Tchiii-tchaaa: du pop corn caramel dans le Gesamtkunstwerk (5e partie)

Les 1501 commentaires sont triés des plus récents aux plus anciens .

Acces direct aux pages 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31


1251. pm - 01/06/22 20:02
José Giovanni un authentique salaud, collabo avec les nazis et condamné à mort à la libération.

1250. Mr Degryse - 01/06/22 18:27
La Voglia Matta ( Luciano Salce, 1962)

Antonio Berlinghieri, un ingénieur de quarante ans séparé de son épouse s'en va rendre visite à son fils placé en pensionnat. Sur la route il dépanne une bande de jeunes allant passer le week-end au bord de la mer. Dans cette bande dont les membres n'attirent pas vraiment la sympathie, il remarque Francesca qui s'amuse à le provoquer. Notre ingénieur tombe sous le charme et finit par intégrer le groupe ne voulant pas perdre de vue cette jolie jeune fille et se nourrissant d'illusions, allant même jusqu'à supporter les humiliations que lui feront subir le groupe.

J'ai souvent du mal avec les "comédies" italiennes. Sans que je sache vraiment pourquoi. Formellement c'est réussi. Sociologiquement plutôt juste . Est ce parce que je ne supporte aucun personnage que je trouve insupportables ? Ce film ne déroge pas à la règle.

Thématiquement le film est très proche du fanfaron. Il est cependant moins réussi. Il y avait un rythme, une qualité croissante dans le film de Dino Risi qu'on ne retrouve que partiellement ici. Le rythme est moins maitrisé et le film tire un peu en longueur par moment.
La qualité première du métrage est indubitablement Catherine Spaak. Elle était au summum de sa splendeur et on comprend pourquoi Antonio joué par Ugo Tognazzi craque pour elle. Francesca, c'est la jeunesse, l'insouciance, la beauté, la joie de vivre incarnée. Libre et amoureuse des hommes, de la vie. Qui s'amuse à vivre. Et qui s'amuse avec son vieux séducteur sur le retour dont elle se moque. Cependant si on comprend pourquoi physiquement le macho est attiré par cette jeunette, on a du mal à croire à son basculement. Il est décrit au départ comme un italien macho et séducteur dans toute sa splendeur. Il est aux commande de sa belle voiture comme il gère sa vie. Les femmes sont à ses ordres, il en use comme il veut, il est au centre des choses, il mène son existence comme il l'entend. Il ne pense qu'à lui. Et on ne peut pas dire qu'il soit sentimental. C'est même tout le contraire. Comment cet ingénieur (terme dont les jeunes usent et abusent), rangé, sérieux peut-il se laisser entraîner par cette gamine et sa bande de crétins heureux, superficiels qui ne pensent qu'à l'amusement et changent d'humeur comme de maillot de bain entre deux danses ?
Il est en décalage permanent avec cette une jeunesse frivole qu'il ne supporte pas lui-même si ce n'était ce désir de séduire la jeune fille qui le pousse à rester toute une journée avec elle et participer à leurs jeux et délires.
Le film montre cette génération comme essentiellement superficielle, avec leur désir fou à eux qui consistent à brûler la vie dans les plaisirs, les jeux et les défis triviaux. A un seul moment, cette surface légère, lors de la scène du slow, laisse entrevoir une sensibilité cachée sous leurs dehors futiles.
Francesca (C.Spaak) mène Antonio par le bout du nez. C'est à la fois pathétique et drôle car évidemment, l'homme qui à l'âge de son père et pourrait aujourd'hui presque tomber sous le coup de la loi, n'arrivera pas à ses fins.

Donc même si c'est certainement le but, je déteste quasi tous les personnages et j'ai eu envie de noyer cette bande de jeunes durant tout le film.

Il est aussi dommage que l'actrice semble doubler sur la plupart es scène à part quand elle chante.

Reste quand même de très belles scènes ( la scène ou Franseca saute de voiture en voiture ,la scène du campement sur la plage, le final poignant sur les pleurs d'un Antonio ) et une jolie musique d'Ennio Morricone.

1249. Mr Degryse - 01/06/22 18:25
Les égoûts du paradis ( José Giovanni, 1979 )

Ce film, tiré d'une histoire vraie, raconte l'histoire du « casse du siècle » — celui du casse de la Société générale de Nice — commis par Albert Spaggiari, en 1976.

Francis Huster oblige, j'y allais à reculons pour découvrir le film. J'ai une allergie viscérale donc non explicable au bonhomme. Le voir en premier rôle sur tout un film fait que je tourne autour du long métrage depuis un long moment sans oser le visionner. Même si il reste pour moi et cette raison personnelle le bémol principal du film, mon honnêteté me poussera à avouer que je l'ai même parfois trouvé bon.

La qualité première du film est le réalisme se dégageant du film. Giovanni en ex condamné à mort ne juge jamais défavorablement les malfrats mais ne les met pas non plus sur un piédestal. L'équipe n'est pas, à l'inverse d'un autre film de casse célèbre ( ocean' s eleven), composée de beaux gosses brillants ou de petits génies. Ce sont des truands avec plus ou moins d'expérience. Certains ne sont pas des cerveaux mais juste des bras mais pas moins utiles au vu du boulot à abattre pour atteindre la salle des coffres.

On suit donc le casse dans son entièreté ( repérages , constitution des équipes, préparatifs, réalisation etc). La partie la plus intéressante est clairement tout ce qui se déroule dans les égouts. Le film n'a visiblement pas été tourné dans de faux décors mais bien dans de véritables égouts. C'est crade, étroit, humide. Le tournage n'a clairement pas dû être une sinécure. Voir Belmer et Huster barboter dans des vrais étrons est assez marquant. De même, on sent que les acteurs galèrent à trimballer les charges et le matériel ainsi qu'à à se faufiler dans cet endroit glauque. C'est tout le sel du film. La caméra les filme au plus prêt. On sue pour eux et avec eux. Quand ils arrivent aux coffres et qu'ils les ouvrent enfin, la joie insouciante qui se lie dans leurs yeux est aussi la notre.

Le film se base sur les écrits de Spaggiari qui s'offre donc le beau rôle et se décrit comme un aventurier. Quasi comme un Robin des bois des temps modernes. La vérité semble autre.

Le film s'arrête sur son évasion ( la dernière partie sur son arrestation est d'ailleurs trop succincte. on sent pas la durée de l'enquête). On en aurait bien pris plus sur ses 12 années de cavale.

1248. Mr Degryse - 01/06/22 18:24
Canicule ( Yves Boisset, 1984)

De nos jours, en France, dans la Beauce. Traqué par la police à la suite d'un hold-up sanglant, un gangster américain vient se réfugier dans une ferme occupée par une famille passablement abrutie.

Il a des films sur lesquels on tombe comme ça au hasard dont la couverture, le casting, le sujet nous font nous demander : pourquoi n'ai je jamais entendu parler de ce film ? " On appréhende. On se dit que si ce film est tombé aux oubliettes du monde cinéphile, c'est qu'il doit y avoir une raison. On se lance quand même et on découvre un O.F.N.I. Merci à la collection Make my day dirigé par Jean-Baptiste Thoret qui permet depuis quelques temps de découvrir quelques objets méconnus dignes de curiosité.

Attention le film est loin d'être parfait. On est parfois proche du cinéma bis et certains y voient même un nanar. Si tous les nanars pouvaient avoir cette qualité. Il y a quand même des images ( ce "bateau perdu dans un champ e blé) et des scènes qui restent en tête.

Commençons par le point fort : la casting. Lee Marvin qui joue dans un film français, cela sort des sentiers battus. A cela s'ajoute une galerie de gueules du cinéma français. Victor Lannoux et Jean Carmet dans le rôle de bouseux alcooliques, obsédés sexuels, violents. Bernadette Lafont dans le rôle d'une crasseuse nymphomane. Miou Miou dans le rôle de la belle perdue chez les ploucs mais pas si gentille que ça. David Bennent ( le gamin du tambour) avec sa tronche si bizarre. A cela se rajoute Jean Claude Dreyfus et Henri Guybet dans le rôle de flics.

Puis il y a le cadre : le bocage de la Beauce et ses immenses fermes isolées offrant un cadre pour les dégénérés n'ayant rien à envier à Delivrance. Voir Lee Marvin courir dans ses immenses champs de blé pourchasser par des hélicoptères reste une image forte.
Il imagine trouver un refuge dans cette ferme perdue au milieu de nulle part. Il n'y trouvera que violence.

Le film adapte le roman éponyme de Jean Vautrin. Je n'ai pas lu le roman mais la bd adaptée par Baru. Le film lui est supérieur.

Les dialogues sonnent souvent trop cinéma bis mais le plaisir de voir cette figure américaine archétypale du gangster luttant et se débattant contre nos ploucs surpasse les nombreux défauts. Le film ose le violence frontal, le cul, les meurtres gratuits, un enfant voleur, obsédé qui va au bordel.

Il y aussi ce très beau final assez immoral.

Une surprise.

1247. Mr Degryse - 01/06/22 18:22
La Fille à la valise (Valerio Zurlini - 1960) qui ressort aussi au ciné

Sacrée découverte ce film ! J'y allais vraiment à reculons car mon expérience des films italiens, certes limitée, est souvent déceptive. Ce film me fait changer d'avis alors qu'il s'agit d'une romance, genre me faisant normalement bailler. Le long métrage devient mon film italien préféré.

Cette réussite doit beaucoup au casting. Claudia Cardinale est magnifique. Elle illumine le film de toute sa joliesse mais toujours derrière ses sourires on devine des fissures derrière sa légèreté et son insouciance apparente.
La grande découverte du film fut Jacques Perrin. J'aimais déjà l'acteur dans les quelques films vus jusqu'ici ( souvent des 2nd rôles) et là il est incroyable dans ce rôle de jeune candide découvrant l'amour.
Les interprètes ne seraient rien sans une direction d'acteurs irréprochable et une réalisation idoine. Valerio Zurlini excelle dans les plans serrés scrutant les visages et les regards. Je crois que je n'ai jamais vu un film ou si brillamment tout passe par les yeux. Plutôt que de nous montrer une scène, le réalisateur préfère nous suggérer ce qui se passe hors champs par les réactions de ce celui qui observe. Cela culmine dans cette magnifique scène ou Perrin observe Cardinale danser avec un matamor. Durant 1 minute, le réalisateur se contente de fixer le visage et le regard de Perrin. En ce laps de temps, on verra dans ses yeux tous les sentiments s'exprimer : l'amour, la compréhension qu'elle ne sera jamais à lui, la déception de cette soirée perdue, la tristesse. Le tout enjolivé par une partition musicale exemplaire. Une des plus belles scènes vues dans un film.
Ce film de 60 ans est toujours d'actualité. Ces 2 âmes qui se trouvent mais que tout oppose. Cet amour est impossible du fait du mensonge initial, des cachotteries,des différences sociales. On le sait comme eux mais on espère pour eux. Pourtant pas de happy end dans ce film. Cela serait trop facile pour un film de cette trempe. Le réalisateur se sert de cette romance pour décrire en filigrane la société italienne. Il ne le fait jamais de façon appuyée mais subtilement au détour d'une phrase ou d'une scène. L'image donnée de l'Italie n'est pas tendre. Importance de la religion, rejet des filles mères, lutte des classes, femme ne pouvant être qu'au foyer ou de basses vertus, lutte contre le communisme etc.

L'unique défaut du long métrage est peut être un problème de rythme. Le film aurait gagné à être resserré d'une dizaine de minutes. Ainsi je trouve la scène avec le cousin de Volonté trop longue. Heureusement le final rattrape cela.

5/6 ( voir plus selon comment il vieillira dans mon esprit)

1246. Lien Rag - 01/06/22 18:02
(de France Culture pardon, j'ai été trompé par le logo France Inter sur la page de l'émission)

1245. Lien Rag - 01/06/22 18:00 - (en réponse à : 1242)
Mais ?
Ils ont supprimé leur flux RSS ces cans de FranceInter ?
Mais qu'est-ce que patin de quoi ???????

1244. froggy - 01/06/22 16:31
Je viens de voir sur le site cbo-boxoffice que ressortent aujourd'hui en salles a Paris et peut etre ailleurs dans une autre grande ville, deux films aux antipodes l'un de l'autre mais chacun tres important, Salo ou les 120 jours de Sodome de Pier Paolo Pasolini et Chantons sous la pluie de Stanley Donen et Gene Kelly ou le grand ecart cinematographique.

On avait parle du premier recemment, je suis tres content de l'avoir vu et je ne le reverrai probablement jamais car je n'ai pas du tout aime, ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas bien, (Cf, Il etait une fois en Amerique). C'est trop lourd pour moi et j'ai trouve cela insupportable.

A son oppose, j'adore le deuxieme film qui est un de mes preferes et un des meilleurs films du monde, rien de moins. C'est le film qui vous rend heureux tout simplement. Je suis comme Philippe pour le dermnier Leone, je ne comprends pas et je ne peux meme pas concevoir comemnt on ne peut pas aimer ce film qui est leger comme une bulle du meilleur champagne et vous enivre par sa gaite, sa joie et sa bonne humeur.

Allez, une fois de plus pour vous derider les zygomatiques car c'est quelque chose dont nous avons tous besoin par les temps qui courent, la bande annonce du film.


1243. froggy - 01/06/22 16:19
Merci Laurent pour le lien. Je connnaissais deja ces enregistrements dont j'ai entendu les premiers episodes sur YouTube. Pour ceux qui ne connaissent que le livre des entretiens, cet enregistrement permet de faire connaissance de certains passages que Truffaut n'a pas retranscrit dans son livre. Je recommande entre autres le passage qui conclut quand ils parlent de La mort aux trousses, ou Hitchcock raconte une sequence qu'il avait imaginee mais qu'il n'a pas tournee en definitive ainsi qu'il l'y explique, c'est absolument genial. De toutes facons, si on s'interesse un tant soit peu au cinema c'est abslument fascinant, le Hitchbook comme il est surnomme est un de mes livres de chevet, c'est peut etre celui que j'ai le plus lu.

1242. Victor Hugo - 01/06/22 09:42
Sur France culture on retrouve l'ensemble des entretiens avec Alfred Hitchcock par François Truffaut. 25 épisodes de 30 mn.

https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/serie-entretiens-avec-alfred-hitchcock-par-francois-truffaut


1241. heijingling - 29/05/22 12:40
C'est marcel qui doit être content des prix du meilleur cinéaste et du meilleur acteur à Cannes.

1240. froggy - 27/05/22 17:17
Danyel: je ne peux pas te dire, je n'ai pas lu le livre de Ballard Considerant le sujet, je me demande si tout etait filmable, etait-ce possible? On le sait les images sont plus fortes que les mots bien que l'imagination humaine soit sans limites. Crash n'est evidemment pas pour tout le monde mais je l'ai enormement aime. En plus, la bande originale d'Howard Shore est phenomenale, elle lui apporte un gros plus.

Mes 3 preferes de Cronenberg sont La mouche, Crash et Dead zone. Ensuite vient juste en-dessous Faux semblants, il fait partie de la categorie des films plutot derangeants qui vous fait tortiller des fesses dans votre fauteuil tellement il vous met mal a l'aise.

Pour en revenir a Ray Liotta, j'ai effectivemment vu Narc a sa sortie du fait de ses bonnes critiques, je n'ai pas du tout aime et je me suis meme bien fait chier en le voyant.

1239. Mr Degryse - 27/05/22 12:01
^Crask est loin d'être le meilleur Cronenberg

( le mouche, faux semblants videodrome sont meilleurs, et perso j'aime bien ces 2 films history of violence et les promesses de l'ombre ( car ils proposaient autres choses)

1238. Danyel - 27/05/22 08:44
Celui qui n'a pas vu Crash n'a rien vu.

Le film, c'est de la gnognote comparé au livre de Ballard. Une adaptation hypocrite au dernier degré. J'ai détesté.

1237. Mr Degryse - 27/05/22 08:17
Ray Liotta est très bons dans Narc et Copland qui sont aussi des bons films.

1236. froggy - 27/05/22 05:03 - (en réponse à : Torpedo)
Tu as entierement raison, mourir est impoli car elle c'est un manque de savoir-vivre.

Rendons a Cesar ce qui est a Cesar, c'est de Pierre Dac.

1235. torpedo31200 - 27/05/22 01:17 - (en réponse à : froggy - post # 1233 aparté)
Je pense au contraire que décéder dans son sommeil est la pire façon de disparaître. Sauf si très malade depuis longtemps.

Je trouve ça égoïste de ne pas vouloir souffrir, ou de ne pas avoir une échéance pour se faire détester par ses proches (pour leur éviter de te pleurer) ou régler tes dons et héritages, ou de disparaître sans avoir eu le temps de communiquer mes identifiants numériques au meilleur d' entre nous (PC)

Et ce n' est pas très beau pour les gens bien vivants qui partagent ton sommeil (traumatisme pour certaines personnes que j' ai croisé) ou les pompiers venus constater le décès.
A moins de dormir élégamment vêtu et d' indiquer aux pompiers la clé permettant d' ouvrir la cage d' ascenseur.

Mais je suspecte certains d' être un peu égocentrés quand leur fin approche...

1234. torpedo31200 - 27/05/22 00:38 - (en réponse à : post # 1233)
Il a fait un paquet de très bons second rôles. Et je l' adore dans Copland de Mangold.

1233. froggy - 27/05/22 00:21
Et puis, nous avopns appris cet apres-midi une triste nouvelle, celle du deces inattendu de Ray Liotta qui s'est reveille mort ce matin. Ce qui est a mon avis la plus belle et la meilleure maniere de partir.

Comme tout le monde, je l'avais decouvert dans la bonne comedie policiere de Jonathan Demme, Dangereuse sous tous rapports malgre la presence de l'insupportable et execrable actrice Melanie Griffith. Ce film lui permit d'etre remarque par Martin Scorsese qui en fit le gansgter qui avait toujours reve d'en etre un dans son formidable Affranchis ou il arrive a tenir la dragee haute aux pointures que sont Robert de Niro et Joe Pesci, ce qui n'est pas donne a tout le monde.

Malheureusement pour lui, le reste de sa filmographie ne sera pas au diapason d'un si brillant debut. De memoire, je ne le revis que dans la suite des aventures d'Hannibal Lecter, le fort justement nomme Hannibal ou sa fin ne donne pas faim au spectateur, c'est le moins que l'on puisse dire. C'est rempli de nanards, series B et autres films qui sont alles directement en video. C'est dommage pour lui car il avait une belle presence a l'ecran.

Pour le plaisir donc et parce que rien que pour ce film, Ray Liotta restera pour toujours dans la memoire de tous les cinephiles du monde entier, je vous mets l'extrait d'une des scenes les plus marquantes des Affranchis, film qui lui permet une presence a vie dans toutes les cinematheques du monde, sa devenue fameuse entree au Copacabana Club dans un plan sequence maintenant legendaire.


Pour reprendre,

1232. froggy - 26/05/22 23:51
Il y a exactement 40 ans, avait lieu au Festival de Cannes la premiere mondiale de E.T, l'extra-terrestre de Steven Spielberg. Tous ceux qui y ont assiste s'en souviennent encore car c'est un de ces films qui ont marque l'histoire du festival. Vous le savez ou vous vous en doutez, les spectateurs du festival sont les plus blases du monde, ils ont tout vu, tout entendu, rien ne peut les etonner. Ils ne se genent pas pour exprimer bruyamment leur colere, le pauvre Maurice Pialat en fit les frais quand il recut la Palme d'Or pour Sous le soleil de Satan en 1987. A l'oppose, ils peuvent exprimer leur joie et leur contentement tout aussi bruyamment. C'est ce que vecu Steven Spielberg ce soir la car a l'issue de la projection du film, qui etait celui de cloture du festival et donc hors-competition, son film recut la plus longue ovation debout de l'histoire du festival alors. Il parait que la moitie de la salle avait litteralement les larmes aux yeux, on le sait les emotions ressenties lors de la vision d'un film peuvent etre contagieuses. Cette soiree devint donc legendaire et e;lle l'est encore plus quand on sait que c'est le tout dernier film qui fut presente dans l'ancien palais des festivals. L'annee d'apres, il s'installa dans le nouevau batiment qui prit rapidement le surnom de "Bunker" tellement il est massif.

Quatre jours plus tard, le film sortit en salle aux USA et remporta un enorme succes, absolument phenomenal et devint celui aux plus importantes recettes, surpassant La guerre des etoiles. Il est retse plus d'un an en salles, ce qui ne peut plus se faire aujourd'hui. Le reste du monde ne fut pas en reste. A cette epoque-la, les films ne sortaient pas le meme jour partout dans le monde, et les gros films americains sortis l'ete la-bas ne sortaient qu'a partir du mois de septembre ici. Pour E.T, CIC, son distributeur alors, fit meme pire et le films ne sortit ici que le 1er decembre. Il est inutile de dire que j'etais tres, tres impatient de le voir surtout que ma soeur qui l'avait vu a Boston cet ete la m'avait dit, que c'etait genial, super et tout, et tout. J'avais 21 ans et rien d'autres ne comptait pour moi a part les films et le dernier Ric Hochet (LOL).

Par chance, le Kinopanorama, qui etait devenu ma salle de cinema preferee a Paris le diffusait et j'ai du aller le voir durant a la deuxieme semaine d'exploitation. Il fallait faire plus d'une heure de queue. Par chance, la meteo etait favorable et la temperature clemente, attendre Avenue de la Motte-Picquet ne fut pas une dure epreuve. J'etais avec ma copine et on discutait un peu avec les autour de nous, de cinema, bien sur. Je n'ai pas ete decu du tout, j'ai immediatement adore. Je le vis meme deux fois, toujours au Kino, quelques semaines plus tard. Ce qui est m'est absolument exceptionel. J'ai immediatement inscrit le film au Pantheon de mes films preferes. Sa position en a bien sur retrograder car j'en ai vu bien d'autres depuis et surtout des plus anciens decouverts entre temps mais il reste parmi les films que j'aime le plus. Spielberg avait encore une ame d'enfant a l'epoque et cela se voit a quasiment toutes les scenes, le petit garcon joue par Henry Thomas est manifesteemnt une vision phantasmee du metteur en scene. Il y a beaucoup d'emotions dans ce film et les jeunes acteurs fort judiciseusement choisis, avec une mention speciale pour la petite Drew Barrymore completement craquante, a evidemment contribue a son succes planetaire. Il faut ajouter une des plus belles partitions ecrites par John Williams, le collaborateur attitre de Spielberg depuis son premier film de cinema,Sugarland Express, d'aucuns la detestent, trop sirupeuse et envahissante a leur gout. Pas pour moi.

Ce film marque l'apogee creative de Spielberg, qui a mon avis ne retrouva jamais ce qui fit la magie de ce film. Il etait devenu adulte et voulut faire des films a la David Lean, cineaste qu'il adule par-dessus tout. Pour moi, il ne fut vraiment bon qu'une seule fois apres celui-ci, c'est lorsqu'il fit Il faut sauver le soldat Ryan en 1998. Il en a fait bien d'autres depuis, de qualite tres inegale et qui ont ete plus ou moins des gros succes meme superieurs a celui d'E.T, certains etant meme tres, tres surestime (La liste de Schindler, il n'a pas reussi a se surpasser. Il faut reconnaitre qu'il avait mis la barriere tres haute apres des debuts au cinema absolument prodigieux.

Lorsque les nominations aux Oscars furent connues, le film en recut 9, ce qui est tres consequent et il etait en lice dans les categories les plus prestigieuses. Vivant alors en France et comme c'etait mon film favori, j'etais certain qu'il remporterait ceui du meilleur film et du meilleur realisateur. Malheureusement, l'Academie en decida autrement et accorda ces deux prix a Gandhi et son metteur en scene, Richard Attenbourough. C'est un bon film mais tres academique et pas du tout original. Comment ne pas recompenser un tel film? Je ne compris cela que lorsque je vins vivre ici et pu mieux deceler les tendances. De toutes facons, entre les Oscars et Spielberg, c'est le grand desamour, il lui fallut attendre 11 ans pour enfin recevoir le doublé magique avec le surestime Liste de Schindler donc et il eut le camouflet 5 ans plus tard en voyant l'insipide et oubliable Shakespeare in love recompense en lieu et place de l'extraordinaire Il faut sauver le soldat Ryan pour lequel il ne recut que l'Oscar de la meilleure mise en scene. Ses films ont enormement de succes, il est immensement riche, on ne va quand meme pas le couvrir de prix non plus, il ne faut pas exagerer tout de meme!

Une derniere chose, il faut voir le film dans sa version originale de 1982 car Spielberg le modifia pour sa ressortie de 2002 commemorant son 20eme anniversaire. Cependant, 10 ans plus tard, il fit machine arriere, regretta sa decision d'avoir altere son film et remit la version oricgianle en circulation. Il est cependant possible que la version modifiee soit encore visible.

Je vous mets la bande annonce de 1982 et vosu verrez comment le film fut vendu a l'epoque.


1231. froggy - 21/05/22 17:50
Un autre video-club d'un de mes metteurs en scene favoris, celui qui n'a pas vu Crash n'a rien vu bien entendu. :-)


1230. froggy - 21/05/22 17:48
Je ne suis pas fan de sa periode Aphrodite's Child dont une des amies de ma soeur ainee ecoutait en permanence a sa sortie It's Five O'Clock. Appreciant beaucoup les musiques electroniques, Jean-Michel Jarre, Tangerine Dream, Krafwerk et autres, je prefere ses albums solo, Heaven and hell entre autres.

1229. marcel - 20/05/22 10:33
Et Rain and Tears, alors, a l'epoque ou il était en duo avec Demis Roussos ?...

1228. froggy - 20/05/22 06:10
Je viens d'apprendre que le compositeur Vangelis Papathanassiou est decede. C'est une bien triste nouvelle car il avait ecrit quelques musiques de films parmi mes preferees de quelques uns de mes films preferes aussi, deux surtout, Missing de Costa-Gavras avec un theme final d'une infinie tristesse qui pourrait vous faire monter les larmes aux yeux et puis surtout Les chariots de feu avec un theme principal devenu quasiment celebrissime instantanement pour un de splus beaux films des annees 80. Il y a bien entendu Blade runner mais je n'ai toujours pas revu le film depuis sa sortie, je l'ai un peu oublie.

Il avait aussi ecrit les musiques pour les documentaires animaliers de Frederic Rossif des annees 70.

Pour le plaisir et pour vous donner l'envie de voir un des films qui m'a donne une peche d'enfer en sortant:


1227. froggy - 12/05/22 18:38
Je te remercie aussi Philippe, je vais voir si je peux acceder a cette application et ce que je peux faire avec ce cable.

Mais il n'y a que les films Gaumont en noir et blanc?

1226. pm - 11/05/22 21:54 - (en réponse à : froggy)
Ah oui, et ça converti automatiquement au format de l'écran télé, ça ne reste pas une simple capture du smartphone. Je regarde parfois des films comme ça.

1225. pm - 11/05/22 21:43 - (en réponse à : Froggy)
Il existe des fils adaptateurs qui permettent de voir l’écran du smartphone sur un écran télé, ce que je fais régulièrement. Pour les iphone il faut passer par apple ( ça doit valoir 30 ou 40 balles c'est de la petite arnaque mais c’est comme ça), les soit disant trucs chinois moins chers ne marchent jamais.

1224. froggy - 11/05/22 21:35
Je te remercie Marcel, c'est vraiment tres gentil et tres sympa de ta part. C'est une application qu'il faut que j'acquiers mais je n'aime pas voir des films sur un smartphone, l'ecran est vraiment trop petit. Et puis, cela n'aide pas a la concentration.

Des que j'ai mon nouvel ordi, je vais voir ce que cela donne.

1223. suzix@bdp - 10/05/22 17:45 - (en réponse à : marcel)
5€ par toi? Tu fais des prix ou c'est le tarif normal? Et c'est pour combien de temps si on passe pas par toi ?

1222. marcel - 10/05/22 17:14
Tiens, froggy, un nouveau site pour toi : la Gaumont lance un site de streaming, avec tous ses films en noir et blanc (donc du muet aux annees 60). C'est 5 euros par moi. J'ai juste un doute sur le fait que ca soit accessible chez toi.

Pour voir le catalogue et surtout si t'as acces (ca, c'est pas payant) :
https://www.gaumontclassique.fr/

(Je n'ai reussi a ouvrir la page qu'avec Chrome).

1221. Victor Hugo - 03/05/22 23:38

1220. froggy - 27/04/22 17:52
J'avais oublie la petite video de youtube de rigueur:


1219. froggy - 27/04/22 17:50
Bon anniversaire a Anouk Aimee qui a un bien joli nom de scene, En effet, comment ne peut-on pas l'aimer? Elle est nee le 27 avril 1932, seuls les goujats calculeront son age. :-)

Au cinema, elle a de bien jolies choses a son actif, le premier film de Demy qui est une des clefs de son oeuvre a venir ou elle joue le role titre, Lola; deux bons Lelouch (pour faire plaisir a Suzix), Un homme et une femme, Si c'etait a refaire et puis surtout 2 Fellini majeurs et pas n'importe lesquels, La dolce vita et 8 1/2. Et selon ma formule consacree, rien que pour ces deux la, elle sera pour toujours dans toutes les cinematheques du monde et dans le coeur de tous les cinephiles.

1218. froggy - 22/04/22 18:24
Bon anniversaire a Jack Nicholson qui fete aujourd'hui ses 85 ans.

Il ne fait plus de cinema malheureusement mais heureusement pour nous il en a tourne une palanquee qui sont devenus inoubliables et pour certains instantanement des classiques, Il a aussiq quelques navets a son passif, soyons juste. Tel Al Pacino et Meryl Streep, il pourrait me reciter l'annuaire du telephone que je trouverai cela genial. Il a aussi dit non a de spointures dont Alfred Hitchcock qui l'avait sollicite pour Complot de famille, il refusa pour faire a la place Vol au dessus d'un nid de coucous de Milos Forman. Malgre tout mon amour pour Hitchcock, Jake a eu bien raison, Vol au dessus d'un nid de coucous est un chef d'oeuvre et lui a permis de remporter l'Osacar du meilleur acteur. Cela n'aurairt etet certainement pas le cas avec l'autre.

Alors evidememnt, il vous faut au moins posseder quelques uns de ces films dans votre filmnotheque en commencant par le film qui l'a fait vraiement fait connaitre, Easy Rider. Puis ce sont Cinq pieces faciles, Chinatown, Vol au dessus d'un nid de coucous, Shining, Reds, L'honneur des Prizzi, Batman, Les infiltres

Cela vaut bien un extrait de Cinq pieces faciles, non?


1217. froggy - 22/04/22 06:46

1216. froggy - 22/04/22 06:44
Catehrine Deneuve doit se sentir bien seule ce soir, son gentil amoureux des Demoiselles de Rochefort et son prince charmant de Peau d'Ane est parti ce matin vers les 40e rugissants.

Quand on evoque Jacques Perrin, on pense bien sur aux deux films de Jacques Demy. avant ceux-la, il etait un des jeunes gens qui entouraient Catherine Allegret dans le premier film de Costa-Gavras, Compartiment tueur, un excellent film policier a propis. Cette rencontre avec le metteur en scene grec sera determinante pour les deux hommes car c'est Jacques Perrin qui produira les films politiques de Gavras les plus celebres dont Z, Etat de siege et Section speciale, rien que pour ces 3 films, on ne peut que dire que Jacques Perrin etait quelqu'un de bien. Ensuite, il a produit Microcosmos: le peuple de l'herbe et Le peuple migrateur deux excellents films documentaires animaliers qui font honneur au genre et qui ont ete de grands succes commerciaux.

Pour moi, c'est surtout ca Jacques Perrin, le journaliste sympa de Z, l'avocat de Section speciale avant ses jolies compositions pour Demy et loin de ses debuts de jeune premier dans ses films italiens du debut des annees 60. Les films de Pierre Schoenderffer sont tres bons, Le Crabe-Tambour surtout, mais j'ai un peu de mal avec les films qui glorifient les militaires en general et l'armee francaise en particulier.

Pour conclure ce tres rapide tour d'horizon d'un acteur que j'aimais voir a l'ecran meme dans des films moyens ou carrement mediocres, il est dans une des plus belles scenes finales du cinema, celle de Cinema Paradiso, hymne d'amour au 7e art et scene qui evidemment m'a beaucoup emu par sa simplicite et son tourbillon de baisers de cinema.

Je le repete, je pense vraiment que Jacques Perrin etait un homme bien.


1215. n'casciata - 18/04/22 22:53 - (en réponse à : pm)
Elle n'a pas fait que cela.

1214. pm - 18/04/22 22:10
Un rôle secondaire dans le Fanfaron de Risi pour la nièce d’un ancien premier ministre belge.

1213. n'casciata - 18/04/22 18:02
Catherine Spaak est morte. Je ne suis pas certain que ce nom vous parle beaucoup mais en Italie ou elle s'était exilée au début des années 60 pour des raisons personnelles et professionnelles, c'était une institution. Très jolie fille, bonne actrice et une sacrée personnalité. Je suis bien triste.

1212. froggy - 17/04/22 22:51
Je suis aller voir Les Olympiades de Jacques Audiard, j'ai enormement aime. C'est tres bien ecrit et les personnages existent vraiment avec leurs failles et leurs qualites. Je n'avais pas du tout aime son dernier film, Les freres Sisters mais la, je me suis regale.

1211. suzix@bdp - 17/04/22 13:12
Fais-nous un quizz pour pouvoir juger ! (;0)

1210. Mr Degryse - 16/04/22 19:42 - (en réponse à : Seydoux)
Je la trouve plus mignonne que Kidman mais moins bonne actrice.

Y a pas un film ou je l'ai trouvée douée





1209. froggy - 16/04/22 16:55
Pour l'avoir vue recemment dans Mourir peut attendre et France, elle degage pour moi le charisme d'une huitre. Elle me fait le meme effet que Nicole Kidman.

1208. torpedo31200 - 16/04/22 12:39 - (en réponse à : froggy - post # 1207)
Pour l' avoir vu récemment au cinéma dans 3 films de Wes Anderson, Arnaud Desplechin et Ildikó Enyedi, je pense au contraire que c' est probablement la meilleure actrice du moment.

Cannes Première, c' est hors compét et hors format, souvent produits tv ou plateformes (Irma Vep, les Bellocchio)

1207. froggy - 16/04/22 01:07
Je ne sais pas si le Cronenberg sera bien, Lea Seydoux joue dedans. Ca commence mal.

Et puis, quelle est cette section "Cannes Premiere"? Irma Vep d'Olivier Assayas y est annonce et le film date de 1996, je croyais qu'il y avait la section "Cannes Classic" qui projette les films anciens qui ont fait l'objet d'une restauration.

1206. torpedo31200 - 15/04/22 20:01 - (en réponse à : Mr Degryse - post # 1192)
Ah mais tu travailles vraiment en fait.
Copié/collé de ton message sur le forum ciné.

1205. suzix@bdp - 15/04/22 17:36
Je viens d'expérimenter un truc loufoque. Je regardais une BA mais j'avais le son d'une autre BA sur une autre page. Et comme les thèmes sont très proches, limite ça colle! J'ai bien mis 1 minute à me dire que c'était qd même désynchro!
Je vous laisse passer dans ce monde parallèle en lançant les 2 vidéo en parallèle et en enlevant le son d'un des deux. Ca marche mieux en mettant le son de la 2e mais l'inverse ça le fait aussi assez bien en fait! (;o)



1204. Mr Degryse - 15/04/22 16:55 - (en réponse à : jerry lee lewis)
là on parle de 2

1203. pm - 15/04/22 16:42 - (en réponse à : marcel)
Il faut préciser que sa femme n’est pas Carole Bouquet ( ni même sa fille )!

1202. heijingling - 15/04/22 15:41 - (en réponse à : Mr Degryse #1197)
C'est bien ça, rien d'autre que de la rock'n'roll attitude, ce n'est pas le premier rocker a avoir tué une femme en tapant dessus.
Je précise que je n'aime pas cette attitude.



 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales et vie privée

(http://www.BDParadisio.com) - © 1996, 2018 BdParadisio