Quelles BDs avez-vous relues récemment ?

Les 700 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15


100. marcel - 18/09/13 13:53
Oui, c'est La tete en l'air, paru cette annee.

99. marcel - 18/09/13 13:51
J'ai cherche un peu en espagnol et pas de suite, il me semble.
Tu peux voir tous les bouquins en VO de l'auteur ici :
http://www.goodreads.com/author/list/1205863.Paco_Roca
Je ne connais pas cet auteur mais il me semble avoir vu "Arrugas" en francais, peut-etre pas sous le meme titre.

98. Murakami - 18/09/13 13:23
Les voyages d'Alexandre Icare #1, par Paco Roca (Erko)
Encore un album de Paco Roca qui devait a priori débuter une série mais, à ma connaissance, le second tome n'est jamais sorti en France. Existe-t-il en espagnol ? En fait, peu importe, car cet album se suffit à lui-même. Il s'agit encore une fois d'une histoire très documentée qui se déroule dans le fameux palais de Grenade. C'est quand même largement en dessous du "jeu lugubre" du même auteur, l'histoire déviant beaucoup trop vers le fantastique, à mon goût. Côté dessin, c'est du tout bon. Note : 3/5.

97. Murakami - 17/09/13 20:30
Le jeu lugubre, par Paco Roca (Erko)
Enième fois que je relis cet album et je l'apprécie toujours autant ! C'est avec lui que j'ai découvert cet auteur dont j'achète toute la production depuis. L'histoire s'intéresse à un artiste du nom de Salvador Deseo (un clone de Dali, l'album est truffé de références à son oeuvre), le tout juste avant la guerre civile espagnole. Malgré le dessin un peu naïf, un malaise étrange s'empare de nous à sa lecture. L'auteur parvient à installer petit à petit une ambiance malsaine qui tourne peu à peu en cauchemar intégral. Note : 5/5 !

96. lobabu - 15/09/13 22:37 - (en réponse à : Piet lastar)
Tu as raison pour les passages redessinés mais on ne peut nier qu'il y un certain souffle.

95. froggy - 15/09/13 21:31
A la liste de Lobabu, je remplacerai la Grande Pyramide par SOS Meteores.

Raphael; quant aux avis divergents, c'est l'interet de ce Forum, ne penses-tu pas? Si nous etions tous d'accord, cela serait tres ennuyeux.

94. raphael30 - 15/09/13 19:54
Beaucoup de divergences dans les avis

93. Piet Lastar - 15/09/13 17:31 - (en réponse à : lubabu)
Ce sont justement ceux-là qui me tombent des mains. Encore plus bavards que les autres. Et L'Espadon avec des passages redessinés me semble le moins lisible de tous

92. froggy - 15/09/13 17:10
Pour Ric Hochet, cela peut paraitre surprenant en effet surtout que Duchateau avait deja ecrit le 79e album puisqu'il avait toujours une histoire en avance sur son dessinateur. Il faudrait demander a Mr Lombard pourquoi cela est.

Je n'aime pas L'Affaire du Collier car je trouve cette histoire trop sage comparee aux precedentes. Elle n'est que policiere et je trouve que Jacobs est meilleur quand il y a du fantastique dans ses histoires. Ce n'est que dans la deuxieme partie que cela va mieux lorsque la poursuite dans les Catacombes commencent alors que la premiere partie m'est tres penible a lire, l'action y est trop lente pour une BD.

Pour finir, je pense que toutes les series sont reprenables mais il faudrait que les repreneurs aient autant de talent que les createurs. Ce qui est loin d'etre le cas, je me demande sincerement comment l'Asterix sera.

91. lobabu - 15/09/13 17:08
Il n'y a que 6 B et M de Jacob lisibles:
-3 "espadon"
-2 "Grande pyramide"
-La marque jaune.
Le reste tombe des mains, surtout "L'affaire du collier" qui est une daube invraisemblable dans laquelle on trouve cette fantastique case de B. ouvrant une fenêtre sous le descriptif suivant: "B. ouvre une fenêtre".

90. Raphael30 - 15/09/13 09:16 - (en réponse à : froggy)
Buck Danny et Michel Vaillant, on écarte. Laissons respectivement à J-M Charlier et Graton leurs créations avec leurs qualités et leurs défauts ( on aime bien les relire) et inventons de nouveaux personnages.
Pour "l"affaire du collier" je ne comprends pas le terme de ratage . Pour moi c'est l'inverse : Je l'applique aux "3 formules". Je trouve très réussie cette aventure policière Parisienne avec ses très nombreux repérages effectués par Jacobs. Le scénario est très enlevé et il se sert à fond des éléments géographiques. Certes on n'est pas dans la lignée des albums précédents comme" SOS Météores" et le" Piège diabolique", mais c'était difficile de tenir une telle qualité sur les scénarios

89. Raphael30 - 15/09/13 09:04
Tibet et Duchâteau étaient des amis très proches et complices après tant d'années à avoir travaillé sur Ric Hochet. Je suppose que la mort de Tibet a du pas mal l'affecter et puis Duchâteau n'est plus très jeune, puisque sa carrière de scénariste démarre en 1942 quand il avait été reçu avec Tillieux par Steeman pour présenter un texte. L'arrêt de la série était déjà dans les tuyaux du vivant de Tibet

88. marcel - 15/09/13 01:51
Je ne comprends pas : C'est Tibet qui est mort. Pourquoi Duchateau ne continue-t-il pas a ecrire les scenarios ?...

87. kikôm - 15/09/13 01:32
Pour en revenir a Buck Danny et Michel Vaillant. En defintive, je pense que toutes ces series sont reprenables

Tu vois! C'est carrément de la malveillance!

86. kikôm - 15/09/13 01:30
Serais-je egalement le seul a aimer Les 3 Formules du Prof Sato?

Je confirme. Et on en a lapidé pour moins que ça.

85. froggy - 15/09/13 01:07 - (en réponse à : Marcel, piet et raphael)
J'ai lu sur BDgest que Ric Hochet sera repris par Alcante au scenario mais le nom du desinateur est encore un mystere. L'album est prevu pour 2015.

Serais-je egalement le seul a aimer Les 3 Formules du Prof Sato? Des 2 tomes, je prefere le premier cependant, dans le deuxieme, malgre tout son talent, Bod de Moor n'a pas reussi a s'effacer suffisamment pour faire un dessin plus jacobsien. Manque de temps de la part des editeurs afin de sortir au plus vite a l'epoque? Probablement. On sait que l'album lui fut propose afin de compenser sa deception de ne pas terminer l'Alph'Art comme il l'avait tant espere apres la mort d'Herge.
Mis a part cela, le probleme des 3 Formules est que cette histoire aurait du tenir qu'en un seul album de 60 a 70 pages comme Jacobs en avait l'intention. Or, son editeur, Raymond Leblanc, ne l'a pas voulu et il a de recomposer son scenario pour en faire 2 tomes. C'est bien entendu regrettable car cette histoire aurait ainsi gagne en densite et aurait probablement ete le dernier tres bon B&M apres le ratage de L'Affaire du Collier. C'est ainsi que la premiere partie est volontairement longue et ne sert en definitive que d'introduction a la deuxieme qui condense toute l'action et le suspense ou Blake, singulierment absent du premier episode y est bien present.

Pour en revenir a Buck Danny et Michel Vaillant. En defintive, je pense que toutes ces series sont reprenables si les auteurs sont bons. Ce qui n'est pas le cas general. Le prochain BD a sortir cet automne est semble-t-il mauvais a cause d'un scebariopassable et d'un dessin execrable selon ce que j'ai pu lire sur la chose dans le forum de BDGest. N'est pas Charlier qui veut! Si le coeur vous en dit, il est est actuellement prepublie dans Spirou.
Quant au MV, j'ai bien aime le premier titre paru l'annee derniere comme je l'avais ecrit ici-meme au debut de cette annee. J'ai trouve que la cure de rajeunissement subie par le heros et voulue par les nouveaux auteurs avaient fait le plus grand bien a la swerie. J'attends de savoir avec le deuxieme, egalement annonce pour cet automne si cet essai sera confirme.

Wait and see comme disent si bien Blake et Mortimer!

84. raphael30 - 14/09/13 21:07
Pour Lefranc, incontestablement les scénarios qui s'appuient sut les années 50 sont assez réussis ( " Noël noir " et "l'enfant Staline") et valent par certains aspects les reprises de B&M, avec un côté réaliste assez dur.
Pour Ric Hochet, souhaitons lui une bonne retraite et un clap de fin. Tibet, un grand dessinateur je trouve, avait aussi scénarisé des histoires pleines d'humour avec Aldo Rémy, personnage plus subversif avec 3 albums dont 1publé par "Le Gang" , des amis de toujours

83. marcel - 14/09/13 19:20
Ainsi, il semblerait que la reprise de Ric Hochet ramenera le personnage aux debut des annees 60.
Hein ?! Quelle reprise ?... J'ai rate un truc ?...

82. Piet Lastar - 14/09/13 16:06
Le B&M au Japon est très mauvais, justement parce que en 1970. Pour Buck Danny et Michel Vaillant ne me dis pas que les derniers opus sont bons...
Pour Ric Hochet, il faudra voir. A priori le choix me semble bon.
Lorsque des séries 'contemporaines' sont finies par leur auteur originel : B&M, Tintin, Ric Hochet, ... Rien ne justifie de poursuivre cette temporalité en cas de reprise.

Si tu devais reprendre la suite des Misérables, ça se passerait en 2013 ?

81. froggy - 14/09/13 14:47 - (en réponse à : piet lastar)
C;est un vaste probleme que tu souleves la.

Les series que tu mentionnes sont nees a la fin des annees 40 et debut des annees 50 et furent continuees par leur createur jusqu'a leur disparition. Ces createurs ne se sont pas embetes a ancre leur personnage a l'annee de leur naissance et ont continue a dessiner leurs aventures en meme temps que les annees passaient. Il n'est donc pas etonnant de voir Blake et Mortimer dans un Japon tel que ce pays etait a la fin des annees 60 et au debut des annees 70 puisuqe c'est a ce moment la que Jacobs a concu son histoire. Il en est de meme pour Lefranc, de l'Aronde de La Grande Menace, il passe a la Range Rover quand Chaillet le dessine dans les annees 70. Le fait que l'environnement (decors, costumes, technologies etc.) reste contemporain et que le heros evolue en meme temps que celui-ci ne me derange pas.

Par contre, la decision qu'ont prise les editeurs de ramener ces heros classiques a l'epoque ou ils furent crees correspond plus a une decision d'etudes de marche. C'est un manque de risque flagrant qu'ils prennent la.

Nous savons tous que les heros traversent les annees sans problemes et surtout ne vieillissent pas ou alors comment expliquer que Michel Vaillant et Buck Danny continuent a piloter leurs bolides et avions apres plus de 50 ans de bons et loyaux services. Ils devraient etre retraites aujiourd'hui. Ainsi, il semblerait que la reprise de Ric Hochet ramenera le personnage aux debut des annees 60. Si on continue ce raisonnement, tout heros devrait cesser d'evoluer et coller a l'annee de sa creation envers et contre tout? Bizarre autant qu'etrange. Il faut envier les repreneurs de Thorgal et de toute autre serie historique qui n'ont manifestement pas ce genre de questions a se poser.

Il est curieux que je n'arrive pas a imaginer Batman, Superman et autres Spider-Man dans une epoque autres que celles que nous vivons aujourd'hui. Pourquoi en serait-il different pour nos heros du FB?

80. Piet Lastar - 14/09/13 13:44 - (en réponse à : frog)
Absolument en désaccord avec toi. B&M sont des personnages ancrés dans les 50' avec l'URSS, la menace atomique, la croissance économique, la décolonisation, ...

Que feraient-ils aujourd'hui ? Ils boiraient du Bacardi/Coca zero en regardant la Starac' sur leur tablette. Super le Centaur club !

Chaillet a continué Lefranc en "contemporain" cela a tué le personnage. Les derniers Lefranc sont de nouveau vers 1950.




79. raphael30 - 14/09/13 08:26
Pour l'épisode Lennon-Mac Cartney, je pense qu'il faut y voir plutôt un clin d'oeil, un"gimmick" , un jalon, une astuce pour ancrer davantage le récit dans la réalité. A l'inverse, je trouve le personnage de Voronov assez réussi, puisqu'il évolue en marge, pas frontalement:une ombre inquiétante. D'ailleurs nul ne sait ce qu'il est devenu et il peut réapparaître dans une autre aventure. Pour le reste, chacun a sa lecture propre puisque certains n'ont pas été choqués par l'interversion des enveloppes physiques dans "le sanctuaire"sur lequel Sente a construit son récit

78. froggy - 14/09/13 01:31 - (en réponse à : raphael)
Voila ce que j'avais ecrit a la sortie de l'album:

"L'album est bon mais c'est tout. Il n'offre rien de plus. Il est sur qu'on en a pour son argent vu la densite des textes et la precision des dessins. Le dessin de Juillard est impeccable, B & M sont bien dessines, les decors sont irreprochables, les cadrages sont bons et les personnages secondaires bien dans le style de Jacobs. Cela me donne a penser que quelqu'un pourrait peut-etre redessiner le Prof Sato No 2. En fait, le probleme vient du scenario, je me suis souvent expliquer sur la stupidite qu'ont eu Van Hamme et Benoit de situer L'Affaire Francis Blake dans les annees 50. Jacobs dessinait des histoires qui lui etaient contemporaines. Que se passe-t-il ici? La meme chose, cela ne rime absolument a rien. On sait bien que l'album marquant qui fait constamment reference aux repreneurs de la serie est la Marque Jaune. Il se trouve que la Machination Voronov manque singulierement des elements qui font la marque jacobsienne. On trouve dans le desordre; des poursuites longues et fortement empreintes de suspense, des souterrains, de mauvais elements climatiques, des inventions scientifiques ( et non des decouvertes venant des mysteres insondables de l'espace ). La poursuite ici y est tres courtes, pas plus de 2 pages, peu de souterrains a part les egouts de Moscou mais qui servent tres peu en intensite dramatique, les mauvais elements climatiques se reduisent a une vague de chaleur sur Liverpool, ce ne sont plus le brouillard de Londres visiblement, ni les tempetes tropicales du Secret de L'Espadon ou encore la meteo folle de SOS Meteores. De plus, je ne vois pas pourquoi on voit la rencontre de John Lennon et Paul McCartney. C'est le genre de private-joke qui ne sert a rien dnas une telle serie, on la verrait plutot dans Asterix ou les Beatles y sont deja d'ailleurs. Pour continuer, l'histoire se deroule sur trop de temps. L'intrigue commence en Janvier et finit en Octobre. Juste le temps d'une gestation! C'est trop long pour une histoire a suspense. Enfin, le defaut le plus flagrant est evidemment l'absence totale de confrontation entre Voronov et Blake et Mortimer. Ici, tout se passe par Olrik interpose qui agit plus en pantin-homme de main dudit Voronov (comme si il etait son Sharkey). Cela manque au suspense puisque B & M ne sont pas vraiment en danger de mort a part une fois au theatre. Donc, pas de grande mise en scene dans un grand decor tel Septimus ou Miloch de SOS Meteores qui chacun dans leur sanctuaire avec des dialogues grandiloquents et fortement litteraires menacent B et M des pires supplices. Hitchcock a dit que plus l'ennemi est reussi, plus le film l'est. Ici, Voronov est epouvantable mais il n'agit pas contre B & M, donc il n'agit pas contre nous, puisque nous sommes sense nous identifier aux heros. Nous ne ressentons rien. Et c'est dommage. Il me semble que Van Hamme et Sente ont oublie que Jacobs etait fan d'opera et que cela se ressentait dans sa bande dessinee. Bref, malgre les retournements de situation, l'intrigue un peu complexe (mais si facile a deviner toutefois), il reste encore beaucoup de travail afire si on veut que les nouveaux albums soient plus fideles a l'esprit. Je ne demande pas une copie conforme parce que cela est impossible, mais au moins un peu plus de respect a tout ce qui sert de fondement a l'esprit et qui en a fait tout le charme jusqu'a present. J'ai lu l'album avec plaisir mais pas avec delectation. C'est la difference entre un pudding un peu etoufe-chretien et une patisserie raffinee venant des meilleurs faiseurs. Do you see what I mean? Pour conclure, cet album manque d'ame. Il a ete fait avec professionalisme mais a-t-il ete fait avec amour?"

Je ne l'ai pas relu mais je continue a penser que l'intrusion des Beatles n'a rien a faire dans B&M. On voit la que Sente a voulu se faire un petit plaisir.
Par contre, si je n'ai pas aime Les Sarcophages, je suis un des rares a avoir bien aimer sa suite, Le Sanctuaire du Gondwana. J'ai trouve que l'astuce qui constitue l'element de surprise a la fin de cet album et que je ne peux absolument pas reveler etait excellente. Le probleme de cet album est que je pense que Sente etait tellement fier de son idee (et il avait raison) qu'il en a sacrifie son recit pensant que l'idee faisait le bouquin. C'est dommage car on est passe a cote d'un excellent album alors qu'il n'est que bon. Dans le meme cheminement d'idee, je pense que Les Sarcophages ne servent que de prealable au Sanctuaire, il faut lire ce diptyque pour mieux comprendre le 3e qui en constitue la suite directe. Or, 128 pages d'introduction est un peu long non?

77. Bert74 - 14/09/13 01:19
Ah, putain, mais non, c'est ridicule d'avoir mis la rencontre Lennon / Mac Cartney dans Blake et Mortimer. En plus c'est même pas un clin d'œil tellement c'est appuyé (plusieurs cases quand même) et c'est même pas subtil tant l'événement est connu.
Je veux bien qu'il utilise des perso historiques quand cela fait partie de l'histoire, comme avec TE Lawrence dans le dernier, mais nous refourguer gratuitement des allusions qu'on voit venir à 15 bornes avec ses gros sabots (l'avais fait aussi le coup dans Skarbek), c'est bien crétin.

76. Piet Lastar - 13/09/13 21:04
Ah César ! Ernestine, tout ça...

75. raphael30 - 13/09/13 19:50
Rendons à César..... Il faut être juste et c'est peu dire que je n'apprécie pas les scénarios de Sente et notamment dans ses reprises de Blake et Mortimer à une exception près qui est la réussite incontestable de "la machination Voronov" à la trame solide et très enlevée: une histoire de guerre bactériologique menée contre l'occident par une frange dissidente du pouvoir en URSS. Dans sa construction , il arrive même à caser la première apparition des Beatles (date des faits et précision authentique).
Pour rester chez les repreneurs de B&M, Julliard avait créé bien avant , et dessiné 2 petits bijoux ; "Le cahier bleu" et "Après la pluie". Le premier surtout est un drame sentimental intimiste et son sens du cadrage doit beaucoup à Edward Hopper, peintre qu'il admire particulièrement

74. froggy - 12/09/13 04:44
Pour continuer sur ma lancee gastonienne, j'ai oublie de signaler que Gaston est le heros le plus subversif de la BD.

Je me suis apercu de cela lorsque je suis entre dans la vie active alors que la bande avait accompagnee mon adolescence. Je n'y pensais pas a priori mais quelques temps apres mes premiers pas dans la banque ou j'officiais et que je relisais la serie, cet aspect subversif m'apparut soudainement. En effet, la bande dessinee offre a la lecture un personnage qui ne fout rien de la sainte journee, ne pense qu'a dormir et donner a manger a son petit zoo, empecher la signature de contrats etc... Pour resumer, un fouteur de merde comme on n'en fait pas. Et cela passe sans probleme!

La serie est evidemment une fantaisie mais sachant que Franquin a peu travaille dans un bureau en tant qu'employe, il a merveilleusement rendu l'atmosphere souvent tendue qui peut regner dans un tel lieu. Il semblerait que son inspiration vienne des Editions Dupuis. Cela signifierait donc que quelquesoit l'entreprise et le pays, l'atmosphere de toutes les boites seraient la meme? Etonnant, non?

73. chienvert - 11/09/13 13:52
Intéressant!

ps: surtout le concept Acheteur/stockeur!
C'est joli, j'aime bien!

72. Bert74 - 11/09/13 13:49
Ou alors parfois, je me dis que quand je serai retraité, que je n'aurai plus assez d'argent pour acheter des nouveautés, je relirai l'ensemble de ma collec depuis le début. Cela devrait me permettre de tenir jusqu'à ma mort.

Arf !
Une réflexion que je me fais aussi régulièrement quand j'essaie de prendre du recul sur ma déviance chronique d'acheteur/stockeur compulsif.

Pourtant j'essaie aussi d'être honnête avec moi-même en me questionnant sur ma relecture potentielle de telle ou telle BD dans les 2-3 ans à venir. Mais c'est difficile (d'être honnête, je veux dire) et pour tout avouer je ne le fait que sous pression conjugale extrême (qui est fréquente il faut le dire, vu l'étendue de ma pathologie).

En revanche, quand je m'interroge si je vais potentiellement relire certains albums, je me retrouve régulièrement à relire encore les mêmes autres albums déjà lus souvent plus d'une dizaine de fois chacun.
Ca m'arrive beaucoup avec les comics mainstream que je compte dans la crème de l'efficacité narrative : les Moore, Miller, Ellis, Ennis, Bendis et consort. Cela procède du même principe que tomber sur un Die Hard vu et revu et encore revu, et qu'on va malgré tout (malgré la connaissance quasi par coeur des dialogues et péripéties) regarder encore une fois avec plaisir. Avec toutefois le bonus de découvrir des éléments qui auraient pu nous échapper aux 17 premières lecture, mais qui surgissent grâce à une expérimentation répétée inlassablement de l'exercice.

Concernant mon style de lecture, je ne lis pas très vite, mais pas au point de passer le même temps que Danyel. Par contre j'ai une très bonne mémoire visuelle qui me permet de garder en tête des BD lues il y a longtemps. Un aspect particulier est que cette mémoire visuelle se réalise beaucoup mieux en présence matériel : dans le cas d'une BD, c'est le feuilletage (aller/retour) qui me permet ça. C'est pour ça que je ne suis pas prêt à passer au format numérique.

71. Murakami - 11/09/13 13:47
Le capitaine Nemo #1 & #2, par Davoz & Ortiz (Clair de Lune)
Il m'arrive parfois, en fouillant dans ma bibliothèque, de tomber sur des albums dont j'avais complètement oublié l'existence ! Voici donc une préquelle à 20000 lieues sous les mers de Jules Verne. Traité sur le ton des serials, c'est très mouvementé, avec retournements de situations à foison, action, belles indiennes (et anglaises !), on ne s'ennuie pas une seconde. Un regret cependant, dans le second tome, le dessinateur change progressivement de style, aboutissant au final à un dessin beaucoup moins fouillé qu'au départ que j'ai nettement moins apprécié. Note : 3/5.

70. suzix@bdp - 11/09/13 10:09
Mon avis sur Gaston ressemble à celui de Danyel mais n'est pas aussi négatif(alors que sur Tintin on est très proche niveau ressenti ... sauf que lui il sait "lire" un dessin). Mais oui, Gaston n'a jamais été ma tasse de thé. Certains gags me font rire. J'aime bcp les gags du parc-mètre. Et les gags en finesse, non répétitif.
Par contre, j'adore "Les idées Noires". D'ailleurs faudrait que je me le trouve en EO. J'avais un exemplaire lambda ... mais je ne le trouve plus! Sais pas où je l'ai mis! Je le pensais bien sagement avec les Gaston.

69. Danyel - 11/09/13 07:23
Les gags de Gaston ne me font pas rire. C'est malheureux mais c'est comme ça. Je trouve ceux présentés ici (surtout le dernier avec ses jeux de mots) lourdingues, les dialogues benêts et les gags enfantins. Mais j'avais déjà cette impression étant môme, mes goûts m'orientant très tôt vers la BD "réaliste", tendance Marvel Comics et Giraud/Hermann.
Après, comme pour Hergé, j'admire le dessin de Franquin (plutôt dans sa période rotring) ainsi que sa mécanique narrative. Mais en lire un album entier me demande un réel effort que je n'ai plus de raison de faire.
Inutile de me dire que je passe à côté de quelque chose car je n'ai absolument pas cette impression.
La participation au "Trombone illustré" dont j'ai lu tous les numéros et dont on fait aussi l'éloge est pour moi du même acabit : des gags pas très fins (rien que la "Mitre railleuse", ça me fait fermer un album aussi sec) y compris dans ses "Idées noires".

Je précise que je n'ai jamais eu d'album de Franquin dans ma biblio pas de Lucky Luke ou d'Astérix non plus. J'en ai lus mais sans être non plus accroché. Même si je tiens Uderzo pour un génie de dessin.

68. froggy - 11/09/13 04:33
Des 4 planches montrees ci-dessous et bien aimablement fournies par longshot, je prefere de loin la 3e qui correspond a mon avis a la meilleure periode de Franquin, toutes series confondues.

En effet, libere du personnage de Spirou et disposant d'une planche entiere en ce qui concerne Gaston, Franquin va offrir a ses lecteurs durant quelques annees un feu d'artifice hebdomadaire jusqu'a ce que l'inspiration s'epuise et la depression le mine. Cette periode est celle que l'on trouve dans les albums 6 a 10 de lapremiere collection Dupuis. Il est bon d'affirmer que ces 5 albums sont indispensables a tout amateur de BD qui se respecte. Certains sont extraordinaires, le dessin y est fabuleux (et les mots sont faibles), l'inspiration est manifestement au rendez-vous reinforcee par les maintenant celebres signatures. C'est bien simple, le genie eclate a toutes les pages de ces albums. A chaque fois que je les relis, j'y decouvre et redecouvre toujours quelque chose, un detail dans une case, une expression d'un des personnages etc.. Il y en a meme certains qui me font toujours rire tel le parapluie qui se transforme en araignee monstreuse, Gaston grignotant un sandwich en appelant Mr Pomponnet, Lebrac croisant Gaston dans le brouillard alors que celui-ci demenage les objets de son bureau et combien d'autres encore.

Tout le monde le sait mais il est bon de le declamer encore, Franquin etait un genie et la lecture et relecture et rerelecture des Gaston devrait etre rembourse par la Secu pour les gens tristes et depressifs. Personnellement, je ne le remercierai jamais assez des heures de bonheur qu'il m'a offert et qu'il continue a m'offrir.

Conclusion; precipitez vous vers ces 5 albums si ce n'est deja fait et continuons a rire en se rememorant des gags de Gaston comme il m'arrive frequemment en allant a mon travail.

67. lobabu - 10/09/13 08:39
Il y a une autre planche de Gaston assez géniale , c'est celle ou il se rêve grand sportif: on "sent" presque la patate qu'il envoie lors du match de foot et observez son attitude sur le vélo en haut du col: c'est exactement cela...

66. larry underwood - 10/09/13 02:20
les deux dernières planches de Gaston postées par longshot... ce putain de génie quoi.

65. Murakami - 09/09/13 18:09
Bird #1 à #3, par Bobillo & Trillo (Erko) - De la bonne BD de divertissement. Histoire classique mais solide assortie d'un dessin de haute tenue avec la petite touche d'érotisme qui va bien. Je regrette beaucoup la disparition de cet éditeur qui avait une politique de sorties qui m'a permis de découvrir beaucoup d'auteurs étrangers (principalement italiens et espagnols).

64. longshot - 09/09/13 10:24 - (en réponse à : Danyel)
« En fait, je me projette dans le dessin et redessine mentalement pratiquement chaque case, imaginant les difficultés ou les facilités, les solutions trouvées, le pourquoi du cadrage et de l'enchaînement des plans, etc. »

Ehhhhhh ben ! Faudra que j'essaye ce coup-là, mais je suis pas sûr de tenir plus de quelques pages. Ou alors, sur un album que j'ai déjà lu ? :þ

Quant aux Gaston, je te trouve dur... Enfin, ça dépend, remarque : tu te souviens desquels tu as lu ? J'ai une nette préférence pour la période où Gaston passe sous la « responsabilité » de Prunelle. Et puis pour quelqu'un qui aime le dessin (et la... comment-dit-on déjà ? Le lettrage ?)... Ben, pareil, en fait. Les premiers gags sont très statiques, personnages immobiles sur un fond jaune, il y a un gag où Gaston s'amuse avec des personnages en Latex de Fantasio et lui qui résume bien ça. Et puis après... Non, c'est vraiment autre chose.










63. Raphael30 - 09/09/13 08:44
relu Marc Dacier "Le train fantôme". Très bon découpage , dense, et sans temps mort. Ca a son petit côté "39 marches". Ah, oui: l'humour du Supérintendant avec un calembour digne de Tillieux

62. torpedo31200 - 06/09/13 11:10 - (en réponse à : Danyel - post # 45)
Pareil, quand j' avais 11 ans.
Et oui l' œil peut progresser, mais vaut quand même mieux dessiner, si on veut en faire son métier.

61. Danyel - 06/09/13 10:26
J'étais chez Leo Burnett avant de quitter la France.

60. Mr Degryse - 06/09/13 10:23
Il est chez publicis. pas d'aussi

59. Mr Degryse - 06/09/13 10:23 - (en réponse à : Danyel)
Tu es dans quelle agence? Mon frère travaille aussi dans la pub. Actuellement il est aussi chez publicis

58. Danyel - 06/09/13 10:18 - (en réponse à : Bon pour le service des urgences ?)
Rien de remarquable. Je bosse dans la pub.
Et je ne suis pas un artiste, j'ai coupé assez vite avec les activités professionnelles artistiques (illustration, dessin, story-board). Pas pu en assumer les difficultés, trop d'angoisse, de questionnements, d'incertitude. L'art demande un courage et une foi qui n'étaient pas assez forts chez moi et qui ont fait que j'ai perçu les obstacles qui se dressaient sur le chemin comme insurmontables.
Je n'ai pas réussi à dépasser cette étape pour arriver à "m'accomplir dans l'incertain" (pour reprendre le beau titre d'une thèse universitaire qui traite du sujet).
Mais c'était un problème entre moi et moi, ceux qui me passaient des commandes ne se plaignaient pas et j'étais bien payé.
Après être passé pro, je suis donc volontairement redevenu amateur (dans le sens où j'ai quitté le secteur artistique rémunéré) mais en gardant mes exigences de pro. C'était bien pour ceux à qui je donnais mes travaux. Même s'ils ne se rendaient pas compte de l'énergie et du temps que j'avais passés dessus.
En n'étant pas payé, je n'avais plus d'angoisse et plus de stress. J'ajoute que je ne ressens aucune frustration devant mes choix et ne suis aucunement aigri ou envieux. J'ai eu toutes les cartes en main pour continuer ou arrêter, j'ai choisi une voie entre les deux avec mon métier. Ma profession a fait que je suis resté en contact avec des artistes (graphistes, dessinateurs, musiciens, acteurs, cinéastes, etc), mais qu'à présent c'est moi qui leur passe commande et supervise leur travail.
J'ai toujours autant d'admiration pour certains artistes visuels ou autres, leur savoir-faire, leur inspiration et leur courage.

Fin du HS.

57. suzix@bdp - 06/09/13 10:16
IL FAUT LIRE!


56. suzix@bdp - 06/09/13 10:15 - (en réponse à : green)
Mes gosses me voient assez peu lire. Les romans, c'est en vacances donc pas souvent. Les BD et autres magazins, c'est uniquement en soirée lorsqu'ils sont au pieu!

55. chienvert - 06/09/13 10:12 - (en réponse à : Suzy)
Oui ça se passe "un peu" comme ça chez moi, sauf que mon petit dernier (qui n'a que deux ans) préfère les tracteurs, les avions et les voitures aux livres et que je trouve ça très bien finalement parce que nous sommes envahis par les bouquins! D'ailleurs , on ne lui li jamais d'histoires! Quelque part il a cette chance et nous aussi! ;)

Tes enfants doivent être dans l'imitation du père! Je ne vois que ça.

54. suzix@bdp - 06/09/13 09:56 - (en réponse à : green)
Mes gosses sont des nantis. Ils ont tellement de (bons) bouquins, BD, romans, livres d'éveil qu'ils relisent assez peu. Et je suis très content de leur avoir donné le goût des livres ... ce qui n'était pas gagné vu mon passif! En plus, ils sont prêteurs puisqu'en grandissant, ils acceptent volontiers de donner leurs livres au cadet ... des fois, ils le font même d'eux même.
Le petit pb actuel est que je me retrouve avec des dizaines de livres pour les 2/5 ans que plus personne ne lit ... j'hésite à les donner ou à les vendre ... j'en ai déjà donné à des amis mais j'ai pas l'impression que tout le monde a le même rapport au livre que moi. Peu de parents lisent des bouquins à leurs gosses ou les encouragent à feuilleter. Mes gosses, c'est devenu un rituel : lecture puis dodo ... je surprends parfois le plus petit (qui n'aime pourtant pas vraiment l'école) avec plusieurs livres qu'il a lui-même montés dans son lit. Et il regarde cela dans le détail!

53. suzix@bdp - 06/09/13 09:48
Sinon moi je ne redessine rien du tout mentalement! Je regarde les cases et m'imprègne certes mais cela s'arrête là. Enfant, je regardais les moindres détails des cases ... genre la taupe qui sort de sont trou au 3e plan ... cela est un véritable exemple hein! ... dans Astérix il me semble.

52. suzix@bdp - 06/09/13 09:46 - (en réponse à : dany)
Je suis assez curieux de connaître ton cursus et ton job et ceux que tu as faits antérieurement ... tu es visiblement un artiste confirmé. Tu bosses sur des "tournages". Tu as passé des mois (des années?) chez les natives. Tu as pu suivre ta belle au Pays du soleil levant ... intriguant tout ça.

51. Danyel - 06/09/13 09:34
Tu noteras au passage qu'on redessine mentalement beaucoup plus vite qu'avec des outils traditionnels ou high-tech. En ce qui me concerne, un 44CC prend trois semaines dans le pire/le meilleur des cas.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio