Quels sont les meilleurs Jap-animés?

Les 828 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17


478. torpedo31200 - 10/05/07 20:29 - (en réponse à : vox - post # 477 )
Ah non.
Le mec qui compare des trucs qui n' ont absolument rien à voir, et qui regrette de ne pas avoir un gun...
Non, je n' ai pas particulièrement envie de laisser croire aux enfants de 10 ans, sociopathes ou autres malades mentaux que le public qui ne dit mot consent...

477. vox - 10/05/07 18:29 - (en réponse à : 31200)
Tu peux cesser de me reprendre en permanence stp? Surtout pour dire n'importe quoi.
Ca commence à être méga-lourdingue du cul.

476. Lien Rag - 10/05/07 15:57
J'avais refusé de voir Nausicäa avant d'avoir fini la BD, et pas regretté du tout; comme je n'ai pas encore lu Amer Béton, est-ce qu'il ne vaut pas mieux attendre pour voir le film?

Altaïr: dans ce cas il faut voir le film (si vous êtes prêts à passer par-dessus les quelques défauts que je lui reconnais), il est vraiment trés riche.

475. torpedo31200 - 10/05/07 13:16 - (en réponse à : vox - post # 474)
Heureusement... Bien que je ne vois pas trop le rapport, même pour un esprit malade.

Amer Béton a 10 copies, de mémoire.

474. vox - 10/05/07 12:46
C'est pour ça que quand j'entends certains défendre bec et ongles le cinéma "populaire" hollywoodien, j'ai envie de sortir mon flingue.
Mais bon, j'en ai pas.

473. Altaïr - 10/05/07 09:58
une seule salle ? Quel gâchis :(

a toulouse, il se donne au moins à l'utopia... une seule salle, donc, mais très fréquentée, et le film sera programmé au moins un mois je pense.

472. Danyel - 10/05/07 09:56
Amer Béton : une seule salle à Paris. Combien à Toulouse ?

471. Altaïr - 09/05/07 13:55
(j'arrive après la bataille mais bon...)

Les contes de terremer est une adaptation très libre du livre d'Ursula Le Guin. Le parricide notamment a été rajouté par Goro Miyazaki (ce qui est intéressant en soi ;) )

Lien : si Miyazaki père était furax, c'est tout simplement parce que le fait de parachuter son fils en réalisateur Ghibli était une tentative évidente de récupérer son nom...


Bon sinon, allez voir amer béton hein ! ça c'est vraiment bien, même si j'ai moins accroché à la deuxième partie du film qu'à la première... Et puis, ne serait-ce que pour se rincer l'oeil devant les décors somptueux...

470. Lien Rag - 30/04/07 14:22
Au fait, ça suit strictement le t3 de Terremer (jamais lu) ou il y a des rajouts? Il y a forcément des coupures, c'est évident, on ne fait pas tenir un roman dense en entier dans un long-métrage, mais ça m'intéresserait de savoir ce qui a été (éventuellement) rajouté par chacun des Miyazaki.

Donc je ne saurais dire si je recommande en fait de lire le bouquin de Le Guin (qui a de moins jolies couleurs, il faut noter tout de même...) ou de voir le film.
Pour ce dernier, il est clair qu'au premier degré l'histoire est effectivement trop faible pour tenir 1h55, contrairement aux autres Ghibli par exemple.

469. Lui - 29/04/07 10:06 - (en réponse à : Lien)
Ah mais je ne dis pas que le scenario est mauvais. L'idée est meme tres bonne. Mais il est trop etalé. Et ca finis comme une excelente confiture sur une trop grande tartine.

468. Lien Rag - 28/04/07 16:10
Pour l'animation, il est probable que Lui aie raison; je sentais bien un léger moins mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus.
Les personnages également sont un peu moins détaillés graphiquement que dans les Ghibli Hayao.
Pour le scénario, pas d'accord du tout, il y a un ou deux passages à vides (et peut-être le passage avec l'Ombre d'Arren aurait pu être mieux traité) mais voir Goro Miyazaki présenter un enfant qui tue son père pour lui voler son épée et qui est ensuite incapable de s'en servir mérite largement le détour...

467. Lui - 27/04/07 16:26
Le film est tiré du dernier bouquin de terremer.

Et je l'ai trouvé tres en dessous de ce que Ghibli fait d'habitude.
La j'ai reconnu des "effets speciaux" tirés d'autres films, des decors et ambiances souvent trop proches de ceux vus dans les films precedents. Meme l'animation me semblait plus pauvre : si les personnages bougeaient bien, le nombre d'elements animés dans un meme plan me semblait plus proche de la serie télé que du film.
Quant au scenario, il serait tres bien dans un court metrage mais a été ici bien trop étiré en longueur.

Bref je ne le recommande pas.

466. Lien Rag - 27/04/07 16:15
Altaïr: j'ai pas pigé, Hayao est entré en colère contre qui et pourquoi? Goro Miyazaki ne s'appelle pas Miyazaki?

Larry: j'en sais fichtre rien, j'ai lu le premier tome uniquement et quand j'avais 20 ans, le monde était bien construit mais j'avais trouvé le style un peu chargé. Et je suis incapable de te dire si c'était parce que Le Guin avait introduit dans son roman une dimension symbolique qui m'avait échappé à l'époque (ce qui est le cas dans ses romans purement SF et dans la seule nouvelle que j'ai lue d'elle) ou simplement parce qu'elle est incapable d'écrire simplement. A la réflexion, le truc sur l'Ombre créée par la connerie d'Epervier et sa traque consécutive me font dire qu'il y avait probablement au moins une parabole...

A part ça j'ai vu l'objet du délit, et si c'est vrai que ce n'est pas du Hayao, je trouve que le travail graphique est trés réussi, notamment le travail sur les couleurs (disons que pendant les 10 premières minutes j'ai pas réussi à rentrer dans l'histoire, les graphismes me paraissant trop étranger à l'univers de Terremer, donc j'ai pu me concentrer sur le dessin...): chaque plan (ou la plupart d'entre eux) sont dans une dominante précise, mais comporte quelques détails dans une autre couleur, qui s'harmonise de façon extrêmement réussie avec le reste. Seuls les dragons sont un peu ratés graphiquement, amha.
Quand à l'histoire, déja il faut vraiment être japonais pour avoir l'idée de prendre un parricide pour héros!
Mais dès que j'ai compris de quoi parlait le film (de l'angoisse de l'adolescent dans le monde moderne, pour résumer la partie qui m'a le plus parlé), j'ai trouvé le discours intéressant, novateur, assez fin, plutôt bien traité, et franchement riche (même si je n'ai compris qu'assez intuitivement toutes les nuances). Je ne sais pas en quoi il suit Le Guin (rien à voir avec le tome 1 en tous cas, à part Epervier), mais je le trouve franchement intelligent; peut-être les différentes trames sont-elles entremêlées avec un peu moins de richesse subtile que dans Princesse Mononoké par exemple, mais à l'impossible nul n'est tenu.
Il faut reconnaître que la partie "Prince of Persia" ne m'a pas tellement convaincu, et que le méchant capitaine n'a pas de personnalité propre, ce qui est franchement dommage amha.

Mais si vous êtes prêts à passer sur ces petites imperfections, je ne peux que vous conseiller d'aller le voir malgré tout.

465. Piet Lastar - 07/02/07 14:11
Un bon Jap-animé est un Jap-animé mort.

464. Altaïr - 07/02/07 13:56
oui en effet c'est écrit en tout p'tit. Enfin bon ça ne change pas grand chose à tout ça, ce film s'est fait sans l'accord du grand Hayao de toutes façons :)

463. Laurent CoIonnier - 07/02/07 12:55 - (en réponse à : Altaïr)
D'après Shuna ? Tu es sur ?

Bah lis l'affiche, c'est marqué dessus!

462. Odrade - 07/02/07 11:55
Larry oui j'avais bien aimé les livres, à 16-17 ans j'avais même été carrément fascinée.

Vu une adaptation cinéma il y a quelques mois, sur dvd loué... bofffff (ils avaient quand même gardé l'idée de base, mais le traitement... mouais).

Mais je ne sais pas si maintenant je crocherais aussi. Pourtant le thème est bon... Ben tiens, vais relire ça un de ces jours.


O.


461. Danyel - 07/02/07 10:35 - (en réponse à : Ça n'intéresse personne, mais...)
La petite phrase verticale, laissée en VO, pour faire "in", signifie : "Aux temps anciens, les hommes et les dragons ne faisaient qu'un".
Traduction bibi, ça vaut ce que ça vaut. :-))

460. Altaïr - 07/02/07 10:12
Pour moi c'est une tentative des studios Ghibli de récupérer le nom de Miyazaki alors que le duo Miyazaki Hayao/Takahata Isao ne se fait plus tout jeune et que le studio voit sa pérennité mise en péril...

D'après Shuna ? Tu es sur ?

Enfin bon je ne jugerai qu'après l'avoir vu, mais le buzz autour est très moyen.

459. Laurent CoIonnier - 06/02/07 20:51
C'est quand même d'après "Shuna's journey" de Hayao Miyazaki, il y a donc plus que quelques gouttes de sperme en commun avec le vieux.

458. nemO² - 06/02/07 19:09
et vlan

457. Altaïr - 06/02/07 19:03 - (en réponse à : Terremer)
A noter que ce film est l'oeuvre du fils Miyazaki et non pas de Miyazaki himself, qui est entré dans une colère noire quand il a vu qu'on essayait de récupérer son nom en mettant son fils aux manettes d'un film ghibli, alors que c'était son premier film...

Le film a été descendu par la critique, au pointd'être nommé "pire film de l'année" au Japon...

Enfin bref, ça ressemble à du Hayao Miyazaki, ça a la couleur d'un Hayao Miyazaki, mais ce n'et pas un Hayao Miyazaki...

456. larry underwood - 06/02/07 15:27 - (en réponse à : oui)
C'est marqué d'ssus.

C'est bien ces romans ?

455. Lien Rag - 06/02/07 15:24
y a un rapport avec Ursula Le Guin?

454. larry underwood - 03/02/07 03:40

453. Danyel - 08/01/07 20:01
Et en plus, le générique est super ! :-)

452. Danyel - 08/01/07 19:59
J'ai bien aimé Paprika. Même si c'est évidemment moins sensible et d'une moindre portée que Tokyo Godfathers ou Millenium Actress. Je trouve qu'on passe un bon moment à en prendre plein les yeux.

451. Altaïr - 08/01/07 19:50
Ben ça peut être décevant dans le sens où c'est un film de Satoshi Kon et qu'il nous a habitué à mieux. Mais il n'empêche qu'on passe un très bon moment devant :)

450. nemO² - 08/01/07 18:11
J'allais dire "l'ami Kon" mais c'eut été un peu cavalier :p

449. nemO² - 08/01/07 18:10
C'est marrant, moi j'ai entendu/lu des personnes me dire que c'était décevant. Bon, c'est certainement dû à une mauvaise appréciation. Je n'imagine pas être déçu par Kon :)

448. Altaïr - 08/01/07 17:21
Raah ça fait envie tout ça ! Vivement le jour où je pourrai, enfin, retourner au Japon :)


Plus modestement nous sommes allés voir Paprika récemment, et même si ce n'est pas le meilleur Satoshi Kon on a passé un excellent moment. Ce film est complètement barré, d'ailleurs le scénario est à peine compréhensible : ce qui motive le réalisateur c'est un délire d'image et de situations rocambolesques assez jubilatoires pour le spectateur, il faut bien avouer.
Et quel plaisir de voir un film de Kon au cinéma, en France, à nouveau ! (et quel bonheur d'avoir un Utopia à coté de chez soi :) )
Bref, un très bon moment.

447. Danyel - 08/01/07 12:31
Bonjour Altaïr et bonne année (redite)

Alors si tu vois le film, ce sera une excellente surprise pour toi et sûrement qu'il te donnera envie de lire le manga. ! J'ai du mal à savoir si Matsumoto est populaire ou si c'est un événement marketing bien orchestré.
Une chose est sûr, il a ses fans. Dans toutes les librairies japonaises, il y a toujours un coin particulier où l'on trouve ses bouquins, aux côtés de Taniguchi et Otomo. Et ce sont les seuls à jouir de ce privilège, c'est sans doute un indice de sa popularité auprès d'une frange d'amateurs.
Tout le monde connaît Ping Pong (le film) au Japon qui a été un succès. De là à penser que ce mangaka un peu à part est apprécié d'un large public je ne saurais dire.
Un qui cartonne bien c'est Takeshi Inoué. Pas moins de deux art books et un DVD consacrés à sa série "Vagabond" sortent simultanément en ce moment. Le DVD, intitulé "Draw" le montre à sa table à dessin travaillant sur ses planches... Rhaaaaa !

446. Altaïr - 08/01/07 10:50
... je viens de réaliser que la bande-annonce sur laquelle j'avais flashé y'a un petit bout de temps était celle d'amer béton sans que je le reconnaisse :)
ça avait l'air très beau en tous cas. Finalement, suite à ta critique, je me dis que j'ai plutot de la chance de ne pas avoir lu le manga !

Par contre j'avoue que ça me surprend qu'un auteur aussi peu "commercial" que Matsumoto déclenche autant de passions au Japon. Le manga est-il populaire là-bas ?

445. Danyel - 08/01/07 10:29
8/01/06

J'ai profité de mes vacances à Tokyo pour aller voir "Amer Béton", sorti pour Noël.
Gros succès du moment parmi les otakus japonais et salles combles. Heureusement, on peut réserver sa place pour le lendemain dans les cinémas et choisir son emplacement, tout ça sans frais supplémentaires. Il faut dire qu'à 12 euros la place (prix moyen pour les exclu), on aurait tort de s'en priver.
Comme on peut s'y attendre, le film est une adaptation très fidèle du manga. On y retrouve toutes les scènes de la BD, même les plus anecdotiques et bon nombre de dialogues. Ce qui donne un film assez long (près de deux heures) au rythme un peu inégal, mais riche en séquences d'une grande poésie, notamment dans les scènes oniriques et les monologues de Blanko. Les personnages conservent ainsi leur touchante humanité.
Conséquence et limites inévitables de la démarche, la surprise pour celui qui a lu le manga n'est pas vraiment au rendez-vous. Elle résidera pour l'essentiel dans l'aspect visuel, ce qui peut sembler mince. C'est le problème de faire un film pour les fans, ceux-ci sont contents de retrouver tous les éléments qu'ils connaissent et ne crieront pas à la trahison. D'ailleurs, mon voisin de salle, en bon otaku, opinait du chef chaque fois qu'il reconnaissait une scène du manga. Il a beaucoup opiné.
Pour revenir au film, les décors sont somptueux, c'est peu de le dire. Ils donnent une vision de parc d'attraction baroque de Takara (la ville de Blanko et Noiro) tout en lui conférant un aspect rétro. Nombre de décors sont en effet inspirés du Japon des années 50/60.
Le graphisme très particulier de Matsumoto est bien transposé. Evidemment, pour les besoins de l'animation, il a été simplifié. Mais les personnages gardent leur physique d'origine, ce qui pourra peut-être dérouter ceux qui ne sont pas familiers de l'univers de Matsumoto. L'animation est fluide, le montage dynamique et les plans ne sont pas déformés au grand angle comme chez Matsumoto. On ne s'en plaindra pas, au cinéma l'abus du grand angle donne vite le tournis. Les couleurs sont scintillantes sans pour autant reprendre la palette acide caractéristique de Matsumoto (ce qui est plutôt un bien).
Plus nombreux que dans le manga, les rêves de Blanko mis en scène jouent sur des différences de graphisme qui accentuent leur beauté.
Comme il se doit, le lancement du film s'accompagne d'une pléthore de produits dérivés : réédition en intégrale du manga, art books, dossiers, T-shirts, tapis de souris, figurines (à la finition moins réussie que la première édition d'il y a quatre ans) etc. Perso, j'ai opté pour les magnifiques T-shirts et l'un des deux art books. Il en existe un noir et un blanc (of course). Le blanc, plus cher et plus gros, est fait de captures d'écran du film, donc n'est pas très intéressant. Le noir, en revanche, contient des extraits du story board réalisé au pastel et de très nombreuses études d'architecture au crayon.
A noter, enfin, que pour saluer l'événement, Matsumoto et l'équipe du film font la une des grands magazines japonais dédiés au graphisme et au cinéma.
Pour en revenir à cette adaptation, je suis resté sur ma faim, pas déçu, mais pas enthousiasmé non plus. Un peu de distance avec l'Suvre originale aurait été bienvenue.

Une dernière remarque pour les japonisants.
Le titre original est "Tekkon Kinkuriito". Pour en accentuer l'étrangeté (et sans doute en référence à l'inventivité langagière de Blanko), Matsumoto a permuté les kanji de ce qui devrait normalement se lire : " Tekkin (armé) Konkuriito (béton)". Le titre ainsi écrit ne veut rien dire de particulier dans la langue d'origine. Au point que mes amis se demandaient s'ils s'agissait bien d'un film japonais.
Mais Hiroshi Takahashi qui a adapté le manga en français pour Tonkam a réellement fait du bon boulot en le titrant Amer Béton. Se livrant au même exercice de permutation sur "(Béton) Armé", il a réussi a donner un double sens étrange à "amer" qui peut aussi bien traduire un goût qu'un sentiment.


444. nemO² - 15/11/06 21:05 - (en réponse à : superbe)
Et dire que certains sont presque grandeur nature...

443. Odrade - 15/11/06 20:56
Regarde-moi cette merveille !




O.

442. nemO² - 15/11/06 20:52
Ah non, c'est le Monarque :)

441. nemO² - 15/11/06 18:36
C'est pas blanc un morpho?

440. Odrade - 15/11/06 18:32
un "célèbre" Fleuve Noir de ma jeunesse.
;o)


O.

439. nemO² - 15/11/06 18:18 - (en réponse à : la perception du temps)
Fini le 13e et dernier épisode. Eh bien malgré le côté parfois inégal, ainsi que le pénible et très collant fan service, probablement l'un des synopsis les plus intelligents, digne d'Akira, dont il s'inspire certainement. Je vais finir par considérer la spiritualité japonaise comme la plus aboutie après l'indienne si ça continue ^^

438. nemO² - 14/11/06 16:12 - (en réponse à : O.)
Gné?

437. Odrade - 14/11/06 10:22 - (en réponse à : post 433)
Ah Ah Ah, la Nuit des Morphos ?


;o)

O.

436. nemO² - 14/11/06 06:41
Ah ouais, attention tout de même, y'a un générique de fin kawaï grave débile. La première fois ça surprend.

435. nemO² - 14/11/06 06:23 - (en réponse à : shell in the ghost)
J'ai repris une série que j'avais à peine commencée sur une bonne critique lue qqpart : Divergence eve. Avec en parallèle la préquelle : Misaki chronicles. J'avais stoppé au deuxième épisode pour cause de fan service excessif. Pour les novices en anime, il s'agit simplement de jolie filles en petites tenues ou poses suggestives placées un peu n'importe quand sans raison vraiment valable. Ce qui est gênant dans un Ghost in the shell SAC devient ici très pénible puisque les femmes y ont toutes des poitrines énormes. Bon, en tant que mâle, je supporte plus facilement, mais le côté "ado boutoneux" de la chose gâche un peu une histoire assez sympa.
En gros, dans un futur assez lointain, le voyage hyperspatial est devenu possible. Mais il s'est produit un accident qui a entraîné la mort de nombreuses personnes et créé une sorte de vortex spatial : le noyau. Ce planétoïde contient une sorte de portail ouvrant sur une dimension inconnue. Des créatures très puissantes et agressives en émergent parfois : les Goules, accompagnées de mystérieux scaphandres de combat. Une immense station a été installée autour afin de contenir les ennemis, disposant d'unités de combat en armure spatiale et tout le bouzin nécessaire, sans parler de quartier résidentiels et autres docks spatiaux. Bref, de la bonne SF classique, sur laquelle vient se greffer un petit scénar pas forcément très original non plus, avec son lot de clichés, mais pas mal amené. Le rythme est assez inégal, et les séquences "sortie de douche" des jeunes cadettes de l'espace vite saoûlantes, mais on s'installe vite dans ce petit monde à la gravité pas si artificielle que ça.
J'ai été agréablement surpris par la fin du 7e épisode et le début du 8e, qui donnent un tournant très actuel, notamment au travers de deux réflexions : et si nous découvrions un jour une dimension sans temps, où l'entropie cesserait, que deviendrions-nous? Mais aussi une question déjà posée dans le cyberpunk : si l'on modifie l'ADN humain pour créer des super-soldats, bien plus intelligents, qui pourra comprendre les résultats de l'expérience? Faudra-t'il modifier également le chercheur?
Ceci allégé par une petite trame de complot-trahison-jeux de pouvoir classique, un dessin plutôt sympa et une animation correcte, on obtient un animé finalement très regardable, avec un petit côté LOST. J'ai même un faible pour le capitaine Ertiana, qu'on ne voit heureusement jamais en petite tenue, elle est suffisament craquante.
7/10 pour le moment, s'il existe un manga, je suis preneur.

434. nemO² - 05/10/06 20:09
Personne n'a d'opinion sur la BA de Paprika? Altaïr, puisque t'es de passage...

433. nemO² - 03/10/06 20:38 - (en réponse à : Talkin' about butterflies in my head)

432. Lien Rag - 04/09/06 17:49
Je suis allé voir Origines, pour me faire une fin de Fête du Ciné tranquille, et donc tout en sachant trés bien que c'était du sous-Miyazaki, mais franchement j'ai regretté. C'est pas que le film soit vraiment mauvais (bon, l'esthétique jeux vidéos pour la partie baston, c'est pas vraiment le top je trouve), mais il n'invente pas grand-chose ni dans le scénario ni dans le graphisme ni dans la narration, et deux heures sans invention c'est un peu long...

431. Lui - 17/07/06 19:20 - (en réponse à : Mr Boudet)
"Beck" on en pense du bien. Le générique est un bijou et la trame de l'histoire ainsi que les persos sont interessants. Si en plus on aime le rock et les petits groupes alors c'est le nirvana.

Seul (gros) defaut qui menace l'edifice de s'ecrouler : le budget liliputien qui amene les aueurs a utiliser des plans fixes a tout bout de champ voire a recycler des animations d'un episode sur l'autre.
Malgré ca, Altair et moi en avons quand meme regardé une dizaine.

Et si vous etes fan de rock, que vous aimez aller voir les petits groupes qui se lance, c'est un Must !

430. nemOrtel - 16/07/06 02:37 - (en réponse à : excuse me, who are you?)
Bon, le lien n'a pas l'air de marcher terrible, donc je link direct vers la page.

429. Sergio - 15/07/06 20:56
Je suis surpris que personne n'ait parlé de "Read or Die".
C'est une série de 3 OAV (3 x 30 minutes) qui m'a franchement scotché.
Complètement décalée, musique excellente, character design original même si le personnage principal ne paye pas de mines, une vraie histoire qui évolue tout au long des 3 épisodes.
C'est une sorte de "Chapon Melons et Bottes de Cuir" mangaisé, avec une bonne dose de fantastique.

L'héroïne est une sorte d'agent secret dont le nom de code est "The Paper" ; obsédée par les livres - ce rat de bibliothèque dépense tous ses gains en achats de vieux livres - elle a le pouvoir particulier de contrôler ... au papier, et de le modeler à sa guise, pour en faire une lame acérée à lancer telle une carte de jeu ou un parachute ... elle est vite accompagnée d'une bombasse façon "Faye Valentine", experte en close-combat et capable de se dématérialisé et de traverser murs et matière ... elle répond au surnom évocateur de "Miss Deep". L'organisation pour laquelle travaille ces personnages est une sorte d'agence gouvernementale un peu baroque et mystérieuse, chargée de préserver livre et patrimoine ...
Exemple de lien web : http://www.dvdanime.net/critiqueview.php?id_critique=812.


Il y a aussi une série animée d'une 20 d'épisodes sur le même univers, avec de nouveaux personnages principaux et une apparition en "guest-star" des anciens, qui est beaucoup moins rythmée, moins intéressante également, mais présente un intérêt pour ceux qui ont aimé l'OAV à la base (il y a des rebondissements au niveau scénaristique, encore une fois !).

Mince, çà m'a donné envie de le revoir tout çà.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio