Quelles BDs avez-vous relues récemment ?

Les 845 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17


845. pierrecédric - 30/08/18 15:23
En fait, la protection oui, la sur-protection j'ai horreur de ça, avec tout ces cons qui font des passes droits alors qu'on a acheter légalement l'oeuvre, je trouve légitime de se faire une copie tout en se la gardant pour sa pomme à titre privé.

844. bert74 - 30/08/18 15:02
Le CD a été quand même une vrai révolution industrielle arrivant au bon moment : en fin de vie du vinyle (supposée, vu le revival actuel) et de la K7 audio.
Qualité sonore et facilité d'emploi (dans la voiture notamment) et de stockage sans comparaison.

La musique numérique est, il me semble, aujourd'hui disponible dans un format encore compressé par rapport au CD. Celui-ci n'est pas tout à fait mort en grande partie à cause de ça. Et certains efforts collectors sont toujours possibles (l'album de reprises des chansons de Bashung illustré par Moebius par exemple).

843. pierrecédric - 30/08/18 14:09
Sinon tu peux prendre Alcohol 120% et faire des images de tes CD et les sauver dans un disque dur ou une clé USB, au cas où l'un d'eux fini par être rayé et ne plus pouvoir être utilisé.
De plus ce logiciel n'est pas forcément payant et il te créé un cd-rom virtuel bien mieux que Daemon tool lite.

842. froggy - 30/08/18 13:52
J'ai toujours prefere les CD aux vinyls parce que c'est plus long. Et comme vous le savez tous, plus c'est long, plus c'est bon.

En effet, je suis un grand flemmard et cela m'agacait d'aller toutes les 20 ou 25 mn changer la face du disque, temps moyen d'une face d'un 33t, alors que pour un CD, cela peut durer jusqu'a 70 mn. La 9e de Beethoven est beaucoup mieux comme cela, je vous assure. Avec un CD, je n'ai plus ce probleme.


841. pierrecédric - 30/08/18 13:35
Le contenant m'intéresse énormément si il peut dépasser largement la vie d'un homme.

840. pm - 30/08/18 13:08
Putain il faut que je me relise, des fautes qui font vraiment mal aux yeux.

839. pm - 30/08/18 13:06
Mes vinyles je les ai payés 30 francs ( 5 euros ) à l'époque. On trouvait ça plutôt cher. Cela fait bien longtemps que je n'achète plus de disques, ou alors très exceptionnellement. Donc je n'était pas au courant de cette différence de prix, mais des cd de trucs qui viennent de sortir à 7 euros , ça ne doit quand même pas être très courant sauf mega promo sur du super mainstream.
Le CD est sorti au départ avec l'idée que le son serait parfait, mon oeil, que ce serait beaucoup plus long que'un vinyle, encore mon oeil, et a été le prétexte à une très forte augmentation du prix. S'ils reviennent en arrière tant mieux, même si je pense que c'est trop tard, parce que oui, le cd est un objet bas de gamme qui ne vaut pas plus de 5 ou 7 euros. A 5 euros les gens ne prennent pas la peine de télécharger, à 15 ou 20 si.
Spotify dans la voiture ou sur mon bureau de travail ça me suffit, j'écoute ça un peu comme la radio. Je ne prends même pas l'abonnement , j'aime bien le coté aléatoire.
Je crois quand même que l'industrie du disque est morte et enterrée.
Enfin tout ça pour dire qu'un dessin inédit de Jacobs c'est bien mieux en grand qu'en microscopique.

838. Mr Degryse - 30/08/18 12:56 - (en réponse à : Pm)
Et le problème du dématérialisé et qu'en droit, tu n'es prioritaire de rien. Ton bien n'est pas legable.

837. Mr Degryse - 30/08/18 12:46
Et Spotify ou deezer, le son est merdique. Ils ne convertissent pas en haute qualité

836. Mr Degryse - 30/08/18 12:45
Si j'aime et que j'écoute souvent this is à brick de Jethro Tull ou encore sticky fingers des Stones, c'est pour la musique. La pochette est un plus ( je les ai aussi en 33 tours grâce à mon pere) mais entre un cd à 7 euros ou un vinyle à 30 juste pour la belle pochette, je choisis le cd.
Comme pour les bds dont je n'ai rien à foutre des éditions limitées, des formats xl, etc. Et même des EO si elles n'apportent rien de plus que la réédition moins chère

835. pm - 30/08/18 12:32
Mes pochettes avec des illus de Crumb ou de Moebius, je t’assure que je les préfère en 33 tours. La pochette fait partie de l’album, comme une couverture de BD.

834. pm - 30/08/18 12:29
Avec la possibilité du tout dématérialisé le contenant compte autant sinon davantage que le contenu, d’où l’inintérêt total du CD qui finalement cumule les défauts.

833. pierrecédric - 30/08/18 12:29
Ah oui, attacher plus d'importance au contenant qu'au contenu.
Waow.

832. pm - 30/08/18 12:26 - (en réponse à : Degryse)
Pourquoi tu parles au passé? Mes vinyles, et ma platine tourne disques, je les ai toujours et j’y suis beaucoup plus attaché qu’à de mes cd que j’égare très facilement. Et on s’en fout puisqu’avec les plates formes genre Spotify j’ai tous les cd d’un coup.
Et puis tu parles contenu alors que je parle contenant.
Mes disques ne sont pas rayés.

831. Mr Degryse - 30/08/18 12:19
Et le vinyle se rayait, se gondolait, il fallait faire gaffe à la poussière etc.
Le son était mieux dans une condition optimale de conservation et avec une très bonne chaîne. Sinon c'était de la merde.
Et les vinyles actuels sont pressés d'après les pistes numériques (pour la plupary) dont n'ont quasiment aucun intérêt à part flâter le bobo.

830. Mr Degryse - 30/08/18 12:14
Ce qui tue le cd, c'est l'absence d'un prix unique. Le même disque peut, dans la même boutique, passer de 7 euros à 20 euros. L'industrie du disque a ainsi tué l'impression qu'on achetait un produit qui avait une valeur.
De plus ce qui compte c'est le contenu pas le contenant. J'ai plus de 2000cds. Faute de place, j'achète de plus en plus en dématérialisé.

829. pierrecédric - 30/08/18 12:13
Mouais, illégal c'est pas le seul truc qui l'est hein, avec la clé USB on peux aussi faire ça hein.
Heureusement que l'on peut faire des images cd virtuelles quand on a un vieux jeu CD et que l'on a peur qu'il devienne un jour inutilisable.

828. pm - 30/08/18 12:05
Le CD a été une erreur industrielle qui a précipité le téléchargement illégal. Avec le vinyle on avait un bel objet et celui qui ne voulait/pouvait pas l’acheter l’enregistrait sur une cassette chez son copain.
On y revient car le cd, qui ne sert quasiment à rien, disparait.

827. pierrecédric - 30/08/18 11:01
C'était mieux avant.
Ah c'est pas moi qui dis ça.^^

826. froggy - 30/08/18 07:14 - (en réponse à : Philippe)
C'est bien la probleme avec les CD, les 33t etaient de jolis objets avec les pochettes et couvertures de coffret.

Les CD ont amoindri cet aspect la d'un album. Il est certain que les pochettes de Brain Salad Surgery d'Emerson, Lake & Palmer, de Sticky Fingers des Rolling Stones, de Revolver, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band, Le Double Blanc et Abbey Road des Beatles, le papier legerement granuleux et agreable au toucher de Rumours de Fleetwood Mac ainsi que de nombreux coffrets d'opera pour ne citer que ce qui me vient en tete a la minute ou j'ecris ces lignes faisaient d'un disque un objet culturel dont le contenant etait aussi important (et parfois meilleur) que le contenu. Il est certain que le dessin de Jacobs fait un peu rabougri en format reduit.

825. pm - 29/08/18 15:54
Vu que c'est surtout l'illustration de la couverture qui est intéressante je ne vois pas vraiment l'intérêt du cd avec une image microscopique.

824. herve - 29/08/18 15:26 - (en réponse à : froggy)
exact, j'ai la version CD

823. froggy - 29/08/18 15:23 - (en réponse à : Bertrand)
Tant mieux pour toi que tu aimes.

J'ai ecoute celui de La Marque Jaune quand j'avais 16, 17 ans. Et je connaissais la BD tellement par coeur que cette adaptation n'y ajoutait rien a mon avis, au contraire, je trouve qu'elle en enlevait. La seule chose que j'y aimais bien est la pochette qui est un dessin original, un dessin tres spectaculaire tire d'une des scenes les plus marquantes de l'album.

Image result for pochette du disque de la marque jaune

Ca claque pas mal, non?

Finalement, je crois que ces disques ont ete reedites en CD? Me trompe-je?

822. Bert74 - 28/08/18 18:47 - (en réponse à : froggy)
je n'aimais pas les voix des acteurs choisis pour interpreter les roles.

Ben... Jean "Zeus" Topart et Yves Brainville, quand même...

"Cheap" et "ringard" ne sont absolument pas les qualificatifs que j'emploierais pour ces adaptations qui sont des chefs d'oeuvre du genre, et récompensés comme tels (il y a aussi eu une adaptation de SOS Météore, mais avec une autre équipe et nettement moins bien parait-il). Je t'invite vraiment à les réécouter.
Moi je trouve que c'est la classe totale.

Le rendu des péripéties souterraines, grand classique systématique des BD de Jacobs, est grandiose (aaah... les pas qui résonnent.. tempo éminemment théâtral de l'action).

821. Victor Hugo - 28/08/18 17:19
La Marque Jaune suivi de la Grande pyramide (oui c'est con)


820. pierrecédric - 28/08/18 16:33
Il avait pourtant une voix qui allait pas trop mal pour le personnage...

819. froggy - 28/08/18 16:14
Je n'ai jamais pu ecouter ces disques. J'avais un ami qui avait celui de La Marque Jaune sur un 33t et je n'ai pas depasser les 5 premieres minutes.

Je trouvais que cela faisait tres cheap et me rappelait les feuilletons radiophoniques ringards que l'on pouvait entendre avant l'avenement de la television dans les foyers de France, de Navarre et d'ailleurs. Et puis, je n'aimais pas les voix des acteurs choisis pour interpreter les roles. J'ai les miennes que je donne aux BD et evidemment ce ne sont pas les memes. Vous connaissez tous, je suppose, l'anecdote charmante et amusante de la lettre d'un jeune lecteur a Herge ou il ecrivait qu'il n'avait pas aime le film de Tintin, Tintin et le mystere de la Toison d'Or parce que "Le Capitaine Haddock n'y a pas la meme voix que dans les livres". C'est exactement cela.

818. heijingling - 28/08/18 00:13
froggy:"Sinon, c'est vrai que les recitatifs de Jacobs peuvent etre souvent redondants."
Redondants, oui, et c'est ce qui est bien, en surlignant ce qui est explicite, cela densifie le recit, et cree cette ambiance.
Mais aussi, redondants, non, car si le style de dessin est une ligne claire precise, mais presentant seulement l'essentiel, le style d'ecriture en rajoute dans les adverbes et adjectifs, deux facons de presenter la meme chose, d'enserrerer l'histoire dans un etau.

froggy:"Pour reprendre l'exemple de Stefan, si le recitatif de la premiere case n'est pas necessaire en soi bien que Jacobs prend le soin de preciser que Mortimer vise le bras de son adversaire."
C'est pas vraiment essentiel, comme precision...:)

froggy:"Celui de de la deuxieme case l'est beaucoup plus car il renforce le dessin et l'histoire en ajoutant encore plus de mystere au personnage de la Marque Jaune avec cette dimension surnaturelle due a son invulnerabilite aux balles. Sans ce recitatif, on pourrait croire que Mortimer est bien maladroit et n'arrive pas a atteindre l'homme qui s'avance vers lui dans cette position menacante."
Je ne vois pas comment on pourrait croire cela, on sait bien que Mortimer n'est pas parkinsonien. L'utilite du recitatif selon moi est, narrativement, celle que j'indique plus haut, mais elle est aussi graphique. Imaginez ces cases sans les recitatifs, ce serait un spectacle de marionnettes, du grand guignol, et pour faire passer cela sans sombrer dans le ridicule ou le comique involontaire, il faut un tout autre style de dessin et de narration que Jacobs(Richard Sala, par exemple).

817. herve - 27/08/18 22:51
J'ai acheté il y a quelques années, les CD du "mystère de la grande pyramide" et de "la marque jaune"
Je les écoute toujours avec grand plaisir.
Mais de mémoire, il y a un détail qui me chiffonne sur celui de "la marque jaune", c'est que le nom d'Olrik n'est jamais mentionné !

816. Bert74 - 27/08/18 18:20
Justement, le 33 tours de la Marque Jaune est génial, les récitatifs ont toute leur place puisqu'il n'y a pas les images. En ça on peut considérer que les B&M de Jacobs sont des oeuvres littéraires

Putain, tu m'étonnes comment c'est bien ! Un chef d'oeuvre radiophonique, avec l'adaptation du Mystère de la Grande Pyramide.
Il y a quelques années j'ai remis la main (en version CD) sur La Marque jaune, mais impossible de trouver l'autre.
Mon père nous les faisait écouter (en boucle) sur le piratage K7 qu'il en avait fait, je les connais presque par coeur.

Du coup on peut s’apercevoir que le récitatif a aussi été adapté.
Voici celui du disque pour le début de la Marque Jaune :
""Minuit sonne dans le ciel d'Angleterre tout alourdi de pluie. Au bord de la Tamise sur le fond du ciel sombre, la Tour de Londres découpe sa dure silhouette médiévale. À l'abri de ses murs crénelés une ronde du Royal Fusiliers inspecte les sentinelles qui montent la garde autour de Wakefield Tower. Wakefield Tower, la tour où sont gardés les bijoux de la Couronne. Soudain..."
(à comparer avec le texte donné par froggy)

Même l'heure a été changée (pour des besoins dramaturgiques je suppose...).

Comme heijingling et stefan, je n'arrive pas à les détacher de l'ambiance que cela met en oeuvre spontanément.

J'ai, par exemple, cette sérigraphie chez moi, que je trouve incomparable en terme d’installation d'ambiance en une seule case :




815. Quentin - 26/08/18 22:04
je parlerais aussi du duo Loustal et Paringaux, qui pratiquent sur la plupart de leurs albums un texte accompagne d'images sans phylactères : ici, le texte dit ce que l'image ne montre pas, et l'image montre ce que le texte occulte. Le melange des deux est parfait

+1

814. froggy - 26/08/18 21:42
Je te remercie Marcel, j'ignorais cela. Une fois de plus, grace a toi, je me coucherai moins con ce soir.

813. marcel - 26/08/18 21:14
C'est pas un bug. <bi g> tout attache est un tag qui permet d'ecrire plus gros, et si tu le repetes 2, 3, 10 fois, ca ecrit de plus en plus gros. Des petits rigolos pourrissaient les pages de BDP a une epoque avec ca. La solution d'Alex pour resoudre le probleme a ete de l'interdire en séparant systematique le "bi" du "g", meme si ce n'est pas dans une balise HTML.
Par la bande, ca a rendu impossible de créer des liens vers une adresse internet qui contient le mot "bi g", on a deja eu le cas ici meme.
(Dedicace).

812. froggy - 26/08/18 20:35
C'est exactement cela.

811. froggy - 26/08/18 20:34
Il y a quelque chose de bizarre quand je tape bi g Ben. Cela donne bi g Ben alors que je verifie avant d'enregistrer.

Y aurait-il un bug dans mon bi g?

810. froggy - 26/08/18 18:25
Marcel:
Je n'ai pas ecrit que c'etait leger, mais c'est tres bien ecrit. Cette phrase d'ouverture est tel un travelling cinematographique aerien qui partirait de bi g Ben et du Westminster Bridge, irait le long de la Tamise survolant ainsi la ville a haute altitude et se terminerait au Tower Bridge et la Tour qui se trouve juste a cote. Hitchcock fera la meme chose pour le plan d'ouverture qui sert de generique dans Frenzy realise 20 ans apres le B&M. De la a dire que le realisateur anglais a ete inspire par le dessinateur belge, il n'y a qu'un pas que certains franchiront mais moi pas.

Sinon, c'est vrai que les recitatifs de Jacons peuvent etre souvent redondants. Pour reprendre l'exemple de Stefan, si le recitatif de la premiere case n'est pas necessaire en soi bien que Jacobs prend le soin de preciser que Mortimer vise le bras de son adversaire. Celui de de la deuxieme case l'est beaucoup plus car il reinforce le dessin et l'histoire en ajoutant encore plus de mystere au personnage de la Marque Jaune avec cette dimension surnaturelle due a son invulnerabilite aux balles. Sans ce recitatif, on pourrait croire que Mortimer est bien maladroit et n'arrive pas a atteindre l'homme qui s'avance vers lui dans cette position menacante.

Je n'ai pas relu les Jacobs depuis longtemps et je ne fais guere attention a ces recitatifs qui sont partie integrante de la serie, cependant et cela reste evidemment a verifier, je crois qu'il y en a de moins en moins ou a tout le moins, ils sont moins longs et plus concis dans les episodes posterieurs a celui-ci.

De toute facon, ces recitatifs ne me derangent pas du tout, je me considere moi-meme comme plutot verbeux ainsi que vous pouvez tous le constater ici meme. Et cela m'embete un peu car je prefererai l'etre moins mais je n'y arrive pas avec toute la meilleure volonte du monde.


809. marcel - 26/08/18 14:07
Toi qui a le bon gout d'aimer Hitchcock, le réalisateur anglais disait: (citation approximative) "si je peux remplacer deux pages de script par une image, j'ai tout gagné."

Moi j'avais retenu (peut-être dit a un autre moment), a peu pres aussi, "Dire ce qui peut etre montre est une perte de temps".

Tu donnes Moore en exemple, je parlerais aussi du duo Loustal et Paringaux, qui pratiquent sur la plupart de leurs albums un texte accompagne d'images sans phylactères : ici, le texte dit ce que l'image ne montre pas, et l'image montre ce que le texte occulte. Le melange des deux est parfait.

808. Stefan - 26/08/18 08:44 - (en réponse à : Froggy)
Effectivement, un des rôles du texte en BD, est aussi de contribuer à l'ambiance générale de la BD par le style d'écriture. Dans les exemples que tu cites cela fonctionne bien et on ne peut pas retirer ça à Jacobs.

Le souci, chez lui, c'est le manque total de confiance qu'il avait en son dessin pourtant impeccable pour porter la narration. Le texte est sensé compléter le dessin. Apporter des précisions, lever des ambi guïtés. Chez Jacobs, il se contente de décrire les images sans rien apporter d'autres que des effets de styles et d'ambiance, effets de styles, effets déjà présents aussi dans les dessin et les couleurs. Du coup il en ressort une impression de lourdeur, il casse complétement la belle dynamique de ses lignes.

Quand à chaque fois qu'un personnage ouvre une porte il est écrit "machin ouvrit la porte" au dessus d'un dessin où l'on voit très clairement un personnage ouvrir une porte, c'est lourd et inutile, on peut le supprimer.



Toi qui a le bon gout d'aimer Hitchcock, le réalisateur anglais disait: (citation approximative) "si je peux remplacer deux pages de script par une image, j'ai tout gagné."

C'est un point commun entre le cinéma et la BD, on peut s'appuyer sur l'image et sont fort pouvoir narratif pour donner de la force et du dynamisme au récit.

ça n'empêche pas d'utiliser le texte, d'en mettre des tartines, d'écrire avec style, mais c'est beaucoup plus plaisant à lire, plus amusant, plus dynamique quand il y a un jeu entre le texte et l'image, que chacun complète l'autre. Que si on supprime l'un ou l'autre, on ne comprends plus vraiment. (il y a un proverbe Japonais qui dit (là aussi, citation approximative) "Ce n'est pas parfait quand il n'y a rien à ajouter mais quand on ne peut rien retirer")

Le scénariste anglais Alan Moore est particulièrement bon dans ce genre d'exercices, pour faire des BDs très verbeuses, avec un style très travaillé, qui un gros impacte sur l'ambiance globale du récit, et où le texte et les images jouent sans cesse à se compléter. C'est vrai dans toutes ces BDs, y compris les classiques Watchmen et V pour Vendetta, mais je te conseilles, en particulier sur ces aspects de pure ambiance son From Hell et ses épisodes de Swamp Thing.

807. heijingling - 26/08/18 08:43 - (en réponse à : BM)
B&M sont un cas unique; dans le sujet "Science et B.D.", il avait été dit qu'on pourrait comprendre l'histoire sans les images, ici, Quentin dit qu'on pourrait comprendre l'histoire sans le texte :)
Faudrait que je fasse l'expérience. Mais en tout cas, B&M sans les récitatifs sont largement responsables de l'ambiance, sans eux la série ne serait pas aussi mythique.

"Soudain, un feu passe au rouge!"

806. marcel - 26/08/18 03:34
Tu viens de prouver par l'exemple que les récitatifs de Jacobs sont d'une lourdeur sans nom.

805. froggy - 26/08/18 00:39
Il est regrettable que vous ne lisiez pas les recitatifs des B&M, ils font integralement partie du charme de la serie et ont d'indeniables qualites litteraires. Je trouve celui de la premiere de case de La Marque Jaune qui ouvre le recit absolument superbe et vous plonge immediatement dans cette atmosphere mysterieuse et londonienne qui va nimber toute cette aventure. Vous en conviendrez j'espere.

"bi g Ben vient de sonner une heure du matin. Londres, la gigantesque capitale de l'Empire Britannique, s'etend vaste comme une province sous la pluie qui tombe obstinement depuis la veille. Sur le fond du ciel sombre, La Tour de Londres, coeur de la "City", decoupe sa dure silhouette medievale".

Si vous n'aimez pas les recitatifs, je ne vous recommande pas le premier Lefranc, de Jacques Martin, La grande menace qui est peut etre l'album du classique FB que je mets le plus de temps a lire, un peu plus d'une heure tellement le texte est touffu.

Pour en finir avec la theatralite de Jacobs et son aspect operatique, rien ne vaut les deux sentences du Mystere de la Grande Pyramide, "Par Horus demeure" et la plus belle avec la phrase qui tue: "Que ton nom ne soit plus!" Et Olrik de s'effondrer sans connaissance sur le sol. Merveilleux.

804. froggy - 26/08/18 00:23
Ah ben, si Etienne Daho avait le 33t quand il etait petit, cela ne peut etre que tres bien...

803. Victor Hugo - 25/08/18 20:47
Etienne Daho possédait ce 33 tours La Marque Jaune quand il était petit (source France Inter,Daho, fan de pop, la musique dans la tête)

802. Victor Hugo - 24/08/18 22:32
Justement, le 33 tours de la Marque Jaune est génial, les récitatifs ont toute leur place puisqu'il n'y a pas les images. En ça on peut considérer que les B&M de Jacobs sont des oeuvres littéraires (alors que les Tintin pas tellement, bien que formidablement écrits).

801. Victor Hugo - 24/08/18 22:28
Comme si on ne pouvait pas désactiver la fonction Audiodescription pour aveugles.

800. Victor Hugo - 24/08/18 22:26
YATTTA! Ce qui est pénible c'est qu'ils sont redondants.

799. Mr Degryse - 24/08/18 21:11
C'est horrible les récitatifs chez Jacobs.

798. marcel - 24/08/18 17:07
Et d'ailleurs, je fais pareil avec Charlier (meme s'il est moins verbeux).

797. marcel - 24/08/18 17:06
Ah non mais moi non plus, je ne lis pas les récitatifs (mais je lis les dialogues). C'est beaucoup plus lisible comme ca.

796. froggy - 24/08/18 16:28 - (en réponse à : Quentin)
Je ne savais pas que l'on pouvait lire un B&M comme on joue a la marelle, en sautant des cases.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio