Roger Leloup : bibliographie, photo, biographie

Scénariste-Dessinateur - Né le 17/01/33 à Verviers - (Belge) - Pays de résidence : Belgique

Né à Verviers en 1933, Roger Leloup fit ses études d'arts décoratifs et de dessin publicitaire aux Instituts St Luc de Verviers et de Liège.

Il aborda la bande dessinée en devenant l'assistant de Jacques Martin en 1950 (pour la mise en couleurs et les décors d'Alix).

Il entra aux studios Hergé le 15 février 1953 pour y travailler aux aventures de Tintin.

On lui doit en particulier le dessin et les aménagements du jet du milliardaire Carreidas dans Vol 714 pour Sydney et la modernisation des véhicules dans l'Ile Noire.

Continuant à assister Jacques Martin, il dessine à cette même époque les décors d'Alix (le jeune et blond héros gaulois) et de Lefranc (l'également jeune et blond journaliste aventurier).

Parallèlement, de 1954 à 1957, il conçoit de nombreuses planches techniques dans l'hebdomadaire Tintin, auxquelles on pourrait ajouter la fiche technique du Carreidas 160 Jet, parue en décembre 1966, ainsi que quelques chroniques sur le modélisme, proposées dans la version belge de l'hebdomadaire.

Leloup travaillait alors depuis 15 ans chez Hergé. Fin des années 60, ce dernier ne produisait plus beacoup. Leloup dessinait mais s'occupait également des relations publiques et préparait des dossiers de presse pour Hergé. Il sentit peu à peu le besoin, un peu comme un enfant voulant voler de ses propres ailes, de s'exprimer à travers ses propres histoires.

Il chercha à travailler pour d'autres auteurs, notamment avec Francis pour lequel il joua les "décoristes" dans les "Aventures de M. Bouffu" et "Les Penseurs de Rodin" de 1966 à 1968 (dans J 2 Jeunes, le Soir Illustré et Spirou).

Il collabore également à "Jacky et Célestin", série créée par Peyo ainsi qu'à une histoire des Schtroumpfs.

Peyo lui proposa ensuite de reprendre "Jacky et Célestin" sous son propre nom. Dans cette histoire se trouvait une petite fille qu'il avait créée pour qu'elle joue la charnière entre ses héros et un Japonais pas très sympathique. Il lui avait adjoint une petite soeur qui s'appelait Yoko...

C'est en dessinant ce personnage féminin que Leloup se rendit compte qu'il l'intéressait. Il remplaça donc Jacky et Célestin par Vic et Pol, dans l'intention de créer des aventures fantastiques. Il comptait adjoindre Yoko à la série pour lui donner un côté charme.

Mais petit à petit, il s'est attaché au personnage de Yoko...

Il lui donna un métier, électronicienne, et un nom, Tsuno (au début, il comptait l'appeler Yoko Shirushi, mais ça sonnait moins bien)...

Il quitte les studios Hergé le 31 décembre 1969.

Peyo, le "père" des Schtroumpfs, l'encouragea et le présenta à un autre "vieux loup" de la bande dessinée, Maurice Tillieux. Ce dernier le poussa à voler de ses propres ailes avec une histoire de Yorko Tsuno comme héroïne (cette fois dans Spirou, en 1973) à laquelle il se consacre entièrement depuis lors.

Leloup, en s'inspirant de la réalité scientifique actuelle et d'avant-garde, travaille avec une rigueur et une précision sans pareilles. Sa documentation est particulièrement soignée et étudiée au préalable : consultation d'ouvrages ou de personnalités du monde scientifique, déplacements personnels dans des décors naturels et réels. Tout ce qu'il décrit est du domaine du réel ou du possible... Mais tout est "étudié" au préalable... sur des bases existantes...

Il ajoute à cela une note de fantastique que lui inspire l'histoire ou la légende.

Il est marqué par l'école réaliste de Hergé, pour lequel Leloup a une admiration sans borne (il dessine Yoko d'abord nue, l'habille ensuite comme quand il dessine une carlingue d'avion...).

"J'ai pris à Hergé son plus gros défaut : la maniquerie. Mais également le fait de croire en son personnage. Je crois en Yoko comme lui croyait en Tintin. C'est ce qui fait que le lecteur peut y croire aussi".

Il procède au découpage, au croquis, à la mise au net, au coloriage, au lettrage, avec une précision et une conscience qui font de ses bandes dessinées des joyaux ! Son dessin est net, précis, sans bavures et, en même temps, plein de vie et de mouvement.

"J'ai une formule qui résume ma vision du métier : je ne suis pas ingénieur, mais j'essaie de me montrer ingénieux".

En 1989, pour les éditions Duculot, il écrit son premier livre de science-fiction, "Le Pic des ténèbres", puis un autre roman deux ans plus tard (consacré cette fois à Yoko Tsuno).

D'autres pages sur cet auteur On en parle sur BdParadisio
 

Liste des albums disponibles sur BD Paradisio :
A la poursuite du temps - Yoko Tsuno Intégrale T. 3 - Yoko Tsuno
Aventures allemandes - Yoko Tsuno Intégrale T. 2 - Yoko Tsuno
De la Terre à Vinéa - Yoko Tsuno Intégrale T. 1 - Yoko Tsuno
La jonque célèste - Yoko Tsuno T. 22
La pagode des brumes - Yoko Tsuno T. 23
La porte des âmes - Yoko Tsuno T. 21
La servante de Lucifer - Yoko Tsuno T. 25
Le septième code - Yoko Tsuno T. 24
Le septième code - Esquisses d'une oeuvre - Yoko Tsuno T. 24bis
L'écume de l'aube - Yoko Tsuno


�
Actualit� BD g�n�rale
Actualit� editeurs
Actualit� mangas
Actualit� BD en audio
Actualit� des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 derni�res heures
Agenda : encoder un �v�nement
Calendrier des �v�nements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveaut�s
Sorties futures
Chroniques de la r�daction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vid�os
Interviews d'auteurs en videos
S�ries : si vous avez aim�...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations l�gales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio