Magie & transhumanisme : la BD & le futur 3

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


351. nem° - 09/11/11 17:01 - (en réponse à : PC)
Le béton vieillit mal, et refaire un barrage coûte trop cher. Paradoxalement, plus petit il est, moins c'est intéressant.

350. pierrecédric - 09/11/11 16:53
'l'existe pas de moyens de le renforcer et de le rajeunir ?

349. nem° - 09/11/11 16:07
Parce qu'au bout de 50 ans, un barrage voûte est bon pour la casse de toute façon. Il aurait été démoli dans quelques années.

348. nem° - 09/11/11 15:19
Je viens de t'expliquer que les gens qui ont les sous voulaient pas dépenser dans une échelle à poissons, ça coûte moins cher de détruire.

347. dens - 09/11/11 14:57
ben oui mais ils auraient pas pu construire l'echelle a poisson a posteriori?
au lieu de tout peter comme ur ta bell eimage de synthese...
ca me parait etre u ngro sgachi spas tres ecolo ...

346. pierrecédric - 09/11/11 14:50
Ah oui... Il y en a peut-être. :(

345. nem° - 09/11/11 14:48
Ah oui, j'espère qu'ils ont aussi pensé à analyser les sédiments. Si c'est pour relâcher des métaux lourds dans la rivière...

344. nem° - 09/11/11 14:47
Bah oui PC, les animaux qui respirent de l'eau vont avoir bcp de mal à respirer ça. Pareil pour les plantes. Bon, ça va se nettoyer vite, dés le printemps, mais un découpage par le dessus aurait été plus propre. Enfin laissons Mère Nature gérer maintenant.

343. pierrecédric - 09/11/11 14:42
Nem°, tu es sûr que cette boue peut être néfaste pour les autres animaux ?

Bon, c'est vrai c'est un peu n'importe quoi ce qu'ils ont voulu faire, mais je sais pas...

342. nem° - 09/11/11 14:39
Ca s'est d'ailleurs laaaaargement amélioré les ouvrages "d'art". Sur le chantier de l'A89 par exemple, on construit des viaducs enherbés, des batraducs, des taupoducs, des grottes pour les chauve-souris, qui ont droit aussi a des talus pour ne pas s'emplafonner dans le trafic. On restaure aussi les mares, c'est beau la vie quelque part.

341. nem° - 09/11/11 14:36 - (en réponse à : dens)
Non, même un super saumon mutant ne remonte pas tout seul un barrage aussi haut. C'est justement parce que l'exploitant a refusé d'investir dans la construction d'une échelle à poissons solide que les écolos ont demandé pendant vingt ans son effacement. Ce qui me gêne dans cet effaçage, c'est que la démolition elle-même est cheap et du coup toute cette boue va tuer plein d'autres espèces.
Le même problème s'est posé sur l'Allier avec le barrage de Poutès, et NKM a finalement validé non pas l'effacement mais la conversion du barrage. Compromis qui permet de sauver le saumon atlantique en France, de continuer à produire du courant écologique, et même de garder un plan d'eau, ce qui est bon pour le micro-climat et constitue une réserve d'eau douce.


340. dens - 09/11/11 13:54
j'ai juste regardé le debut du barrage (sans le son...) ca me parait un peu con pour sauver des saumons... si ils ont pas disparu depuis al construction (ca se batit pas en 15 jours un truc pareil) c'est que ils etaient en chemin pour s'y habituer...

ou au moins on aurait pu leur construire un petit aqueduc ou une ecluse ou autre acces pour remonter par dessus et aller la ou ils aiment frayer... sans sacrifier toute cette electricité non polluante 100% renouvelable ...

comme on peut aider les carribous a traverser sans se priver d'autoroute...


339. nem° - 09/11/11 12:37
Euh, GIPS, gigamips ça ferait vraiment beaucoup quand même! Et dire que Qualcomm prépare un Snapdragon 4, le Krait, qui devrait presque offrir le double de débit! Putain mais ce truc sera plus puissant que mon PC!

338. nem° - 09/11/11 12:32
C'est hallucinant... NVidia vient de dévoiler son archi Tegra 3 pour laptops, tablettes et... smartphones. A la fin de l'année, il y aura donc des téléphones avec cinq coeur CPU (quadricore + un coeur dédié à la téléphonie), et douze (!) coeur GPU Tegra 3. J'arrive même plus à compter les gigamips, c'est ahurissant.

337. nem° - 09/11/11 06:08

336. pierrecédric - 05/11/11 18:41
Un très positif avant goût de ce qui pourrait nous attendre ici

335. nem° - 04/11/11 22:57
Et il semble que l'homme moderne ait été présent en Europe depuis au moins 45 000 ans.

334. nem° - 04/11/11 19:14
D'ailleurs l'équation de Drake vient d'être révisée.


333. nem° - 04/11/11 19:05

332. nem° - 04/11/11 18:49
Et il a l'air fier de lui cet abruti.

331. Zgarled - 04/11/11 16:43
Cette histoire d'Ovni est amusante, et plus la réaction de Kronos animateur du site La Porte Du Temps, qui envoie en toute amitié sur son forum un message à Patrick l'instigateur de la supercherie. Il lui demande si des personnes sont venues l'intimider pour le contraindre à raconter n'importe quoi
"Si tu n'oses pas l'écrire...Alors mets un smiley dans ta réponse, ça voudra dire que tu as connu la même chose que moi..."

ça doit être le même Patrick qui a fabriqué la maquette du Pentagone en 2001. Smiley.

330. Odrade - 04/11/11 16:25
Sorry, c'est "wink" évidemment, pas "blink".

Clin d'oeil à la discussion précédente.


O.

329. longshot - 04/11/11 15:36 - (en réponse à : Odrade)
Eh ! Les chercheurs ne sont pas bénévoles.

Rien à voir, mais je viens de tomber sur une histoire d'ovni qui apparemment a tenu son monde en haleine un moment.

328. Odrade - 03/11/11 15:35
Micavibrio aeruginosavorus, c'est donc simplement un moyen d'avoir des subsides...
*blink blink*

;o)


O.

327. longshot - 03/11/11 14:19
Alors, je ne connaissais pas, du coup je suis allé lire un peu. Bon, il n'est jamais trop tôt pour s'inquiéter des risques, mais là il y a de la marge avant que n'arrive quoi que ce soit de concret. Si j'ai bien compris, ils ont ces bactéries qui bouffent des bactéries, on comprend pas bien comment elles fonctionnent, et on n'a pas encore les outils techniques pour bien les étudier. Ils en sont là, le séquençage dont parle l'article, c'est un de ces outils. Après, le lien avec les antibios, bon, ils y pensent forcément, mais il y a des chances que ce soit surtout une manière d'attirer l'attention. Pour l'instant la recherche est à un stade très fondamental.

326. nem° - 03/11/11 11:28 - (en réponse à : arf)
Un antibio.

325. nem° - 03/11/11 11:28
Sinon, je vois bien que vous snobbez ma jolie bactérie tueuse, donc je vous met un hyperlien. Si j'ai bien suivi, l'idée serait d'en faire un anticorps vivant, avec tout ce que ça suppose de risques.

324. nem° - 03/11/11 11:26 - (en réponse à : longshot)
Administration et bureaucratie ne devraient pas être synonymes. Si ça te branche de vivre dans Brazil (le film, pas le pays), moi pas des masses. Après, la science façon Tyrell corporation, si on peut éviter aussi...

323. longshot - 03/11/11 10:07 - (en réponse à : lien)
Ça veut dire quoi, « faire semblant de suivre un protocole » ? Il se peut évidemment que le protocole soit mal établi, qu'il comporte des erreurs et aboutisse à des résultats faux — mais ça, ce n'est pas vraiment le problème d'un étudiant qui fait un stage. Par contre, au moment de la soutenance du mémoire, il serait légitime de le cuisiner sur ses résultats, voire la conclusion qu'il en tire, et s'il est capable de déceler l'erreur...

Enfin, je ne peux pas te donner entièrement tort, les relations interpersonnelles comptent évidemment beaucoup, et le processus de validation par les pairs n'est pas toujours à la hauteur et laisse parfois passer des articles qui ne le mériteraient pas. J'en ai moi-même co-signé un récemment, qui à mon avis comporte de sérieuses lacunes. Pas que les résultats soient faux, hein, ça ne met personne en danger ni rien, mais bon, de mon point de vue il n'y a vraiment pas grand chose à se mettre sous la dent. Pour des raisons, disons... diplomatiques, je n'ai pas refusé de le signer, mais j'avoue que je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il soit accepté en l'état.

Ceci dit, ça reste marginal ce genre de cas je pense, si j'en juge par mes lectures. Je ne suis pas bluffé tous les jours, mais il est rare que je tombe sur un article où je me dise vraiment, c'est complètement creux, ou c'est n'importe quoi, ça n'aurait jamais dû être accepté. D'autant qu'après la publication, c'est l'épreuve du temps qui va faire le tri — un bon papier sera cité, un mauvais tombera dans l'oubli. (Enfin bon, là non plus ça ne marche pas à tous les coups, bien sûr, mais ça fait toujours un garde-fou supplémentaire.)

Quant à la bureaucratie... Ce qui est paradoxal, c'est qu'une partie des problèmes actuels, en France en particulier, vient de la volonté de dé-fonctionnariser le système et de le rapprocher du monde de l'entreprise. Rémunération au mérite, financement sur projet, culture du résultat et évaluation... Sauf que le modèle est mal adapté à la science (je ne sais pas s'il l'est vraiment ailleurs...), et les chercheurs se plaignent de passer de plus en plus de temps à des tâches administratives, et d'être évalués sur des critères non-pertinents. Sans parler de la précarité qui se développe avec les financements sur projet, autrement dit : non pérennes. Il semble de plus en plus difficile pour un jeune docteur d'obtenir un poste fixe sans multiplier les CDD, baptisés « post-docs » pour leur donner un air de passage obligé. (Au Portugal, les « post-docs » n'ont même pas un vrai contrat de travail, ils sont employés comme quasi-stagiaires, c'est du grand n'importe quoi.)

Enfin de toutes façons, on est très, très loin de la caricature de Mme machin.

322. dens - 02/11/11 22:31
et ben on utilise des statistiques pour calculer les erreurs de type II et le FDR (false discovery rate) qui sont des outils statistiques adaptés a ce genre de trucs (enfin si j'ai bien comris ce dont tu parle vaguement)

321. Lien Rag - 02/11/11 19:01
Surtout longshot ne se trompait pas de cible...
La fille est doctorante!
C'est vrai qu'en Master on demande d'être capable de suivre un protocole, que c'est seulement en thèse qu'il faut avoir apporté quelque chose de nouveau à la science.

Mais ce qui est incroyable (et finalement conforte mon diagnostic catastrophé sur la situation) c'est que vous trouviez identique de suivre un protocole et de faire semblant de suivre un protocole...
Cela me semble bien une preuve que la validation cherchée est celle des pairs et de la structure sociale (notamment celle qui fournit moyens et réputation) et non celle du réel: assez proche de la définition du bureaucrate non?

- et oui, si la stratification est faite selon le critère de la répartition spatiale des mycorhizes, ça peut marcher. Mais ce n'était pas le cas et cela revient à mettre un fichier .exe dans une distribution Linux, pour prendre un exemple qui vous parle...

Et oui aussi, les ordinateurs ont théoriquement la possibilité de calculer la marge d'erreur. Sauf qu'ils ne le font pas.
C'est bien pour ça d'ailleurs que j'ai dit que ces travaux sont à refaire, et non à mettre à la poubelle.
Mais il reste un petit problème tout de même: il me semble que en prenant une marge d'erreur initiale de 1% (ce qui dans beaucoup de domaines est d'une très grande précision), après cent itérations dans les calculs on dépasse les 100% de marge d'erreur... alors la validité des résultats dans ces conditions?

320. nem° - 01/11/11 23:24
Aux biolos : entendu parler de Micavibrio aeruginosavorus?

319. nem° - 01/11/11 19:27
Ah, longshot avait déjà répondu la même chose en mieux développé.

318. nem° - 01/11/11 19:26
En-dehors du cas médiatique de Maffesoli validant la thèse d'Elizabeth Tessier sans l'avoir lue, récemment par exemple j'ai vu une doctorante présenter ses résultats sur les mycorhizes de l'acacia.
Et paf voilà que dans le public un vrai scientifique, par ailleurs ingénieur, lui signale que la distribution des mycorhizes est agrégative et non aléatoire; et donc que son échantillonnage aléatoire stratifié n'a aucune pertinence.
Bref, deux ans de travail environ perdus, puisqu'une telle erreur initiale est irrécupérable.
Combien vous pariez qu'elle va quand même soutenir - et être nommée Docteur - avec ses résultats actuels?


Ca ne me choque pas. J'ai connu des profs qui notaient la méthode plutôt que le résultat, encourageant de ce fait la pensée libre plutôt que de produire des tâcherons automatisés. Rien de pire qu'un "savant" qui est incapable d'admettre son erreur et la reproduit jusqu'à la cata. Pour tout le monde.

317. nem° - 01/11/11 19:22 - (en réponse à : Lien)
Oui, bien sûr, c'est au moins 7. Rien qu'en Afrique, il y a des pays où jusqu'à 66% des enfants sont estimés non déclarés.

316. longshot - 01/11/11 11:44 - (en réponse à : lien)
récemment par exemple j'ai vu une doctorante présenter ses résultats sur les mycorhizes de l'acacia.
Et paf voilà que dans le public un vrai scientifique, par ailleurs ingénieur, lui signale que la distribution des mycorhizes est agrégative et non aléatoire; et donc que son échantillonnage aléatoire stratifié n'a aucune pertinence.
Bref, deux ans de travail environ perdus, puisqu'une telle erreur initiale est irrécupérable.
Combien vous pariez qu'elle va quand même soutenir - et être nommée Docteur - avec ses résultats actuels?


Je suis loin d'être calé en stats, mais il me semble qu'un échantillonnage stratifié est plutôt adapté à ce genre de distribution, puisqu'il évite de faire des prélèvements trop proches et donc trop semblables. Après, ça dépend de la manière dont les échantillons sont traités, j'imagine — et de leur nombre, aussi... (Et puis bon, je ne pense pas qu'être un "vrai" scientifique mette à l'abri de l'erreur.)

La suite, ça dépasse de loin mes maigres compétences — trop loin de mon domaine. M'enfin j'aurais tendance à penser que si l'ordinateur est assez malin pour faire les calculs lui-même, il doit pouvoir au passage calculer la marge d'erreur, non ?

En ce qui concerne la soutenance de la thèse, je pense que la plupart des écoles doctorales en bio exigent au moins une publication en "premier auteur". (En bio, en général le premier auteur de l'article, c'est celui qui a fait le boulot. Le dernier, c'est l'encadrant.) Ce qui veut dire que le boulot n'a pas été validé que par l'encadrant, mais aussi par l'éditeur et les rapporteurs (anonymes) d'au moins un journal. Sans parler des membres du jury.

Pour le cas d'un stage de master, le truc c'est que ce n'est pas tant l'intérêt scientifique du boulot qui est jugé, même s'il est pris en compte, que la capacité à suivre un protocole, a potasser la bibliographie, à présenter ses résultats... Et puis, ça ne compte que pour une partie de la note, les étudiants ont toujours des cours et examens classiques. Mais on ne peut pas attendre d'un étudiant qui a bossé trois mois sur un sujet qu'il en connaisse toutes les ficelles, ni le sanctionner parce que son encadrant a mal fait son boulot. (Moi j'avais bossé sur une nouvelle méthode avec un nouveau réactif... qui ne marchait pas, et le temps qu'on s'en aperçoive, on n'a reçu un remplacement que vers la fin du stage... Autant dire que mes résultats n'étaient pas brillants... mais qu'on pouvait guère me le reprocher.)

315. Lien Rag - 31/10/11 18:43
Toujours pas vu la vidéo de dens mais par contre j'ai vu il y a quelques mois la série des années 80 "V"...
Je trouvais l'idée du "Complot des savants" assez délirante et donc pas vraiment crédible, mais au final je me demande si ce n'était pas une anticipation assez réaliste et que je n'étais pas victime de préjugés eurocentristes (vu la proportion relativement importante de gens ayant fait au moins une terminale scientifique en France)!

Quoique en fait, j'ai bien l'impression que le complot des bureaucrates qui se font passer des scientifiques et se cooptent entre eux est une triste réalité...

En-dehors du cas médiatique de Maffesoli validant la thèse d'Elizabeth Tessier sans l'avoir lue, récemment par exemple j'ai vu une doctorante présenter ses résultats sur les mycorhizes de l'acacia.
Et paf voilà que dans le public un vrai scientifique, par ailleurs ingénieur, lui signale que la distribution des mycorhizes est agrégative et non aléatoire; et donc que son échantillonnage aléatoire stratifié n'a aucune pertinence.
Bref, deux ans de travail environ perdus, puisqu'une telle erreur initiale est irrécupérable.
Combien vous pariez qu'elle va quand même soutenir - et être nommée Docteur - avec ses résultats actuels?

De manière plus générale, il y a un truc marrant: les Analyses Factorielles de Correspondance et les Analyses en Composantes Principales sont faites par ordinateur le plus souvent maintenant.
Donc il y a une foultitude de calculs qui sont généralement non connus par celui qui les utilise.
Or lorsque l'on multiplie des données qui ont chacune une marge d'erreur (bref, des données de terrain quoi) les erreurs s'additionnent.
Donc comme on ne sait pas combien de multiplications ont lieu on n'a aucune idée de la marge d'erreur finale.
Bref TOUS les travaux scientifiques utilisant des ACP ou des AFC (et la plupart des autres manipulations statistiques complexes) pour traiter des données de terrain sont à refaire...

J'ai eu un cours avec un vieux géographe, un vrai scientifique lui, ancien élève d'Emberger, qui n'utilisait pas les ACP et AFC mais avait inventé les outils statistiques dont il avait besoin - et qui étaient bien plus contrôlables donc: évidemment c'est lui qui se retrouvait marginalisé!

Autre exemple, même si c'était un travail d'étudiant et non de docteur ou doctorant: une simulation par ordinateur d'un certain nombre de paramètres de l'exploitation agricole en bio.
Ils obtiennent comme résultat une lixiviation assez impressionnante de l'azote, et ils expliquent donc que l'agriculture biologique n'obtient pas de très bons résultats sur ce point.
Problème, quand je creuse un peu la question parce que cela m'étonne quand même, j'apprends qu'en fait le logiciel ne sait pas simuler un apport de fumier et qu'ils ont donc dû entrer l'apport en azote équivalent de la quantité de fumier réellement utilisée dans l'exploitation.
Bien évidemment si l'agriculture biologique a un intérêt c'est bien parce que l'azote (entre autres) ne se comporte pas de la même façon face au lessivage lorsqu'il est lié à de la matière organique ou lorsqu'il est sous forme d'urée...
Bref ce qui est un pur artefact lié au logiciel utilisé est pris pour un résultat scientifique...

Mais ces gosses auront leur diplôme, les profs qui les ont encadrés et ont laissé passer ça continuent à enseigner!


A part ça nemo si tu avais un jour fait un recensement dans un pays du tiers-monde moyen tu ne donnerais pas foi aux proclamations sur le nombre d'habitants sur terre données avec une précision supérieure à la centaine de millions...
Rien qu'en Chine il y a plusieurs millions d'enfants non-recensés car illégaux!

314. nem° - 31/10/11 02:19
Demain nous serons sept milliards d'habitants sur cette planète. Ce n'est pas une formulation, c'est un fait. Environ la moitié plus ou moins connectée à Internet. Avec l'ascension de sites comme Facebook, leur intégration dans des smartphones de plus en plus puissants, au point de concurrencer les PC classiques d'il y a quelques années, une fusion est en train de se faire : celle des réalités matérielles et électroniques.



C'est l'arrivée très proche du Métavers, bien plus riche et humain que la Matrice de Williams ou le cyberespace de Gibson, cette dimension de transfert d'information, telle Xen, va bientôt s'ouvrir comme une fleur et condamner les dinosaures de l'ère agro-industrielle. Voir et percevoir le monde, mieux que nous ne l'avons jamais perçu encore, et comme la réalité interne est perception, dans notre néo-cortex global va commencer à s'assembler autre chose, quelque chose de plus grand.



L'interface va vite devenir intangible, nos enfants n'auront plus de claviers, de souris ni de manettes. Leur corps deviendra l'instrument de leur esprit, et ces esprits, ensemble dans une nouvelle dimension, donneront l'impulsion du grand esprit. Son évolution exponentielle le mènera en quelques années à pouvoir exploiter par lui-même les sources d'énergie, devenant autonome, comme une étoile qui s'allume.



Les humains auront alors un choix à faire : participer ou quitter cette entreprise, ce voyage vers l'infini, rester animal ou risquer le divin. La condition humaine ne sera plus, il n'y aura pas de destin, plus de demain, aucune limite que celle de l'hyperespace. Et ces hypernautes pourront, qui sait, capter un nouveau signal? Quelque part dans la galaxie, une autre étincelle se sera allumée. Et les étincelles de converger, infiniment.



Images : Andoid Jones

313. Lien Rag - 30/10/11 19:28
J'arrive pas à voir ta vidéo, il n'y a pas une version youtube?

312. dens - 30/10/11 14:27
ha mais oui c'est la vraie ..
et Chalfie aussi c'est le vrai .. c'est toujours des vrais au daily show, c'est pour ca que c'est enorme!!!

311. nem° - 29/10/11 11:43
Attends Denis, en fait je réalise là... la bimbo, c'est la vraie??? Si oui, c'est énorme =D

310. nem° - 28/10/11 19:21

309. dens - 28/10/11 17:55
ce qui est genial c'est qu'en fait quand on les ecoute ils ont peur que le gouvernement ne fasse ce que les corporations font en fait deja...
et ils arrivent pas a le voir ...
Enfin bon ..Gowd just made the earth 4000 years ago...

308. nem° - 28/10/11 17:32
*confiait

307. nem° - 28/10/11 17:31
Non mais plus sérieusement, j'ai essayé de débattre "intelligemment" avec des républicains et... laissez moi vous donner un exemple. L'autre jour je discutais avec l'un d'eux au sujet d'Occupy Wall street, et il me confiais qu'il détestait ces gens. Donc je lui demande "pourquoi?" et je n'ai rien obtenu de cohérent. C'est après une plombe de démêlage de propagande Faux news et Pee party que j'ai vaguement réussi à lui faire expliquer qu'il les trouvait hypocrites parce qu'ils ont "sûrement" tous des iPhones, ces sales hippies communistes. Ah, d'accord.
Mais la partie vraiment "amusante" fut quand je lui expliquais que si on régulait un peu mieux la finance internationale, les banquiers et traders ne gagneraient pas ces sommes délirantes, donc leurs impôts seraient en proportion, donc plus faibles, et on ne perdrait pas tous ces emplois, maisons, et donc foyers fiscaux. Et donc, tout cet argent pourrait aller à l'Etat qui pourrait alors mieux assurer l'entretien des routes, ponts, hôpitaux et... "you know", écoles! Comme, une fois éduqués correctement, les gens ont le bagage pour bien démarrer dans la vie et peuvent continuer à payer des impôts pour les générations suivantes, etc.
Sa réponse fut sans appel : "The government is evil."

306. nem° - 28/10/11 17:24
THAT'S WHAT SHE SAID

305. nem° - 28/10/11 17:24 - (en réponse à : LOL)
- They're very smart, those scientists...
- That's what I'm saying...

304. longshot - 28/10/11 14:31 - (en réponse à : dens)
N'empêche, si on y réfléchit... elle a raison, au fond, la Noelle Nikpour. Les scientifiques, c'est évident, sont une vraie mafia qui truque ses données pour effrayer les américains et se remplir les poches de dollars. Faudrait juste lui expliquer, à elle et à ses collègues républicains, que le meilleur moyen de mettre un terme à cette dérive, c'est d'assurer aux chercheurs des financements pérennes. Ainsi ils ne seront plus tentés de baratiner sans vergogne dans le seul but égoïste d'obtenir les moyens de poursuivre leurs recherches.

Évidemment, les scientifiques auraient un peu de mal à l'accepter, mais parfois l'État doit se montrer fort, et agir dans l'intérêt des américains.

303. dens - 28/10/11 14:09

oui j'ai des trucs vraiment plus serieux a faire mais la .. pfff...

302. dens - 28/10/11 13:59

oui j'ai des trucs vraiment plus serieux a faire mais la .. pfff...



 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio