Lupus: Peeters maître de la narration

Les 423 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9


73. Coacho - 25/02/04 11:31 - (en réponse à : Bert74)
Oufffff...
J'avais cru lire que tu allais te replonger dans la vache...
Tu m'as effrayé un instant parce que l'IA d'une vache a quelquechose d'irréel et terrifiant !

;o)

Ca va, ça va...!

72. Bert74 - 25/02/04 09:24 - (en réponse à : Pat)
Ok j'vais m'y replonger. Merci.

71. Altaïr - 25/02/04 09:03 - (en réponse à : Vieto)
Ben j'sais pas, moi dans mon jeune temps, dans ma Creuse presque natale, les vaches paissaient tranquilou dans les prés et de temps en temps hop un taureau lui faisait son affaire, au milieu des fleurs sauvages et tout ça tout ça. C'était très bucolique quoi :o)
Là, l'IA, ça manque singulièrement de poésie :oþ. Je n'aimerais pas être à la place du gars qui fait ça (tu vas me dire que tu fais ça tout les jours c'est ça ? ;o) )

70. Vieto - 24/02/04 19:17 - (en réponse à : Altaïr)
Qu'est-ce qui t'a perturbée dans l'IA de la vache??

69. Pat Boon - 24/02/04 18:59 - (en réponse à : Bert)
Je l'ai détecté dès Les pillules bleues.
Quoi te dire. La manga, sans être un mordu à la base, on m'a plongé dedans un certain temps. Pour moi ça semblait évident à la vue de certaines planches. Comme celle ou il sort de son toubib et se croit suivi par le rhino. Pages 145, 146, 147 et 148 c'est du jamais vu. Peu de plans par pages (page 145 : 3 dont un général ; page 148 une pleine page). Une scène silencieuse coupée au montage dans le franco-belge ou au moins fortement éllipsée.
Mais je le répète, c'est une saine évolution dont des BDs comme Léon la came sont aussi à l'origine.

68. Bert74 - 24/02/04 18:35 - (en réponse à : Pat)
Mais justement, qu'est ce qui fait que dans Lupus, on sent l'influence du manga ?
Désolé, mais si tout le monde le dit c'est que ça doit se voir, quand même...et moi j'vois pas.

67. Pat Boon - 24/02/04 18:31
Le constat, Quelques jours avec un menteur, Le réflexe de survie, sont pour moi des bouquins aussi important que Lupus. Des oeuvres majeures. Elles ont en commun une narration moderne, qui élargie le champ, au niveau des émotions, de tout. C'est dérivé de la manga mais pas nécessairement. Cela peut venir d'une aspiration personnelle a plus de liberté, vouloir se liberer du carcan franco-belge restrictif et qui ne convient plus à tout le monde. Faut évoluer. Rabaté puis Davodeau sont des précurseurs. Peeters, je le soupçonnais clairement d'avoir été largement influencé par la Manga et il le dit en interview. chez lui, la chose coule de source et il a parfaitement digeré le truc.

66. Altaïr - 24/02/04 12:49
Rural ! C'est vachement bien, c'est le cas de le dire. J'ai beaucoup aimé, même si je ne me suis jamais totalement remise de l'insémination artificielle de la vache :o)

65. Bert74 - 24/02/04 12:09
M'sieur Davodeau :
Nan, j'disais ça pask'il y a eu (encore récemment) deux-trois cas pas très clairs d'usurpation d'identité sur ce forum, et, comme je l'ai dit, je trouvais que Peeters me rappelait tellement votre manière de raconter que votre intervention ici était pour moi assez "spectaculaire" (c'est juste ce que j'avais en tête, quoi).

Coach':
Crétin ! :0)

64. Étienne Davodeau - 24/02/04 11:59
"Le vrai Davodeau"? Y'aurait des faux? En tous cas, c'est bien moi.

63. Coacho - 24/02/04 11:42 - (en réponse à : Bert74)
Je sais je sais Bert, de rien !

;o)


62. Bert74 - 24/02/04 10:27
Je ne sais pas si c'est le vrai Davodeau qui vient d'écrire ça (enfin, celui de Quelques Jours Avec Un Menteur, et tout ça), mais je me faisais justement la réflexion que Lupus me rappelait fortement le style de narration très fluide que je trouve chez cet auteur (Etienne Davodeau), que j'admire.
J'ai même hésité à faire la comparaison avec lui dans mon premier commentaire.

Donc si lui il aime, ben ça confirme mon opinion.

Par contre en relisant les posts précédents, je me demandais en quoi on pouvais sentir l'influence du manga dans Lupus (bon je ne suis pas un spécialiste du manga non plus).
Si quelqu'un peut m'éclairer...

61. Étienne Davodeau - 23/02/04 21:00
Lupus? Ce que j'ai lu de mieux depuis longtemps!

60. Bert74 - 23/02/04 14:26
Ca y est j'ai lu Lupus 1 et 2, et c'est vrai que je ne peux que rejoindre les louanges sur la narration de Peeters : d'une fluidité vraiment étonnante.
J'ai lu ça d'une traite sans m'en rendre compte, complètement happé, transporté.

J'ai deux bémols sur l'histoire :
- la partie de peche qui fait un peu trop penser aux Dents de la Mer
- le ressort d'intrigue de la fin du tome 2
*******HEU....SPOILER, HEIN ?***********
Tellement transporté par cette invitation au voyage, que le coup de la femme enceinte ça m'a rafraichi tout de suite. Ca fait plutôt invitation à la "sédentarisation" (pis merde, la contraception ça existe plus en l'an 3000 ! Pouvais pas faire gaffe cette conne !). Bon, on verra ce que ça donnera dans le tome 3.

Sinon, j'ai adoré les aspects "drogués du futurs"...

59. Altaïr - 06/02/04 08:59
personnellement, Lupus m'a beaucoup plus plu que les pillules bleues...
Mais qu'est-ce qu'ils sont cheeeers ces albums !

58. Gillix - 06/02/04 08:57 - (en réponse à : Coacho)
Vas y, ne te laisse pas faire par ton portemonnaie, Lupus, c'est excellent et, je trouve, presque plus sensible que les Pillules bleues.

57. Shingouz - 06/02/04 08:45
Je vais me faire couper en deux. J'avais trouvé Pillule bleue un rien niais, mais sympa. Juste couvert d'eloges de trops à mon gout. Mais all right, je vais lire Lupus,après de tels commentaires, comment faire pour resister?

56. Coacho - 04/02/04 11:50
Bon, vous m'avez tous gavé avec Lupus !
Voilà un truc autour duquel je papillone sans butiner, hésitant encore à brûler les misérables 34 Euros qui me restent en poche mais avec vos débats à la.... A la quoi ?!

Gagné ! Z'êtes contents !
Z'êtes ligués contre môa !

Vais l'ach'ter votre prépuce parce que ça à l'air si... si... !

Au fait, c'est aussi "sensible" que le beau "Pillules Bleues" ?

CLAC ! AIE !
Voilà à cause de vous, je viens de me faire mordre par mon porte-monnaie !

;o)

55. pm - 04/02/04 11:24 - (en réponse à : hervé)
Je suis comme toi, c'est très bien mais je ne vois pas ce que je pourrai dire à part trouver quelques mini défauts comme l'a fait pat boon je me sens peu capable d'en dire quoi que ce soit.

54. herve - 03/02/04 20:54 - (en réponse à : à pm)
Autant j'aime commettre quelques avis sur BDP ( j'ai du en écrire près de 80 en un an et demi), autant j'ai du mal à exprimer mes sentiments sur ces deux volumes) . J'ai aimé voilà!Et j'en ferai la pub dans mon entourage....

53. pm - 03/02/04 19:51
Je note qu'hervé est aussi constructif que moi sur ce sujet.

52. herve - 03/02/04 17:10 - (en réponse à : à ben Ef His )
Bon j'ai enfin lu Lupus #1 et #2 et.............j'ai aimé.
Merci du conseil de lecture.

51. Ben Ef His - 03/02/04 17:02
j'avoue que certains gros plan sont chiés, effectivement, mais ce ne sont pas les mêmes qui m'ont genés... Je pense plutot à la derniere case de la planche ou Lupus epluche les patates, au début de l'album, puis à celui ou il regarde la corniche depuis son hamac, page 74...

50. Pat boon - 03/02/04 14:37 - (en réponse à : Lupus volume 2)
Lu hiers soir.
d'abord, superbe couverture ! beau livre, bravo Atrabile.

J'ai eu un peu peur au début. Sans doute est-ce dû au fait qu'il faut ce remettre dans le bain. Mais j'avoue que je me suis interrogé lorsque Lupus se torche sur le trône... Je sais pas. Peeters à une manière d'avancer qui fait qu'une méforme peut se traduire par des passages moyens et des cases ratées (dernière case de la fameuse planche ou Lupus fait caca et avant, Lupus surpris sous la douche). Pour en finir avec les réserves, même si ça fait partie de sa patte, certains de ses démarrages en gros plans sont limites chiant à décrypter (confusion entre les toits et le parquet page 78).
Sinon, c'est que du bonheur. Travail sur la différenciation des personnages remarquable et rare. Du faux vieux à Nyargance (pffrr...), à Louisa, mélange improbable de Yoda et E.T., sacré galerie ! Bien campé, ils sont. Et toujours cette précision dans le cadrage. Chapeau.
Pour l'histoire, c'est un brillant exemple que si tout a été raconté, tout est dans le ton. Sa SF est fraîche, inventive. se croisement entre un fer à repasser et un grille-pain en guise de vaiseau spatial, cette végétation avec ces "arbres" de plusieurs KM dont les plus haut titillent la stratosphère et éjacule leur pollen dans l'espace, excellent !
Et puis j'adore aussi quand Peeters fait un parallèle effrayant avec notre civilisation qui part en couille, en parlant du père de Saana qui possède plusieurs planètes !
Ca me rappelle le militantisme vert, les allusions intelligentes que Emile Bravo glisse dans sa série Jules.

Bref, l'intérêt de la série Lupus ne faiblit pas. Série car à ce rythme, Peeters n'a sans doute pas finit de nous balader. Mais qui ne serait pas partant ? Lupus et ses rencontres c'est une formidable invitation au voyage.

49. Ben Ef His - 01/02/04 11:44
soit...

48. pm - 01/02/04 11:36
Apparemment tu es le seul à vouloir en parler. J'ai, j'ai aimé Lupus mais je n'ai guère envie d'en disserter.

47. Ben Ef His - 01/02/04 11:05
Je suis le seul a l'avoir lu, ou je suis le seul a l'avoir aimé?

46. pm - 27/01/04 20:53 - (en réponse à : Maravilla)
Tu as raison je suis très paresseux. Pour tout dire je n'ai pas de grande facilités de rédaction donc faute de temps je biaise.

45. Maravilla - 27/01/04 20:48 - (en réponse à : pm)
Je suis peut-être dur du cerveau, mais j'ai tendance à penser exactement comme toi (n'en n'avons nous pas déjà parlé?). J'avais pas compris la "plaisanterie" (désolé :-( ). Mais bon, c'est pas un prétexte pour jouer les feignants du point de vue, m'sieur. ;o)

44. pm - 27/01/04 19:15 - (en réponse à : Ben ef his)
Non non, tu ne m'agaces pas et pour tout dire ce que tu écris m'intéresse(sinon je n'aurai pas fais l'effort de répondre). Je pensais que ce livre étais plus évident que ça, tous mes proches ont adoré il faut croire qu'ils ne sont guère représentatifs.

43. pm - 27/01/04 19:12
qui comme chacun sait induit le fond et non pas le contraire."

Pour ceux qui sont un peu durs du cerveau c'était une plaisanterie! Je sais bien que ce n'est pas si évident à comprendre et que le lieu commun est de les séparer. N'empêche que je persiste à les trouver non seulement très imbriqués mais avec une relation de la forme vers le fond. Sans être créateur c'est tout de même le fruit de quelques années de réflexion.
Bien sûr que Blonde Platine tire plutôt vers du Clowes que vers Chris Ware(qui en effet est unique), mais Tomine me parait plus sensible et plus chaleureux(ceci dit j'adore Clowes aussi là n'est pas la question). Adrian Tomine est un auteur jeune et ça se sent, il a su garder de la fraîcheur malgré le propos.

42. Ben Ef His - 27/01/04 18:11
Je n'ai pas dit que Jimmy Corrigan et Blonde Platine était le même livre, sinon je n'aurais pas préféré le premier...
J'ai dit qu'ils parlaient du même theme, et que je préferais la facon de JC que celle de BP...
Quant a dire que c'est un sujet universel, j'ajouterais que ce n'est pas parce qu'un sujet est universel qu'il est traité universellement comme sujet... L'amour est universel, pourtant il y a des albums qui en sont dénués...
Apres, je n'ai pas vu de sensibilité chez Tomine... Je devrais peut être relire, mais j'y ai vraiment vu quelque chose de froid...
Et, si ca peut te rassurer (ou au contraire t'aggacer un peu plus encore), je ne dis pas ca par simple esprit de contradiction... Je ne cherche pas a tout prix a dire le contraire de toi, et je suis même tres souvent d'accord, mais la comme pour Lanfeust, je diffère...

41. Maravilla - 27/01/04 17:54 - (en réponse à : pm)
"Mais c'est traité très différemment sur la forme, qui comme chacun sait induit le fond et non pas le contraire."

Je pense qu'il faut se méfier de ce genre de vérismes. Les "comme chacun sait", ou "c'est de notoriété publique", c'est le discours du paresseux. ;o)

Personnellement, je ne mettrais pas Ware et Tomine dans le même sac non plus. Je rapprocherais plus Tomine de Clowes. Quant à Ware, et bien... il est unique.

40. Dan Pussey - 27/01/04 17:23
Tu es bien sûr de toi. Essaye de créer quoi que ce soit et on en reparlera.

39. pm - 27/01/04 12:48
C'est Neaud sans accent et ce point de vue n'est ni le sien propre ni le mien. C'est une évidence et quasi un lieu commun.

38. Dan Pussey - 27/01/04 12:32
c'est traité très différemment sur la forme, qui comme chacun sait induit le fond et non pas le contraire

Tu es un disciple de Néaud?

37. pm - 27/01/04 11:36
Pour le lien avec Jimmy Corrigan, il me semble qu'il s'agit pour les deux de gens coincés ayant de graves problemes de communication...

Oui oui mais ça c'est un peu la nature humaine, c'est assez universel comme problème, pas le fait d'être coincé, mais l'incommuniquabilité intrinsèque entre les êtres. Et c'est traité avec brio chez Chris Ware, avec finesse chez Tomine. Mais c'est traité très différemment sur la forme, qui comme chacun sait induit le fond et non pas le contraire.

36. Ben Ef His - 26/01/04 22:09
Je n'étais peut être pas en condition, mais j'ai eu l'impression de lire un etalage extremement pessimiste de toute la misere humaine... Mais un etalage, pas une approche ni une présentation: un étalage...
Je n'ai vu aucune sympathie pour les personnages par l'auteur, et n'en ai ressenti aucune non plus, alors que je ne pense pas être spécialement méprisant envers ce genre de comportements... J'ai eu l'impression d'une sorte d'exercice de style qui cherchait a démontrer quelque chose, et pas vraiment une mise en intimité avec les personnages...
Pour le lien avec Jimmy Corrigan, il me semble qu'il s'agit pour les deux de gens coincés ayant de graves problemes de communication... Le trait est plus marqué chez JC, mais quand on lit la deuxieme histoire (blonde platine, justement), le personnage est bien une sorte de JC...
Bon, la lecture n'a pas été désagréable pour autant, et je suis allé jusqu'a la fin malgré les assaults répétés d'une fatigue tenace... La lecture m'a interessé, mais pas ému... Je n'arrive pas a me l'expliquer d'ailleurs... Je ne pense pas pouvoir débattre plus la dessus...

35. Dan Pussey - 26/01/04 20:06 - (en réponse à : Pat Boon)
Tout à fait d'accord avec toi quand tu parles de Craig Thompson. Je dirais que Blutch est plus virtuose que Peeters et Thompson même si ce sont également de très bons dessinateurs. La comparaison entre Thompson et Peeters ne s'arrêtent pas là à mon sens. Comme tu as lu Blankets je suppose que tu as lu les Pilules bleus. Je trouve vraiment qu'il y a une similtude dans le ton. Ils ont un peu la même sensibilité. La narration est assez proche aussi je crois.

34. pm - 26/01/04 16:12
Blonde platine ne joue pas sur le même registre que Jimmy Corrigan. Il s'agit d'histoires extrêmement bien racontés et surtout très émouvantes et qui fonctionnent vraiment. Je suis très étonné de ce parallèle avec une oeuvre sans doute plus inventive formellement mais qui elle joue davantage sur le brio et perfection maîtrisée et maniaque alors que Blonde Platine , qui est très beau aussi, est beaucoup plus directement en empathie avec les personnages. Autant je peux comprendre qu'on trouve J. C glacial, même si j'adore et qu'en fait il ne s'agit que d'une apparente froideur, autant j'ai beaucoup plus de mal à voir le livre du sensible Tomine ainsi.

33. Ben Ef His - 26/01/04 15:21
T'inquiete, j'avais bien compris... Je parlais de tes aventures en tant que personnage, bien entendu...

J'ai lu Blonde Platine hier, et je dois dire que je suis tres décu... En fait, non, je ne suis pas décu par rapport a mes attentes, j'ai bien trouvé ce a quoi je m'attendait en voyant le dessin: une histoire interessante, mais extremement froide et distanciere... En fait, je suis décu, car à lire vos commentaires, je m'attendais a vraiment vibrer... Et finalement, non... C'est interessant, je le repete, il y a matière a réfléxion, sans aucun doute... Mais ca joue dans le même theme que Jimmy Corrigan, et ca n'a, a mon avis, pas du tout le même brio au niveau de la narration comme de la profondeur... Et en plus, il y a l'humour en moins... Je dois être trop proche des personnages pour les prendre en pitié, trop loin pour souffrir avec eux, et du coup, j'ai vécu ces aventures en spectateur, en observateur, tenu à distance en permanence par le ton glacial...
Voila, sur ce, je pense que je vais relire Jimmy Corrigan...

32. Pat boon - 26/01/04 10:06
Hé, attention, je ne suis pas Winshluss, hein ?

Mais Ben ef fis, si tu découvres Winshluss, je te conseille (tout en fait) Welcome to the death club et Super Negra et Monsieur Feraille.
Dans son genre, Winshluss maîtrise farpaitement la narration aussi.

Pas encore acheté la suite de Lupus.
Alors je reviendrai. Mais je tiens à dire que côté dessin, pour le situer, je ne cite plus Blutch Mais Craig Thompson. La parenté est plus évidente. l'américain n'est pas encore très connu mais attendez Blankets, en mars, chez Casterman.
Ca me tarde même si j'ai déjà l'édition américaine. Mais otez-moi d'un doute, ce pavé de près de 600 pages sera bien publié en intégrale et pas en deux volumes ? Tout à coup j'ai un peu peur. C'est la couv avec le sous-titre "Le manteau de neige" et puis le prix : 24 Euros seulement qui m'inquiète.

31. herve - 25/01/04 19:35 - (en réponse à : à ben Ef His )
Ce week-end ,je viens de relire Blonde Platine pour la 3ième fois. Un régal. La froideur des dessins vient compenser des scénarii bien huilés. J'ai d'ailleurs commis une critique de ce superbe album sur Bdp il y a un moment déjà.

30. Ben Ef His - 25/01/04 19:05
Plutot... :D

Non, la tension est un peu retombée, mais l'avis reste le même: c'est magnifique et envoutant... Et il a bien fallu une heure pour que j'arrete de penser exclusivement a cette bd... Elle a su me faire vibrer, voila tout...
Allez, demain j'attaque Blonde Platine (depuis le temps que j'en entends parler)... Ah, et puis en passant, à Pat Boon: j'ai lu tes aventures chez Mimolette... Je dois dire que c'est tres trash... J'adore!

29. Dan Pussey - 25/01/04 17:06 - (en réponse à : Ben Hef His)
Donc on peut dire que t'as trouvé ça plutôt bien.

28. Ben Ef His - 25/01/04 14:57
Ah? euh... non... :D
De toute facon, t'aimeras!

27. herve - 25/01/04 14:01 - (en réponse à : à ben Ef His )
Bon je cours l'acheter dès lunidi matin .
Si j'aime pas, tu me rembourses?

26. Ben Ef His - 25/01/04 13:21

25. Ben Ef His - 25/01/04 13:07
Ouf...
Je viens de lire le deuxieme tome...
J'en suis encore boulversé...
Je n'ai sans doute pas assez de recul encore, mais tout me porte a dire pour l'instant que c'est un monument...
Un véritable monument, du genre qui restera marquant au fil des ages...
Ca doit déjà faire un quart d'heure que je l'ai lu, et j'ai encore la chair de poule...
Cet album exprime tout mes fantasmes... L'immensité, la pleinitude, la tendresse, la rebelion, la nature, la vie de nomade...
Le dessin n'est plus une fin en lui même, c'est un support pour l'imagination, une plate forme de décollage pour d'autres mondes...
Des mondes beaux, riches, à la nature exuberante, au climat doux, aux pluies chaudes et aux chaleurs tiedes...
La couleur, absente du dessin, explose dans l'esprit, et s'adapte aux envies de chacun...
Comme précédement, il ne se passe rien, ou presque...
Et pourtant, on est captivé par le rythme lent et doux de cette histoire, bercé par sa tranquilité, ému par sa tendresse...
Chaque page est le siege d'une émotion: joie, tristesse, rire, amour, amusement, révolte...
Chaque paysage est un immense bol d'air, une hymne a l'évasion...
Chaque parole est une perle, chacune sonne juste...
Chaque visage vit, bouge, tremble, frissone...
Chaque rencontre est enrichissante, chaque personnage un héros du quotidient...
C'est con a dire, mais c'est sans doute l'une des toutes meilleures bds que j'ai pu lire...
Le genre de bd qui fait rire et pleurer en même temps à chaque page, sans pour autant utiliser d'artifice, sans forcer les sentiments, sans tomber dans le mélo...
Le genre de bd qu'il est douloureux de fermer tant le monde réel semble fade a coté...
Le genre de bd qui donne envie de partir marcher un an au Népal, d'aller construire des écoles en Afrique, de s'acheter une ferme dans le Larsac...
Le genre de bd qu'on a envie de relire aussitot, et qui pourtant ne se laisse pas relire, tant chaque détail vous a déja impregné...
Le genre des bds qu'on encadre dans son salon...
Bref, le pur chef d'oeuvre...
A lire de préférence accompagné de rock psychedelic des années 70, tant l'histoire est hippie...
Enfin, j'espere vous avoir donné envie de la lire, et que vous ne le regretterez pas... Cette bd m'a sans doute autant plu grace a l'exploitation de mes fantasmes de vie les plus profonds, mais j'ose esperer ne pas être le seul a les avoir, et ainsi ne pas être le seul a pouvoir ressentir cela de cet ouvrage...

24. Ben Ef His - 25/01/04 00:02
à Herve: je n'ai pas encore lu le deuxieme tome de Lupus, que je viens d'acquerir...
Cependant, je peux te dire, que le premier permet de découvrir qu'une bd ne nécéssite pas d'histoire pour être intense, que la science fiction n'est pas toujours exploitée au detriment de la profondeur des rapports humains, que la puissance d'une bd peut être largement amplifiée par une mise en scene audacieuse, et que finalement Peeters est un auteur majeur...



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio