La politique, c'est nase, lisez plutôt des BD, tome 5

Les 1325 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27


275. Piet Lastar - 03/02/18 12:17 - (en réponse à : pm)
Il y a comme ça, des nouvelles réjouissantes !

274. pm - 03/02/18 11:49
Tarik Ramadan en tôle pour viol sur personne vulnérable, merci à la justice française et à tous ceux qui ne l'ont pas laché, Caroline Fourest en tête.

273. Piet Lastar - 01/02/18 20:51
"Non ce que je fustige ce sont les "devoirs maison" ... donc notés."

Tu as mille fois raison. Evaluer des travaux à domicile est équitablement scandaleux. Certains devoirs seront faits intégralement par des parents compétents, d'autres par les élèves dans des conditions déplorables. Cet état de fait renforce le côté inégalitaire de nos systèmes éducatifs (français et belge).

272. suzix@bdp - 01/02/18 15:06
et oui la note ... c'est important pour voir où en est le gosse mais qu'est-ce que cela implique comme dérives sur les devoirs maisons par exemple. Et même pire, sur les devoirs surveillés. Ma fille en terminale, le prof ne fait que des exos déjà passés au bac. Résultat, les élèves bossent uniquement les sujets qui correspondent sur les abaques. Certains ne font carrément même pas l'effort de faire les exos, ils vont direct voir la correction ... résultat, il y a des 20 à la pelle ... pour le bac c'est pas bon mais comme un certain nombre de dossiers de poursuites d'études se font avant le bac ...

271. suzix@bdp - 01/02/18 14:59 - (en réponse à : Lobabu & Tom)
Ce n'est pas la quantité de travail qui m'étonne en 6e, c'est le type de travail. En terme de travail "pour le lendemain", qq exos, un texte à lire, des questions à répondre, un document à commenté c'est normal. Non ce que je fustige ce sont les "devoirs maison" ... donc notés. Des trucs sur lesquels il faut faire des recherches, trouver des images, mettre le tout en forme (intro, plan, conclusion) et le taper au l'ordi (c'est parfois demandé explicitement). Alors si en plus cela doit être un travail de groupe c'est encore pire. Tu vas avoir les élèves qui vont faire ça seuls (chez l'un ou chez l'autre ou à l'étude en 2h/3h max) et puis il y a ceux pour lesquels cela sera fait par un des parents. Nous, on n'a pas le temps de suivre cela de près, résultat des fois on rate un truc ... résultat : la note est bien en dessous de tous les autres. Mais au moins c'est notre fils qui a fait son truc tout seul et pas un adulte. L'autre jour, on avait pas bcp de temps devant nous. J'ai "cornaqué" mon fils et son copain. En 2 heures c'était bouclé ... mais j'ai fait le plan, produit les titre et la mise en forme sous word, reformuler leurs phrases et corriger les fautes (en prenant soin d'en laisser et de ne pas mettre des tournures trop complexes !) ... je sais pas quelle note j'aurai ! (;o) MAis ça c'est complètement con. Un (ou pire deux) gosses de 6e ne sont pas capables de faire cela tout seuls. Y'a trop de notions. Cela leur prendrait des jours entiers entre chaque correction par un adulte. Alors sans adulte pour superviser, ils feraient qqchose. A leur niveau ... et la note serait pourrie vu qu'ils seraient les seuls à avoir fait cela eux-mêmes. Donc ça c'est nul. J'en vois pas l'utilité.

270. totom - 01/02/18 14:24 - (en réponse à : Lolabu )
Ça dépend si on parle de l'ensemble des élèves français ou juste du cas des nôtres
C'est sûrement bien en global que tous savent 'juste' lire écrire et calculer en fin de primaire, mais ça m'étonnerait que tu t'en contente pour les tiens

269. pierrecédric - 01/02/18 13:59
Aaaaah, c'est surtout à cause de crétine Schiappa que l'autre à été viré pour sa blague douteuse.
Ouais hof...

268. lobabu - 01/02/18 13:51 - (en réponse à : suzix, totom)
Mais justement, je ne suis pas sûr que d'étudier autant de matières dès le primaire soit si efficace. Y avoir introduit une langue vivante est très bien. Pour le reste, se concentrer sur la lecture, l'écriture, le calcul me semblerait déjà une bonne chose.
Pour le travail à la maison , j'ai souvenir d'une collègue de physique/chimie qui donnaient 8 exercices d'application d'une semaine sur l'autre en 4e. Elle ne voyait pas pourquoi les gamins ou les parents s'en étonnaient: "C'est un par jour" avait-elle répondu lors d'un conseil de classe...

267. pierrecédric - 01/02/18 09:59
Ah effectivement, si on en demande plus aux gosses que l'on en demandait à notre époque je bien là un gros problème.
Peut-être pas pour certains élèves surdoués (oh mon dieu que ce mot m'exaspère) mais pour pas mal d'entre eux...

266. totom - 01/02/18 09:07
Je trouve aussi qu'il y a bcp de travail au collège même pdt les vacances, par rapport à quand j'y étais
Mais il faudrait comparer les memes établissements pour voir s'il y a vraiment une difference

265. suzix@bdp - 01/02/18 08:58 - (en réponse à : oup's)
"pas MAL de sport en semaine" ...

264. suzix@bdp - 01/02/18 08:57 - (en réponse à : lobabu)
Si on compare à un génération en arrière (la mienne), je trouve que ce qui est demandé au collège comme "devoirs à la maison" est inconcevable. C'est d'un niveau de dingue. Les devoirs sont dirigés par les parents. C'est pas possible autrement. Or ma femme et moi on bosse bcp et notre fils fait pas de sport en semaine ... donc ses devoirs il les prévoit seul. On arrive un peu comme la cavalerie juste au dernier moment mais c'est chaud. On lui demande des trucs de 4e ou de 3e pour ces devoirs maison. C'est trop compliqué, il y a trop de notions et de savoir à mettre ensemble ... comme taper un texte à l'ordi avec donc mise en page ... à mon époque, pas d'ordi. Cela faisait un truc de moins à gérer. Et puis il y a de nouvelles matières comme Education Civique. Et puis est-ce qu'on ne commençais pas la physique et la bio uniquement en 4e? Cela pour dire que j'ai pas l'impression que le niveau soit inférieur. J'ai même l'impression qu'un gosse d'aujourd'hui mettrais une belle pilée à un gosse de ma génération en terme de capacité de travail et de connaissances globales. Alors peut-être qu'il ferait plus de fôtes d'hauretograf mais pour le reste, je demande vraiment à voir.

Mais si on compare à deux générations (celle de mes parents), il est clair que la génération actuelle a une formation bien plus élargie dès le primaire ... avec des notions d'anglais par exemple. Physique, bio, techno dès la 6ème ...

Donc je ne suis pas certain que les gosses soient moins cultivés qu'il y a 50 ans. Ils connaissent surement bcp plus de choses ... mais pas les départements français! (;o)

263. TILLIERTON - 01/02/18 08:16
Et la langue paternelle, alors ? N’oublions pas le cunnilingus

262. Piet Lastar - 01/02/18 07:59
Or, c'est la langue maternelle qui est l'outil principal. Tout se fait avec et par elle.

261. TILLIERTON - 01/02/18 05:19
Une petite pipe pour la consoler ?
Les maths ? Normal car ça fait appel à la logique. Ça dénote une tournure d’esprit

260. froggy - 01/02/18 00:44
259. lobabu - 31/01/18 19:45 - (en réponse à : suzix #252)
je vais te donner mon sentiment sur ce que je vis en tant que prof depuis bientôt 25 ans. Je ne m'aventurai pas sur les maths, je ne suis pas compétent, il me semble juste que savoir expliquer un raisonnement est aussi important que d'arriver au résultat juste. Par contre, je n'arrive toujours à comprendre pourquoi les maths ont pris le pas sur les autres matières pour décider si oui ou non un élève réussit ou pas.


Mais c'etait deja la meme chose quand j'etais au college, il y a un peu plus de 40 ans maintenant. On ne jurait que par les maths au detriment des matieres litteraires. Si t'etait nul en maths, tu etais presque considere comme un debile. Je me souviendrai toujours de ma copine Marie-Helene en larmes parce qu'elle s'etait completement plantee a une interro demaths et avait eu la pire note de la classe. Il faut dire que le prof etait un sadique de la pire espece, il rendait les copies de la meilleure a la plus mauvaise en faisant un commentaire a haute voix. Et au milieu, il s'interrompait pour dire; "Et maintenant, passons a ceux qui n'ont pas eu la moyenne." Elle avait tellement peur du regard des autres. Je l'ai consolee du mieux que j'ai pu. Le prof de maths etait le plus considere de toute notre equipe pedagogique. Les filieres autres que scientifiques n'etaient bons que pour les bas du front. C'est desolant, voire effrayant, de constater que rien n'a change depuis les annees 70.

259. lobabu - 31/01/18 19:45 - (en réponse à : suzix #252)
je vais te donner mon sentiment sur ce que je vis en tant que prof depuis bientôt 25 ans. Je ne m'aventurai pas sur les maths, je ne suis pas compétent, il me semble juste que savoir expliquer un raisonnement est aussi important que d'arriver au résultat juste. Par contre, je n'arrive toujours à comprendre pourquoi les maths ont pris le pas sur les autres matières pour décider si oui ou non un élève réussit ou pas.
A propos des sciences physiques et SVT, ce qui ressort des conversations que j'ai avec mes collègues, c'est un certain désarrois face à la façon dont on leur demande de les enseigner: on survole beaucoup à coup d'expériences en physique-chimie par ex mais sans jamais rentrer dans le dur. Ces deux matières ont été inscrites au DNB de fin de 3e. Mais faut voir les épreuves! Pratiquement aucune réflexion demandée, aucune connaissance nécessaire, tous les renseignements sont dans les docs du sujets. Je crois comprendre que tu classes ces deux matières dans une catégorie "subsidiaire", et tu n'as pas tord car dans la réforme du lycée qui se prépare (et qui n'est pas que mauvaise), elles n'apparaissent parmi les futures matières majeures. A mon sens, c'est pourtant problématique car on risque de le payer d'ici 20 à 30 ans par un décrochage de la recherche fondamentale et appliquée qui pourrait être néfaste.
En ce qui concerne l'histoire-géo, c'est un peu différent. on est soumis à des modes en géo liées à l'actualité ou au rédacteur des programmes. Par exemple, le "développement durable" était à toutes les sauces en 5e après le "Grenelle de l'environnement". En 6e depuis 2 ans, on doit faire de la prospective urbaine parce que c'est la spécialité du rédacteur du programme. Cela me fait plutôt marrer, j'en prends, j'en laisse, de toute façon, on n'a pas le nombre de semaines suffisant pour tout aborder. En histoire, on est de nouveau très centré sur l'Europe après des tentatives d'étude d'histoire africaine avant l'arrivée des Européens.
Maintenant, sur les capacités des élèves, il y a deux trucs qui me frappent un peu plus chaque année:
-leur difficulté à rédiger des phrases, ne serait-ce que sujet verbe complément. Et c'est le principal objectif que je me donne en 6e. Et je dois dire que je suis parfois face à des parents qui ne comprennent pas à quel point la rédaction est importante...
-leur difficulté à admettre qu'un cours ne s'apprend pas par cœur "bêtement", mais qu'il se comprend (un fait à des causes, des conséquences et on peut adapter cela à n'importe quel niveau du collège).
Je ne suis pas forcément optimiste, car j'ai quand même l'impression que l'institution se voile un peu la face et trouve des outils pour noyer le poisson. Le DNB, il faut vraiment n'avoir rien fait ou être totalement largué pour ne pas l'avoir par ex. Est-ce que cela garantit à tous les élèves lauréats de suivre en 2nde? Absolument pas.

258. pierrecédric - 31/01/18 12:55
Pinailler pour sûr.

257. torpedo31200 - 31/01/18 12:25 - (en réponse à : pierrecédric - post #255)
Pinailler, peut-être.

256. torpedo31200 - 31/01/18 12:24 - (en réponse à : pierrecédric (1 phrase = 1 faute!) - post # 254)
Harlock peut-être.

255. pierrecédric - 31/01/18 12:01
*Soupir
Si seulement ce bouffon pouvait arrêter de pinaillé...
Il n'arrête apparemment pas, je vois ce qu'il veut dire mais ne m'intéresse vraiment pas.

254. pierrecédric - 31/01/18 11:46
Il est con ou il le fait exprès ?
Je n'ai rien à faire de l'un ou l'autre, Herlock ne m'intéresse pas, quoi que ce soit.

253. torpedo31200 - 31/01/18 10:56 - (en réponse à : pierrecédric - post # 250)
Ah oui, mémoire partielle, tu confonds Leiji avec Taiyô (Matsumoto).

252. suzix@bdp - 31/01/18 09:54
240. pm - 30/01/18 13:30 - (en réponse à : lolabu &co)
Le niveau général s'est effondré en France, en ce qui concerne les maths, et probablement le français et l'Histoire ( pour cette dernière c'est vraiment spécifiquement de la faute des programmes thématiques qui refusent toute chronologie ).
Ce n'est pas une question de "c'était mieux avant", très franchement ce n'est pas du tout certain. J'ai été prof plus de 30 ans et j'ai pourtant eu un vécu d'élève très difficile, donc je ne dirai jamais que c'était mieux avant. Des profs et des directions à moitié tarés j'en ai connu pas mal, et si ce métier m'a enthousiasmé pendant longtemps c'est justement par opposition, parce que je voulais faire autrement.
Plus exigeant c'est certain, preuve en est les rapport Pisa et autres. En ce qui concerne les maths on est passé de premier ou deuxième pays européen , avec l'URSS, à...dernier, tout simplement. En voulant gommer tout ce qui est un peu subtil et en privilégiant l'aspect technique des maths, au bout du compte...on ne fait plus de maths. En prépa et à l'université les profs tombent des nues, des élèves qui ont eu 15 ou 18 au bac en fait n'ont aucune idée de la façon dont il faut réfléchir en maths. L'idée même de comprendre une démonstration simple leur est bien souvent étrangère, donc en sortant du lycée il est très difficile de savoir si un élève va s'en sortir, tout simplement parce que le lycée ne l'y a pas du tout préparé.


Mon avis (de parent de 3 gosses dont l'ainée passe le bac cette année et le cadet est entré en 6e) est un peu différent mais au fond recoupe ce que tu dis. Je trouve à la fois que les matières scientifiques ont été édulcorées mais bcp d'autres sont très demandeuse niveau investissement, bcp plus qu'à mon époque.
En math, je me suis à plusieurs reprises emporté sur la matière de justifier et de présenter qui était demandée en math au collège. Je crois que je l'avais même dit au prof devant toute la salle en réunion parents/profs. Bon je l'avais achevé en lui disant que ma grande n'est pas une matheuse alors qu'elle avait la meilleure moyenne en math de la classe (et en bcp de matières d'ailleurs) ... nope elle comprend les maths mais chez elle c'est du boulot ce n'est pas inné. Donc pour elle la manière de faire les maths au collège lui allait parfaitement car il fallait apprendre et recracher. Mon cadet lui est un vrai matheux instinctif. Je suis certain qu'il a bcp plus d'aisance dans cette matière. En 6e sa prof commence à lui donner des exos en plus durant les cours pour éviter qu'il ne dégoupille en faisant le con. Ca lui plait mais on se bat pour qu'il écrive au moins la phrase de conclusion. Alors justifier les étapes ... est-ce que tu expliques toi comment tu respires? (;o) Pourtant il aura sans doute de moins bonnes notes. Donc à mon sens cela est un renoncement. On se planque derrière ces exigences de présentation qui sont là pour s'assurer que les élèves moyens auront une note correcte en meublant ...
En français, je peux pas dire. Je constate juste que mes 3 gosses sont nuls en "orthographe". Même celle qui lit des bouquins par brouettés depuis l'enfance et qui a (elle) de l'aisance avec la langue française. En faisant le parallèle avec les math, je suppute des compromissions année après année, des renoncements réforme après réforme. Ces matières "abruptes" (en math, c'est juste ou pas, en français une phrase est sans faute ou pas) ont été "adoucies" leur faisant perdre de leur substance un peu chaque année. Pour sûr cela a commencé il y a bien longtemps. Et c'est presque normal avec l'introduction de nouvelles matières?
Mais à côté de cela je constate que le niveau des matières "subsidiaires" a lui considérablement augmenté. En 6e, mon gosse a des travaux seul ou en groupe tous les mois avec études de documents, documentation personnelle, rédaction d'un véritable devoir de recherche et bien entendu le tout tapé à l'ordi ... en 6e! A mon époque on branlé rien en techno par exemple! Jamais un devoir à la maison. En "sciences physiques" (pas certain du terme de l'époque), on n'avait qu'à apprendre le cours. Pas (ou très très peu) d'expérience, de mise en pratique, de travail de groupe. En histoire-géo, pareil. Ce que je faisais était bcp plus simple que ce qu'on demande à mes gosses.
Pour conclure, je suis à la fois dépité par la manière d'enseigner certains matières "classiques" et j'hallucine presque chaque semaine sur ce qui est demandé dans les matières "subsidiaires" (enfin qui étaient considérées comme telles à mon époque).

251. froggy - 31/01/18 01:01
Lobabu, ton anecdote m'a fait eclater de rire ce matin avant d'aller bosser. Pour cela je t'en remercie, cela detend beaucoup.

Sinon, et malheureusement, si des enfants disent cela, il faut voir du cote des parents bien entendu car cela ne vient pas de nulle part.

Ce qui est terrible, c'est que cela fera de futurs electeurs. Plus le message dit et non ecrit bien sur sera creux et vide de substance, mieux il passera chez de telless personnes. C'est peut-etre a cause de cela que Trump a reussi a battre Clinton il y a 15 mois.

250. pierrecédric - 30/01/18 20:07
Ouais ouais, y'en des bon (soit-disant) et des moins bien, pour ce n'est pas là le problème, Je n'aime pas ce manga en général je le trouve juste chiant, alors ne viens pas me faire chier à essayer de me le faire aimer.

249. torpedo31200 - 30/01/18 19:47 - (en réponse à : pierrecédric - post # 248)
Tu te souviens de la confusion entre les différents Matsumoto il y a 1 an sur ce forum ?

248. pierrecédric - 30/01/18 18:37 - (en réponse à : Au cas où)
Rassures toi lobabu, ce n'était pas toi que je visais.
L'autre avec sons sous-entendu d'électeur suce-noeuds...

247. pierrecédric - 30/01/18 18:31 - (en réponse à : Hugotte)
Les dessins de ce gars j'aime bien, mais les Daft Punk...

246. Victor Hugo - 30/01/18 18:20
Très bien ces clips!






245. Quentin - 30/01/18 18:11
Cette discussion me fait penser au bouquin "En finir avec Eddy Bellegueule", d'Edouard Louis. Un type qui vient d'un milieu pauvre, qui n'avait aucune motivation pour étudier, qui n'avait aucun soutien de ses parents, qui avait tout le système discriminatoire contre lui, et qui pourtant s'en est sorti grâce à la bienveillance de quelques enseignants qui ne se sont pas arrêtés au fait qu'il ne faisait jamais ses devoirs à la maison. Ces profs là ne se sont pas contentés de donner des exercices à faire pour dans un mois, pour se lamenter un mois plus tard que personne n'avait fait l'exercice et en conclure que leurs élèves étaient des cancres. Ils ont réussi à en récupérer au moins un (et sans doute également qq autres aussi à côté d'Edouard Louis).

244. pierrecédric - 30/01/18 18:08
Dis l'autre teubé qui adore un manga dont l'histoire est à deux balles dont l'auteur à fait des clip pour les daft punk.

243. totom - 30/01/18 16:14
C'est le club des profs ici

242. torpedo31200 - 30/01/18 16:11
Les années 2020 seront les années du non effort.

(J' espère que le meilleur d' entre nous est allé chercher sa carte d' électeur...)

241. Quentin - 30/01/18 13:50 - (en réponse à : lobabu)
Mon épouse et moi, on s'est bagarré avec notre fille pour qu'elle travaille régulièrement au collège (et bon sang que c'était difficile). A aucun moment, nous n'avons eu l'idée que si elle ne bossait pas telle matière ou tel exercice c'était de la faute du prof

Non mais là vous vous êtes substitués au rôle de prof. A aucun moment, vous n'avez eu l'idée que si elle ne bossait pas, c'était de sa faute (ce que tu écrivais dans ton autre post: "des élèves qui ne font pas leur boulot, c'est juste de leur faute"). Avec ta fille, vous avez travaillé avec l'idée que c'était votre responsabilité si elle bossait ou pas. Tous les enfants n'ont pas la chance d'avoir leurs deux parents enseignants.

La première condition pour apprendre, c'est d'être curieux/motivé. Si la curiosité et la motivation ne viennent pas de l'élève, ni du système, ni des parents, il ne reste que le prof en dernière ligne. Si cette ligne là pète, c'est l´échec scolaire. Je répète donc que l'enseignant n'est pas le seul responsable (loin de là), mais il a une part de responsabilité quand même et il ferait bien de s'en rappeler de temps en temps.

Je suis enseignant moi aussi. Quand je vois que mes élèves n'ont rien compris/appris, je me pose quand même des questions sur mon enseignement et mon approche pédagogique au lieu de rejetter toute la faute sur les étudiants. C'est la moindre des choses.

240. pm - 30/01/18 13:30 - (en réponse à : lolabu &co)
Le niveau général s'est effondré en France, en ce qui concerne les maths, et probablement le français et l'Histoire ( pour cette dernière c'est vraiment spécifiquement de la faute des programmes thématiques qui refusent toute chronologie ).
Ce n'est pas une question de "c'était mieux avant", très franchement ce n'est pas du tout certain. J'ai été prof plus de 30 ans et j'ai pourtant eu un vécu d'élève très difficile, donc je ne dirai jamais que c'était mieux avant. Des profs et des directions à moitié tarés j'en ai connu pas mal, et si ce métier m'a enthousiasmé pendant longtemps c'est justement par opposition, parce que je voulais faire autrement.
Plus exigeant c'est certain, preuve en est les rapport Pisa et autres. En ce qui concerne les maths on est passé de premier ou deuxième pays européen , avec l'URSS, à...dernier, tout simplement. En voulant gommer tout ce qui est un peu subtil et en privilégiant l'aspect technique des maths, au bout du compte...on ne fait plus de maths. En prépa et à l'université les profs tombent des nues, des élèves qui ont eu 15 ou 18 au bac en fait n'ont aucune idée de la façon dont il faut réfléchir en maths. L'idée même de comprendre une démonstration simple leur est bien souvent étrangère, donc en sortant du lycée il est très difficile de savoir si un élève va s'en sortir, tout simplement parce que le lycée ne l'y a pas du tout préparé.

239. pierrecédric - 30/01/18 12:41
Bon, y'en a qui feront des efforts certes, mai je ne pense pas que ce qu'ils auront appris restera permanent.

238. pierrecédric - 30/01/18 12:20
C'est quand même un peu la preuve que pas mal d'élève ne sont naturellement pas au niveau de l'autre, je ne sais plus comment on appelle ça mais ça à un nom, certains sont doués pour une matière d'autre pour toutes (ou presque), c'est aussi un petit peu convenu d'essayer d'en faire des pros dans tout les domaines.

237. lobabu - 30/01/18 12:14 - (en réponse à : Quentin, pm)

Je reconnais que la réaction du prof avec Oui-oui est un peu dure mais je crois qu'elle exprime un ras-le-bol.
Ce que je trouve significatif, c'est la réaction du journaliste qui tout de suite incrimine le prof sans une seconde se poser la question de la responsabilité de l'élève. Mon épouse et moi, on s'est bagarré avec notre fille pour qu'elle travaille régulièrement au collège (et bon sang que c'était difficile). A aucun moment, nous n'avons eu l'idée que si elle ne bossait pas telle matière ou tel exercice c'était de la faute du prof. Un élève peut ne pas aimer des matières ou des profs, mais quand il doit faire un exo, c'est de sa responsabilité d'essayer (réussir, c'est autre chose).
Quant, aux liens que tu donnes, Quentin, évidemment, c'est un discours convenu d'affirmer que c'était mieux avant. Un livre de Baudelot et Establet en 1989 avait d'ailleurs montré que le niveau scolaire général montait. Cela dit, des recherches plus récentes semblent indiquer une stagnation de ce niveau général depuis en gros le milieu des années 1995 (ce qu'affirme Tod par ex.) Je constate en tout qu'un nombre d'élèves assez important a un rapport difficile à l'effort scolaire et à la "culture" en général , mais alors très général (en tout cas, celle qui les sort de leur monde); peut-être que j'y fais plus gaffe en vieillissant mais parfois je suis scié. Juste un petit exemple de décalage: mon épouse est en lycée. En 2nde, elle doit aborder la réception de l’œuvre d'art. Elle veut montrer la scène entre Q et Bond face à un Turner dans "Skyfall". Et là, cri du cœur des plusieurs élèves: "Bond, c'est un film où il faut réfléchir, c'est chiant!"

236. Quentin - 29/01/18 22:58 - (en réponse à : lobabu)
On est d'accord que les élèves doivent travailler.

Si qui me dérange dans l'exemple que tu cites plus bas, c'est la position du prof qui donne un truc à faire un mois à l'avance, puis qui se lamente que rien n'a avancé un mois plus tard. Il aurait pu au minimum vérifier l'état d'avancement chaque semaine, si c'était si important pour lui, et corriger le tir s'il voyait que ca n'avancait pas.

Un autre truc qui me dérange est sa réaction en disant que le niveau de ses élèves, c'est "Oui-oui à la ferme". Mais quel con ce type! Il s'enferme dans le discours du vieux débile qui pense que les jeunes d'aujourd'hui ne valent rien et que de mon temps, c'était autre chose mon bon monsieur.

Un discours que les profs répètent en boucle depuis des milliers d'années:
https://voir.ca/fabien-loszach/2012/04/21/5000-ans-denfants-rois/

http://ampelosophisme.over-blog.com/article-6758746.html

Il y a assez de matière pour se remettre un minimum en question, non?

235. pm - 29/01/18 22:53
Profs de français, faites lire de la littérature, pas trucs écrits avec les pieds en supposant que ça va intéresser les élèves.

234. pierrecédric - 29/01/18 22:44
Apparemment ça aborde des thèmes tels que le passage à l'âge adulte, la mort et la religion, wow qu'est-ce que ça pourrait m'emmerder...

233. pm - 29/01/18 22:39 - (en réponse à : Lolabu)
Quand tu as les 3/4 d'une classe qui ne fait pas son boulot ce n'est pas uniquement de la faute des élèves. Problème d'autorité du prof, démission des parents, rapport à l'école perverti etc.
Mais pour une fois pc a raison, qu'est ce que c'est que de faire lire ce genre de livres ? Le choix de ce livre c'est déjà une démission de l'enseignant., prendre les élèves pour des semi neuneu qu'il ne faut pas trop brutaliser intellectuellement. Seule l'exigence peut stimuler des gosses.

232. lobabu - 29/01/18 22:31 - (en réponse à : Quentin)
Non, non Quentin, quand tu as des élèves qui ne font pas leur boulot, c'est juste de leur faute. Entendons-nous bien: je ne dis pas qu'ils doivent avoir tout bon , mais avoir fait l'exercice; et lire un livre n'est qu'un exercice.
Ce matin, je devais corriger 5 questions que j'avais données une semaine auparavant dans une classe de 3e. 1/3 ne les avait pas fait. Bah, ils les ont fait pendant que le reste de la classe se tournait les pouces et moi avec. Cela leur a pris une demi-heure: un demi-heure qu'ils n'avaient pas trouvée en une semaine!
Et je n'ai pas à me remettre en cause parce que j'ai un tiers de paresseux qui pensaient que cela allait passer comme une lettre à la poste. J'ai juste fait mon boulot; c'est eux qui n'ont pas fait le leur.

231. Piet Lastar - 29/01/18 22:15
Evaluer des travaux à domicile est une erreur

230. Quentin - 29/01/18 22:13 - (en réponse à : lobabu)
Il n'est quand même pas interdit au prof de se remettre en question. Son boulot est quand même de faire travailler les élèves pour les faire progresser et là, ben, il a échoué. Les élèves ont une bonne part de responsabilité, les parents aussi, mais le prof a sa part aussi.

229. pm - 29/01/18 22:02 - (en réponse à : Suzix)
Et les explications, essentielles, ne sont pas toujours avec des mots. Les différentes étapes d'une équation, en justifiant rapidement comment on passe de l'une à l'autre, c'est généralement suffisant.
Et de ton temps Suzix c'était exactement la même chose mais tu as oublié.
Bien évidemment deux chercheurs qui communiquent fonctionnent avec du non-dit implicite et ne vont pas toit détailler.
Non, ce qu'on doit reprocher actuellement à l'enseignement des maths c'est qu'on est beaucoup moins exigeant et qu'on ne va pas assez au fond des choses.

228. pm - 29/01/18 21:52 - (en réponse à : Suaix fongor)
Susix, si les maths étaient une matière technique cela se saurait. Ce n'est pas un détail car l'enseignement des maths c'est d'abord l'école du cheminement logique bien avant ses applications.
En tant que vieux prof de maths de prépa je suis évidemment d'accord avec fongor sur le fond mais il faut bien reconnaître qu'à des tout petits niveaux, comme ton fils en 6 ème, les explications sont souvent assez formelles et en tous les cas souvent très courtes.

227. pierrecédric - 29/01/18 21:52
mais quand je demande "pourquoi", c'est là que la cata arrive

Ah ben comme un fichier exe que l'on décompile et que l'on a pas les informations principales qui leur ont donner naissance.

226. fongor - 29/01/18 21:39 - (en réponse à : suzix)
juste un commentaire sur la réponse aux exercices de maths/sciences quantitatives : je suis prof de fac, j'enseigne principalement dans des disciplines "quantitatives", et je me bats aussi pour la rédaction. Il est essentiel d'expliquer ce qu'on fait, et quand tu lis de la littérature scientifique, même en math, ce n'est pas qu'une suite d'équations et de résultats, il y a quand même un peu d'enrobage nécessaire pour expliquer la démarche. C'est ce qui permet notamment de séparer ceux qui ont appris à faire de ceux qui ont compris ce qu'ils faisaient (parce que souvent, je peux avoir des résultats justes chez plein d'étudiants, ce n'est jamais qu'une formule à appliquer, mais quand je demande "pourquoi", c'est là que la cata arrive)



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio