Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (5e partie)

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


551. torpedo31200 - 04/02/22 11:12 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 500)
C' est un de ses films que je préfère (surtout la dernière partie), mais je n' en ai vu que 6 ou 7.

550. suzix@bdp - 04/02/22 10:14
Que pensez-vous de "ENTRE CIEL ET TERRE" d'Oliver Stone ?

549. suzix@bdp - 04/02/22 09:30
Je me suis fait hier soir le second volet de la trilogie de Sergio Leone "Et pour quels dollars de plus".
C'est toujours aussi hypnotique. Et les perso ont de la gueule. Déjà rien que Lee Van Cleef que Morris dessina en couv' de l'album Lucky Luke "Le chasseur de prime".



Ou la première prime de Van Cleef ou Mara Krupp la patronne très coquine de l'hotel ou le fou bossu magistralement interprété par Klaus Kinsky.




C'est une ambiance aidée par les gros plans, la lenteur assumée, les gueules, les costumes, la musique de Morricone. Cependant j'ai trouvé ce 2e film plus maniéré que le premier. Un peu long aussi. Et la musique est moins bien utilisée. Un excellent moment tout de même.

548. n'casciata - 04/02/22 07:41 - (en réponse à : Froggy)
Je n'avais pas fait le rapprochement avec son personnage dans "La fugue" qui est pourtant un de ses films que je préfère. Je vieillis... Rohmer m'ennuie ou me fait rire (mais je crois pas que c'était l'effet recherché).

547. froggy - 04/02/22 05:07 - (en réponse à : n'casciata #545)
C'etait une boutade. Je ne sais pas si Gene Hackman aime les films de Rohmer, c'est le personnage qu'il joue dans la fugue d'Arthur Penn qui a cette replique: "I saw a Rohmer film once. It was kind of like watching paint dry." Cela avait bien fait rire le public de la salle ou j'avais vu le film a Paris lors d'une reprise au grand Action de la rue des Ecoles.

Cela dit, comment ca tu n'aimes pas Rohmer? LOL

546. Lien Rag - 02/02/22 22:14
Je ne connaissais pas la BD Modesty Blaise, c'est bien ?

545. n'casciata - 02/02/22 18:34 - (en réponse à : Froggy)
Il n'aime pas Rohmer ? C'est donc un homme de goût en plus !

544. froggy - 02/02/22 18:33 - (en réponse à : marcel #541)
A 92 ans, plus pour longtemps.

543. suzix@bdp - 02/02/22 17:43
J'ai assez envie de me le faire. De mémoire plusieurs d'entre vous l'avez vu au cinéma. Est-ce que ça vaut 10€ ou bien ça peut attendre de le trouver en occas' ?

542. suzix@bdp - 02/02/22 17:40
"Old" est en promo à la FNAC "3 blu-ray pour 30€".

PAR ICI

541. marcel - 02/02/22 17:38
C'est con, pour une fois, c'était un vivant.

540. froggy - 02/02/22 17:34 - (en réponse à : n'casciata)
Si j'aime bien, malgre son degout des films de Rohmer (LOL). Il se trouve qu'il est ne en 1930, il adonc 92, ce n'est pas un chiffre marquant se terminant par 5 ou O, donc vous n'y avez pas eu droit.

539. n'casciata - 02/02/22 17:28 - (en réponse à : Froggy)
Tu as oublié de souhaiter l'anniversaire de Gene Hackman dimanche. Tu n'aimes pas ?

538. froggy - 02/02/22 17:21
Nous aurons une pensee pour Monica Vitti, partie ce jour. Outre le fait qu'elle lit un numero de Spirou dans Chateau en Suede de Roger Vadim, son autre lien avec la bande dessinee est son interpretation de Modesty Blaise dans le film du meme nom.

Pour le reste, elle restera bien sur eternellement liee a Michelangelo Antonioni. J'avais vu avec elle L'avventura que j'avais bien aime, sans plus, et Le desert rouge, un film monumentalement chiant. Il y a aussi Modesty Blaise vu a la tele en francais dans les annees 70, j'aimerais bien le revoir pour mieux en apprecier le cote parodique et sa distribution composee de Dirk Bogarde et Terence Stamp, qu'on voit plus dans des films d'auteurs que dans un film d'espionnage parodique mais pas burlesque comme le premier Casino Royale surfant sur le succes des James Bond. Ces deux films etant contemporains, 1966 et 1967 respectivement.

537. Bert74 - 02/02/22 10:28 - (en réponse à : Henri)
Tu peux remercier Bernardo Bertolucci pour le personnage de Claudia Cardinale dans Il etait une fois dans l'ouest, c'est lui qui en a eu l'idee et l'a imposee a Leone qui etait tres reticent au depart.

Et pourtant il l'a filmé comme si elle était une déesse venue incarner toute la puissance de son récit. Quand on voit le film on se rend compte que c'est son histoire et que tout tourne autour d'elle. Ainsi, ces répétitions de plans larges et foisonnant dont elle est le sujet centrale.

536. froggy - 02/02/22 00:10
Il est connu que le scenario de Pour une poignee de dollars est un remake non officiel et non autorise du Garde du corps d'Akira Kurosawa, lui meme s'etait inspire du roman de Dashiell Hammett, La moisson rouge.

Le principe du scenario a inspire Greg pour le Bruno Brazil, Sarabande a Sacramento et Michel Grisolia, le critique de cinema du Nouvel Observateur dans les annees 70 pour son roman, L'inspecteur de la mer qui deviendra au cinema Flic ou voyou avec Belmondo.

Pour finir et c'est encore un de ses projets jamais realises qui m'a fait saliver d'envie tellement cela aurait pu etre bien si ce n'est sublime, Bernardo Bertolucci a travaille longtemps sur l'adaptation au cinema de La moisson rouge mais il n'a pas pu trouver le financement.

535. froggy - 01/02/22 22:09 - (en réponse à : Bertrand)
Tu peux remercier Bernardo Bertolucci pour le personnage de Claudia Cardinale dans Il etait une fois dans l'ouest, c'est lui qui en a eu l'idee et l'a imposee a Leone qui etait tres reticent au depart.

534. suzix@bdp - 01/02/22 18:47 - (en réponse à : bert)
J'ai un peu cherché sur la Fnac et sa market place et sur Ebay mais je ne sais pas si un coffret pour les 3 "Il était une fois" de Sergio Leone existe ou même tout simplement a existe un jour. Et même juste pour les 2 westerns, c'est pas certain.

Il y a un bluray spécial fnac pour "Il était une fois la révolution". mais à 15 balles.

Et il y a eu un bluray spécial 50e anniversaire pour "Il était une fois dans l'ouest. pas bien vieux (2019) mais épuisé. Apparemment ça part vite.

533. Bert74 - 01/02/22 17:35
Merci pour l'info coffret, Lionel !
Maintenant, j'aimerais le même pour la trilogie "Il était une fois", tu peux me trouver ça ?

J'ai beau avoir vu chacun de ces 6 films une bonne dizaine de fois chacun (sauf Il Etait Une Fois En Amérique, seulement deux fois), je ne peux pas m'en lasser. Quand j'aurais eu mon attaque qui me laissera à l'état de légume, ma femme a pour instruction de me laisser brancher avec cette filmographie en boucle dans la chambre.

J'ai revu encore Il Etait Une Fois Dans l'Ouest la semaine dernière : putain, mais comment c'est bien !! Chaque plan, chaque réplique, chaque jeu d'acteur, chaque partition musicale est au cordeau, et le tout au service de la narration. Magistrale !

Une petite (même une grande, tiens !) mention à Henry Fonda et son regard si bleu de tueur qui trouve là son meilleur rôle (avec celui, pourtant antinomique, de Douze Hommes en Colère).
Et bien sûr avec la sublissime Claudia (alias "mama que bellissima") tellement désirable qu'on dirait que l'expression "sex symbol" a été inventée pour elle (c'est pas le cas d'ailleurs ?). La preuve : le meilleur réalisateur du monde lui a accordé le seul personnage féminin de toute sa filmographie (les péplums du début comptent pas).

Pour info, l'excellente revue Schnock vient de sortir un spécial Claudia Cardinale (avec aussi du Lauzier dedans, si ça vous intéresse) :


532. suzix@bdp - 01/02/22 16:41
Finalement ça commence quand il passe déjà avec le poncho, monté sur une mule pas très costaude et pas reluisante, à côté d'une corde qui pend d'un arbre à l'entrée d'un village mexicain.

531. suzix@bdp - 01/02/22 16:39
Au départ, le script prévoyait que le film commence avec Eastwood qui traverse le Rio Grande habillé en soldat US puis qui pique les fringues à un mexicain sur le bord du fleuve. D'où le poncho.

530. suzix@bdp - 01/02/22 16:34
Tu as dû voir la trilogie en France non? Mais pas dans les 60's? Donc tu as vu les redif au cinéma?
Au départ le titre devait être un truc du genre "L'inconnu magnifique" ou "L'étranger qqchose". C'est à la parution en Italie que le titre "Per un pugno di dollari" a été donné pour la promo mais sans l'aval de Sergio Leone. Comme ça a bien marché c'est le titre qui a été gardé. Sinon pour info, peut-être que je vais t'apprendre un truc sur un film culte des 60's ça serait trop de la balle ... (jeu de mot!). Donc pour info, dans l'esprit de Sergio Leone, Clint Eastwood ne joue le même personnage dans aucun de ces 3 films. Ce n'est que sur la toute fin qu'il accepta l'idée. Je crois que c'est juste à la fin de "Le bon, la brute et le truand" que Eastwood remet son poncho iconique du premier film.

529. suzix@bdp - 01/02/22 16:24
ah mais je suis pas puceau pour cette trilogie! Je me la suis faite plusieurs fois je pense. Ca passe réguli_èrement à la télé.

528. froggy - 01/02/22 16:18 - (en réponse à : suzix)
Cela s'appelle comme cela maintenant, je l'avais connue sous le nom de "The Man With no Name Trilogy", a savoir celui qu'Eli Wallach surnomme Blondy, Clint Eastwood.

Sinon, le premier est tres bien, le deuxieme meilleur et le troisieme, Aaaah le troisieme! Un de mes films preferes et des scenes inoubliables. Je ne veux rien divulgacher mais tu devrais aimer. Et pourtant, c'est du cinema d'avant ta naissance. :-)

527. suzix@bdp - 01/02/22 09:37

526. suzix@bdp - 01/02/22 09:20
alors vu "Pour une poignée de dollars" hier soir. La version blu-ray est très bonne. Difficile d'imaginer que le film a bientôt 60 ans. Pour un film à petit budget c'est vraiment de grande qualité, cascades comprises. Je ne vous apprends rien. (;o)
Sinon je conseille donc ce coffret actuellement soldé 12€50 sur fnac.com. Trouvable aussi dans qq fnac. 3 blu-ray, 3 DVD bonus avec plus de 5 heures de rajouts, commentaires, interview, scènes coupées. Juste énorme. Je ne sais pas si le même coffret non labellisé "fnac" a les mêmes caractéristiques. Généralement la fnac rajoute des trucs. Je parierais qu'ils ont carrément rajouté les 3 DVD.

525. suzix@bdp - 31/01/22 20:07
Oui. C'est présenté sous ce titre. Je ne sais pas si cela a été une réalité quand les 3 films sont sortis entre 1964 et 66.

524. froggy - 31/01/22 19:25 - (en réponse à : suzix)
La Trilogie du dollar de Sergio Leone?

523. suzix@bdp - 31/01/22 17:58
En parlant de copie de mauvaise qualité, j'ai acheté en promo la Trilogie du dollar en Blu-ray en version FNAC. 12€50 pour 1 blu-ray pour chaque film et 1 DVD pour les bonus de chaque film. Je crois que je vais me les faire tout de suite. J'espère que la qualité sera bonne. Pour les bonus j'ai pas noté mais la boitier indique un nombre astronomique de minutes genre plusieurs heures. A vérifier quand je rentre ce soir.

522. froggy - 31/01/22 17:49
La copie diffusee de L'annee des meduses etait de tres mauvaise qualite. Je n'ai jamais trouvee Kaprisky comme une bonne actrice, La femme publique est avant tout un film d'Andrzej Zulawski avec toutes ses outrances (euphemisme), raconte son histoire, celle d'une mauvaise comedienne mais au corps de reve. Il faut noter que lorsque fatiguee de devoir se mettre nue a l'ecran pour degoter un role, elle refusa de le faire et curieusement, on ne la vit plus au cinema. Au meme moment, Juliette Binoche qui passe la moitie de Rendez-vous d'Andre Techine toute nue en fit autant et pourtant elle continua a faire la carriere que l'on sait. Et Kaprisky de faire son Calimero. Le cinema peut etre cruel pour les gens qui ont un talent limite.

Les spectateurs ont eu de la chance car Isabelle Adjani s'etait desistee pour L'ete meurtrier apres l'avoir accepte. La production engagea Kaprisky en desespoir de cause. Puis, Adjani se ravisa et demanda si elle pouvait faire le film, les producteurs etaient ravis, c'etait elle qu'ils voulaient absolument, ils desengagerent donc Kaprisky, lui payerent un beau dedit et Adjani fit le film qui fut le grand succes qu'on connu. Le film aurait ete bien evidemment tres different avec Kaprisky, aurait-il eu le meme succes pouplaire qu'il fut avec Adjani? On ne le saura bien sur jamais. Adjani est sublime dans le film, chose que Kaprisky ne pouvait pas etre.

521. suzix@bdp - 31/01/22 17:32
Ben justement j'ai trouvé Johnny assez juste. Bon alors il joue son rôle donc c'est plus facile mais qd même.

520. froggy - 31/01/22 17:24
Jean-Philippe est tres bien,. J'aime beaucoup le plan a la fin du film quand Johnny arrive sur la scene du Stade de France et est accueilli par la clameur de l'audience. J'ai trouve que le metteur en scene avait bien reproduit a l'ecran la sensation qu'un chanteur ou un groupe doit ressentir quand ils entrent en scene. Cela doit etre grisant. Sinon, c'est probablement le seul film ou le chanteur fut bon parce qu'il etait un tres mauvais acteur.

519. suzix@bdp - 31/01/22 10:39
vu aussi "Jean-Philippe" avec Luchini et Hallyday (2006). J'ai trouvé ça excellent. J'ai juste été déçu pour la toute fin. Je pense qu'il y avait mieux à faire que de tout annuler. Luchini est excellent, Hallyday joue pas mal également et tous les deux sont touchants. Une réussite.

Vu enfin "Criminal" avec Kevin Costner (2016). C'est l'histoire d'un psychopathe qui n'a aucun sentiment car une zone de son cerveau a été endommagé durant son enfance auquel on va transplanter le psychique, les souvenirs et le savoir-faire d'un agent de la CIA décédé. C'est un très bon film. J'ai aimé même si les films d'espionnage ne sont définitivement pas ma came mais je conseille fortement qd même.

518. suzix@bdp - 31/01/22 10:33
vu ce week-end "Hostile" de Turi (2018 et 2017 pour les USA). C'est un post-apo français (mais tourné en anglais). On avait discuté il y a un an ou deux sur le manque de films de genre dans le cinéma français au moment où sont sortis "Grave" (2017-franco-belge je crois!?) mais surtout "La nuit a dévoré le monde" (zombies) et "Dans la brume" (apo) tous les 2 de 2018 et se déroulant à Paris. Qq films ne feront pas une tendance de fond mais le cinéma français n'est pas en reste sur ces thèmes.
"Hostile" est un post-apo "style zombie" qui peut décontenancer. Ils s'agit en effet à 50% d'un post-apo presqu'en hui-clos, l'héroïne étant réfugiée, durant une bonne moitié du film, dans son véhicule accidenté et à 50% une romance permettant de comprendre sa psychologie. C'est inhabituel en post-apo comme scénar mais en ayant vu bcp j'ai trouvé que cela apporte au genre. Après "Here alone", c'est le deuxième post-apo zombies que je vois avec une femme comme héroïne principale. Cela aussi apporte au film de zombies. Le grand classique c'est justement l'inverse, des hommes, généralement les plus durs et surarmés qui survivent en groupe à l'apocalypse zombies ou des mecs isolés parfois avec un(e) enfant. Une fois qu'on a vu ça des dizaines de fois, on a envie d'imaginer autre chose. De réfléchir à qui d'autre et comment ils pourraient aussi s'en tirer. Et forcément imaginer comme une femme s'en tirerait dans un monde sans foi ni loi, c'est intéressant. On a aussi cette communauté de femmes dans le dernier "Mad Max" mais elles se comportent finalement (presque) comme les hommes donc ce n'est pas super.

517. suzix@bdp - 31/01/22 09:56
zut j'aurais bien revu "L'année des méduses". Il est cher en DVD dans les 10€ + port avec sans doute une qualité médiocre. Je suis allé voir sur le site de TV5 mais j'arrive pas à voir quand il est passé et s'il va repasser.
Kaprisky a bcp joué de sa plastique couplée à son visage adolescent même lorsqu'elle avait dépassé la 20taine. Dans "L'année des méduses" elle a 21/22 ans. Elle est aussi à poil dans "La femme publique" (même année). Et dans "La gitane" avec Brasseur, elle est en tenue légère. Elle savait prendre des pauses provocantes et super sexy, limite sexuelles.
Perso cela ne me dérange pas cette nudité. C'est esthétique. Et puis c'est souvent que le haut hein ... les hommes à la plage sont bien torse nu! (;o). 40 ans plus tard, (enfin dès les 90's?) c'est le retour de la pudibonderie et moi ça me gave. Maintenant quand on fait un film qui "aiguise les sens", par exemple avec "Une fille facile" (2019), on ne se permet juste des tétons vus de loin. Triste non?

516. froggy - 31/01/22 00:42
Il y a les chefs d'oeuvre, les très bons films, les bons et puis les moyens. Il y a aussi les nanards et autres daubes qu'on regarde en rigolant. Et puis il y a une autre catégorie, les mauvais films, mais franchement très mauvais, ceux qui sont si mauvais qu'on se demande si on n'a pas rêvé en voyant cela. Ils ont au départ les qualités des noms à leur générique mais passées les premières minutes, on se rend compte que c'est épouvantablement mauvais. Et que rien ne viendra sauver l'oeuvre.

Je viens de voir 2 de ces films sur TV5, deux films français donc, le premier est de Roger Vadim et c'est le dernier film de Brigitte Bardot dans un rôle principal, c'est Don Juan 73, sous-titré et c'est ce qui fait soi-disant le sel du film, "Si Don Juan était une femme". Bardot etant la nouvelle Don Juan bien sûr. Ce n'est rien d'écrire que c'est mauvais parce qu'en fait le film est complètement ridicule avec son actrice principale qui a rarement été bonne au cinéma mais là, elle y est pire que tout. Il faut dire qu'elle n'était pas aidée par des dialogues tellement tartes que si j'en etais l'auteur, j'aurais demandé l'anonymat au générique. Il y a beau y avoir Maurice Ronet, le film est un total désastre, c'est affligeant.

Ce n'est pas L'année des méduses, le film suivant qui réconcilierait quelqu'un avec le cinéma car c'est franchement nul. Mais d'une totale nullité car c'est fait avec le plus grand sérieux et sans aucune trace d'humour. L'attrait du film réside dans la nudité de ses actrices principales qui dès qu'elles le peuvent enlèvent le haut et parfois le bas aussi. Cela se passe a St Tropez et c'était la grande tendance du cinéma francais alors de dénuder ses actrices. Allez hop, à poil! Et de s'exécuter bien entendu. Je dois reconnaître que Valérie Kaprisky était une bien jolie jeune femme en 1984, sa plastique était impeccable. Et celle qui joue sa mère, Caroline Cellier, n'était pas en reste, Ah il en avait de la chance Jean Poiret, son époux! Il est certain que Bernard Giraudeau coincé entre la panthère et la scorpionne ne savait où donner de la tête. Mais c'est mauvais, mauvais. Quand on écrit que la plus jolie fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a, c'est le cas de le dire ici, l'absence de talent d'actrice de Valerie Kaprisky est proportionnelle à sa beauté. Le film baigne dans un milieu insupportable de cadre sups, bourgeois et frique, ou le neant domine et les personnages sont totalement superficiels tellement ils sont mal ecrits. C'est insupportable. Le Claude Chabrol des grands jours aurait dynamité tout cela de l'intérieur pour la plus grande joie des spectateurs. Je subodorai un mauvais film, c'est pourquoi je n'étais pas allé le voir à sa sortie. J'avais eu raison, c'est encore pire que je ne le pensais.

Peut-être que je vous ai incité à les voir si l'occasion se présente à vous mais ne venez vous plaindre à moi parce que j'avais raison. Je ne reverrai jamais ces fims, une fois c'est déja de trop car il n'y a rien à sauver.

515. suzix@bdp - 26/01/22 14:34 - (en réponse à : Mura)
OK. C'est clair merci.

514. Murakami - 26/01/22 13:38 - (en réponse à : suzix)
La qualité d'un BluRay n'a rien de magique. Il faut savoir que le passage en DVD d'un film dégrade la qualité d'image par rapport à ce qu'elle était sur pellicule (la définition est moindre sur DVD). En passant sur BluRay, cette dégradation est bien moins prononcée d'où la nette amélioration de l'image. Pour ma part, ça fait belle lurette que je n'achète plus que du BluRay.

513. suzix@bdp - 26/01/22 08:47
Je vais les revoir les Blier donc je te dirai.
En suivant ton appréciation, je suis heureux de pouvoir compter comme excellent film, "La femme de mon pote" avec Coluche, Lhermitte et Huppert qui date de 83 donc juste avant "Notre histoire" que je n'ai pas vu ... comme bcp de monde vu que ça a fait 800.000 entrées, MouaaaAAAAHHHH ... ce qui est toujours plus que Buffet Froid (700.000). yek yek yek. Oui le français moyen est un veau! (;o)

512. suzix@bdp - 26/01/22 08:45
ben dis-donc tu es teeenddddduuuuuuuuu en'cemoment! (;o)


511. froggy - 26/01/22 06:36
Je ne pense pas me la peter, je pense que les films de Blier sont bons jusqu'a Notre histoire. Apres ca se gate, ainsi Tenue de soiree aurait du etre un moyen metrage de 45 minutes et non un long de 84, la derniere partie est ininteressante. Une fois que le presonnage de Michel Blanc est seduit, il n'y avait plus a rien a dire, l'action etait morte.

510. suzix@bdp - 25/01/22 17:50
mouuaaaAAAAAAAHHH! Comment tu te la pètes! (;o)
Je crois surtout que t'es jaloux de ceux que j'ai!
Rajoute aux 4 que j'ai achetés dernièrement : "La femme de mon pote" et "Combien tu m'aimes". Par contre je me suis débarrassé de l'horrible "Convoi exceptionnel" dont le titre n'a rien à voir avec le film sauf que c'est dit quand on va chier et que le film est une merde.

509. froggy - 25/01/22 17:38
Ici, j'ai en DVD Les valseuses, Buffet froid, Beau-pere et Notre histoire, ca tombe bien ce sont ses meilleurs.

508. suzix@bdp - 25/01/22 17:08
PS: la qualité "Blu-ray" ça vaut le coup même pour la anciens films. Je ne sais pas comment ils vont ça mais la qualité d'image est bien meilleure qu'en DVD.

507. suzix@bdp - 25/01/22 17:03
J'ai trouvé plusieurs Blier à des prix corrects dont "Buffet froid", "Tenue de soirée" et "Trop belle pour toi" en neuf et "Les valseuses" un peu plus tôt cette année en occas'. Les 3 premiers ne se trouvent pas pour qq euros. Les valseuses c'est moins rare.

506. froggy - 25/01/22 16:29
J'aimerai bien le revoir celui-la, je ne l'ai pas revu depuis sa sortie. Je ne me souviens que du plan final, Depardieu invectivant le spectateur, le regard face camera: "Il me fait chier votre Schubert!"

505. suzix@bdp - 25/01/22 10:46
Réponse à Dans quel film l'amour est-il comparé successivement à "un match de foot" puis à "une oeuvre d'art" ?

Il s'agit de "Trop belle pour toi" de Blier (1989) avec Depardieu, Balasko, Carole Bouquet, Cluzet, Bénureau ("La saloooope"), Roland Blanche ...

Les phrases exactes sont "Une histoire d'amour, c'est ... comme un match de foot ... faut bien qu'il y ait une mi-temps. On se repose, on se regarde, et puis après, ça repart." dite par Balasko à Depardieu dans sa maison de campagne (le long de la ligne de TGV!). Et "Une histoire d'amour c'est comme une oeuvre d'art, une étincelle, beaucoup de patience et la patine du temps!" dite par Cluzet assis sur un banc sur quai de gare à côté de Depardieu.

Vous connaissez tous ce film. Moi je l'avais vu il y a longtemps. J'en avais peu de souvenirs. Je me suis souvenu de certaines scènes en les revoyant. Il y a plein d'autres répliques fameuses et osées. La première moitié est excellente en tout point. C'est à la fois comique, osé, impertinent et touchant. Le 2e tiers est moins réussi notamment avec une longue scène à table qui passe d'une période à l'autre sans transition. C'est bien fait d'un point de vue cinématographique, Blier parlerait d'un travail littéraire, mais c'est longuet. On s'emmerde à ce moment là. Et puis la fin redevient intéressante.

Dans les bonus du blu-ray, il y a 2 longues interviews/making of où Blier donne son point de vue sur le film et sur le cinéma. Il dit notamment "C'est un film bcp plus littéraire que les autres au niveau de l'inspiration et de la forme. Le travail que j'ai fait sur cette histoire est bcp plus un travail de romancier qu'un travail de cinéaste.[...] En moment le cinéma a terriblement besoin de la littérature, non pas des mots mais du travail intellectuel que cela représente, du cheminement de l'imaginaire qu'engendre la littérature."

Ce qui fait écho à des discussions qui ont eu lieu ici la semaine dernière entre les différents arts.

504. suzix@bdp - 25/01/22 10:23 - (en réponse à : egoes)
Oui il y a des gâcheurs de yatta! ... des habitués qui ne connaissent plus le bonheur de ces petites choses simples mais qui font le sel de la vie sur BDP! (;o)

503. egoes - 25/01/22 01:13 - (en réponse à : froggy (et yatta juste raté, non ?))
Le souci de Kassovitz, c'est qu'en tant que réalisateur, il a un peu tout raté, depuis la haine (je n'ai pas vu métisse).
Des très mauvais choix... sans doute liés à une confiance aveugle qu'on a (qu'il a ?) eue en lui à la suite, précisément, de la Haine... et ça a été de pire en pire, lorsqu'on regarde sa filmographie de réalisateur.
Et, en regardant son parcours d'acteur, finalement, il y a vraiment de tout... du pire ou de l'anecdotique (souvent) au meilleur (pour moi, Un Héros très discret, inégalé, mais c'est sans doute plus lié au film qu'à l'acteur).
Heureusement qu'il a joué -et très bien, je trouve- récemment dans l'excellent Bureau des Légendes, parce que sinon, ça fait quand même pas mal de temps qu'il n'aurait plus fait de rôle de première ligne un minimum marquant dans un film qui en vaut la peine...

502. Suzix@bdp - 25/01/22 00:57
Comédie dramatique fin 80’s.
La première phrase est dite à un homme par une femme allongée dans un lit.
La seconde est dite au même homme par un autre homme, tous les deux étant assis sur un quai de gare.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio