Lewis Trondheim (2)

Les 594 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12


494. Coacho - 01/02/06 14:37
Je suis d'accord avec Philma, et j'aime bien la forme moi aussi.
Ce qui ne nuit pas au fond que tu développes et qui est intéressant et très bien formulé.
En fait, je regrette justement ces fautes qui peuvent provenir de la vitesse de frappe, de la reprise d'un message dans cette trop petite fenêtre de saisie, ou encore la déconcentration durant la rédaction, car je me dis qu'avec ça en plus, ça serait parfait !
Je l'avais exprimé dans le thread que tu avais ouvert pour nous présenter ton blog d'ailleurs.
Stanislas a peut-être été plus sec car la théorie Frantichonieme le saoule un peu mais nul doute qu'il aura apprécié la qualité rédactionnelle de ton propos !

Mais sinon, dans tout ça, tout le monde s'en tape des planches en couleurs du carnet de bord de Lewis Trondheim que même que c'est lui qui les a postées sur le site ricain ? O__o

Yargll ! ;o)

493. nemOrtel - 01/02/06 14:35
Pas mieux, je me relis toujours bêtement une fois posté. Et ici, pas moyen d'éditer son post.

492. bulut - 01/02/06 14:12
Bravo. C'est vrai que la forme doit se plier au fond. J'avais oublié cette regle lorsque l'on s'applique au domaine créatif. je m'étais focalisé uniquement sur le domaine du quotidien (dans mon cas l'écriture).
Et devant un parterre d'étudiants j'écris sur un tableau noir. Impossible de faire des erreurs dans cette situation. le problème du clavier, hors faute de frappe, c'est que le cerveau ne peut s'alligner sur la vitesse du mouvement des doigts. Hors, l'exercice scripturaire sur papier ou tableau laisse tout le loisir d'assembler orthographe et grammaire.
Mon pire defaut face au clavier, le dégoût de la relecture. Ce qui me vaut parfois de sacrées bourdes formelles. J'avoue préférer lire les autres.

491. philma - 01/02/06 13:22
j’aime à rappeler la dichotomie entre forme et fond

Complète erreur, le fond est issue de la forme et c'est ce qu'on appelle le style. Enfin c'est mon credo .
Pour l'orthographe ce n'est pas trop grave tant que ça reste compréhensible et tant qu'on est conscient qu'il faudrait mieux les éviter. Mais devant un parterre d'étudiants ça doit le faire moyen ( ou alors on prend soin de ne rien écrire)!
Pour Frantico, j'en sais vraiment rien et ça ne m'intéresse pas plus que ça.
Comme d'habitude je te saluerai lorsque je passerai devant la boutique, vadrouillant sur le chemin de la ruine.

490. bulut - 01/02/06 12:13 - (en réponse à : bullut@neuf.fr)
la vache, c'est vrai que j'en fais des fautes.. je viens de me relire, je ne l'avais pas fait avant de poster. je me relirai plus à l'avenir, pardon pour les conjugaisons pluriels et les fautes.

489. bulut - 01/02/06 12:10 - (en réponse à : bullut@neuf.fr)
Bonjour, c'est encore Stef d'aaapoum, pour les fautes d'orthographes, sincèrement désolé, je tape vite et en fait de nombreuses. J'essaie de changer. J’ai écris un post à ce sujet, et j'aimerai vous choquer encore plus en vous avouant que non seulement je travaille pour la presse (généraliste et littéraire puisque j'ai participé à TOPO), mais que de surcroît je fus chargé de TD en littérature pour l'université Paris XIII. Je n’enseigne plus mais aie aie aie, j'en entends déjà qui critique la fonction publique. Bref, l'orthographe n'est pas la science des sots, j'en conviens, mais n'est pas non plus l'apanage de l'intelligence, encore moins du sens critique. Bref, chacun ses combats, l’orthographe est le mien avec moi-même, et à toute personne qui juge la qualité du discours sur celle de l’orthographe, j’aimerai dire qu’un combat intellectuel et humain avec eux même, encore plus grand que le mien, les attends. Sinon comment ouvrir le dialogue avec les millions de français qui s’exprime mal. Pas étonnant que certaines minorités se sentent ignorés (je vous rappelle que je fus enseignant en banlieue), si lorsqu’elle essaie de s’exprimer, on leur renvoie un simple défaut formel au visage comme invalidation. Je ne me sens pas vexé, mais j’aime à rappeler la dichotomie entre forme et fond, et je déteste son instrumentalisation élitiste. Bref, je m’enflamme vite. Désolé d’avoir pollué ce thread
Sinon
Pour en finir avec le débat sur Frantico, voici ma solution.
Plus que l'homme, c'est l'oeuvre qui doit compter. Le plus grand mal qui soit arrivé à ce livre, d'ailleurs, c’est la déportation du traitement médiatique sur le mystère de l'auteur. J'imagine que cette agitation justement justifie toutes les anecdotes et autres histoires pour rationaliser le mystère. Est-ce Trondheim, pas Trondheim. En allant sur mon Blog vous y avez vu mon expérience, de journaliste et de libraire. Mais avant même l'anecdote que je conte je savais qui était Frantico. Pourquoi, justement parce qu'au delà de tout marasme médiatique, qui apporte confusion et absence de jugement, je fais le vide et j'analyse les faits.
1: Un auteur, MYSTERIEUX (pourquoi être mystérieux ?), qui a le style de Trondheim, le même talent narratif, la même organisation de page, la même calligraphie lorsqu'il écrit Joann Sfar en toutes lettres, le même regard désabusée sur lui même et sur le monde... etcetc
2: Un auteur à succès, annoncé, très présent dans la presse, qui ne sort de chez lui et ne fais aucune dédicace (quel éditeur accepterait qu'un jeune premier refuse de faire la promotion de son livre ? Mais aucun évidemment, encore plus un mastodonte professionnel de la taille d'Albin Michel)...
3: Un auteur connu, un peu dépressif, un peu usé, qui se trouve face à un mur qui l'empêche de progresser dans son art. Qui vénère l'expression et qui a perdu le plaisir de sa parole...
mélanger le tout, réfléchissez bien fort, et nettoyez vous des histoires flamboyantes et autres couillonnades que veulent vous vendre les médias...
Tada. Y a plus de mystère. Soit on se trouve devant le plus hasard éditorial de l’histoire de la bande dessinée, associant coïncidence, comportement professionnel anarchique, et pression médiatique incompréhensible…
Soit on se trouve devant la tentative artistique de renaître de ses cendres, avec sincérité, comme Romain Gari inventa Emile Ajar pour se départir d’un succès trop collant. Une tentative malheureusement avortée par le manque de silence et l’appât du gain (A qui profite ce débat ?)

488. stanislas - 01/02/06 11:09
Ah oui, bon je crois que je me suis trompé sur Bulut, ce n'est pas un pseudo créé juste pour l'occasion, mais son info reste suspecte.

487. stanislas - 01/02/06 11:00
Et si Trondheim était lassé de la supercherie, il viendrait le dire ici, puisque tous les journalistes viennent s'y informer.

486. stanislas - 01/02/06 10:58
Ah oui our Jacob vous avez raison, désolé, j'étais persuadé qu'il avait commencé dans la littérature, j'ai dû confondre avec Tillieux je pense.

Quant à la fameuse révélation de Bullut, je n'y crois pas trop. D'abord il faut toujours se méfier des gens qui interviennent pour la première fois, ensuite un journaliste qui commet autant de fautes, c'est suspect. Et puis personnellement, mon libraire, que je connais assez bien, m'a assuré avoir été dans la même classe que Frantico et Boulet, or Frantico est connu pour être un ami de Boulet, et je sais que mon libraire est bel et bien ami avec Boulet. J'ai personnellement davantage confiance en mon libraire qu'en Bullut.
En tous cas Boulet sait si Frantico existe bel et bien, c'est certain.

485. marcel - 01/02/06 10:40 - (en réponse à : fox)
Euh... J'avais lu dans Tintin (au moment de sa mort) un long manuscrit (qui, si ma memoire est bonne, faisait partie d'un truc plus long) ou il racontait son vecu de la guerre.

484. Coacho - 01/02/06 10:14
Revenons un peu à la banalité du quotidien d'un Dieu qui vit parmi des mortels qui viennent de le couronner Empereur du 9° Art.
Car oui, même une divinité est en proie aux angoisses existentielles de son quotidien.
Une divinité peut parfois faire des choses très banales, mais a souvent l'éternité pour les réaliser et ainsi mieux faire mûrir ses projets !
Le cas de Lewis Trondhico, bénis soient les poulpes qui ont fourni leur encre pour lui laisser dessiner ses projets, relève de ce paradigme.
Après un arrêt, sorte de pit-stop salutaire pour sa pause Frantiquienne, ou autre chose d'ailleurs, reviens un peu en coulisse avec ses carnets de bord.
Sauf que là, il nous fait un truc tout en couleurs directes et... comment dire... C'est... Comme marqué du sceau des génies, tout ce qu'il touche brille, prend l'aspect de l'or et, en grand gourou Mandaromien, ses fidèles sont éblouis ! ;o)))

Trève de couillasseries, voilà 2 trucs du projet postés par l'auteur lui-même sur le site de l'éditeur ricain First Second Book. Savourationnage en bandouillerie impatiente autorisée ! ^___^




483. fox - 31/01/06 23:51
1. Jacobs n'a jamais écrit de roman !!! même pas une nouvelle ...

2. A quand un prix pour Yvan Delporte ?

482. bulut - 31/01/06 14:02 - (en réponse à : bullut@neuf.fr)
POur tout dire, il ya neuf dix mois une journaliste me contacte pour Télérama. je suis moi-même journaliste, ai vaguement collaboré avec eux sur leur dossier manga...
bref, on discute, parle du blog Fratico et avant même que je lui donne mes conclusions, me dit de but en blanc qu'en dinant avec un auteur albin, mais je pense qu'il ne à rien de lui poser problème, donc je garde son nom, il lui a avoué que... et tu connais la suite, les détails etc etc.
Bref, vu l'agitation des médias, qui faisait plus de mal que de bien au projet, projet que j'aimais d'ailleurs beaucoup dans cette volonté d'un auteur à sortir de son carcan dépressif et se redonner une nouvelle vie dans l'anonymat, je n'ai rien dit, ni publié sur le sujet.
J'avais écris un papier pour chronicart, dans lequel je m'attaquais à la déviance médiatique du projet, que mon redac chef a préféré ne pas diffusser pour ne pas abimer le projet plus encore. Il a eu raison, je l'ai acquièssé tout de suite.
Je pense que un an après, L.T. est lassé de ce jeu, qui a foiré de toutes les manières. De plus c'est un homme dans l'expression constante, une fois le mot laché il ne l'interresse plus, et donc frantico est une entreprise passée depuis belle lurette.
Le Monde d'hier vient de dire la vérité, surement une confesion de l'auteur. allez savoir.l'année finie la supercherie n'a plus de raisons d'être.

481. Ro - 31/01/06 13:23 - (en réponse à : bulut)
J'ai lu ton blog (que je mets dès maintenant dans mes favoris car j'aime ta prose, son abondance et les sujets que tu abordes) et je me pose justement une question sur cette information que tu y donnes concernant Albin Michel, Trondheim et Frantico : est-ce un fait avéré ?
Est-ce une information que tu as reçu par "on dit", une simple information circulant et venant de l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours Frantico, ou est-ce quelque chose qu'il faut vraiment prendre pour argent comptant au risque de le répéter ?

480. bulut - 31/01/06 12:32 - (en réponse à : bullut@neuf.fr)
pour le lien frantico=Lewis, voici quelques informations complementaires que j'ai glissé sur le blog www.aaablog.typepad.com

479. CKPT' - 31/01/06 09:06
Très bon çà comme bouquin Neverwhere !

478. dens - 31/01/06 02:17 - (en réponse à : bert74)
de Gaiman tout seul et sans images faut lire Neverwhere et American Gods (quoiqu'il remercie Pratchett a la fin de ce dernier pour l'avoir aide un chouilla :o) )
Bons Presages moi ca m'a bien fair rire .. faut avoir vu la Malediction pour le savourer a sa juste valeur

477. nemOrtel - 31/01/06 00:57 - (en réponse à : J'ai!)
Comme bouchon de radiateur sur le tracteur.

476. edgar - 31/01/06 00:47
>pour Jacobs c'est justement son échec dans le monde de la littérature

Heu, d'où te vient cette information ? Jacobs n'a pas réussi à conserver une carrière de chanteur d'opéra, mais il n'a, à ma connaissance, pas essayer d'écrire des romans...

475. Vieto - 30/01/06 20:29 - (en réponse à : Hervé)
Ben tu sais, nos relations se limitent à des mails (très) épisodiques, car je n'ai nulle intention de harceler mon idole...


(faisant mine de se vexer)
NemOrtel : tu vois, il y a des gens qui savent faire autre chose que de perdre leur temps sur internet...

474. nemOrtel - 30/01/06 20:17
Ou comme prix pour la tombola de la grande partie annuelle de loto. Premier prix : un saucisson à l'ail géant.

473. herve - 30/01/06 20:03 - (en réponse à : Vieto)
tu nous organises donc un Festival 2007 en VIP pour les bdparadisiens !

472. nemOrtel - 30/01/06 20:02 - (en réponse à : est gratuitement con et vexant)
C'est pour décorer l'amicale des joueurs de bridge du village?

471. Vieto - 30/01/06 19:49
A signaler qu'il s'agit là d'un prototype, la statuette finie ayant été donnée à Lewis. Tout à ma précipitation de l'envoyer, je n'ai pas fait de photo de l'objet fini.
La version définitive est sur socle et tient un crayon et un carnet de croquis où figure un portrait du Gardien du Donjon.
Si cette statuette évait été réalisée un peu plus tard, j'aurais mis un portrait de Frantico ;-)

470. Vieto - 30/01/06 19:40 - (en réponse à : EST HEU-REUX)



Ouéééééééééééééééééééééééééééééééé!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

469. Ro - 30/01/06 18:05
A propos de Trondheim=Frantico(?), Wikipedia n'a pas été long à prendre pour argent comptant l'article du Monde et à déclarer également le "scoop". C'est dangereux la vitesse à laquelle des informations (fausses ou vraies) circulent sur le net...

468. Bert74 - 30/01/06 17:32
ah oui Gaiman... J'avais lu son bouquin avec Pratchett, c'était pas mal...

467. marcel - 30/01/06 17:23
Van Hamme a ecrit Le telescope il y a une dizaine d'annees et ils en ont vendu 12.
Leloup aussi a ecrit deux romans (dont un autour de Yoko).
Sinon : Neil Gaiman est un superbe exemple.

466. stanislas - 30/01/06 17:10
Normal, leur source c'est le forum de bdp.

465. fildentaire - 30/01/06 17:04
Le numéro du Monde daté 31 janvier qui vient d'être mis en vente précise dans son compte rendu sur Angoulême que Trondheim et Frantico ne font bien qu'un. A lire aussi sur le site du Monde.

464. stanislas - 30/01/06 16:21
Tous les grands artistes pluridisciplinaires qui se plantent lamentablement dans leurs nouveaux domaines artistiques te diront que tu as ce mauvais esprit français qui consiste à coller des étiquettes sur les gens et à ne pas vouloir en changer, mais je suis bien d'accord avec toi.

463. philma - 30/01/06 16:11 - (en réponse à : Stanislas)
Ben il faut croire que la bande dessinée est un medium à part entière et qu'on ne passe pas si facilement de l'un à l'autre.

462. helmut perchu - 30/01/06 16:10 - (en réponse à : philma)
Pas cité Cauvin, c'est voulu ?

461. brigand - 30/01/06 16:02 - (en réponse à : Larry)
Ouaip, les films des X-men sont très loin de l'esprit de la BD...on aurait une transcription pour gosses...alors que les BD sont plus profondes que ça...

460. stanislas - 30/01/06 16:00
Oui mais pour Jacobs c'est justement son échec dans le monde de la littérature qui explique qu'il se soit lancé dans la bande dessinée. Donc il est devenu dessinateur par la force des choses Et je crois que c'est la même chose pour Van Hamme (Largo Winch était une série littéraire avant d'être une bd) et pour Tillieux (même si là j'en suis un peu moins sûr).

459. rough - 30/01/06 15:59 - (en réponse à : larry )
Ca me confirme que nos goûts peuvent diverger,( ce que je savais déjà qd tu veux blutch en grand prix ( alors que moi je reste étanche a son "dessin" ( uniquement), son univers lui peut parfois me parler )

Cite moi un peu les films que tu aimes, que je me fasse une idée :)

mais tu n'en reste pas moins sympathique, et tes interventions me font souvent rire, c'est le principal…

458. Bert74 - 30/01/06 15:58
les scénaristes de BD qui se sont eux aussi risqué à la littérature

Des exemples ? Je connais que Moore (je sais c'est un euphémisme..)

457. brigand - 30/01/06 15:57 - (en réponse à : Bert)
Hummm...j'ai pas mal de connaissance qui lisent bcp de BDs, sans en lire autant que les personnes qui postent sur ce site...mais, pour eux, Blacksad n'est pas inconnu..on le retrouve même en tête de gondole de certains supermarchés...tandis que Trondheim, c'est plus pointu...
Bon, après cette édition d'Angoulème, cela va sûrement changer...si au moins ça sert à ça, le Grand Prix...c'est déjà pas mal...certains vont essayer de dépasser ce problème de dessin...mais d'autres, je le sais, c'est peine perdue!!

456. philma - 30/01/06 15:56 - (en réponse à : stanislas)
Euh, Tillieux et Jacobs étaient aussi dessinateurs. Les quelques écrits non dessinés de Tillieux et de Jacobs sont plutôt des oeuvres de jeunesse(jamais lu les polars de Tillieux). Pour comparer vraiment il faudrait imaginer un auteur complet de bande dessinée qui passe au roman. Je crois que Slocombe et Teulé ont fait ça, mais parmi les auteurs vraiment célèbres je n'ai pas franchement d'exemples (peut-être Sfar avec l'homme-arbre mais il y a encore pas mal de dessins).

455. stanislas - 30/01/06 15:51
Brigand :
Ben il est partagé Trondheim, tu peux le trouver dans toutes les bonnes librairies de France et de Navarre.

Philma :
Mais cette idée est globalement très intéressante et expliquerait sans doute nombre de ratages d'écrivains reconnus qui "passent" à la bd.


Des écrivains ratés ont aussi pu devenir des scénaristes réputés, citons Tillieux ou encore Edgar Jacobs, voire Van Hamme (même si la on peut regretter son manque de succès littéraire).
Et puis disons ce qui est, les scénaristes de BD qui se sont eux aussi risqué à la littérature n'ont pas tous non plus pondu des chefs d'oeuvre, donc c'est de bonne guerre finalement.

454. larry underwood - 30/01/06 15:49
ah ui, pardon, des fois j'oublie : JE PENSE QUE c'est son seul bon film et A MON AVIS les X-men sont très mauvais et JE CROIS QUE Superman reborn a l'air d'être une belle daube.

453. philma - 30/01/06 15:49
Si si il est cité dans un autre poste( j'ai même rippé sur mon clavier). Je précise que j'aime bien JVH comme easy reading de temps en temps.

452. rough - 30/01/06 15:46 - (en réponse à : larry)

(il faut bien, c'est son seul et unique BON film... ! quel gâchis mine de rien...)

euh, là pas d'accord du tout, des fois tu dis des betises :D

x men 1 et 2 sont une réussite pour moi: je n'ai certe pas la culture comics de mon pote nemo, et suis donc moins tatillon sur l'authenticité sans faille par rapport au comic original, mais, en tant que cinévore ( je n'aurais pas la prétention de me qualifier de cinéphile ( d'ailleurs je crois que le vrai cinéphile c'est extrement rare de nos jours ), et professionnel de l'image/narration, c'est selon mes goûts et mes critères une excellente adaptation personnelle et artistique de ma conception du comic x-men.

je ne vois pas en quoi c'est raté pour ma part. ( meme si je prefere le 2 )

J'attend egalement beaucoup de son superman return, qui me semble plus que prometeur au vu de ce somptueux teaser…

451. philma - 30/01/06 15:45
Oui, je crois qu'il peut y avoir exception pour ceux qui travaillent de façon fusionnelle(Sampayo, Peeters, sans doute Martiny avec petit-Roulet et quelques autres).
Mais cette idée est globalement très intéressante et expliquerait sans doute nombre de ratages d'écrivains reconnus qui "passent" à la bd.

450. labonneblague - 30/01/06 15:44
Est-ce que Luc Brunschwig, le meilleur scénariste du moment si j'en crois ce forum, sait dessiner ????

449. Bert74 - 30/01/06 15:43 - (en réponse à : Philma)
...ah ! Moore dessinait lui aussi à ses débuts (des histoires de chats médiums ou je sais pas trop quoi)...;0)

Mais, d'accord, on peut le classer chez les exclusivement scénaristes ;0)

Sinon, je suppose que c'est exprès que Van Hamme soit pas cité dans ta liste...

448. philma - 30/01/06 15:42 - (en réponse à : Altaïr)
quoique bon courage pour les carottes de patagnoies, c'est le seul Trondheim que je ne sois jamais parvenue à finir

Lui non plus .

447. yan - 30/01/06 15:42 - (en réponse à : Philma)
Sampayo travaille de façon si fusionnelle avec Muñoz que l'on peut dire qu'il dessine presque.
Moore dessinait à ses débuts.

446. philma - 30/01/06 15:39 - (en réponse à : stanislas)
Ce sont des dessins de jeunesse et Goscinny ce serait certainement beaucoup amélioré par la suite. Mais pourquoi s'embêter alors qu'il avait le génie d'Uderzo sous la main. Ces dessins et ces planches prouvent aussi que Goscinny avait le goût et le sens de la narration dessinée ce qui n'est pas nécessairement le cas d'écrivains de polars de série z recondertis en scénaristes de bd.

445. Bert74 - 30/01/06 15:39 - (en réponse à : brigand)
J'ai un peu mieux cerné ton point de vue, mais je ne suis toujours pas d'accord.

Peut-être que je goure sur les chiffres, mais je ne vois pas en quoi, sur les données de ventes et de diffusion, Trondheim serait plus élitiste que Blacksad. Perso, je connais pas mal de mon non-férus de BD qui connaissent Lapinot, Donjon,... et pas du tout Guardino ou Loisel.

Le popu, vraiment popu, c'est Hergé, Uderzo, Franquin, Van Hamme, Arleston (à la rigueur), Zep, ... Mais, amha, il n'y en a pas plus de 10.
Tout le reste peut être considéré comme lu par "l'élite bédéphilique"...



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio