a finalement peu de surprise. Tout se déroule d'une façon implacablement logique et prévisible. Le problème est finalement résolu de façon simple, puisque Mary comprend qu'il faut ramener le fameux bijou à son lieu d'origine, et tout rentre alors dans l'ordre. Quand j'y repense, ce n'est pas décevant du tout. C'est un récit très simple, qu'il faut lire d'une traite pour en apprécier le côté très moral, et le charme tient surtout à de multiples détails.

Je pense aussi qu'il y a une fable (et une morale) dans cette histoire. Il y en a même peut être plusieurs, mais ce qui me semble le plus apparent, c'est l'illustration de la fragilité du monde industriel, de la vanité de la pensée rationnelle (le problème est surtout résolu grâce aux intuitions et à la sensibilité de Mary) et de la stupidité d'une société qui est engagée dans une croissance effrénée tout en ayant perdu ses repères (et ses règles de fonctionnement). Il y a bien autre chose qu'une allusion à la fameuse crise financière dans cette histoire (même si on peut considérer la situation des banques comme un exemple révélateur). La Théorie du Grain de Sable, c'est le récit de l'écroulement d'une société et d'une organisation urbaine, d'un véritable "géant aux pieds d'argile" dont la fragilité est révélée par un misérable détail. C'est bien sûr un phénomène qui guette tout particulièrement notre société moderne mondialisée.

Tes allusions à la politique me laissant interrogateur. Il faut que je relise l'album (tu me donnes un bon motif :-) ). En fait, je n'ai guère pensé à ces conflits politiques en lisant l'histoire.

Sinon, je suis en train de découvrir L'atelier de Schuiten-Peeters, ouvrage certes coûteux mais très intéressant. Il n'apporte pas de lumière nouvelle sur le récit, mais nous permet de découvrir le making of, et les idées qui ont été abandonnées.

Merci encore pour cette image de la galerie Desbois que je vais essayer de découvrir à un format plus grand. Cette composition picturale est au fond très classique, et il n'y a guère que l'arrière plan qui nous fait retrouver l'univers de Schuiten. Va t-il maintenant se lancer dans ce genre de tableau ?

693. Theo - 09/01/09 16:35 - (en réponse à : images)
Pour conclure mes posts du jour, je signale l'existence de deux réalisations rares.

L'une concerne la Galerie Christian DESBOIS avec ce "réhaut" (tirage mis partiellement en couleur par la main de Schuiten) :


Et l'autre, le GALAXY édité par la galerie Wittamer, improbable objet mi-obscur, mi-ésotérique et financièrement tout à fait inaccessible ;-) :



692. Theo - 09/01/09 16:01 - (en réponse à : liens)
Comme promis les deux liens en rapport avec la crise financière et la TGS 2 :

Tout d'abord une vision métaphorique et inédite de Schuiten associée à une interview de Peeters sur France-Info.

Ensuite, une interview sur France 3 des 2 auteurs et où Peeters enfonce le clou.

691. Theo - 09/01/09 15:53 - (en réponse à : TGS 2)
Bonjour à tous, tout d'abord je vous présente mes meilleurs vœux pour 2009, je ne sais pas si nos désirs d'obscurophiles ardents seront comblés, mais nous pouvons déjà attendre la sortie de l'Ombre d'un Homme dans une version totalement remaniée à partir du 21 mars (soit précisément 10 ans après la première sortie de l'album) et de "Filiation Schuiten" à peu près à la même époque.

Je souhaite lancer le débat sur la Théorie du Grain Sable, si j'avais pris des notes en cours de lecture je vous en aurai dit beaucoup plus aujourd'hui mais mon cerveau étant ce qu'il est, je me contenterai de bribes :
- Beaucoup plus que la métaphore de la crise financière (je vous passerai deux liens importants à ce sujet dans un prochain post), j'y vois en premier lieu une métaphore nucléaire et notamment par rapport à l'accident de Tchernobyl. Je note que Mary parle très précisément de "sarcophage" en page 23, expression typique employée pour couvrir le réacteur détruit, de "habitants … mis en quarantaine" sous entendu contaminés, et enfin cette expansion de sable évoque très fortement une propagation radioactive.
- Le mur (page 56) qui commence à être construit peut être une réminiscence de nombreux autres, celui de Berlin qui appartient maintenant au passé, celui entre Israël et Palestine, celui entre les USA et le Mexique …
- Le "bug" (bogue) de la Maison Autrique : alors que tout va, littéralement, vers le Nawaby, Maurice, le sable, les pierres etc. La maison Autrique elle, file tout droit vers le monde clair, l'idée est belle mais le sens de la marche n'est pas respecté ;-).
- Pour Cartier et sa nouvelle montre, souvenez-vous, Schuiten avait créé une histoire de 5 pages intitulée KRONOS, ne cherchez pas l'origine du scénario, c'est un condensé de ce tome 2 : la pierre bleue retrouve sa place et le temps retrouve son cours naturel … J'ai donc été un peu déçu par cette mécanique finale peu originale, ceci dit l'histoire ne s'arrête pas à la page 105 et les pages 106 à 118 m'ont comblé de bonheur avec un pic pages 116 et 117. Merci Messieurs les auteurs !

690. dakkar - 08/01/09 20:20
Parce que Samaris possède le scénario à la fois le plus riche, le plus poétique et le plus intelligent, tout confondu. On peut débattre, bien sùr, mais c'est ce que je pense.

689. Quentin - 06/01/09 12:33
En quoi ce choix est-il objectif?

688. dakkar - 06/01/09 11:24 - (en réponse à : oups)
distrayante

687. dakkar - 06/01/09 11:24
Tiens, question idiote mais ditrayant : quel est le meilleur de la série, objectivement? C'est à dire hors goût personnel.
Pour moi c'est Samaris.

686. RenéC37 - 05/01/09 20:26
Allez on attend que tout le monde se soit remis du nouvel an Clair et on entre dans le vif de la TGS :-)

685. Quentin - 01/01/09 21:11
Jean-Marc: dommage. Mais mieux vaut prévenir maintenant que trop tard. As-tu une idée de quand ca pourra se faire? Autant s'y préparer bien à l'avance pour ne pas faire face au mêmes problèmes. Je rappelle que je suis prêt à aider.

Sinon, j'ai enfin lu les 2 tomes de la théorie du grain de sable et je suis prêt à en discuter quand tout le monde l'aura lu.

684. BOOMSTUD91 - 23/12/08 10:01
Bonjour,
Le calendrier d’organisation pour le projet de rencontre avec F.Schuiten et B.Peeters est plus difficile que prévu, la date du 28 mars n’est plus valide.
Je ne manquerais pas de renseigner ce forum si une autre date se profile, désolé....

Bonnes fêtes à vous et vos proches

Jean Marc Tur

683. ju et gab - 09/12/08 22:59
Bonjour ca fait tres longtemps que j'ai pas ecris sur ce forum. Pour ma part je me suis régalé du dernier opus du Grain de sable. Mais j'attend que tout le monde l'ai lu ce qui ne serai tarder.
Sinon je voulais signaler la participation de Francois Schuiten pour un films a venir: Mars et Avril de Martin Villeneuve (cf. wikipedia) tiré d'une série de livres. Ainsi que d'un livre sur Benoit Peeters intitulé: le réseau Peeters (de Baetens je crois) avec une photo de lui de...2025.
Sinon pour la proposition de rencontre j'suis bien partant si j'suis dans les parages.

682. René C37 - 03/12/08 09:55
"J'ai conspué Franco la guitare en bataille
Durant pas mal d'années.
Faut dire qu'entre nous deux, simple petit détail,
Y'avait les Pyrénées."
Georges Brassens.

Je suis bien d'accord avec toi Quentin pour relativiser ce terme d'engagement. Parlons plutôt d'une "dénonciation" de certaines réalités. Il est vrai que ce mot "engagement" , lorsqu'il est pris au sens métaphorique, et c'est bien souvent le cas avec les intellectuels il faut l'avouer, est toujours à prendre avec des pincettes... Et ce depuis toujours, Brassens ne date pas d'aujourd'hui.
Et sans avoir lu le tome 2 je crois que tu es en plein dedans avec les histoires de Bruxelles sauvé par l'immigration. Sans dévoiler trop la fin difficile d'en dire plus... En tout cas je peux te dire que ce tome 2 est pour moi tout aussi politique, voire plus concret encore car au cœur même de notre vie quotidienne, que la Frontière invisible.

681. Quentin - 02/12/08 20:51
"Auteurs engagés ou simplement écho de leur époque?" Je dirais qu'ils sont engagés à la manière de leur époque. Ils ne se lancent pas dans de grands discours, n'organisent pas de manifestation, mais ils restent critiques et placent des réflections dans leurs albums. Il y a bien sûr les dessins de Schuiten pour Greenpeace ou Amnesty International, mais l'environnement et les droits de l'homme sont des thèmes tellement "bateaux" qu'ils ne demandent pas un grand engagement. Les frontières du possible étaient beaucoup plus "politiques", bien que l'humour de dérision enlevait une grande partie de l'aspect "d'engagement" que l'album aurait pu avoir. Par contre, là où je trouve BP et FS plus polarisés et plus courageux, c'est dans leur défense du Bruxelles multi-culturel et de l'immigration Nord-Africaine. Schuiten a dit qqpart que les Marocains avaient sauvés Bruxelles en achetant les vieilles maisons en ruine et en les retapant. Il n'hésite pas à dessiner des musulmanes avec foulard (notamment sur la plaque émaillée de timbres) en les considérant comme partie intégrante (et intégrée) de Bruxelles. Encore une fois, je n'ai pas lu le 2e tome de la TDGS, mais la Baluchistan étant aux confins du Pakistan et de l'Afghanistan, je me demande s'il n'y a pas une volonté de dire qqch sur le conflit en cours, les talibans, l'accueil des réfugiés. etc.

Boomstud: je crois qu'il y a 2 manières d'aborder l'événement de la fin mars. Soit tu organises ca tout seul, tu donnes les dates, et les gens décideront s'ils peuvent venir ou pas, soit tu impliques les autres dans l'organisation. La première manière de faire est la plus simple, mais n'attend pas trop que les gens réagissent par mail ou autre à l'annonce d'une possible réunion qui ne se fera que si blablabla... C'est trop abstrait et incertain pour engendrer une réaction. A mon avis, il suffit de fixer la date et de tout réserver pour que les gens commencent à s'engager à venir. On connait tous des gens intéressés et on peut facilement battre le rappel des troupes pour arriver à trouver 20 participants. La seconde manière est lourde en terme de communication, mais là tu peux attendre que les gens répondent plus par mails ou sur ce forum. De mon côté, je n'ai toujours pas commandé mon ticket d'avion. J'attend que tu confirmes que ca se fera bien aux dates annoncées. Sinon je ne viens pas.

680. BOOMSTUD91 - 02/12/08 20:01
Cette bouteille à été mise en vente lors d'une soirée conférence fiction dans les mines de sel de Bex, canton de Vaud en Suisse, un événement rare !
cela dit c'est cher comme objet somme toute bien joli certes
mais bon quant on aime et bla bla bla .
Cordialement.

679. pfloyd2 - 02/12/08 15:01 - (en réponse à : lambillotte@hotmail.Com)
bonjour je viens d acheter sur ebay une bouteille de vin signée numérotée de schuiten ( pinot noir 2006 ) a loccasion de la sortie du tome 1 de la tgs qqun peux t il m en dire + a ce sujet merci. car je n avais jamais entendu parler de cette bouteille.

678. René C37 - 26/11/08 19:55
Je crois qu'il y a un véritable engagement contre le "néo-colonialisme" plus qu'un témoignage, un "conte"-rendu du monde Clair. En effet beaucoup plus qu'une métaphore sur le chaos, j'ai lu une histoire d'exploitation des Pays en voie de développement par un Occident cynique. Cynique et qui croit pouvoir toujours profiter sans retombées néfastes. Or on ne rompt pas un équilibre (guerrier ici mais ce peut être culturel, social, économique ou écologique) sans en subir des conséquences à plus ou moins long terme. Le dérèglement forcément fini par toucher le pays développé.
Donc une métaphore sur la sur-exploitation, les flux migratoires et les bouleversements écologiques globaux.

Quand à l'"Atelier", je le recommande aussi. A la fois pour les dessins mais aussi les méandres scénaristiques. "Atelier", cela porte bien son nom.

677. Christophe - 26/11/08 13:04 - (en réponse à : L'atelier de Schuiten - Peeters)
L'ayant finalement reçu, j'ai eu l'occasion de le feuilleter. Ce sont des esquisses et des crayonnés de planches du grains de sable.
Bel ouvrage, comme d'habitude. A ne réserver qu'aux fans et aux collectionneurs.
Pour plus d'info, cliquez ici

676. BOOMSTUD91 - 25/11/08 18:14 - (en réponse à : jmtur@orange.fr)
Ben, j'y travaille cela dit pas beaucoup de retour, est-ce trop loin dans le temps pour que chacun puisse se positionner ?
me joindre en direct en signant precisement votre mail, sinon poubelle à spam !
Cordialement.

675. Icures Boscets - 25/11/08 17:31
Rapidement de retour dans le monde clair pour approuver grandement le projet de soirée obscure à la Maison Autrique en 2009. Si ça se fait (et en fonction du boulot), j'y serai pour sûr!

674. alex - passages - 24/11/08 22:24
Je viens de finir de lire les deux tomes de la TGS...

Et bien j'ai bien aime. Est-ce le fait de revenir au N&B? Est-ce l'ambiance? Je ne sais pas trop, mais j'ai redecouvert peu ou prou des sensations que j'avais eues a la lecture de La Tour ou de Urbicande. Meme si j'ai trouve que parfois, au contraire de ces deux derniers albums que je viens de citer, j'ai eu la sensation que l'action etait un peu enlevee alors que la situation et le rythme etait plus pose dans les chefs d'oeuvre susmentionnes.

Deux petites remarques. On parle a la fin de l'album de la ville de Brusel qui vendrait des armes aux Boulachistans (ou a ses ennemis, je ne sais plus) et on voit une caisse venant de la FN. Dans le monde clair, la FN est le Fabrique Nationale, une societe qui fabrique des armes et qui a son siege a Liege en Belgique. Il y a eu une polemique il y a peu parce que le gouvernement Belge avait autorise la vente d'armes par la FN a je ne sais plus qu'elle pays d'asie ou du moyen-orient. Alors, Schuiten et Peeters, auteurs engages? Ou simplement echo de leur epoque?

Ensuite, un peu plus loin, Maurice recoit une lettre d'Elsa sans timbre et sans adresse. Cette aventure me fait penser a celle qui est arrivee a certains d'entre nous et aux auteurs avec un livre de Mary...

673. Quentin - 21/11/08 12:45
Je n'ai pas lu l'album et ne le ferai pas avant Noël, mais pour ceux qui ne le savent pas, le 21 juillet est la fête nationale Belge (coïncidence?)

672. René C37 - 20/11/08 20:19
Sans entrer dans le vif du sujet, je trouve l'album très réussi. La séparation en deux livres, même si elle pouvait nuire au premier tome, est finalement assez esthétique une fois les deux volumes parus. Mais je continue à regretter un peu le manque d'unité esthétique entre les deux boîtages.
Le dessin, les lumières et la mise en page sont parfaits, encore mieux que dans le 1 (impression subjective il va sans dire)

On apprend que le Christianisme a cours aux sein des CO. Et aussi que le clonage n'y est pas inconnu !

Un très beau dénouement (deux dernières planches superbes), mais beaucoup de questions sans réponses posées dans le 1, de détails restés sans explications. Mais je suis comme Constant : "incorrigible" (p.89) . Ça l'enlève rien au charme du livre bien au contraire.
Une seule énigme pour moi vraiment troublante, si quelqu'un rencontre nos auteurs : cette date du 20 juillet annoncée dans le 1 (page de garde et page 64) alors que tout le reste de l'album parle du 21...

671. René C37 - 18/11/08 22:34
Reçu aujourd'hui !
Rencontre le 20 ? Houla, si on a des questions à transmettre à un aficionados chanceux, il va falloir se dépêcher.
D'emblée je note un boîtage en quadrichromie. Même si le dessin est magnifique, c'est tout de même moins frappant que le premier avec le blanc brillant.

670. Quentin - 18/11/08 18:58
Deux nouvelles rencontres avec Schuiten et Peeters autour de "La
Théorie du grain de sable" sont prévues dans les prochains jours :

- le jeudi 20 novembre à 18 h à la librairie "Le Divan", 203 rue de la
Convention, Paris 15e

- le vendredi 28 novembre à 16 h à la librairie "La Galerne", 148
avenue Victor Hugo, 76600 Le Havre.

669. suzy - 17/11/08 13:35
Ou deux!

668. René C37 - 17/11/08 13:32
De tout coeur avec l'ami de Ylg ! En plus va savoir s'il n'y en avait pas un dédicacé :-(((

667. suzy - 17/11/08 13:20
A l'angoisse! ... prendre plusieurs dizaines de minutes à choisir les BD qui sortent du lot, trouver la bonne dans chaque pile, voire trouver la seule qui reste ... puis les payer ... pour se les faire tirer juste après ... (:-( ... je sens que je vais en cauchemarder cette nuit moi! (:-(

666. ylg - 17/11/08 12:48
Bonjour à tous,
je me permet de faire un appel à toutes les personnes ayant assistées à la soirée à la maison Autrique : j'ai un ami qui était présent ce soir là, et son sac de la librairie Brüsel contenant les livres TGS2, Brüsel, La tour + autres a très certainement été pris par erreur par quelqu'un.
Si la personne se reconnaît, ce serait sympa de contacter Brüsel qui transmettra.
Merci à tous

665. Raymond - 15/11/08 19:20
Pour ma part, j'ai lu l'album dès sa sortie, mais j'attends effectivement que d'autres aient pu le découvrir avant d'en parler ici. Je ne veux pas gâcher leur plaisir ;-)

664. René C37 - 15/11/08 18:07
Rhaaa mais je l'attend d'un jour à l'autre ! Peut-être que les Obscurophiles craignent de déflorer l'album (ou "spoiler" mais c'est moins joli)...

663. Raymond - 15/11/08 18:00
Merci à Boomstud et Christophe pour leur reportage. Il nous donne une bonne idée de ce qui s'est passé.

Dommage que Luminas ne paraisse plus, pour rendre compte de ce genre d'événement. Vous me direz qu'il y a Obskur, mais ce n'est pas la même chose.

Sinon, je suis étonné par l'absence de post sur la Théorie du Grain de sable. Dites, les gars, il y a un album qui est paru !!! L'avez-vous lu ???

662. ruca - 15/11/08 16:51 - (en réponse à : r.car@sapo.pt)
Bonjour à tous d'une Lisbonne ensoleillée. Je ne reconnais que Schuiten, Peeters et Frédérique Ronse (quoi de Reynold?). Est-ce-qu'il y a des copains dans la photo? Je suis ravi du fait que S/P ont bien accueilli l'idée d'un rencontre. D'ou viendront les autres copains, à part la France et la Belgique (et Suisse?). Est-ce-qu'il y a plusieurs générations dans le groupe? Bon week-end.

661. René C37 - 15/11/08 16:20
Comme je relisais le tome 1de la TGS en attendant de recevoir le 2 pour me replonger dans l'histoire, J'ai été rétrospectivement épaté par la phrase prononcée par le Chef Bugti page 23 :
"Le temps des intermédiaires est révolu".
Avec ce qui s'est passé pour l'édition du 2 ! Prémonitoire non ?

660. René C37 - 15/11/08 14:44
Merci à tous les deux pour le compte-rendu.
Est-ce qu'on sait finalement ce qui n'allait pas dans l'impression loupée ?
Détail bébête : je suis toujours surpris de la façon dont Schuiten utilise ses mains pour soutenir un propos. Pas du tout "à l'Italienne" pourtant. Est il joueur amateur de piano ou guitare ? Désolé c'est un peu hors sujet mais je le remarque chaque fois.

659. Christophe - 15/11/08 10:17
Et voici les photos pour illustrer les propos de BOOM.

658. BOOMSTUD91 - 13/11/08 21:35
Bon ben je me lançe, dédicace torride la clim de Brüsel inexistante, belle sérigraphie jointe à la TGS2, quelques
bavardages toujours sympas avec des amateurs dans la file, et puis départ en vieux bus vintage de la Stib, ambiance départ en colo avec le groupe goguenard et les auteurs forts joyeux et volubiles, un rien de plus et c'etait chansons et quolibets au chauffeur ! arrivée à la maison Autrique, entrée dans la demeure et présentation de la génése de la rénovation de la maison, les joies les difficultés, l'origine du graphisme du A de Autrique visible sur les visuels, puis visite libre pour tous et service de biére dont l'étiquette est de FS,les bouteilles vides ont fait l'objet d'une demande frénétique de quelques collectionneurs, pour ma part je buvais des coups !
le bus est ensuite reparti, je suis resté avec un ami belge et nous avons discuté avec les auteurs du projet de RDV spécial pour Mars 2009, l'accueil fut fort chaleureux pour cet initiative, ce qui(nous)m'encourage dans cette perspective.
Appel à tous donc pour me dire vos intentions de participer, collaborer, s'impliquer dans l'organisation ( voir post 636 )
voila il ya aurait bien d'autres choses encore...........
Cordialement.

657. pfloyd2 - 13/11/08 15:02 - (en réponse à : lambillotte@hotmail.com)
ben moi j ai pas ete a la maison autrique mais j ai été a la seance de signature qu est ce qu il faisai chaud dans la file et chose qui ne s etait jamais produite avant schuiten etait en retard

656. quentin - 09/11/08 20:20
Quelqu'un a-t-il été à la visite de la maison Autrique il y a 3 jours? Pourrieons-nous avoir un petit compte rendu? :o)

655. BOOMSTUD91 - 01/11/08 19:31
Ruca, a mon avis les meilleurs plans pas cher sont les auberges de jeunesse en situation centrale dans Bruxelles( quelque soit ton age ! )ils ont des single des doubles en petit nombres, il faut réserver longtemps en avançe,notamment l'auberge Jacques Brel rue sablonnière( tiens tiens !) et les hotels Formule 1 du groupe Accor, notamment celui rue de l'humanité.
les B and B c'est plus cher en ville et trop éloigné en périphérie.
Si le groupe de participants se constitue rapidement, il est possible de faire une résa groupée ?
Cordialement
Jean Marc

654. ruca - 01/11/08 16:27 - (en réponse à : Rencontre à Bruxelles)
Je crois qu'il y plusieurs "lurkers" dans ce Forum qui sont intéressés mais ils ne veulent pas encore se compromettre. João Lameiras, auteur du mythique "As Cidades Visiveis" et propriétaire de la Librairie Dr Kartoon à Coimbra est entre eux.
Je demanderais à nos copains belges de l'aide pour trouver de l'offre d'hébergement "bed&breakfast" à Bruxelles, à prix modérés sur la Net. Merci d'avance.

653. BOOMSTUD91 - 29/10/08 16:54
oups post 636 !

652. BOOMSTUD91 - 29/10/08 16:53
Salut à tous
suite à ma proposition de rencontre, j'ai eu qq retours positifs, cela dit pas encore suffisant pour envisager une
organisation telle que décrite ( post 693 )je garde espoir
dans la cause, pour ceux qui seront à Brüsel ce 6 nov.....
surement aussi un moyen de se rencontrer.....? Qui sait !

651. Raymond - 29/10/08 10:39
Eh bien oui, je pense que ce n'est pas la même chose. La crise bancaire (ou économique) actuelle n'est pas dûe à un facteur externe, mais bien à des erreurs inhérentes au système, et en particulier d'une course au profit immédiat sans se préoccuper des conséquences tardives. Cette crise était inévitable, et elle n'est d'ailleurs pas la première. Elle n'échappe pas à l'intelligence commune, bien au contraire (ce qui se passe est logique), mais elle difficile à résoudre face à des intervenants mutiples. Lorsqu'un processus de récession se développe (avec perte de confiance généralisée) il est presque impossible de l'enrayer par des mesures politiques à court terme.

Pour moi, la bonne comparaison avec la crise actuelle, c'est l'histoire de "Brüsel".

Par contre, Benoit Peeters a fait une remarque assez juste sur la crise actuelle. Je n'ai pas les mots en tête, et je ne sais plus dans quelle interview les trouver, mais son idée était que toute crise est une excellente occasion de réformer les choses, et de changer les règles qui ont conduit à un dysfonctionnement.

650. St-Jo - 28/10/08 17:08 - (en réponse à : Raymond)
Dans la Théorie du Grain de Sable, la catastrophe est le résultat d'un facteur externe qui joue un rôle perturbateur. Ce n'est pas l'organisation sociale ou l'architecture de Brüsel qui sont en cause, mais des forces incompréhensibles qui échappent à l'intelligence commune. La seule critique que l'on puisse adresser aux politiques, dans cette affaire, c'est leur incapacité à s'adapter à l'imprévu.

Un phénomène qui dépasse l'intelligence commune, cela te semble éloigné de la crise économique ?

Un facteur extérieur n'est-elle pas la cause de la crise économique également ? Spéculation sur les matières premières, le pétrole, etc.

La crise économique (et non seulement bancaire) n'est-elle pas en train de montrer que les politiques sont incapables de s'adapter à l'imprévu ? Les millions d'euros sortis des caisses de l'état belge sont une nouvelle spéculation risquée dont les répercussions pourraient retomber sur l'endettement de l'état et in fine sur Monsieur Tout-le-Monde.
Car nos ministres ont beau rassurer le citoyen...
"si ce n'est pas le citoyen qui trinque, ce sera l'épargnant." Et vice et versa.


649. Raymond - 27/10/08 18:52
Ceux d'entre vous qui ne peuvent pas visiter l'exposition du Centre Wallonie-Bruxelles seront certainement intéressés par la petite chronique de Totoche à cette adresse :

http://planbd.blogspot.com/2008/10/paris-cit-obscure.html



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio