Les Cités Obscures et Nous (22)

Les 1198 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24


348. brigand - 26/09/07 18:43
...l'air d'être...

347. brigand - 26/09/07 18:42 - (en réponse à : Raymond)
Vu que tu as l'air un spécialiste es Cités obscures...c'est quoi la différence entre "L'enfant penchée" (que j'ai dans ma bibliothèque) et "Mary la penchée"??

346. nem° - 26/09/07 18:41
Raymond achète Bodoï... ça devient n'importe quoi BdP ;)

345. Raymond - 26/09/07 18:38
L'interview de Schuiten se trouve dans BoDoi, et je peux t'en envoyer une copie si tu le souhaites.

Par rapport à ce phénomème de "blanc" qui affecte aussi bien les objets que les personnes, je ne sais pas si on peut parler de "vide", mais il y a certainement un "manque". C'est probablement pour cette raison que les auteurs n'ont pas choisi une couleur beige sur du papier blanc (comme sur le Web), mais au contraire du blanc sur papier beige. L'absence de couleur est moins frappante, et à la limite, on comprend que les habitants de Brüsel soient incapables de la voir. J'ai discuté dans mon précédent post les conséquences esthétiques de cet effet, mais les auteurs ont surtout fait un choix narratif, Ce blanc a une signification, mais il va être difficile de la verbaliser.

Une autre chose qui m'a plu dans cet album, ce sont les personnages. Non seulement les auteurs jouent avec leur univers (il y parlent des quarxs par exemple), mais ils font également revenir Constant Abeels et Mary Von Rathen, et nous pouvons suivre leur évolution. Mary est devenue plus posée, et elle est différente de la petite fille que l'on suit dans l'Enfant Penchée. Constant Abeels apparait comme une sorte de poète, qui chantonne et qui accueille tous les événements (y compris l'invasion de son appartement par des pierres) avec légèreté. Dans les albums précédents, ils étaient victime d'événements qui les dépassaient, alors que dans l'histoire actuelle, ils deviennent de véritables acteurs, qui essaient d'influencer le cours des choses. Il est plus difficile de se prononcer sur les nouveaux personnages (Mme Antipova, M. Maurice ou Elsa Autrique) mais il me semble que FS et BP s'intéressent d'avantage à la psychologie, et que Mary ou Constant Abeels acquièrent une épaisseur qu'ils n'avaient pas auparavant. Pour cette raison, je trouve que le récit est plus dense, et plus intéressant à suivre que certains récits antérieurs (Samaris par exemple). C'est une des raisons qui me font penser que ce nouvel opus est aussi bon que les précédents.

344. Quentin - 25/09/07 17:09 - (en réponse à : Raymond)
Comme d'habitude, tes posts vont droit au but et trouvent les bons mots :o) J'abonde dans le sens de ce que tu dis. La "malédiction du blanc", j'adore. Quoique je me demande s'il ne faudrait pas plutôt parler de la malédiction du vide?

Je ne connais pas l'interview à laquelle tu fais référence, et je n'ai lu l'album que sur le web, mais dans les commentaires du web, on sent bien que Schuiten a essayé de dessiner beaucoup plus sur le vif que d'habitude. D'où la grande présence de la maison Autrique, de Bruxelles en général, de scènes de la vie quotidienne, du parc Josaphat et ainsi de suite. Effectivement, je trouve que le trait gagne en dynamisme. On a assez critiqué Schuiten pour faire des dessins "figés" et "hiératiques" pour lui reprocher maintenant d'essayer autre chose.

343. Raymond - 24/09/07 19:36
Personnellement, j'ai apprécié cet album, même si il nous manque la fin. Je pourrais faire de nombreux commentaires, mais je vais au départ me limiter à quelques remarques sur le scénario et le dessin.

Tout d'abord le scénario, C'est une sorte d'histoire policière (Mary est enquêteuse), dont le but n'est pas de trouver un coupable, mais plutôt d'élucider un mystère. Benoit Peeters a expliqué dans un interview que ce mystère est impossible à définir d'une autre manière que par la BD. Tout le monde a (je pense) déjà deviné cette énigme. Certains objets sont atteints d'une absence de couleur, quelque chose que l'on pourrait appeler une "malédiction du blanc", qui modifie les propriétés de la matière. Mary Von Rathen est le seul personnage à remarquer cette particularité (les autres sont incapables de le voir), mais elle ne sait pas comment l'exprimer. On n'en sait pas plus pour l'instant, et la suite de l'histoire devrait nous en dire plus sur les dégâts que cette malédiction va amener sur Brüsel. Actuellement, je trouve que malgré la frustration (de ne pas connaître la fin), ce début est prometteur. L'intrigue est bien menée, et elle reste au niveau des précédents opus des CO.

Parlons du dessin. Schuiten explique dans ses interviews sa volonté de changer son style. Il a remplacé la plume par le pinceau, et il recherche (je le cite de mémoire car je n'ai pas le texte sous les yeux) un dessin moins travaillé, qui soit plus immédiat et plus expressif. Il supprime donc les teintes et les nuances de gris que l'on pouvait trouver dans "l'Enfant penchée". Le dessin est plus "élémentaire", et joue plus sur les contrastes du noir et du blanc. C'est en tout cas vrai pour les dessins qui présentent un vrai noir-blanc, comme on peut le voir sur le WEB (sur le site du Soir). Dans l'album, il y a une curieuse bichromie, puisque le fond du papier est beige (voir même un peu verdâtre), et que les "anomalies" sont mises en relief par un blanc très pur. Ce n'est donc pas un vrai dessin en noir et blanc, mais plutôt un beige et noir. Les images se retrouvent un peu assombries, et à mon goût, ce n'est pas toujours réussi., Certains effets de contraste sont atténués, et je trouve que certaines pages y perdent en qualité esthétique. Il suffit de comparer l'abum avec les pages du Web pour s'en convaincre. Ce détail mis à part, je pense qu'il faut saluer cet effort constant fait par Schuiten pour se renouveler, et je ne pense pas que son dessin ait perdu en qualité.

Voilà, ce post commence à devenir long, et je réserve le reste pour plus tard. J'attends vos réactions

342. St Jo - 24/09/07 17:23 - (en réponse à : Quentin)
Donc voilà, à défaut de changer mon avis, ta remarque m'a fait modifier la tournure, de telle sorte que mes intentions soient plus clairement énoncées.
Et voici donc une chronique encore plus excellente :-D Merci Quentin.

341. St Jo - 24/09/07 09:04
Quentin : ainsi que ta prétention à présenter ta critique comme « excellente »
-Il me semble que le terme « excellente » était suivi dun smiley en clin-dSil, système par lequel jai tenu à indiquer le second degré. Je ne me prends pas la tête parce que jécris une chronique, mais loccasion était trop belle pour faire un peu dauto-pub :-D
Quentin : Touché, j ai été trop dégoûté par le scénario du premier pour continuer la suite. Quoique, si tu te permets de critiquer le grain de sable sur un seul tome, tu devrais pouvoir me laisser faire la même chose avec Bouncer.
-Le grain de sable fait partie de lensemble dune série. Jai émis des réserves à propos du Grain de sable en comparaison à la qualité (et la surprise) de tomes antérieurs des Cités Obscures.

Le format change une fois de plus.
-Ils ninventent pas un nouveau format (et avec une couverture souple, ce grand format à litalienne ne me semble de plus pas bien tenir en main  et pourtant jai de grandes mains). Et puis ça, cest juste un changement de forme. Jattends de la seconde partie de me convaincre sur un changement de fond ou sur un rapport du fond et de la forme.
Le ton du scénario aussi (plus léger, plus « classique » en surface). Si tu as lu la BD en ligne et les commentaires des auteurs, tu auras compris qu ils se sont mis au défi de parler dans cet album de qqch qui ne pourrait être décrit ni dans un livre, ni dans un film (bref, qqch qui ne peut être décrit qu en BD).
-Une Suvre doit pouvoir tenir sans les justifications des auteurs, à mon sens. Je ne trouve pas que cette histoire est pour linstant uniquement racontable en BD. Cest pas du Marc-Antoine Mathieu (encore un que je préfère en noir et blanc) ou du Fred.
Il faut dire qu en postant ici une telle critique négative et en la présentant comme une excellente critique, c était un peu de la provoc, non ?
-Jai limpression que tu la sens plus négative que ce quelle nest.
Ce qui me dérange le plus, c est sans doute moins ta critique du grain de sable que la comparaison et ta complaisance avec Bouncer, que je trouve tout à fait hors propos (et donc ridicule).
-Cest la comparaison entre le TRAIT de Schuiten et celui de Boucq que je voulais souligner. Non entre Grain de sable et la série Bouncer, qui nont effectivement rien à voir. Jadmets que là jaurais pu être plus clair (et je rajouterai cette précision).

Brigand : St-Jo, quand tu dis que "subjectivement" ce tome ne restera pas comme un des meilleurs de la série...laisse encore le bénéfice du doute à ces 2 génies de la BD qui m'ont, dans l'ensemble, rarement déçu, et attendons de voir comment ils concluent l'histoire.
Et quest-ce que jécris en terminant ma chronique ? Avant dernière phrase. ;-)

René C37 : C'est au niveau de l'opposion couleur=chaleur/charnel vs noir et blanc=austère que j'ai du mal à suivre... Un peu simple non ?
-Comme je lai déjà exprimé plus bas, ça concerne Schuiten. Dans le cas de Schuiten, je trouve que son dessin au trait est plus austère que son travail en couleurs directes.


340. brigand - 23/09/07 11:21
Quentin>
Touché, jai été trop dégoûté par le scénario du premier pour continuer la suite. Quoique, si tu te permets de critiquer le grain de sable sur un seul tome, tu devrais pouvoir me laisser faire la même chose avec Bouncer

Premier album? Premier cycle?? Parce que ai tu t'es arrêté au premier album, tu as, amha, râté quelque chose! Le second cycle est effectivement supérieur au premier! Mais cela dit, c'est clair que c'est incomparable avec les Cités Obscures...

Concernant ce dernier opus, j'ai effectivement été attiré par ces contrastes de lumières, mais l'un dans l'autre (et ce n'est que mon impression), j'ai trouvé le dessin moins détaillé que dans des tomes tels que "La tour", ou "La fièvre d'Urbicande" (je cite ceux-là car ils sont également en N/B). Il plus est difficile de parler du scénario vu qu'on a pas encore la fin de l'histoire...mais comme je l'ai dit sur un autre sujet, la progression exponentielle du développement des phénomènes me rappelle méchamment ce qui ce passe avec le cube d'Urbicande. Donc, non seulement l'histoire me semble avoir le potentiel des meilleurs albums, mais j'ai eu comme un effet nostalgie, non déplaisant en le lisant! Pour le dessin, ça va avec: je pense que ce retour à une certaine rigidité, comme dans les premiers albums est délibérément voulue par les auteurs, pour amplifier cette sensation de déjà-vu, tout en étant quand même différent!
St-Jo, quand tu dis que "subjectivement" ce tome ne restera pas comme un des meilleurs de la série...laisse encore le bénéfice du doute à ces 2 génies de la BD qui m'ont, dans l'ensemble, rarement déçu, et attendons de voir comment ils concluent l'histoire.

339. Quentin - 23/09/07 09:49
Cher St Jo,
Si tu nas pas aimé le ton de ma critique, cest sans doute que je navais pas aimé le tien (ainsi que ta prétention à présenter ta critique comme « excellente »).

-Evidemment, si tu n'aimes pas Bouncer... ;-D Tu as lu les cinq ?

Touché, jai été trop dégoûté par le scénario du premier pour continuer la suite. Quoique, si tu te permets de critiquer le grain de sable sur un seul tome, tu devrais pouvoir me laisser faire la même chose avec Bouncer

-Je pense que si tu lisais mes chroniques sur Asteline ou mes autres interventions sur BDP, tu te rendrais compte que je suis nettement plus porté sur ce qui est appelé "la BD d'auteur"

Jai été voir sur Asteline, justement, mais comme on ne peut pas faire de recherche par nom de chroniqueur, cétait difficile à trouver. Je suis quand même tombé sur ta critique dun bouquin de Faure qui me semble bien moyen, mais à qui tu as donné 3 étoiles alors que cest clairement le genre de BD qui commence à sérieusement me lasser. On en reparlera peut-être le jour où Faure aura recu le grand prix dAngoulème (pour son talent et pas pour des histoires de copinages, comme cest parfois le cas à Angoulème). Je me souviens aussi dune discussion où tu défendais Dulle Griet, dHermann et Yves H (tu défendais en tout cas la critique qui lui avait flanqué 4 étoiles). Evidemment, il y a des couleurs directes ;o) Mais le scénario est indéfendable. De ce point de vue là, reconnais quand même que le grain de sable fait bien mieux

La question du renouvellement est importante car cest pour moi LA caractéristique des cités obscures. Le fait que tu sembles ne pas le reconnaître me fait mal. Il ny a pas deux albums qui se ressemblent dans la série. Même chose dans celui-ci. Le dessin est peut-être austère, mais il est différent de ce quon trouve dans les autres albums. Je ne connaît pas les détails de la technique de dessin, mais connaissant lambition de Schuiten dessayer des choses nouvelles dans les précédents albums, ca ne métonnerait pas quil y ait des différences significatives. Le format change une fois de plus. Le ton du scénario aussi (plus léger, plus « classique » en surface). Si tu as lu la BD en ligne et les commentaires des auteurs, tu auras compris quils se sont mis au défi de parler dans cet album de qqch qui ne pourrait être décrit ni dans un livre, ni dans un film (bref, qqch qui ne peut être décrit quen BD). On ne peut pas dire quil ny ait rien dinnovant dans cet album (et on peut souhaiter que plus dauteurs de BD aient la même ambition). Ceci dit, ta nostalgie de la couleur directe de la frontière invisible semble un peu contradictoire. Dun côté tu veux la même chose quavant, dun autre tu te plaint quil y ait retour en arrière et aucun renouvellement. Il y un truc qui cloche dans largument.

Hébé... Est-ce que tu traites toujours comme ça ceux qui ne sont pas d'accord avec toi ?

Quand qqun critique ma série préférée sans argument solide, je ne me retiens pas trop ;o) Il faut dire quen postant ici une telle critique négative et en la présentant comme une excellente critique, cétait un peu de la provoc, non ? Cest comme si tu avais cherché une réaction. Ca a au moins le mérite de créer un débat puisque tu te défends bien.

Je me réserve le droit d'être un lecteur des Cités exigeant

100% daccord avec toi. Tout lecteur des cités doit être exigeant. Ce qui me dérange le plus, cest sans doute moins ta critique du grain de sable que la comparaison et ta complaisance avec Bouncer, que je trouve tout à fait hors propos (et donc ridicule).

338. René C37 - 22/09/07 19:02
St Jo : ta critique reflête tes gouts, ce qui est la moindre des choses, c'est la définition même. Et comme à chaque nouvel opus des CO il y aura des déçus.
C'est au niveau de l'opposion couleur=chaleur/charnel vs noir et blanc=austère que j'ai du mal à suivre... Un peu simple non ?

337. St Jo - 22/09/07 18:42 - (en réponse à : brigand)
Oui mais la fin du tome 5 apporte réellement une autre dimension à l'ensemble de la série. Plus folle, plus Jodo. Les deux premiers Bouncer, c'est juste du bon western ultra-efficace, avec du politiquement incorrect. C'est après que la série devient plus intéressante sur le plan psychologique. Mais chut, sacrilège, ici il ne faut parler que des Cités obscures ;-)

336. brigand - 22/09/07 16:39
Evidemment, si tu n'aimes pas Bouncer... ;-D Tu as lu les cinq ? Parce que si moi je me permets de juger Les cités obscures en les ayant tous lus, il faut au moins que tu puisses affirmer ne pas aimer Bouncer en ayant lu le dénouement ;-D

Y'en a au moins 2 des dénouements, vu qu'il y a 2 cycles...moi j'aime beaucoup!

335. Crabouf - 22/09/07 15:21
Vivement le tome 2, car cette première partie me laisse sur ma faim.

334. St Jo - 22/09/07 11:46 - (en réponse à : Quentin)
S'il faut un album en couleurs directe et une intrigue "trépidante" pour trouver grâce à tes yeux,
-Je n'ai jamais dit ça. Dans le cas de Schuiten, je trouve que la couleur directe apporte clairement un supplément considérable de vie et d'atmosphères à son dessin. Chez David B. je préfère le noir et blanc, pour prendre un contre-exemple. Et quand je parle d'intrigue "trépidante", je fais référence au suspense que souhaite visiblement installer le scénariste. Suspense qui - à mon sens - ne prend pas.

Tu n'as qu'à puiser dans la pléthore d'albums en couleur aux scénarios à rebondissement qui encombrent les étals.
-Je pense que si tu lisais mes chroniques sur Asteline ou mes autres interventions sur BDP, tu te rendrais compte que je suis nettement plus porté sur ce qui est appelé "la BD d'auteur" (mes favoris étant Andreas, Mattotti...) que sur la production Soleil.

"Noir et blanc fort raide et austère"... "Le renouvellement semble difficile"... Je trouve ce noir et blanc fort différent des précédents.
-Ca ne l'empêche pas d'être encore austère.

Notamment dans le traitement des ombres et des contrastes (as-tu remarqué ces planches où les protagonistes sont soit tout blancs parmi un public d'ombres, soit ombragés parmi des gens en pleine lumière?). Le jeu du clair-obscur est beaucoup plus subtil qu'à l'accoutumée. On peut donc parler d'un vrai renouvellement dans le dessin.
-Pour moi, cet "effet" n'est pas suffisant pour qu'on puisse parler de renouvellement.

"Plus que jamais, j'ai éprouvé du mal à croire à leur science-fiction réalistement passéiste". Oui, ben il est clair que tu ne fait pas partie du lectorat des cités obscures
-C'est faux : j'en ai lu tous les albums ! Et malgré le côté austère du dessin, j'aime les premiers albums (Samaris etc.) car il y avait un vrai univers - nouveau pour l'époque - et de la surprise au détour de chaque album. Ce que les auteurs ont eu du mal à renouveller à partir de Brüsel amha. J'ai par contre adoré La frontière invisible qui marquait une vraie évolution (type d'architectures, très belles couleurs, personnages plus charnels et attachants...)

et que tu n'apprécie ni le genre ni le projet. Ta critique en dis plus sur tes goûts que sur l'album lui-même (est-ce assez pour conclure que c'est une mauvaise critique?)
-Déductions un peu trop faciles. Comme je l'ai écrit plus haut, je suis au contraire un lecteur attentif des Cités obscures. Tu as le droit de ne pas aimer ce que j'écris. Je ne descends pas l'album dans ma critique, non plus. Je ne suis pas convaincu par ce nouveau Cités obscures, point barre. L'album suivant me convaincra peut-être malgré tout, peut-être pas.

Evidemment, si tu aimes Bouncer
-Evidemment, si tu n'aimes pas Bouncer... ;-D Tu as lu les cinq ? Parce que si moi je me permets de juger Les cités obscures en les ayant tous lus, il faut au moins que tu puisses affirmer ne pas aimer Bouncer en ayant lu le dénouement ;-D

et que tu juges une BD à cette aune, ca explique tes commentaires et tes deux étoiles, tellement outrageuses qu'elles frisent le ridicule.
-Hébé... Est-ce que tu traites toujours comme ça ceux qui ne sont pas d'accord avec toi ? C'est cette réaction qui me semble ridicule. A moins que derrière ton pseudo se cache un Schuiten ou un Peeters vexé ?

Vu que je met une étoile à Bouncer (en étant généreux car je trouve ca franchement m...ique), tu comprendras qu'en comparaison, j'en met 5 à la théorie du grain de sable.
-Je peux comprendre mais je ne suis pas d'accord, ni dans les goûts, ni dans ta façon de faire des déductions.

Un album intelligent (comme toujours)
-Je n'ai pas dit le contraire. C'est pas parce que la sauce ne prend pas que l'intention de départ n'est pas intelligente.

, avec une construction lisible
-Classique, donc lisible, oui.

et une intrigue solide,
-A ce stade-ci, je ne sais pas comment tu peux affirmer ça : il s'agit d'une introduction. Je n'y vois encore rien de solide, dans ce scénario. C'est là le principal problème de cette BD.

qui laisse présager une lecture à plusieurs tiroirs, avec dimensions scientifiques et philosophiques,
-Oui, on sent qu'il y a allégorie. Et après ? Tant d'oeuvres font ça.

un dessin qui se renouvelle et qui colle bien au sujet, un développement intéressant des cités obscures, le tout avec Brüsel en toile de fonds et Mary von Rathen dans le casting, je crois que la plupart des intervenants sur ce sujet seront d'accord avec moi pour dire qu'il n'y a pas lieu d'être décu.
-Il faudrait sonder l'ensemble des lecteurs de l'album pour voir leur degré de satisfaction. Même tous les intervenants de ce forum n'ont pas encore massivement énoncé leur avis. Et quand bien même, ils seraient majoritaires à discerner un 5 étoiles à l'album, je me réserve le droit d'en discerner 2, je me réserve le droit d'être un lecteur des Cités exigeant. Et je pense en toute subjectivité que sur la durée, pas grand monde considérera Grain de sable comme un des meilleurs Cités.

Comme quoi, tous les goûts sont dans la nature ;o)
-Je préfère le ton modéré de ta dernière phrase aux insinuations gratuites du reste.

333. Quentin - 21/09/07 23:32 - (en réponse à : Critique de la critique de St Jo)
Une "excellente" critique"? Je ne suis pas du tout d'accord. S'il faut un album en couleurs directe et une intrigue "trépidante" pour trouver grâce à tes yeux, c'est toi qui a un problème, pas la théorie du grain de sable. Tu n'as qu'à puiser dans la pléthore d'albums en couleur aux scénarios à rebondissement qui encombrent les étals.

"Noir et blanc fort raide et austère"... "Le renouvellement semble difficile"... Je trouve ce noir et blanc fort différent des précédents. Notamment dans le traitement des ombres et des contrastes (as-tu remarqué ces planches où les protagonistes sont soit tout blancs parmi un public d'ombres, soit ombragés parmi des gens en pleine lumière?). Le jeu du clair-obscur est beaucoup plus subtil qu'à l'accoutumée. On peut donc parler d'un vrai renouvellement dans le dessin.

"Plus que jamais, j'ai éprouvé du mal à croire à leur science-fiction réalistement passéiste". Oui, ben il est clair que tu ne fait pas partie du lectorat des cités obscures et que tu n'apprécie ni le genre ni le projet. Ta critique en dis plus sur tes goûts que sur l'album lui-même (est-ce assez pour conclure que c'est une mauvaise critique?) Evidemment, si tu aimes Bouncer et que tu juges une BD à cette aune, ca explique tes commentaires et tes deux étoiles, tellement outrageuses qu'elles frisent le ridicule. Vu que je met une étoile à Bouncer (en étant généreux car je trouve ca franchement m...ique), tu comprendras qu'en comparaison, j'en met 5 à la théorie du grain de sable.

Un album intelligent (comme toujours), avec une construction lisible et une intrigue solide, qui laisse présager une lecture à plusieurs tiroirs, avec dimensions scientifiques et philosophiques, un dessin qui se renouvelle et qui colle bien au sujet, un développement intéressant des cités obscures, le tout avec Brüsel en toile de fonds et Mary von Rathen dans le casting, je crois que la plupart des intervenants sur ce sujet seront d'accord avec moi pour dire qu'il n'y a pas lieu d'être décu.

Comme quoi, tous les goûts sont dans la nature ;o)

332. René C37 - 20/09/07 22:12
deuxième photo, excusez-moi. Mais je ne trouves pas la vidéo...

331. St Jo - 20/09/07 21:43

330. Quentin - 20/09/07 21:27 - (en réponse à : pfloyd2)
Merci pour les images, mais tu devrais plutôt les envoyer à Christophe. C'est lui qui a repris le flambeau, avec les nouvelles images sur ebbs. Surtout que pour le moment, je suis débordé (et ma participation sur le forum en souffre).

329. René C37 - 20/09/07 21:13
Wapendorf enfin commercialisé dans le Monde Clair ! Le détail du petit rétroviseur de la première photo est vraiment typiquement digne de notre inventeur Obscur !

pfloyd2 : franchement, chez moi tu serais bien déçu : à part une rangée de livres...

Par ailleurs : avis à ceux qui ont lu "le grain de sable" : allez allez lancez les commentaires ! De toutes façons les "spoileurs" (comme ça qu'on dit ?) n'ont guère cours au sein des cités

328. BOOMSTUD91 - 20/09/07 19:07 - (en réponse à : jmtur@libertysurf.fr)

le véhicule de la frontiére invisible existe bien ! en cherchant un peu il y des vidéos en ligne.

WHEELSURF monowheel
http://www.a2xtreme.com/2000/0076.htm

327. pfloyd2 - 17/09/07 16:59 - (en réponse à : lambillotte@hotmail.com)
salut je propose un nouveau petit sujet faires des photos de vos intérieurs avec vos sérigraphie et autres objets se raportant aux cités obscures j en envoie deja quelques unes a quentin pour qu il puisse les mettres sur ebbs

326. BOOMSTUD91 - 11/09/07 17:22 - (en réponse à : jmtur@libertysurf.fr)
le personnage d'Elsa est nouveau, le "modéle physique" est Cécile Jodogne qui à beaucoup travaillé à la rénovation et la mise en valeur de cette formidable Maison Autrique.
Par contre il n'a échappé à personne le merveilleux retour de Mary Von Rathen !

325. brigand - 11/09/07 16:42 - (en réponse à : Marcel)
Elsa? Ca me rappele rien mais ca fait aussi longtemps que je ne les ai pas relus.

Au fait tu as apprecie ta lecture?

324. marcel - 11/09/07 11:47
Je viens de lire le grain de sable.
J'ai jusqu'a present lu les Cites obscures au fil de leur parution, sans relire les precedents, et je dois avouer que c'est la premiere fois que je me dis que j'aurais peut-etre pu les relire.
Le personnage d'Elsa ?... Il apparaissait dans quel album avant ?...

Et sinon, j'ai l'impression que l'album est au format du dessin original. Non ?...

323. Christophe - 11/09/07 08:37
Le 2 octobre à 20,30 heures, François Schuiten, Benoît Peeters et Bruno Letort présenteront une conférence-fiction musicale "Les Portes du Possible" à la Maison de la Culture d'Arlon, 1, Parc des Expositions - B 6700 ARLON - Belgique. Plus d'info ici.

322. robick - 10/09/07 10:48

http://www.lesoir.be/video/?v=20070907_PeetersSchuiten
Sur cette page du journal Le Soir, vous verrez une petite vidéo de Schuiten & Peeters faisant faire le tour de la maison Autrique à Bruxelles, pour l'inauguration de l'expo de planches originales de la "Théorie".

321. René C37 - 06/09/07 22:16
DBD : Une bonne nouvelle aussi, bien que non directement reliée aux CO : la réédition des "bijoux ravis"...
Les réflexions sur les droits moraux et financiers sonnent juste. Elles rejoignent directement les libertés que les auteurs ont toujours laissées aux amis des CO pour récupérer et leur univers et broder à loisir dessus.

320. Raymond - 06/09/07 17:40
J'ai lu l'interview de Benoit Peeters dans le DBD.
Effectivement, l'interview est "musclé", et il ne caresse pas ses confrères scénaristes dans le sens du poil (il déclare ne pas comprendre comment certains scénaristes peuvent travailer sur 10 albums à la fois). On y parle beaucoup de "la théorie du grain de sable", et sur ce sujet, les propos de BP rejoignent ceux de Schuiten. Il évoque aussi le reformatage de tous les albums la série, et annonce que la fin de "l'Ombre d'un Homme" sera remaniée (ils ne sont pas satisfaits de sa forme actuelle).

319. YogSototh - 06/09/07 10:24
Je suis passé chez Brüsel hier midi pour jeter un oeil aux originaux et sérigraphies. Je sens bien une ptite sérigraphie... Les planches sont à 3.000 eur pièce c'est quand même pas donné...
Ceci dit j'ai lu le bouquin hier soir et c'est très sympa. Vivement la suite.

318. René C37 - 04/09/07 21:08
Merci pour vos premières impressions. Bien alléchant tout cela...
Raymond, OK pour les scans de l'article de l'"Hebdo", je t'envois un courriel direct à ce sujet.
Concernant "le ballon bleu", j'avoue ne pas être très fana des collectifs... Et puis où dénicher ça ?

317. Raymond - 04/09/07 19:21 - (en réponse à : René)
L'interview tiré de l'Hebdo est un peu différent (et plus long) que celui du site de la Maison Autrique.

Pour ce qui concerne l'ambiance du nouvel album, elle est dominée par la couleur grisâtre-verdâtre du papier. L'effet est intéressant, mais il est difficile d'en dire plus sans gâcher l'effet de surprise de la première lecture.

Ce que l'on peut dire, c'est que la "Théorie du grain de sable" se présente comme une histoire policière. Le personnage principal est Mary Von Rathen, qui est maintenant plus âgée, et qui passe sa vie à investiguer des événements mystérieux. Plusieurs faits étranges se déroulent à Brüsel, et l'enquête de Mary ne fait que commencer.

Je n'en dis pas plus. Il y a un lien entre tous ces événements ( Mary l'a d'ailleurs déjà compris), mais je réserve cette discussion pour plus tard.

316. Raymond - 04/09/07 19:03 - (en réponse à : Théo)
J'avais bien vu cet article du "Matin". Je le réservais pour plus tard, car ce sujet s'écartait de la discussion sur la Théorie du Grain de Sable.
A signaler que dans le journal, il y a aussi une vignette de la BD de Schuiten que l'on trouve dans l'album.

315. Theo - 04/09/07 10:04
Bonjour à tous,
je n'ai pas encore lu le dernier opus et je suis assez incapable de réagir aux différentes interventions. Je souhaite juste signaler un article intéressant sur la publication "Ballon bleu" de Cartier dans "le Matin" (alors Raymond tu as loupé cela ?!?) que l'on trouvera ici, un ouvrage que je trouve pour ma part extraordinaire à tous points de vue. A signaler aussi une interview musclée de Benoît Peeters dans le dernier Dbd (le n° 16 donc).

314. robick - 02/09/07 23:14 - (en réponse à : alex)
je suis d'accord, la dédicace en elle-même était très mal organisée, et je me suis demandé pourquoi j'avais dû réserver avant! Mais l'ambiance était très bonne, les gens sympas, les auteurs souriants même si fatigués.

Sinon je viens de lire une première fois ce nouvel album, et mon impression à chaud est qu'on retrouve ce souffle épique des grands albums comme "urbicande" ou "brüsel". En tout cas j'ai été tout de suite conquis, à l'inverse de "la frontière" qui m'avait laissé désemparé. On retrouve ici un noir et blanc somptueux, pour une histoire bien ficelée, avec une pointe de fantastique bienvenue, et puis revoir Mary von Rathen est un bonheur! J'attendrai avec impatience la conclusion du tome 2.

313. René C37 - 02/09/07 23:05
Et bien me voici convaincu pour l'achat du nouveau "Samaris".
Concernant l'interview, Raymond, es-tu es allé voir le lien donné par Christophe ? Ils y parlent aussi du format.
Et sans rien dévoiler, les premiers lecteurs peuvent-ils nous parler de l'ambiance générale au niveau de l'intégration dans le cycle des CO ?
D'ailleurs ça me fait penser que nous avions été en émoi il y a quelque temps en "apprenant" que le deuxième "Frontière" cloturait les CO. Les auteurs nous avaient rassurés par la suite. Mais cette fois la preuve sort des rotatives...

312. alex - passages - 02/09/07 20:46
Il n'y a pas eu de "show" a la librairie Brusel. Il y a eu un vernissage de l'exposition et une sceance de dedicace.

311. Raymond - 02/09/07 17:44 - (en réponse à : suite des conférences)
Schuiten et Peeters viennent en Suisse le 19 septembre. Ils donneront une conférence-fiction dans les Mines de sel de Bex. Je n'en connait pas le titre, mais il semble bien que la conférence concernera "La théorie du grain de sable".
J'imagine qu'il s'agit du "show" déjà présenté à la librairie Brüsel.
A part cela, je me suis bien sûr acheté l'album, et je suis prêt à en parler, dès que certains d'entre vous en auront "digéré" la lecture.

310. Raymond - 02/09/07 17:35 - (en réponse à : Samaris)
J'ai découvert hier en librairie la réédition des "Murailles de Samaris".
Il faut avouer que l'achat est tentant, même si l'on possède déjà cet album. Il y a bien sûr le bonus que représente "les Mystères de Pahry", maintenant officiellement intégré à la collection. Il y a aussi la qualité du papier et des couleurs qui donne à l'album une toute autre allure. Fini ce papier blanc et brillant qui rend les couleurs "sucrées", voir même enfantines (surtout dans la réédition avec jaquette). Sans qu'il y ait de changement à la mise en page, l'album a maintenant trouvé une qualité qui est digne de la série. La seule perte concerne l'article " Retour à Samaris" qui disparait de l'édition actuelle. Par contre, on y retrouve la mythique carte qui figurait en dernière page de l'édition originale.
C'est à mon avis un achat indispensable pour les obscurophiles.

309. Raymond - 02/09/07 17:16 - (en réponse à : r.larpin@vtx.ch)
Dans l'Hebdo (journal suisse), un interview de 3 pages de Schuiten et Peeters à l'occasion de leur dernier album. J'y ai appris certaines choses, en particulier la raison du choix d'un format "à l'italienne". Pour ceux qui sont intéressés, je peux faire des scans de l'article.

308. Christophe - 01/09/07 22:21
Sachant qu'il y allait avoir beaucoup de monde, je m'y suis présenté très tôt, j'y ai rencontré quelques habitués, mangé quelques petits sandwichs et bu une bonne bière.
Ce fut fort agréable.
Comme je me suis précipité pour faire la file, je me suis trouvé parmi les premiers. Les auteurs étaient charmants. Je suis ressorti vers 21h. Alex on s'est donc croisé:-(
Le dossier de presse se trouve ici.
Le tatouage de Pink ici.
J'ai oublié mon appareil photo :-( . Je ne pourrai pas mettre de photos sur EBBS, désolé. Si vous en avez, n'hésitez pas à me les faire parvenir.

307. pfloyd2 - 01/09/07 11:42 - (en réponse à : lambillotte@hotmail.com)
salut j etais aussi a la seance de signature a la librairie brusel comme c etait prévu a 20h30(n habitant pas brusel non+ je me suis arrangé pour dormir chez une copine) moi personnelement j etait super content je trouve la réedition des murailles de samaris asser bien faite,j ai aussi eu l occasion de parler une bonne 15aine de minutes avec monsieur schuiten qui a été flashé par le tatouage de mon dos (voir ebbs.net)il me la fais montré a ses enfants ainsi qu a monsieur peeters et monsieur goffin nous avons causé prix des sérigraphies et des differents objets se rapportant aux cités obscures que je trouvais fort cher(lol) etant dans les 1er dans la file d attente je suis sorti vers 10h00 et j ai eu droit a une belle dédicace la bière la Iv saison est bonne (mais sa pète hihihi)quand aux petit sandwich au saumon fumé il etait délicieux.patrice

306. alex - passages - 31/08/07 18:46
J'y etais aussi! Un petit coup de gueule au passage sur la librairie Brusel. Quand je suis arrive, on n'a pas verifie ma reservation, on m'a simplement dis d'aller de me mettre au bout de la file. Arrive a 9:00, je suis sorti a 0:15. Schuiten et Peeters etaient, on le comprends, fatigue. L'album numerote avec cachet n'etait pas (plus?) disponible. Revenez dans une semaine m'a t'on dis. Ben tiens, tout le monde habite Brusel... Je ne vois pas l'utilite de reserver dans ces conditions. Bref, c'etait mal organise...

305. robick - 31/08/07 10:14
j'étais hier soir à la séance de dédicace à la librairie Brüsel (à Bruxelles) pour la sortie du nouvel album.
En plus de l'agenda cité avant et offert pour l'achat de 2 albums, étaient aussi disponibles le dossier de presse (un petit fascicule très chic avec une interview et qq croquis), l'album en série limitée (c'est-à-dire signé, numéroté et avec un cachet spécial), ainsi que le film "le dossier B" enfin sorti en DVD, toujours signé-numéroté.
C'était aussi l'inauguration d'une petite expo de planches originales avec petits fours et dégustation d'une bière dont Schuiten avait dessiné l'étiquette. Séance de signatures surtout, les dessins de Schuiten se transformant au cours du temps en croquis (vu le monde qu'il y avait!).

Le second tome du "Grain de Sable" est censé sortir dans 1 an au plus tard. La réédition de "Samaris" a de plus belles couleurs et est augmentée de toutes les histoires sur Pahry parues dans "à suivre" à l'époque (c'est-à-dire "le cas Abraham" et les 2-3 (?) autres en noir et blanc). Il y avait aussi l'intégrale de la frontière invisible (en un seul tome donc), et Peeters m'a dit qu'au final "le Grain de Sable" sortirait aussi en un seul volume (visiblement la sortie en 2 volumes est qqch qui leur a été... 'imposé' si j'ai bien compris les sous-entendus).

je n'ai pas encore lu l'album, mais visuellement c'est très classe!

304. robick - 31/08/07 10:02
test

303. René C37 - 29/08/07 20:49
Houla mais ça se complique tout ça.
Donc il y aura deux "grains de sable" ?
Plus un nouveau Samaris ?
Et je viens de lire que tous les albums allaient ressortir avec des différences ?
Il va faloir faire un peu de tri non ? Parce que je suis bien content de ces rééditions pour les lecteurs nouveaux et pour les auteurs certes... Mais peut-être pas pour ma bourse, et pour la place sur mes étagères !
Enfin ne mettons pas la charrue avant les boeufs.
Alors pour le "grain de sable" comme d'habitude je serais sans doute l'un des derniers à l'avoir par ici. Et pour les "Murailles" qu'en pensez-vous ? est-ce que ça vaut la peine de le racheter ?

302. edgar - 29/08/07 09:38
Pour l'achat de deux albums des cités, un agenda est donné.

Comme pour la Frontière invisible, la Théorie du grain de sable est divisé en deux parties, ce que je regrette vivement, rien ne le justifiant à par les habituels principes marketings.

301. Coacho - 27/08/07 19:34
Alban ? Mais... Reviens à la maison, notre cité n'est pas si obscures ! ;o)

Désolé les gens...

300. alban - 27/08/07 18:54
Oui il est sorti et superbe.

On retrouve une ambiance mystérieuse à la Urbicande, un dessin en n&b et un format souple.

A noter aussi la reedition de Samaris en version enrichie (et brochée)

299. Raymond - 27/08/07 18:43
La Théorie du Grain de Sable devrait être maintenant sortie en album. Je n'ai pas pu vérifier dans ma librairie habituelle.
Est-ce qu'un d'entre vous a déjà l'album en main ?



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio