Vos critiques de Bd's

Voir aussi les critiques des chroniqeurs de BdParadisio
Vous trouverez dans cette rubrique les critiques de lecteurs de BdParadisio.
N'hésitez pas, rajoutez la vôtre à partir de la fiche d'un album qui vous a plu ! Elles sera publiée très rapidement sur cette page.
Jetez également un coup d'oeil sur les critiques de la rédaction..

Rechercher les critiques d'un visiteur de BdParadisio en particulier

voir le résumé de l'album
La série "Blacksad" ne fléchit pas en qualité avec cet album de haut-vol. Grâce à un dessin toujours aussi expressif et ahurissant, une ambiance "polar" bien typée et des personnages vite attachants, la série reste au top-niveau des séries policières (animalières ou pas d'ailleurs). Un album bien dans la veine des précédents (encore que le tome 3 est un peu atypique selon moi) qui ravira les amateurs du genre. Et même pour les non-fans de polar, je leur conseille quand même cet album, au moins pour les superbes dessins de Guarnido, vraiment époustouflants (on ne le dira jamais assez !).
voir le résumé de l'album
Je n'ai pas été séduit plus que ça par le dernier "Largo". Attention ! Que les fans de la série (et les autres) se rassurent : ce "Mer noire" reste une très bonne BD, et ce 17ème épisode de la série est de bonne facture. Mais je ne vois pas en quoi il est beaucoup plus original que les précédents. Au contraire, on est dans le très classique. Des ingrédients maintes fois utilisés dans les albums antérieurs mais qui fonctionnent encore ici. L'effet "Coke en stock" de l'album est un peu gros pour que l'histoire puisse être vraiment crédible, quant à l'humour développé dans cet opus, avec la fille enlevée tombant amoureuse de celui qui vient la délivrer, on est à la limite du cliché (pour ne pas dire en plein dedans); aussi n'ai-je pas trouvé cet album très drôle. Au final, on a à faire à une BD efficace, avec une histoire pas mal ficelée et un dessin toujours aussi irréprochable.
voir le résumé de l'album
Un bon polar, solidement construit et dessiné par des auteurs qui ont déjà fait leurs preuves, qui procure un bon moment de détente.
 
voir le résumé de l'album
L'action avance avec de très ingénieux rebondissements et le dessin de Marchal est tout simplement parfait. Cathy Austin, quelle belle femme ! Les caractères transpirent sur les visages; c'est du bel ouvrage. L'accord est excellent entre les scénaristes Leo/Rodolphe et Marchal, la découverte de la série. Les principaux ingrédients d'une beau suspense sont à présent en place. C'est plus que du plaisir.
voir le résumé de l'album
Une histoire d'une originalité certaine qui m'a bien plu, avec quelques passages assez drôles (les zombies qui dansent sur la musique de "Thriller" ou le père mort de trouille dans le train fantôme) mais un dessin "cartoonesque" que je n'apprécie pas du tout, avec des couleurs faites à l'ordinateur tout ce qu'il y a de plus déplaisantes pour moi. Un trait d'un autre style aurait mieux servi le scénario à mon avis. Impression mitigée donc pour cet album, à suivre de loin pour voir jusqu'où cette étrange histoire va nous mener.
voir le résumé de l'album
Les éditions Delcourt ont eu la bonne idée de réunir dans une très belle édition les aventures de Liz et Beth, aventures évidement à ne pas mettre à portée de tous. Ce qui retient l'attention, outre les prouesses sexuelles de nos deux amies, c'est le superbe dessin de G.Levis, alias Jean Sidobre, illustrateur du célèbre "Club des cinq". Il n'y a pas à dire, il sait dessiner les femmes. Les différentes histoires de cette intégrale mettent surtout en scènes des femmes entre-elles, quelques scènes de SM -style histoire d'O- et de déniaisement d'adolescents. Les aventures se déroulent le plus souvent dans un cadre assez huppé (châteaux, belles demeures) où les bonnes et gouvernantes jouent un grand rôle.Seules l'histoire du détournement d'avion tranche avec l'ambiance du livre. Plus proche des films érotiques voire pornographiques des années 70 que des films X d'aujourd'hui, cette bande dessinée ravira les nostalgiques de cette époque. A lire et à ranger dans vos bibliothèques en hauteur à cause des enfants.
voir le résumé de l'album
« Une par une », le nouvel album des éditions « La boîte à bulles » n’est pas vraiment une nouveauté. En effet, il s’agit d’une reprise de la bd du nom éditée par « L’an 2 ». Quant à l’auteure qui se prénommait Nina dans l’ancienne version, il s’avère en réalité que c’est Johanna qui avait réalisé cet album. « Une par une » est un récit érotique qui nous propose plusieurs chapitres avec différents protagonistes sur –bien entendu- le plaisir charnel et sur les sentiments que cela impliquent sur les amants. Seules, les première et dernière parties mettent en scène les mêmes personnages : un ange et un diablotin. Il se dégage une odeur très sensuelle dans ce récit, les scènes érotiques ne sont jamais vulgaires et l’emploi de dialogues poétiques apporte une part de fantasme à cette histoire. J’ai eu l’impression de lire une ode à l’amour en suivant tous les débats et les conversations intimes des différents protagonistes. Le trait de Johanna m’est apparu parfaitement adapté à son récit. Son coup de patte est très sensuel et très agréable à contempler. A noter que pour cette édition parue chez « La boîte à bulles », la couverture est différente que celle de « L’an 2 » : je préfère l’ancienne version. C’est une bd agréablement coquine et délicieusement sensuelle que nous propose Johanna. Surtout, « Une par une » m’est apparue comme un album qui nous transmet bien les sentiments amoureux et de bien-être qui en découlent de ce genre de relations. A lire ! Note finale : 3,5/5
voir le résumé de l'album
« Tombouctou », vous savez ce que c’est ? Pour peu que vous ayez quelques connaissances en géographie, c’est une ville située au Mali (Afrique). Mais, au début du XIXème siècle, aucun européen n’avait mis le pied dans cette cité que les arabes ne disaient que du bien. A cette époque, tous hommes autres que musulmans qui avaient comme objectif d’atteindre Tombouctou étaient promis à la mort. Et pourtant, Réné Caillet fut le premier à pénétrer dans cette ville et surtout d’en revenir vivant ! C’est cet exploit que nous conte Christophe Dabitch (au scénario) et Jean-Denis Pendanx (au dessin). C’est le traitement graphique de Jean-Denis Pendanx qui m’a donné l’envie de lire « Abdallahi ». Il me semble que ce type de dessin est assez inhabituel dans le monde de la bd car en lisant ce diptyque, le lecteur a l’impression de regarder des tableaux. Il en résulte que l’ambiance de l’Afrique du XIXème siècle y est très bien rendue. Le mode de vie des habitants et les paysages y apparaissent criants de vérité (enfin, disons que c’est l’idée que je me fais de ce continent à cette époque). A ce sujet, il me semble que les auteurs se sont très bien documentés. J’ai également apprécié la façon dont Jean-Denis Pendanx dessinent la peur, la gaieté, la colère -et j’en passe !- à travers les expressions de ses personnages. Cependant, si certaines planches sont vraiment éclatantes de beauté, d’autres me sont apparues assez difficiles à discerner notamment lorsque les séquences se passent dans la nuit (trop sombres). C’est une histoire très accrocheuse que nous propose les auteurs, les bédéphiles y découvriront un personnage complexé, René Caillet, par ses origines modestes qui veut se faire un nom dans l’histoire et qui surtout veut, en réussissant à rallier Tombouctou et en revenir vivant, donner du tort à ses détracteurs ! Les lecteurs y discerneront aussi un héros malin qui usera avec l’aide d’Arafamba de tous les stratagèmes pour rejoindre Tombouctou et se soustraire à ses ennemis, un personnage très humain qui luttera contre l’esclavagisme jusqu’à la fin de sa vie et va sortir marquer physiquement par son voyage sur les terres africaines. Le bédéphile y verra également la richesse de l’Afrique à travers ses paysages et ses peuples où René Caillet partagera leur quotidien. Cependant, n’allez pas croire que Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx ont retranscrit à cent pour cent le périple de René Caillet, puisque ce récit est romancé faute de renseignements. Malgré tout, je suis admiratif devant le travail de Christophe Dabitch d’avoir réussi à m’intéresser à ce personnage et d’avoir réuni suffisamment d’informations pour le rendre le plus proche de ce qu’il était. « Abdallahi » est classé comme roman graphique, pourtant, ce récit peut être catalogué comme un album historique au vu des références signalées par Christophe Dabitch. « Abdallahi » m’est apparu comme un bd riche en renseignements sur l’Afrique noire et du Nord au XIXème siècle, elle nous fait découvrir aussi un homme tiraillé par sa situation modeste et par son volonté de réussir ce qu’aucun européen n’avait fait avant lui : aller à la légendaire Tombouctou et y revenir ! J’y ai apprécié le dessin de Jean-Denis, le réalisme (il me semble) du quotidien des habitants à cette époque et le fait que Jean Caillet m’est apparu comme un héros proche de nous. A découvrir !
voir le résumé de l'album
C’est incontestablement le plus mauvais tome de la série. Pourtant, je trouve que le dessin de Joël Jurion est pas mal du tout : les personnages sont très expressifs et facilement identifiables, j’aime son trait épais, ses décors sont assez fouillés… et surtout, son coup de patte m’est apparu très approprié au scénario de Thierry Cailleteau. Tiens, parlons un peu de cette histoire… franchement, il y a longtemps que je n’avais pas lu une bd aussi minable au niveau du scénario (désolé pour les auteurs mais c’est vraiment la première réaction que j’ai ressenti en lisant votre album). Bon, je sais bien que les auteurs ont parfois envie de se faire plaisir en incorporant dans leurs récits des thèmes qui les marquent… mais franchement, que viennent faire des dinosaures dans « Anachron » ? Déjà que Thierry Cailleteau en avait parlé dans un des tomes d’Aquablue avec assez de réussite d’ailleurs mais là, franchement, je n’ai pas vu l’intérêt qu’il avait de les incorporer dans un monde fantastique. De plus, le dénouement m’est apparu très pitoyable ! Bref, si vous avez l’intention de découvrir « Anachron », lisez les quatre premiers tomes qui forment un cycle complet distrayant, original et qui m’a vraiment fait marrer ; mais surtout, oubliez les deux derniers tomes !
voir le résumé de l'album
Nicoby nous présente le récit de son séjour sur l’île d’Ouessant (Bretagne) suite à une invitation dans le cadre du festival de Penmarch où des artistes et groupes de musique s’y produisent en concert chaque année au mois de Mai. Ce séjour, c’est l’occasion pour Nicoby d’entamer un régime à base de choux. Il y découvrira la faune et la flore locales, ainsi que le quotidien des habitants de cette île. Surtout, pendant 15 jours, il y vivra dans un sémaphore au gré du scintillement nocturne du phare et de ses décibels de ses « cornes de brune »… C’est un récit très sympathique que nous propose Nicoby. En lisant, on a l’impression de se retrouver en vacances avec l’auteur. Ainsi, nombre d’anecdotes y sont racontées dans cette bd. A défaut de se marrer en lisant les péripéties de l’auteur, j’ai gardé tout au long du récit un beau sourire. Le graphisme de Nicoby est à l’image du récit : d’un style « humoristique », il se révèle sympa et très agréable à contempler. Le choix de la couleur en bichromie est pertinent ; en tout cas, il permet d’éviter l’emploi de tons flashys que l’on retrouve souvent dans ce type de bd. Frais, sympa et proposée à un tarif correct (11 euros), « A Ouessant dans les choux » m’est apparue comme une bd très plaisante à lire. J’y ai apprécié les diverses anecdotes racontées par l’auteur et son témoignage inédit de ce lieu mystique.
voir le résumé de l'album
Il n’y a pas grand’chose à raconter sur cet album scénarisé par Loïc Dauvillier et dessiné par Tanxxx. « Neuf pieds sous terre » est un exercice oubapien. En effet, le lecteur est invité à suivre les péripéties d’un chat en 9 chapitres, pourquoi 9 parties ? Parce que la rumeur raconte qu’un chat bénéficie de 9 vies et ce sont les 9 morts qui nous sont racontées dans cette bd… Mais alors, pourquoi c’est un exercice oubapien ? Parce que chaque nouveau chapitre reprend les mêmes planches du chapitre précédent, ainsi le dernier chapitre nous présente en fait l’histoire complète. Seule différence entre chaque chapitre : le coup de patte de Tanxx se fait de plus en plus fouillé et précis quand on s’approche de la dernière partie. Cette originalité est-elle suffisamment suffisante pour me faire apprécier cet album ? Non, car la bd se lit en quelques minutes et parce que l’histoire m’est apparue quelconque. Pourtant, j’apprécie le trait en noir et blanc de Tanxxx qui est une auteure connue pour avoir réalisé des affiches de rock ou des illustrations dans le style « underground ». « Neuf pieds sous terre » est un album vite lu mais au vu de son prix de vente très correct (9 euros), cet inconvénient est estompé. Reste qu’au final, l’histoire m’est apparue très banale et ce, malgré son exercice « oubapien » assez original.
voir le résumé de l'album
Sixième tome de cette trilogie (et oui Loisel et Tripp ont inventé la trilogie en 8 volumes)qui n'en finit pas de me ravir. C'est vrai, il ne se passe pas grand chose dans ce village Quebecquois (contrairement à un certain village Gaulois, plus vivant). Pourtant Marie va semer la zizanie dans la quiétude de ces habitants plutôt austères. Loisel et Tripp , par un sacré tour de force,arrivent à me captiver par un scénario où, il faut l'avouer, le calme domine(le plus grand évènement réside dans l'attaque d'un ours). Une description parfaite d'un monde en (presque)autarcie (sinon le magasin général n'existerait pas), une description reposante qui de volume en volume exploite les qualités et défauts des habitants. Le dessin de Loisel et Tripp est toujours aussi réussi, et je regrette donc encore plus l'arrêt brutal de "l'arrière boutique du magasin général", qui reprenait les crayonnés de l'album. Je me doute que certains vont trouver que les auteurs tirent un peu sur la corde du succès mais cet album vient relancer la série avec une Marie transformée par son séjour à Montréal.
voir le résumé de l'album
Lorsque j’ai feuilleté pour la première fois « Troubles fêtes » du duo Le Guirec et Loisel (c’était en 1989), j’ai reposé rapidement cet album à la vue des dessins ! En effet, l’anatomie des femmes ne me plaisait guère : je les trouve boulottes et laides (les seins qui pendent : beurk !)… bref, c’était loin d’être le style que j’appréciais le plus dans la bd. Et puis, par la suite, j’ai lu "La quête de l’oiseau du temps" qui m’a laissé un souvenir impérissable et qui m’a « habitué » au trait de Régis Loisel. C’est ainsi que je me suis remis à feuilleter « Troubles fêtes » et que j'ai apprécié enfin cette représentation graphique de la gente féminine qui me semble désormais très proche de la « vraie beauté » d’une femme (faut dire aussi qu’à la longue j’avais acquis plus d’expérience sur les femmes… ;O) ) ! Au niveau du scénario, « Troubles fêtes » est composé de trois courts récits délicieusement sensuels et savoureux ! Le lecteur découvre entre-autres une apparition poétique de la nymphe… et pour les deux autres histoires : je vous laisse la surprise ! J’ai eu le sentiment que Régis Loisel a laissé libre cours à ses fantasmes, en tout cas, il semble s’être fait énormément plaisir en dessinant cette bd ! J’ai hautement apprécié de la part des auteurs de ne pas avoir inséré dans cet album des scènes pornographiques, chaque récit est d’un érotisme « soft » à fois coquin et troublant. Les femmes débordent de charme et sont traitées avec beaucoup de respect (et non comme des esclaves sexuelles). Graphiquement, comme je l’expliquais précédemment, le dessin de Régis Loisel demande un petit effort de la part de ceux qui ne sont pas habitués à son trait (C’est le cas pour mes amis qui viennent de découvrir le monde de la bd). Pour ma part, je considère Régis Loisel comme l’un des auteurs les plus talentueux de nos jours. En tout cas, il figure -à mon avis- parmi les meilleurs dessinateurs dans la capacité à nous transmettre aisément des émotions en une seule planche ! La mise en couleurs en aquarelle est superbe ! D’ailleurs, il me semble que « Troubles fêtes » est l’ouvrage le plus abouti de cet auteur jusqu’à maintenant sur ce plan-là. Bon, je pense que vous l’avez compris : « Troubles fêtes » est, à ma connaissance, un des meilleurs albums érotiques. Cette bd est composée de trois courts récits délicieusement sensuels et coquins. Elle est illustrée par un Régis Loisel en (très) grande forme ! A découvrir (discrètement) !
voir le résumé de l'album
Autant le dire tout de suite : je suis un peu déçu par cet album, non pas parce qu’il ne m’a pas procuré du plaisir de lecture mais parce que pour la première fois sur cette série, j’ai eu la sensation que les auteurs faisaient trainer en longueur leur récit. Dans « Ernest Latulippe », le lecteur suivra le retour de Marie parmi les siens, on suivra également le changement de comportement progressif de l’héroïne qui peu à peu laisse de côté son deuil. En parallèle, le bédéphile assistera à un nouveau drame où Ernest en est la victime… Alors, bien entendu, on retrouve les séquences d’émotion, de rires et aussi de peines entrevues dans les premiers tomes de la série. Cependant, ne vous attendez pas à y découvrir un gros rebondissement dans ce récit : c’est certainement l’album le plus « calme » des « magasins généraux » à ce jour. Au fait, dans ce tome, j’ai eu des difficultés à bien comprendre les expressions québécoises… J’ai un gros reproche à faire à Casterman : l’abandon des « arrières boutiques du Magasin Général » depuis le troisième tome qui me désole de ne pas pouvoir bénéficier des magnifiques coups de crayon des auteurs et de leurs commentaires pertinents sur la conception de chaque album. Au niveau du dessin, c’est toujours un vrai bonheur pour moi de contempler ces belles planches pleines de détails et de personnages très expressifs. La narration est toujours aussi accrocheuse. Pour la première fois depuis que je suis les aventures quotidiennes des habitants de ce bled perdu du Québec, j’ai ressenti de la lassitude au cours de ma lecture. J’ai eu la nette impression que les auteurs rallongeaient inutilement leur récit. Cependant, il serait malhonnête de dire que c’est un mauvais album, loin de là car les personnages sont toujours aussi attachants ! Mais vivement que la série se termine (enfin) en beauté au prochaine tome !
voir le résumé de l'album
Régis Loisel est un auteur que j’apprécie pour avoir adoré ses séries « Peter Pan » et « La quête de l’oiseau du temps ». Quand est apparue « Magasin général », je ne me suis pas trop posé la question de savoir s’il fallait l’acheter ou pas, seul le choix entre l’édition noire & blanche ou couleur m’a un peu désorienté. L’histoire se déroule dans un village québécois dans les années 1920-30. « Marie » vient de perdre son mari, elle n’a pas d’enfant et se retrouve seule à s’occuper du magasin général, la seule épicerie de ce patelin perdu au fin fond fu Canada. Le scénario de ce premier tome est essentiellement basé sur le quotidien de ces habitants. C’est peut-être le seul reproche que je ferais à cet album car l’histoire n’évolue que très peu. Toutefois, ce défaut m’est apparu bien mineur par rapport à la joie de vivre des habitants que j’ai pu ressentir tout au long de ma lecture. En effet, les auteurs semblent avoir misé à fond sur la psychologie des personnages au point que je me suis senti complètement intégré au quotidien des habitants de ce village… et moi, j’adore ça ! J’aime beaucoup les récits qui nous offrent ce genre d’émotions. J’apprécie les histoires où je me mets à sourire, à rire, à espérer, à partager la tristesse, à rêver en accompagnant les protagonistes tout au long de leurs péripéties ! Régis Loisel s’est associé avec Jean-Louis Tripp pour concevoir « Le magasin général ». Loisel réalise la mise en page et le crayonnage alors que Tripp conçoit l’encrage pour cette nouvelle série. Mais Tripp ne fait pas qu’encrer, il seconde Loisel au scénario et apporte encore plus de détails à son dessin ! Le résultat donne une bd très riche graphiquement. Ce duo se complète à merveille comme si ces auteurs ne faisaient qu’un seul homme ! Les décors sont magnifiques, les personnages sont très expressifs et surtout, il y a énormément de séquences muettes qui m’ont apporté une importante touche d’émotion tout au long de la lecture. Les dialogues ont été retravaillés afin que le dialecte québécois soit compréhensible à tous les lecteurs francophones. Ce premier tome est finalement une des meilleures surprises de ce début d’année 2006, il ne me reste plus qu’à espérer que la suite fasse avancer un peu plus la trame principale de cette histoire. Pour cela, je fais confiance à Loisel (et à Tripp) en souvenir de ses fabuleux « Peter Pan » et « La quête de l’oiseau du temps » ! Au fait… n’hésitez pas à acheter l’édition« noir et blanc » même si la version couleur (mise en couleurs réalisée par François Lapierre) est sans reproche.
voir le résumé de l'album
Ce nouvel album voit l’apparition d’un nouveau personnage qui sera par la suite l’un des principaux protagonistes de la série. Il est difficile de parler de ce tome sans dévoiler des spoilers alors je vous dirais tout simplement que ceux qui connaissent et ont apprécié le film « Le festin de Babette » seront aux anges ! Il est vrai que l’histoire évolue très peu… je pense que c’est trompeur car Régis Loisel et Jean-Louis Tripp se concentrent à fond sur les personnages et ce n’est pas par hasard ! Je suis sûr que ce duo d’auteurs à force de nous faire s’attacher aux protagonistes et de nous imbiber de cette ambiance québécoise vont nous arracher des frissons, des arrachements de cœur à la fin de la série (comme à l’habitude de faire Loisel !) ! En attendant, je me suis régalé avec cet album ! J’ai senti beaucoup de bonheurs à lire « Serge » ! Les personnages sont tous très attachants, les décors sont magnifiques, la narration est parfaite : que du bonheur je vous dis ! Certes, on ne peut pas avouer que l’histoire avance beaucoup mais il serait malhonnête de dire que les auteurs ont conçu ce tome rien pour de l’argent car « Serge » est un album qui nous prend aux tripes et nous permet de s’attacher beaucoup aux protagonistes. Ceci n’a pas été fait par hasard ! Je suis sûr que si le malheur tombe sur un des principaux personnages, vous aurez le cœur serré et vous maudirez les auteurs de l’avoir fait disparaître ! Et ça, c’est ce que je recherche dans une bd ! Alors, oui, le scénario de « Magasin général » aurait pu être plus court mais aurait-il eu la même puissance émotionnelle telle qu’elle est réalisée actuellement : ça, j’en doute énormément !
voir le résumé de l'album
Ce nouvel album voit l’apparition d’un nouveau personnage qui sera par la suite l’un des principaux protagonistes de la série. Il est difficile de parler de ce tome sans dévoiler des spoilers alors je vous dirais tout simplement que ceux qui connaissent et ont apprécié le film « Le festin de Babette » seront aux anges ! Il est vrai que l’histoire évolue très peu… je pense que c’est trompeur car Régis Loisel et Jean-Louis Tripp se concentrent à fond sur les personnages et ce n’est pas par hasard ! Je suis sûr que ce duo d’auteurs à force de nous faire s’attacher aux protagonistes et de nous imbiber de cette ambiance québécoise vont nous arracher des frissons, des arrachements de cœur à la fin de la série (comme à l’habitude de faire Loisel !) ! En attendant, je me suis régalé avec cet album ! J’ai senti beaucoup de bonheurs à lire « Serge » ! Les personnages sont tous très attachants, les décors sont magnifiques, la narration est parfaite : que du bonheur je vous dis ! Certes, on ne peut pas avouer que l’histoire avance beaucoup mais il serait malhonnête de dire que les auteurs ont conçu ce tome rien pour de l’argent car « Serge » est un album qui nous prend aux tripes et nous permet de s’attacher beaucoup aux protagonistes. Ceci n’a pas été fait par hasard ! Je suis sûr que si le malheur tombe sur un des principaux personnages, vous aurez le cœur serré et vous maudirez les auteurs de l’avoir fait disparaître ! Et ça, c’est ce que je recherche dans une bd ! Alors, oui, le scénario de « Magasin général » aurait pu être plus court mais aurait-il eu la même puissance émotionnelle telle qu’elle est réalisée actuellement : ça, j’en doute énormément !
voir le résumé de l'album
C’est le nom de Lewis Trondheim en couverture qui m’a donné l’envie de feuilleter « Bludzee » car pour le reste, à mon avis, le prix de cette bd et son format de poche n’encouragent certainement pas le grand public de l’acquérir. « Bludzee » ? C’est le prénom d’un chat, héros de cette aventure où le lecteur suivra ses péripéties dans l’appartement de son maitre qui est absent. Alors que je ne pensais suivre que des aventures solitaires de ce chat, et voilà qu’il se met à côtoyer des personnages aussi loufoques les uns les autres quand il apprend que son « gentil » maitre est en fait un tueur ! Alors évidemment, comme dans la plupart des récits de Lewis Trondheim, le quotidien morne et tranquille de ce chat se transformera assez vite en joyeux bordel journalier délirant où des événements improbables vont s’enchainer sans arrêt pour notre grand plaisir de lecture ! Surtout, ne croyez pas que « Bludzee » n’est qu’une succession de strips en 6 cases, l’ensemble forme une histoire complète qui se prolongera dans le prochain album. Franchement, il y a des passages où je me suis bien marré dans cette bd surtout lorsque Bludzee utilise un ersatz de facebook (ce qui permet à l’auteur de satiriser les internautes) ou lorsque ce chat a à faire avec un chien… J’apprécie ce format de cette bd car il permet de l’emmener partout : je pense surtout à ceux qui voyagent beaucoup, dans un avion par exemple, sa pagination conséquente vous fera passer plus d’une heure de (bonne) lecture. Le chat m’est apparu attachant et le faible nombre de cases par page permet une lecture aisée de cet album malgré son format mini. Quant au graphisme, c’est du Trondheim pur et dur : les fans de cet auteur ne seront guère surpris par ce dessin. Les personnages sont tous très expressifs et facilement identifiables au premier coup d’œil : c’est le minimum qu’on demande pour ce genre de bd et Lewis Trondheim le fait très bien d’autant plus sa narration est très bonne. « Bludzee » est une bd très sympa à lire, c’est exactement le genre d’albums que j’emmènerais dans mes bagages grâce à son format compact. En plus, sa pagination conséquente devrait vous permettre de passer de longs moments en compagnie de ce chat. Seul, le prix élevé de ce bouquin (25 euros) pourrait rebuter de nombreux lecteurs, c’est le principal reproche que je lui fais.
voir le résumé de l'album
Difficile pour un amateur de peintures de ne pas plonger dans ce récit de Li-An qui nous conte les péripéties de Gauguin à Tahiti ! En effet, l’auteure nous présente une des facettes de l’un des plus grands peintres impressionnistes qu’il n’ait jamais vécu qui est méconnue du grand public : comment Gauguin a-t-il réellement vécu dans cette île qui nous est présenté habituellement comme paradisiaque ? Moi qui croyais lire une bd purement biographique et historique, je ne fus pas déçu du tout sur ce point mais j’avoue avoir été surpris par la façon dont Li-An raconte les péripéties de Gauguin : comme un récit d’aventures ! En effet, la vie de cet artiste ne fut pas de tout repos au regard des surprenantes découvertes qu’il fit à Tahiti. Il faut dire d’après Li-An que Gauguin avait une âme d’explorateur en recherchant sans cesse de nouvelles contrées pour témoigner à travers ses peintures de la réalité quotidienne de ces habitants. Gauguin était aussi un grand amateur de femmes et un tempérament curieux. Cette bd fait la part belle aussi à Tahiti (c’est encore heureux étant donné la situation de cette histoire !) en nous dévoilant comment cet île se présentait à cette époque, ce qui fait que nous avons là une bd qui devrait combler également les fans de récits historiques. Alors, évidemment, présenté de cette façon, je fus conquis par la lecture de « Gauguin ». Outre son originalité dans la manière de présenter la vie de ce peintre, j’ai apprécié la bonne narration et l’excellente mise en couleurs de Laurence Croix (coloriste aussi de nombreuses de bds réalisées par Brüno). Qu’en au dessin de Li-An, sans en être fan, je le trouve plaisant sans plus. En fait, je lui reproche de ne pas avoir essayé de s’approprier au mieux le style de Gauguin pour en faire une bd totalement imprégnée du dessin de cet artiste (un peu comme le fait Gradimir Smudja avec « Vincent et Van Gogh »). Au final, j’ai apprécié la lecture de « Gauguin ». J’ai été charmé par la façon dont Li-An à conter les péripéties de Gauguin à Tahiti : comme un récit d’aventures ! Ce choix de narration devrait permettre aux lecteurs non fans de récits biographiques de passer également un bon moment de lecture en feuilletant cet album. Une curiosité…
voir le résumé de l'album
Ce sont les nombreuses critiques enthousiastes des bédéphiles qui m’ont donné l’envie de lire « Asterios Polyp ». A vrai dire, à première vue, je n’étais pas attiré par ce comics parce que le dessin ne me plaisait guère. Mais je sais par expérience qu’il faut savoir mettre de côté cette impression pour apprécier une série car le scénario et le dessin forme un tout. « Asterios Polyp » a été réalisé par David Mazzucchelli, c’est un auteur que je ne connais pas. Apparemment, il a travaillé sur des comics mettant en scène des superhéros. Avec ce présent album, il change radicalement de thème en concevant son premier roman graphique où le personnage principal est un « enseignant-architecte » américain mondialement célèbre qui a tout plaqué pour devenir un simple mécanicien automobile dans un bled paumé. Bref, je crois que vous avez compris : David Mazucchelli nous propose une histoire sur un type prénommé Asterios qui a une crise existentielle. Généralement, j’aime bien ce genre de récit mais quand c’est traité sans lourdeur et avec un minimum de cohérence… ce qui n’est –à mon avis- pas vraiment le cas avec cet album… Je m’explique : faudra d’abord m’expliquer comment un gus qui voit son appartement flambé ne cherche t-il pas à rencontrer son assureur pour être dédommager de ce sinistre (d’autant plus que ça s’est déclenché à l’extérieur de l’immeuble) ? Ok, il a des problèmes existentielles, il n’a plus de sous et désirent refaire sa vie… mais alors pourquoi l’auteur n’a-t-il pas mis en scène un personnage qui glisse progressivement et volontairement vers la précarité par au lieu de nous proposer une scène d’incendie bidon ? Bon, supposons que ça marche… Faudra aussi m’expliquer comment il arrive à se faire embaucher tout de suite par un garagiste sans démontrer qu’il en a les compétences ? Malgré la (supposée) crise, c’est le plein emploi en Amérique ou quoi ? Bon, supposons que ça marche… Faut ensuite m’expliquer comment un homme peut se retrouver mécanicien en quelques jours en ne lisant que des bouquins dans une bibliothèque… Bon, supposons que ça marche… Et cette conclusion ? Je ne vais pas mettre de spoilers, qu’en pensent ceux qui ont lu cet album ? Bon, supposons que ça marche… J’arrête là car des incohérences de ce type, j’en ai relevé encore une bonne dizaine dans ce seul ouvrage ! Il y a quelques semaines, j’ai rencontré un auteur de bds et nous avons parlé de cinémas. A un moment donné, il m’a dit « Actuellement, les américains ne savent pas faire des films simples, ils en rajoutent des tonnes », c’est exactement à ça que j’ai pensé en refermant ce livre… Et après ? Que l’auteur veut nous apporter comme messages à travers son personnage ? Qu’un couple aux tempéraments différents ne veut pas automatiquement dire qu’ils se complètent ? Que la vie ne se résume pas à la logique pure et dure (Asterios m’apparaît comme un homme ayant peu de considération sur les rapports humains, sur les sentiments… du moins quand il était « architecte de papier ») ? Que la célébrité fait perdre à tout homme la notion de la réalité ? Franchement, je m’en fous complètement que l’auteur puisse m’apporter des réponses à ce genre de questions ! Ça me passe entièrement par-dessus la tête ! Et après ? Est-ce que ce comics m’a apporté du plaisir à sa lecture ? Comme vous pouvez en juger sur ce que je viens d’écrire sur ce bouquin, pas vraiment mais je reconnais qu’ »Asterios Polyp » m’est apparu comme un comics assez attachant parce que j’aime quand un récit me fait réagir de cette manière que ce soit positivement ou négativement, et parce que sa narration est très bonne ! En effet, David Mazucchelli intègre dans son récit beaucoup d’originalité dans la façon de mettre en page les péripéties de son personnage principal : il est agréable de constater que, de nos jours, le monde du 8ème art continue de nous proposer des bds novatrices à ce niveau ! Au fait, parlons un peu du personnage principal : arrogant, égoïste, péteux, se croyant supérieur… on a juste une envie : le tabasser ! Finalement, je ressors de cette lecture avec un avis mitigé. A mon sens, ce comics présente une excellente narration et d’un dessin bien en rapport avec le récit. Cependant, il m’est apparu doté d’un scénario rempli d’invraisemblances et de séquences mélodramatiques/philosophiques trop disproportionnées par rapport aux péripéties du personnage. Comme Roedlingen, j’ai refermé ce livre en me disant « Tout ça pour ça »… Après, il faut voir si vous êtes prêt à mettre près de 30 euros pour un comics comme « Asterios Polys » dont vous n’êtes pas sûr que ça va vous plaire… Note finale : 2,5/5
20 précédents 20 suivants
Les plus prolifiques :
Coacho (475) . herve (370) . yannick (352) . Quentin (185) . yvan (160) . okilebo (122) . Pierre-Paul (107) . Lef' (105) . cycy (103) . alban (96) . FatalJack (95) . Sep (86) . bretwalda (78) . eddy (71) . Nathan (65) . le régulateur (64) . goodcarma (59) . Jean Loup (52) . Ronny (50) . Kieran (50) .

D'autres critiques récentes sont également disponibles ci-dessous...

Entre parenthèses, le nombre de critiques et l' appréciation moyenne sur 5.

Les poils   (2)
L'Apocalypse selon Saint Jacky Blast   (1)
Une seconde d'éternité Lady S.   (2)
Seth W.E.S.T.   (1)
Le Piège Machiavélique Les aventures de Philip et Francis   (1)
Voyage aux îles de la Désolation   (1)
Polina   (1)
Accords sensibles   (1)
Tous à Matha - T. 2 Tous à Matha   (1)
L'arche de Noé a flashé sur vous   (1)
Bêtes sauvages - opus 3 John Lord   (1)
Etoile rouge Block 109   (2)
Opération Soleil de plomb Block 109   (1)
L' Empire des Hauts Murs   (1)
Féroces tropiques   (1)
Le procès Destins   (1)
Family van Destins   (1)
Renée Lucille   (1)
Tombé du ciel   (1)
Une par une   (1)
Neuf pieds sous terre   (1)
Tout est vanité Borgia   (1)
Révélations Arctica   (1)
A Ouessant (dans les choux)   (1)
Elmer   (1)
L'institutrice   (1)
La malédiction des trente deniers - 2ème partie Blake et Mortimer   (1)
Dérives   (1)
Trop n'est pas assez   (1)
Je n'oublie rien Kriss de Valnor   (1)
Le cercueil de glace Les éternels   (1)
Loup Le bois des Vierges   (1)
L'histoire des aquarelles - T. 2 Blacksad   (1)
Mer noire Largo Winch   (2)
Ernest Latulippe Magasin général   (2)
Corps de rêves   (2)
Episode 2 Namibia   (1)
Son altesse Honesty Wayne Shelton   (1)
L'enragé - Intégrale L'enragé   (1)
Croix de sang L'ambulance 13   (1)
L'Héritage du Kaiser - Allemagne, 1936 Le casse   (1)
Esclaves Barracuda   (2)
Opération Caraïbes Nico   (1)
Deuxième période (1917-1918) Mattéo   (1)
Bludzee   (2)
L'affaire des soeurs Papin   (1)
Trois Christs   (1)
Gauguin - Deux voyages à Tahiti   (1)
La mort de l'oncle Joe (Cycle 2 - T. 3) Sir Arthur Benton   (1)
Liz & Beth   (1)
Gold Rush - Yukon, 1899 Le casse   (1)
Asterios Polyp   (2)
Baron Samedi   (2)
Une histoire vraie soviétique La mort de Staline   (2)
Little Jones XIII Mistery   (1)
Ecce homo Le rêve de Jérusalem   (1)
Julius Livre 1 Le troisième testament, Julius   (2)
Change de camp Joséphine   (2)
Saison 3 - Pouvoirs Le chant des Stryges   (1)
Château de sable   (2)
Les déesses de la route Les enquêtes auto de Margot   (1)
L'enfer, le silence Blacksad   (5)
Deuxième complainte Notre mère la guerre   (1)
Entre les ombres   (1)
Volume 2 Casino   (1)
Fais péter les basses Bruno   (1)
L'affaire Dominici   (1)
Ingrid de la jungle   (1)
Les gens honnêtes - 2ème partie Les gens honnêtes   (1)
Chagall en Russie - 1ère partie Chagall en Russie   (2)
La colère de Ying Long La dynastie des dragons   (1)
Arnaque, banane et cacahuètes Monkey Bizness   (1)
A corps perdu Dieu   (1)
Omni-visibilis   (1)
Gretchen Zombillénium   (2)
Inch'Allah L'or et le sang   (1)
Page noire   (3)
Jeronimus T. 3 Jeronimus   (1)
1957 Spoutnik La guerre secrète de l'espace   (1)
L'intégrale en noir et blanc - T. 1 Jerry Spring   (1)
Léa ne se souvient pas comment fonctionne l'aspirateur   (1)
Alertes à Pen Dru Les sauveteurs en mer   (1)
Borderline Metropolitan   (2)
L'ombre de l'ange Le Scorpion   (1)
Les cahiers ukrainiens   (1)
Soul Man Le casse   (1)
Seconde partie L'impertinence d'un été   (1)
Cadavre exquis   (1)
Le bleu est une couleur chaude   (2)
Volume 1 Casino   (1)
Grasse carcasse Blast   (2)
Première complainte Notre mère la guerre   (1)
La main verte   (2)
Günther Pulst Immergés   (1)
Hache Le bois des Vierges   (1)
Aya de Yopougon - T. 4 Aya de Yopougon   (1)
Lulu Femme nue - T. 1 Lulu Femme nue   (3)
Première époque (1914-1915) Mattéo   (3)
Les gens honnêtes - 1ère partie Les gens honnêtes   (3)
Lîle de jamais jamais Juan sans Terre   (1)
Les Autours des palombes L'envolée sauvage   (1)
Aya de Yopougon - T. 3 Aya de Yopougon   (1)
L'empire de Monsieur Jospeh Il était une fois en France   (1)
Le Camp-Volant   (1)
I love Plunk ! Plunk   (2)
L'escorte Malefosse   (1)
Dernière demeure Carnets d'Orient   (1)
Tempus fugit Raghnarok   (2)
Frère Joyeux   (1)
Les remords de l'aube L'auberge du bout du monde   (1)
Tu n'es qu'un pion Chess   (1)
La momie bleue Lefranc   (4)
Le pays de vérité Messire Guillaume   (1)
Fêlures Quartier M   (1)
Petites éclipses   (2)
La balade des 4 As Les 4 As   (1)
Poco-Woki, prince des chasseurs Poco-Woki, prince des chasseurs   (1)
Spectre Code Mc Callum   (1)
Pierres de lune Le monde d'Arkadi   (1)
Episode 1 Antarès   (5)
Lili Fleur Bleue L'Ivresse des fantômes   (2)
Rezystor Marzi   (1)
Les marais du temps Une aventure de Spirou et Fantasio par..   (7)
Reconquista Channel Reality Show   (1)
Le maître des couteaux Seuls   (5)
La France a peur Nic Oumouk   (1)
Adieu Calder Le Maître de Benson Gate   (2)
L'élue Mortelle Riviera   (1)
Futur - T. 1 Voyageur   (2)
Les trois yeux des gardiens du Tao Largo Winch   (10)
Le Lagon de Fortuna Carthago   (3)
Les yeux de Leïla Aarib   (1)
Dikhil   (1)
Kiki de Montparnasse   (1)
Quatre ? Le sommeil du monstre   (1)
Smoke City - T. 1 Smoke City   (1)
Deuxième saison, partie 1 Le donjon de Naheulbeuk   (2)
Down   (1)
Du sang sur les mains Miss pas touche   (1)
Là où vont nos pères   (4)
L'otage Wayne Shelton   (5)
Secret Présidentiel Elysée République   (2)
Latitzoury Nävis   (1)
Bataille Weëna   (1)
L'Afridienne Les Hydres d'Arès   (1)
Les collines de Waterly Pandemonium   (2)
L'immeuble d'en face T. 2 L'immeuble d'en face   (2)
Les chemins énigmatiques La Nef des Fous   (1)
Mutation Tatanka   (1)
Un été top secret   (1)
Manhattan Kaputt Spoon & White   (3)
La Malédiction d'Edgar   (1)
Le cadavre et le sofa   (1)
Les Couleurs de Marcade Le Cycle de Cyann   (3)
Légendes Urbaines   (2)
Hori ou le courroux d’Ishtar Sur les Terres d'Horus   (1)
La Reine Sombre Showergate   (1)
Ile Bourbon 1730   (2)
Crâne noir Ingmar   (1)
La milice sacrée Le rêve de Jérusalem   (1)
Madame Protecto   (2)
Bêtes et méchants Les Goblin's   (2)
Louis Belladone   (2)
Profession de foi Valamon   (2)
Opération Gremikha Corpus Hermeticum   (2)
Les âmes sombres   (1)
Le songe de Médine Le légataire   (1)
Le marquis Chéri-Bibi   (1)
Projet Cold Fusion Le syndrôme de Caïn   (1)
Les jambons d'Ysengrin Le roman de Renart   (1)
1951 Mertownville   (1)
Fleurs d'ébène   (1)
L'ordre des pierres Valérian   (4)
Les disparus de la ville dorée RAJ   (1)
L'actu tue   (1)
La folie du Hollandais (2ème partie) Mafia Story   (1)
La main de Krothal Anachron   (2)
Au-delà Eclipse   (2)
Jazz Club   (1)
Faux pas Malone   (1)
Dieu n'a pas réponse à tout   (2)
Rosangella   (4)
La dame de Berlin Les aventures de Boro, reporter photographe   (2)
La crypte écarlate Dark   (1)
La terre entre les deux caps War and Dreams   (1)
Le Cercle de Patmos (2/2) Arcanes   (1)
L'espace d'un soir   (1)
L'île des Lestrygons Les aventures extraordinaires de Nelson Lobster   (1)
Le Journal d'un remplaçant   (2)
Le Cycle de la terre (1ère partie) Okko   (1)
Coraline Songes   (1)
L'écharde - T. 2/2 Secrets   (1)
Jérusalemd 'Afrique Le chat du Rabbin   (2)
O.P.A. sur le Kremlin Insiders   (1)
La flemme des étoiles Les aventures du Gottferdom Studio   (1)
Le râle du flibustier Lanfeust des Etoiles   (2)
Torpedo - Intégrale Torpedo   (1)
The Mood - T. 1 The Mood   (2)
Transylvania Sur les traces de Dracula   (2)
L'Armée du Nécromant Kaamelott   (2)
Le sacrifice Thorgal   (17)
Trois petits tours et puis s'en vont Outre-Tombe   (1)
La face karchée de Sarkozy   (2)
Patrick Capricorne   (2)
Quartier lointain - Intégrale Quartier lointain   (3)
Points de chute Halloween Blues   (2)
Deux cons   (1)
J'ai tué Adolf Hitler   (2)
Comme un lundi   (1)
From outer space   (1)
Traversée du désert Abdallahi   (3)
Le menteur Enchaînés   (3)
Belles des camps Les campeurs   (1)
La proie des louves Bouncer   (2)
Duels Au-delà des nuages   (4)
L'invulnérable Captain Biceps   (1)
Le maître de l'atome Lefranc   (7)
Muchacho T. 2 Muchacho   (4)
Le Bouddha d'Azur - T. 2 Le Bouddha d'Azur   (1)
Cindy, mon journal d'une blonde   (1)
L'arrière boutique du magasin général - T. 2 Magasin général   (1)
L'Afghan - Massoud Rebelles   (1)
Le jeu des maîtres Niklos Koda   (1)
La perle noire Djinn   (4)
Au nom du père Le Scorpion   (7)
Fikrie   (1)
Missy   (3)
Volunteer - T. 3 Volunteer   (4)
Medrawt le traître Arthur   (1)
Le triangle de la soif T.N.O. - Terra Nostra Organisation   (1)
La forteresse de sable Aquablue   (5)
Le sabre de Bin-Laden SAS   (1)
La corde au cou Lucky Luke (Les nouvelles aventures)   (10)
Serge Magasin général   (3)
Intégrale Le Choucas T. 1 Le Choucas   (1)
Dol   (1)
L'oeil privé   (1)
Les voies de l'hérésie Les trois imposteurs   (1)
Traqués Le voyage d'Esteban   (1)
Lili District 77   (2)
Le marchandhomme Les guerriers du silence   (1)
La malédiction du parapluie Les petits riens   (2)
C'était à Khorsabad Alix   (4)
Alphonse Le grand siècle   (1)
Les carnets de Costanza Rapaces   (2)
Tu m'aimeras encore si je fais pipi au lit   (1)
Les pirates d'Héliopolis L'Anneau des Sept Mondes   (2)
Chez Francisque   (2)
www.lamort.fr Les aventures de la mort et Lao Tseu   (1)
Les sous-sols du révolu   (4)
Mes meilleurs copains Titeuf   (1)

... ou encore via la recherche par albums ou le patchwork des dernières sorties.


 
Actualité BD générale
Actualité editeurs
Actualité mangas
Actualité BD en audio
Actualité des blogs des auteurs
Forum : les sujets
Forum : 24 dernières heures
Agenda : encoder un évènement
Calendrier des évènements
Albums : recherche et liste
Albums : nouveautés
Sorties futures
Chroniques de la rédaction
Albums : critiques internautes
Bios
Bandes annonces vidéos
Interviews d'auteurs en videos
Séries : si vous avez aimé...
Concours
Petites annonces
Coup de pouce aux jeunes auteurs
Archives de Bdp
Quoi de neuf ?
Homepage

Informations légales

(http://www.BDParadisio.com) - � 1996, 2012 BdParadisio