Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (5e partie)

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


301. froggy - 27/12/21 22:38
Je suis alle voir West Side Story de Spielberg. Je ne comprends pas tres bien ce qui lui a pris, je ne vois pas ses intentions. La musique est sublime et pour la choreographie, qui est toute aussi importante pour le spectacle, on peut voir l'ombre de Jerome Robbins derriere chaque pas et mouvement des danseurs. Il n'a pas ose reproduire le celebrissime prologue imagine par Saul Bass, du coup, il l'a ecourte, il a par contre refait a sa maniere le generique de fin egalement de Bass. Cela ne merite pas de commentaires. Les decors sont tres similaires, l'arriere cour de l'immeuble avec les escaliers de secours est quasiment identique et surtout, la porte de la chambre de Maria avec ses carreaux bleus et rouges. L'ordre des chansons a ete change et maintenant, c'est le personnage de Valnetina, qui remplace Doc du premier, qui chante Somewhere, et on se demande bien pourquoi.

J'ai par contre bien aime quelques plans tres photographies et la captation des couleurs.

En resume, c'est un remake totalement inutile, c'est bien ce que je pensais le film de 1961 est insurpassable.


300. froggy - 23/12/21 06:42 - (en réponse à : Torpedo)
D'abord un petit Yatta!

Pour Harry Callahan, le scenario a du aussi trainer entre les pattes de John Wayne et de tout autre acteur de l'epoque encore banquable, dont Steve McQueen probablement.

Tu aimes bien Tuez Charley Varrick!? J'ai ete tres decu quand je l'ai enfin vu sur TCM. J'attendais bein mieux que cela, un film policier plutot quelconque et un peu ennuyeux.

299. torpedo31200 - 22/12/21 21:11 - (en réponse à : froggy - post # 298)
Le personnage est beaucoup plus vieux, il date des années 60, c' est une série de romans à la base.
Et Paul Newman dans un premier temps puis surtout Frank Sinatra, qui avait acquis les droits, étaient initialement pressentis pour le rôle.

Pour Andrew Robinson, Siegel l' a réemployé dans le sous-estimé Charley Varrick, et il a fait ensuite une carrière essentiellement tv.

Et tout le monde le sait mais Eastwood a réalisé une scène du film.





298. froggy - 22/12/21 05:28
Bon anniversaire a Harry Callahan qui fete ses 50 ans ce jour, en effet, le premier film de la franchise et de tres, tres loin le meilleur est sorti le 21 decembre 1971 a San Francisco, la ville ou se situe toute la serie des films.

L'inspecteur Harry fait definitivement partie de mes films preferes. C'est un film tres noir avec quelques plans particulierement deprimants, celui ou l'aube se leve sur la tombe de la pauvre victime de Scorpio, le tueur en serie que pourchasse Harry et illustre par la musique de Laszlo Schiffrin qui va merveilleusement avec. Si vous voulez avoir une idee de ce que peut etre la lueur blafarde d'un jour qui se leve, la sequence vous en donne un tres bon exemple. Il y a aussi quelques dialogues memorables qui appartiennent maintenant au Pantheon des repliques les plus celebres du cinema et dit par un Eastwood a la machoire serree. La version originale est evidemment de rigueur.

Respectant le dicton hitchcockien que plus reussi est le mechant, plus reussi est le film, celui de L'inspecteur Harry en est un d'anthologie absolument epouvantable et completement psychopathe. Le role est superbement bien joue par le comedien Andrew Robinson qui n'a pas fait grand chose apres, il faut dire que sa performance dans le film est tellement convainquante que beaucoup de professionnels ont du s edire que l'homme devait etre vraiment dingue.

Le film est court, un peu plus d'1h40, et est dirige de main de maitre par Don Siegel. Il n'y a pas une once de gras dedans, ce n'est que du muscle. La scene de l'arrestation de Scorpio dans le stade desert la nuit est sublime. C'est un film policier absolument formidable

A voir et revoir et re-revoir sans aucune moderation.


297. froggy - 10/12/21 15:15 - (en réponse à : Suzix #295)
Moi, torpiller Torpedo? Quelle idée, mon Dieu? :))

296. torpedo31200 - 10/12/21 13:37 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 277)
Sans avoir vu Get Out, je me souviens avoir lu que le scénario était excellent, d' après des professionnels du cinéma. Pareil pour Parasite.

C' est un classement de professionnels, pour les professionnels.

295. suzix@bdp - 10/12/21 09:24 - (en réponse à : froggy)
Allez avoue, il y a mon PF des Yeux de fer rouge en jeu, tu as bien banané Torp sur ce coup!? (;o)

294. froggy - 10/12/21 00:31 - (en réponse à : suzix #292)
Moi plaisanter? Tu plaisantes!

293. torpedo31200 - 09/12/21 22:19 - (en réponse à : suzix@bdp - post # 292)
Vu son post # 279, pas certain.
Ou alors il confonds script et film.

292. suzix@bdp - 09/12/21 20:29 - (en réponse à : Torp')
je mettrais mon port-folio des "Yeux de fer rouge" à couper que Froggy plaisante! (;o)

291. torpedo31200 - 09/12/21 19:35 - (en réponse à : froggy - post # 286)
Ah non, pas moi. Je crois que je n' ai jamais lu un scénario de film en entier.
Peut-être car trop entendu trop de réalisateurs brûler leurs scripts en début de tournage. Ou que je lis rarement une bande dessinée avec les roughs/prelims.
Pour moi, ça ne reste qu' une première version de l' oeuvre (certes importante pour les producteurs) mais d' un intérêt très limité pour un spectateur.

290. suzix@bdp - 09/12/21 17:48
ah et puis l'un des twists les moins prévisibles c'est dans "Le secret des Marrowbone". Je conseille fortement. Ce n'est pas un film pour ado.




289. suzix@bdp - 09/12/21 17:44
excuse! "6e sens" je l'ai vu mais il y a longtemps. Je l'ai acheté en DVD pour me le refaire peinard. Pas encore repassé.

288. suzix@bdp - 09/12/21 17:43
Pour Usual Suspect, oui j'ai vu venir la fin ... la seconde fois où je l'ai vu! (;o)

Je n'ai pas vu les 2 autres films dont tu parles. Désolé.
Par contre j'en ai vu avec des twists que je n'avais pas vu venir.
Par exemple récemment dans "The ward" (2010) qui est une mixe de "Split" et "Vol au dessus d'un nid de coucou" ... ou une sorte de remake de "Shutter Island"! (;o) ... mais si on ne sait pas, on se fait avoir aussi.
Ou "Archive" (2020) qui est un film genial.
Ou "Flight Plan" (2005).
Ou "Reeker" (2005).
Ou même "Hidden" 2015) où on reste dans l'expectative sur une grande partie du film.

Tu en as pensé quoi!? (;o) ... mouuaaaaaaaAAAAAAAAHHHH.

287. froggy - 09/12/21 16:58 - (en réponse à : Suzix #284)
Tu sentais venir la fin de Usual suspect? Bravo.

Avais-tu aussi anticipe celle de Sixieme sens? Et le twist au milieu de The crying game?

T'es fort dis-donc! :))

286. froggy - 09/12/21 16:55 - (en réponse à : Torpedo #281)
Mais bien sur que je l'ai lu. Pas toi?

285. suzix@bdp - 09/12/21 16:10
putain je suis con! C'est de l'humour suite à l'erreur de frappe de Bert !!! ... je me disais aussi qu'il était étrange que TOI tu ne te rappelles pas! (;o)

284. suzix@bdp - 09/12/21 16:09
Ce sont des trafiquants avec un chef dont personne ne connait le visage. Des suspects sont interrogés par la police suite à une attaque meurtrière sur un bateau. A la fin, il y a un gros twist qu'on sentait venir. Sur la personnalité du chef.

283. marcel - 09/12/21 15:04
Usual Supsect
C'est l'histoire d'une super secte ?... Me souviens pas de ca...

282. Bert74 - 09/12/21 13:48
De toute façon, un classement qui ne met pas Usual Supsect en tête (XXIe siècle ou pas) n’est absolument pas crédible.

281. torpedo31200 - 09/12/21 12:57 - (en réponse à : froggy - post # 279)
Tu as lu le script de In the Mood for love en entier ?
Si oui, je pense que tu pourrais être le seul au monde.

De ttes façons, hors étudiants ou critiques, personne ne lit les scripts.

280. suzix@bdp - 09/12/21 10:06
J'ai relayé cette info parce que c'est "Get Out" qui est primé et qu'on en avait parlé à plusieurs reprises. C'est un film sympa. Mais je suis d'accord que cette récompense est discutable. Soit le scénario est excellent mais je ne crois pas que ce soit le cas, soit ce film a été distingué pour autre chose. Dans ce cas, est-ce bienveillant (mais un peu condescendant) ou carrément hypocrite avec à l'esprit de masquer certaines carences.

Et bien entendu je suis aussi d'accord sur le fait que le scénario n'est qu'une composante sinon un paquet de films n'auraient aucun intérêt, par exemple tous les films de braquage qui ont souvent des déroulés similaires.

279. froggy - 09/12/21 06:04 - (en réponse à : Suzix #277)
Ce classement de scénarios ne veut strictement rien dire en soi.

Tout d'abord, il est manifestement américanocentré. Une fois de plus, écrire que le meilleur scénario du monde ne peut être qu'américain est aussi risible que ridicule. Selon la liste de ces 101 films, il y en a très peu qui ne sont pas en langue anglaise, J'en ai relevé 9, le premier au classement est Parasite qui est numéro 4, le suivant est seulement classé 36. Il faudrait rappeler aux responsables de cette liste qu'il y a plus de films non anglophones produits dans le monde que l'inverse.

Egalement, il faut aussi rappeler a ces gens la que le meilleur scénario du monde ne veut pas dire le meilleur film du monde. Auquel cas, celui qui est considéré comme le meilleur film selon le dernier classement de la revue anglaise, Sight & Sound, Sueurs froides d'Alfred Hitchcock, serait tout en bas d'un tel classement, il est bien connu que le scénario du film est considéré comme mauvais tellement il y a de trous dans le synopsis, sans connaitre le film, l'histoire est aux limites du compréhensible. Et pourtant, le résultat est la, il est envoutant de la première a la dernière image

Pour prendre un exemple nettement plus récent, on peut aussi comparer le scenario d'In the mood for love, de Wong Kar-wai au résultat final. Il n'y a pas photo non plus, le film est sublime alors que le scenario est quelconque du fait de sa banalité. Au scenario, il faut ajouter les cadrages, la photographie, le montage, la musique et bien entendu le choix des acteurs et leur jeu. Et d'autres exemples sont innombrables.

Pour finir, le choix de Get out comme meilleur scenario de ces 20 dernières années me laisse dubitatif. Je ne dis pas qu’il est mauvais, l’idée est très bonne et reflète un énorme malaise qui empoisonne la société américaine. Mais cela ne suffit pas pour faire un bon scénario, il faut aussi un bon traitement et je ne dirai pas a son sujet que c’est exceptionnel. Hollywood, une fois de plus, veut se donner bonne conscience en récompensant un noir avec une liste bidon. Il aurait mieux valu donner l’Oscar du meilleur film et du meilleur réalisateur à Spike Lee pour BlackKklansman. Malheureusement, pour lui, son film est moins fédérateur et consensuel que celui qui l’eut a sa place, The green book. Spike Lee dérange. C’est bien la son problème. Et a propos, le scénario de BlackKklansman qui est excellent est au 90ème rang alors que celui de Moonlight est au 6ème.

Qu’est-ce que je disais au sujet du politiquement correct?

278. suzix@bdp - 08/12/21 10:58
vu hier soir "Riens du tout", premier film de Klapisch (1992) avec Luchini, Viard, Soualem et plein de monde.

Bon j'ai juste 29 ans de retard mais c'est un très bon premier film. Le premier tiers est sympa. Ca se dégonfle un peu au 2e tiers pour reprednre de l'intérêt sur la fin. Les personnages ne sont pas si caricaturaux. On retrouve assez bien les différentes composantes d'une entreprise, surtout lorsqu'elle ne va pas bien. Je pense que Klapisch a oublié la composante syndicale que Luchini ne rencontre même pas. Or début 90's, surtout dans une situation pouvant mener à la faillite, c'est certain que tu commences par là pour faire le point et expliquer les changements. La fin un peu soudaine peut laisser penser que Klapisch est très politisé. Mais en fait tout le monde en prend pour son grade. Les employés, les managers, les financiers. Et le plus intéressant est que chaque personnage malgré ses défauts est qq part réhabilité. En allant voir au-delà de la première couche de vernis, on découvre des personnes bien plus intéressantes que leur caricature.

277. suzix@bdp - 07/12/21 09:05
Les membres du syndicat des scénaristes américains ont désigné "Get Out" comme le meilleur scénario du 21e siècle, jusqu'à présent du moins. devant Eternal Sunshine of the Spotless Mind, avec Jim Carrey et Kate Winslet, The Social Network, qui retrace la création de Facebook, et le film noir sud-coréen Parasite, vainqueur aux Oscars en 2020.

276. LienRag - 06/12/21 19:10
Ah, j'ai pas dit que Golden Child était sipide hein, mais je l'avais vu ado (dans le bus je crois ?) et j'avais bien aimé, c'est efficace comme produit commercial.

Burton comme auto-parodie j'avoue ne pas y avoir pensé, il ne me semble pas que Carpenter en aie jamais parlé ainsi ?

Oui, il y a quelques gags de ce genre (quand Burton tire en l'air et que ça défonce le plafond qui lui tombe sur la tête) mais vu que l'acteur chinois principal est bon et sympathique ça n'avait pas l'air parodique ? D'autant que plusieurs scènes de combat sont plutôt bien faites (avant que les constipés n'arrivent)...

275. froggy - 06/12/21 17:00 - (en réponse à : Jerôme et Bertrand)
Je n'avais pas vu du tout le film comme cela, je l'ai pris au premier degré sans déceler aucun autre. Il faudrait que je le revois pour m'en faire une nouvelle idée.

274. Mr Degryse - 06/12/21 12:15
C'est pas mon Carpenter préféré mais j'aime bien. Meme si cela a vieilli.

273. Bert74 - 06/12/21 11:35
Putain, déjà comparer Jack Burton, œuvre monstre et culte de cinéma bis total, avec Golden Child, pure produit commercial insipide, déjà faut le faire, mais en plus le trouver moins bien, mais c'est sacrilège !

bi g Trouble In Little China, c'est la quintessence de la série B, film dans lequel Carpenter, hyper généreux, a voulu tout mettre, tout en se payant le luxe d'offrir plusieurs niveaux de visionnages (j'adore les dialogues faussement 1er degré).

Bref, c'est pas nul, c'est ce qu'il y a de mieux dans le genre !

272. Mr Degryse - 06/12/21 09:28 - (en réponse à : Carpenter)
Le déclin est tel qu'il a réalisé en 95 son meilleur film à mes yeux ( l'antre de la folie).
C'est après que ça part en sucette.

Jack Burton ne s'apprécie que comme un hommage parodique.si on ne perçoit pas ce dernier point , c'est nul. Si on rentre dans l'humeur parodique, c'est plutôt réussi. Burton est un nul qui foire tout.

Bref le film dépend de son humeur le jour du visionnage. Ma dernière vision fût pénible alors que lors d'/une rediffusion en salle je m'étais éclaté

271. froggy - 06/12/21 06:34 - (en réponse à : Marcel)
Je ne me souviens plus, tu n'aimes pas Spielberg?

270. froggy - 06/12/21 06:33 - (en réponse à : Lien Rag)
Ce qui est étonnant avec Les aventures de Jack Burton dans les griffes du Mandarin est qu'il vient après 3 films consécutifs qui sont le sommet de sa carrière, The thing, Christine et Starman et que j'aime énormément. Je n'ai vu Jack Burton qu'une seule fois à sa sortie, et j'ai été très deçu car j'en attendais beaucoup après ces trois la, c'est d'ailleurs le début du déclin de sa carrière. Evidemment, c'est à ce moment que les critiques français ont commencé a s'intéresser à lui mais c'était trop tard.

269. marcel - 05/12/21 19:36
Le buzz est sur le West Side Story de Spielberg.
Comme a chaque fois qu'il chie une bouse.

268. LienRag - 05/12/21 19:03
Hier j'ai vu (pour la première fois) "bi g trouble in little China" de Carpenter ("Les aventures de Jack Burton contre le Mandarin" pour ceux qui ne parlent pas le rosbif), qui me semblait être un film pop-corn, assez similaire à l'Enfant Sacré du Tibet (the Golden Child, pour ceux qui parlent le rosbif) : pas transcendant et ne méritant pas d'être revu, mais sympathique et divertissant.
Mais... c'est nul à chier ?

Le pire c'est qu'ils auraient pu garder l'intrigue et en faire un film sympathique à voir, juste en étant plus discrets sur le grand-guignol (comme sait bien le faire Golden Child justement, le grand-guignol n'y apparaît qu'à la fin et certes affaiblit le film, mais en même temps lui donne une conclusion logique).

Il y avait suffisamment à faire avec les Tongs pour avoir de l'exotisme, de l'action, de l'aventure, du mystère, et rien n'interdisait de suggérer du surnaturel petit à petit pour faire monter la tension...
Les Death Lords sont bien plus terrifiants que les trois karatékas élémentaires qui font "ha!" avec un air constipé, pourquoi introduire ces trois caricatures qui n'ont aucune scène intéressante avant à la rigueur la toute fin comme boss d'avant-dernier niveau ?

Un sacrifice humain est bien plus angoissant lorsqu'il est mené/envisagé par des méchants eux-mêmes humains que par Monsieur Tri-Tubes Néons... D'ailleurs Golden Child là encore le comprend très bien, la scène tout en suggestion qui en parle est vraiment glauque, rien à voir avec les effets spéciaux en carton de Jack Burton.

Pourtant il me semblait que Carpenter savait faire un film fantastique ?

267. froggy - 05/12/21 17:32

266. froggy - 03/12/21 17:40
Hier soir, j'ai vu à la télé Benoît Brisefer; les taxis rouges, l'adaptation cinématographique du premier tome de la série de Peyo.

Pour l'écrire franchement, c'est très, très mauvais; cela n'a aucun rythme, l'enfant choisi pour le role de BB n'a aucun charme, les effets spéciaux sont pathétiques, et je n'aime pas Gérard Jugnot, encore moins Jean Reno qui jouent respectivement les rôles de Jules Dussiflard et Poilonez.

Le problème est que les adaptateurs du film ont pris la BD pour un storyboard et l'ont reproduit quasiment à l'identique à l'ecran. Or, chacun sait que meme si une BD et un film est l'art de raconter un récit en images, chacun a des lois différentes et ce qui marche pour l'un peut ne pas marcher pour l'autre (et lyçée de Versailles). Le pire est que le générique de fin nous montre parallèlement quelques scènes vues dans la BD et son adaptation visuelle à l'ecran, il n'y a pas photo, cela ne m'a donné qu'une seule envie, celle de me replonger dans l'album. Il faut dire que j'adore la série, une des plus charmantes et plus amusantes créations de Peyo, mais seulement les 6 premiers tomes à part le 5ème, Le cirque Bodoni, qui n'est pas bon du tout.

Ce film est tellement mauvais que je comprends qu'il n'y ait pas eu de suite. Il est à voir seulement pour les scénaristes de films qui veulent adapter une BD, Benoît Brisefer: les taxis rouges est TOUT ce qu'il ne faut pas faire.

265. froggy - 28/11/21 19:21 - (en réponse à : Stefan)
Je n'ai pas revu Gremlins 2; la nouvelel generation depuis sa sortie en 1990. Si il passe un jour a la tele, je le reverrai volontiers d'apres ce que tu viens d'en ecrire.

J'ai rate Panic sur Florida Beach a sa sortie ici, celui-la, j'aimerai beaucoup le voir pour les raisons que tu evoques (and woll).

264. Stefan - 28/11/21 18:05
J'aime beaucoup Joe Dante.

Gremlins 2 m'avait déçu au premier visionnage, un peu too much, et trop dans la démesure par rapport au plus subtile premier. Mais il se laisse bien revoir. On est plus dans la farce, mais c'est une volonté assumée, il y a un message politique sur les multinationales, relativement nouveau pour une comédie familiale grand public à l'époque, qui n'a pas vieilli.

Sinon, si tu ne l'as pas vu je te conseille Matinee (Panique sur Florida beach) tu sens qu'il met beaucoup de choses très personnellesdans ce film, autour de son amour du cinéma, et c'estun petit bijou de film de divertissementefficace et intelligent.

263. froggy - 28/11/21 16:59
Du coq a l'ane.

Bon anniversaire a Joe Dante qui fete aujourd'hui ses 75 printemps. Il n'a pas fait beaucoup de films que je n'ai pas tous vus malheureusement mais il en a fait 2 que j'aime beaucoup, tous les deux produits par Spielberg, ce sont L'aventure interieure ou un remake plus ou moins non avoue du Voyage fantastique de Richard Fleisher de 1967 et surtout Gremlins qui est une comedie fantastique au ton tres caustique. J'avais adore le film a sa sortie et il ya des scenes absolument desopilantes qui sont infaisables maintenant au temps du politiquement correct, le sort traite a une projection de Blanche-Neige et les 7 nains est un moment d'anthologie. la suite faite 6 ans plus tard n'est pas tres bonne, vous pouvez vous en dispenser.


262. froggy - 28/11/21 16:42
Stephen Sondheim a pu voir le West Side Story de Steven Spielberg qui sortira ce mois de decembre. Dans son tout dernier entretien fait dimanche dernier, entre autres choses, il a declare ceci:

"But he was obviously delighted about the Steven Spielberg-directed film adaptation of “West Side Story,” a musical for which Mr. Sondheim wrote the lyrics, that is scheduled to be released next month. “I think it’s just great,” he said. He added, “The great thing about it is people who think they know the musical are going to have surprises.”

L'article mentionne que Sondheim aimait beaucoup le cinema sauf... Les comedies musicales. Ironque, n'est-ce pas?

L'article mentionne aussi que l'auteur-compositeur travaillait sur une comedie musicale inspiree par deux des meilleurs films de Luis Bunuel, Le charme discret de la bourgeoisie et L'ange exterminateur, c'etait vraiment un homme de bons gouts.

261. froggy - 28/11/21 04:56
Vous avez appris le deces de Stephen Sondheim, un des plus importants auteurs de comedie musicale a Broadway, c'est lui qui avait ecrit les paroles des chansons de West Side Story entre autres, la musique etant de Leonard Bernstein. Apres, il a compose et ecrit d'autres dont Sweeney Todd devenu connu en France grace au film de Tim Burton avec Johnny Depp.

Il a cependant ecrit la musique d'un film francais, un seul, et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de Stavisky d'Alain Resnais avec Jean-Paul Belmondo dans le role de l'escroc. C'est le dernier grand film de l'acteur du temsp ou il oscillait regulierement entre les films aux vocations populaires et ceux qui l'etaient moins a priori. Toujours est-il que pour ce film, Sondheim ecrivit une tres belle partition, sophistiquee et elegante a l'image de sa production habituelle. Je ne sais pas si vous avez vu le film, il est excellent et le scenario de Jorge Semprun est d'une intelligence rare. Pour vous metttre en appetit du film, je vous mets la video du generique qui vous fera aussi apprecier la musique. Vous ne pourrez que remarquer que la brillante distribution entourant Belmondo.


260. Victor Hugo - 27/11/21 17:11
J'ai vu la deuxième partie de Get Back: c'est génial!

259. Victor Hugo - 27/11/21 17:11
Plutôt que "footage" on dit les rushes (bien plus français) ou les épreuves de tournage. Sinon la meilleure traduction de footage c'est le "métrage".

258. Stefan - 27/11/21 10:43
J'aurais traduit ça par enregistrement ou session d'enregistrement, non?

257. froggy - 27/11/21 06:31 - (en réponse à : heijingling #255)
J'esepre que tu te mets du parfum pour tes jeux de mots parce que ca s'empire.

256. Victor Hugo - 26/11/21 23:02 - (en réponse à : 254. froggy )
2 épisodes en ligne (de 2 heures et demi chacun) pour l'instant. J'ai vu le premier: c'est génial quand on aime les Beatles. C'est comme si on avait réussi à ouvrir un trou de ver pour envoyer une caméra remonter le temps.

255. heijingling - 26/11/21 22:29 - (en réponse à : footage)
Cela dépend de ce qui a été filmé, en général on utilise le même terme en français, sauf si ce sont des visages sur la pellicule, auquel cas on appelle cela du footage de gueule.

254. froggy - 26/11/21 17:41
Au sujet des Beatles, je ne sais pas si vous avez le Disney Channel en streaming en France, mais ici, la chaine diffuse le documentaire de Peter Jackson qui a restaure, repris et edite tout le "footage" (je ne connais pas le mot francais) inedit de l'enregistrement de Let It Be. Laurent nous avait mis la bance annonce quand le projet a ete revele. Il y en a 480 minutes. Bref 8 heures de bonheur.

Mais cela ne sera pas pour moi, je ne suis pas abonne.

253. suzix@bdp - 26/11/21 12:49
C'est dingue ce plagiat du "Yesterday". Le parallèle avec "Jean-Philippe", j'avais vu mais c'est pas tout-à-fait la même histoire. Par contre avec la BD cela semble énorme ... en gros, un gars aurait lu la BD puis aurait pitché cela au scénariste du film sans lui faire connaître la raison de son inspiration soudaine !?

252. Stefan - 25/11/21 00:39
Un peu par hasard, j'ai enchainé sur quelques mois 3 films autour des Beatles:

Eight days a week : documentaire de Ron Howard sur le groupe entre leurs début en 1963 et leur tout dernier concert sur toit d'un immeuble à Londres en 1969 après leur traumatisante tournée américaine qui les a poussé, devant la folie des émeutes provoquées, à arrêter leurs concerts. C'est plein d'images d'archives inédites, et ce qui m'a frappé, à travers ce documentaire, c'est vraiment l'humanité de ces quatre génies pris dans un déferlement médiatique complétement inédit et qui tentent de garder les pieds sur terre. Le documentaire ne creuse pas forcément à quel point ils ont révolutionné la musique, mais nous montre leur ascension, leur succès et comment ils l'ont vécu, nous montre surtout quatre gamins touchants et pleins d'humours.

I Wanna Hold Your Hands (traduit Crazy Day en français (sic)) de Robert Zemeckis : Sympatique petite comédie, premier film de Fabrice Luchi... heu... non, de Robert Zemeckis en tant que réalisateur, sur l'envers du décors par rapport au film précédent : C'est l'histoire de 6 jeunes américains qui vont tout faire pour essayer d'approcher les Beatles lors de leur tournée américaine justement et de leur première télé aux états unis dans le Ed Sullivan Show sur CBS. Une comédie un peu oubliée qui se laisse carrément regarder et qui donne, elle aussi, la mesure de la folie autour de ce groupe à l'époque.

Et enfin Yesterday, de Dany Boyle, dont vous parlez ci dessous que j'ai beaucoup apprécié aussi, avec un Ed Sheeran épatant d'auto dérision. Pour le coup, Yesterday s'attarde plus sur le choc musical qu'a représenté les Beatles, même s'il s'attarde plus sur l'aspect tubesque que sur l’éclectisme incroyable du groupe.C'est drôle, bien écrit, bien rythmé et bien réalisé de bout en bout. Ca reste assez léger, et plaisant, avec une bonne vanne à Oasis au passage, vanne qui montre un peu les limites du film, sans les Beatles, la musique actuelle ne serait pas du tout ce qu'elle est...
Ce qui est assez coquasse quand même, autour du film, c'est que le thème du plagiat est un sujet en toile de fond tout le long du film, même s'il n'est pas complétement creusé et même un peu évacué, et justement, le film lui même semble être un double plagiat (même si aucune plainte n'a été officiellement déposée). D'abord du Film Jean Philippe de Laurent Tuel, avec Fabrice Luchini, dans un de ses premiers rôles, je crois, qui raconte sensiblement la même histoire avec Johnny Hallyday à la place des Beatles. Bon, je ne sais pas si vous avez vu Jean Philippe, moi, j'ai vu des petits bouts, mais deux heures de Johnny je peux pas. Je pense qu'en terme de d'impact et de démesure, entre l'idole absolue des beaufs d'un pays et demi et les Beatles, Yesterday offre une matière de base bien plus riche et extraordinaire à son réalisateur. Mais il y a aussi eu une Bande dessinée avant le film, une Bande dessinée de David Blot et Jérémie Royer qui s'appelle aussi Yesterday et qui présenterait de nombreuse similitudes avec le film https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/vous-le-partagerez-aujourd-hui/vous-en-parlerez-aujourd-hui-yesterday-un-plagiat-d-aujourd-hui_3496333.html Je ne sais pas si quelqu'un l'a lue, pas moi.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio