Arthur Piroton : bibliographie, photo, biographie

Scénariste-Dessinateur - Né le 14/06/31 à Anthisnes - (Belge) - Décédé 22/01/96

Arthur Piroton est né dans le pays de Liège. Tout petit déjà, Piroton avait le don du dessin, mais sa famille était bien loin de l'imaginer en créateur de bandes dessinées. On lui cherchait, puisqu'il s'obstinait dans le dessin, un métier "sérieux" dans le domaine graphique. Le dessin... de meubles correspondait à ce critère !

Piroton faillit ne jamais dessiner les bas-fonds de New-York, au profit de dressoirs, gardes-robes et bibliothèques.

C'est peut-être (mais l'Histoire est très trouble à ce sujet) en dessinant une bibliothèque que lui vint le goût du magazine, de l'album. Qui sait ?

Toujours est-il que Piroton écrivit, tout gêné à Hergé pour lui demander des conseils. Le créateur de Tintin lui prodigua quelques conseils. Et Piroton se retrouve (le 26 avril 1956) chez ... Spirou.

Là, il rencontra Maurice Tillieux qui n'était jamais avare en conseils et en encouragements pour les "petits nouveaux" de talent.

Bientôt, c'est la consécration : une première illustration dans "Risque-Tout", ce supplément éphémère au journal de Spirou, qui parut vers le milieu des années cinquante. Ce premier dessin illustrait un article où il était question de Johan, Pirlouit et Peyo. Une illustration terminée à l'imprimerie vers 6 heures du matin. C'est dire qu'on attendait des débuts de Piroton !

Le premier travail qu'exécuta le futur créateur de Jess Long pour Spirou fut l'illustration d'un roman de Xavier Snoeck : "Demain l'Aile Rouge". C'était en 1957. "Je m'en souvient, raconte-t-il, parce que 1957 fut l'année de mon mariage. Je passai ma lune de miel à illustrer un roman...".

Arthur Piroton continua à collaborer au journal. Il réalisa des mini-récits, des illustrations, des Ocles Paul, des couvertures pour le journal. On lui doit des dessins pour des sujets d'articles comme on n'en faisait qu'au cours des années cinquante : "Nous vivrons dans un Thermos", "Fabriquer la Pesanteur", "Corps à corps avec l'Everest", "Paquebots pour Mars",...

1961 : une grande date. Elle marque les débuts de "Michel et Thierry", les ancêtres des Casseurs de Bois. Ces deux personnages consacraient l'entrée de l'aéromodélisme et du vol à voile dans la bande dessinée. Sur des scénarios de Charles Jadoul, "Michel et Thierry" connurent 11 aventures (dont une seulement parut en album "Le grand raid" ).

Piroton, qui a quitté le studio Dupuis le 16 avril 1962, soit six ans jour pour jour après y être rentré, cherche une nouvelle voie et anime, en collaboration avec Pol Deliège, (sous le pseudonyme collectif de Max Ariane - allusion au chanteur Marc Aryan, qui servit de modèle au "père" des Krostons) la première aventure des Krostons. Cette intéressante expérience de 44 planches mêlant le style réaliste de Piroton aux personnages comiques de Deliège sera, hélas, sans lendemain.

En 1968, Piroton crée un nouveau personnage "Martin Lebart", mais ce dernier ne vivra que l'espace d'une aventure, écrite elle-aussi par Charles Jadoul qui quittera bientôt l'entreprise.

Charles Dupuis, l'éditeur, veut développer le talent latent qu'il a découvert chez son collaborateur graphique point toujours servi par des scénaristes d'avant-plan. Il demande à Maurice Tillieux d'étudier le problème. C'est dans le courant de l'année 1969 que naît "Jess Long", fruit de la complicité de Arthur Piroton et de maurice Tillieux. Un scénario musclé, un solide documentation réunie au cours de voyages aux Etats-Unis, le cadre du F.B.I. et des enquêtes haletantes : la formule fut trouvée d'emblée. Dès les premières planches, la série accroche et s'impose par le sérieux de sa documentation, le côté véridique des personnages et des décors. Finies les recherches, les tergiversations, les maladresses. Arthur est arrivé à maturité de son art. Le dessin est net, clair et précis. Piroton se joue des défis et des difficultés graphiques, améliorant sans cesse l'efficacité de son trait tout au service de la lisibilité. Ravi des premiers succès du nouveau héros, Tillieux se met à écrire pour lui des scénarios vraiment originaux alors qu'il se contentait bien souvent de fournir des versions modifiées d'histoires déjà utilisées antérieurement pour d'autres séries dont il signait les textesAu début de l'année 1978, la disparition de Tillieux fit craindre à certains que c'en était fait de Jess Long, mais la série est si bien lancée, son mécanisme si bien huilé que rien ne vient en perturber la bonne marche.

En 1979, sur un scénario de Mittéï et avec la collaboration de Francis Carin, Piroton créa une nouvelle série : "Les Casseurs de Bois", nouvelle mouture de "Michel et Thierry".

Arthur Piroton nous a quitté le 22 janvier 1996, il avait soixante-quatre ans. Il était l'un de ces auteurs qui avait abondamment participé depuis le début des années cinquante au succès du journal Spirou. Le vingt et unième album de Jess Long allait paraître....

D'autres pages sur cet auteur On en parle sur BdParadisio
 

 


Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio