Quels sont les meilleurs Jap-animés?

Les 833 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17


533. nem° - 04/06/09 14:43
Rien à voir avec l'anime, mais hier soir sur Arte, y'avait un film très bon sur la reddition du Japon en 1945.

532. Altaïr - 04/06/09 14:20
Ponyo raconte l'histoire d'une petite fille poisson qui veut devenir humaine. La ressemblance avec la petite sirène d'andersen s'arrêta à peu près là.

Pompoko, généralement les gens aiment beaucoup. ça te donne une image du japon moderne et des croyances traditionnelles très intéressante.
Après, pour ma part, je trouve le film un peu long. Mais certaines scènes restent vraiment très réussies.

531. marcel - 04/06/09 11:13
J'ai vu dans Casemate que Glenat alle ressortir Nausicaa, mais dans une edition plus proche de l'originale.

530. Golem - 04/06/09 11:10
Va falloir que je me refasse un cycle Miyazaki.
J'ai revu récemment Le château dans le ciel, mieux que dans mes souvenirs.
Toujours pas vu Ponyo, mais j'avais entendu dire que c'était proche de La petite sirène, le conte original d'Andersen, pas la guimauve de Disney. Vous confirmez ?
Quelqu'un a vu Pompoko ? Qu'est-ce ça vaut ?

529. Altaïr - 04/06/09 11:04
A propos de la chanson de princesse mononoke, j'avais été soufflée de voir dans le making off que la chanteuse était en réalité... un chanteur (yoshikazu mera, un haute-contre donc)! Dont le physique contraste énormément avec la beauté de la voix. C'est magnifique et troublant de le voir chanter.

528. Lien Rag - 02/06/09 15:01
Je n'ai pas vu le Château Ambulant, donc ne peux comparer.
Mais je maintiens que la fin "disneyenne" au premier degré de Ponyo n'est pas cohérente avec la qualité du reste du film, et donc qu'il faut chercher une autre explication.

Par ailleurs je viens de voir Horus, Prince du Soleil, et avoue que le communisme rural de Miyazaki est nettement plus sympathique que la version post-nucléaire présentée par Koji Wakamatsu...
Sa version de l'autocritique aussi, d'ailleurs, probablement parce qu'il ne la sépare pas de son amour de l'humanité.
Toujours à propos d'Horus, on m'a dit que les chansons de Hilda, magnifiques pour la plupart, sont, comme le final de Princesse Mononoké, d'un genre qui n'a rien à voir avec la chanson traditionnelle japonaise mais ont été créées pour le film. Si c'est vrai, est-ce qu'il y a d'autres chanteuses de ce style qui existent quelque part? J'aimerais beaucoup les écouter.

527. dakkar - 19/05/09 18:12

526. Altaïr - 15/05/09 16:51
Moi j'ai pris ça comme un film poétique, une explosion imaginaire, qui pour moi n'a pas besoin d'explication... il suffit de se laisser porter. Mon esprit cartésien n'y a rien trouvé à redire, et le public d'enfants à mes cotés et dans la salle non plus, preuve s'il en fallait une que Miyazaki sait s'adresser à eux.

Sinon, Lien, je ne dis pas que la fin n'est pas claire, je dis qu'il ne faut pas, à mon avis, y voir une quelconque morale (sinon que l'amour triomphe toujours chez Miyazaki ;) ). C'est certes un "happy end", mais en même temps, les personnages n'ont jamais vraiment été en danger, le ton est joyeux d'un bout à l'autre, et une autre fin n'aurait pas été logique, il me semble.

Pour le coup, la fin, très cucul, trop "happy end", du "château ambulant", me gêne bien plus... et c'est bien dommage parce que le reste du film est quasiment parfait. Ca ne m'empêche pas d'adorer ce film par ailleurs.

525. longshot - 15/05/09 16:25
Hmm, j'ai vu Ponyo aussi, et je suis un peu perplexe. Autant la plupart des scènes, prises séparément, sont superbes, autant la trame est frustrante par le peu d'explications qui sont données sur les motivations des personnages, et sur certains phénomènes. J'ai l'impression d'être un gamin qui essaie de comprendre le monde des adultes sans en avoir les codes, sauf que là, ben, je suis un adulte et je vois bien que ce n'est pas la complexité du monde qui me dépasse, ce sont les explications qui manquent. Peut-être qu'elles font appel à des codes que je n'ai pas, mais j'ai plutôt l'impression que on est dans une vision d'enfant du monde des adultes, avec par exemple les gamins qui peuvent utiliser des mots savants (explosion cambrienne, noms d'animaux préhistoriques, entre autre) comme il les ont entendus, sans en comprendre forcément tout le sens et la portée. Du coup, "le père de Ponyo est un savant qui fait des potions pour recréer l'explosin cambrienne", c'est une explication qui suffit au film, qui se concentre sur les relations affectives entre les personnages.

Ça frustre mon côté scientifique. Je m'arrête aux trucs que je ne comprends pas (qu'est-ce que c'est que cette épreuve finale à la noix ? --- SPOILER --- Ponyo ne doit surtout pas se réveiller, OK, sauf qu'elle est en train de s'endormir, tout en redevenant poisson. Finalement elle s'endort, et hop, tout le monde s'en fout. Sosuke l'aimera sous toute ses formes, elle peut devenir humaine avec la bénédiction de Papa savant fou et Maman déesse. La terre est sauvée. Fin. Gné ? ---FIN DU SPOILER ---) et ça me sort du film.

Mais sinon, le film est magnifique, je n'ai pas vu le temps passer, et si on ne cherche pas à comprendre les pourquoi des adultes, on doit mieux en profiter.

524. Lien Rag - 15/05/09 16:04
Pas d'accord Altie, la fin du film est trés clair, tout dépend de la capacité de Setski à accepter la nature double de Ponyo, et la ressemblance frappante avec une morale à la Disney me force à chercher plus loin ce que cela signifie réellement.

523. Altaïr - 15/05/09 10:06
Sherlock Holmes c'est postérieur à conan. Conan, ça date des années 70, et je crois bien que c'était sa première série, mais je peux me tromper. (suffit de vérifier sur Buta-connection :) ).

C'est une série qui a vraiment bien vieilli, je trouve. C'est infiment moins subtil que ce qu'il a fait par la suite, mais on y trouve déjà la plupart de ses thèmes favoris, et des personnages attachants.
Par contre le message très appuyé de "la science amène forcément la guerre et la destruction, l'avenir est dans le retour à la terre, aux hommes qui se serrent les coudes en labourant leur champ" est un peu caricatural. Il était jeune (et communiste militant ;) ), à l'époque.

522. dens - 15/05/09 09:57
haaaa ouééé....

voilaa c'etait ca "Conan fils du futur"!!!!

ca passait sur FR3 dans le generique il se racrochait aux ailes d'un hydravion par les orteils...

J'en avais vu que quelques uns parceque c'etait pas a une heure qui me convenait mai sdepuis j me dis qu'i lfaudrait que je ratrappe ca .. rhaa merci Altair...

C"etait vraiment sa premiere serie? Parceque les ",mechants" qui s'agglutinent a de smachines volantes pour les retnir ca me rappelle la version canine de SHerlock Holmes (j'ai eu un flashback en voyant le chateau dans le ciel)

521. Altaïr - 15/05/09 09:17
Ponyo c'est génial !
C'est vrai que ce n'est pas le meilleur Miyazaki
C'est vrai que ça s'adresse aux tout petits
Mais c'est excellent malgré tout...

On s'est d'ailleurs regardé Chihiro dans la foulée avec ma fille, c'est fou l'impact que ça a pu avoir sur elle. Je crois que ça l'a vraiment marqué... c'est marrant, j'aurais pensé qu'elle était trop jeune pour ce film (5 ans).

Sinon, Lien, je ne crois pas qu'il faille à tout prix chercher une morale à Ponyo. C'est d'ailleurs ce que j'aime (entre autres) dans les films de Miyazaki !
Ce qui est sur, c'est que le thème des rapports difficiles entre les hommes et la nature (attraction/répulsion, destruction réciproque...) est central dans l'oeuvre de Miyazaki : Nausicaa, Monokehime, Ponyo, Conan, Laputa... Mais selon les histoires, l'issue des conflits varie beaucoup. Il ne prend pas parti, et fait faire des choix difficile à ses héros.
Quand on voit sa première série, Conan le fils du futur, on peut voir à quel point son avis s'est nuancé et enrichi au cours du temps.

520. Ro - 30/04/09 14:41
Vu Ponyo avec mes 2 gosses au cinéma : mon fils de 2 ans et demi est resté scotché et captivé de bout en bout ! Chouette, pour une première fois qu'il allait au ciné.

519. Bert74 - 30/04/09 11:44 - (en réponse à : Altaïr)
Shame-shame-shame !
Shame on you !

518. Altaïr - 30/04/09 11:00
toujours pas vu Ponyo... et c'est pas encore ce WE qu'on pourra.
ça devient dur d'attendre.

517. Golem - 30/04/09 10:52
Toujours pas vu Ponyo, pourtant ça fait 6 mois que je l'ai en VOSTFR.

516. Golem - 30/04/09 10:51
Quelqu'un a vu Goshu le violoncelliste ? Pas en core eu le temps de regarder...

515. Bert74 - 30/04/09 10:42
j'ai vu Ponyo, hier (avec le sale prétexte de sortir mes enfants).
C'est encore un chef d'oeuvre.
(et putain la 2D c'est beau quand même !!)

514. dakkar - 20/04/09 15:49 - (en réponse à : est idiot)
C'est radioactif une luciole?

513. dakkar - 20/04/09 15:33
un vantard à baffer-mais-gentil-au-fond qui est un génie du pilotage

Tout moi!

512. Lien Rag - 20/04/09 14:13
Buta expliquant que Ponyo sur la Falaise peut être vu essentiellement comme l'envahissement de la réalité par un rêve d'enfant, peut-être la nécessité d'accepter la double réalité de Ponyo, aquatique et humaine, renvoie-t'elle à la reconnaissnce de ce que l'être aimé est à la fois personne réelle ayant sa propre histoire et en même temps image projetée de ses propres fantasmes et désirs sur elle?
Cela expliquerait l'importance primordiale donnée à cette épreuve qui dans le film apparaît franchement mineure...

Par ailleurs Buta-connection m'a appris, ce que j'ignorais jusqu'à présent, que les bombardements aériens sur le japon, pour violents qu'ils ont été, se sont concentrés sur trois mois; ce qui explique le traumatisme ressenti par les japonais, frappés de façon beaucoup plus soudaine que les allemands par exemple, et par conséquent sans avoir le temps de s'adapter.
Par contre l'interprétation Buta-connectienne de la scène finale du Tombeau des Lucioles comme réconciliation et apaisement me paraît entièrement fausse...

511. Altaïr - 20/04/09 08:46
Je n'ai pas encore pu aller voir Ponyo (*mange son chapeau*), donc difficile de te répondre Lien :)

Sinon, dakkar : j'ai vu les premiers épisodes de Skyland, et toute la série avatar.
Skyland m'a vraiment bien plus graphiquement, les décors quoique pas super originaux sont splendides, et la 3D fonctionne bien une fois qu'on s'habitue au rendu. Mais le scénario, bon sang, c'est un ramassis de poncifs... Les deux héros sont des clichés : le frère est un vantard à baffer-mais-gentil-au-fond qui est un génie du pilotage, la soeur une jeune fille intelligente et intrépide avec des pouvoirs psy... mouaiche.
Bref, c'est pas nul, mais c'est tout de même très décevant.

Avatar en revanche m'a beaucoup plu. Bon, il ne faut pas perdre de vue que c'est une série pour enfants, et que ça reste donc très gentil, mais les personnages sont attachants, le monde n'est pas manichéen, et graphiquement c'est de très haute volée pour une série TV (les combats notamment sont très réussis).
La série aurait gagné à être compactée sur moins d'épisodes en revanche...

510. Lien Rag - 18/04/09 16:00 - (en réponse à : Ponyo toujours)
Buta connection présente une analyse assez fine de Ponyo, mais sans répondre à ma question...
En plus il me semble qu'ils se trompent à l'égard du personnage de Toki, que son revirement est important et pas un manque de contruction du personnage.

509. Lien Rag - 18/04/09 12:54
C'est marrant, je viens de lire le manga de "la traversée du temps", alors que j'avais totalement oublié les posts du forum sur le film.
Bon, c'est pas mal mais pas transcendant, je pense qu'il vaut mieux le voir en film.
Par ailleurs j'ai beaucoup aimé "Ponyo sur la falaise" mais ne connaissant pas du tout le mythe wagnérien (la BD Sigfrid en est-elle une bonne transcription?) j'ai raté toute une partie.
De plus la fin (petit spoiler) avec l'acceptation de la nature aquatique de Ponyo ressemble fort à du simplisme moraliste Disney. Or Miyazaki ne fait pas du Disney, donc qu'est-ce que cela signifie?
Il paraît que dans la légende japonaise l'humanité est née d'écume, mais je ne suis pas sûr de voir la relation; s'agit-il d'accepter de faire partie de la nature plutôt que de s'en croire séparé et supérieur? Le renoncement à la magie exigé de Ponyo semble bien être lié à une condamnation de l'hybris, nécessaire pour éviter de détruire la nature (la pollution des fonds marins du début...) mais au-delà?
(fin du spoiler)

508. dakkar - 26/08/08 14:03
Je découvre plusieurs DA qui semblent sur le même thème (monde de fantasy genre Nadia) et qui ont l'air pas mal! Des avis?

Skyland

Avatar

Di-gata (plus enfantin)

507. dens - 11/08/08 23:30
je suis en train de mater "Apple seed: ex machina" c'est plutot sympa de voir Dunan et Bri en action ...
le scenar est un peu plus comprehensible que la bd oiginale pour l'instant ...

L'animation est un mix de 3D "on croirait du vrai" et de plymobils avec des balis dans le fut c'est assez bizarre ...

Mais c'est plutot bon ...

a voir!

506. nem° - 11/02/08 09:56
On m'a envoyé ceci. Est-ce bien?

505. larry underwood - 23/11/07 14:55
j'ai emprunté la Traversée du temps à un pote, je vous dirai ça prochainement... ça avait l'air bien sympa quand c'est sorti (en juillet, donc ;o)).

504. Altaïr - 20/11/07 14:23
tiens, je redécouvre les posts autour du 488 :)
Nous sommes un peu à côté de la plaque... (mais bon, on était en vacances)
N'empêche que c'est un petit film bien sympathique !

503. Altaïr - 20/11/07 11:59
Danyel : ben en fait, il est sorti pendant qu'on était en vacances, et manifestement on l'a complètement loupé :)
J'ai pas l'impression qu'il y ait eu beaucoup de pub autour, cependant...

502. nem° - 20/11/07 11:26
>:[

501. nem° - 20/11/07 11:26 - (en réponse à : Yatta!)

500. Danyel - 20/11/07 11:25
'Tain, il a mis du temps pour arriver jusqu'à Toulouse ce film. Hi hi hi.

499. Altaïr - 20/11/07 11:05
Le character designer est Sakamoto, celui à qui on doit le chara design d'evangelion (et il est très réussi dans ce film).

498. nem° - 20/11/07 11:01
Il semble oui, puisque c'est marqué en rouge sur l'affiche ;)
Jolies hanches cette héroïne. Elle ressemble beaucoup à celle de Paprika, en effet.

497. Altaïr - 20/11/07 10:57
Tiens, on s'est regardé hier un film sur lequel on est tombés un peu par hasard : la traversée du temps (toki o kakeru shojo).

Eh bien ça a été une très bonne surprise !
L'histoire est toute simple : une adolescente, dont le rêve est que sa relation complice avec ses deux meilleurs amis ne change jamais, acquiert un jour le pouvoir de faire de petits bonds temporels en arrière.
A partir de ce postulat se construit un scénario très astucieux, qui rappelle par moments la mécanique de "Smoking" et "No smoking", de Resnais, et offre une très jolie parabole de l'adolescence et de la peur de grandir.

Au niveau du graphisme, on sent que ce n'est pas un très gros budget, mais c'est bien réalisé.

Bref, un très joli film, inspiré semble-t-il d'un livre du même auteur que le livre qui a inspiré "Paprika". Vivement recommandé.




496. Lien Rag - 30/10/07 12:22
Kuro et Shiro sont trés bons, et le graphisme assez spécial passe certainement mieux en manga; ce sont vraiment les aspects fantastiques ratés (je ne parle pas de l'onirisme, qui fait partie intégrante de l'histoire) qui m'ont déplu. Et franchement, je n'aime pas le Wu Xa Pian.

Par contre j'ai lu plus bas que le scénario de Paprika était incompréhensible, ce qui est faux. Disont qu'il y a une transition pas facilement perceptible entre SF classique et irruption de phénomènes ESP, classique chez Dick par exemple, mais qui peut prêter à confusion si on ne se rend pas compte de ce qui se passe. Et puis, comme d'habitude dans les mangas, faut aimer les histoires de complot au sein des institutions...

495. Altaïr - 29/10/07 18:03
arg! parleR, bien sûr.

494. Altaïr - 29/10/07 18:03
Je doute que tu aimes le manga si tu n'as pas aimé le film. C'est vrai que les aspects "fantastiques" m'ont aussi semblé en trop... mais les personnages de kuro et shiro sont tellement forts que j'ai quand même adoré le film (sans parlé du graphisme).

493. Lien Rag - 29/10/07 17:56
J'ai vu Paprika avant-hier, et 'tain ça dépote grave! Je vois pas comment le dire mieux, désolé pour les puristes de la langue...
Question: est-ce qu'il y a UN mâle sur terre qui n'est pas tombé amoureux d'elle pendant le générique?

Dans la même fournée j'ai vu Amer Béton et j'ai été pas mal déçu tout de même... J'espère que le Manga est mieux. Là après un début officiant dans le réalisme social, les espèces de tueurs extra-terrestres font vraiment tache tout de même!

492. nem° - 27/10/07 19:39 - (en réponse à : deaf-mute ryzom)
Hier soir j'ai découvert Ghost in the shell : Solid state society, que j'avais loupé. Il faut dire que l'overdose avait été atteinte en ce qui me concerne avec la série GITS : Stand alone complex, de plus en plus plate et de moins en moins créative au fil des épisodes. Sans parler du "fan service" qui devenait franchement limite (les gros plans sur les fesses du major, ça va deux minutes), surtout que voir un agent gouvernemental se battre en bikini finit par faire décrocher toute suspension d'incrédulité.



Bref, intrigué par le titre, inspiré des prochains et révolutionnaires "disques" durs, les solid state drives, ainsi qu'une éventuelle référence à Metal gear solid, je me suis lancé. Quelle agréable surprise! J'ai retrouvé le Ghost in the shell vu au ciné il y a dix ans, son monde hypertechnologique, étouffant, tristement glauque mais en pire : le cyberpunk esthètisant du premier film a fait place à une vision encore plus froide car réaliste. A ce sujet, petit bémol sur les voitures, pas assez futuristes à mon goût. Ici nous sommes dans un Japon projeté, une description chirurgicale des dérives sociales, politiques et technologiques qui sont en cours là-bas.



A ce sujet, le scénario est brillant : pas de la même brillance noir obsidienne du premier et ses reflets métaphysiques, encore moins de la séance de cyberthérapie qu'était Innocence. Non, ici nous sommes face à un bon vieux polar politique mâtiné d'espionnage interne. On retrouve avec délice les intrigues entre la Section 9 et les différents organes du pouvoir au Japon. Réaliste, l'anime est sans concession avec sa société, qu'il décrit froidement, comme l'autopsie d'un légiste. Il y a quand même des parfums d'Akira dans tout ça.



C'est là le génie de la chose : le fond de l'histoire, que je ne révélerai pas pour préserver le suspense, gravite autour du vieillissement de la population et de la fierté nationale japonaise. Questions qui commencent à devenir particulièrement actuelles ici. Le grand moment de bonheur est la redécouverte du Puppet master, traduit par Marionettiste ici (je n'ai pas compris s'il s'agissait du même, je suppose que oui mais c'est... complexe :D ), lors d'une plongée en cyberspace local dans le cerveau du major. Graphiquement superbe.



Sur le plan artistique, on ne retrouve pas l'envergure musicale d'un Kawaï, même si faudrait me torturer pour que je dise du mal de Yoko Kanno, et les dessins sont parfois un peu... plats. Détails non critiques toutefois, l'objet restant au final d'excellente facture. Coup de coeur pour les retrouvailles entre Batou et Motoko, deux ans après sa disparition à l'issue du premier film (nous sommes avant SAC), ainsi qu'une conversation à bâtons rompus entre le chef et le même Batou dans le parking de la section 9. Une humanité tout en pudeur et réserve qui se glisse entre les cybercerveaux.



Bref une vraie bonne surprise, je le répète, avec pour seuls défauts quelques "fan services" modérés sur le major, un saut de Batou juste absurde, et des Tachikomas qui ont cessés d'être amusants depuis 1945.


491. Odrade - 16/10/07 21:36
Et ça, c'est quoi ?
Ca a l'air de l'habituel histoire pleine de sacrifices d'adolescents prépubères, cette fois en 3-D animée...



Basé sur un jeu ? (Sympa la musique)


O.

490. Danyel - 09/07/07 19:03
Voui, c'est ça.

489. vox - 09/07/07 17:53 - (en réponse à : danyel)
Ah c'est le truc que j'avais mis en lien post 424. Time rip(u) qu'ils disaient, je me souviens.

488. Danyel - 09/07/07 11:48
A propos de Paprika, j'ai vu "la Traversée du Temps". Pas mal. Scénario habile et drôle, animation correcte, malgré un style shojo. Et, pour nous Français, ça a un petit goût de documentaire sur la vie quotidienne dans les bahuts japonais et les relations amoureuses. C'est léger et très agréable. Ça tombait d'autant mieux que je venais de voir juste avant le documentaire (passionnant) de 2h20 sur Jacques Verges.

487. vox - 06/07/07 16:42
Ah ouais tiens, Paprika! Je vais le... le louer de suite. A moins que j'attende le prochain festival Cinemasie de Lyon? Bof.

486. Golem - 06/07/07 16:17
Je ne sais pas si on peut les classer dans les meilleurs mais ma soeur vient de me télécharger les 74 épisodes de Goldorak.

485. larry underwood - 06/07/07 15:25
ah tiens, j'ai trouvé PAPRIKA chez mon video club habituel, je le regarde dès qu'il est libre. Nemo tu connais l'adresse ^^.

484. Danyel - 14/06/07 10:47



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio