La politique, c'est nase, lisez plutôt des BD, tome 5

Les 1320 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27


570. Quentin - 26/04/18 23:29
L'appel d'air n'est pas un discours d'extrême droite, c'est une théorie d'économiste. Il y a un intérêt différentiel quelque part, ca crée un appel d'air tendant à égaliser les différences. C'est pas un truc en l'air, c'est très réel. Dès qu'il y a des sous à faire, un intérêt à avoir quelque part, des gens s'engouffrent dans la brèche pour en profiter.

Par exemple, le Danemark a choisi de jouer la carte de la compétition internationale dans les études supérieures il y a 20 ans. On a dû développer des cours en Anglais pour être compétitif. Du coup ca a commencé à intéresser les étudiants Chinois, surtout que les études universitaires étaient gratuites. Ca a commencé par quelques dizaines, puis quelques centaines d'étudiants, avec une croissance exponentielle. Le gouvernement a très vite compris qu'il n'avait pas les moyens de former des millions de Chinois et a fermé le robinet. Les universitaires ont hurlé que c'était une erreur, que c'était un privilège de former des Chinois, que l'avenir de l'Europe était en Chine, mais au fond, ce qui les faisait vraiment chier, c'était de perdre les millions de financements qu'ils recevaient du gouvernement pour former ces étudiants Chinois. Maintenant, tous les étudiants étrangers doivent payer un minerval. Sauf les européens bien entendu, qui peuvent toujours venir étudier gratos au Danemark. Donc on a maintenant plein d'Espagnols et d'Italiens qui débarquent, sans parler des britanniques qui peuvent économiser une fortune en étudiant gratuitement au Danemark, en anglais s'il vous plaît. Cerise sur le gâteau, tous les étudiants européens peuvent recevoir une généreuse bourse d'étude Danoise depuis que la cour européenne de justice a interdit au gouvernement Danois de distinguer entre européens et Danois. Le gouvernement a préféré payer la bourse aux étudiants européens plutôt que d'en restreindre l'accès aux résidents du Danemark (pour que les enfants de Danois vivants à l'étranger puissent continuer à recevoir la bourse, je suppose). Je suis certain que c'est un cheval de troie du gouvernement libéral qui laisse la porte délibérément ouverte et crée un appel d'air pour pouvoir dans qq années dire que c'est plus possible de payer toutes ces bourses à tous ces européens et qu'il faut supprimer cette bourse pour tout le monde (Danois compris) et économiser des milliards. Et dans la foulée, le gouvernement introduira un minerval à payer pour tout le monde, Danois compris, pour empêcher tous ces Européens du sud de venir profiter du généreux système Danois.

Deux exemples parmi d'autres pour montrer que l'appel d'air, c'est pas juste une théorie ni un discours d'extrême droite. C'est un truc très concret avec des conséquences énormes sur les budgets et les politiques d'un pays.

569. Lien Rag - 26/04/18 22:12
"Nimporte qui peut y trouver un petit lopin de terre pour y cultiver son maïs et ses patates douces."
Tu es sûr que c'est encore vrai? Je ne connais pas si bien la Guinée et je sais qu'il y a une richesse agricole sous-exploitée mais il me semble que la pression foncière s'est accentuée dans quasiment toute l'Afrique et je ne vois pas pourquoi la Guinée ferait exception (et un ami guinéen me dit que c'était vrai il y a 20 ans mais plus maintenant).

Quand à dire que sauver des vies crée un appel d'air c'est le discours de l'extrême-droite (de Collomb à Le Pen) et si ce n'est pas techniquement entièrement faux, c'est quand même assez culotté.
Surtout quand on sait que le principal appel d'air vient des milliards de publicités (directes ou indirectes via les films et séries) qui sont déversées sur des populations vulnérables pour les faire consommer et rêver européen ou américain...

Sinon je n'ai pas lu la BD mais les interviews de Vehlmann que j'ai lues me donnaient un peu cette même impression, c'est bien de sa part d'être humain et empathique mais que cette empathie fasse bien attention à s'extraire de toute analyse et contextualisation met un peu mal à l'aise...

568. nem° - 26/04/18 20:28 - (en réponse à : Suzix)
Non, j'ai pas le lien. Mais bon, détails à part, l'idée est de battre en brèche ton discours simpliste qui résumé les Parisiens ou autres centrurbains à une bande de bobos méprisants et profiteurs. C'est exactement l'inverse : le banlieusard est à l'interface de deux mondes agonisants, et il en profite bien des deux cotés.

567. pm - 26/04/18 20:23
Quentin, quand je dis "crever de faim" c'est une hyperbole, ce n'est pas à prendre au pied de la lettre.

566. Quentin - 26/04/18 20:09
Ce qui me dérange le plus dans la démarche de Vehlmann, outre que ca implique une régularisation basée sur l’arbitraire et le copinage, c’est que la médiatisation d’un tel cas peut encourager encore plus de jeunes Africains à tenter la traversée.

« Non non les gars, n’écoutez pas tout ce qu’on vous raconte, les 5000 morts noyés en méditerranée par an, les viols, les rapts, les demandes de rançon, l’exploitation esclavagiste de gens traités pire que des bêtes, les assassinats. Tout ca c’est du pipeau. La vérité, c’est que même un gosse, un mineur comme moi a pu la faire, cette traversée. La vérité, c’est que quand vous serez en France, un dessinateur de BD super sympa vous accueillera, vous payera de bonnes études, puis vous adoptera, pour que vous puissiez hériter de tout son patrimoine quand il mourra. Ca vaut vraiment la peine. Allez les copains, n’hésitez pas, c’est le paradis qui vous attend, et ca vaut bien une petite traversée du désert »

Si c’est la cas, Vehlmann pourra peut-être se donner bonne conscience en vivant dans l’illusion d’avoir sauvé Fodé de la mort, mais il ne pourra le faire qu’en vivant dans l’illusion de n’avoir aucune responsabilité dans l’augmentation du nombre de noyés en méditerranée. Sauver une personne au risque d’en condamner des dizaines d’autres. Putain de dilemme ! J’aimerais pas être à la place de Vehlmann.

565. Quentin - 26/04/18 19:35 - (en réponse à : pm)
"Un type qui crève de faim n'est-il pas aussi nécessiteux qu'un type qui fuit la guerre ?"

Oui et non. C'est pas pareil. On a l'obligation morale d'aider les deux, mais on ne les aide pas de la même manière. Un type qui crève la faim n'a pas la force ni les moyens financiers pour faire la traversée jusqu'en Europe. Un type qui crève la faim, tu lui envoies une aide alimentaire jusqu'à la prochaine récolte. Tu peux l'aider chez lui. Un réfugié politique par contre, tu ne peux pas l'aider chez lui car il risque la prison, la torture ou la mort s'il reste. Donc tout pays a l'obligation (morale et légale) d'acceuillir un réfugié politique qui entre sur son territoire et y demande l'asile (je ne suis pas certain concernant le statut légal des réfugiés qui fuient la guerre, mais en ce qui me concerne, je les assimile aux réfugiés politiques; tu ne peux pas les protéger chez eux car c'est la mort qui les y attend). Cette obligation n'existe pas pour un type qui crève la faim (et si elle existait, il ne faudrait accepter que les réfugiés économiques sous-nourris; on n'en est loin). Quand il y a une famine quelque part, on y envoie de l'aide alimentaire et c'est réglé (en condition de paix, car s'il y a la guerre, c'est plus compliqué).

Mais Fodé ne crevait pas de faim. La Guinée n'est pas le Soudan du Sud; il n'y a pas de famine. On trouve une malnutrition faible à modérée en Guinée, mais on n'y meurt pas de faim. Nimporte qui peut y trouver un petit lopin de terre pour y cultiver son maïs et ses patates douces. Sauf que ce genre de vie attire de moins en moins de jeunes, qui rêvent d'une autre vie que celle de leurs parents, et si possible en Europe plutôt qu'en Afrique. Fodé n'était pas non plus un miséreux sorti de la brousse. C'est quelqu'un qui a fait des études jusqu'au niveau secondaire supérieur, donc des études plus poussées que la moyenne qui nécessitent certains moyens financiers eux aussi supérieurs à la moyenne.

564. suzix@bdp - 26/04/18 14:07
"dans ma Ville" ... et pas "Fille" évidemment! (;o)

563. suzix@bdp - 26/04/18 14:06 - (en réponse à : nemo)
J'ai (tout) lu. Tu as le lien direct ou c'est pas accessible?
J'aimerais commenter mais en faisant du copié/collé plutpot que de me taper à réécrire les phrases.

Il y a des tendances assez bien vues. Par contre, il y a des trucs complètement faux. Genre le coup des crèches. Evidemment qu'en banlieue on met nos gosses chez des "nounous" et pas à la crèche. Dans ma fille (7500 habitants et qq chose comme 20 classes (ou plus?) entre maternelle et primaire : il y a 15 places en crèche (cad 5 par année !! ... pour grosso merdo 50 gosses par an) ... et c'est souvent pareil en banlieue. Donc si on met pas nos gosses à la crèche c'est pas par volonté mais pas nécessité hé con!

Pour les pauvre du centre-ville qui paie pour le riche périurbain, je veux bien savoir comment il a calculé cela ... surtout lorsque le "pauvre" ne paie pas d'impôt sur le revenu, touche les allocations complètes et à droit à un logement social et autres trucs sympatoches + transports en commun proches et pratiques lorsque le "riche" d'ailleurs n'a rien de tout cela.

562. nem° - 26/04/18 13:42
Pardonnez-moi, je saute du coq gaulois à l'ane français. Ca ne vise bien sur personne en particulier. Suzix, lis ce papier.


561. longshot - 26/04/18 12:43
(Merci pm.)

560. longshot - 26/04/18 12:41 - (en réponse à : Quetin et al.)
(Là tout de suite je n'ai pas trop le temps de répondre plus en détail, mais pour dire les choses rapidement : à peu près pareil que pm.)

559. suzix@bdp - 26/04/18 12:23
Je suis également pour responsabiliser l'individu. Moins de contraintes plus de liberté.

558. pm - 26/04/18 09:56 - (en réponse à : suzix Quentin)
Idéalement je suis tellement libéral, au vrai sens du terme, que je suis quasi anarchiste mais je sais qu’une voie médiane est nécessaire.
Reste que la voie médiane me semble de moins en moins médiane et penche beaucoup trop vers le protectionnisme par peur de l’autre.

557. suzix@bdp - 26/04/18 09:32 - (en réponse à : pm)
Sans préjugé de tes opinions politico-économiques, je suis assez étonné de constater qu'il y a un assez gros pourcentage des français qui sont à la fois contre le libéralisme économique ou même juste contre toute petite avancée en ce sens et pour la libre circulation des personnes étrangères en France ... n'est-ce pas être un schizophrène social?

556. Quentin - 26/04/18 08:38 - (en réponse à : pm)
Soit tu as un système protectionniste, qui protège l'équilibre des pouvoirs et les petits privilèges de chacun en France, avec un arsenal de visas, de minerval pour payer les études, de règles empêchant le dumping social, le dumping fiscal, essayant de limiter la délocalisation d'entreprises, etc. Soit tu abolis ces règles. Aujourd'hui, le système est très protectionniste (il l'est plus qu'avant pour les visas, moins qu'avant au niveau dumping social et délocalisation mais la tendance est d'aller vers plus de protectionisme, puisque c'est ca que les peuples souverains des pays riches demandent) et les étudiants Chinois ne peuvent pas venir étudier gratuitement en France, les plombiers Ukrainiens (à défaut d'être Polonais) ne peuvent pas venir travailler comme ils veulent, et les Guinéens ne peuvent pas venir s'établir comme ils veulent en France. Au contraire de Fodé à qui on voudrait donner tous ces droits car lui il les mériterait soi-disant plus que les Ukrainiens et les Chinois, et que tous les Guinéens qui sont restés au pays.

Le meilleur moyen de faire quelque chose pour lutter contre la misère dans le monde, c'est d'abolir toutes ses règles et de laisser une chance à chaque miséreux d'avoir une petite part du grand gâteau de la richesse produite en Europe. C'est le moyen le plus simple pour transférer un peu de notre richesse là où elle fait cruellement défaut et avoir un monde un peu plus juste. Tu laisses les gens aller là où il y a des opportunités, des études, du travail, sans restreindre la mobilité et sans discriminer. Malheureusement, c'est aussi le meilleur moyen pour détruire le système tel qu'il existe aujourd'hui et créer des conflits sociaux.

Reste la voie médiane, celle adoptée par nos gouvernements qui essayent de ménager la chèvre et le choux, avec une série de règles mais aussi de temps en temps quelques exceptions pour les types comme Fodé qui ont été arbitrairement choisis comme mascotte par des citoyens bien médiatisés qui voulaient se donner bonne conscience en faisant un "acte militant". Il n'y a aucune justice dans ces exceptions; on nage dans le règne de l'arbitraire. Mais bon, on n'est pas des chiens, merde, et on sait quand même faire preuve d'un peu de miséricorde quand il faut. Et c'est très bien comme ca. Mais qu'on ne vienne pas cracher dans la soupe en demandant l'abolition de toutes les barrières protectionnistes.

555. pm - 26/04/18 01:57
En revanche le dernier paragraphue de Quentin pose problème concernant ces deux exemples. Les polonais peuvent déjà venir en France puisqu'ils font partie de l'UE et de l'espace Shengen.
Pour les étudiants chinois ce serait une sacrée aubaine pour la France, plus il y a d'étudiants étrangers plus le pays hôte en tirera des bénéfices, il suffirait donc de rendre les études payantes pour les étudiants étrangers, je m'étoçnne d'ailleurs qu'on ne le fasse pas plus systématiquement.
Je m'oppose plus fondamentalement sur la distinction réfugiés politiques/réfugiés économiques. Un type qui crève de faim n'est-il pas aussi nécessiteux qu'un type qui fuit la guerre ?
De toutes les façons ces catégories ne tiendront jamais, la démographie et les moyens de communication n'empêcheront pas une émigration massive tant que les pays d'origine ne sont pas massivement aidés à se développer. Ce qui n'est pas toujours simple, non seulement pour les raisons cités par Nemo mais également parce que ces pays sont souvent très corrompus et qu'il est loin d'être sûr que l'aide irait au bon endroit.
Et à la base ça passe par l'éducation des jeunes filles, et donc par l'implatation de point d'eau...

554. pm - 26/04/18 01:42 - (en réponse à : suzix)
Tes chiffres et ton article sont faux.
Tout le monde s'accorde à dire qu'il n'y a pas réellement de coût pour l'immigration, en gros ça s'équilibre ou alors c'est légèrement positif. Il faut bien entendu mettre dans la balance également ce qu'un migrant apporte économiquement à son pays d'accueil.
Le problème est politique et psychologique.
D'un coté il est quand même affolant qu'on refuse toute humanité en pondant des lois de plus en plus répressives, et inutiles et qui ne seront pas appliquées ou qui seront détournées puisque tout le monde sait que ce phénomène de migration est inéluctable et n'est qu'à ses débuts. D'un autre coté les populations ont peur de se faire déborder et/ou remplacer et ne veulent pas d'immigration donc Quentin n'a pas tort non plus.
Personnellement je pense que le devoir d'humanité est au dessus des autres facteurs mais je ne suis pas un homme politique.

553. Quentin - 25/04/18 18:15 - (en réponse à : Longshot)
Tu me sembles aussi naïf que Vehlmann, finalement.

Fodé a soi-disant fui la mort en Guinée pour risquer mille fois la mort dans une traversée périlleuse. Il a soi-disant fui la misère pour vivre des mois de traversée dans une misère inimaginable, infiniment pire que ce qu'il a laissé derrière lui. Il a laissé tomber l'école là-bas alors que son seul rêve (soi-disant) est d'aller à l'école. Tout le discours autour du fait qu'il est mineur lève également plein de questions (un gosse qui fait une telle traversée? la place d'un mineur n'est-elle pas auprès de sa mère? etc. etc.) Il ne faut pas aller loin pour relever d'énormes contradictions. Si tu crois qu'il est arrivé en France "par hasard", ou qu'il a même sérieusement considéré 2 minutes de rester au Maroc, tu es effectivement très naïf. Le fait que la Guinée soit une ancienne colonie de la France, et tout ce qui en découle, est sûrement un des éléments qui ont déterminé son choix (car il s'agit bien d'un choix).

C'est une chose de faire "un acte militant" et sauver UNE personne de la mort. On s'achète une bonne conscience et on peut se sentir quelque part un juste parmi les nations (voir le parallèle que fait la mémé avec les Juifs). Sauf que j'appliquerais le parallèle de mémé au réfugiés politiques plutôt qu'aux migrants économiques.

Je suppose que ce ne sont pas les réfugiés Syriens qui manquent, mais c'est Fodé que Vehlmann a été pêchér. Pourquoi? Pour avoir l'enfant qu'ils n'ont jamais réussi à avoir? Alors ils peuvent effectivement l'adopter, c'est encore le plus simple et le plus logique. Et non, à ce que je sache, la nationalité n'est pas un obstacle à l'adoption. L'obstacle serait plutôt du côté de l'adoptant, puisque ca implique quand même des obligations beaucoup plus grandes que celles d'inviter Fodé à rester chez eux qulques temps. Je suis curieux de voir combien Vehlmann finira par adopter (lui non plus ne peut pas sauver toute la misère du monde, mais combien peut-il en "sauver"?). Bref, pourquoi pas adopter au lieu de hurler sur l'administration qui ne fait qu'appliquer des règles - règles qui ne sont pas là pour faire chier les gens, mais qui sont là pour tenter de régler un problème et de protéger un système, et en même temps tes privilèges de citoyen Francais.

Parce que si tu ouvres les frontières (fini les visas, tout le monde peut venir s'installer en France), c'est pas juste quelques centaines de milliers de Fodé qui vont débarquer, mais aussi tous les "plombiers polonais", et puis aussi quelques millions d'étudiants chinois pour faire bonne mesure, qui viendront faire leurs études gratos en France. Il ne fait pas l'ombre d'un doute qu'une telle politique serait suicidaire, serait vilipendée par tout le monde (les syndicats en premier) et ouvrirait un boulevard au FN. A moins bien sûr que tu ne donnes, dans un grand élan de générosité, la nationalité Francaise et le droit de vote à tous ceux qui débarquent. Là tu n'auras peut-être pas le FN, mais tu n'auras pas le PS non plus, et tu n'auras plus la France telle que tu la connais aujourd'hui.

552. nem° - 25/04/18 17:17
Merde, je parle comme la fachosphère complotiste là. LA HAINE MES AMIS! LES HEURES SOMBRES!

551. nem° - 25/04/18 17:16 - (en réponse à : longshot)
Je ne parle pas de Vehlmann mais de l'état, de la nation, qui a beau jeu de faire de l'humanitaire (mais pas trop) pour la façade, sans aider les pays concernés à régler leurs problèmes endémiques. Faudrait pas qu'ils progressent et commencent à ètre vraiment indépendants, où on trouverait de la main d'oeuvre par chère hein? La droite, la gauche, les deux ailes appartiennent au mème vautour non?

550. torpedo31200 - 25/04/18 17:11 - (en réponse à : froggy - post # 538)
Haute couture, donc clientèle potentielle à 10 max.
Mais j' aime bien les 2 premiers, si on part du principe que l' effort de course à pieds est facultatif.

549. torpedo31200 - 25/04/18 17:09 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 548)
Mais tu n' as peut-être pas 500 000 personnes qui veulent venir en France, du moins pour y séjourner plusieurs années. L' Angleterre, l' Allemagne sont beaucoup plus attractives.

548. suzix@bdp - 25/04/18 16:44 - (en réponse à : Longshot)
Ta générosité a un coût. Financier d'abord. L'immigration coute 3,5 milliards chaque année à la France.. Entre 7000€ pour les migrants déboutés et 13000€ pour les autres. 10000€ par migrants en moyenne. Et pourtant leurs conditions sont très mauvaises. L'Allemagne avait prévu une enveloppe de 10 milliards pour 800.000 immigrés. Si on ouvrait les frontières voire qu'on aidait les migrants à traverser, il faudrait tabler sur quoi? ... 500.000 par an? 1 million? plus ? Cela ferait 10 milliards pour le premier million mais ils restent donc l'année suivante c'est 20 milliards ? ... 30 milliards deux ans plus tard? Pour comparaison, le budget de l'enseignement est de 90 milliards. Donc oui, on peut presque se le permettre. ... t'es prêt à mettre combien toi?
Et puis il y a le coup social. Et celui-lui est bien plus élevé.

547. longshot - 25/04/18 14:09
Tiens bah lire des BD aussi, « ça évite d'aider le pays des migrants ». C'est même pratiquement le tire de ce sujet, en fait. Pourquoi je m'étonne ?

546. longshot - 25/04/18 14:00 - (en réponse à : nem°)
Ça évite ? Qu'est-ce que tu penses que Vehlmann fasse pour « le pays des migrants », du coup, au lieu de bêtement aider Fodé ?

(Et qui te dit qu'il ne fait rien, d'ailleurs ?)

545. nem° - 25/04/18 13:53
Aider les migrants, ça évite aussi d'aider leur pays.

544. longshot - 25/04/18 13:08

543. longshot - 25/04/18 13:04
L'utilité actuelle de telles actions est de ne pas laisser le curseur aller trop loin dans l'anti-immigration donc dans l'anti-immigré donc trop loin dans le racisme qui en découle.

Ben c'est pas perdu du coup.

542. suzix@bdp - 25/04/18 12:39
Tu peux militer autant que tu voudras tant que cette relation sera aussi prégnante c'est perdu d'avance. L'utilité actuelle de telles actions est de ne pas laisser le curseur aller trop loin dans l'anti-immigration donc dans l'anti-immigré donc trop loin dans le racisme qui en découle. L'Occident est en guerre idéologique (et militaire en réaction aux agressions) pour préserver ses valeurs et sa façon de vivre. L'immigration est perçue comme une première fissure de notre défense. C'est injuste vis-à-vis d'une partie de la population française mais c'est ainsi.

541. longshot - 25/04/18 12:14 - (en réponse à : Suzix)
Possible, mais c'est le problème du gouvernement. Ça n'aurait aucun sens d'arrêter de militer pour ses idées au prétexte qu'elles sont minoritaires, sinon personne ne militerait jamais.

540. suzix@bdp - 25/04/18 11:51 - (en réponse à : Longshot)
L'immigration est rarement bien vue. Quel que soit le pays. Depuis des décennies, les français ont assimilé immigration avec problèmes sociaux et délinquances suite aux problèmes liés à la "2eme génération des banlieues". Depuis 1995 et puissance 1000 depuis Merah (2012), Charly et le 13 Novembre(2015) et Nice (2016), les français font une relation très précise entre immigration et terrorisme. Donc dans les conditions actuelles, le gouvernement qui régularise (même juste un peu plus) est mort, condamné par la population.

539. longshot - 25/04/18 11:34 - (en réponse à : Quentin)
Bon...

> Un acte militant, je veux bien, mais pour obtenir quoi? La régularisation de Fodé?

Essentiellement, oui.

> OK, mais pour quelle raison? Parce qu'il a bravé la mort et qu'il mérite bien ca?

D'après la BD, parce qu'il est « bien intégré », et notamment parce qu'il est pratiquement devenu un fils d'adoption pour Vehlmann et sa compagne. Pourraient pratiquement entamer des démarches, d'ailleurs, mais j'imagine que les autorités qui s'occupent des adoptions sont aussi regardantes là-dessus qu'on peut l'être pour les « mariages blancs ». Sinon tous les gamins se feraient adopter...

> Donc il faut régulariser tous ceux qui traversent la méditérannée sans se noyer? C'est ca le but de son engagement militant?

Ça, lui je ne sais pas, mais moi je serais plutôt pour. Enfin plutôt, qu'on les régularise avant qu'ils n'aient besoin de traverser la mer, tant qu'à faire.

> Ou alors le régulariser parce que c'est la misère chez lui? Donc c'est pour l'application de ce critère qu'il milite? Il faudrait ouvrir les frontières? Pourquoi pas, mais le prix à payer est que dans pareille situation, il y a de grandes chances pour que le prochain président ou la prochaine présidente soit étiqueté(e) FN. Ah merde, ca ferait sûrement chier un mec de gauche comme Vehlmann.

Ah là, moi aussi ça m'ennuierait, mais j'avoue que je trouve l'argument tellement absurde que je n'y pense guère. « De grandes chances » ? Tu les estimes comment, les chances ? À vue de nez, ça a autant de chance d'avoir des effets positifs. Ce serait tellement énorme que ça aurait des effets bien au delà du vote FN. Si une telle mesure était adoptée...

Et quand bien même, s'il faut arrêter de militer pour des trucs auxquels s'oppose le FN parce que ça pourrait le faire monter, autant faire nous-mêmes la politique du FN, comme ça on sera tranquilles, hein.

> Un témoignage, je veux bien, mais de quoi? De la situation et de la vie de Fodé? Là c'est raté. On ne sait rien de lui, on n'apprend rien de lui

On en sait assez : qu'il est arrivé mineur, qu'il est orphelin et n'a donc plus de famille (proche, en tout cas) en Guinée, qu'il est bon élève et bien intégré en France, qu'il travaille, s'investit, fait des études... Bref, que si on le refuse lui... Pour citer la BD : « Si même un migrant aussi intégré se voit menacé d'expulsion, qui sera jamais accepté ? »

> Un passage en Europe coûte jusqu'à plusieurs millers d'euros. Ce ne sont pas les petits pauvres qui peuvent se le payer.

Qu'est-ce que c'est encore que cet argument ? Tu es en train de dire que les migrants, au fond, ne sont pas vraiment à plaindre, et qu'on pourrait les renvoyer chez eux tranquilles ? Sinon, qu'est-ce que ça peut faire, le prix du passage ?


> Soit Vehlmann est vraiment naïf, soit il trompe ses lecteurs en leur faisant croire que Fodé a choisi la France - parmi tous les pays traversés


?

À quel moment la BD dit-elle ou laisse-t-elle seulement entendre que fodé à « choisi » la France ? Au contraire, elle suggère qu'il y est arrivé un peu par hasard, et notamment qu'il serait bien resté au Maroc s'il avait pu mieux s'y intégrer.

> - juste pour fuir la misère de la Guinée. Il y a des tas d'autres raisons qui sont tues ou que Vehlmann n'est pas pressé de connaître

Tu m'as l'air bien au courant... A priori, je dirais qu'on peut penser que les gens qui s'occupent de Fodé ne sont pas complètement idiots, et que s'ils avaient pu faire valoir un autre motif, bah ils l'auraient fait, non ? Mais puisque tu as l'air si bien informé, du coup c'est quoi, selon toi, l'histoire de Fodé ?

> puisqu'il se complaît dans son discours misérabiliste.

> on nage en plein dans les clichés servis à la grosse louche (il fuit la misère; si on le renvoie chez lui "la galère" le tuera, etc.).

Misérabiliste ? Je ne vois vraiment rien de misérabiliste dans ce récit. Ah, oui, d'après le récit, Fodé fuit la misère. Et oui, la misère tue. Et quoi ? Si en parler, si parler des pauvres c'est faire du misérabilisme...


> Par ailleurs, la BD ne distingue pas les migrants des réfugiés - alors que c'est la ligne de fracture essentielle qui décide de leurs droits et de leur régularisation.

Gné ? Mais tu l'as lue, la BD, sérieux ? « La préfecture [refuse] d'accorder son titre de séjour à Fodé, sous le motif qu'il n'est "que" migrant économique. » Difficile de faire plus clair.

>De ce point de vue là, je préfère de très loin la BD "La jeune fille et le nègre", de Judith Vanistendael, parue chez Actes Sud. Cette BD est moins naïve, l'argument moins idéologique, le ton plus juste, l'analyse plus complexe (même s'il s'agit dans ce cas ci d'un réfugié politique qui risque en théorie la mort si on le renvoie chez lui).

Mais tu as une idée du temps qu'il faut pour faire 150 pages de BD ? Ah, oui, ça laisse la possibilité d'aller plus au fond des choses que les 7 pauvres planches de Vehlmann et Feroumont, c'est sûr. Mais pour mobiliser et attirer l'attention sur un cas urgent, c'est moyen efficace. Remarque, c'est vrai qu'ils auraient pu prendre le risque, et sortir dans deux ans un double album intitulé « L'Expulsion de Fodé ». Bizarrement, ce n'est pas ce qu'ils ont fait.


> La BD de Vehlmann n'est pas le témoignage de Fodé, elle est le témoignage de Vehlmann qui veut démontrer que Fodé est un mec sympa, qui s'en sortira bien si on lui donne sa chance, et qui ne sera pas un fardeau pour l'état. C'est déjà pas mal.


Bah quand même.

> Mais la migration est un sujet trop politiquement sensible et trop complexe pour qu'on le traite de manière superficielle en servant des demi-vérités. C'est un problème qui ne demande pas juste des mesurettes individuelles, mais qui demande surtout des mesures globales et structurelles.

L'un n'empêche pas l'autre, si ? Je suis sûr que si Vehlmann pouvait résoudre le problème des migrants... Mais bon, il peut juste filer un coup de main à un mec, il le fait, j'ai du mal à voir au nom de quoi on le lui reprocherait. C'est plus que ce que je fais moi, en tout cas.


> Je ne pense pas que cette BD rende service à qui que ce soit (à part peut-être Fodé).

Ce qui est l'ambition essentielle de la BD. Cf. le commentaire de Vehlmann en bas de page :

«?Cette bande dessinée s’inscrit dans une stratégie visant à médiatiser, avec son accord, le cas singulier de Fodé : à la fois pour souligner les dysfonctionnements de la politique migratoire française, mais aussi pour donner une chance de réussite à son dossier. De fait, la préfecture vient de lui proposer l’attribution d’un visa Étudiant (au lieu de vie privée et familiale). Ce demi-succès ne doit hélas pas faire oublier le sort de centaines d’autres mineurs n’ayant pas pu bénéficier d’un tel coup de projecteur. »

538. froggy - 24/04/18 23:44
Tendances printanieres:

Image may contain: 3 people, people smiling, text

537. Quentin - 24/04/18 17:46 - (en réponse à : Longshot)
Un acte militant, je veux bien, mais pour obtenir quoi? La régularisation de Fodé? OK, mais pour quelle raison? Parce qu'il a bravé la mort et qu'il mérite bien ca? Donc il faut régulariser tous ceux qui traversent la méditérannée sans se noyer? C'est ca le but de son engagement militant? Ou alors le régulariser parce que c'est la misère chez lui? Donc c'est pour l'application de ce critère qu'il milite? Il faudrait ouvrir les frontières? Pourquoi pas, mais le prix à payer est que dans pareille situation, il y a de grandes chances pour que le prochain président ou la prochaine présidente soit étiqueté(e) FN. Ah merde, ca ferait sûrement chier un mec de gauche comme Vehlmann.

Un témoignage, je veux bien, mais de quoi? De la situation et de la vie de Fodé? Là c'est raté. On ne sait rien de lui, on n'apprend rien de lui, et on nage en plein dans les clichés servis à la grosse louche (il fuit la misère; si on le renvoie chez lui "la galère" le tuera, etc.). Un passage en Europe coûte jusqu'à plusieurs millers d'euros. Ce ne sont pas les petits pauvres qui peuvent se le payer. Fodé a investi "l'aide financière providentielle" de sa mère "pour quitter la Guinée" (et le Mali, et la Mauritanie, et le Maroc, et l'Espagne dans la foulée). Soit Vehlmann est vraiment naïf, soit il trompe ses lecteurs en leur faisant croire que Fodé a choisi la France - parmi tous les pays traversés - juste pour fuir la misère de la Guinée. Il y a des tas d'autres raisons qui sont tues ou que Vehlmann n'est pas pressé de connaître puisqu'il se complaît dans son discours misérabiliste. Par ailleurs, la BD ne distingue pas les migrants des réfugiés - alors que c'est la ligne de fracture essentielle qui décide de leurs droits et de leur régularisation. De ce point de vue là, je préfère de très loin la BD "La jeune fille et le nègre", de Judith Vanistendael, parue chez Actes Sud. Cette BD est moins naïve, l'argument moins idéologique, le ton plus juste, l'analyse plus complexe (même s'il s'agit dans ce cas ci d'un réfugié politique qui risque en théorie la mort si on le renvoie chez lui).

La BD de Vehlmann n'est pas le témoignage de Fodé, elle est le témoignage de Vehlmann qui veut démontrer que Fodé est un mec sympa, qui s'en sortira bien si on lui donne sa chance, et qui ne sera pas un fardeau pour l'état. C'est déjà pas mal. Mais la migration est un sujet trop politiquement sensible et trop complexe pour qu'on le traite de manière superficielle en servant des demi-vérités. C'est un problème qui ne demande pas juste des mesurettes individuelles, mais qui demande surtout des mesures globales et structurelles. Je ne pense pas que cette BD rende service à qui que ce soit (à part peut-être Fodé).

536. pierrecédric - 24/04/18 17:45
Polémique concernant l'anthroposophie

Peu après la nomination de Françoise Nyssen au ministère de la Culture, Jean-Luc Mélenchon la décrit à l'occasion d'un interview à BFM TV comme « une ministre de la Culture qui est plus ou moins liée aux sectes ». Cette déclaration fait référence à l'éventuel lien de Françoise Nyssen avec l'anthroposophie, un courant de pensée mystique né dans l'Allemagne de l'entre-deux-guerres, dont les différentes ramifications modernes ont été plusieurs fois critiqués par la mission interministérielle de lutte contre les sectes15,16. Le directeur de l'école Domaine du possible, Henri Dahan, dit que celle-ci « n’est pas stricto sensu une école Steiner, même si l’établissement trouve “son ancrage” » dans la pédagogie Steiner-Waldorf, issue de ce mouvement et qui fait l'objet de nombreuses critiques.

Romain Blachier, membre de l’équipe culture d’Emmanuel Macron, a publié un communiqué pour démentir les propos de Jean-Luc Mélenchon, assurant que cet établissement « prône une pédagogie libre et plurielle et […] n’a rien à voir avec des sectes », étant simplement « une jolie initiative de pédagogie alternative ». Quant au rectorat d’Aix-Marseille, il assure que « l’école n’est pas du tout suspectée de dérive sectaire. ».

535. suzix@bdp - 24/04/18 17:34 - (en réponse à : laurent)
Que lui reproches-tu? ... je veux dire à part d'être dans le gouvernement Macron!? (;o)

534. Victor Hugo - 24/04/18 17:16
Cette vieille connasse de Nyssen, ça lui suffisait pas d'être une éditrice de merde, elle va s'imposer comme la pire ministre de la culture qu'on ait eu. Carton plein pour la vieille débile pistonnée, il serait bon qu'on en revienne au mérite plutôt que choisir des incapables.

533. longshot - 24/04/18 13:41 - (en réponse à : Quentin)
Pas encore lu la BD de Sacco, mais... Je ne suis pas sûr qu'on puisse dire que c'est le même genre. L'ambition, le but je veux dire, n'est clairement pas le même — d'un côté, un simple témoignage de quelques pages visant à attirer l'attention sur un cas particulier — qui en outre, touche directement et personnellement les auteurs : ce n'est pas une affaire de « bonne conscience », c'est une action concrète, un acte militant. De l'autre, un reportage manifestement beaucoup plus long, et plus fouillé, qui a aussi une dimension militante et concrète bien sûr, mais qui s'inscrit dans une démarche quasi journalistique. Ce n'est pas vraiment comparable, et ça n'a pas beaucoup de sens de juger l'un sur les critères de l'autre je pense.

532. suzix@bdp - 24/04/18 09:55 - (en réponse à : quentin)
Je n'ai pas d'opinion sur la façon de gérer ces flux migratoires. Par contre, ne faisant rien pour les solutionner (comme 99% des européens), je m'abstiens de juger ceux qui s'impliquent.

531. Quentin - 24/04/18 00:00 - (en réponse à : Longshot)
C'est sympa comme approche. Tant mieux pour Fodé. Mais il manque une analyse ou un avis sur les aspects structurels du problème.

Vehlmann dit qu'il sait que la France ne peut pas accepter toute la misère du monde, mais il se garde bien de dire laquelle on peut accepter et laquelle il faut refuser, et quels critères il faut, selon lui, appliquer pour différencier. Si Fodé mérite de rester parce qu'il est "intégré", faut-il pour autant renvoyer ceux qui ne jouent pas au foot ou ratent leur bac? Bref, ca s'arrête au niveau de la bonne conscience, et c'est beaucoup trop facile (et donc mauvais).

Dans le genre, je préfère de très très loin le reportage que Joe Sacco avait fait sur "les indésirables" à Malte: https://www.vqronline.org/vqr-gallery/unwanted-part-1

530. froggy - 23/04/18 00:42 - (en réponse à : Odrade )
C'est sur que ces images doivent choquer la suissesse que tu es. Cela me fait penser a cette scene de ce tres bon film italien, Pain et chocolat avec Nino Manfredi ou travailleur immigre en Suisse, il est surpris par la police en train de jeter ses detritus sur le trottoir. Gene qu'il est.

Autrement, je me souviens de la premiere phrase du roman pour adolescent de la collection Langelot, serie que j'ai devoree quand j'etais pre-ado, Langelot contre 6 dont l'action se passe a Geneve: "La Suisse, majestueuse et hygenique". Il y a beaucoup d'humour dans ces bouquins.

Sinon, c'est vrai que les parisiens sont des gueux.

529. froggy - 23/04/18 00:19
Pendant ce temps-la, en Georgie aux USA:



Salute to hatred: Black-clad neo-Nazis hold a shocking swastika burning ritual in Georgia after earlier clashing with antifa protesters 40 miles away during rally celebrating Hitler's birthday
Members of the National Socialist Movement gathered in a field for the swastika burning ritual on Saturday
Came hours after a rally in Newnan, Georgia, where Neo-Nazis were celebrating Adolph Hitler's birthday
An estimated 400 police were on hand and succeeded in keeping antifa separated from the race hate group
At least 10 antifa were arrested before the rally for refusing to take off their masks and other offenses
Some among both the protesters and the NSM supporters were armed but there were no reports of violence

528. longshot - 22/04/18 16:56
« Ma rencontre avec Fodé », par Fabien Vehlmann, et Benoît Feroumont au dessin.

527. Odrade - 22/04/18 15:27
Dégueulasse.


O.

526. nem° - 22/04/18 15:20
Ah les salauds! Aucun civisme! Ils ont même volé les poubelles!

525. Suzix@bdp - 22/04/18 10:52
Envoie cette photo sur le compte FB de la mairie de Paris!

524. pierrecédric - 22/04/18 10:23
C'est pas pire l'océan pacifique ?

523. froggy - 21/04/18 23:46
Les berges sont a vous.

Image may contain: outdoor, water and nature

522. froggy - 13/04/18 00:15
Les titres auxquels vous avez echappe:

Macron etait dans l'Orne hier.

521. nem° - 11/04/18 23:42 - (en réponse à : C'est pas sorcier!)



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio